Langue tatare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

tatar
татар теле , télé tatar , تاتار تلی
Borongi bolgarlar Gaziz cover.jpg
tatar
RégionRégion de la Volga
Origine ethniqueTatars de la Volga
Locuteurs natifs
5,2 millions (2015) [1]
(peut inclure certains locuteurs de L2 )
Turc
Forme précoce
Alphabet tatar ( cyrillique , latin , anciennement arabe )
Statut officiel
Langue officielle en
Tatarstan (Russie)
Langue minoritaire reconnue
en
Régulée parInstitut de la langue, de la littérature et des arts de l'Académie des sciences de la République du Tatarstan
Codes de langue
ISO 639-1tt
ISO 639-2tat
ISO 639-3tat
Glottologuetata1255
Linguasphère44-AAB-be
Cet article contient des symboles phonétiques IPA . Sans prise en charge appropriée du rendu , vous pouvez voir des points d'interrogation, des cases ou d'autres symboles à la place des caractères Unicode . Pour un guide d'introduction sur les symboles IPA, voir Help:IPA .

La langue tatare ( татар теле , télé tatar ou татарча , tatarça ) est une langue turque parlée par les Tatars principalement situés dans le Tatarstan moderne ( Russie européenne ), ainsi qu'en Sibérie . Il ne faut pas le confondre avec le tatar de Crimée ou le tatar de Sibérie , qui sont étroitement liés mais appartiennent à différents sous-groupes des langues kipchak .

Répartition géographique

La langue tatare est parlée en Russie (environ 5,3 millions de personnes), en Ukraine , en Chine , en Finlande , en Turquie , en Ouzbékistan , aux États-Unis d'Amérique , en Roumanie , en Azerbaïdjan , en Israël , au Kazakhstan , en Géorgie , en Lituanie , en Lettonie et dans d'autres pays. Il y a plus de 7 millions de locuteurs de tatar dans le monde.

Tatar est également originaire de plusieurs milliers de Maris . Le groupe Qaratay de Mordva parle également une variante du tatar de Kazan.

Lors du recensement de 2010 , 69 % des Tatars russes qui ont répondu à la question sur les compétences linguistiques ont déclaré avoir une connaissance de la langue tatare. [3] Au Tatarstan, 93 % des Tatars et 3,6 % des Russes l'ont fait. Dans le Bachkortostan voisin, 67% des Tatars, 27% des Bachkirs et 1,3% des Russes l'ont fait. [4]

Statut officiel

Le mot Qazan - قازان est écrit en écriture arabe sous la forme d'un Zilant
Guide bilingue dans le métro de Kazan
Un panneau de métro en tatar (en haut) et en russe

Le tatar, avec le russe, est la langue officielle de la République du Tatarstan . L' écriture officielle de la langue tatare est basée sur l' écriture cyrillique avec quelques lettres supplémentaires. La République du Tatarstan a adopté une loi en 1999, entrée en vigueur en 2001, établissant un alphabet latin tatar officiel. Une loi fédérale russe l'a annulé en 2002, faisant depuis du cyrillique la seule écriture officielle au Tatarstan. Officieusement, d'autres scripts sont également utilisés, principalement en latin et en arabe. Toutes les sources officielles du Tatarstan doivent utiliser le cyrillique sur leurs sites Web et dans leurs publications. Dans d'autres cas, où le tatar n'a pas de statut officiel, l'utilisation d'un alphabet spécifique dépend de la préférence de l'auteur.

La langue tatare est devenue une langue officielle de facto en Russie en 1917, mais uniquement au sein de la République socialiste soviétique autonome tatare . Le tatar est également considéré comme la langue officielle de l'éphémère État d'Idel-Oural , brièvement formé pendant la guerre civile russe .

L'utilisation du tatar a décliné au cours du 20e siècle. Dans les années 1980, l'étude et l'enseignement du tatar dans le système d'éducation publique se limitaient aux écoles rurales. Cependant, les élèves de langue tatare avaient peu de chance d'entrer à l'université car l'enseignement supérieur était dispensé presque exclusivement en russe.

À partir de 2001, le tatar était considéré comme une langue potentiellement en danger tandis que le tatar sibérien recevait respectivement les statuts «en danger» et «gravement en danger». [5] L'enseignement supérieur en tatar ne se trouve qu'au Tatarstan et se limite aux sciences humaines . Dans d'autres régions, le tatar est principalement une langue parlée et le nombre de locuteurs ainsi que leur maîtrise ont tendance à diminuer. Le tatar n'est populaire en tant que langue écrite que dans les régions de langue tatar où se trouvent des écoles proposant des cours de langue tatar. D'autre part, le tatar est la seule langue en usage dans les districts ruraux du Tatarstan .

