Xénophobie et racisme liés à la pandémie de COVID-19

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

La pandémie de COVID-19 , qui a été signalée pour la première fois dans la ville de Wuhan , Hubei, Chine, en décembre 2019, a entraîné une augmentation des actes et des manifestations de sinophobie , ainsi que des préjugés , de la xénophobie , de la discrimination, de la violence et du racisme contre personnes d'origine et d'apparence d'Asie de l'Est et d'Asie du Sud-Est dans le monde. Avec la propagation de la pandémie et la formation de points chauds, comme ceux d'Asie, d'Europe et des Amériques, une discrimination à l'encontre des personnes de ces points chauds a été signalée. [1] [2] [3]

Fond

Dans le passé, de nombreuses maladies ont été nommées d'après des lieux géographiques, comme le syndrome respiratoire du Moyen-Orient et le virus Zika , mais en 2015, l' Organisation mondiale de la santé a introduit des recommandations pour éviter cette pratique, afin de réduire la stigmatisation. Conformément à cette politique, l'OMS a recommandé le nom officiel "COVID-19" en février 2020. [4]

Au début de la couverture de l'épidémie, certaines sources d'information ont associé le virus à la Chine d'une manière qui a contribué à la stigmatisation. La revue Nature a publié plus tard des excuses pour ce type de couverture. [4] [5] Cependant, même après que la majorité des politiciens se soient mis à éviter un langage stigmatisant en se référant au virus, une minorité a continué. [4]

Suite à la progression de l'épidémie vers de nouveaux pays du hotspot, les personnes originaires d'Italie (le premier pays d'Europe à avoir connu une grave épidémie de COVID-19) ont également fait l'objet de suspicion et de xénophobie, [6] [7] tout comme les personnes des hotspots de autres pays. La discrimination contre les musulmans en Inde s'est intensifiée après que les autorités de santé publique ont identifié le rassemblement d' un groupe de missionnaires islamiques ( Tablighi Jamaat ) à New Delhi début mars 2020 comme source de propagation. [8] Fin avril 2020, Paris avait vu éclater des émeutes à propos du traitement policier des groupes ethniques marginalisés pendant le confinement alors en vigueur. [9] Racisme et xénophobie envers le sudet les Asiatiques du sud-est ont augmenté dans les États arabes du golfe Persique . [10] [11] [12] La communauté LGBTQ de Corée du Sud a été blâmée par certains pour la propagation de COVID-19 à Séoul. [13] [14] En Chine, certaines personnes d'ascendance africaine ont été expulsées de leurs maisons et ont reçu l'ordre de quitter la Chine dans les 24 heures, en raison de la désinformation selon laquelle elles et d'autres étrangers propageaient le virus. [15] Ce racisme et cette xénophobie ont été critiqués par certains gouvernements étrangers, le corps diplomatique et l'ambassadeur de Chine au Zimbabwe. [16]

Afrique

Cameroun

L'ambassade des États-Unis à Yaoundé a émis un avertissement de voyage aux citoyens américains au milieu des informations faisant état de "...  harcèlement verbal et en ligne, jets de pierres et coups sur des véhicules occupés par des expatriés". Certains résidents du Cameroun pensaient que les Européens et les Américains avaient amené le COVID en Afrique. [17]

Egypte

Selon l'ambassade du Japon au Caire , les employés des magasins hésitent à servir les clients japonais, et le « corona » est également devenu une nouvelle insulte pour abuser des Japonais dans la rue. [18]

Le 10 mars 2020, un conducteur d' Uber a été arrêté après une vidéo virale montrant le conducteur enlevant de force son passager chinois sur une autoroute du quartier de Maadi au Caire, soupçonné d'avoir le virus. Dans la vidéo, une voix est entendue dans la vidéo criant en plaisantant "Le premier cas de coronavirus en Egypte!" et la même voix dit alors au chauffeur "Que Dieu te soutienne, Hajji ! Jette-le dehors !". L'incident a suscité l'indignation parmi les Égyptiens après la mise en ligne de la vidéo. Certains Égyptiens ont rendu visite au Chinois dans son hôtel et lui ont présenté des excuses pour l'incident, largement condamné dans les médias locaux comme un acte d'intimidation et de racisme. [19] [20]

Ethiopie

Des violences envers les étrangers ont été signalées au milieu de la pandémie, certains habitants attaquant les étrangers sur les réseaux sociaux en publiant des photos d'eux et en les reliant au coronavirus. L'Association des correspondants étrangers d'Éthiopie avait averti que des « rumeurs dangereuses » et des « messages vicieux » étaient diffusés sur Internet au sujet de journalistes étrangers, tandis que d'autres étrangers avaient été agressés physiquement. [21]

Kenya

Une vidéo qui aurait été enregistrée à Kibera , au Kenya, en mars 2020, montre une foule en colère menaçant un homme et une femme d'origine est-asiatique à propos du coronavirus. Un homme dans la foule crie au couple effrayé: "Vous êtes corona!" Un motard de la foule a ensuite levé la main, menaçant de gifler l'homme asiatique. Un malaise croissant envers les immigrants chinois a été signalé dans les rues de Nairobi et de son environnement, en particulier envers les travailleurs de la construction. [22]

Un membre présumé du parlement kenyan a posté dans un message Facebook que ses électeurs avaient le droit de lapider et de chasser tout visiteur chinois qui n'était pas mis en quarantaine. [23] Un chauffeur de taxi kenyan a déclaré à la BBC que les ressortissants chinois avaient modifié leurs noms d'utilisateur sur les applications d'appel de taxis pour éviter que leurs demandes de passagers ne soient refusées. [24]

Nigeria

L'analyste géopolitique Ovigwe Eguegu [25] a rapporté qu'« une pléthore de théories du complot et de vidéos d'Asiatiques (certains Chinois) mangeant des chauves-souris et d'autres animaux exotiques » sur les réseaux sociaux nigérians ont conduit à une augmentation de la sinophobie. [26]

Afrique du Sud

Un Chinois de Johannesburg a déclaré à Deutsche Welle que des commentaires violents tels que « effacer le peuple chinois » et « espérer que ce virus les attrape tous » ont été exprimés dans le pays par des habitants. [27] De plus, l'une des premières réactions du gouvernement sud-africain en ce qui concerne la prévention du COVID-19 a été de construire une  clôture de quarante kilomètres (25 mi) à la frontière avec le Zimbabwe. Cette action visait à "s'assurer qu'aucune personne sans papiers ou infectée ne traverse le pays", selon la ministre des Travaux publics Patricia de Lille. [28]En février 2021, le directeur de l'Institut jésuite d'Afrique du Sud, le père Russell Pollitt, a critiqué l'annonce du ministre de la Santé potentiellement xénophobe, le Dr Zweli Mkhize, selon laquelle la distribution du vaccin COVID-19 serait limitée aux seuls citoyens sud-africains. [29]

Asie

Bangladesh

Le gouvernement bangladais a envoyé des dizaines de réfugiés rohingyas , restés bloqués en mer pendant plusieurs semaines, à Bhasan Char, une île inhabitée dans l'estuaire de la rivière Meghna . Des centaines d'autres restent échoués sur deux chalutiers surpeuplés entre le Bangladesh et la Malaisie. Des groupes de défense des droits humains ont critiqué les gouvernements bangladais et malaisien pour avoir utilisé la pandémie de coronavirus comme prétexte pour renvoyer des réfugiés. [30]

Chine continentale

Il y a eu des cas où des natifs de Wuhan dans d'autres provinces ont été refoulés d'hôtels, dont les numéros d'identification, les adresses de domicile et les numéros de téléphone ont été délibérément divulgués en ligne ou ont été confrontés à des appels téléphoniques harcelants d'étrangers. Certains endroits auraient également eu des panneaux indiquant que « les gens de Wuhan et les voitures du Hubei ne sont pas les bienvenus ici ». [31] De nombreux hôtels et maisons d'hôtes se sont abstenus des personnes ayant des adresses à Wuhan. [32]Plusieurs hôtels auraient refusé d'enregistrer une guide touristique de Wuhan après son retour à Hangzhou depuis Singapour, l'un d'eux ayant appelé la police pour lui faire passer un bilan de santé et demander à la police de la mettre en quarantaine. Au milieu de ces incidents, diverses villes et préfectures en dehors du Hubei ont adopté des mesures de réinstallation pour les habitants du Hubei dans leur région, telles que des chambres d'hôtel désignées pour les visiteurs de la province. [33] À Zhengding , Jingxing et Luquan de la ville de Shijiazhuang , les gouvernements locaux ont récompensé tous ceux qui ont signalé ceux qui étaient allés à Wuhan, mais n'ont pas enregistré dans les documents officiels au moins 1 000 yuans RMB . À Meizhou, les résidents signalant que des personnes entrant du Hunan ont reçu trente masques faciaux. [34]

Il a été rapporté que sur un vol prévu le 27 janvier de China Southern Airlines de Nagoya à Shanghai, certains voyageurs shanghaïens ont refusé d'embarquer avec 16 autres de Wuhan. Deux des voyageurs de Wuhan n'ont pas pu embarquer en raison d'une fièvre tandis que les Shanghaïens sur place ont allégué que les autres avaient pris des médicaments pour contourner le contrôle de température. [31] L'un des touristes de Wuhan a protesté sur Weibo : « sont-ils vraiment mes compatriotes ? ce qu'un touriste de Shanghai qui se trouvait soi-disant sur les lieux a répondu qu'ils l'avaient fait pour protéger Shanghai du virus. [33]De nombreux internautes ont critiqué les touristes de Wuhan pour avoir voyagé avec de la fièvre, bien que certains aient également appelé à la compréhension et aux Shanghaïens de ne pas faire de discrimination régionale. [35] [36]

En mars et avril 2020, les médias ont signalé des cas de xénophobie envers les étrangers [37] bien que selon The Globe and Mail le 10 avril, les responsables chinois ont nié l'existence d'une telle discrimination en Chine. [38] Cela a été attribué aux craintes d'une deuxième vague de coronavirus, bien que le vice-ministre chinois des Affaires étrangères ait noté que quatre-vingt-dix pour cent des cas importés de COVID-19 étaient des ressortissants de la RPC revenant de l'étranger. [39] [40] Selon The Telegraph , les étrangers sont interdits d'hôtels, de supermarchés et de restaurants, tandis que d'autres ont vu leurs visas annulés et leur retour en Chine interdit. [41] Le gardienrapporté le 29 mars des étrangers étant criés par les résidents locaux, évités dans les lieux publics, et parfois réprimandés comme des « ordures étrangères ». [42] Shanghaiist a fait référence à des histoires de mauvais comportement d'étrangers circulant sur Internet chinois comme jouant un rôle dans l'augmentation de la xénophobie. [43] Une bande dessinée publiée sur Weibo montre des personnes en combinaisons de protection contre les matières dangereuses désinfectant des étrangers et les jetant dans des poubelles. [44]

En avril 2020, plusieurs informations ont fait état à Guangzhou de ressortissants africains expulsés de chez eux par la police locale et sommés de partir, sans endroit où dormir, au milieu de récents articles de presse chinois faisant des reportages négatifs sur les Nigérians dans la ville. [45] [46] Les rapports de discrimination ont créé une controverse en Afrique, endommageant les relations sino-africaines , [47] [48] [49] et ont déclenché une crise diplomatique, avec des gouvernements et des diplomates africains dénonçant les incidents de Guangzhou. [50] Le législateur nigérian Oloye Akin Alabi a publié une vidéo de sa confrontation avec l'ambassadeur de la RPC Zhou Pingjiansur les mauvais traitements présumés des Nigérians dans la ville. Les gouvernements du Ghana, du Kenya et de l'Ouganda ont également demandé des explications au gouvernement de la RPC, et la Commission de l'Union africaine a invité l'ambassadeur de la RPC auprès de l'Union africaine pour discuter des allégations de mauvais traitements. [51] Les ambassadeurs africains ont résumé les plaintes dans une lettre de protestation officielle exigeant la cessation des expulsions signalées d'hôtels ou d'appartements, les tests forcés et la quarantaine, la saisie des passeports et les menaces de révocation de visa, d'arrestation ou d'expulsion d'Africains, en particulier dans le Guangdong. Province. [52]En réponse, les autorités chinoises ont émis des mesures décourageant les entreprises et les maisons de location de Guangzhou de refuser des personnes en raison de leur race ou de leur nationalité et ont encouragé les étrangers à signaler la discrimination à une hotline ouverte 24h / 24. [53] [54] Certains habitants ont coordonné les dons de nourriture et répertorié les hôtels disponibles en ligne pour les résidents africains. [55]

La Chine a initialement placé des mines terrestres dans des régions sélectionnées le long de sa frontière avec le Myanmar , qui ont ensuite été remplacées par une clôture en fil de fer barbelé le long de 1 000 km de la frontière du Myanmar, dans le but déclaré de réduire les infections transfrontalières au COVID-19. D'autres sources gouvernementales ont suggéré que les restrictions pandémiques étaient secondaires à un désir de bloquer la transmission d'idées étrangères à travers la région frontalière autrefois poreuse, citant un désir de restreindre spécifiquement le flux de christianisme et de bouddhisme en Chine. [56]

Hong Kong

Plus d'une centaine de restaurants à Hong Kong ont refusé des clients de Chine continentale , un restaurant exigeant qu'un client produise une carte d'identité de Hong Kong pour prouver qu'il n'était pas de Chine continentale. [57] Tenno Ramen, un restaurant de nouilles japonaises à Hung Hom , a refusé de servir les clients chinois du continent. Le restaurant a déclaré sur Facebook : "Nous voulons vivre plus longtemps. Nous voulons protéger les clients locaux. Veuillez nous excuser." [58] Un autre exemple est Kwong Wing Catering, une manifestation pro- 2019-20 à Hong Kongchaîne de restaurants, qui a annoncé sur Facebook le 28 janvier 2020 qu'elle ne servirait que les clients anglophones ou cantonais (pas de clients mandarins autorisés) puisque le gouvernement n'a pas mis en place de fermeture de frontière avec la Chine continentale. Cependant, le mandarin est également la langue commune à Taïwan , de sorte que ladite publication sur Facebook a ensuite été mise à jour un jour plus tard pour préciser qu'elle accueille les clients taïwanais. [59] [60]

De nombreux manifestants à Hong Kong auraient insisté pour appeler COVID-19 le « virus chinois » ou le « coronavirus chinois ». [61]

Indonésie

The Foreign Policy a rapporté que « Sur les réseaux sociaux, les publications sur Twitter, Facebook et Instagram encouragent les gens à rester à l'écart des endroits où les citoyens chinois ou les Indonésiens d'origine chinoise travaillent et vivent.  … Les principaux médias sont également complices de la diffusion d'anti-chinois. complots." [62] Plusieurs musulmans indonésiens en ligne ont également lié le virus aux mauvais traitements infligés par la Chine aux musulmans ouïghours , et qu'il s'agit « d'un azab (punition) d' Allah ». [63]

Une manifestation a été organisée devant un hôtel de Bukittinggi , rejetant la visite de touristes du sud de la Chine qui y séjournaient par peur du coronavirus. Les manifestants ont exigé que les touristes soient isolés dans un aéroport, et se sont montrés méfiants vis-à-vis des outils de contrôle dans les aéroports. Cela s'est terminé après que la police a garanti que les touristes resteraient à l'hôtel jusqu'au lendemain, lorsque les touristes quitteraient la ville. [64] [65]

Dans un communiqué de presse, l'ambassade du Japon en Indonésie a déclaré que les incidents de discrimination et de harcèlement envers les Japonais avaient augmenté au milieu de la pandémie, et a annoncé avoir mis en place un centre d'aide pour aider les résidents japonais à faire face à ces incidents. [66] En général, il y a eu des rapports de discrimination et de harcèlement anti-japonais généralisés dans le pays, avec des hôtels, des magasins, des restaurants, des services de taxi et plus de clients japonais refusant, et de nombreux Japonais n'étaient plus autorisés à participer aux réunions et aux conférences. L'ambassade du Japon a également reçu en quelques jours au moins une douzaine de signalements de harcèlement envers des Japonais. [67] [68] Le ministère des Affaires étrangères (Japon)a déclaré que la discrimination anti-japonaise était en augmentation dans le pays. [69]

Inde

Une affiche indienne pour sensibiliser au racisme et à la xénophobie liés au COVID-19

Des personnes originaires du nord-est de l'Inde auraient été confrontées à une discrimination et à un harcèlement accrus en raison de leur apparence chinoise. [70] Des étudiants du nord-est de l'Inde du Kirori Mal College , à Delhi, ont déposé une plainte auprès des autorités universitaires pour harcèlement de la part d'autres étudiants par crainte du coronavirus. [71] Huit étudiants du nord-est de l'Inde à l' Institut Tata des sciences sociales de Mumbai ont également allégué qu'ils avaient été victimes de racisme et de harcèlement. [72]

Une enquête de l' Institution Takshashila a révélé que 52,8% des répondants indiens estimaient que des termes tels que "virus chinois" et "Pandémie fabriquée en Chine" n'étaient pas racistes ou stigmatisant le pays. [73] Le président de l'unité d'État du Bharatiya Janata Party au Bengale occidental, Dilip Ghosh, a déclaré que les Chinois avaient "détruit la nature" et que "c'est pourquoi Dieu s'est vengé d'eux". Les propos ont ensuite été condamnés par le consulat chinois à Calcutta , les qualifiant d'"erronés". [74]

En mars 2020, les étrangers d'Europe, des États-Unis et d'Israël ont commencé à être confrontés à la xénophobie et à la discrimination, y compris des expulsions de logements loués. [75]

Les rassemblements musulmans organisés par la Tablighi Jamaat ont entraîné une forte augmentation des cas en Inde, [76] qui a déclenché des réactions islamophobes et accru les tensions communautaires . [77] [78] Les hashtags islamophobes ont commencé à circuler peu de temps après l'annonce de la nouvelle fin mars [79] et une vague de violence anti-musulmane a été signalée en avril. [80] Dans le Jharkhand , les hôpitaux refusant de traiter les patients musulmans en raison de l'islamophobie liée au coronavirus ont entraîné la mort d'au moins deux nouveau-nés. [81]

Il y a eu quelques rapports d'augmentation de la violence et de la discrimination antichrétiennes au milieu du verrouillage du coronavirus. [82] [83] [84]

L'Iran

Le gouvernement iranien a imputé l'épidémie du pays aux « sionistes ». Le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) d'Iran a affirmé qu'Israël avait libéré le virus comme une forme de guerre biologique. Ces affirmations ont été considérées par certaines organisations juives, dont l' Anti-Defamation League (ADL), comme étant antisémites . [85]

Selon le ministère japonais des Affaires étrangères , les Japonais se sont vu refuser l'entrée dans les restaurants et ont subi une augmentation des abus depuis la pandémie. [86]

Israël

Plus de 1 000 touristes sud-coréens ont reçu l'ordre d'éviter les lieux publics et de rester isolés dans leurs hôtels. [87] L'armée israélienne a annoncé son intention de mettre en quarantaine quelque 200 ressortissants sud-coréens dans une base militaire. [88] Beaucoup des Sud-Coréens restants ont été rejetés par les hôtels et ont été forcés de passer des nuits à l'aéroport Ben Gourion . [89] Un journal israélien a par la suite publié une plainte coréenne selon laquelle « Israël traite les touristes [coréens et autres asiatiques] comme un coronavirus ». [90] L'expert en santé publique, le Dr Hagai Levine, a déclaré que les politiciens israéliens pourraient aller trop loin pour impressionner les électeurs. [91]

Le 14 mars 2020, un Indien de la communauté Bnei Menashe a été agressé et battu par plusieurs individus non identifiés à Tibériade qui l'ont appelé « Chinois » et « Corona ». [92] L'homme a été hospitalisé au centre médical Baruch Padeh de Tibériade. [92]

Japon

Au Japon, le hashtag #ChineseDontComeToJapan était à la mode sur Twitter ; [93] de plus, sur Twitter, des Japonais ont qualifié les touristes chinois de « sales », « insensibles » et de « bioterroristes ». [94]

Un serveur d'un restaurant à Ito , une ville japonaise de la péninsule d'Izu au sud de Tokyo, a été enregistré en train de crier à un touriste "Chine ! Dehors !" Une Chinoise, qui a été la cible de l'explosion, a immédiatement quitté le restaurant. [95]

Un magasin de confiserie à Hakone , dans la préfecture de Kanagawa, a installé une pancarte indiquant « Aucun chinois autorisé ! » incitant les citoyens chinois à boycotter le magasin. [96]

Selon un sondage Ipsos MORI réalisé en février 2020, 28% des répondants japonais ont déclaré qu'ils envisageraient d'éviter les personnes d'origine chinoise à l'avenir pour se protéger du coronavirus. [97]

Ueno Sanji, un restaurant de ramen à Tokyo, a interdit aux étrangers d'y dîner, le propriétaire affirmant qu'il le faisait pour protéger sa famille, ses employés et ses clients réguliers. [98]

Onoda Kimi  [ ja ] , membre de la Chambre haute du Parti libéral-démocrate dans la préfecture d'Okayama , a tweeté via Twitter à propos du soutien financier du gouvernement japonais selon lequel seules les personnes ayant le droit d'obtenir un soutien financier sont des adultes de nationalité japonaise, même si d'autres ont payé des impôts au Japon. [99] En raison du tweet qu'elle a envoyé, des personnes qui interprètent le racisme ont lancé une campagne de signatures pour exiger la démission d'Onoda de Diet in Change.org . [99]

Jordan

En mars 2020, un Coréen travaillant en Jordanie depuis 2014 a signalé à la police qu'il avait été battu et moqué en raison de son apparence asiatique. [100] Dans un autre incident, un Jordanien de mère coréenne s'est vu refuser de prendre un taxi, pour la même raison. [101]

Selon le ministère japonais des Affaires étrangères , il y a eu des incidents de Japonais en Jordanie poursuivis par des habitants depuis le début de la pandémie. [86]

Kazakhstan

En février 2020, un conflit éclate entre les Kazakhs de souche et les musulmans chinois . Selon The Diplomat , "Dans les heures qui ont suivi l'incident, de fausses informations sur" des pogroms impitoyables au Kazakhstan autour de la propagation du coronavirus "ont circulé sur les réseaux sociaux, alimentant l'hystérie dans d'autres parties du pays." [102] [103]

Koweit

Pour combler le déficit de capacité des hôpitaux koweïtiens à aider dans l'épidémie de COVID-19, l'actrice koweïtienne Hayat Al-Fahad a appelé à l'expulsion des travailleurs migrants ou à "les jeter dans le désert". [104] Ses commentaires ont suscité l'indignation sur les réseaux sociaux au Koweït. [104]

