Forces de défense aérienne soviétiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche
Forces aériennes historiques de la Russie

Empire russe

Flotte aérienne militaire de l'empereur (1909-1917)

République socialiste fédérative soviétique de Russie

Ouvriers et paysans Red Air Fleet (1918–1991)

Union des Républiques socialistes soviétiques Communauté des États indépendants
 

Forces aériennes militaires de l'URSS (1918–1992)

Aviation de la flotte maritime militaire (1918–1992)

Troupes de défense antiaérienne (1948–1992)

Forces de fusées stratégiques (1959–1992)

Fédération Russe

Forces aériennes militaires de la Fédération de Russie (depuis 1991 )

Aviation de la flotte maritime militaire (1991-présent )

Forces de fusées stratégiques (1991-présent )

Les forces de défense aérienne soviétiques ( russe : войска ПВО , voyska protivovozdushnoy oborony , voyska PVO , V-PVO , lit. Troupes de défense antiaérienne ; et anciennement protivovozdushnaya oborona strany , PVO strany , lit. Défense antiaérienne de la nation ) étaient la branche de défense aérienne des forces armées soviétiques . Formé en 1941, il a continué d'être une branche de service des forces armées russes après 1991 jusqu'à ce qu'il soit fusionné avec l' armée de l'air.en 1998. Contrairement aux forces de défense aérienne occidentales, le V-PVO était une branche de l'armée en soi, distincte de l' armée de l'air soviétique (VVS) et des troupes de défense aérienne des forces terrestres. Pendant la période soviétique, il était généralement classé troisième en importance des services soviétiques, [1] derrière les forces de missiles stratégiques et les forces terrestres.

Historique

Service pendant la Seconde Guerre mondiale

Preparations for creation of the air defence forces started in 1932, and by the start of the war there were 13 PVO zones located within the military districts. At the outbreak of war, air defence forces were in the midst of rearmament. Anti-aircraft artillery teams had few of the latest 37 mm automatic and 85 mm guns. Moreover, the troops were deficient in Yak-1s and MiG-3s; 46 percent of the fleet were obsolete aircraft. Increased rates of production were initiated to provide the troops with new equipment. In July 1941, the National Defence Committee took several measures to strengthen the forces guarding Moscow and Leningrad, Yaroslavl and Gorky industrial areas, and strategic bridges across the Volga. To this end, the formation of parts of the IA, IN, anti-aircraft machine gun and searchlight units were accelerated.

Un exemple classique d'une organisation politique majeure de la défense et du centre industriel était la défense de Moscou. Elle a été menée par le 1st Air Defence Corps et le 6th Fighter Aviation Corps PVO . Dans le cadre de ces formations au début des raids aériens allemands comptait plus de 600 combattants; plus de 1 000 canons de petits et moyens calibres ; 350 mitrailleuses ; 124 ballons de barrage anti-aériens fixes ; 612 stations et 600 projecteurs anti-aériens. [ citation nécessaire ]La présence de forces aussi importantes et leur gestion habile ont déjoué les tentatives ennemies d'infliger des frappes aériennes massives. Seuls 2,6% du nombre total d'avions de l'Axe ont volé dans la périphérie de Moscou grâce à leurs efforts. Les forces de défense aérienne défendant Moscou ont détruit 738 avions ennemis. [ citation nécessaire ] Les assauts du 6th Fighter Aviation Corps ont infligé de lourds coups, détruisant 567 avions ennemis au sol. Les forces de défense aérienne ont détruit 1 305 avions et, au combat avec les armées de l'Allemagne nazie et de ses alliés, aux côtés de l'armée de l'air, ont détruit 450 chars et 5 000 véhicules militaires. [ citation nécessaire ]

Le 9 novembre 1941, le poste de commandant des forces de défense aérienne est créé et le général de division Mikhail Gromadin ( ru : Громадин, Михаил Степанович ) est nommé. [2] En janvier 1942, pour améliorer l'interaction des forces et des systèmes de défense aérienne, les avions de combat et les équipages qui les équipaient reçurent l'ordre d'être subordonnés au Commandement de la défense aérienne. En avril 1942, le Front de défense aérienne de Moscou a été fondé et les armées de défense aérienne de Leningrad et de Bakou ont ensuite été levées. Ce furent les premières formations opérationnelles des Forces de défense aérienne.

