Mouvement Völkisch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

Le mouvement Völkisch ( allemand : Völkische Bewegung ) était un mouvement ethno-nationaliste allemand actif de la fin du XIXe siècle à l'ère nazie , avec des vestiges en République fédérale d'Allemagne par la suite. Érigé sur l'idée de « sang et sol », inspiré par la métaphore du corps unique ( Volkskörper , « corps ethnique » ; littéralement « corps du peuple »), et par l'idée de communautés naturellement développées dans l'unité, il se caractérisait par l' organicisme , le racialisme , le populisme , l'agrarisme , le nationalisme romantiqueet – en conséquence d'une connotation exclusive et ethnique croissante – par l'antisémitisme à partir des années 1900. [1] [2] Les nationalistes de Völkisch considéraient généralement les Juifs comme un "peuple étranger" qui appartenait à un Volk différent ("race" ou "peuple") des Allemands. [3]

Le mouvement Völkisch n'était pas un ensemble homogène de croyances, mais plutôt une "sous-culture panachée" qui s'est élevée en opposition aux changements socioculturels de la modernité . [4] Le « seul dénominateur commun » à tous les théoriciens de Völkisch était l'idée d'une renaissance nationale, inspirée par les traditions des anciens Allemands qui avaient été « reconstruites » sur une base romantique par les adeptes de la philosophie. Cette renaissance aurait été réalisée soit en "germanisant" le christianisme - une religion abrahamique et " sémitique " qui s'est propagée en Europe depuis le Proche-Orient– ou en rejetant tout héritage chrétien qui existait en Allemagne afin de faire revivre le paganisme germanique préchrétien . [5] Dans une définition étroite, le terme est utilisé pour désigner uniquement les groupes qui considèrent les êtres humains essentiellement préformés par le sang, ou par des caractéristiques héréditaires. [6]

Les Völkischen sont souvent englobés dans une révolution conservatrice plus large par des universitaires, un mouvement conservateur national allemand qui a pris de l'importance pendant la République de Weimar (1918-1933). [7] [8]

Pendant la période du Troisième Reich , Adolf Hitler et les nazis croyaient et appliquaient une définition du Volk allemand qui excluait les Juifs, les Roms , les Témoins de Jéhovah , les homosexuels et d'autres "éléments étrangers" vivant en Allemagne. [9] Leurs politiques ont conduit ces "indésirables" à être rassemblés et assassinés en grand nombre, dans ce qui est devenu connu sous le nom d' Holocauste .

Traduction

L'adjectif Völkisch ( prononcé [ˈfœlkɪʃ] ) est dérivé du mot allemand Volk ( apparenté à l'anglais "folk"), qui a des connotations de " nation ", " race " ou " tribu ". [10] Alors que Völkisch n'a pas d'équivalent anglais direct, il pourrait être vaguement traduit par « ethno-nationaliste », «ethnique-chauviniste», «ethnique-populaire», [11] ou, plus près de son sens original, par «bio- racialiste mystique ". [1]

Si les écrivains Völkisch utilisaient des termes comme Nordische Rasse (" race nordique ") et Germanentum (" peuples germaniques "), leur concept de Volk pourrait cependant aussi être plus flexible, et compris comme un Gemeinsame Sprache (" langage commun "), [ 12] ou comme Ausdruck einer Landschaftseele ("expression de l'âme d'un paysage"), selon les mots du géographe Ewald Banse . [13]

L'idée déterminante autour de laquelle tournait le mouvement Völkisch était celle d'un Volkstum , littéralement le «folkdom» ou la «culture du Volk ». [14] D'autres mots allemands associés incluent Volksboden (le "substrat essentiel du Volk"), Volksgeist (l'"esprit du Volk "), [4] Volksgemeinschaft (la "communauté du Volk "), [15] ainsi que Volkstümlich ("folksy" ou "traditionnel") [16] et Volkstümlichkeit (le "