Malaisie

Une pétition en Malaisie appelant à interdire aux citoyens chinois d'entrer dans le pays a affirmé que "le nouveau virus est largement répandu dans le monde en raison de leur mode de vie non hygiénique". [105] La pétition aurait été signée par un peu plus de 250 000 personnes en une semaine. [106]

L'islamophobie se produit également depuis mars, lorsque les utilisateurs des médias sociaux insultent des groupes de Tabligh , car le groupe lié au rassemblement de Sri Petaling Tabligh provoque une augmentation soudaine du nombre de cas en Malaisie. [107]

Selon Human Rights Watch et l'Asia Pacific Refugee Rights Network, plus de 700 travailleurs migrants et réfugiés étrangers, y compris des réfugiés Rohingyas apatrides , ont été arrêtés par la police malaisienne pendant la pandémie de coronavirus. [108] La police a affirmé que les arrestations visaient à empêcher les migrants sans papiers de se rendre dans d'autres régions dans le cadre des restrictions de mouvement de verrouillage. [109] En réponse aux arrestations, les Nations Unies ont demandé au chef de la communication et du plaidoyer de la Malaisie, Ahmad Hafiz Osman, d'éviter de détenir des réfugiés et de ne pas les empêcher de se faire soigner. Le ministre de l'Intérieur Hamzah Zainuddinavait précédemment décrit les Rohingyas comme des « immigrants illégaux », qui « n'ont aucun statut, droit et fondement pour présenter des revendications au gouvernement ». [110] [109]

En outre, il y a eu des incidents de xénophobie contre les réfugiés rohingyas en Malaisie, tels que des politiciens et des habitants malaisiens exprimant des discours de haine violents en ligne [111] [112] accusant les Rohingyas de commettre des crimes et de dominer certaines parties de la capitale Kuala Lumpur . Des noms et des photos de militants ont circulé sur les réseaux sociaux et plusieurs pétitions en ligne ont appelé à l'expulsion des Rohingyas sur Change.org . Cette montée de l'hostilité a été alimentée par des perceptions négatives à l'égard des réfugiés rohingyas et des reportages incendiaires sur les réseaux sociaux. [109] [113] Selon l' étoilejournal, il a également été signalé que des Rohingyas auraient fait des commentaires racistes et provocateurs dans des vidéos sur les réseaux sociaux ciblant la communauté ethnique malaise , ce qui a tendu les relations entre les deux communautés ethniques. [114] Les porte-parole de la communauté Rohingya ont déclaré que la communauté vivait dans un état de peur tandis que les ONG Mercy Malaysia et la Malaysian Relief Agency ont exhorté le public à faire preuve d'empathie et de miséricorde envers les réfugiés pendant le Ramadan. [113] Le 11 mai 83, des organisations de défense des droits humains et de la société civile, dont Human Rights Watch, Amnesty International , Article 19 et le Comité international de juristesa appelé le Premier ministre Muhyiddin Yassin à lutter contre les discours de haine en ligne et les menaces violentes contre les réfugiés rohingyas. [115]

Le 21 juin, l'ONG malaisienne de défense des droits humains Aliran a fait part de ses préoccupations concernant les conditions de vie et de travail des travailleurs migrants étrangers, dont beaucoup ont été infectés par le COVID-19. Aliran a également critiqué la couverture médiatique « incendiaire » pour avoir alimenté la xénophobie et l'hostilité contre les travailleurs migrants. [116]

Le 25 juin, la mairie de Kuala Lumpur a restreint l'accès des réfugiés au marché de gros de la ville, ne leur autorisant l'entrée que s'ils possédaient un permis valide et étaient accompagnés de Malaisiens. La Mairie ne reconnaît pas les cartes d'identité délivrées par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés . Cette décision a été critiquée par le représentant de l'Union des réfugiés du Yémen, le Dr Mohammed Al Radhi et le coordinateur de l'Alliance des réfugiés chin, James Bawi Thang Bik, comme discriminatoire et inhumain envers les communautés de réfugiés. [117]

Le 27 juin, le Premier ministre Muhyiddin Yassin a déclaré que la Malaisie ne pouvait pas accueillir davantage de réfugiés rohingyas en raison d'une économie en difficulté et de la diminution des ressources. La Malaisie ne reconnaît pas leur statut de réfugié et a refoulé les bateaux entrants et détenu des centaines de réfugiés. Le Premier ministre a également appelé le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés à accélérer la réinstallation des réfugiés rohingyas dans des pays tiers. [118] [119]

Début juillet 2020, un documentaire d' Al Jazeera intitulé "Locked Up in Malaysia's Lockdown" affirmait que des migrants illégaux et des travailleurs étrangers avaient été victimes de racisme et de mauvais traitements de la part des autorités malaisiennes pendant le verrouillage du pays . Le gouvernement malaisien a critiqué le documentaire comme « trompeur » et « inexact », le ministre principal Ismail Sabri Yaakob exigeant des excuses du réseau d'information. La police royale malaisienne a ouvert une enquête sur le documentaire tandis que le département de l' immigration de Malaisie a cherché à interroger un migrant bangladais interrogé dans le documentaire. [120] [121] [122]En réponse, plusieurs organisations de la société civile, dont le Center for Independent Journalism, ont publié une déclaration appelant le gouvernement malaisien à cesser d'intimider les médias et à protéger les droits des travailleurs migrants. [123] Le migrant bangladais, identifié comme étant Mohammad Rayhan Kaybir, a ensuite été expulsé vers le Bangladesh le 22 août. [124]

Palestine

Le 1er mars 2020, une mère palestinienne et sa fille ont scandé "corona, corona" aux deux Japonaises qui se trouvaient à Ramallah pour une mission d'aide non gouvernementale. [125] [126] La mère a alors attaqué et tiré les cheveux d'une des femmes japonaises qui ont tenté d'enregistrer l'incident. [127] Selon l'ambassade du Japon, il y a eu au moins dix autres rapports d'incidents anti-japonais liés à la pandémie, début mars. [86]

Philippines

Divers groupes de défense des intérêts philippins-chinois ont averti que le racisme contre la communauté chinoise avait augmenté après le début de l'épidémie. [128] La Fédération des chambres de commerce et d'industrie chinoises philippines, Inc et le Syndicat du Congrès des Philippines ont condamné la propagande anti-chinoise liée au virus. [128] L'Université Adamson , une école catholique de premier plan à Manille , a reçu une réaction en ligne pour avoir ordonné à tous ses étudiants chinois de se mettre en quarantaine au milieu de la nouvelle épidémie de coronavirus. [129] Un crématorium a refusé de traiter le cadavre d'un ressortissant chinois décédé du virus. [130]

Le président Rodrigo Duterte a lancé un appel au public pour qu'il cesse de discriminer quiconque se trouve simplement être d'ascendance chinoise. [131]

Arabie Saoudite

Les images d'un travailleur migrant sud-asiatique qui était habillé comme un désinfectant pour les mains tout en portant un masque facial pour Saudi Aramco sont devenues virales en ligne et ont déclenché l'indignation mondiale et ont été citées comme un autre exemple de « racisme lié au coronavirus ». [132] [133] L'entreprise s'est excusée plus tard pour l'incident. [134]

Singapour

Une pétition en ligne exhortant le gouvernement de Singapour à interdire aux ressortissants chinois et aux voyageurs en provenance de Chine d'entrer dans le pays insulaire a été signée par 125 000 personnes. [135]

Le ministère de l'Intérieur a ordonné une enquête contre un enseignant islamique, Abdul Halim bin Abdul Karim, après avoir publié sur Facebook que la pandémie de coronavirus était "un châtiment d' Allah contre les Chinois pour leur traitement oppressif des Ouïghours musulmans du Xinjiang". Dans un article séparé, Abdul Halim a affirmé que les Chinois ne se lavent pas correctement après avoir déféqué et n'étaient pas aussi hygiéniques que les musulmans , provoquant la propagation du virus. Ministre de l'Intérieur et du Droit, K. Shanmugama qualifié les commentaires de "idiots", "xénophobes" et "complètement racistes" et est "tout à fait inacceptable de la part de quiconque, sans parler de quelqu'un qui est censé être un professeur de religion". [136] Le Conseil religieux islamique de Singapour a déclaré qu'il était au courant de la publication, qui « exprime des opinions qui ne représentent pas la communauté musulmane » et qu'il enquêtait sur la question. [137] En réponse, Abdul Halim a déclaré que son message sur Facebook, écrit en malais , n'était pas destiné à être raciste et ne visait « aucune race en particulier ». [138]

En raison de la variante indienne, une femme singapourienne-indienne de 55 ans a été attaquée pour ne pas avoir correctement porté un masque. Cela a été condamné par plusieurs politiciens locaux, dont le Premier ministre Lee Hsien Loong . [139] Les sentiments xénophobes envers les immigrants indiens dans le pays auraient augmenté en mai 2021, [140] le ministre de la Loi K. Shanmugam condamnant une minorité de Singapouriens en ligne pour avoir décrit les Indiens comme des « cafards » et des « violeurs ». [141]

Corée du Sud

Plus de 760 000 citoyens sud-coréens ont signé une pétition faisant pression sur le gouvernement pour interdire aux touristes chinois d'entrer dans le pays. [142] [143] Le Daegu Lantern Festival a affiché un avis en anglais qu'aucun étranger n'est autorisé à visiter leur festival. [144]

En février 2020, l'entrée d'un restaurant sud-coréen du centre-ville de Séoul aurait eu un panneau en caractères chinois rouges indiquant : « Aucun chinois autorisé ». [145] Des panneaux « pas de chinois » ont fait leur apparition et certaines entreprises interdisent tous les étrangers. [146]

Sri Lanka

Un groupe de touristes chinois singapouriens se serait vu refuser l'autorisation d'escalader l'attraction touristique Ella Rock en raison de leur apparence. [147]

Thaïlande

Un restaurant de Chiang Mai affichait une pancarte indiquant : "Nous nous excusons, nous n'acceptons pas les clients CHINOIS. Merci." après qu'un client ait quitté le restaurant en remarquant un groupe de chinois à l'intérieur. La police a demandé que le panneau soit retiré, mais a suggéré qu'il pourrait être réécrit en chinois comme "Nous avons manqué de nourriture". [148] Un panneau similaire a été vu à l'extérieur d'un restaurant à Ao Sane Beach à Phuket . [149]

Le graffeur Headache Stencil aurait tweeté : "Hé Chink ! S'il vous plaît, retournez dans votre pays mangeur de merde. Notre gouvernement a besoin de votre argent pour garder son pouvoir mais vous n'êtes pas tous les bienvenus pour nous maintenant. #notwelcometothailand #backtourchinklandpls". [148]

Le ministre de la Santé Anutin Charnvirakul a fait des commentaires négatifs sur les Occidentaux "sales", affirmant qu'ils "ne se douchent jamais" et sont plus susceptibles de propager le virus que les Asiatiques. [150] [151] Il s'est excusé plus tard pour les commentaires. [152]

En décembre 2020, le Premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-ocha a déclaré que l'immigration illégale était à l'origine d'une nouvelle vague d'infection au COVID-19 dans le pays. Les travailleurs migrants du Myanmar voisin ont porté le poids du blâme, y compris des publications incendiaires sur les réseaux sociaux prônant la violence, telles que « partout où vous voyez des Birmans, abattez-les » et le refus de service dans toute la société thaïlandaise, les citoyens birmans se voyant refuser l'accès aux bus, motos-taxis et bureaux. La xénophobie liée au COVID-19 a également entraîné un réveil de la colère liée à la destruction du XVIIIe siècle par les forces birmanes d' Ayutthaya, capitale de ce qui s'appelait alors le Siam, aujourd'hui la Thaïlande. Le chef du groupe de travail thaïlandais sur le COVID-19 a plaidé en faveur de la tolérance dans une émission télévisée, faisant appel aux valeurs religieuses communes : "Aujourd'hui, ils sont notre famille  ... Les Birmans et les Thaïlandais sont bouddhistes". [153] En janvier 2021, cependant, 19 migrants du Myanmar, tous musulmans rohingyas , ont été arrêtés dans une maison surpeuplée près de l'aéroport international Don Mueang de Bangkok. Les autorités ont affirmé que sept des migrants prétendument non autorisés avaient été testés positifs pour le coronavirus. [154]

Turquie

Alors qu'en 2019, un sondage estimait que 83,2 % des Turcs souhaitaient le retour de tous les réfugiés syriens , la pandémie a provoqué une nouvelle montée de la xénophobie et du sentiment anti-réfugiés en Turquie. [155] Quelques médias religieux ont signalé une augmentation des attaques contre les églises turques, certains chrétiens faisant office de boucs émissaires pour la crise des coronavirus en Turquie. [156] [157]

Emirats Arabes Unis

À la suite des commentaires de l'actrice koweïtienne Hayat Al-Fahad sur la déportation des travailleurs migrants vers le désert ou vers leurs pays d'origine en raison de COVID-19, [104] Le poète émirati Tariq Al-Mehyas a clarifié les commentaires d'Al-Fahad en déclarant « Quand nous disons « migrants », nous entendons les Asiatiques [pas les Arabes] ». [158] Il a poursuivi en disant que les travailleurs arabes de pays comme l'Égypte et le Soudan étaient meilleurs que les travailleurs asiatiques (indiens et bengalis ) et a déclaré que les Asiatiques du Golfe ne sont jamais traités sur un pied d'égalité avec les Arabes. [158] Lorsque ses commentaires ont suscité une indignation généralisée aux Émirats arabes unis, il a déclaré qu'il n'était pas raciste parce qu'il avait une bonne asiatique. [159] [160]Al-Mehyas a ensuite été arrêté par les autorités émiraties pour incitation à la haine. [159]

Viêt Nam

Asia Times a rapporté qu'"un certain nombre d'hôtels et de maisons d'hôtes vietnamiens auraient accroché à leurs portes des panneaux indiquant que les clients chinois ne sont pas les bienvenus, tandis que de nombreux Vietnamiens se sont connectés pour exiger la fermeture de tous les postes frontaliers avec la Chine ". [161] Des panneaux suggérant que les clients chinois ne sont pas acceptés ont été vus devant un magasin à Phu Quoc et un restaurant à Da Nang . [162]

De la colère a également été signalée en raison du nombre croissant de cas infectés provenant de la communauté musulmane revenant de Malaisie après leur participation au festival Tablighi Jamaat à la mosquée Sri Petaling, et deux à trois patients n'ont pas obéi à la loi d'auto-quarantaine au Vietnam et assistaient toujours à des événements islamiques à Ho Chi Minh-Ville, provoquant la fureur et des demandes d'emprisonnement de la population musulmane, même parmi les célébrités vietnamiennes. [163]

L'Europe 

la Belgique

Des personnes asiatiques ont signalé une augmentation du racisme en Belgique en raison de la pandémie. [164]

Une femme belge d'origine chinoise a été qualifiée de "coronavirus", menacée, et crachée par cinq jeunes à Schaerbeek. [165]

Une photographie représentant des lycéens en costumes chinois tenant une pancarte indiquant « Heure de la couronne » a été publiée sur les pages Facebook et Instagram officielles de Sint-Paulusschool Campus College Waregem, une école secondaire, en mars 2020. [166] [167] [ 168] L'un des étudiants a ajouté des gants en latex et un masque médical à sa tenue vestimentaire en référence à l'épidémie, [166] [168] tandis qu'un autre étudiant a étiré les yeux dans un geste raciste. [166] [167] La photographie a été supprimée après un contrecoup en ligne. [166] [167] L'école a publié une déclaration, affirmant que l'équipe de l'école et les élèves de dernière année n'avaient aucune intention d'être condescendants ou offensants. [167]

A Bruxelles, un homme de 22 ans a frappé un homme asiatique de 24 ans et l'a accusé d'être "la cause" du coronavirus en Belgique. [169]

Croatie

Le 15 février 2020, lors d'un match de la Superleague de tennis de table croate qui s'est joué à Dubrovnik entre l'équipe locale Libertas Marinkolora et l'équipe invitée STK Starr de Varaždin , un certain nombre de commentaires insultants ont été publiés sur la page Facebook officielle de Libertas Marinkolora à l'encontre d'un joueur croate de D'origine chinoise, Tan Ruiwu de STK Starr qui a référencé le coronavirus. Cela comprenait un commentaire du manager de Libertas Marinkolor Marko Habijanec dans lequel il a demandé à l'un de ses joueurs (qui affrontait Tan lors du prochain match) de "Battre ce virus". Les commentaires ont ensuite été supprimés. [170] Libertas Marinkolor a finalement publié des excuses et une condamnation de l'incident. [171]

Danemark

En janvier 2020, Jyllands-Posten a attiré l'attention internationale en publiant un dessin animé représentant le drapeau chinois avec des figures jaunes ressemblant à des virus au lieu des étoiles jaunes habituelles. L'ambassade de Chine au Danemark a exigé des excuses officielles du journal. [172] Cependant, la première ministre danoise, Mette Frederiksen, a refusé de s'excuser officiellement au nom du gouvernement danois, affirmant qu'il existe une liberté d'expression au Danemark. [173]

Finlande

Des Asiatiques en Finlande ont signalé des cas de discrimination provoqués par la nouvelle épidémie de coronavirus en Chine. Diverses personnes issues de la Chine, du Vietnam et du Japon ont déclaré à Yle qu'elles se sentaient soumises à un traitement raciste depuis l'annonce de la nouvelle du virus. [174] Le 23 février, Helsinki Times a rapporté qu'au moins un restaurant chinois à Helsinki avait connu une baisse des réservations depuis le début de l'épidémie de coronavirus. Un supermarché chinois a signalé une baisse spectaculaire du nombre de personnes entrant dans le magasin, mais une augmentation des ventes en ligne, les clients choisissant de se faire livrer leurs marchandises à domicile. [175]

La France

Le journal français Le Courrier Picard a présenté une femme asiatique portant un masque à sa une le 26 janvier 2020 avec un titre "Alerte jaune". [176] Le journal a également intitulé un éditorial « Un nouveau péril jaune ». [177] La publication a été condamnée par les Français asiatiques qui ont lancé le hashtag #JeNeSuisPasUnVirus (qui se traduit par "Je ne suis pas un virus"). [178] D'autres journaux français ont qualifié le COVID-19 de « virus chinois » au début de l'épidémie, ce qui pourrait stigmatiser les personnes d'origine chinoise. [179] [180] De nombreux rapports indiquent une augmentation significative du harcèlement et des attaques violentes envers les personnes de certaines origines asiatiques.[181][182] Certains enfants d'origine asiatique ont été ostracisés et moqués sur leurs origines dans des collèges près de Paris. [183] [184]

Les restaurants non occidentaux, notamment chinois, thaïlandais, cambodgiens et japonais, ont signalé une baisse de leur clientèle. L'ampleur de la baisse variait généralement de trente à cinquante pour cent. [185]

De nombreux Franco-Vietnamiens déclarent également être victimes de harcèlement depuis l'épidémie de coronavirus à Wuhan. [186] [182]

Les médias sud-coréens ont signalé une animosité accrue envers les ressortissants sud-coréens. [187] [188]

Le radiodiffuseur de service public japonais NHK , qui fournit une liste des risques de sécurité à l'étranger pour les voyages, a récemment répertorié la discrimination anti-japonaise comme un risque pour la sécurité lors de voyages en France et dans d'autres pays européens. [189] Certains ressortissants japonais ont signalé une augmentation des incidents anti-japonais , tels que les moqueries dans la rue et le refus du service de taxi, et au moins un restaurant japonais a été vandalisé. [190] [191] [192] Une actrice japonaise travaillant pour la société française Louis Vuitton a reçu un certain nombre de commentaires liés au coronavirus sur la page Instagram de la société, que la société a ensuite supprimée. [193]Un groupe d'étudiants japonais en voyage d'étude à Paris a été maltraité par des locaux. [18] Un groupe de citoyens japonais a également été la cible d' attaques à l'acide , incitant l'ambassade japonaise ainsi que le ministère des Affaires étrangères à émettre un avertissement aux ressortissants japonais en France, incitant à la prudence. [194] [195] En raison de la discrimination croissante, un présentateur de télévision japonais à Paris a déclaré qu'il était préférable de ne pas parler japonais en public. [196]

Les Asiatiques à Paris ont signalé une augmentation du racisme et du harcèlement. [197] [198]

Allemagne

De nombreux incidents raciaux et discriminations à l'encontre des personnes d'origine asiatique en Allemagne ont été rapportés par les médias. [199] [200]

L'hebdomadaire Der Spiegel a publié une couverture controversée qui a été considérée par certains comme blâmant la Chine pour l'épidémie et alimentant la xénophobie. [201] [202] [203]

L'ambassade de Chine à Berlin a reconnu une augmentation des cas hostiles contre ses citoyens depuis l'épidémie. [204] Le 1er février 2020, un citoyen chinois de 23 ans à Berlin aurait reçu des insultes racistes et aurait ensuite été battu par deux agresseurs inconnus, lors d'un incident classé par la police comme « xénophobe ». [205]

Une étudiante chinoise de Chengdu vivant à Berlin a reçu un préavis de deux semaines pour quitter son appartement en sous-location par sa propriétaire, l'actrice allemande Gabrielle Scharnitzky . [206] Scharnitzky a défendu ses actions en déclarant que « je devais me protéger contre un réel danger possible d'infection par une personne revenant d'une zone contaminée par le virus, entrant et sortant de mon domicile et mettant ainsi ma santé et celle de mes visiteurs en danger » . [207] L'étudiante aurait informé Scharnitzky en janvier de son intention de se rendre en Chine, bien que ce voyage n'ait jamais eu lieu. [208]

Le 5 février 2020, une femme chinoise à Berlin, qui n'avait pas visité la Chine depuis trois mois, aurait été refoulée par son gynécologue, affirmant que le coronavirus pourrait infecter les femmes enceintes de la clinique. [209] Le même mois, une étudiante chinoise à Essen souffrant d'un mal de gorge s'est vu refuser un rendez-vous par un médecin généraliste en raison de craintes de coronavirus, bien qu'elle ne soit pas allée en Chine depuis septembre 2019. [210] On lui a plutôt dit d'aller à l'urgence. chambre, où on lui a diagnostiqué une bronchite.