Depuis 2017, les cours de langue tatar ne sont plus obligatoires dans les écoles du Tatarstan. [6] Selon les opposants à ce changement, il mettra davantage en danger la langue tatare et constitue une violation de la Constitution du Tatarstan qui stipule l'égalité des langues russe et tatare dans la république. [7] [8]

Dialectes du Tatar

Il existe deux principaux dialectes du tatar :

  • Centre ou Moyen (Kazan)
  • Occidental ( Mişär ou Mishar )

Tous ces dialectes ont également des subdivisions. Des contributions importantes à l'étude de la langue tatare et de ses dialectes ont été apportées par un scientifique Gabdulkhay Akhatov , considéré comme le fondateur de l'école dialectologique tatare moderne.

Les idiomes parlés des Tatars de Sibérie, qui diffèrent considérablement des deux précédents, sont souvent considérés comme le troisième groupe de dialectes du Tatar par certains, mais comme une langue indépendante par d'autres.

Central ou Moyen

Le groupe dialectal central ou moyen est parlé à Kazan et dans la majeure partie du Tatarstan et constitue la base de la langue tatare littéraire standard.

Mishar

Dans le dialecte occidental (Mişär) ç se prononce [ ] (sud ou Lambir Mişärs) et comme [ ts ] (nord Mişärs ou Nizhgars). C se prononce [ ] . Il n'y a pas de différences entre v et w , q et k , g et ğ dans le dialecte Mişär. (L'alphabet cyrillique n'a pas de lettres spéciales pour q , ğ et w , donc les locuteurs Mişär n'ont aucune difficulté à lire le tatar écrit en cyrillique.)

C'est le dialecte parlé par la minorité tatare de Finlande .

Tatar de Sibérie

Deux principaux isoglosses qui caractérisent le tatar sibérien sont ç comme [ ts ] et c comme [ j ] , correspondant à la norme [ ɕ ] et [ ʑ ] . Il existe également des différences grammaticales au sein du dialecte, dispersées à travers la Sibérie. [9]

De nombreux linguistes affirment que les origines des dialectes tatars sibériens sont en fait indépendantes du tatar Volga-Oural; ces dialectes sont assez éloignés à la fois du tatar standard et les uns des autres, empêchant souvent la compréhension mutuelle. L'affirmation selon laquelle cette langue fait partie de la langue tatare moderne est généralement soutenue par des linguistes de Kazan, Moscou [10] et par des linguistes tatars sibériens [11] [12] [13] et dénoncée par certains ethnographes russes et tatars [14] .

Au fil du temps, certains de ces dialectes ont reçu des noms distincts et reconnus comme des langues distinctes (par exemple la langue Chulym ) après une étude linguistique détaillée. Cependant, la langue Chulym n'a jamais été classée comme un dialecte de la langue tatare. La confusion est née à cause de l'endoethnonyme "Tatars" utilisé par les Chulyms. La question de classer la langue Chulym comme un dialecte de la langue Khakass était discutable. Une brève analyse linguistique montre que nombre de ces dialectes présentent des caractéristiques assez différentes des variétés Volga-Tatars de l'Oural, et doivent être classés comme variétés turques appartenant à plusieurs sous-groupes des langues turques, distinctes des langues kiptchak auxquelles appartiennent la Volga-Tatar. Tatar de l'Oural appartient. [ citation nécessaire ]

Phonologie

Voyelles

Formants de voyelle tatar F1 et F2

Il existe plusieurs interprétations de l'inventaire phonémique vocalique tatar. Au total, le tatar a neuf ou dix voyelles natives et trois ou quatre voyelles empruntées (principalement dans les emprunts russes). [15] [16]

Selon Baskakov (1988), le tatar n'a que deux hauteurs de voyelle, haute et basse . Il y a deux voyelles basses, avant et arrière , tandis qu'il y a huit voyelles hautes : avant et arrière, rondes (R+) et non rondes (R-), normales et courtes (ou réduites). [15]

De face Arrière
R- R+ R- R+
Haut Normal je u je tu
Court e ö ë o
Meugler une une

Poppe (1963) a proposé un schéma similaire mais légèrement différent avec une troisième hauteur moyenne plus élevée et avec neuf voyelles. [15]

De face Arrière
R- R+ R- R+
Haut je u tu
Moyen supérieur e ö je o
Meugler une une

Selon Makhmutova (1969), le tatar a trois hauteurs de voyelle : haute , moyenne et basse , et quatre positions de langue : avant, avant-central, avant-arrière et arrière. [15]

De face Central Arrière
De face Arrière
R- R+ R- R+ R- R+ R- R+
Haut je u je tu
Milieu e ö ë o
Meugler une une

La voyelle non arrondie du milieu du dos '' ë est généralement transcrite comme ı , bien qu'elle diffère de la voyelle turque correspondante.