Définition

Le mouvement Völkisch n'était pas unifié mais plutôt "un chaudron de croyances, de peurs et d'espoirs qui s'exprimaient dans divers mouvements et étaient souvent articulés sur un ton émotionnel". [17] Selon l'historien Nicholas Goodrick-Clarke , Völkisch désignait la "collectivité nationale inspirée par une énergie créative commune, des sentiments et un sens de l'individualité. Ces qualités métaphysiques étaient censées définir l'essence culturelle unique du peuple allemand." [18] Le journaliste Peter Ross Range écrit que « Völkischest très difficile à définir et presque intraduisible en anglais. Le mot a été rendu comme populaire, populiste, populaire, racial, raciste, ethnique-chauvin, nationaliste, communautaire (pour les Allemands seulement), conservateur, traditionnel, nordique, romantique - et cela signifie, en fait, tout cela. L' idéologie politique völkisch allait d'un sentiment de supériorité allemande à une résistance spirituelle aux « maux de l'industrialisation et de l'atomisation de l'homme moderne », a écrit le savant David Jablonsky. Mais son élément central, comme l'a noté Harold J. Gordon, Jr., a toujours été le racisme". [19]

Les penseurs völkisch avaient tendance à idéaliser le mythe d'une « nation originelle », que l'on trouvait encore à cette époque dans les régions rurales d'Allemagne, une forme de « démocratie primitive librement soumise à leurs élites naturelles ». [8] La notion de "peuple" ( Volk ) s'est transformée par la suite en l'idée d'une " essence raciale ", [4] et les penseurs de Völkisch ont qualifié le terme d'entité fécondante et quasi éternelle - au même titre que ils écriraient sur « la Nature » — plutôt que sur une catégorie sociologique. [20]

Le mouvement combinait un intérêt patriotique sentimental pour le folklore allemand , l'histoire locale et un populisme anti-urbain "de retour à la terre" avec de nombreux parallèles dans les écrits de William Morris . "Cette idéologie était en partie une révolte contre la modernité", a fait remarquer Nicholls. [21] Cherchant à dépasser ce qu'ils ressentent comme le malaise d'une modernité scientiste et rationaliste , les auteurs de Völkisch imaginent une solution spirituelle dans une essence de Volk perçue comme authentique, intuitive, voire « primitive », au sens d'un alignement avec un ordre primordial et cosmique. [4]

Historique

Origines au 19e siècle

Le mouvement Völkisch est apparu à la fin du XIXe siècle, s'inspirant du romantisme allemand et de l'histoire du Saint Empire romain germanique , et de ce que beaucoup considéraient comme son ordre hiérarchique harmonieux. [1] L' unification retardée des peuples germanophones sous un seul Reich allemand au XIXe siècle est citée comme propice à l'émergence du mouvement Völkisch . [18]

Malgré l'ancienne connotation de classe inférieure associée au mot Volk , le mouvement Völkisch a vu le terme avec une connotation noble suggérant une ascendance allemande sur les autres peuples. [4] Les penseurs menés par Arthur de Gobineau (1816-1882), Georges Vacher de Lapouge (1854-1936), Houston Stewart Chamberlain (1855-1927), Ludwig Woltmann (1871-1907) et Alexis Carrel (1873-1944) étaient inspiré de la théorie de l'évolution de Charles Darwinen prônant une « lutte des races » et une vision hygiéniste du monde. Ils avaient conceptualisé une définition racialiste et hiérarchique des peuples du monde où les Aryens (ou Allemands) devaient être au sommet de la race blanche . La pureté de la nation bio-mystique et primordiale théorisée par les penseurs Völkisch commence alors à être vue comme ayant été corrompue par des éléments étrangers, juifs en particulier. [1]

Avant la Première Guerre mondiale

Le même mot Volk a été utilisé comme drapeau pour de nouvelles formes de nationalisme ethnique, ainsi que par les partis socialistes internationaux comme synonyme de prolétariat dans les terres allemandes. De la gauche, des éléments de la culture populaire se sont répandus dans les partis des classes moyennes. [22]