À Munich , une Allemande d'origine chinoise a été agressée par un voisin, qui l'a aspergée de désinfectant, lui a crié "Corona" et menacé de lui couper la tête. L'homme fait face à des accusations d'agression et de menace; le département de la protection de l' État enquête sur un éventuel mobile raciste du crime. [211]

Un restaurant dirigé par un chef réputé a annoncé l'interdiction des personnes d'origine chinoise. [212]

Le club de football allemand RB Leipzig a refusé l'entrée à un groupe de vingt fans japonais en raison des craintes du coronavirus. [213] À Nuremberg , les habitants jetaient des œufs crus dans des maisons appartenant à des résidents japonais. [214] Selon le ministère des Affaires étrangères (Japon) , la discrimination anti-japonaise est en hausse en Allemagne. [69]

L'ambassade de Corée du Sud en Allemagne a mis en garde ses citoyens contre la montée de la violence anti-coréenne. [215] En Février 2021, un Bayern3 animateur de radio a présenté ses excuses pour comparer la popularité mondiale des sud - coréen K-pop groupe BTS à « un virus merdique que nous espérons qu'il y aura un vaccin pour bientôt aussi bien. » [216] L'incident a incité de nombreux Sud-Coréens vivant à l'étranger à exprimer leurs craintes que de telles remarques n'inciteraient davantage à la violence raciste à leur encontre. [217]

Selon un sondage Ipsos MORI début février, 28 % des Allemands interrogés envisageraient d'éviter à l'avenir les personnes d'origine chinoise pour se protéger du coronavirus. [218]

A Hambourg , une famille allemande d'origine turque avait reçu une lettre de menace qui contiendrait prétendument le coronavirus. [219]

Hongrie

Les entreprises appartenant à des Chinois, y compris celles du marché à prédominance asiatique de Józsefváros à Budapest, ont signalé une baisse significative de leurs ventes, que les propriétaires ont attribuée au coronavirus. Certaines entreprises ont choisi de signaler aux clients potentiels qu'ils viennent d'un autre pays asiatique. [220] [221]

Irlande

Le 8 août 2020, deux hommes chinois Martin Hong et Arthur Ma ont été agressés lors d'une agression raciste physique et verbale alors qu'ils faisaient leurs courses dans un supermarché de Cork Co. Cork . L'agression s'est produite après que Martin et Arthur aient été victimes d'abus raciaux par un groupe d'adolescents qui criaient "virus chinois". Hong et Ma ont demandé aux adolescents de répéter ce qu'ils avaient dit après avoir retiré leurs téléphones. Ce à quoi les adolescents ont riposté en frappant violemment le couple. Une femme âgée a sonné l'alarme en contactant Gardaí. Hong et Ma ont passé six heures à recevoir des soins médicaux après leur admission à l' hôpital universitaire de Cork . Gardaí a ensuite publié une déclaration sur l'incident qui a été confirmée et ils ont déclaré qu'ils suivaient une "ligne d'enquête précise". [222]

Le 14 août 2020, Gardaí Síochána enquête sur une agression verbale et physique raciste à Dublin Co. Dublin après une vidéo, publiée sur deux comptes TikTok distincts d'une femme asiatique Xuedan (Shelley) Xiong filmée, poussée dans le canal royal entre Castleknock et Ashtown par un groupe de garçons qui ont couru vers elle à vélo, comme pour la pousser dans le canal après qu'elle les ait confrontés pour avoir lancé des insultes raciales en criant « Coronavirus » [223]envers elle. La vidéo a été supprimée ainsi que les comptes, qui ont été suspendus. Xiong a maintenant peur de quitter sa maison. Xiong a été entendu dire au groupe "de ne pas faire de discrimination raciale, c'est criminel" avant que certains des garçons ne la poussent dans le canal. Gardaí Síochána a déclaré qu'il est peu probable que les garçons soient inculpés ou mis en garde. [224]

Le 4 novembre 2020, un compte présumé appartenir à Rebecca Barrett, épouse du chef du Parti national Justin Barrett , a tweeté des propos racistes à l'encontre de la maire de Dublin Hazel Chu . Répondant à un Tweet où Chu a dit qu'elle était réveillée en regardant les résultats de l' élection présidentielle américaine de 2020 , le compte a répondu "Puisque vous êtes debout de toute façon, nous aurons un poulet aigre-doux, un bœuf szechuan et deux riz frit s'il vous plaît . Pas de chauve-souris." Le tweet a ensuite été supprimé par Twitter. [225]

En mars 2021, une femme asiatique de 51 ans a été agressée par une douzaine d'adolescents sur Henry Street à Dublin, qui l'ont encerclée, l'ont frappée, lui ont jeté un sac poubelle au visage, l'ont filmée avec leurs téléphones et ont utilisé un liaison. Elle a déclaré : "Ce n'est que le dernier de la chaîne de violence et de crimes haineux dont j'ai été témoin et [été] soumis dans les rues de Dublin." [226]

Italie

La Repubblica a rapporté que le directeur du prestigieuxconservatoire de musique Santa Cecilia de Rome, Roberto Giuliani, avait suspendu les cours pour tous les étudiants asiatiques – coréens, chinois, japonais, les Coréens étant le groupe le plus touché – en raison de l'épidémie, bien que la plupart des étudiants aient été deuxièmes. génération d'immigrés. [227] [228]

Selon le Washington Post , des personnes en particulier en provenance de Corée du Sud et de Chine ont subi une augmentation de la moquerie et de la discrimination. [229]

Il a été publié sur les réseaux sociaux qu'un bar autour de la fontaine de Trevi avait un panneau interdisant l'entrée à quiconque en provenance de Chine en raison de "mesures de sécurité internationales". Il a ensuite été enlevé par la police. [230]

Des dizaines de magasins chinois ont été vandalisés dans les villes du nord de Côme , Brescia et Varèse . De nombreux magasins chinois ont signalé une baisse d'activité. [231]

Des personnes d'origine chinoise et philippine ont signalé des agressions (certaines suffisamment graves pour nécessiter une hospitalisation), du harcèlement et des refus de services. Certains fonctionnaires ont demandé aux étudiants d'origine asiatique de rester chez eux. [231]

Le 24 février 2020, un Chinois s'est vu interdire l'entrée d'une station-service à Cassola à Vicenza, en Vénétie, et on lui a dit "Vous avez un coronavirus, vous ne pouvez pas entrer!" à ce moment-là, quelqu'un lui a cassé une bouteille sur la tête, lui causant de graves blessures. [232] Le même jour, un retraité philippin âgé a été agressé et frappé à coups de poing dans un supermarché de la ville de Mariano Comense, à Côme, en Lombardie. Le chanteur et personnalité de la télévision Francesco Facchinetti a été vu intervenir et défendre la victime. [233]

Le gouverneur régional de la Vénétie, Luca Zaia, s'est excusé après avoir affirmé que les Chinois mangeaient des souris vivantes. [234]

Le 8 mars 2020, un restaurant japonais de Rivoli, à Turin, dans le Piémont, a été la cible d'un incendie criminel d'un groupe d'adolescents qui se sont moqués des propriétaires, les qualifiant de porteurs de l'épidémie. [235]

Pays-Bas

Le réseau d'information public néerlandais NOS a rapporté que sur bon nombre de ses publications Facebook et Instagram sur le coronavirus, il y avait eu un grand nombre de "commentaires racistes, discriminants et anti-chinois". Les résidents néerlandais d'origine asiatique rapportent avoir été appelés comme porteurs du coronavirus pendant leur trajet domicile-travail, au supermarché, à l'école et sur les réseaux sociaux. [236]

Le 6 février 2020, le DJ radio Lex Gaarthuis a présenté sa chanson de carnaval "Voorkomen is beter dan Chinezen" (un jeu de mots sur le proverbe Voorkomen is beter dan genezen  - "mieux vaut prévenir que guérir" - Chinezen faisant référence à la fois aux Chinois et à la consommation chinoise. food) sur la station de radio nationale Radio 10 sous son alter ego Toon, qui comprend les paroles "nous ne pouvons pas avoir le virus dans notre pays, tout est causé par ce peuple chinois puant" et "ne mangez pas de nourriture chinoise". Après de nombreuses plaintes contre Radio 10 et Gaarthuis, principalement par la communauté chinoise aux Pays-Bas, la station et l'artiste ont présenté des excuses formelles, Gaarthuis affirmant que la chanson était censée être satirique mais qu'elle avait dépassé sa cible. [237] Ironiquement, le virus s'est propagé de manière significative pendant la période du Carnaval. [238] [239]

Le 8 février 2020, un groupe d'étudiants chinois vivant dans une résidence étudiante de l'université de Wageningen a découvert que leur sol avait été vandalisé. Les dommages comprenaient un drapeau chinois arraché de la porte d'un étudiant et déchiqueté et des murs défigurés par des insultes en anglais telles que "Die, Chinese" et "Chinese Corona". [240] La police néerlandaise a enquêté sur l'incident, mais aucun suspect n'a été identifié. [241]

Le 10 février 2020, un Néerlandais de 65 ans d'origine chinoise a été expulsé de son vélo à Amsterdam par deux jeunes hommes en scooter . L'un des coupables a filmé l'incident et l'a téléchargé sur sa story Snapchat . Plus tard, il a minimisé les critiques en disant "ne vous inquiétez pas les gars, c'était un homme chinois" [242] et s'est rendu à la police seulement après être devenu la cible d'un vigilantisme généralisé sur Internet . [243]

Sur un vol KLM Amsterdam-Séoul le 11 février 2020, des agents de bord ont installé une pancarte en coréen décourageant les passagers d'utiliser les toilettes de l'avion qui auraient été réservées à l'équipage de conduite, apparemment par peur du coronavirus. [244] Un porte-parole de la compagnie aérienne a depuis présenté des excuses, déclarant « nous sommes profondément désolés que cela ait été considéré comme une discrimination, ce qui n'était absolument pas l'intention de l'équipage » et que ce n'est pas la politique de l'entreprise de réserver des toilettes spécifiques pour le vol équipage. [245]De nombreux Coréens et Néerlandais d'origine coréenne ont signalé une série d'incidents anti-coréens, allant du vandalisme de leur domicile à des agressions violentes et du harcèlement, et plus de 150 expatriés coréens interrogés dans une enquête en ligne ont indiqué avoir vécu un incident xénophobe. [246] [215]

Dans la soirée du 22 février 2020, une étudiante néerlandaise de 24 ans d'origine chinoise a été agressée par un groupe d'étudiants dans son dortoir à Tilburg , souffrant d'une commotion cérébrale et de blessures au couteau, après qu'elle leur a demandé d'arrêter de chanter la chanson Carnaval de Gaarthuis. . [247]

Fin février 2020, l' école japonaise d'Amsterdam a mis en garde les parents de ne pas amener leurs enfants dans les terrains de jeux et autres lieux fréquentés par les enfants locaux, au milieu d'une série d'incidents d'intimidation violents ciblant les enfants japonais. [246]

Le 16 mars 2020, une résidence à Diemen a été barbouillée de mots indiquant « Kankerchinees corona » (« couronne chinoise cancéreuse » en anglais), ce qui a été publiquement dénoncé par le maire Erik Boog . [248]

Pologne

En mai 2020, l'association polonaise "NEVER AGAIN" a publié son rapport intitulé "Le virus de la haine : le livre brun de l'épidémie". Il a documenté des actes de racisme, de xénophobie et de discrimination survenus à la suite du coronavirus en Pologne. Le rapport de 40 pages a enregistré de nombreuses attaques contre les représentants des minorités sur fond d'accusations de propagation du virus, ainsi que des cas de propagation de discours de haine et de théories du complot sur l'épidémie par l'extrême droite. [249] [250]

Russie

À Moscou et à Ekaterinbourg , les ressortissants chinois sont la cible de campagnes de mise en quarantaine, ainsi que de descentes de police, qui ont été condamnées comme profilage racial. [251]

À Blagoveshchensk , au moins un hôtel a interdit aux ressortissants chinois de réserver des chambres, et les marchés exploités par des personnes d'origine chinoise ont vu leurs ventes chuter. [252]

Selon un sondage Ipsos MORI réalisé en février 2020, 37% des répondants russes envisageraient d'éviter les personnes d'origine chinoise, le plus élevé des huit pays interrogés. [97] D'autre part, un sondage d'octobre 2020 de l'Institut d'études asiatiques d'Europe centrale [253] a révélé que les répondants russes étaient les moins susceptibles de blâmer la Chine pour le COVID-19 sur les 13 pays européens interrogés. [254]

Suède

Il a été signalé le 20 mai 2020 qu'un étudiant chinois et sa petite amie avaient été harcelés et agressés racialement à Stockholm en raison du port de masques. Un homme a frappé le couple au visage et à la tête, ce qui a causé des blessures aux deux victimes ainsi qu'une paire de lunettes cassées et une commotion cérébrale pour la victime. Leurs deux masques étaient déchirés. [255] Des individus ont été intimidés, [256] forcés de quitter les transports publics [257] et maltraités physiquement. [258]

Un sondage d'octobre 2020 de l'Institut d'études asiatiques d'Europe centrale [253] a révélé que plus de la moitié des répondants suédois étaient d'accord pour dire que COVID-19 s'est propagé en raison de la consommation de chauves-souris et d'autres animaux sauvages par les Chinois, ce qui était un pourcentage plus élevé que les 12 autres pays européens. interrogé. [259]

Royaume-Uni

Le 12 février 2020, Sky News a rapporté que certains Chinois britanniques ont déclaré qu'ils étaient confrontés à des niveaux croissants d'abus racistes. [260] Il a été enregistré que les crimes haineux contre les Chinois britanniques entre janvier et mars 2020 ont triplé le nombre de crimes haineux au cours des deux dernières années au Royaume-Uni. [261] Selon la police métropolitaine de Londres , entre janvier et juin 2020, 457 crimes liés à la race contre les Asiatiques britanniques de l'Est et du Sud-Est . [262]

La violence verbale a été l'une des formes courantes de racisme vécues par les Chinois britanniques. Juste avant le verrouillage de février 2020, les enfants chinois britanniques ont rappelé des expériences de peur et de frustration dues à l'intimidation et aux injures dans leurs écoles. [263] Selon un sondage de juin 2020, 76% des Chinois britanniques avaient reçu des injures raciales au moins une fois, et 50% en recevaient régulièrement, une fréquence significativement plus élevée que celle vécue par toute autre minorité raciale. [264]

Le racisme anti-chinois a également eu des effets sur les entreprises appartenant à des Chinois. Beaucoup, y compris le segment des plats à emporter chinois très fréquentés et les entreprises de Chinatown , Londres ont enregistré des clients considérablement réduits à la suite de l'épidémie de coronavirus par rapport aux ventes élevées habituelles liées aux célébrations du Nouvel An chinois, en raison des craintes de propagation du coronavirus par la nourriture ou des pratiques de travail non hygiéniques. [265] [266]

A Londres, un étudiant de la Royal Holloway University a été agressé verbalement par des passagers du train à la gare de Clapham Junction , tandis qu'un incident similaire a été signalé par des passagers du métro de Londres . [266] [267]

Le 30 janvier 2020, un étudiant de troisième cycle marchant seul tout en portant un masque facial sur West Street dans le centre-ville de Sheffield , en direction de l' Université de Sheffield , a été agressé verbalement et poussé du coude par trois personnes. [268]

Le footballeur de Tottenham Hotspur Dele Alli a publié une vidéo sur Snapchat où il portait un masque facial et semblait se moquer d'un homme asiatique assis près de lui à Dubaï à propos de l'épidémie de coronavirus. Il s'est ensuite excusé et a supprimé la vidéo. [269]

Un conseiller fiscal thaïlandais de 24 ans à Londres a été violemment agressé et volé par deux adolescents criant "coronavirus" à l'homme. [270]

À Solihull , une femme d'origine chinoise aurait été qualifiée de « sale Chink » et aurait dit « Ramène ton putain de coronavirus à la maison ! Une femme d'origine indienne qui a tenté d'intervenir a été battue puis hospitalisée. [271]

Le 24 février 2020, un étudiant chinois singapourien de l' University College London a été passé à tabac alors qu'il passait devant un groupe qui criait « Je ne veux pas de votre coronavirus dans mon pays ». Il a subi des fractures au visage et des contusions aux yeux. [272] Deux adolescents ont été arrêtés en relation avec l'incident. [273] L'un des adolescents a été condamné à purger une ordonnance de réadaptation pour mineurs de 18 mois le 28 janvier 2021. [274]

En mars 2020, à Exeter, il y avait eu six agressions physiques distinctes à motivation raciale contre des Asiatiques, dont trois agressions contre des adolescents chinois signalées sur une période de 24 heures. [275]

Un conservateur d'art vietnamien a été détaché en tant qu'assistant pour une exposition de beaux-arts vietnamiens contemporains à l' Affordable Art Fair . Raquelle Azran, la marchande en charge de l'exposition, a expliqué dans un mail qu'elle ne pouvait plus participer car « les Asiatiques sont perçus comme porteurs du virus » et que la présence d'un conservateur vietnamien « ferait malheureusement hésiter de la part de le public d'entrer dans l'espace d'exposition". [276]

Une infirmière du NHS d'origine asiatique a déclaré qu'elle avait été agressée et agressée racialement par un couple dans une gare pendant son trajet pour un quart de nuit dans un hôpital. [277]

En février 2021, un conférencier d'origine chinoise de l'Université de Southampton a été battu par un groupe d'hommes et s'est fait crier diverses insultes racistes. [278]

Population rom

La Slovaquie , la Roumanie et la Bulgarie auraient chacune pris des "mesures disproportionnées ou militarisées" contre les communautés de Roms pendant la pandémie, ciblant leurs villes et villages dans le cadre d'un récit raciste selon lequel les Roms sont impurs et malades. Les organisations médiatiques de ces pays ont également parfois adopté des positions discriminatoires, un média roumain affirmant que les Roms étaient des réservoirs de maladies, ayant eux-mêmes une résistance génétique au COVID-19, mais capables de la transmettre à d'autres. [279] Pendant ce temps, en Hongrie, les dirigeants roms ont affirmé qu'ils avaient été exclus de la campagne de vaccination agressive du pays contre le Covid-19 et ont donc été contraints d'organiser leurs propres initiatives communautaires pour stimuler les taux de vaccination en retard. [280]

Amérique du Nord

Canada

Un rapport national, financé par le gouvernement du Canada et réalisé en collaboration avec le Chinese Canadian National Council – Toronto Chapter, Project 107, Vancouver Asian Film Festival et le Chinese Canadian National Council for Social Justice, a révélé qu'il y avait 600 anti-Asiatiques documentés. incidents signalés dans le pays depuis le début de la pandémie. [281] Il a révélé que les Asiatiques de l'Est ont subi le plus d'attaques à 83 %, suivis des Asiatiques du Sud-Est à 7 %, des Asiatiques du Sud à 2 %, des Canadiens métis ou biraciaux à 1,5 % et des Canadiens autochtones à 1 %. [281]

Le 26 janvier 2020, Peter Akman, un journaliste de CTV News , a tweeté une image de son coiffeur asiatique portant un masque et a déclaré : "J'espère que tout ce que j'ai eu aujourd'hui, c'est une coupe de cheveux." [282] Il a été licencié après que le tweet a été signalé. [283]

Le 29 janvier 2020, Theresa Tam , administratrice en chef de la santé publique du Canada et chef de l' Agence de la santé publique du Canada , a exprimé son inquiétude. Tam, originaire de Hong Kong, a tweeté : "Je suis préoccupé par le nombre croissant de signalements de racisme et de commentaires stigmatisants sur les réseaux sociaux destinés aux personnes d'origine chinoise et asiatique liés au coronavirus 2019-nCoV". [284]

The Nation a rapporté le 7 février 2020 que certaines personnes de Hong Kong et d'autres diasporas asiatiques au Canada avaient diffusé des histoires et des discours xénophobes en ligne contre les Chinois du continent. [285]

Plusieurs incidents d'agressions violentes contre des femmes d'origine asiatique ont été signalés. [286]

Selon un sondage Angus Reid Institute / University of Alberta le 22 juin 2020, 64% des répondants sino-canadiens ont signalé un certain manque de respect pendant COVID-19, [287] 50% d'entre eux avaient subi des violences verbales et 29% avaient subi attaques physiques. 64 % des répondants estimaient également que la couverture des médias nord-américains avait conduit à des opinions négatives sur les personnes ethniquement chinoises au Canada. [288] [289]

À Vancouver, les crimes haineux anti-asiatiques ont augmenté de 717 % entre 2019 et 2020. [290]

Alberta

À Calgary, un homme a été arrêté pour avoir craché sur une femme asiatique sur un longboard dans un parc et l'avoir traitée de « stupide interlocutrice ». L'homme a également craché sur un couple blanc derrière la femme asiatique. [291]

Également à Calgary, un homme a été accusé de crimes haineux pour avoir agressé verbalement un sino-canadien avec des injures raciales. [292]

Colombie britannique

Les entreprises sino-canadiennes de Vancouver ont signalé une baisse d'activité de cinquante à soixante-dix pour cent. [293]

Le 13 mars 2020, un homme blanc dans la cinquantaine a crié des remarques racistes à propos de COVID-19 à l'encontre d'un homme asiatique de 92 ans atteint de démence dans un dépanneur de Vancouver. Le suspect a également agressé le vieil homme, ce qui a fait tomber la victime et lui a heurté la tête au sol. [294]

Le 11 mai 2020, un administrateur du district scolaire de Chilliwack, Barry Neufeld, a publié sur Facebook des remarques transphobes sur COVID-19 à l'encontre de Theresa Tam. [295]

Le Centre culturel chinois de Vancouver a été la cible de vandalisme, en particulier de graffitis appelant à la mort de Chinois. [296]

Le 1er novembre 2020, un homme a été filmé en train de menacer un Philippin dans un bus à Vancouver. L'homme a qualifié l'homme philippin d'"espion chinois" et a menacé d'agresser sexuellement sa fille. [297]

Selon le service de police de Vancouver, le nombre de crimes haineux anti-asiatiques signalés au cours des mois de mars et avril 2020 a dépassé le total en 2019. [286] Au cours des neuf premiers mois de 2020, le nombre de crimes haineux anti-asiatiques a augmenté de 878. % d'augmentation par rapport à la même période en 2019, passant de neuf à quatre-vingt-huit. [298]

Un sondage auprès de 1 600 adultes mené par ResearchCo et obtenu par l' Agence France-Presse a révélé qu'un Canadien sur quatre d'origine asiatique (dont 70 % d'origine chinoise) qui vivait en Colombie-Britannique connaissait quelqu'un au sein de son ménage qui avait été victime de discrimination. [299] Le sondage a également révélé que 24 pour cent des Canadiens d'origine sud-asiatique ont signalé des insultes racistes. [299] Les Canadiens d'origine autochtone ont également signalé de la discrimination. [299]

Le 1er mai 2021 à 15  heures au Burger King à Ironwood Plaza à Richmond, un homme debout à côté d'une famille chinoise a crié « Virus chinois ! À cause de vous, le monde est comme ça ! Retournez dans votre pays ! » ce qui a poussé un passant à crier « Get the f *** out », auquel l'agresseur a répondu par d'autres injures racistes. [300]