En juin 1943, le bureau du commandant des forces de défense aérienne du pays a été dissous. À la suite de la réorganisation en avril 1944 qui a créé les fronts de défense aérienne de l' Ouest et de l'Est et provoqué la division de la zone de défense aérienne transcaucasienne, qui cette année a été réorganisée en fronts de défense aérienne du Nord, du Sud et de la Transcaucasie, les forces de défense aérienne en les environs de Moscou ont été rebaptisés Armée de défense aérienne de Moscou . En Extrême-Orient, en mars 1945, trois armées de défense aérienne ont été créées: Maritime, Amur et Baikal.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les forces de défense aérienne ont fourni une couverture défensive aux complexes de l'industrie de la défense et aux éléments de communication vitaux, et ont réussi à minimiser les dommages aériens à la capacité industrielle et de transport soviétique. Au cours de la guerre, le PVO a détruit 7 313 avions allemands, dont 4 168 et 3 145 ont été ciblés par l'artillerie antiaérienne, les mitrailleuses et les ballons de barrage de l'IA. [ citation nécessaire ] Plus de 80 000 soldats, sergents, officiers et généraux des forces de défense aérienne du pays ont reçu des ordres et des médailles de l'État, et 92 soldats ont reçu le titre de héros de l'Union soviétique et un a reçu deux fois la médaille de l'étoile d'or en service avec le PVO.

Structure pendant la Seconde Guerre mondiale

Pendant la guerre, les formations PVO ont été organisées en fronts de défense aérienne et armées de défense aérienne. Les fronts PVO couvraient normalement l'espace aérien au-dessus de plusieurs fronts terrestres de l'armée ; ceux-ci ne doivent pas être confondus les uns avec les autres. Les fronts de défense aérienne ( russe : Фронты ПВО ) avaient l'historique de service suivant : [3]

  • Front de défense aérienne de l'Ouest
    • 1ère formation 29 juin 1943 - 20 avril 1944 renommée quartier général, front nord du PVO
    • Northern Front PVO 21 avril 1944 - 23 décembre 1944 formé à partir du quartier général, Western PVO Front (1ère formation); renommé quartier général, Western PVO Front (2e formation)
    • 2e formation 24 décembre 1944 - 9 mai 1945 formée à partir du quartier général, front nord du PVO
  • Front de Moscou PVO 6 avril 1942 - 10 juillet 1943 formé à partir du quartier général, région du corps PVO de Moscou; renommé quartier général, armée spéciale PVO de Moscou
  • Southern Front PVO 21 avril 1944 - 24 décembre 1944 formé à partir du quartier général, Eastern PVO Front; renommé en tant que quartier général, front sud-ouest PVO
  • Southwestern Front PVO 24 décembre 1944 - 9 mai 1945 formé à partir du quartier général, Southern PVO Front

Guerre froide

Toutes les composantes aériennes possibles ont été divisées (à partir de 1945, avant les réformes de 1949 des forces armées soviétiques ) en : [4]

  • Armée active ( russe : действующая армия , deystvuyuschaya armiya ) - forces aériennes affectées aux fronts de combat, appelées aviation frontale
  • Forces de défense territoriale PVO ( russe : войска ПВО территории страны , voiska PVO territorii strany )
  • Armées territoriales PVO ( russe : армия ПВО территории страны , armiya PVO territorii strany )
  • Forces de réserve du haut commandement de Stavka ( russe : резерв Ставки ВГК , rezerv Stavki VGK )
  • PVO des districts militaires ( russe : ПВО военных округов , PVO voennyh okrugov )
  • PVO des fronts inactifs ( russe : ПВО недействующих фронтов , PVO nedeystvuyuschih frontov )

Le PVO Strany a été séparé des autres services des forces armées soviétiques en 1949. En juin 1949, la 15th Guards Fighter Aviation Division et le 180th Guards Fighter Aviation Regiment PVO , parmi ses régiments, ont été transférés au PVO Strany, faisant partie du 20th Fighter Armée de défense aérienne à Oryol . Là, le régiment est devenu l'un des premiers équipés du Mikoyan-Gurevich MiG-9 , le premier d'une série de chasseurs à réaction Mikoyan-and-Gurevich Design Bureau . En avril 1950, le régiment reçoit ses premiers Mikoyan-Gurevich MiG-15 .

