La Wehrmacht : histoire, mythe, réalité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

La Wehrmacht : histoire, mythe, réalité
La Wehrmacht par Wolfram Wette.jpg
AuteurWolfram Wette
Titre originalLa Wehrmacht. Feindbilder, Vernichtungskrieg, Legenden [La Wehrmacht : images de l'ennemi, guerre d'extermination, légendes]
TraducteurDéborah Lucas Schneider
PaysÉtats-Unis
LangueAnglais, Allemand
Le genreHistoire ; Historiographie
ÉditeurS. Fischer Verlag (édition allemande)
Harvard University Press (édition anglaise)
Date de publication
2002
Publié en anglais
2007
Type de supportImprimer
ISBN978-0-674-02577-6

La Wehrmacht : histoire, mythe, réalité est un livre de 2002 de l'historien allemand Wolfram Wette qui traite du mythe de la Wehrmacht propre . Le livre original en allemand a été traduit en cinq langues; l'édition anglaise a été publiée en 2007 par Harvard University Press . Le livre s'appuie surl'étude de 1985 d' Omer Bartov , The Eastern Front, 1941–1945: German Troops and the Barbarisation of Warfare . Le livre a reçu un accueil positif.

Concept

Le livre a d'abord été publié en allemand avec un titre qui se traduit par La Wehrmacht : Images de l'ennemi, guerre d'extermination, légendes . Selon Benjamin Schwarz, "Ces travaux ont démontré de manière concluante que la Wehrmacht - et non, comme le voudraient les récits d'après-guerre des généraux allemands, simplement les SS - s'est jointe librement et même avec empressement au meurtre et au génocide". [1]

Le livre complète des études antérieures qui se concentraient sur le soldat moyen et discute à son tour de la complicité des niveaux les plus élevés de la Wehrmacht. Wette discute des commandants et des colonels, démontrant qu'ils connaissaient non seulement mais qu'ils avaient réussi à créer le mythe de la Wehrmacht propre. [2]

Réception

Passant en revue le travail, Geoffrey Megargee note que "jusqu'au travail de Wette, il n'y avait pas d'étude générale concise sur les crimes de la Wehrmacht, du moins pour un public anglophone. Ainsi, son travail comble une lacune importante dans la littérature." Megargee note que bien que Wette rende les dirigeants de la Wehrmacht pleinement responsables des crimes de guerre, l'affaire est moins claire pour de nombreux grades inférieurs et Wette admet que des recherches supplémentaires sont nécessaires. [3] Lee Baker, en révisant le livre de Wette pour la Society for Military History, note qu'il ne s'agit pas de "la descente du soldat moyen dans la barbarie". Au lieu de cela, il s'agit "d'une étude du chemin parcouru par les commandants ... qui ont formulé une politique et créé un environnement dans lequel des meurtres de masse pourraient se produire". [2]

Steve Choe de l'Université de l'Iowa, en passant en revue le livre, a écrit "Il vise à démystifier la légende des" mains propres "de la Wehrmacht, une légende qui disculpe l'armée allemande de tout méfait pendant la Seconde Guerre mondiale" et "Wette livre un dévastateur porter un coup à cet ensemble de mythes grâce à une recherche minutieuse et une interprétation astucieuse". [4]

Stephen G. Fritz écrit "Le principal historien militaire allemand Wolfram Wette a écrit l'équivalent d'un mémoire d'avocat étendu plaidant pour une révision fondamentale de la conception populaire du rôle de l'armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale" et "ses arguments fourniront un puissant correctif à la vision dépassée selon laquelle les dirigeants de la Wehrmacht ont été entraînés contre leur gré dans la complicité des crimes mandatés par les nazis. » [5]

Publishers Weekly a écrit "La sagesse conventionnelle selon laquelle l'armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale a mené un combat relativement propre, non souillé par les atrocités commises par les SS nazis, a récemment été remise en question et largement démolie. Cette étude approfondie explore l'ascension et la chute de ce mythe dans la lumière de l'érudition le démystifiant". [6]

Voir aussi

Références

Citations

Bibliographie

Liens externes