Ontario

Dans la région du Grand Toronto , les restaurants chinois ont signalé une baisse des ventes de trente à quatre-vingts pour cent. [301]

Le 28 janvier 2020, neuf mille parents d'un district scolaire de la région de York , juste au nord de Toronto, ont signé une pétition appelant le York Region District School Board à empêcher les élèves dont la famille a visité la Chine de rentrer de l'école pendant dix-sept jours, et que les écoles suivre les déplacements de ces élèves et informer les autres parents afin qu'ils puissent décider de retirer leurs enfants de la classe. Le conseil scolaire de la région de York a rejeté la pétition, affirmant qu'elle pourrait potentiellement attiser le racisme. [302] [303]

En avril 2020, Dipanjan Basu, professeur d'ingénierie à l' Université de Waterloo , a publié des messages anti-chinois sur son compte Facebook personnel, pour lesquels il s'est ensuite excusé. [304]

À Markham, en Ontario, la police a arrêté un individu et accusé un individu impliqué dans six voies de fait contre des femmes asiatiques. [305]

Lors d'un autre incident à Scarborough, un homme a été agressé alors qu'il commandait de la nourriture. Des déclarations anti-asiatiques ont été prononcées par l'agresseur. La police enquête sur cette agression motivée par la haine. [306]

Québec

À Montréal, des vandales ont ciblé des temples bouddhistes vietnamiens en brisant des statues et des artefacts religieux. [307] [308]

Le 17 mars 2020, deux hommes coréens ont été poignardés à Montréal , ce qui a incité le consulat de Corée à avertir les personnes d'origine coréenne de la ville d'être prudentes et de signaler tout incident au consulat. [309]

En avril 2020, des Inuits ont été harcelés et confondus avec des Asiatiques à Montréal. On leur a craché dessus et on leur a dit de "retourner en Chine" ou dans leur "pays d'origine". [310]

Le SVPM a noté une augmentation du nombre de crimes et d'incidents haineux contre la communauté asiatique à Montréal en 2020. [311]

Huttérites

À la fin de juin 2020, un grand nombre de cas impliquant des huttérites  – un groupe ethnoreligieux communautaire et autosuffisant avec une grande population en Alberta , en Saskatchewan et au Manitoba , ont commencé à émerger. Alors que de nombreuses colonies ont coopéré avec les autorités sanitaires provinciales pour contrôler ces épidémies, certaines ont fait preuve de résistance, ce qui a conduit le groupe dans son ensemble à être stigmatisé par la population en général et à faire face à la discrimination. [312]

Après avoir fait face à la menace d'une plainte relative aux droits de la personne de la part d'un membre de la communauté, [313] le Manitoba a annoncé qu'il ne lierait plus les cas de COVID-19 aux colonies huttérites à moins qu'il n'y ait un risque pour le grand public. [312] Pour des raisons similaires, le Hutterian Safety Council (HSC) a critiqué la Saskatchewan pour avoir lié les épidémies aux colonies huttérites où il n'y a aucun risque pour le public - même après avoir commencé à utiliser l'euphémisme « milieu de vie communautaire » pour les identifier - considérant qu'il une forme de « profilage culturel" car aucun autre groupe n'avait été distingué de cette manière. Le médecin-chef de la province, Saqib Shahab, a déclaré qu'il était "très important de reconnaître qu'il y aura différents paramètres de transmission", et que le public devait savoir où se trouvaient les nouveaux cas. . [314] [315]

États Unis

Selon une étude de Pew Research de juin 2020, 58% des Américains d'origine asiatique et 45% des Afro-Américains pensent que les opinions racistes à leur égard ont augmenté depuis la pandémie. [316] Une étude du New York University College of Arts & Science a révélé qu'il n'y avait pas eu d'augmentation globale du sentiment anti-asiatique parmi la population américaine, au lieu de cela, elle a suggéré que "des personnes déjà préjudiciables" s'étaient senties autorisées par la pandémie à agir ouvertement. sur leurs préjugés. [317]

Les premiers appels à blâmer la Chine pour l'épidémie de pandémie comprenaient l'utilisation péjorative des expressions « grippe chinoise », « grippe chinoise » ou « grippe de Wuhan », expressions adoptées et largement utilisées par le président Donald Trump et ses partisans. Il y a eu plusieurs milliers d'incidents de xénophobie et de racisme contre les Américains d'origine asiatique entre le 28 janvier et le 24 février 2020, selon un décompte établi par Russell Jeung , professeur d'études américaines d'origine asiatique à l'Université d'État de San Francisco. [318] Un forum de signalement en ligne appelé « Stop AAPI Hate » a enregistré « 650 signalements directs de discrimination à l'encontre principalement d'Américains d'origine asiatique » entre le 18 et le 26 mars 2020, [318]ce chiffre est ensuite passé à 1 497 signalements au 15 avril 2020, et la plupart des cibles étaient d'origine chinoise (40 %) et coréenne (16 %). [319] Selon un rapport de WHYY-FM (21 avril 2020), les incidents de racisme anti-asiatique, y compris la discrimination, les insultes raciales et les attaques violentes, en particulier envers les Américains d'origine chinoise, ont été causés à la fois par des Américains blancs et des Afro-Américains ; [320] la plupart des cas ne sont pas signalés aux autorités. [320] Au 28 février 2021, il était passé à 3 795. [321]

L'organisation de critique des médias FAIR a documenté des cas de racisme anti-asiatique dans la rue et rapporte que de nombreux médias tels que CNN , The Wall Street Journal , The Guardian et Fox News capitalisent sur la sinophobie et « les tropes orientalistes selon lesquels les Chinois sont intrinsèquement sournois. et indignes de confiance, et sont dirigés par un gouvernement incompétent et autoritaire qui est « l'homme malade de l'Asie » ». [322] Un article sur The Conversation a également noté des sentiments anti-chinois de la part de médias similaires sur leur couverture des marchés humides chinois . [323]

Les services de santé universitaires de l'Université de Californie à Berkeley ont publié une infographie sur les réactions courantes à la nouvelle épidémie de coronavirus qui disait que « la xénophobie : les craintes d'interagir avec ceux qui pourraient être originaires d'Asie et la culpabilité à propos de ces sentiments » sont normales. L'université a été critiquée pour avoir "normalisé le racisme". [324]

L'ancien candidat à la présidentielle Andrew Yang a évoqué une augmentation du racisme anti-asiatique autour du coronavirus. [325] En février 2021, le basketteur américain d'origine asiatique Jeremy Lin a déclaré qu'il avait été traité de « coronavirus » sur le terrain. [326]

Plusieurs législateurs, dont des membres du Congrès , ont dénoncé la xénophobie liée au coronavirus lors d'une conférence de presse. Ils ont déclaré que les entreprises américaines d'origine asiatique à travers le pays,  des épiceries aux salons de manucure et aux restaurants,  avaient été contraintes de subir des crises financières en raison d'une réduction du nombre de clients. [327] De plus, des entreprises américaines d'origine asiatique ont signalé du harcèlement et des actes de vandalisme liés au coronavirus. [328] [329]

Le président américain Trump a fréquemment qualifié le SRAS-CoV-2 de « virus chinois », de « virus chinois » et de « grippe Kung » pour tenter d'indiquer son origine, un terme considéré par certains comme anti-chinois et raciste. [330] [331] Il a soutenu plus tard que ce n'était "pas du tout raciste" après que les législateurs, y compris Elizabeth Warren, ont soulevé des objections au sujet de la déclaration. [332] Trump a également tweeté, le 23 mars 2020, que le coronavirus n'était pas la faute des Américains d'origine asiatique et que leur communauté devait être protégée. [333] Les commentateurs de CNN Chris Cuomo et Jim Acosta ont également critiqué l'utilisation du terme "Wuhan Virus" et "Virus chinois", [334][335] bien que d'autres présentateurs de CNN aient utilisé ces termes dans le passé. [336] [337] Trump a également écarté l'utilisation présumée du terme péjoratif « Kung Flu » par un responsable de la Maison Blanche pour faire référence à COVID-19 lorsqu'un journaliste lui a demandé lors d'une session médiatique le 18 mars 2020. [338] [ 339] Finalement, il a retiré le nom de "virus chinois" en raison du nombre accru de railleries et d'incidents racistes face aux communautés asiatiques alors que la maladie se propageait aux États-Unis [340] Cependant, lors de sonrassemblement à Tulsa, en Oklahoma , le 20 juin, le président Trump a fait référence à le virus comme "Kung Flu". [341]

Le secrétaire d'État américain de l'époque, Mike Pompeo, a qualifié le virus de "virus de Wuhan" et a déclaré qu'il avait été créé dans un laboratoire de Wuhan malgré un manque de preuves. [342]

En réponse au sentiment anti-chinois croissant, plusieurs médias et individus ont commencé à attirer l'attention de tous sur le fait qu'il n'était pas utile de blâmer le peuple chinois pour la pandémie, et qu'il y avait une distinction entre le peuple chinois et le Parti communiste chinois, accusé par certains de couvrir et de mal gérer la pandémie. [343] [344] Une pétition pour utiliser le nom de virus CCP a été lancée auprès de la Maison Blanche le 20 mars 2020.

Le 23 mars 2020, le bureau new-yorkais du FBI a émis une alerte signalant que les extrémistes s'encourageaient mutuellement à propager intentionnellement le coronavirus aux policiers et aux membres de la communauté juive s'ils le contractaient. [345] [346] Le même jour, le FBI a déjoué un complot terroriste [347] d'un suprémaciste blanc visant à utiliser une voiture piégée pour faire exploser un hôpital du Missouri débordant de patients atteints de COVID-19, l'homme ayant fait référence à un complot d'extrême droite des théories selon lesquelles le virus a été "conçu par des Juifs" en ligne avant qu'il ne soit abattu lors d'une altercation avec des agents du FBI. [347] [348] Le lendemain, le Department of Homeland Securitya publié une note aux responsables de l'application des lois mettant en garde contre la possibilité que des extrémistes violents profitent de la pandémie pour commettre des attaques terroristes. La note cite des appels d'extrémistes d'extrême droite à commettre des attaques contre des Américains d'origine asiatique et d'autres cibles, ainsi qu'à propager le virus dans divers quartiers et lieux de culte. [345] [349] [350] Le 28 mars, le FBI a de nouveau averti que les groupes suprémacistes blancs complotaient pour « exposer les Juifs au coronavirus » en faisant en sorte que les membres s'utilisent comme armes biologiques » pour infecter les zones que les Juifs sont susceptibles de visite [348] [351]

L' Anti-Defamation League [352] et Life After Hate [353] ont observé qu'en plus de la vague de xénophobie anti-asiatique en ligne, il y avait une vague nationaliste blanche et suprémaciste blanche [352] [354] -alimentée par une vague d' antisémitisme et de racisme. l'agitation anti-israélienne, y compris, mais sans s'y limiter, les allégations selon lesquelles les Juifs et/ou les Israéliens propageaient le virus, mais aussi une campagne en ligne pour infecter les Juifs avec le virus comme moyen de meurtre. [352] L'ADL était particulièrement préoccupée par la prévalence des messages antisémites sur Steam , Discord et TikTokcombinée à l'utilisation accrue d'Internet par les enfants après la fermeture des écoles. [354]

Les restaurants de Chinatown à Boston ont également perdu des clients en raison des craintes de coronavirus. [355] Le gouvernement de la ville de New York a cité un rapport qui a estimé une baisse des ventes de quarante pour cent pour les entreprises chinoises à Flushing, Queens , tandis que d'autres rapports ont suggéré que la baisse variait de trente à quatre-vingts pour cent. [356] [357] Il a été rapporté que le nombre de restaurants dans le quartier chinois de New York, restés ouverts, est passé de 270 à 40. [358]

Aux États-Unis, les Coréens ont hésité à porter des masques en public au milieu des informations faisant état de crimes haineux et de racisme envers les Asiatiques qui portaient des masques. [359]

Lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche le 10 avril 2020, le chirurgien général Jerome Adams a affirmé que les personnes de couleur étaient "socialement prédisposées" à l'exposition au coronavirus. [360] Il a également été critiqué pour avoir appelé les communautés minoritaires à s'abstenir de drogues et d'alcool avec un langage condescendant : « Faites-le pour votre abuela . Faites-le pour votre grand-père, faites-le pour votre Big Mama, faites-le pour votre pop-pop. " [361] Même ses défenseurs ont critiqué sa déclaration publique pour ne pas avoir placé l'argument des causes profondes au premier plan. [362]

Témoignant devant une audience de la Commission de l'énergie et du commerce de la Chambre le 23 juin 2020, le Dr Anthony Fauci , directeur de l' Institut national des allergies et des maladies infectieuses , a déclaré qu'il pensait que le racisme institutionnel était un facteur contribuant à l'effet disproportionné que le virus a eu sur Afro-américains et autres communautés minoritaires. [363]

Le 17 septembre 2020, la Chambre des représentants des États-Unis a adopté une résolution 243-164 condamnant le racisme lié à la pandémie contre les Américains d'origine asiatique. [364] Le 14 avril 2021, le Sénat américain a voté 92 contre 6 pour faire avancer la loi sur les crimes de haine COVID-19, qui permettrait au ministère américain de la Justice d'examiner les crimes de haine liés à COVID-19 et d'établir une base de données en ligne. [365] [366] Le 22 avril 2021, le Sénat a voté 94 contre 1 pour adopter la loi sur les crimes de haine COVID-19 avec des modifications bipartites. [367] Il a ensuite été adopté par la Chambre des représentants des États-Unis par 364 voix contre 62 le 18 mai [368] et a été promulgué par Biden le 20 mai.[369]

Les olympiens américains Sakura Kokumai et Yul Moldauer ont déclaré qu'ils avaient été la cible de crimes haineux au début de 2021. [370]

Arizona

Un homme de Page a été arrêté en avril et accusé d'incitation au terrorisme. L'homme est accusé d'avoir publié une publication sur les réseaux sociaux qui appelle au meurtre de Navajo en raison de COVID-19. La nation Navajo fait face à une épidémie de COVID-19. [371]

En mars, Guy Phillips, membre du conseil municipal de Scottsdale , a publié une publication privée sur Facebook disant que COVID signifie « Maladie infectieuse virale d'origine chinoise », suscitant des critiques et des allégations de racisme. [372] Phillips a publié plus tard des excuses dans une lettre à la République d'Arizona . [373]

Des étudiants américains d'origine asiatique de l' Arizona State University ont également signalé des incidents de racisme et de xénophobie. [374]

Arkansas

Le 13 mars 2021, un capitaine des pompiers de Bentonville a confronté un Américain d'origine vietnamienne à l'extérieur d' Oaklawn Racing Casino Resort à Hot Springs , lui a demandé s'il savait que c'était l'Amérique, a proféré des menaces et s'est battu. Un garde de sécurité les a séparés mais le capitaine des pompiers a couru vers l'homme, a menacé de tuer « vous et votre genre de personnes », l'a attrapé par sa chemise, l'a poussé en arrière et lui a donné des coups de poing. Le comté de Garland l'a inculpé d'intoxication publique et d'agression au troisième degré. L'Arkansas n'a pas de loi sur les crimes haineux. [375] [376]

Californie

La Californie a un taux d'interaction particulièrement élevé entre les Asiatiques, les Américains d'origine asiatique et d'autres avec un très grand nombre de tous, ce qui est corrélé à des crimes haineux plus élevés et à des attaques motivées par la haine avec souvent des motivations non raciales telles que le malaise général, les tendances violentes et les activités criminelles non raciales ne feront donc l'objet d'aucune poursuite pour crime de haine. [377]

Le 13 février 2020, les autorités de Los Angeles ont dénoncé un certain nombre d'incidents d'intimidation et d'agressions contre la communauté américaine d'origine asiatique, notamment un collégien battu et hospitalisé. [378] [379]

Le 14 février 2020, des intimidateurs ont physiquement attaché un garçon américain d'origine asiatique, 16 ans, dans la vallée de San Fernando et l'ont accusé d'avoir le coronavirus uniquement parce qu'il est américain d'origine asiatique. [380] Robin Toma de la Commission des relations humaines du comté de LA a déclaré : « Beaucoup peuvent être prompts à supposer que, simplement parce que quelqu'un est asiatique ou chinois, il est plus susceptible d'être porteur du virus. Nous devons dénoncer cela. quand nous le voyons. Nous devons parler, ne pas être des spectateurs, être des défenseurs. " [380] D'autres formes de harcèlement à Los Angeles comprenaient de faux dépliants de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) conseillant aux gens d'éviter les restaurants américains d'origine asiatique. [381]

Les quartiers chinois de l'État ont connu une baisse significative de leurs activités depuis le début de la pandémie, en particulier autour de la région de la baie de San Francisco. [382]

Connecticut

Le 3 avril 2020, un restaurant chinois de Seymour a reçu des appels téléphoniques racistes accusant la pandémie de COVID-19 de personnes d'origine chinoise et menaçant de tirer sur les propriétaires. [383] [384]

À Stamford , une Américaine d'origine asiatique a affirmé qu'une caissière l'avait aspergée de Lysol dans un supermarché. [385]

Un homme a été arrêté pour avoir crié « Retournez en Chine » à un homme portant un masque à Milford . L'homme aurait alors pointé son véhicule vers l'autre homme. [386]

Delaware

En juin 2020, des tracts décrits comme «racistes et xénophobes» par l' Université du Delaware ont été trouvés sur des véhicules et des portes d'appartements d'étudiants américains d'origine asiatique. [387]

Floride

À la mi-mars 2020, à Miami Beach, en Floride , un rappeur nommé 1KJohnny a posté une vidéo Instagram de lui-même en train d'intimider une femme asiatique âgée en la pourchassant avec un désinfectant pour les mains tout en criant : « Désinfectez votre cul ! [388] [389]

Géorgie

Le 16 mars 2021, une série de fusillades de masse a eu lieu dans trois salons de massage de la région métropolitaine d' Atlanta , en Géorgie, aux États-Unis. Huit personnes ont été tuées, dont six femmes d'origine asiatique, et une personne a été blessée. Le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a indiqué que quatre des morts étaient d'origine coréenne. [390] Selon le Chosun Ilbo , un témoin a déclaré que le tireur a dit qu'il tuerait tous les Asiatiques , [391] et certains législateurs et commentateurs ont avancé que les tirs constituaient un crime de haine. [392] [393] [390]Divers responsables publics ont condamné les tirs et exprimé leurs condoléances à la communauté asiatique américaine, notamment le président américain, le vice-président, plusieurs législateurs et le ministre sud-coréen des Affaires étrangères. [394] [395] [390] [396]

Illinois

Un sino-américain de 60 ans a été agressé par deux femmes alors qu'il faisait du jogging à Naperville, dans l'Illinois. Selon sa fille, ils lui auraient jeté une bûche, l'auraient accusé d'avoir le virus, lui auraient craché dessus et lui auraient dit de "retourner en Chine". [397] [398]

Indiana

Deux hommes Hmong ont été rejetés de deux hôtels de l' Indiana parce que le personnel de l'hôtel pensait qu'ils pourraient avoir le virus. [399]

Un médecin américain d'origine coréenne né à Louisville, dans le Kentucky , a été expulsé d'une station-service Marathon Petroleum à Martinsville . L'employé lui a dit qu'il n'avait pas le droit d'acheter quoi que ce soit, d'aller aux toilettes et de ne jamais revenir. [400]

Le 27 février 2021, Ardahbek Amantur, 29 ans, a déclaré à ses passagers alors qu'il se trouvait au College Mall à Bloomington que seules quatre personnes pouvaient légalement monter dans sa voiture et a annulé la demande de trajet Uber. Un homme assis sur le siège passager a refusé de quitter sa voiture et lui a demandé à plusieurs reprises : « Est-ce que vous mangez des chauves-souris ? », est sorti de la voiture, a tenté de le plaquer, a fait tomber la victime sur le béton, a pris les lunettes d'Amantur sol et les écrase volontairement. [401]

Le 3 mars, Jason Nguyen, étudiant en deuxième année à l'Université d'Indiana de Fishers , était au magasin Willkie Campus de l'IU lorsque les employés du magasin se demandaient s'ils voteraient pour l'un des travailleurs s'il se présentait à la présidence. Nguyen a dit : « Je voterais pour toi » et un ouvrier a dit : « Oh non, non, non, tu ne voterais pas pour lui, parce que les gens de ton espèce… » puis s'est rattrapé. [401]

Kansas

Le 19 mars 2020, à Overland Park, au Kansas , une travailleuse américaine d'origine asiatique a reçu l'ordre de s'éloigner de six pieds de ses collègues blancs du groupe Taben. Elle était la seule personne du bureau à laquelle on a demandé de prendre ses distances avec les autres en raison de problèmes de sécurité liés à la pandémie de COVID-19. Lorsque la femme a déposé une plainte pour traitement discriminatoire, elle a été renvoyée du groupe Taben. [402] [403]

Le 19 mars 2021, un client de bar hors de l'État a crié : « Je vais lui botter le cul », agressé agressivement, a dit un juron, a remis en question l'utilisation d'un masque facial et a demandé au représentant de l'État Rui Xu s'il avait COVID-19 pendant que vous étiez avec le propriétaire de l'entreprise. [404]

Louisiane

Un officier de police de Kaplan a été licencié pour avoir prétendument fait des commentaires sur les réseaux sociaux selon lesquels il était "malheureux" que davantage de Noirs ne meurent pas de COVID-19. [405]

La journaliste de CNN Amara Walker , qui est d'origine coréenne, a décrit trois incidents racistes qui lui sont arrivés à l' aéroport international de la Nouvelle-Orléans . Selon Walker, un homme à l'aéroport lui a dit « Ni hao, ching chong ». Elle dit que lorsqu'elle était au terminal, un autre homme lui a demandé si elle parlait anglais et s'est moqué des langues asiatiques. Lorsqu'un agent de l'aéroport est venu au terminal, Walker a déclaré que l'agent avait déclaré que demander à quelqu'un s'il parlait anglais n'était pas raciste. [406]

Maine

Un sans-abri à Portland a été arrêté en mars 2021 pour avoir harcelé une femme asiatique et sa fille et endommagé la voiture de la femme. La police a déclaré qu'elle enquêtait sur l'incident en tant que crime haineux. [407]

Maryland

Dans le comté de Howard , six restaurants, dont quatre appartenant à des Asiatiques, ont été cambriolés le jour du Nouvel An lunaire 2021. [408]

Deux femmes qui fermaient boutique auraient été agressées par un homme de 50 ans avec un parpaing. Les femmes étaient âgées, à la fin de la soixantaine. L'une a reçu 25 points de suture à la tête. L'homme fait face à des accusations de voies de fait, mais aucune accusation de crime haineux n'a encore été déposée. [409]

Massachusetts

Les travailleurs de la santé ont été victimes et cibles de racisme pendant la pandémie de COVID-19. Après qu'un résident d'origine chinoise en anesthésiologie ait quitté son travail à l'hôpital général du Massachusetts, un homme l'a suivie et a crié des injures et des injures raciales, en disant : « Pourquoi les Chinois tuent-ils tout le monde ? » et « Qu'est-ce qui ne va pas chez toi ? Pourquoi tu nous tues, bordel ? Un autre résident en anesthésiologie d'origine chinoise et philippine s'est fait crier dessus par un homme dans le métro : « Fuck China ! Fuck the Chinese !