En mai 1954, le PVO Strany a été élevé à un statut égal aux autres branches de service des forces armées soviétiques, recevant son premier commandant en chef : le maréchal de l'Union soviétique Leonid Govorov . [5]

Le rôle principal du PVO était d'abattre les bombardiers du Commandement aérien stratégique des États-Unis s'ils pénétraient dans l'espace aérien soviétique. La cible secondaire était les avions de reconnaissance aérienne américains. Un certain nombre d'avions de ce type ont été abattus alors qu'ils opéraient autour des frontières soviétiques, [6] y compris des MiG-17 qui ont abattu un Lockheed C-130 Hercules de reconnaissance américain au - dessus de l'Arménie, avec 17 victimes en 1958. [7] Le PVO a remporté une victoire importante . le 1er mai 1960, lorsqu'un missile S-75 Dvina a abattu le U-2 de Gary Powers , provoquant la courte crise U-2 de 1960 . (Voir Commandement aérien stratégique # Reconnaissance stratégique )

Missiles sol-air des Forces de défense aérienne soviétiques

Le PVO avait sa propre chaîne de commandement, des écoles, des radars et des sites de régie du son. Cependant, à partir du milieu des années 1960, PRO, défense anti-roquettes, et PKO, défense anti-spatiale, les troupes ont commencé à se renforcer sous la direction du PVO et son haut commandement, formant finalement la base des forces de défense aérospatiales russes actuelles et des forces spatiales russes. des forces aérospatiales russes actuelles , qui portent l'héritage de ces formations. Sur le plan organisationnel, il y avait deux principaux districts PVO pour la majeure partie de l'histoire d'après-guerre de l'URSS, le district de défense aérienne de Moscou (formé en 1950) et Bakou (formé en 1954). [1]Le reste du pays était initialement divisé en régions PVO couvrant la Biélorussie, l'Ukraine, les pays baltes et l'Asie centrale. Cependant, en 1960, il semble que la plupart des régions / zones PVO ont été réorganisées en sept armées distinctes des Forces de défense aérienne - les 2e , 4e , 6e , 8e , 10e , 11e , 14e et 19e Armée de défense aérienne . [8] En 1963, le 30e corps de défense aérienne indépendant à Tachkent est devenu la 12e armée de défense aérienne indépendante . [9] [10]

En 1977, les forces aériennes et les forces de défense aérienne ont été réorganisées dans les États baltes et l' oblast de Leningrad (un essai pour la réorganisation plus large en 1980 couvrant l'ensemble du pays). [11] Toutes les unités de chasse du PVO ont été transférées au VVS, le PVO ne conservant que les unités de missiles anti-aériens et les unités radar - la 6e Armée de défense aérienne indépendante a été dissoute et la 15e Armée de l'air est devenue les Forces aériennes de la Baltique Quartier militaire . En 1981, l'actuel Voyska PVO avait été dépouillé de nombreux moyens de commandement et de contrôle et d'entraînement, qui ont été transférés à l'armée de l'air.

Au cours des années 1980, les unités d'interception PVO ont été rééquipées du Mikoyan MiG-31 et du Sukhoi Su-27P , tandis que les unités de missiles ont reçu de nouveaux systèmes de contre-mesures électroniques et le système de missiles sol-air S-300 . La modernisation du PVO a donné la priorité aux unités du Grand Nord et de l' Extrême-Orient en raison de la menace des missions d' avions espions américains et des avions porte-avions de la flotte américaine du Pacifique . [12]

Shelton répertorie un total de 140 écoles de mise en service d'officiers, tirées d'une liste de Krasnaya Zvezda du 17 janvier 1980. [13] Ce total comprenait 15 écoles des Forces de défense aérienne (quatre de chasse, cinq de radioélectronique et six de fusée antiaérienne).

Le 1er septembre 1983, le PVO a abattu le vol 007 de Korean Air après que l'avion de ligne civil ait traversé l'espace aérien soviétique restreint et ait été pris pour un avion espion. Auparavant , le vol 902 de Korean Air avait une fois traversé l' espace aérien de Mourmansk [14] [15] et avait dû effectuer un atterrissage d'urgence lorsqu'un Su-15 de l'armée de l'air soviétique a tiré dessus. Les responsables du gouvernement soviétique ont finalement admis leur erreur à la grande colère des gouvernements sud-coréen et américain . Cela a même entraîné la démission forcée et soudaine du chef d'état-major des forces armées de l'époque, le maréchal Nikolai Ogarkov ., l'année suivante par le président du Présidium du Soviet suprême de l'Union soviétique (chef de l'Union soviétique) Konstantin Chernenko .

La fuite de Mathias Rust vers Moscou en mai 1987 provoqua un bouleversement massif au sein du PVO. [16] Il semble qu'après la fusillade du KAL 007 en 1983, personne n'était disposé à donner l'ordre d'abattre le minuscule Cessna 172 de Rust , et les programmes de modernisation au sein du PVO avaient conduit à l'installation de radars et de systèmes de communication à la frontière de l'État. qui ne pouvaient pas transmettre efficacement les données de suivi à des systèmes plus proches de Moscou. Le commandant en chef du PVO, le maréchal AI Koldunov , n'a été que parmi les premiers à être démis de ses fonctions. Plus de 150 officiers, pour la plupart du PVO, ont été jugés par un tribunal et démis de leurs fonctions. Un changement à grande échelle d'officiers supérieurs de la force a également suivi plus généralement.