Bien que l'intérêt premier du mouvement mystique germanique soit la renaissance des traditions et coutumes païennes indigènes (souvent placées dans le contexte d'un ésotérisme quasi- théosophique ), une préoccupation marquée pour la pureté de la race est venue motiver ses ramifications plus politiquement orientées, telles que la Germanenorden (l'ordre germanique ou teutonique), une société secrète fondée à Berlin en 1912 qui exigeait de ses candidats qu'ils prouvent qu'ils n'avaient pas de lignée « non aryenne » et exigeait de chacun la promesse de maintenir la pureté de sa souche dans le mariage. Des groupes locaux de la secte se sont réunis pour célébrer le solstice d'été , une importante fête néopaïenne à völkischcercles (et plus tard dans l'Allemagne nazie), et plus régulièrement pour lire les Eddas ainsi que certains des mystiques allemands . [23] [ meilleure source nécessaire ]

Toutes les sociétés folkloriques liées au nationalisme romantique n'étaient pas situées en Allemagne. Le mouvement Völkisch était également une force en Autriche. [24] Pendant ce temps, la communauté de Monte Verità ("Mount Truth") qui a émergé en 1900 à Ascona , en Suisse, est décrite par le critique d'art suisse Harald Szeemann comme "l'avant-poste le plus méridional d'une réforme de style de vie nordique de grande envergure, c'est-à-dire , mouvement alternatif". [25]

République de Weimar

L'agitation politique et l'incertitude qui suivirent la Première Guerre mondiale nourrirent un fond fertile pour le succès renouvelé de diverses sectes Völkish alors abondantes à Berlin [8] , mais si le mouvement Völkisch devint significatif par le nombre de groupes pendant la République de Weimar , [26] ils ne l'étaient pas par le nombre d'adhérents. [8] Quelques auteurs Völkische ont tenté de faire revivre ce qu'ils croyaient être une véritable foi allemande ( Deutschglaube ), en ressuscitant le culte des anciens dieux germaniques . [27] Divers mouvements occultes tels que l'ariosophieétaient liés aux théories de Völkisch , [28] et les cercles artistiques étaient largement présents chez les Völkischen , comme les peintres Ludwig Fahrenkrog (1867-1952) et Fidus (1868-1948). [8] En mai 1924, l'essayiste Wilhelm Stapel percevait le mouvement comme capable d'embrasser et de réconcilier toute la nation : à son avis, Völkisch avait une idée à diffuser au lieu d'un programme de parti et était dirigé par des héros - et non par des « politiciens calculateurs ». . [29] Le savant Petteri Pietikäinen a également observé des influences Völkisch sur Carl Gustav Jung . [17]

Influence sur le nazisme

Les idéologies völkisch ont été influentes dans le développement du nazisme . [30] En effet, Joseph Goebbels affirma publiquement lors du meeting de Nuremberg de 1927 que si le mouvement populiste ( völkisch ) avait compris le pouvoir et comment faire descendre des milliers de personnes dans la rue, il aurait accédé au pouvoir politique le 9 novembre 1918 (déclenchement de la Révolution allemande dirigée par le SPD de 1918-1919 , fin de la monarchie allemande). [31] La compréhension raciale nazie était formulée en termes völkisch , comme lorsque Eugen Fischer a prononcé son discours inaugural en tant que recteur nazi,La conception de l'état de Völkisch du point de vue de la biologie (29 juillet 1933). [32] Karl Harrer, le membre de la Thule Society le plus directement impliqué dans la création du DAP en 1919, a été écarté à la fin de l'année quand Hitler a rédigé des règlements contre les cercles conspirateurs, et la Thule Society a été dissoute quelques années plus tard. [33] Les cercles völkisch ont transmis un héritage significatif aux nazis : en 1919, le membre de la société Thulé, Friedrich Krohn, a conçu la version originale de la croix gammée nazie . [34]

En janvier 1919, la Thulé Society contribua à la fondation du Parti des travailleurs allemands (DAP), qui devint plus tard le Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP), communément appelé le Parti nazi . Les membres de la Thule Society ou les invités de passage de la Thule Society qui rejoindraient plus tard le parti nazi comprenaient Rudolf Hess , Alfred Rosenberg , Hans Frank , Gottfried Feder , Dietrich Eckart et Karl Harrer . Notamment, Adolf Hitler n'a jamais été membre de la Thule Society et Rudolf Hess et Alfred Rosenbergn'étaient des invités de passage de la Thule Society que dans les premières années avant de se faire connaître dans le mouvement nazi. [35] Après avoir été nommé président du NSDAP en 1921, Hitler a décidé de rompre le lien du parti avec la Thule Society, expulsant Harrer dans le processus; la Société est ensuite tombée en déclin et a été dissoute en 1925. [36]