Une résidente en médecine interne du Beth Israel Deaconess Medical Center de Boston a déclaré qu'une patiente frustrée d'un autre hôpital lui avait dit à plusieurs reprises de "retourner dans son pays". [410]

Michigan

À Lansing , les enfants de la manifestation Reopen Michigan ont dansé en blackface sur les marches du Michigan State Capitol building. [411]

Minnesota

À Woodbury , une note raciste menaçante a été laissée sur la maison d'un couple américain d'origine asiatique avec des déclarations telles que « nous vous surveillons » et « ramenez le virus chinois en Chine ». [412] [413]

À Moorhead , un homme a été arrêté pour avoir toussé sur deux employés d'épicerie tout en blâmant les minorités raciales pour COVID-19. [414]

En septembre 2020, les mots « China virus » ont été brûlés sur la cour d'un homme d' Austin d'origine chinoise. [415]

Missouri

À Eureka, dans le Missouri, un restaurant affichait une piñata raciste en forme de coronavirus , qui présentait une caricature asiatique portant un chapeau conique et une moustache Fu Manchu. [416] Ces piñatas circulent dans certaines parties du Mexique et des États-Unis depuis mars. [417]

Nebraska

Le maire de Lincoln, dans le Nebraska, a déclaré qu'il existe des disparités raciales et ethniques dans la ville. [418] Il y a également eu une augmentation des incidents haineux et racistes envers les Américains d'origine asiatique. Cela inclut également les micro-agressions, les actes purement racistes, les comportements très agressifs, beaucoup de regards et de remarques aux voisins sur le fait de rester à l'écart des gens. Un membre du personnel du centre communautaire et culturel asiatique de Lincoln a rappelé qu'une personne au hasard était venue lui éternuer au visage et était partie rire avec sa famille. [419]

New Jersey

Le 26 mars 2020, le gouverneur Murphy a reconnu les informations faisant état d'incidents de partialité contre les Juifs américains et les Coréens américains dans le comté de Bergen , qui a connu la pire épidémie dans le New Jersey à ce jour. [420]

Le 4 avril 2020, un groupe d'adolescents à Edison, New Jersey, a entouré une femme asiatique de 55 ans et a crié des insultes raciales sur le coronavirus. L'une des adolescentes a ensuite frappé la femme à l'arrière de la tête. [421]

En août 2020, un homme a plaidé coupable d'avoir menacé des Juifs pendant la pandémie. [422]

Nouveau Mexique

Des incidents racistes se sont produits au Nouveau-Mexique. [423] [424]

En mars 2020, un étudiant international de l'Université du Nouveau-Mexique a été la cible d'une farce raciste à l'extérieur de son dortoir recouvert de plastique avec le panneau « ATTENTION – GARDER HORS – QUARANTAINE ». Un groupe de défense des Américains d'origine asiatique a également été harcelé et a reçu l'ordre de "retourner d'où vous venez". [425] Des vandales ont peint à la bombe « Trucha avec le coronavirus » au restaurant Asian Noodle Bar. [426] Il a été signalé en avril qu'un membre de la communauté vietnamienne a été attaqué à Costco à Albuquerque. Une Américaine d'origine asiatique a déclaré que les gens la harcelaient et utilisaient des insultes raciales à son endroit chaque fois qu'elle sortait et a affirmé qu'une autre femme avait même essayé de l'écraser avec une voiture. Elle a dit: "On m'a dit que je n'étais pas à ma place ici, je'On m'a dit que je devrais retourner en Chine et y mourir et laisser les Américains tranquilles."[427]

Le 29 avril 2021, un résident de Floride est entré dans une entreprise de massothérapie sans masque en violation des exigences de l'État et des entreprises, a crié des insultes raciales à l'employée d'origine asiatique, a refusé de porter un masque lorsque le personnel lui a demandé de mettre un masque, l'a battue tout en l'appelant le "virus chinois" et a utilisé d'autres insultes raciales, et a continué à agresser jusqu'à l'arrivée de la police. La police a inculpé l'agresseur de coups et blessures aggravés et de défigurement temporaire douloureux tout en enquêtant sur des accusations de crime et de crime haineux. [428]

New York

Une affiche anti-xénophobie non officielle [429] dans une station de métro de New York au milieu de la pandémie de coronavirus

Dans l'ensemble, en 2020, le NYPD a arrêté 20 suspects pour avoir commis des crimes haineux anti-asiatiques. Parmi les agresseurs, 55 % étaient des Noirs non hispaniques, 35 % étaient des Hispaniques et 10 % étaient des Blancs non hispaniques. 60 % des accusés étaient des hommes et 40 % étaient des femmes. [430] [431] [432] Le nombre total de crimes haineux anti-asiatiques enregistrés auprès de la police est passé de trois en 2019 à 28 en 2020. [433]

En mars 2020, alors que New York devenait un hotspot mondial, des sentiments préjudiciables à l'encontre des New-Yorkais ont commencé à être signalés alors que plusieurs États ont mis en place des réglementations interdisant, bloquant ou imposant des quarantaines. [434] [435] [436] Le gouverneur de l'État de New York Andrew Cuomo a proclamé "Nous ne laisserons pas les New-Yorkais être discriminés" en réprimandant Rhode Island pour avoir lancé des procédures xénophobes ciblant les New-Yorkais. [437]

Caroline du Nord

Une affiche d'un agent immobilier sino-américain a été vandalisée avec des insultes racistes près de Pineville . L'agent immobilier pense qu'elle a été ciblée à cause du coronavirus. [438]

Ohio

Il a été signalé en février qu'il y avait des soupçons et des mauvais traitements envers les Américains d'origine asiatique et en particulier les Américains d'origine chinoise dans le nord-est de l'Ohio. Il y a eu une diminution du nombre de clients des entreprises détenues/gérées par des Chinois. [439] En avril, une femme américaine d'origine thaïlandaise s'est fait crier dessus avec des insultes racistes de la part d'un chauffeur d'une camionnette rouge alors qu'ils traversaient tous les deux Lakewood, Ohio. Le chauffeur a également dit: "Vous êtes un virus et quittez l'Amérique. Et c'est un ordre." Une autre femme a rapporté que deux jeunes hommes à vélo lui ont craché dessus et lui ont dit de rentrer chez elle et ont scandé « Corona, corona » dans le centre-ville de Columbus. [440]

Oklahoma

Le 20 juin 2020, dans un discours à Tulsa, Oklahoma , l'ancien président des États-Unis Donald Trump a utilisé un langage largement considéré comme raciste lorsqu'il a qualifié COVID-19 de « Kung Flu », [441] une phrase que Kellyanne Conway avait prononcée par le personnel de la Maison Blanche. précédemment décrit comme « mauvais », « très offensant » [442] [443] et « très blessant ». [444] Le 22 juin 2020, la Maison Blanche a défendu l'utilisation du terme par Trump. [443]

Oregon

À Portland , un homme a été arrêté après avoir prétendument donné un coup de pied à une femme asiatique qui se trouvait avec son fils dans un bus le 22 janvier 2021. Les procureurs affirment que l'homme a crié des insultes raciales liées au coronavirus lors de l'attaque. [445]

Un bar de Medford a suscité un contrecoup après que le panneau d'affichage électronique a affiché les mots « CHINA VIRUS HOURS ». En réponse, le bar a été bombardé d'avis sur Yelp , ce qui a conduit le site à désactiver les avis pour le bar. [446]

Le vandalisme ciblant un quartier de Portland d'entreprises appartenant à des Asiatiques serait lié au racisme lié au COVID-19. [447]

Un étudiant de Salem a été agressé par deux hommes alors qu'il se dirigeait vers un magasin. La police enquête sur l'incident comme un possible crime de haine. [448]

Pennsylvanie

Dans une station de métro SEPTA de Philadelphie , un couple asiatique a été encerclé par un groupe et agressé. [449] Le harcèlement et les attaques contre les Asiatiques ont inclus un journaliste du Philadelphia Inquirer qui a été harcelé verbalement à plusieurs reprises. [450]

En août 2020, une femme a crié des jurons à une enceinte de neuf mois [451] Jing Chen, 38 ans, et sa fille, 12 ans ; aspergé d'eau sur elle ; puis l'a frappée au visage à Philadelphie à 13th St et Walnut St. [452] [453]

Le 3 septembre 2020, la communauté d'affaires chinoise de Philadelphie a organisé deux réunions d'un panel de dirigeants et d'organisateurs de la communauté asiatique-américaine pour souligner comment l'application des lois sur les crimes de haine et l'éducation aux droits constitutionnels réduit les crimes de haine contre les Américains d'origine asiatique. [452]

Le Lower Moreland High School a été critiqué par les élèves et les parents après que des textes racistes ont fait surface parmi plusieurs de ses élèves. Parmi les messages, il y en avait un appelant à lapider et à lyncher les Asiatiques . [454]

En février 2021, un restaurant de Philadelphie a reçu des plaintes après avoir nommé un plat de macaroni au fromage "COVID Mac". Le plat en question était fait avec du piment chinois. [455]

Le 4 avril 2021, à 14h00  , un sans-abri s'est approché de deux femmes et en a frappé une, âgée de 27 ans, sans provocation à Philadelphie au 11th St et Filbert St. [456]

Le 6 avril 2021, à 19  h 40 , un homme a crié : « Vous m'avez donné un coronavirus » à un homme d'origine asiatique de 64 ans, l'a heurté à plusieurs reprises puis l'a agressé à Philadelphie dans le bloc 300 de la rue N 10th. Le procureur du district de Philadelphie a inculpé le homme avec intimidation ethnique, menaces terroristes, voies de fait et autres accusations connexes., [457] [458] [459]

Le 15 avril 2021, le conseil municipal de Philadelphie a adopté une résolution afin que le district scolaire de Philadelphie enseigne l'histoire des Américains d'origine asiatique pendant le Mois du patrimoine des insulaires du Pacifique Américain d'origine asiatique en mai pour aider à lutter contre la haine anti-asiatique. [460]

Caroline du Sud

Alors qu'une journaliste taïwanaise américaine de CNN, Natasha Chen, travaillait sur une histoire du week-end du Memorial Day à Myrtle Beach, en Caroline du Sud , un homme a harcelé la journaliste à propos de son masque, lui a dit de "sortir de son pays" avec un juron et que elle était responsable de la pandémie. [461] [462] [463]

Texas

Dans un Sam's Club à Midland , Jose Gomez, un jeune de 19 ans a poignardé deux adultes et deux enfants [464] dont un employé du Sam's Club [465] qui a tenté d'arrêter l'attaque. Les victimes ciblées ont été identifiées comme une famille asiatique, plus précisément un père birman [466] avec un enfant de 2 ans et 6 ans. Le FBI classe l'affaire comme un crime haineux car le suspect a indiqué qu'il avait poignardé la famille asiatique parce qu'il pensait qu'ils étaient des Chinois propageant le coronavirus. [467] [468]

Un officier de police d'Austin a été suspendu pour des SMS concernant un homme asiatique. Selon une note disciplinaire, un officier a suggéré qu'un homme asiatique leur donnerait le coronavirus. Un autre officier a répondu par plusieurs insultes raciales contre les Asiatiques. [469]

Deux étudiants de l'Université d'État Angelo , Michael Luna et Shane Stumpf, ont placé plusieurs affiches de coronavirus sur la porte du dortoir d'un étudiant coréen international comme une farce raciste. Lorsqu'ils sont confrontés, ils se sont battus, puis Stumpf a sorti son arme sur l'étudiant coréen. La police a découvert plus tard que Stumpf avait un fusil de chasse Winchester 1300 chargé de calibre 12, deux couteaux de poche ainsi qu'un dessin d'un personnage du KKK devant une croix en feu avec le texte « I go for Jim Crow », et un drapeau confédéré dans sa chambre . Ils ont également trouvé un pistolet de  calibre .22 dans le dortoir de sa petite amie (elle était également présente lorsqu'il a dégainé l'arme). [470] [471]

Chinatown à Houston a fait face à une baisse du nombre de clients après que des personnes ont faussement et malicieusement diffusé des rumeurs en ligne d'une épidémie de coronavirus. [472]

Le 14 mars 2021, un restaurant de ramen à San Antonio a été couvert de graffitis racistes après que son propriétaire se soit prononcé contre la levée par le gouverneur Abbot du mandat du masque d'État. [473]

Utah

En mars 2021, plusieurs Américains d'origine asiatique du comté de Salt Lake ont reçu des messages de menace. Un restaurant a reçu une lettre blâmant les Asiatiques pour la pandémie. [474]

Washington

À Seattle et ailleurs dans l'État de Washington, une augmentation du racisme anti-asiatique a été imputée au coronavirus. [475]

Le 26 mars 2020, des vitres ont été brisées au restaurant Jade Garden dans le Chinatown-International District de Seattle. Les dommages totaux ont été estimés à environ 1 500 $. L'entreprise était déjà en baisse de 80 % début mars, ce qui a contraint le propriétaire à licencier temporairement 33 employés. Avec cet ajout de dommages, le propriétaire a dit qu'il n'avait pas assez d'argent pour les réparations. Il a été rapporté que les dommages n'étaient pas seulement un simple jet de pierre, mais une attaque délibérée où "quelqu'un a pris le temps au milieu de la nuit de casser les vitres durement, avec beaucoup de force, cinq fois". [476] Fin mars à Yakima, Washington, Minado Buffet avait des vitres brisées et le bâtiment était peint à la bombe avec des discours haineux disant: "Reprenez la couronne, vous craquez." Les dommages coûteraient 1000 $ selon le propriétaire du restaurant. [476]

Le 16 mai, un homme a attaqué et craché sur un couple asiatique dans le centre-ville de Seattle, les accusant de la pandémie de coronavirus. [477]

En février 2021 à Renton , une femme a été enregistrée en train de traiter un homme asiatique d'un interstice et de lui lancer une boule de neige. [478]

Le 3 avril, un adolescent de 15 ans a été arrêté à Tacoma après la diffusion d'une vidéo montrant le jeune attaquant un couple asiatique. L'attaque a eu lieu le 19 novembre 2020. [479]

Le 26 avril 2021, un homme de race blanche de 25 ans a rencontré à Bothell deux hommes américains d'origine asiatique qui ne se connaissaient pas auparavant, et sans provocation, leur a donné le majeur alors qu'ils sortaient de leur appartement, s'est précipité avec un couteau de chasse, a poignardé la victime, 25 ans. , au cœur, et s'est précipité sur l'autre victime qui s'est échappée. Il a été arrêté cette heure-là sans exprimer de remords. L'un des deux hommes poignardés est décédé plus tard. [480]

Wisconsin

Le 24 mars 2020, un étudiant de l' Université du Wisconsin a vu des graffitis en face du campus sur lesquels était écrit à la craie « It's from China #chinesevirus ». [476] L'université a publié plus tard une déclaration reconnaissant que le racisme avait augmenté envers les étudiants d'origine est-asiatique et sud-asiatique. [481]

Le 12 mai 2020, un homme blanc de 57 ans a été arrêté dans une épicerie de Stevens Point pour harcèlement, avec des insultes raciales, des acheteurs Hmong portant des masques. [482]

Océanie

Australie

Le 26 Janvier 2020, deux Murdoch Nouvelles Corp tabloïds ont couru les titres controversés, le Melbourne Herald Sun ' titrait lu, "virus chinois pandamonium", une faute d' orthographe de "Pandemonium" et faisant allusion à natifs de la Chine pandas géants , tandis que Sydney ' s The Daily Telegraph titre lire "Les enfants chinois restent à la maison". L'un des résultats de ces gros titres était une pétition de plus de 51 000 signatures en seulement 24 heures exigeant des excuses et déclarant que ces tabloïds n'étaient pas représentatifs des Australiens. [58] [483] En réponse, le journal Sydney Morning Heralda lancé un contre-article intitulé "Ce virus n'est pas 'chinois' - ne le racialisez pas parce que nous devons tous être préparés". [484]

Plusieurs incidents isolés de xénophobie et de racisme liés à la pandémie de COVID-19 ont également été rapportés dans les médias. Le 28 janvier 2020, un homme s'est effondré et est décédé d'un arrêt cardiaque présumé à l'extérieur d'un restaurant du quartier chinois de Sydney. Des vidéos virales non confirmées circulant sur les réseaux sociaux suggèrent que les passants ont refusé d'effectuer la RCR par peur du nouveau coronavirus. [485] En février, il a été signalé qu'un employé de supermarché avait refusé l'entrée à des clients d'apparence asiatique, affirmant que c'était pour empêcher la propagation du nouveau coronavirus. Un témoin a déposé une plainte qui a été confirmée par Woolworths qui a confirmé que l'employé avait eu tort, s'est excusé et a déclaré qu'il menait une enquête approfondie sur l'incident. [486] [487] École de Ravenswood pour filles, une école privée de la côte nord de Sydney aurait demandé à une étudiante sud-coréenne de quitter son dortoir – même si elle n'était pas allée en Chine depuis sa visite à Shanghai en octobre 2019. [488] De même, une étudiante sino-malaise à Perth s'est retrouvée expulsée de sa maison partagée à son retour en Australie après avoir visité son pays d'origine pour le Nouvel An lunaire. [489]

Une agence de presse a rapporté en février 2020 que les restaurants et établissements chinois à Sydney et à Melbourne ont connu une baisse spectaculaire de leurs activités, le commerce diminuant de plus de soixante-dix pour cent. [490] Selon un sondage en ligne Ipsos MORI réalisé en février 2020, 23 % des répondants australiens envisageraient à l'avenir d'éviter les personnes d'origine chinoise pour se protéger du coronavirus. [97]

Au cours des premiers mois de la pandémie, il y a eu un nombre accru de rapports isolés où des membres des communautés sino-australienne et asiatique-australienne ont été soumis au vitriol verbal et à des insultes racistes. [491] [492] Le 20 mars 2020, un étudiant portant un masque à Hobart , en Tasmanie, s'est fait dire « vous avez le virus » et « retournez dans votre pays » avant d'être frappé, le laissant avec un œil meurtri et cassé lunettes. La raison de l'attaque a été en partie attribuée aux différences culturelles dans le port de masques dans les cultures orientale et occidentale, mais l'agresseur était déjà connu de la police et a été emprisonné après avoir plaidé coupable de voies de fait simples. [493]

En octobre 2020, un restaurant chinois de Victoria aurait reçu une lettre disant aux propriétaires de « retourner à Wuhan » et appelant les Chinois « mangeant de la merde d'oiseaux et d'animaux sanglants ». [494] 84,5% des Asiatiques-Australiens ont subi au moins un cas de discrimination entre janvier et octobre 2020, selon une enquête. [495]

En mars 2021, il a été signalé qu'un couple asiatique-australien enceinte en attendant un scanner de grossesse dans le sud de Perth, était la cible d'insultes et d'abus racistes. Une femme aurait dit au couple de "retourner en Chine" ainsi que d'autres insultes haineuses. Dans lesquelles l'Australien d'origine asiatique a répondu en disant: "Ne me dites pas de sortir de mon propre pays ... Tu viens de me dire de quitter mon pays, de retourner d'où je viens... Je suis né ici, mon pote. L'incident a été enregistré à la caméra et publié en ligne. Le couple se dit "encouragé" par les réponses positives qu'ils ont reçues après la publication de la vidéo et plus de 250 000 vues. [496]

Le COVID-19 Racism Incident Report Survey 2021, mené par l'Alliance australienne asiatique a révélé que 52% de ceux qui avaient été confrontés au racisme lié au COVID-19 étaient d'origine chinoise, suivis des Vietnamiens (8%), des Malaisiens (8%), D'origine coréenne (7 %), singapourienne (3 %), philippine (3 %) et indienne (2 %). L'enquête a noté que le racisme lié au COVID-19 avait affecté les personnes d'origine est-asiatique, sud-asiatique et sud-asiatique et d'autres origines de migrants, le blâme étant porté sur différentes communautés au fil du temps. [497]

Fidji

Le 5 février 2020, le radiodiffuseur public fidjien FBC a rapporté qu'un résident chinois local avait été réprimandé publiquement dans une gare routière par un homme affirmant que la victime avait le COVID-19. [498]

Un membre du parlement fidjien de l'opposition, Mitieli Bulanauca, a mentionné que le COVID-19 a été propagé par les forces du mal pour aider la Chine et qu'ils sont responsables de la crise dans laquelle nous nous trouvons et qui est assistée par les forces sataniques. Bulanauca a également affirmé que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'était rangée du côté de la Chine pour la mauvaise gestion de l'épidémie de COVID-19. L'ambassade de Chine aux Fidji a condamné les affirmations de Bulanauca, se disant choquée et déçue car les remarques de Bulanauca ne sont pas factuelles et proviennent de fausses pages de médias sociaux. [499]

Nouvelle-Zélande

Le député Raymond Huo a déclaré qu'il y avait eu des incidents d'abus raciaux dans la communauté chinoise du pays. Une pétition en ligne visant à empêcher les Chinois d'entrer dans le pays a été signée par plus de 18 000 personnes. [500] À Canterbury, un e-mail a été envoyé au parent d'un élève d'origine chinoise, qui aurait déclaré : « nos enfants Kiwis ne veulent pas être dans la même classe que vos dégoûtants propagateurs de virus ». [501]

Le maire d'Auckland, Phil Goff, a déclaré qu'il était "écoeuré" par les informations selon lesquelles des personnes d'origine asiatique seraient ciblées racialement contre les piscines, les transports publics et les restaurants. [502]

Des cas d'agressions violentes contre des Néo-Zélandais d'origine coréenne ont été signalés. En février 2021, le consulat chinois à Auckland a été touché par une fausse alerte à la bombe lancée par des individus sur un site d'événements Aucklife qu'ils avaient piraté. Leur mobile aurait été une réponse punitive contre la Chine pour avoir prétendument causé la pandémie. [503] [504]

Les Maoris autochtones ont également signalé des niveaux élevés de discrimination tout au long de la pandémie, potentiellement en raison de « points de contrôle iwi » dans lesquels les autorités tribales ont mis en place des points de contrôle de sécurité COVID-19 pour décourager les voyageurs non essentiels de visiter les terres à prédominance maorie. [505] [506]

À la suite d'une épidémie communautaire de variante Delta à la mi-août 2021, plusieurs fidèles de l' église à prédominance samoane « Samoan Assemblies of God Mangere » ont été victimes d'abus racistes après que leur église a été liée à 58 cas dans l'épidémie. Le conseiller d'Auckland, Efeso Collins, a affirmé qu'il y avait un double standard raciste envers la communauté Pasifika . Le ministère de la Santé a condamné le racisme contre la communauté Pasifika. [507]

Amérique du Sud

Argentine

Le 26 février 2020, un incident impliquant une bagarre a été signalé à La Plata entre un propriétaire de supermarché chinois et un livreur argentin. La bagarre a été déclenchée car le livreur a dit en plaisantant "¿Qué hacés, coronavirus ?" (« Quoi de neuf, coronavirus ? »), faisant une blague sur les Chinois et le coronavirus. Les deux hommes ont été blessés et la police a dû intervenir plus tard. [508]

Bolivie

Les autorités locales ont mis en quarantaine trois ressortissants japonais alors qu'ils ne présentaient aucun symptôme lié au coronavirus. [18]

Brésil

Le ministre brésilien de l'Éducation, Abraham Weintraub , a tweeté une insulte anti-chinoise le 4  avril 2020. Il a insinué que la Chine était responsable de la pandémie de COVID-19 et qu'elle faisait partie de son "plan de domination mondiale". Dans l'original portugais, son tweet a remplacé la lettre "r" par un "L" majuscule - "BLazil" au lieu de "Brazil", par exemple - dans un style couramment utilisé pour se moquer d'un accent chinois . [509]

Le 16 avril 2020, un juge a statué en faveur des tribus de la vallée de Javari et a interdit au groupe chrétien évangélique New Tribes Mission of Brazil d'entrer dans la région. Le groupe UNIVAJA, qui regroupe certaines de ces tribus, a publié une déclaration s'identifiant comme des « survivants d'anciens fléaux génocidaires » et accusant les missionnaires de « nous exposer physiquement à un virus mortel ». Deux mois plus tôt, le président Bolsonaro avait choisi un ancien missionnaire de New Tribes pour diriger l'agence gouvernementale chargée de protéger ces tribus. [510]

Selon le journaliste brésilien Gabriel Leão, les Brésiliens asiatiques n'ont pas été autant touchés par le racisme et la discrimination que les autres communautés asiatiques de l'hémisphère nord, en particulier celles des États-Unis, du Royaume-Uni et d'autres pays européens. Cependant, Leão a exprimé sa crainte que le sentiment anti-asiatique n'augmente également au Brésil, en raison de la façon dont le président brésilien Jair Bolsonaro a tenté d'utiliser la pandémie comme une opportunité pour attaquer la Chine, à l'instar de Donald Trump. Au début de 2020, Bolsonaro serait devenu convaincu que COVID-19 faisait "partie d'un plan du gouvernement chinois pour étendre sa puissance mondiale".