Sous le drapeau russe

Lorsque l' Union soviétique s'est dissoute , la flotte aérienne du PVO comprenait environ 2 200 chasseurs et intercepteurs. Le personnel et l'équipement de nombreuses unités ont été laissés dans des républiques nouvellement indépendantes, bien que l'impact de la perte ait été réduit par la relocalisation de certaines unités en Russie. Les forces de défense aérienne russes ont finalement hérité d'environ 65% des actifs PVO soviétiques finaux. [17]

En décembre 1994, la 4e armée de défense aérienne indépendante est transformée en 5e corps de défense aérienne séparé, qui devient en 1998 la 5e armée de VVS et PVO . En 1998, les groupements de forces et le quartier général du PVO qui étaient restés en Russie ont été fusionnés avec l ' armée de l'air russe faisant partie du district de Moscou des forces de défense aérienne et aérienne , et les 4e, 5e, 6e, 11e et 14e armées de VVS et PVO.

La Journée des forces de défense aérienne ( Den' Voysk PVO ) a été initialement créée en 1975, pour être célébrée le 11 avril. En 1980, elle a été remplacée par le deuxième dimanche d'avril. [ citation nécessaire ] Il est toujours célébré dans la Fédération de Russie même après la fusion en 1998 des forces de défense aérienne avec l'armée de l'air. La devise officieuse des Forces est « Сами не летаем – другим не дадим » (« Sami ne letaem – drugim ne dadim »), qui peut être traduit par « Ne volez pas – ne laissez pas les autres » / « Si nous le pouvons ne vole pas - nous ne laisserons personne d'autre non plus".

Commandants en chef, Forces de défense aérienne

  • Maréchal de l'Union soviétique Leonid Govorov - 1954-1955
  • Maréchal de l'Union soviétique Sergey Biryuzov - 1955-1962
  • Maréchal de l'aviation Vladimir Sudets - 1962-1966
  • Maréchal de l'Union soviétique Pavel Batitsky - 1966-1978
  • Maréchal en chef de l'aviation Alexander Koldunov - 1978 - mai 1987
  • Général de l'armée Ivan Тret'yak - 31 mai 1987 - 24 août 1991
  • Général de l'armée Viktor Prudnikov - septembre 1991 - décembre 1997 [18]
  • Colonel-général Viktor Sinitsin - décembre 1997 - février 1998

Le poste a ensuite été supprimé avec la fusion du PVO et du VVS en 1998.

Structure

The PVO structure during the Cold War and in Russia until 1998 consisted of three specialized branches: the Radiotechnical Troops (радиотехнические войска), Surface-to-Air Missile Troops (зенитно-ракетные войска), and Fighter Aviation (истребительная авиация; istrebitel'naya aviatsiya ; IA-PVO ). [1] Les armées, les corps et les divisions du PVO étaient composés d'unités des trois branches. [19]

Inventaire (1990)

Un flacon Sukhoi Su-15

L'inventaire PVO de 1990 était : [29] [ échec de la vérification ] [ citation nécessaire ]

2 315 intercepteurs
500 Sukhoi Su-15
850 Mikoyan-Gourevitch MiG-23
350 Mikoyan-Gourevitch MiG-25
210 Sukhoi Su-27
360 Mikoyan MiG-31
Avion AWACS
3 Mousse Tupolev Tu-126
14 Pilier Beriev A-50

Les missiles sol-air en service en 1990 comprenaient : [30]

1 400 S-25 Berkout
2 400 Lavotchkine S-75 Dvina
1 000 Isayev S-125 Neva \ Pechora - 300+ sites, 2 ou 4 lanceurs de missiles et rails
1 950 Almaz S-200 Angara\Vega\Dubna – 130 emplacements
1700 Almaz S-300 - 850 [31] sites, 15 autres bâtiments
ABM-1 Galosh Anti-Ballistic Missile , partie du système de défense antimissile A-35

Avions obsolètes

Les avions de combat précédents exploités par le PVO comprenaient : [ la citation nécessaire ]