La dixième voyelle ï est réalisée comme la diphtongue ëy ( IPA:  [ɯɪ] ), qui n'apparaît qu'en fin de mot, mais il a été avancé qu'il s'agissait d'un phonème indépendant. [15] [16]

Phonétiquement, les voyelles natives sont approximativement ainsi (avec les lettres cyrilliques et la romanisation latine habituelle entre crochets):

De face Arrière
R- R+ R- R+
Haut è je
[ je ]
ү ü
[ y ~ ʉ ]
ый ıy
[ ɯ ɪ ]
ó u
[ u ]
Milieu э,  е e
[ ĕ ~ ɘ̆ ]
ө ö
[ ø̆ ~ ɵ̆ ]
ы ı
[ ɤ̆ ~ ʌ̆ ]
о o
[ ŏ ]
Meugler ә ä
[ æ ~ une ]
 à une
[ ɑ ]

Dans les mots polysyllabiques, la distinction avant-arrière se perd dans les voyelles réduites : toutes deviennent mi-centrales. [15] Les voyelles mi-réduites dans une position non accentuée sont fréquemment élidées, comme dans кеше keşe [kĕˈʃĕ] > [kʃĕ] 'personne', ou кышы qışı [qɤ̆ˈʃɤ̆] > [qʃɤ̆] '(son) hiver'. [16] Le bas du dos / ɑ / est arrondi [ ɒ ] dans la première syllabe et après [ ɒ ] , mais pas dans la dernière, comme dans бала bala [bɒˈlɑ] 'enfant', балаларга balalarğa [bɒlɒlɒrˈʁɑ]'aux enfants'. [16] Dans les emprunts russes, il y a aussi [ ɨ ] , [ ɛ ] , [ ɔ ] et [ ä ] , écrits de la même manière que les voyelles natives : ы, е/э, о, а respectivement. [16]

Changements historiques

Historiquement, les voyelles médianes du vieux turc sont passées du milieu au haut, tandis que les voyelles hautes du vieux turc sont devenues la série médiane réduite du tatar. (Les mêmes changements se sont également produits en Bachkir .) [17]

Voyelle Vieux turc turc Kazakh tatar Bachkir Brillant
*e *et et et ce ce 'Viande'
*söz soz soz suz hüź[hyθ] 'mot'
*o *sol sol sol sul hein 'la gauche'
*je *ce ce ce et et 'chien'
*je *qiz kiz qız qëz[qɤ̆z] qëź[qɤ̆θ] 'fille'
*u *qum kum qum qom qom 'sable'
*kül kül kül köl köl 'cendre'

Consonnes

Les consonnes du tatar [16]
Labial Labio-
vélaire
Dentaire Post-
alvéolaire
Palatale Vélaire Uvulaire Glottique
nasales ì m
/ m /
í n
/ n /
ң ñ
/ ŋ /
Plosifs Sans voix ï p
/ p /
т t
/ t /
ê k
/ k /
къ q
/ q /
ü / ü '
/ ʔ / *
Voisé á b
/ b /
ä d
/ d /
г g
/ ɡ /
Affriqués Sans voix ö ts
/ ts / *
ч ç
/ / *
Voisé җ c
/ /
fricatives Sans voix ф f
/ f ​​/ *
с s
/ s /
ø ş
/ ʃ /
ч ç
/ ɕ /
х x
/ χ /
һ h
/ h / *
Voisé â v
/ v / *
ç z
/ z /
Ö j
/ ʒ / *
җ c
/ ʑ /
гъ ğ
/ ʁ /
Trille ð r
/ r /
Approximatifs у / ү / в w
/ w /
л l
/ l /
© y
/ j /
Remarques
^* Les phonèmes/ v /,/ ts /,/ /,/ ʒ /, / h /,/ ʔ /ne se trouvent que dans les emprunts. / f /apparaît plus fréquemment dans les mots d'emprunt, mais se trouve également dans les mots natifs, par exempleyafraq'feuille'. [16] / v /,/ ts /,/ /,/ ʒ /peut être remplacé par les consonnes natives correspondantes / w / , / s / , / ɕ / , / ʑ / par certains Tatars.
^† / /et/ /sont les prononciations dialectales occidentales (Mişär) deҗ c/ ʑ /etчç/ ɕ /, ces dernières étant dans la norme littéraire et dans le dialecte central (Kazan). / ts /est la variante deчç/ ɕ /telle qu'elle est prononcée dans les dialectes orientaux (sibériens) et certains dialectes occidentaux (mişär). Les deux/ /et/ ts     / sont également utilisés dans les emprunts russes (ces derniers écrits ö ).
^‡ / q /et/ ʁ /sont généralement considérés comme des allophones de/ k /et/ ɡ /dans l'environnement des voyelles postérieures, de sorte qu'ils ne sont jamais écrits dans l'orthographe tatare cyrillique en mots natifs, et rarement dans les emprunts avecкъetгъ. Cependant,/ q /et/ ʁ /apparaissent également devant/ æ /dans les emprunts perso-arabes qui peuvent indiquer le statut phonémique de ces consonnes uvulaires.