Selon Leão, il a déjà été signalé que des Brésiliens d'origine asiatique souffraient de harcèlement lié à une pandémie, par exemple, se faisaient dire de « retourner dans leur pays » ou étaient accusés de « propager le virus ». Il a lui-même entendu des étrangers au Brésil maudire avec désinvolture le « virus chinois ». [511] Les Brésiliens chinois en particulier ont été confrontés à une augmentation des cas de discrimination en 2020, par exemple en se faisant dire de « retourner en Chine », de « faire attention aux vendeurs » ou de « sortir, chinois ». Un chinois brésilien en particulier s'est fait dire " Mets ce putain de masque, espèce de merde. Ces parasites viennent dans notre pays pour nous tuer. Retourne dans ton pays, espèce d'animal ".quand on a essayé d'enlever son masque pour boire de l'eau dans une clinique de Rio de Janeiro fin 2020.[512]

Réponses

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a condamné le racisme contre les Canadiens chinois alors qu'il assistait à une fête du Nouvel An lunaire à Toronto le 29 Janvier 2020. [513] De même, John Tory , le maire de Toronto, a dénoncé la xénophobie envers les Canadiens chinois, au milieu des rapports de plus en plus face à la stigmatisation que communauté. [514] [515]

Le 30 janvier 2020, le Comité d'urgence de l' Organisation mondiale de la santé a publié une déclaration conseillant à tous les pays d'être attentifs aux « principes de l'article  3 du RSI (le Règlement sanitaire international ) », qui, selon l'OMS, est une mise en garde contre « les actions qui promeuvent la stigmatisation ou la discrimination", lors de la mise en œuvre de mesures nationales de riposte à l'épidémie. [516]

En réponse à l'épidémie accrue de virus en Italie, qui a poussé la communauté chinoise à fermer des entreprises en raison d'attaques racistes, le président Sergio Mattarella a effectué une visite surprise le 6  février 2020 dans une école primaire de Rome où près de la moitié des élèves sont chinois. , en disant "L'amitié et la paix sont fondamentales et vous le savez." [517] [518]

Une pétition en ligne intitulée We zijn geen virussen! (« Nous ne sommes pas des virus ! » en anglais) a été lancé aux Pays-Bas le 8  février 2020 pour protester contre le racisme contre les Chinois néerlandais et autres d'origine asiatique, qui a recueilli plus de 13 600 signatures le premier jour et avait été signé plus de 57 600 fois A la fin du mois. [519]

Le 27 février 2020, la Haut-Commissaire aux droits de l'homme Michelle Bachelet a appelé à la solidarité avec les personnes d'origine ethnique asiatique soumises à une telle discrimination. [520]

Le 14 mars 2020, plus de deux cents groupes de défense des droits civiques aux États-Unis ont demandé à la Chambre des représentants et à la direction du Sénat de dénoncer publiquement la montée du racisme anti-asiatique lié à la pandémie et de prendre « des mesures concrètes pour contrer l'hystérie » autour de le coronavirus, proposant l'adoption d'une résolution commune dénonçant le racisme et la xénophobie comme une solution. [521]

Stop AAPI Hate , un projet conjoint de l'Asian Pacific Policy and Planning Council, Chinese for Affirmative Action , du département d'études asiatiques-américaines de l'Université d'État de San Francisco, a lancé un site Web le 20 mars 2020, encourageant le signalement du harcèlement, de la discrimination et du sectarisme liés au coronavirus. . [522] [379] [523]

Aux États-Unis, l' Anti-Defamation League , le FBI et l'ancien candidat démocrate américain à la présidentielle de 2020 Andrew Yang ont également souligné que le virus avait entraîné une augmentation des incidents d' antisémitisme . [524] [525]

La procureure générale de New York, Letitia James, a lancé une hotline pour que les New-Yorkais signalent les crimes haineux et la discrimination au milieu de l'épidémie de coronavirus. [526]

En réponse au scandale entourant la discrimination anti-africaine, les autorités provinciales de la province chinoise du Guangdong ont mis en place une hotline pour les ressortissants étrangers et ont défini des mesures décourageant les entreprises et les maisons de location à Guangzhou de refuser aux personnes en raison de leur race ou de leur nationalité. [527] [528]

En réponse à la discrimination croissante contre les Américains d'origine asiatique, le mouvement Black Lives Matter a condamné le racisme contre les Américains d'origine asiatique via Twitter. [529]

En 2020, Red Hong Yi (également appelée "Red"), une artiste malaisienne, a créé et publié une série de 10 œuvres d'art via sa page Instagram intitulée "#IAMNOTAVIRUS" qui dépeint des portraits de nombreuses personnalités asiatiques à partir de produits alimentaires tels que le matcha. feuilles qu'elle a trouvées dans sa maison pendant le confinement. [530] Agissant en réponse aux crimes haineux anti-asiatiques qui se sont intensifiés pendant la pandémie de coronavirus, elle a décrit l'importance de « défendre tout le monde, quelle que soit la couleur de sa peau ». [531]

En juin 2021, le conseil municipal d' Aurora, dans le Colorado, a accepté d'utiliser les fonds de la ville pour fournir aux résidents asiatiques des kits de sécurité et dispenser une formation AAPI ( Asian American Pacific Islander ) aux policiers d'Aurora. Cela intervient au milieu d'une récente décision du conseil municipal de rejeter une proposition de statue de la paix à Aurora. En réponse au rejet de la proposition de statue, le personnel de la ville a écrit dans une lettre que « les monuments commémoratifs ont suscité un large éventail de réactions de la communauté, notamment des événements de liberté d'expression pacifiques et antagonistes, du vandalisme, de la haine asiatique et des actions en justice demandant le retrait », et que "Sur la base de ces informations, le Département des parcs, des loisirs et des espaces ouverts estime que le placement commémoratif sur une propriété appartenant à la ville n'est pas une utilisation compatible."[532]

Le 8 septembre 2021, une étude publiée par Mandiant et Google a révélé qu'un réseau de milliers de faux comptes de médias sociaux sur des dizaines de plateformes de médias sociaux, dont Facebook, Twitter et YouTube, étaient liés au gouvernement chinois et tentaient d'attirer des protestations dans les États-Unis contre le sentiment anti-asiatique-américain et contre les allégations selon lesquelles la Chine aurait conçu le SARS-CoV-2 , le virus qui cause le COVID-19 . [533]