Usage moderne

"Völkisch" ou "neo-völkisch", anglicisé en "folkish", est de nouveau utilisé après 1945 pour désigner des groupes néopaïens qui suivent une version raciste de Heathenry et mélangent leurs croyances avec le néonazisme. Beaucoup d'entre eux ont été influencés par les mouvements völkisch antérieurs ou la mythologie nordique , car ses membres la voyaient comme une version «plus pure» du peuple européen. En raison de leurs liens avec le nazisme et de leur hostilité envers les autres peuples, ils sont opposés par des païens universalistes (soutien aux minorités) et reconstructionnistes .

Aux États-Unis , de nombreuses organisations néo-völkisch ont été désignées comme groupes haineux par le Southern Poverty Law Center . [37] [38]

Les groupes considérés comme «völkisch» ou «folkish» comprennent:

Voir aussi

Références

Remarques

  1. ^ un bcd Camus & Lebourg 2017 , pp. 16-18.
  2. ^ Longerich, Peter (15 avril 2010). Holocauste: La persécution nazie et le meurtre des Juifs . OUP Oxford. ISBN 9780191613470.
  3. ^ Joseph W. Bendersky (2000). Une histoire de l'Allemagne nazie : 1919-1945 . Rowman et Littlefield. p. 34. ISBN 978-0-8304-1567-0.
  4. ^ un bcd Dohe 2016 , p . 36.
  5. ^ Koehne 2014, p. 760 : "Comme Roger Griffin l'a soutenu, une" caractéristique frappante de la sous-culture ... était à quel point elle était prolifique et variée ... [L] e seul dénominateur commun à tous était le mythe de la renaissance nationale. Un certain nombre d'historiens ont suggéré que les dirigeants du NSDAP adhéraient soit au paganisme, soit à une foi chrétienne « aryanisée ». Uwe Puschner a noté que deux "concepts et camps religieux" majeurs existaient dans le mouvement völkisch à partir de 1900 environ. Un camp prônait un christianisme allemand "aryanisé", l'autre un "renouveau de la religion préchrétienne des anciens Allemands". Pourtant, Puschner soutient, en même temps, que les « schémas völkisch de la religion » formaient un spectre : des tentatives « de germanisation du christianisme, à un rejet décisif du christianisme et à la création de nouvelles religions germaniques.
  6. ^ Hans Jürgen Lutzhöft (1971). Der Nordische Gedanke in Deutschland 1920–1940 (Stuttgart. Ernst Klett Verlag), p. 19.
  7. ^ Dupeux, Louis (1992). La Révolution conservatrice allemande sous la République de Weimar (en français). Kimé. ISBN 9782908212181.
  8. ^ un bcde François 2009 . _ _
  9. ^ Christophe Hutton (2005). Race et Troisième Reich : linguistique, anthropologie raciale et génétique dans la dialectique de Volk . Régime politique. p. 93, 105, 150. ISBN 978-0-7456-3177-6.
  10. ^ James Webb. 1976. L'établissement occulte . La Salle, Illinois : audience publique. ISBN 0-87548-434-4 . pages 276–277 
  11. ^ Ullrich, Volker (2016). Hitler : Ascension, 1889-1939 . Traduit par Jefferson Chase. Groupe d'édition Knopf Doubleday. ISBN 9780385354394. passim
  12. ^ Georg Schmidt-Rohr: Die Sprache als Bildnerin. 1932.
  13. ^ Ewald Banse . Landschaft und Seele. Munich 1928, p. 469.
  14. ^ un b Brüggemeier, Franz-Josef; Cioc, Marc; Zeller, Thomas (2005). À quel point les nazis étaient-ils verts ? : Nature, environnement et nation sous le Troisième Reich . Presse universitaire de l'Ohio . p. 259. ISBN 9780821416471.