Palatalisation

Les consonnes tatares subissent généralement une légère palatalisation avant les voyelles avant. Cependant, cette allophonie n'est pas significative et ne constitue pas un statut phonémique. Cela diffère du russe où les consonnes palatalisées ne sont pas des allophones mais des phonèmes à part entière. Il existe un certain nombre de mots d'emprunt russes qui ont des consonnes palatalisées en russe et donc écrits de la même manière en tatar (souvent avec le "signe doux" ь ). La prononciation standard tatare nécessite également la palatalisation dans ces mots d'emprunt, cependant, certains tatars peuvent les prononcer non palatalisés.

Syllabes

Dans les mots natifs, il existe six types de syllabes ( C onsonant, V owel, S onorant ):

  • V ( ı -lıs, u -ra, ö -rä)
  • VC ( at -law, el -geç, ir -kä)
  • CV ( qa -la, ki -ä, su -la)
  • CVC ( bar -sa, sız -law, köç -le, qoş -çıq)
  • VSC ( ant -lar, äyt -te, ilt -kän)
  • CVSC ( tört -te, qart -lar, qayt -qan)

Les emprunts autorisent d'autres types : CSV ( gra -mota), CSVC (kästrül ) , etc.

Prosodie

L'accent est généralement mis sur la syllabe finale. Cependant, certains suffixes ne peuvent pas être accentués, de sorte que l'accent se déplace vers la syllabe avant ce suffixe, même si la syllabe accentuée est la troisième ou la quatrième à partir de la fin. Un certain nombre de mots tatars et de formes grammaticales ont l'accent naturel sur la première syllabe. Les emprunts, principalement du russe, conservent généralement leur accent d'origine (à moins que l'accent d'origine ne soit sur la dernière syllabe, dans un tel cas, l'accent en tatar passe aux suffixes comme d'habitude, par exemple sovét > sovetlár > sovetlarğá ).

Altérations phonétiques

La phonotactique tatare dicte de nombreux changements de prononciation qui ne se reflètent pas dans l'orthographe.

  • Les voyelles non arrondies ı et e deviennent arrondies après o ou ö :
коры/ qorı > [qoro]
борын/ borın > [bore]
көзге/ közge > [közgö]
соры/ sorı > [soro]
унбер/ unber > [ombre]
менгеч/ mengeç > [meñgeç]
  • Les occlusives sont assimilées aux nasales précédentes (cela se traduit par écrit) :
урманнар/ urmannar ( < urman + lar )
комнар/ komnar ( < kom + lar )
күзсез/ küzsez > [küssez]
урыны/ urını > [urnı]
килене/ kilene > [kilne]
  • Les voyelles peuvent également être élidées :
кара урман/ qara urman > [qarurman]
килә иде/ kilä ide > [kiläyde]
туры урам/ turı uram > [tururam]
була алмыйм/ bula almıym > [bulalmıym]
банк/ banque > [bañqı]
артист/ artiste > [artis]
табиб/ tabib > [tabip]

Grammaire

Comme les autres langues turques, le tatar est une langue agglutinante . Voici la grammaire du tatar : [18]

Noms

Les noms tatars sont fléchis pour les cas et les nombres. Les suffixes de cas changent en fonction des dernières consonnes du nom, tandis que les noms se terminant par п/к sont exprimés en б/г (кита б ым) lorsqu'un suffixe possessif a été ajouté. Les suffixes ci-dessous sont en voyelle arrière, avec une variante avant visible dans la section #Phonologie .