Voir également

Les références

  1. ^ Reny, Tyler T.; Barreto, Matt A. (28 mai 2020). « La xénophobie à l'heure de la pandémie : altérité, attitudes anti-asiatiques et COVID-19 » . Politique, groupes et identités : 1–24. doi : 10.1080/21565503.2020.1769693 . ISSN  2156-5503 . S2CID  219749159 .
  2. ^ Blanc, Alexandre IR (18 avril 2020). « Liens historiques : menace épidémique, risque économique et xénophobie » . La Lancette . 395 (10232) : 1250-1251. doi : 10.1016/S0140-6736(20)30737-6 . ISSN 0140-6736 . PMC 7154503 . PMID 32224298 .   
  3. ^ Devakumar, Delan; Shannon, Géorgie ; Bhopal, Sunil S ; Abubakar, Ibrahim (avril 2020). "Racisme et discrimination dans les réponses au COVID-19" . La Lancette . 395 (10231) : 1194. doi : 10.1016/s0140-6736(20)30792-3 . ISSN 0140-6736 . PMC 7146645 . PMID 32246915 .   
  4. ^ A b c "Arrêtez le stigmate coronavirus maintenant" . Nature . 7 avril 2020. p. 165. doi : 10.1038/d41586-020-01009-0 . Récupéré le 16 avril 2020 .
  5. ^ "La revue scientifique admet une erreur dans le lien entre le coronavirus et la Chine" . Poste du matin du sud de la Chine . 9 avril 2020 . Récupéré le 16 avril 2020 .
  6. ^ "L'Italie montre à quel point la panique du coronavirus peut devenir folle" . La bête quotidienne . 29 février 2020.
  7. ^ "Les Italiens sont traités comme un risque à l'étranger à cause du coronavirus" . Le Wall Street Journal . 28 février 2020.
  8. ^ Kolachalam N (9 avril 2020). "Les musulmans indiens sont les boucs émissaires du coronavirus" . Ardoise . Récupéré le 10 avril 2020 .
  9. ^ "La violence éclate dans les banlieues parisiennes tendues alors que le verrouillage brutal suscite un" cocktail explosif " " . France 24. 21 avril 2020.
  10. ^ "Covid-19 alimentant le racisme anti-asiatique et la xénophobie dans le monde" . Human Rights Watch. 12 mai 2020.
  11. ^ "Les scandales de racisme liés au coronavirus du Golfe mettent en lumière les conditions des migrants" . TRT Monde . 17 avril 2020 . Récupéré le 17 mai 2020 .
  12. ^ "La crise du COVID-19 alimente de plus en plus de discours racistes envers les travailleurs migrants dans le Golfe" . Droits des migrants . 5 avril 2020.
  13. ^ Thoreson R (13 mai 2020). "Covid-19 Backlash cible les personnes LGBT en Corée du Sud" . Human Rights Watch.
  14. ^ Banka N (21 mai 2020). « Expliqué : Pourquoi la nouvelle épidémie de Covid-19 en Corée du Sud inquiète la communauté LGBTQ » . L'Express indien .
  15. ^ Asiedu KG. "Après avoir enduré des mois de confinement, les Africains en Chine sont pris pour cible et expulsés d'appartements" . Quartz Afrique . Récupéré le 13 avril 2020 .
  16. ^ Marsh J. "Pékin fait face à une crise diplomatique après que des informations faisant état de mauvais traitements infligés aux Africains en Chine provoquent l'indignation" . CNN . Récupéré le 14 avril 2020 .
  17. ^ "Coronavirus : les expatriés craignent les abus en Afrique" . Deutsche Welle. 20 mars 2020. Archivé de l'original le 3 février 2021 . Récupéré le 20 mars 2020 .
  18. ^ A b c "épidémie coronavirus RAVIVE bigoterie anti-asiatique dans le monde entier" . Le Japon Times . 18 février 2020. ISSN 0447-5763 . Archivé de l'original le 18 février 2020 . Récupéré le 18 février 2020 . 
  19. ^ Al Sherbini, Ramadan (13 mars 2020). « Un conducteur emprisonné pour avoir jeté un Chinois sur une autoroute en raison de craintes de virus en Égypte » . Nouvelles du Golfe . Archivé de l'original le 12 mars 2020 . Récupéré le 12 mars 2020 .
  20. ^ Shalaby, Khaled; Fayyad, Huthifa (10 mars 2020). " ' Raciste ': indignation après qu'un conducteur égyptien ait expulsé un passager asiatique à cause de la panique liée au corona" . Oeil du Moyen-Orient . Archivé de l'original le 12 mars 2020 . Récupéré le 13 mars 2020 .
  21. ^ "Le coronavirus déclenche la xénophobie dans certains pays africains" . Le Globe and Mail . Archivé de l'original le 3 février 2021 . Récupéré le 12 avril 2020 .
  22. ^ "Le coronavirus apporte la 'sinophobie' en Afrique" . Voix de l'Amérique. Archivé de l'original le 3 février 2021 . Récupéré le 12 avril 2020 .
  23. ^ Geoffrey York (mars 2020). "Le coronavirus déclenche la xénophobie dans certains pays africains" . Archivé de l'original le 3 février 2021 . Récupéré le 12 avril 2020 .
  24. ^ "Là où les préjugés du coronavirus se propagent avant la maladie" . Nouvelles de la BBC . 9 mars 2020 . Récupéré le 12 avril 2020 .
  25. ^ "Le développement mondial de la Chine est-il un 'gagnant-gagnant' ou un colonialisme ?" . Al Jazeera. Archivé de l'original le 3 février 2021 . Récupéré le 12 avril 2020 .
  26. ^ Eguegu, Ovigwe. « Pourquoi tant de médecins et de journalistes nigérians sont-ils mécontents qu'une équipe médicale chinoise vienne donner des conseils sur COVID-19 ? » . Le projet Chine Afrique . Archivé de l'original le 3 février 2021 . Récupéré le 12 avril 2020 .
  27. ^ Le coronavirus alimente la discrimination anti-chinoise en Afrique (1:17 minutes) , archivé de l'original le 1er mars 2020 , récupéré le 12 avril 2020
  28. ^ Moyo, Khangelani; Zanker, Franzisca (9 avril 2020). "Le programme xénophobe de l'Afrique du Sud entrave sa réponse au coronavirus" . Arguments africains. Archivé de l'original le 10 juin 2020 . Récupéré le 11 octobre 2020 .
  29. ^ Bordoni, Linda (8 février 2021). « Afrique du Sud : la xénophobie et la corruption menacent une distribution juste et efficace du vaccin contre le covid » . Nouvelles du Vatican. Archivé de l'original le 8 février 2021 . Récupéré le 18 février 2021 .
  30. ^ Ratcliffe, Rebecca (3 mai 2020). "Des réfugiés rohingyas envoyés sur une île reculée du Bangladesh après des semaines en mer" . Le Gardien . Archivé de l'original le 3 mai 2020 . Récupéré le 4 mai 2020 .
  31. ^ un b ... 上海旅客拒登機. World Journal (in Chinese). 29 January 2020. Archived from the original on 6 February 2020. Retrieved 6 February 2020.
  32. ^ Gan, Nectar. "Wuhan people outcasts in their own country amid coronavirus outbreak". CNN. Archived from the original on 26 April 2020. Retrieved 29 June 2020.
  33. ^ a b 疫情嚴峻 多省圍堵驅趕武漢人 武漢網民投訴上海人拒同機 央視籲勿歧視 – 20200129 – 中國. Ming Pao (in Chinese). Archived from the original on 22 February 2020. Retrieved 6 February 2020.
  34. ^ 鼓勵舉報湖北人 廣東這個鎮懸賞30個口罩. World Journal (in Chinese). 5 February 2020. Archived from the original on 27 February 2020. Retrieved 11 February 2020.
  35. ^ 上海人拒與發燒武漢人同機 旅客怒:不是同胞嗎?. World Journal (in Chinese). 27 January 2020. Archived from the original on 27 February 2020. Retrieved 11 February 2020.
  36. ^ 武漢肺炎》上海人拒同機 武漢人嗆「沒同胞愛」反遭中網友罵爆. Liberty Times (in Chinese). 28 January 2020. Archived from the original on 27 February 2020. Retrieved 11 February 2020.
  37. ^ "Sheffield teacher faces xenophobia in China over coronavirus". thestar.co.uk. Archived from the original on 1 April 2020. Retrieved 15 April 2020.
  38. ^ "'Stay away from here': In China, foreigners have become a target for coronavirus discrimination". The Globe and Mail. Archived from the original on 11 May 2020. Retrieved 14 April 2020.
  39. ^ "Expats face hostility after second wave of virus cases hits China and Hong Kong". Financial Times. Archived from the original on 31 March 2020. Retrieved 31 March 2020.
  40. ^ "Fearing Next Wave, China Doesn't Want Its Diaspora Coming Back". Bloomberg News. Archived from the original on 28 March 2020. Retrieved 27 March 2020.
  41. ^ Yan, Sophia (27 March 2020). "Foreigners face discrimination in China over coronavirus fears as visas cancelled for non-Chinese". The Telegraph. Archived from the original on 28 April 2020. Retrieved 14 April 2020.
  42. ^ "'They see my blue eyes then jump back' – China sees a new wave of xenophobia". The Guardian. Archived from the original on 11 May 2020. Retrieved 29 March 2020.
  43. ^ "Foreigners cut in line for coronavirus test, act like total assholes". Shanghaiist. 1 April 2020. Retrieved 16 April 2020.
  44. ^ Walden, Max; Yang, Samuel (14 April 2020). "Print Email Facebook Twitter More As coronavirus sparks anti-Chinese racism, xenophobia rises in China itself". Australian Broadcasting Corporation. Archived from the original on 30 April 2020. Retrieved 14 April 2020.
  45. ^ Orecchio-Egresitz, Haven. "McDonald's apologized after a restaurant in Guangzhou, China, refused to service black customers". Business Insider. Archived from the original on 14 April 2020. Retrieved 14 April 2020.
  46. ^ Asiedu, Kwasi Gyamfi. "After enduring months of lockdown, Africans in China are being targeted and evicted from apartments". Quartz Africa. Archived from the original on 12 April 2020. Retrieved 13 April 2020.
  47. ^ Qobo, Mills Soko and Mzukisi (14 April 2020). "Op-Ed: Victimisation of Africans in China threatens Afro-Sino relations". Daily Maverick. Archived from the original on 17 April 2020. Retrieved 14 April 2020.
  48. ^ Pilling, David; Wong, Sue-Lin (13 April 2020). "China-Africa relations rocked by alleged racism over Covid-19". Financial Times. Archived from the original on 16 April 2020. Retrieved 14 April 2020.
  49. ^ "China denies city discriminating against 'African brothers'". Reuters. 13 April 2020. Archived from the original on 14 April 2020. Retrieved 14 April 2020.
  50. ^ Marsh, Jenni. "Beijing faces a diplomatic crisis after reports of mistreatment of Africans in China causes outrage". CNN. Archived from the original on 11 May 2020. Retrieved 14 April 2020.
  51. ^ Dipanjan Roy Chaudhury (13 April 2020). "China faces backlash for treatment of African nationals over Covid-19". The Economic Times. Retrieved 14 April 2020.
  52. ^ "African Ambassadors Complain to China Over 'Discrimination' in Guangzhou". The New York Times. Reuters. 12 April 2020. ISSN 0362-4331. Archived from the original on 15 April 2020. Retrieved 16 April 2020.
  53. ^ Kirton, David (26 June 2020). "In China's 'Little Africa,' a struggle to get back to business after lockdown". Reuters. Retrieved 27 May 2021.
  54. ^ Asiedu, Kwasi Gyamfi. "After its racism to Africans goes global, a Chinese province is taking anti-discrimination steps". Quartz Africa. Archived from the original on 27 November 2020. Retrieved 19 November 2020.
  55. ^ Hillary Leung (April 2020). "Africans in One of China's Major Cities Say They Are Targets After a Spike in COVID-19". Time. Archived from the original on 21 April 2020. Retrieved 27 May 2021.
  56. ^ Long, Qiao (13 September 2021). "China Begins Landmine Removal Operation Along Border With Myanmar". Radio Free Asia. Archived from the original on 13 September 2021. Retrieved 15 September 2021.
  57. ^ "Scores of Hong Kong restaurants 'refuse to serve mainlanders' amid coronavirus". South China Morning Post. 5 March 2020. Archived from the original on 6 March 2020. Retrieved 6 March 2020.
  58. ^ a b "Fears of new virus trigger anti-China sentiment worldwide". ABC News. Archived from the original on 3 February 2020. Retrieved 3 February 2020.
  59. ^ "As coronavirus spreads, so does anti-Chinese sentiment". The New York Times. Archived from the original on 13 February 2020. Retrieved 16 March 2020.
  60. ^ Chung, Roger Yat-Nork; Li, Minnie Ming (12 February 2020). "Anti-Chinese sentiment during the 2019-nCoV outbreak". The Lancet. Archived from the original on 16 March 2020. Retrieved 16 March 2020.
  61. ^ "In Hong Kong, protesters embrace "Chinese virus" to snub Communist Party censors, not stir racism". Newsweek, Hong Kong Free Press. 3 May 2020. Retrieved 24 November 2020.
  62. ^ "Wuhan Virus Boosts Indonesian Anti-Chinese Conspiracies". Foreign Policy. 31 January 2020. Archived from the original on 1 February 2020. Retrieved 1 March 2020.
  63. ^ "[Fakta atau Hoaks] Benarkah Munculnya Virus Corona Terkait dengan Perlakuan Cina pada Muslim Uighur?". Tempo (in Indonesian). 27 January 2020. Archived from the original on 16 March 2020. Retrieved 28 June 2020.
  64. ^ Mandhana, Jon Emont and Niharika (2 February 2020). "Chinese Abroad Become Targets of Suspicion Over Coronavirus". The Wall Street Journal. ISSN 0099-9660. Archived from the original on 3 February 2020. Retrieved 3 February 2020.
  65. ^ Liputan6.com (29 January 2020). "VIDEO: Takut Corona, Warga Sumbar Demo Hotel Turis China Menginap". liputan6.com (in Indonesian). Retrieved 3 February 2020.
  66. ^ "新型肺炎に関するセミナーの実施". id.emb-japan.go.jp. Retrieved 10 March 2020.
  67. ^ "「感染源」日本人に冷視線 入店や乗車拒否 インドネシア(時事通信)". Yahoo!ニュース (in Japanese). Archived from the original on 12 March 2020. Retrieved 10 March 2020.
  68. ^ "「日本人が感染源」 インドネシアで邦人にハラスメント:朝日新聞デジタル". 朝日新聞デジタル (in Japanese). Archived from the original on 10 March 2020. Retrieved 10 March 2020.
  69. ^ a b "「複数国で日本人差別」 外務省、新型コロナ巡り". 日本経済新聞 電子版 (in Japanese). 18 March 2020. Archived from the original on 11 April 2020. Retrieved 11 April 2020.
  70. ^ Murali Krishnan (30 March 2020). "Coronavirus: 'Chinese-looking' Indians targeted in racist attacks". Deutsche Welle. Retrieved 24 November 2020.
  71. ^ "Students from Northeast complain of racism at Kirori Mal College". The Times of India. Archived from the original on 12 February 2020. Retrieved 21 February 2020.
  72. ^ "Coronavirus outbreak: NE students at TISS report incidents of 'racism, harassment'". The Indian Express. Archived from the original on 18 February 2020. Retrieved 21 February 2020.
  73. ^ Manoj Kewalramani (6 April 2020). "Survey Findings: Perceptions of PRC amid Covid-19 pandemic". The Takshashila Institution. Retrieved 24 November 2020.
  74. ^ "Chinese government condemns BJP Bengal president's comment on Coronavirus'". The Hindu. Archived from the original on 12 March 2020. Retrieved 16 March 2020.
  75. ^ "Foreign tourists face hostility in India amid coronavirus panic". Al Jazeera. Archived from the original on 26 March 2020. Retrieved 28 March 2020.
  76. ^ Ghoshal, Devjyot; Ahmed, Aftab; Pal, Alasdair. "The religious retreat that sparked India's major coronavirus manhunt". Reuters. Archived from the original on 3 April 2020. Retrieved 3 April 2020.
  77. ^ "Coronavirus: Islamophobia concerns after India mosque outbreak". BBC. 3 April 2020. Archived from the original on 4 April 2020. Retrieved 29 June 2020.
  78. ^ Kazmin, Amy; White, Edward; Palma, Stefania (3 March 2020). "Muslims fear backlash of India's coronavirus fury". Financial Times. Archived from the original on 3 April 2020. Retrieved 3 April 2020.
  79. ^ Perrigo, Billy (3 April 2020). "It Was Already Dangerous to Be Muslim in India. Then Came the Coronavirus". Time. Archived from the original on 13 May 2020. Retrieved 29 June 2020.
  80. ^ Gettleman, Jeffrey; Schultz, Kai; Raj, Suhasini (12 April 2020). "In India, Coronavirus Fans Religious Hatred". The New York Times. ISSN 0362-4331. Retrieved 24 November 2020.
  81. ^ Wallen, Joe (19 April 2020). "Indian hospitals refuse to admit Muslims as coronavirus causes Islamophobia surge". The Telegraph. ISSN 0307-1235. Archived from the original on 21 April 2020. Retrieved 21 April 2020.
  82. ^ "Covid-crisis spike in anti-Christian violence, discrimination in India reports regional watchdog". Barnabas Fund. 20 July 2020. Retrieved 24 November 2020.
  83. ^ "Two Christian Pastors Attacked in Northeast India Amid the COVID-19 Pandemic". International Christian Concern. 10 June 2020. Retrieved 24 November 2020.
  84. ^ Salam, Ziya Us (28 August 2020). "Christians as target during the lockdown". Frontline. Retrieved 24 November 2020.
  85. ^ FRANTZMAN, SETH (8 March 2020). "Iran's regime pushes antisemitic conspiracies about coronavirus". The Jerusalem Post. Archived from the original on 10 March 2020. Retrieved 24 March 2020.
  86. ^ a b c "海外安全情報 – ラジオ日本 – NHKワールド – 日本語". NHK WORLD (in Japanese). Archived from the original on 11 March 2020. Retrieved 11 April 2020.
  87. ^ "South Korean gov't summons Israeli diplomat following Israel travel ban". The Jerusalem Post. Retrieved 25 February 2020.
  88. ^ "IDF to quarantine 200 Koreans in Jerusalem facility over coronavirus fears". i24news.tv. Retrieved 25 February 2020.
  89. ^ "South Koreans being shipped out of Israel on special flights amid virus fears". The Times of Israel. Retrieved 26 February 2020.
  90. ^ "Israel is Treating Tourists Like Coronavirus". Israel Today. Archived from the original on 27 February 2020. Retrieved 27 February 2020.
  91. ^ "Israel Takes Strict Approach To Control The Spread Of Coronavirus". NPR.org. NPR. Archived from the original on 27 February 2020. Retrieved 27 February 2020.
  92. ^ a b "Indian immigrant beaten in Tiberias in apparent coronavirus-linked hate crime". The Times of Israel. Archived from the original on 18 March 2020. Retrieved 18 March 2020.
  93. ^ Kim, Sarah. "As The Coronavirus Spreads, So Does Racism – Both Against And Within Asian Communities". Forbes. Archived from the original on 2 February 2020. Retrieved 2 February 2020.
  94. ^ Rich, Motoko (30 January 2020). "As Coronavirus Spreads, So Does Anti-Chinese Sentiment". The New York Times. Archived from the original on 13 February 2020. Retrieved 28 February 2020. Cited in Shimizu, Kazuki (February 2020). "2019-nCoV, fake news, and racism". The Lancet. 395 (10225): 685–686. doi:10.1016/S0140-6736(20)30357-3. PMC 7133552. PMID 32059801.
  95. ^ "Fear in the age of coronavirus: Chinese no longer welcome". The Straits Times. 30 January 2020. Archived from the original on 2 February 2020. Retrieved 2 February 2020.
  96. ^ "Wuhan virus: Japanese shop's 'No Chinese allowed' sign provokes netizens to call for boycott". The Straits Times. 22 January 2020. Archived from the original on 3 February 2020. Retrieved 3 February 2020.
  97. ^ a b c "Covid-19 – One in seven people would avoid people of Chinese origin or appearance". Ipsos MORI. Retrieved 25 February 2020.
  98. ^ "Tokyo Ramen Restaurant Won't Allow Foreigners Because Of Coronavirus". Kotaku.com. 18 February 2020. Archived from the original on 3 April 2020. Retrieved 22 April 2020.
  99. ^ a b 小高麻衣子 (13 April 2020). "無差別のコロナと差別的な人間、新型コロナ経済対策に垣間見える国家主義の台頭". HARBOR BUSINESS Online [ja] (in Japanese). Fusosha Publishing. p. 1. Archived from the original on 24 August 2021. Retrieved 24 August 2021.
  100. ^ كوري يقول إنه تعرض للضرب في الأردن بسبب كورونا والأمن يحقق. alghad.com (in Arabic). 4 March 2020.
  101. ^ كوري في الأردن يشكو العنصرية بسبب كورونا. Sky News Arabia (in Arabic). 4 March 2020. Archived from the original on 28 March 2020. Retrieved 3 April 2020.
  102. ^ "Violence in Kazakhstan Turns Deadly for Dungans". The Diplomat. 11 February 2020. Archived from the original on 17 February 2020. Retrieved 17 February 2020.
  103. ^ "Ten killed, dozens wounded in southern Kazakhstan clashes". Al Jazeera. Archived from the original on 15 February 2020. Retrieved 23 February 2020.
  104. ^ a b c Marie, Mustafa (2 April 2020). "Kuwaiti actress Hayat al-Fahd sparks controversy over COVID-19 crisis". Egypt Today. Archived from the original on 16 April 2020. Retrieved 17 April 2020.
  105. ^ Solhi, Farah (26 January 2020). "Some Malaysians calling for ban on Chinese tourists". NST Online. Archived from the original on 27 January 2020. Retrieved 12 February 2020.
  106. ^ "Fear and racism spread worldwide along with coronavirus". National Herald India. Archived from the original on 6 February 2020. Retrieved 6 February 2020.
  107. ^ Maria Chin, Emmanuel Santa (4 April 2020). "Think tank: Xenophobia, racism rampant on social media amid global Covid-19 lockdowns, Malaysia included". The Malay Mail. Archived from the original on 6 April 2020. Retrieved 21 April 2020.
  108. ^ "Malaysia 'detains migrants, refugees' amid coronavirus lockdown". Al Jazeera. 1 May 2020. Archived from the original on 2 May 2020. Retrieved 2 May 2020.
  109. ^ a b c Ahmed, Kaamil (2 May 2020). "Malaysia cites Covid-19 for rounding up hundreds of migrants". The Guardian. Archived from the original on 4 May 2020. Retrieved 4 May 2020.
  110. ^ Nur, Alisha (2 May 2020). "UN Malaysia voices concern over large-scale arrests of undocumented migrants in KL". The Sun. Archived from the original on 2 May 2020. Retrieved 2 May 2020.
  111. ^ Latiff, Rozanna; Ananthalakshmi, A. (14 October 2020). "Anti-Rohingya hate spreads unchecked on Facebook in Malaysia". The Japan Times, Reuters. Retrieved 24 November 2020.
  112. ^ "Joint Letter Re: End Violent Threats and Anti-Rohingya Campaign". Human Rights Watch. 11 May 2020. Retrieved 24 November 2020.
  113. ^ a b Sukumara, Tashny (28 April 2020). "As Malaysia battles the coronavirus, its Rohingya refugees face a torrent of hate". South China Morning Post. Archived from the original on 3 May 2020. Retrieved 4 May 2020.
  114. ^ Chun Wai, Wong (2 May 2020). "The anger against the Rohingya has roots". The Star. Archived from the original on 3 May 2020. Retrieved 4 May 2020.
  115. ^ "Malaysia urged to end violent threats against Rohingya refugees". Al Jazeera. 11 May 2020. Archived from the original on 12 May 2020. Retrieved 12 May 2020.
  116. ^ McIntyre, Ian (21 June 2020). "Human rights NGO calls out 'xenophobia' towards foreign workers". The Sun Daily. Archived from the original on 22 June 2020. Retrieved 22 June 2020.
  117. ^ Loo, Cindi (25 June 2020). "Refugees cry foul over ban". The Sun Daily. Archived from the original on 25 June 2020. Retrieved 25 June 2020.
  118. ^ Latiff, Rozanna (26 June 2020). "Malaysia can't take any more Rohingya refugees, PM says". Reuters. Archived from the original on 27 June 2020. Retrieved 27 June 2020.
  119. ^ "Can't take any more Rohingya refugees: Malaysia PM at ASEAN meet". Al Jazeera. 27 June 2020. Archived from the original on 27 June 2020. Retrieved 27 June 2020.
  120. ^ Timboung, Jo (7 July 2020). "Bukit Aman to call up Al Jazeera reporter, anyone linked to lockdown documentary". The Star. Archived from the original on 8 July 2020. Retrieved 8 July 2020.
  121. ^ "Immigration Dept seeking Bangladesh national who appeared in Al Jazeera's documentary". The Malay Mail. 7 July 2020. Archived from the original on 8 July 2020. Retrieved 7 July 2020.
  122. ^ "Malaysia opens probe into Al Jazeera report on migrant arrests". Jakarta Post. Reuters. 7 July 2020. Archived from the original on 8 July 2020. Retrieved 8 July 2020.
  123. ^ "Civil society organisations stand in solidarity with Al Jazeera, media freedom". The Sun Daily. 8 July 2020. Archived from the original on 8 July 2020. Retrieved 8 July 2020.
  124. ^ "Malaysia deports Bangladeshi man who criticised treatment of migrants in documentary". Channel NewsAsia. 22 August 2020. Archived from the original on 22 August 2020. Retrieved 23 August 2020.
  125. ^ "As coronavirus spreads, fear of discrimination rises". NHK. Archived from the original on 6 March 2020. Retrieved 8 March 2020.
  126. ^ "Coronavirus confrontation: Palestinian woman accused of assaulting female Japanese aid worker". Tokyo Reporter. 3 March 2020. Archived from the original on 5 March 2020. Retrieved 8 March 2020.
  127. ^ "Palestinian governor meets harassed Japanese women". NHK. 4 March 2020. Archived from the original on 21 March 2020. Retrieved 30 March 2020.
  128. ^ a b "Groups decry racism against Chinese amid coronavirus outbreak". Archived from the original on 3 February 2020. Retrieved 3 February 2020.
  129. ^ "Adamson apologizes, revises 'racist' memo after online backlash". ABS-CBN News. February 2020. Archived from the original on 3 February 2020. Retrieved 3 February 2020.
  130. ^ "Coronavirus, South China Sea politics fuel anti-Chinese sentiment in the Philippines". 7 February 2020. Archived from the original on 12 March 2020. Retrieved 12 March 2020.
  131. ^ "Philippine leader Duterte says xenophobia against Chinese must stop". The Japan Times. 4 February 2020.
  132. ^ Rajagopalan, Megha. "The World's Most Valuable Company Used A Migrant Worker As A Human Hand Sanitizer". Buzzfeed. Archived from the original on 11 March 2020. Retrieved 12 March 2020.
  133. ^ Al Sherbini, Ramadan. "Coronavirus: Saudi Aramco says it's dismayed with 'human sanitiser'". Gulf News. Archived from the original on 11 March 2020. Retrieved 12 March 2020.
  134. ^ Pietsch, Bryan (11 March 2020). "'Shocking contempt for human dignity': Saudi Aramco dressed up a migrant worker as a human hand sanitizer dispenser, and outraged people are calling the stunt racist and shameful". Business Insider. Retrieved 12 March 2020.
  135. ^ Lam, Marco della Cava and Kristin. "Coronavirus is spreading. And so is anti-Chinese sentiment and xenophobia". USA Today. Archived from the original on 3 February 2020. Retrieved 5 February 2020.
  136. ^ Kurohi, Rei (7 February 2020). "Coronavirus: MHA investigating religious teacher for 'xenophobic, racist' posts". The Straits Times. Archived from the original on 7 February 2020. Retrieved 7 February 2020.
  137. ^ Kurohi, Rei (7 February 2020). "MHA, Muis investigating religious teacher's posts". The Straits Times. Archived from the original on 8 February 2020. Retrieved 7 February 2020.
  138. ^ "MHA to look into 'racist, xenophobic' remarks by religious teacher over coronavirus: Shanmugam". Channel NewsAsia. 7 February 2020. Archived from the original on 7 February 2020. Retrieved 8 February 2020.
  139. ^ "Singapore PM condemns alleged attack on woman of Indian descent over mask". Reuters. 11 May 2021.
  140. ^ Mathew Mathews; Shamil Zainuddin (May 2021). "Commentary: Worries over rising COVID-19 cases are fuelling racially charged comments". Channel NewsAsia.
  141. ^ "Singapore will fail if it allows racism, xenophobia: Senior minister K Shanmugam warns". The New Indian Express. Retrieved 20 September 2021.
  142. ^ "Not Enough Doctors in Daegu: As Virus Cases Rise, South Korea's Response Is Criticized". The Wall Street Journal. 24 February 2020. Archived from the original on 29 February 2020. Retrieved 29 February 2020.
  143. ^ Shin, Hyonhee; Cha, Sangmi (28 January 2020). "South Koreans call in petition for Chinese to be barred over virus". Reuters. Archived from the original on 31 January 2020. Retrieved 3 February 2020.
  144. ^ "Foreigners accuse Daegu of scapegoating them for virus spread". 4 March 2020. Archived from the original on 5 March 2020. Retrieved 10 March 2020.
  145. ^ Fottrell, Quentin. "'No Chinese allowed': Racism and fear are now spreading along with the coronavirus". MarketWatch. Archived from the original on 2 February 2020. Retrieved 2 February 2020.