  15. ^ Poewe, Karla; Hexham, Irving (2009). "Les débuts modernistes Völkisch du national-socialisme: son intrusion dans l'Église et sa conséquence antisémite". Boussole religieuse . 3 (4): 676–696. doi : 10.1111/j.1749-8171.2009.00156.x . ISSN 1749-8171 . 
  16. ^ "volkstümlich | traduire l'allemand vers l'anglais: Cambridge Dictionary" . dictionnaire.cambridge.org . Récupéré le 1er novembre 2019 .
  17. ^ un b Petteri Pietikäinen, " Le Volk et Son Inconscient : Jung, Hauer et la ' Révolution allemande ' ". Journal of Contemporary History 35 .4 (octobre 2000 : 523-539), p. 524
  18. ^ un b Goodrick-Clarke 1985 , p. 3.
  19. ^ Peter Ross Range (2016), 1924 : L'année qui a fait Hitler , New York : Little, Brown and Company . p. 27.
  20. ^ Dupeux, Louis (1992). La Révolution conservatrice allemande sous la République de Weimar (en français). Kimé. p. 115–125. ISBN 978-2908212181.
  21. ^ AJ Nicholls, passant en revue George L. Mosse, La crise de l'idéologie allemande: les origines intellectuelles du Troisième Reich , dans The English Historical Review 82 n ° 325 (octobre 1967), p. 860. Mosse a été qualifié de "le plus grand historien de l' idéologie völkisch " par Petteri Pietikäinen 2000: 524 note 6.
  22. ^ George L. Mosse, The Crisis of German Ideology: Intellectual Origins of the Third Reich (Londres: Weidenfeld & Nicolson 1966) voit cela dans le contexte d'une révolte plus large contre la modernité, opposant une vie rurale saine au matérialisme dégradé de la culture urbaine.
  23. ^ "La croix gammée et les nazis" . Intelinet.org . Archivé de l'original le 23 avril 2010.
  24. ^ Les manifestations autrichiennes ont été étudiées par Rudolf G. Ardelt, Zwischen Demoktratie und Faschismus: Deutschnationales Gedankengut in Österreich, 1919-1930 (Vienne et Salzbourg) 1972, non traduit en anglais.
  25. ^ Heidi Paris et Peter Gente (1982). Monte Verita : une montagne pour les minorités . Traduit par Hedwig Pachter, Semiotext, le numéro allemand IV (2):1.
  26. ^ Lutzhöft, Hans-Jürgen (1971). Der Nordische Gedanke in Deutschland 1920-1940 (en allemand). Klett. p. 19. ISBN 9783129054703.
  27. ^ Boutin, Christophe (1992). Politique et tradition : Julius Evola dans le siècle, 1898-1974 (en français). Editions Kimé. p. 264–265. ISBN 9782908212150.
  28. ^ Goodrick-Clarke 1985 , p. 15.
  29. ^ Wilhelm Stapel , "Das Elementare in der völkischen Bewegung", Deutsches Volkstum, 5 mai 1924, pp. 213–15.
  30. ^ Dietrich Orlow (23 juin 2010). Le parti nazi 1919-1945 : une histoire complète . Livres d'énigmes. p. 135. ISBN 978-0-9824911-9-5.
  31. ^ Calvin.edu
  32. ^ Franz Weidenreich dans Science , Nouvelle série, 104 , n° 2704 (octobre 1946 : 399).
  33. ^ Goodrick-Clarke 1985 , p. 150, 221.
  34. ^ Hitler, Adolf (1943). Mein Kampf . Compagnie Houghton Mifflin . p. 496.
  35. ^ Goodrick-Clarke 1985 , p. 149, 201.
  36. ^ Goodrick-Clarke 1985 , p. 221.
  37. ^ "Néo-Volkisch" . Centre sud du droit de la pauvreté . Récupéré le 28 octobre 2021 .
  38. ^ Lyon, Sarah. "Les racistes menacent de s'emparer du paganisme" . Vice News . Récupéré le 28 octobre 2021 .
  39. ^ "CE QUE SIGNIFIE ÊTRE FOLKISH" . Rite Odinique . 21 avril 2011 . Récupéré le 17 novembre 2021 .
  40. ^ "L'ODINISME EST-IL UNE RELIGION MISSIONNAIRE?" . La Communauté Odiniste . Récupéré le 17 novembre 2021 .

Bibliographie

Liens externes