Cas Après les consonnes vocales Après les nasales Après les consonnes non prononcées Fins spéciales
Nominatif ( баш килеш )
Accusatif ( төшем килеше ) -ны -nı -n
Génitif ( иялек килеше ) -ның -nıñ
Datif ( юнәлеш килеше ) -га -ğa -ка -qa -а, -на -a , -na
Locatif ( урын -вакыт килеше ) -да -da -та -ta -нда -nda
Ablatif ( чыгыш килеше ) -дан -dan -нан -nan -тан -tan -ннан -nnan
Pluriel
Nominatif -лар -lar -нар -nar -лар -lar
Accusatif -ларны -larni -нарны -narnı -ларны -larni
Génitif -ларның -larnıñ -нарның -narnıñ -ларның -larnıñ
Datif -ларга -larğa -нарга -narğa -ларга -larğa
Locatif -ларда -larda -нарда -narda -ларда -lardan
Ablatif -лардан -lardan -нардан -nardan -лардан -lardan

La déclinaison des suffixes possessifs est encore plus irrégulière, avec le suffixe datif -а utilisé dans les suffixes du 1er singulier et du 2e singulier, et les terminaisons accusative, dative, locative et ablative -н, -на, -нда, -ннан sont utilisées après Suffixe possessif à la 3e personne.

La personne Après les consonnes Après les voyelles
1er singulier -ым -ım -m
2ème singulier -ың -ıñ
3ème -сы -sı
1er pluriel -ыбыз -ıbız -быз -biz
2ème pluriel -ыгыз -ığız -гыз -ğız

Déclinaison des pronoms

La déclinaison des pronoms personnels et démonstratifs a tendance à être irrégulière. Les formes irrégulières sont en gras .

Pronom personnel
Cas Singulier Pluriel
je vous (sg.), tu il Elle Ça nous vous (pl.) elles ou ils
Nominatif мин min син péché ул ul без bez сез sez алар alar
Accusatif le mien сине sinus аны anı безне bezne сезне sezne аларны alarmı
Génitif минем minem синең sineñ аның anıñ безнең bezneñ сезнең sezneñ аларның alarme
Datif миңа miña сиңа siña аңа aña безгә bezgä сезгә sezgä аларга alarğa
Locatif миндә esprit синдә sindä anda _ бездә bezdä сездә sezdä аларда alarda
Ablatif миннән minnän синнән sinnän Annan Annan бездән bezdän сездән sezdän алардан alardan
Pronoms démonstratifs
Cas Singulier Pluriel
"Ce" "Ce" "Celles-ci" "Celles"
Nominatif бу bu шул şul болар bolar шулар şulaire
Accusatif моны monı уны şunı боларны bolarnı шуларны şularnı
Génitif моның monıñ шуның şunıñ боларның bolarnıñ шуларның şularnıñ
Datif моңа moña уңа şuña боларга bolarğa шуларга şularğa
Locatif монда monda шунда şunda боларда bolarda шуларда şularda
Ablatif моннан monnan уннан şunnan болардан bolardan шулардан şulardan
Pronoms interrogatifs
Cas OMS? Quoi?
Nominatif кем kem нәрсә närsä
Accusatif кемне kemne нәрсәне närsäne
Génitif кемнең kemneñ нәрсәнең närsäneñ
Datif кемгә kemgä нәрсәгә närsägä
Locatif кемдә kemdä нәрсәдә närsädä
Ablatif кемнән kemnän нәрсәдән närsädän

Verbes

Tendu Après les consonnes vocales Après les consonnes non prononcées Après les voyelles
Cadeau -a -ый -ıy
Passé défini -ды -dı -ты -tı -ды -dı
Passé indéfini -ган -ğan -кан -qan -ган -ğan
Avenir certain -ачак -açaq -ячак -yaçaq
Futur indéfini -ар/ыр -ar/-ır -r
Conditionnel -ça -sa
Temps non finis
Participe présent -учы -uçı
Participe passé -ган -ğan -кан -qan -ган -ğan
Participe futur -асы -ası -ыйсы -ıysı
Participe futur défini -ачак -açaq
Participe futur indéfini -ар/-ыр -ar/ır -r
Participe verbal -ып -ıp -п -p
Gérondif pré-action -ганчы -ğançı -канчы -qançı -ганчы -ğançı
Gérondif post-action -гач -ğaç -кач -qaç -гач -ğaç
Nom verbal
Infinitif -мак -maq
-арга/-ырга -arğa/ırğa -рга -rğa

La distribution du suffixe du présent est compliquée, le premier (également avec l'harmonie des voyelles) est utilisé avec des radicaux verbaux se terminant par des consonnes, et le dernier est utilisé avec des radicaux verbaux se terminant par des voyelles (la dernière voyelle étant supprimée, эшләү - эшл и , comparez le turc işlemek — continu işl iyor ). La distribution du futur indéfini est plus compliquée dans les radicaux à terminaison consonantique, elle est résolue par -арга/-ырга infinitifs (язарга — яз ар ). Cependant, comme certains ont des formes de citation verbale dans le nom verbal (-у), cette règle devient quelque peu imprévisible.