  146. ^ "Coronavirus brings out anti-Chinese sentiment in South Korea". Archived from the original on 12 March 2020. Retrieved 14 March 2020.
  147. ^ "Chinese no longer welcome as coronavirus fear grips world". Bangkok Post. Retrieved 16 February 2020.
  148. ^ a b "Anti-China racism rears its ugly head in Thailand". Asia Times. Archived from the original on 6 February 2020. Retrieved 16 February 2020.
  149. ^ "Asians worldwide share examples of coronavirus-related xenophobia on social media". NBC News. Archived from the original on 15 February 2020. Retrieved 16 February 2020.
  150. ^ "Health Minister: 'Dirty' Europeans Pose Virus Risks to Thailand". Khaosod English. 13 March 2020. Archived from the original on 21 March 2020. Retrieved 21 March 2020.
  151. ^ "The Other Problematic Outbreak". The Atlantic. 13 March 2020. Archived from the original on 20 March 2020. Retrieved 21 March 2020.
  152. ^ "Health minister apologises for anti-Western slurs". Bangkok Post. 8 February 2020. Retrieved 24 November 2020.
  153. ^ Thepgumpanat, Panarat; Naing, Shoon; Tostevin, Matthew (7 January 2021). "Anti-Myanmar hate speech flares in Thailand over virus". Reuters. Archived from the original on 7 January 2021. Retrieved 7 January 2021.
  154. ^ Paddock, Richard C.; Suhartono, Muktita (7 January 2021). "The Thai police hunt a couple accused of smuggling illegal immigrants who tested positive". The New York Times. Archived from the original on 7 January 2021. Retrieved 7 January 2021.
  155. ^ Kemal Kirişci; M. Murat Erdoğan (20 April 2020). "Turkey and COVID-19: Don't forget refugees". Brookings. Archived from the original on 9 May 2020. Retrieved 29 June 2020.
  156. ^ "Turkey: Attacks on churches spike as some blame Christians for COVID-19". Religion News Service. 23 June 2020. Retrieved 24 November 2020.
  157. ^ "Turkish churches vandalized, Christians becoming 'scapegoat' amid pandemic woes: SAT-7". The Christian Post, SAT-7. 26 June 2020. Retrieved 24 November 2020.
  158. ^ a b "UAE media personality called out for racism". TRT World. 15 April 2020. Retrieved 17 April 2020.
  159. ^ a b "UAE arrests Emirati influencer for 'racist speech', as coronavirus epidemic sparks foreign workers' debate". The New Arab. 16 April 2020. Archived from the original on 23 April 2020. Retrieved 17 April 2020.
  160. ^ "UAE poet Tariq Al-Mehyas draws fire for 'racist' comment against Indians, Bengalis". The Print. 14 April 2020. Archived from the original on 21 April 2020. Retrieved 17 April 2020.
  161. ^ "Vietnam walls off viral China at its peril". Asia Times. 30 January 2020. Archived from the original on 1 March 2020. Retrieved 1 March 2020.
  162. ^ "Anti-China sentiments, racism spreading along with coronavirus". New York Post. Archived from the original on 16 February 2020. Retrieved 16 February 2020.
  163. ^ "Nguyễn Sin tức giận đòi bỏ tù bệnh nhân thứ 100 – Netizen – Tin trong ngày". Việt Giải Trí. 23 March 2020. Archived from the original on 23 March 2020. Retrieved 30 March 2020.
  164. ^ "Belgians with Asian roots report increased racism amid coronavirus fears". 13 February 2020. Archived from the original on 14 February 2020. Retrieved 11 March 2020.
  165. ^ "'They spat on me': Chinese-Belgian targeted by coronavirus harassment in Brussels". 4 March 2020. Archived from the original on 5 March 2020. Retrieved 11 March 2020.
  166. ^ a b c d Burke, Caroline (11 March 2020). "Racist 'Corona Time' Photo of Students in Asian Costumes Prompts Outcry". Heavy. Archived from the original on 12 March 2020.
  167. ^ a b c d Wray, Meaghan (12 March 2020). "'Corona time': Belgian school under fire for racist class photo". Global News. Archived from the original on 14 March 2020.
  168. ^ a b Neirynck, Pieterjan (11 March 2020). "Controverse over coronaverkleedpartij op middelbare school: "Nooit de bedoeling gehad om te kwetsen"". Het Laatste Nieuws. Archived from the original on 16 March 2020. Retrieved 14 March 2020.
  169. ^ "Man attacked, accused of causing coronavirus in Belgium". 11 March 2020. Archived from the original on 12 March 2020. Retrieved 11 March 2020.
  170. ^ "Shameful Incident in Dubrovnik". Archived from the original on 18 February 2020. Retrieved 20 February 2020.
  171. ^ "DUBROVAČKI STOLNOTENISKI KLUB LIBERTAS MARINKOLOR 'Najžešće osuđujemo svaki neprimjeren komentar kojim se Tan Ruiwua povezuje s koronavirusom'". Jutarnji Vijesti. 17 February 2020. Archived from the original on 18 February 2020. Retrieved 20 February 2020.
  172. ^ zaobao.com (28 January 2020). "丹麦报刊登"五星病毒旗"讽刺漫画 中国要求公开道歉". Retrieved 28 January 2020.
  173. ^ 小山 (28 January 2020). "中國痛批"五星病毒旗" 丹麥總理稱言論自由是傳統". RFI (in Chinese). Retrieved 29 January 2020.
  174. ^ "Coronavirus discrimination targets Asians in Finland". Yle News. Archived from the original on 8 February 2020. Retrieved 22 February 2020.
  175. ^ "Chinese businesses in Helsinki count the cost of the Coronavirus". Helsinki Times. Archived from the original on 25 February 2020. Retrieved 23 February 2020.
  176. ^ Lam, Marco della Cava and Kristin. "Coronavirus is spreading. And so is anti-Chinese sentiment and xenophobia". USA Today. Archived from the original on 3 February 2020. Retrieved 3 February 2020.
  177. ^ "France's Ethnic Chinese Community, Other Asians Complain of Coronavirus-Linked Discrimination". Voice of America. Archived from the original on 3 February 2020. Retrieved 3 February 2020.
  178. ^ Paris, Angela Giuffrida Kim Willsher in (31 January 2020). "Outbreaks of xenophobia in west as coronavirus spreads". The Guardian. ISSN 0261-3077. Archived from the original on 31 January 2020. Retrieved 3 February 2020.
  179. ^ Hillard, Hervé (28 January 2020). "Virus chinois. Ce que l'on sait de l'épidémie qui se propage en Chine et à l'étranger". Ouest-France (in French). Archived from the original on 29 January 2020. Retrieved 28 February 2020.
  180. ^ "Virus chinois: cinq minutes pour comprendre l'épidémie". Le Parisien (in French). 22 January 2020. Archived from the original on 26 February 2020. Retrieved 28 February 2020.
  181. ^ "Coronavirus: les Asiatiques victimes de discrimination en France". France Inter (in French). France Inter. 1 February 2020. Archived from the original on 2 February 2020. Retrieved 26 February 2020.
  182. ^ a b "France In Grips Of Racism Epidemic, As Coronavirus Fans Anti-Asian Hysteria". 11 February 2020. Archived from the original on 27 February 2020. Retrieved 10 March 2020.
  183. ^ Cassard, Jeanne (22 January 2020). "Coronavirus: de jeunes Français d'origine asiatique pris à partie en Seine-et-Marne". Le Parisien (in French). Archived from the original on 26 February 2020. Retrieved 26 February 2020.
  184. ^ Boissais, Valentin (1 February 2020). "Coronavirus: en France, la stigmatisation anti-chinoise s'invite dans les cours d'école". France Inter (in French). France Inter. Archived from the original on 4 February 2020. Retrieved 26 February 2020.
  185. ^ Laemle, Brice (7 February 2020). "A Paris, les rues du quartier de Belleville se vident avec la peur du coronavirus". Le Monde (in French). Archived from the original on 26 February 2020. Retrieved 26 February 2020.
  186. ^ "Người Á không lạ chuyện bị kỳ thị, virus corona còn làm mọi thứ tệ hơn". Zing.vn (in Vietnamese). 1 February 2020. Archived from the original on 12 February 2020. Retrieved 8 February 2020.
  187. ^ "Global coronavirus scare sparks racist sentiment toward people of Asian descent". english.hani.co.kr. Archived from the original on 4 February 2020. Retrieved 4 February 2020.
  188. ^ "中혐오의 부메랑? 해외선 한국인도 '한묶음'". nocutnews.co.kr. 31 January 2020. Archived from the original on 4 February 2020. Retrieved 4 February 2020.
  189. ^ "海外安全情報 – ラジオ日本". NHK. Archived from the original on 25 February 2020. Retrieved 25 February 2020.
  190. ^ "日本人女性に「ウイルス!」と暴言 志らくが不快感「どこの国でもこういうのが出てくる」(ENCOUNT)". Yahoo!ニュース (in Japanese). Archived from the original on 14 February 2020. Retrieved 6 February 2020.
  191. ^ "「マスクをしたアジア人は恐怖」新型ウィルスに対するフランス人の対応は差別か自己防衛か". FNN.jpプライムオンライン (in Japanese). Archived from the original on 4 February 2020. Retrieved 6 February 2020.
  192. ^ "'Coronavirus' sprayed on Japanese restaurant in Paris". The Straits Times. 22 February 2020. Retrieved 25 February 2020.
  193. ^ "Anti-Asian hate, the new outbreak threatening the world". Nikkei Asian Review. Archived from the original on 8 February 2020. Retrieved 9 February 2020.
  194. ^ "Japanese Man Attacked With Acid in Paris, Sparks Warning to Japanese Community". Yahoo! News. Retrieved 23 February 2021.
  195. ^ "Japanese citizen injured in Paris acid attack". Japan Today. Retrieved 23 February 2021.
  196. ^ "パリ在住の中村江里子、長女も電話で「日本語で話さないで」コロナ禍アジア人差別実感(デイリースポーツ)". Yahoo!ニュース (in Japanese). Retrieved 27 March 2021.
  197. ^ "En France, le racisme plus contagieux que le coronavirus". Courrier international. 4 February 2020. Archived from the original on 6 March 2020. Retrieved 10 March 2020.
  198. ^ "Coronavirus: Asians in Paris rattled by racist abuse". Deutsche Welle. 10 February 2020.
  199. ^ ""Es bricht mir das Herz, dass ich als Schweizerin aufgrund meines asiatischen Aussehens beleidigt werde" – wie Menschen in Zeiten des Coronavirus Diskriminierung erfahren". Neue Zürcher Zeitung. 3 March 2020. Archived from the original on 4 March 2020. Retrieved 15 March 2020.
  200. ^ "Backlash against Asians could hinder efforts to contain coronavirus, expert says". ABC News. 13 March 2020. Archived from the original on 14 March 2020. Retrieved 15 March 2020.
  201. ^ "DER SPIEGEL 6/2020 – Inhaltsverzeichnis". Der Spiegel. Archived from the original on 6 February 2020. Retrieved 10 February 2020.
  202. ^ "Fears of new virus trigger anti-China sentiment worldwide". The San Diego Union-Tribune. 2 February 2020. Archived from the original on 6 February 2020. Retrieved 10 February 2020.
  203. ^ Ziener, Markus (5 February 2020). "German and other European media fan coronavirus fears and sinophobia". The Straits Times. Archived from the original on 12 February 2020. Retrieved 10 February 2020.
  204. ^ "Chinesische Botschaft sorgt sich um zunehmende Anfeindungen". Rundfunk Berlin-Brandenburg. 5 February 2020. Archived from the original on 6 February 2020. Retrieved 9 February 2020.
  205. ^ "Zwei Frauen gehen auf 23-Jährige an S-Bahnhof Beusselstraße los". Der Tagesspiel. 1 February 2020. Archived from the original on 2 February 2020. Retrieved 9 February 2020.
  206. ^ "Ex-"Sturm der Liebe"-Schauspielerin kündigt Untermieterin – weil sie aus China kommt". Rheinische Post (RP Online). 11 February 2020. Archived from the original on 12 February 2020. Retrieved 14 February 2020.
  207. ^ "Angst vor Coronavirus: TV-Star Gabrielle Scharnitzky kündigt chinesischer Mieterin". Redaktionsnetzwerk Deutschland. 11 February 2020. Archived from the original on 12 February 2020. Retrieved 14 February 2020.
  208. ^ "Sturm der Liebe: Rassismus-Skandal um SdL-Star". TVMovie (in German). 11 February 2020. Retrieved 21 January 2021.
  209. ^ Beitzer, Hannah (5 February 2020). "Ich war seit drei Monaten nicht in China". Sueddeutsche Zeitung. Archived from the original on 16 February 2020. Retrieved 16 February 2020.
  210. ^ Fischer, Annika (15 February 2020). "Angst vor Corona: Arzt weist erkältete Chinesin ab". Westdeutsche Allgemeine Zeitung. Archived from the original on 16 February 2020. Retrieved 16 February 2020.
  211. ^ "Frau in München mit Desinfektionsmittel attackiert". Süddeutsche Zeitung. 11 March 2020. Archived from the original on 12 March 2020. Retrieved 12 March 2020.
  212. ^ "Controversy erupts after restaurant's 'racist' coronavirus reopening post". Deutsche Welle. 14 May 2020. Archived from the original on 20 May 2020. Retrieved 17 May 2020.
  213. ^ Christenson, Marcus (2 March 2020). "RB Leipzig apologise to Japanese fans for coronavirus 'error'". The Guardian. ISSN 0261-3077. Archived from the original on 3 March 2020. Retrieved 4 March 2020.
  214. ^ "いよいよドイツもパニックか 買い占めにアジア人差別 日本人も被害に". Newsweek日本版 (in Japanese). 4 March 2020. Archived from the original on 5 March 2020. Retrieved 11 March 2020.
  215. ^ a b "Men Yelling "Chinese" Tried To Punch Her Off Her Bike. She's The Latest Victim Of Racist Attacks Linked To Coronavirus". BuzzFeed News. Archived from the original on 14 March 2020. Retrieved 14 March 2020.
  216. ^ "BTS: Radio host apologises for comparing band to covid". BBC News. 26 February 2021. Retrieved 27 February 2021.
  217. ^ "German radio station apologizes for comment on K-pop's BTS". AP NEWS. 26 February 2021. Retrieved 26 February 2021.
  218. ^ Ipsos. "CORONAVIRUS: OPINION AND REACTION" (PDF). Ipsos MORI. p. 23. Retrieved 7 March 2020.
  219. ^ "Turkish family receives racist 'coronavirus-infected' letter as Islamophobia grows in Germany". 2 April 2020. Archived from the original on 13 April 2020. Retrieved 29 June 2020.
  220. ^ Vass, Ábrahám (5 February 2020). "Coronavirus Still Not Present but Anxiety Felt in Hungary". Hungary Today. Archived from the original on 13 February 2020. Retrieved 25 February 2020.
  221. ^ Ede, Záborszky (3 February 2020). "Kerülik a magyarok a kínai negyedet, világszerte fellángolt az előítélet". index.hu (in Hungarian). Archived from the original on 4 February 2020. Retrieved 25 February 2020.
  222. ^ O'Callaghan, Gavin (17 August 2020). "Two Chinese men assaulted in violent racist attack in Cork". Irish Mirror. Retrieved 29 August 2020.
  223. ^ Lyne, Laura (17 August 2020). "Asian woman pushed into Dublin canal by teens in allegedly racist attack says she is afraid to leave her home". Irish Mirror. Retrieved 29 August 2020.
  224. ^ O’Brien, Shane (17 August 2020). "Gardaí investigating racist incident as Asian woman pushed into Dublin canal". Irish Central. Retrieved 29 August 2020.
  225. ^ O'Connor, Rachael. "Mayor of Dublin Hazel Chu hits back at racist harassment on social media". The Irish Post. Retrieved 16 February 2021.
  226. ^ O'Riordan, Ellen. "Asian woman says she does not feel safe after attack by teenagers in central Dublin". The Irish Times. Retrieved 9 May 2021.
  227. ^ "Roma, psicosi coronavirus. Il Conservatorio di Santa Cecilia impone: "Visita obbligatoria per tutti gli allievi orientali"". la Repubblica (in Italian). 29 January 2020. Archived from the original on 2 February 2020. Retrieved 3 February 2020.
  228. ^ "'한국인 등 동양 학생 전원 출석 금지' ... 伊 음악학교 대응 논란". 연합뉴스. 30 January 2020. Archived from the original on 1 February 2020. Retrieved 4 February 2020.
  229. ^ Pitrelli, Stefano; Noack, Rick (31 January 2020). "A top European music school suspended students from East Asia over coronavirus concerns, amid rising discrimination". The Washington Post. Archived from the original on 3 February 2020. Retrieved 4 February 2020.
  230. ^ "Asians worldwide share examples of coronavirus-related xenophobia on social media". NBC News. Archived from the original on 13 February 2020. Retrieved 12 February 2020.
  231. ^ a b "Coronavirus prompts 'hysterical, shameful' Sinophobia in Italy". Al Jazeera. Archived from the original on 19 February 2020. Retrieved 23 February 2020.
  232. ^ "L'incubo di essere cinesi in Italia con il coronavirus: Un ragazzo preso a bottigliate in Veneto". Open online. 26 February 2020. Archived from the original on 26 February 2020. Retrieved 26 February 2020.
  233. ^ "Has coronavirus prompted rise in racist incidents across Europe?". South China Morning Post. 29 February 2020. Archived from the original on 1 March 2020. Retrieved 3 March 2020.
  234. ^ "Italian Regional Chief Sorry for Saying Chinese Eat 'Live Mice'". japantimes.co.jp. March 2020. Archived from the original on 3 March 2020. Retrieved 1 March 2020.
  235. ^ "Incendio doloso al ristorante giapponese: "Ci hanno minacciati dicendoci che portiamo il virus". TorinoToday. 8 March 2020. Archived from the original on 9 March 2020. Retrieved 10 March 2020.
  236. ^ "Nageroepen vanwege het coronavirus: 'Dit is geen excuus om racistisch te zijn'". nos.nl (in Dutch). Retrieved 8 February 2020.
  237. ^ "Chinezen woest om corona-carnavalslied 'Voorkomen is beter dan Chinezen'". Hartvannederland (in Dutch). Retrieved 8 February 2020.
  238. ^ "First Dutch coronavirus victim was in Italy and celebrated Carnaval". Dutchnews. 28 February 2020. Retrieved 24 July 2020.
  239. ^ van Duin, Joris (28 March 2020). "Carnaval was waarschijnlijk katalysator van verspreiding coronavirus in Brabant". Omroep Brabant. Retrieved 24 July 2020.
  240. ^ "Chinese studenten in Wageningen opgeschrikt door doodsverwensingen". Hartvannederland (in Dutch). Archived from the original on 10 February 2020. Retrieved 10 February 2020.
  241. ^ "Studentenflat Bornsesteeg niet direct op slot na anti-Chinese uitlatingen". gelderlander.nl (in Dutch). Archived from the original on 11 February 2020. Retrieved 10 February 2020.
  242. ^ "Onderzoek naar 'racistische' fietsschopper". De Telegraaf (in Dutch). 11 February 2020. Archived from the original on 1 March 2020. Retrieved 1 March 2020.
  243. ^ "Heksenjacht op jongens na mishandelen oudere fietser: 'Speel niet voor eigen rechter'". Het Parool (in Dutch). 11 February 2020. Archived from the original on 2 March 2020. Retrieved 1 March 2020.
  244. ^ Kim, Da-Sol (14 February 2020). "KLM apologizes after being accused of coronavirus racism". The Korea Herald. Archived from the original on 14 February 2020. Retrieved 14 February 2020.
  245. ^ Smith, Josh; Cha, Sangmi (14 February 2020). "KLM apologizes after airliner crew's coronavirus toilet note sparks outrage in South Korea". Reuters. Archived from the original on 14 February 2020. Retrieved 14 February 2020.
  246. ^ a b Misérus, Mark (11 March 2020). "Uitgescholden en bedreigd, want 'alle Chinezen hebben corona'". de Volkskrant (in Dutch). Retrieved 14 March 2020.
  247. ^ "Chinees-Nederlandse Cindy (24) mishandeld na opmerking over coronalied". RTL Nieuws (in Dutch). 23 February 2020. Retrieved 25 February 2020.
  248. ^ "Huis in Diemen beklad met racistische leus vanwege coronavirus". Archived from the original on 18 March 2020. Retrieved 18 March 2020.
  249. ^ "The Virus of Hate: Brown Book of the Epidemic" (PDF). NEVER AGAIN Association. May 2020.
  250. ^ https://wyborcza.pl/7,173236,25942497,they-beat-cough-and-spit-racist-hate-is-on-the-rise-during.html
  251. ^ "Chinese targeted in Russia raids as coronavirus fears spread". 23 February 2020.
  252. ^ Higgins, Andrew (24 February 2020). "Businesses 'Getting Killed' on Russian Border as Coronavirus Fears Rise". The New York Times. ISSN 0362-4331. Archived from the original on 25 February 2020. Retrieved 24 February 2020.
  253. ^ a b "Poll: The EU Has Solid Common Ground When It Comes To China". The Diplomat. 16 November 2020.
  254. ^ "Russian public opinion on China in the age of COVID-19 (page 5)" (PDF). Central European Institute of Asian Studies. 2020.
  255. ^ "'We experienced a racist assault for wearing face masks in Stockholm'". Archived from the original on 3 June 2020. Retrieved 29 June 2020.
  256. ^ "Mamman: De kallade min son för smittspridare". HD. HD. Retrieved 9 May 2021.
  257. ^ Olsson, Claes (March 2020). "Dottern ombads kliva av spårvagnen – på grund av coronaoro". Aftonbladet. Retrieved 9 May 2021.
  258. ^ Bergsten, Susanné (8 April 2020). "Attackerad och avskydd – Att vara av asiatiskt påbrå i Sverige under COVID-19". Human Rights Watch. Retrieved 9 May 2021.
  259. ^ "European public opinion on China in the age of COVID-19 (pages 9 and 24)" (PDF). Central European Institute of Asian Studies. 2020.
  260. ^ Whitehead, Dan. "'You deserve the coronavirus': Chinese people in UK abused over outbreak". Sky News. Archived from the original on 12 February 2020. Retrieved 25 February 2020.
  261. ^ Mercer, David. "Coronavirus: Hate crimes against Chinese people soar in UK during COVID-19 crisis". Archived from the original on 12 May 2020. Retrieved 29 June 2020.
  262. ^ "How British east and southeast Asians are fighting racism during the pandemic". The Independent. 13 January 2021. Retrieved 21 April 2021.
  263. ^ Burrows, Tom (14 April 2021). "British Chinese children talk about racism and the impact on their lives – CBBC Newsround". BBC Newsround. Retrieved 21 April 2021.
  264. ^ "YouGov Survey Results" (PDF). YouGov. June 2020. Retrieved 21 February 2020.
  265. ^ Iqbal, Nosheen (1 February 2020). "Coronavirus fears fuel racism and hostility, say British-Chinese". The Observer. ISSN 0029-7712. Archived from the original on 3 February 2020. Retrieved 6 February 2020.
  266. ^ a b "Is xenophobia spreading with the coronavirus?". BBC News. Archived from the original on 5 February 2020. Retrieved 6 February 2020.
  267. ^ "Coronavirus panic is making the UK more racist, argues British-Chinese journalist". LBC. Archived from the original on 4 February 2020. Retrieved 6 February 2020.
  268. ^ Jones, Steve (31 January 2020). "Chinese student attacked in Sheffield over coronavirus". The Star. Archived from the original on 3 February 2020. Retrieved 3 February 2020.
  269. ^ "Dele Alli apologizes for coronavirus video". CNN. 10 February 2020. Archived from the original on 11 February 2020. Retrieved 11 February 2020.
  270. ^ "D'They yelled Coronavirus' – East Asian attack victim speaks of fear". The Guardian. 16 February 2020. Archived from the original on 17 February 2020. Retrieved 18 February 2020.
  271. ^ "Indian-origin woman in UK beaten for trying to save Chinese from racist attack over coronavirus". The Times of India. Archived from the original on 1 March 2020. Retrieved 1 March 2020.
  272. ^ Iau, Jean (3 March 2020). "Coronavirus: UK police investigating 'racially motivated' attack on Singaporean student in London". The Straits Times.
  273. ^ "Teens arrested over racist coronavirus attack". BBC News. 6 March 2020. Archived from the original on 9 March 2020. Retrieved 13 March 2020.
  274. ^ "Teen handed 18-month rehabilitation order for racially motivated attack on Singapore student in London". The Straits Times (Singapore). 28 January 2021. Retrieved 24 April 2021.
  275. ^ Preston-Ellis, Rom (6 March 2020). "Asian teens punched, kicked and spat at in three separate racist coronavirus attacks in Exeter in just one day". Devon Live. Archived from the original on 23 March 2020. Retrieved 23 March 2020.
  276. ^ Busby, Mattha (6 March 2020). "Vietnamese curator dropped because of 'coronavirus prejudice'". The Guardian. Archived from the original on 6 March 2020. Retrieved 6 March 2020.
  277. ^ Coates, Melanie (6 April 2020). "Covid-19 and the rise of racism" (PDF). BMJ. 369: m1384. doi:10.1136/bmj.m1384. PMID 32253178. S2CID 214798131. Archived (PDF) from the original on 10 April 2020. Retrieved 29 June 2020.
  278. ^ "University of Southampton lecturer 'beaten up in racist attack'". BBC News. 26 February 2021. Retrieved 27 February 2021.
  279. ^ Matache, Margareta; Bhabha, Jacqueline (7 April 2020). "Anti-Roma Racism is Spiraling During COVID-19 Pandemic". Health and Human Rights Journal. Archived from the original on 10 October 2021. Retrieved 24 October 2021.
  280. ^ "Hungary's Roma battle Covid on their own". Agence France-Presse. 22 May 2021. Archived from the original on 22 May 2021. Retrieved 24 October 2021.
  281. ^ a b "More Anti-Asian Racist Incidents Reported Per Capita in Canada than US According to First National Report". CCNC-SJ. 9 September 2020. Retrieved 11 October 2020.
  282. ^ Smith, Charlie (30 January 2020). "Journalist Peter Akman no longer works for CTV after infamous coronavirus tweet". The Georgia Straight. Archived from the original on 1 February 2020. Retrieved 3 February 2020.
  283. ^ "CTV fires journalist after outrage over coronavirus tweet". freshdaily.ca. Archived from the original on 3 February 2020. Retrieved 3 February 2020.
  284. ^ Flanagan, Ryan (30 January 2020). "Canada's top doctor calls out 'racism and stigmatizing comments' over coronavirus". CTVNews. Archived from the original on 6 February 2020. Retrieved 19 March 2020.
  285. ^ Chien, J. N. (7 February 2020). "Discrimination Isn't Helping to Contain the Coronavirus". The Nation: A Weekly Journal Devoted to Politics, Literature, Science, Drama, Music, Art, and Finance. ISSN 0027-8378. Archived from the original on 28 April 2020. Retrieved 15 April 2020.
  286. ^ a b "Asian Canadian women abused, punched, spat on. Is it racist maskaphobia?". South China Morning Post. 13 May 2020. Archived from the original on 15 May 2020. Retrieved 17 May 2020.
  287. ^ Mcmaster, Geoff (7 July 2020). "Majority of Chinese-Canadians say they've experienced discrimination because of COVID-19: study". University of Alberta. Retrieved 24 November 2020.
  288. ^ "Blame, bullying and disrespect: Chinese Canadians reveal their experiences with racism during COVID-19". Angus Reid Institute. 22 June 2020. Archived from the original on 26 June 2020. Retrieved 26 June 2020.
  289. ^ "Almost One Third Of Chinese Canadians Report Being Physically Attacked During COVID-19". Canadian Anti-Hate Network. Archived from the original on 25 June 2020. Retrieved 26 June 2020.
  290. ^ "Hate crimes up 97% overall in Vancouver last year, anti-Asian hate crimes up 717%". British Columbia. 18 February 2021. Retrieved 24 February 2021.
  291. ^ "Man arrested for alleged racial attack on Calgary woman". National Post. 20 July 2020. Retrieved 20 July 2020.
  292. ^ Sidhu, Ina (29 September 2020). "Man arrested for alleged racial attack on Calgary woman". CTV News. Retrieved 29 September 2020.
  293. ^ "Vancouver's Chinese-Canadian businesses report up to 70% business drop amid virus fears". Global News. Archived from the original on 18 February 2020. Retrieved 18 February 2020.
  294. ^ "Vancouver police investigate alleged racially motivated attack against elderly Asian man with dementia". Archived from the original on 23 April 2020. Retrieved 29 June 2020.
  295. ^ "B.C. school trustee blasted for transgender coronavirus conspiracy theory attacking Dr. Theresa Tam". Archived from the original on 26 June 2020. Retrieved 29 June 2020.