Les temps sont annulés avec -ма, mais au futur indéfini et au participe verbal, ils deviennent respectivement -мас et -мыйча. Parallèlement aux radicaux de fin de voyelle, le suffixe devient également -мый lorsqu'il nie le présent. Pour former des interrogatifs, le suffixe -мы est utilisé.

Inflexions personnelles
Taper 1er singulier 2ème singulier 3ème singulier 1er pluriel 2ème pluriel 3e pluriel
je -мын/-м -mın/-m -сың -sıñ -∅ -быз -biz -сыз -sız -лар/-нар -lar/-nar
II -m -∅ -q, -k -гыз -ğız -лар/-нар -lar/-nar
Impératif -ыйм -ıym -∅ -сын -sın -ыйк -ıyq -(ы)гыз -ığız -сыннар -sınnar

Les temps passés et conditionnels définis utilisent à la place des inflexions personnelles de type II. Dans le cas du présent, la terminaison courte (-м) est utilisée. Après les voyelles, les formes impératives à la première personne suppriment la dernière voyelle, comme le fait le présent ( эшләү - эшл им ). Comme les pluriels des noms, le suffixe -лар change en fonction des consonnes précédentes (-алар, mais -ганнар).

Certains verbes, cependant, ont des formes impératives irrégulières en ajoutant une voyelle historique finale ( уку - ук ы , төзү - төз е ), au lieu de laisser la racine du verbe.

Prédicatifs

Après les consonnes vocales Après les consonnes non prononcées
1er singulier -мын -mın
2ème singulier -сың -sıñ
3ème -дыр -dır -тыр -tır
1er pluriel -быз -biz
2ème pluriel -сыз -sız

Ces suffixes prédicatifs sont aujourd'hui tombés en désuétude, ou rarement utilisés. [19]

Système d'écriture

Écritures latines tatares (Jaᶇalif) et arabes, 1927
Certains guides à Kazan sont en caractères latins , notamment dans les boutiques de mode
Signe tatar sur une médersa à Nizhny Novgorod , écrit en caractères tatars arabes et cyrilliques

Au cours de son histoire, le tatar a été écrit en caractères arabes , latins et cyrilliques .

Avant 1928, le tatar était principalement écrit en écriture arabe (Иске имля/ İske imlâ , "Ancienne orthographe", jusqu'en 1920; Яңа имла/ Yaña imlâ , "Nouvelle orthographe", 1920–1928).

Au XIXe siècle, le missionnaire chrétien russe Nikolay Ilminsky a conçu le premier alphabet cyrillique pour le tatar. Cet alphabet est encore utilisé par les Tatars chrétiens ( Kryashens ).

En Union soviétique après 1928, le tatar était écrit avec un alphabet latin appelé Jaᶇalif .

En 1939, au Tatarstan et dans toutes les autres parties de l'Union soviétique, une écriture cyrillique a été adoptée et est toujours utilisée pour écrire le tatar. Il est également utilisé au Kazakhstan .

La République du Tatarstan a adopté une loi en 1999 qui est entrée en vigueur en 2001 établissant un alphabet latin tatar officiel. Une loi fédérale russe l'a annulé en 2002, faisant depuis du cyrillique la seule écriture officielle au Tatarstan. En 2004, une tentative d'introduction d'un alphabet basé sur le latin pour le tatar a encore été abandonnée lorsque la Cour constitutionnelle a statué que la loi fédérale du 15 novembre 2002 rendant obligatoire l'utilisation du cyrillique pour les langues d'État des républiques de la Fédération de Russie [20] pas en contradiction avec la constitution russe . [21] Conformément à cette décision de la Cour constitutionnelle, le 28 décembre 2004, la Cour suprême tatare a annulé la loi tatare qui officialisait l'alphabet latin. [22]

En 2012, le gouvernement du Tatarstan a adopté un nouvel alphabet latin mais avec un usage limité (principalement pour la romanisation).

 ا Ø پ Ê Ë ì چ
Í Î Ï ð ر ز ژ Ó
Ô õ Ö Ø Ü Ú Û ف
ق ß گ نك ل م ن å
و ۇ ڤ ی Æ
  • Alphabet tatar ancien latin ( Jaᶇalif ) (1928 à 1940), comprenant un digramme en dernière position:
Un un B b Cc Ç ç E e Ə ə Ff
g g Ƣ ƣ H h je je J j K k Ll M m
N n Ŋ ŋ o o Ɵ ɵ P p Q q R r S s
Ş ş T t Toi tu v v X X У y Z z Ƶ ƶ
Ь ь Ьj ьj
  • Alphabet tatar ancien cyrillique (par Nikolay Ilminsky , 1861; les lettres entre parenthèses ne sont pas utilisées dans les publications modernes):
À une Ӓ ӓ Б б В в Ã Ã Ä ä Е е Ё ё
Æ Æ З з И и (Іі) é é К к Ë Ë М м
Н н Ҥ ​​ҥ О о Ӧ ӧ П п Р р С с Т т
У у Ӱ ӱ Ф ф Х х Ö ö Ч ч Ø ø Ü ù
Ъ ú û û Ь ь (Ѣѣ) Ý í Þ þ Я я (Ѳѳ)
  • Alphabet cyrillique tatar (1939; l'ordre des lettres adopté en 1997):
À une Ә ә Б б В в Ã Ã Ä ä Е е Ё ё
Æ Æ Җ җ З з И и é é К к Ë Ë М м
Н н Ң ң О о Ө ө П п Р р С с Т т
У у Ү ү Ф ф Х х Һ һ Ö ö Ч ч Ø ø
Ü ù Ъ ú û û Ь ь Ý í Þ þ Я я
  • 1999 Alphabet latin tatar, officialisé par une loi adoptée par les autorités tatarstanaises mais annulée par la Cour suprême tatare en 2004 : [22]
Un un Ə ə B b Cc Ç ç E e Ff
g g « » H h je je Je je J j K k Q q
Ll M m N n Ŋ ŋ o o Ɵ ɵ P p R r
S s Ş ş T t Toi tu Ü ü v v W w X X
oui oui Z z '
  • 2012 Alphabet latin tatar
Un un Ä ä B b Cc Ç ç E e Ff
g g « » H h je je Je je J j K k Q q
Ll M m N n Ñ ​​ñ o o Ö ö P p R r
S s Ş ş T t Toi tu Ü ü v v W w X X
oui oui Z z '

Historique

Premier abécédaire tatar imprimé (1778)

Les ancêtres du tatar sont les langues bulgare et kipchak éteintes .

La langue littéraire tatare est basée sur le dialecte moyen tatar et sur l' ancienne langue tatare ( İske Tatar Tele ). Les deux sont membres du sous-groupe Volga-Oural du groupe Kipchak des langues turques , bien qu'ils dérivent également en partie de l'ancienne langue bulgare de la Volga .

La plupart des langues ouraliennes de la région de la Volga ont fortement influencé la langue tatare [23] , tout comme les langues arabe , persane et russe . [24]

Le tatar de Crimée , bien que similaire par son nom, appartient à un autre sous-groupe des langues kipchak, généralement appelé pontique , couman ou polovtsien . Contrairement au tatar de Kazan, le tatar de Crimée est fortement influencé par le turc .

Exemples

Déclaration universelle des droits de l'homme , article 1 :

Барлык

Barlıq

кешеләр

keşelär

дә

азат

azat

һәм

jambon

үз

üz

абруйлары

abruyları

һәм

jambon

хокуклары

xoquqları

ягыннан

yağınnan

тиң

étain

булып

boulip

туалар.

tualar.

Аларга

Alarğa

акыл

aqıl

һәм

jambon

вөҗдан

wöcdan

бирелгән

birelgan

һәм

jambon

бер-берсенә

ber-bersenä

карата

qarata

туганнарча

tuğannarça

мөнасәбәттә

mönasäbättä

булырга

bulırğa

тиешләр.

tiyeşlär

Барлык кешеләр дә азат һәм үз абруйлары һәм хокуклары ягыннан тиң булып туал. Аларга Акыл һәм Вөҗдан бирелгән һәм бер-берсенә Карата Туганннарча Мөнасәбәттә булырга тиешләр.

Barlıq keşelär dä azat häm üz abruyları häm xoquqları yağınnan tiñ bulıp tualar. Alarğa aqıl häm wöcdan birelgän häm ber-bersenä qarata tuğannarça mönasäbättä bulırğa tiyeşlär

Voir aussi

Remarques

  1. ^ Tatar à Ethnologue (18e éd., 2015) (abonnement requis)
  2. ^ [1]
  3. ^ Recensement russe 2010. Владение языками населением (en russe)
  4. ^ Recensement russe 2010. владение населением наиболее многочисленных национальх национальностей по субъектам российской федерации (en russe)
  5. ^ Guivre, S; Unesco. (2001). Atlas des langues du monde en danger de disparition . Paris : Pub Unesco. ISBN 978-92-3-103798-6.
  6. ^ BBC Russie, Без языка: Казань отказалась от обязательных уроков татарского , 01.12.2017
  7. ^ БИЗНЕС en ligne, Татарский язык становится "ящиком Пандоры" , 22.09.2017
  8. ^ изнес Online, исмагил хуснутдинов: «под лозунгом добровольности татарский язык пытаются изгнать из школ» , 12.11.2017
  9. ^ Informations sur le tatar de Sibérie
  10. ^ Nikolai Baskakov Тюркские языки / Отв. ред. Г. Ä. Санжеев; Институт языкознания АН СССР. — М. : Издательство восточной литературы, 1960. — 248 с.
  11. ^ Утяшева, Гузель Чахваровна. Русские заимствования в тоболо-иртышском диалекте сибирских татар. Тобольск, 2006.
  12. ^ Рахимова, Роза Нуретдиновна . Тюменский говор в системе диалектов сибирских татар :фонетико-морфологическая характерскис. Тюмень, 2007.
  13. ^ Рамазанова Д. Б. Сибирско-татарские диалекты и говоры татарского языка // Материалы IX Всероссийской научно-практической конференции «Сулеймановские чтения - 2006». Тюмень, 2006. С. 89-90http://atlas.antat.ru/upload/ramazanova/dialekt.pdf
  14. ^ Валеев, Фоат Тач-Ахметович. Западносибирские татары во второй половине XIX — начале XX в. (Историко-этнографические очерки). Казань, 1980.
  15. ^ un bcdef Harrison , K. David ; Kaun, Abigail R. (2003). "Voyelles et harmonie vocalique en tatar Namangan" . Dans Holisky, Dee Ann; Tuite, Kevin (éd.). Tendances actuelles de la linguistique du Caucase, de l'Europe de l'Est et de l'Asie intérieure . p. 194–198. ISBN 9789027275257.
  16. ^ un bcdefg Berta , Árpád ( 1998 ). "Tatar et Bachkir". À Johanson, Lars; Csató, Éva Á. (éd.). Les langues turques . Routledge. p. 283–300.
  17. ^ Johanson, Lars (1998). "L'histoire du turc". À Johanson, Lars; Csató, Éva Á. (éd.). Les langues turques . Routledge. p. 92.
  18. ^ Грамматика татарского языка
  19. ^ Зәкиев, М.З. (2016). Татар грамматикасы (PDF) . Vol. 2 (2 éd.). Казан : ТӘһСИ. p. 56–57.
  20. ^ Spolsky, Bernard (2004). Politique linguistique . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 2. ISBN 978-0-521-01175-4.
  21. ^ "Le tribunal de Russie s'en tient à la lettre de droit" . Nouvelles de la BBC . 16 novembre 2004 . Récupéré le 20 février 2012 .
  22. ^ un b "La langue tatare continuera à être écrite à travers l'alphabet cyrillique" . Fondation anglaise américaine . Février 2005. Archivé de l'original le 30 avril 2011 . Récupéré le 20 février 2012 .
  23. ^ Langue tatar - Université de Princeton Archivé le 13 décembre 2006 à la Wayback Machine
  24. ( en russe)

Lectures complémentaires

  • Boukharaev, R., & Matthews, DJ (2000). Anthologie historique du vers tatar de Kazan : voix de l'éternité . Richmond, Surrey : Curzon. ISBN 0-7007-1077-9 
  • PEN (Organisation). (1998). La littérature tatare aujourd'hui . Kazan : Editions Magarif.
  • Poppe, NN (1963). Manuel tatar : grammaire descriptive et textes avec un glossaire tatar-anglais . Bloomington : Université de l'Indiana.
  • (en russe) Ахатов Г. Х. Татарская диалектология (учебник для студентов вузов). — Казань, 1984.
  • (en russe) Татарская грамматика. В 3-х т. / Гл. ред. М. З. Закиев. — Казань, 1993.
  • Gilmetdinova A, Malova I. 'L'enseignement des langues pour l'interaction glocale : anglais et tatar.' World Englishes 37(3) 2018;1–11. https://doi.org/10.1111/weng.12324

Liens externes