Missiles air-air

Voir aussi

Références

Citations

  1. ^ un bc Viktor Suvorov , À l'intérieur de l'armée soviétique , Hamish Hamilton, 1982, ISBN 0-241-10889-6 
  2. ^ [1] Archivé le 21 mai 2013 à la Wayback Machine
  3. ^ [2] Archivé le 24 octobre 2008 à la Wayback Machine
  4. ^ "Вестник ПВО" . Pvo.guns.ru. 2005-04-27. Archivé de l'original le 2013-10-05 . Récupéré le 03/10/2013 .
  5. ^ "Histoire de la défense antimissile aérienne et balistique stratégique (Vol. 1, Pt. 2) 1945–1955" (PDF) . p. 151. Archivé (PDF) de l'original le 22 juillet 2011 . Récupéré le 8 mars 2011 . la formation de PVO (Strany) en tant que co-égal avec d'autres services des forces armées soviétiques en mai 1954
  6. ^ "Intrusions, survols, fusillades et défections pendant la guerre froide et par la suite" . Myplace.frontier.com. Archivé de l'original le 14/05/2013 . Récupéré le 03/10/2013 .
  7. ^ "L'abattage du vol 60528." Archivé le 01/06/2014 au Wayback Machine National Vigilance Park - NSA/CSS via nsa.gov, 15 janvier 2009. Récupéré le 15 septembre 2012.
  8. ^ Voir Vad777 et Michael Holm
  9. ^ "PVO" . Brinkster.com. Archivé de l'original le 2013-10-04 . Récupéré le 03/10/2013 .et http://www.ww2.dk/new/pvo/pvo.htm Archivé le 04/06/2017 sur la Wayback Machine
  10. ^ "12e armée de défense aérienne indépendante" . www.ww2.dk . Archivé de l'original le 2017-07-26 . Récupéré le 10/05/2017 .
  11. ^ Michael Holm (2015-01-01). "1ère division d'aviation de chasse de la garde" ..
  12. ^ Gordon & Komissarov 2012 , p. 178.
  13. ^ Christina F. Shelton, "Le système d'éducation militaire soviétique pour les officiers de mise en service et de formation" [ lien mort ] , une description bibliographique et un lien vers le document au format PDF , Annexe.
  14. ^ "Accident d'avion ASN Boeing 707-321B HL7429 Lac Korpijärvi" . Aviation-safety.net. 1978-04-20. Archivé de l'original le 2011-04-27 . Récupéré le 03/10/2013 .
  15. ^ "Рейс "KAL" # 902 по расписанию не прибыл / История / Независимая газета" . Nvo.ng.ru. 2004-06-11. Archivé de l'original le 2013-09-04 . Récupéré le 03/10/2013 .
  16. ^ William E Odom , L'effondrement de l'armée soviétique, Yale University Press, New Haven et Londres, 1998, pp. 107-111
  17. ^ Gordon & Komissarov 2012 , p. 185.
  18. ^ "Documentation intitulée russe" (PDF) . Vieux.vko.ru. Archivé de l'original (PDF) le 2011-08-23 . Récupéré le 03/10/2013 .
  19. ^ Ces données d'armée, de corps et de division sont tirées de Feskov et al. 2004, p. 151–152. Les corrections nécessaires ont été apportées à partir du site de Michael Holm, http://www.ww2.dk/new Archivé le 01/12/2010 sur la Wayback Machine
  20. ^ "District de défense aérienne de Moscou" . Ww2.dk. Archivé de l'original le 2013-10-05 . Récupéré le 03/10/2013 .
  21. ^ "4-я отдельная Краснознамённая армия ПВО, в/ч 10866 (г. Свердловск)" . Russianarms.mybb.ru. Archivé de l'original le 2013-10-04 . Récupéré le 03/10/2013 .
  22. ^ "19e Corps de défense aérienne" . Ww2.dk. Archivé de l'original le 2013-10-05 . Récupéré le 03/10/2013 .
  23. ^ "20e Corps de défense aérienne" . Ww2.dk. Archivé de l'original le 2013-10-05 . Récupéré le 03/10/2013 .
  24. ^ "27e Corps de défense aérienne" . Ww2.dk. Archivé de l'original le 2013-10-04 . Récupéré le 03/10/2013 .
  25. ^ "54e Corps de défense aérienne" . Ww2.dk. Archivé de l'original le 2013-10-04 . Récupéré le 03/10/2013 .
  26. ^ "49e Corps de défense aérienne" . Ww2.dk. Archivé de l'original le 2013-10-03 . Récupéré le 03/10/2013 .
  27. ^ "60e Corps de défense aérienne" . Ww2.dk. Archivé de l'original le 2013-04-29 . Récupéré le 03/10/2013 .
  28. ^ Holm, Michel (2013-02-17). "19e Armée de défense aérienne de la bannière rouge indépendante - 19-я отдельная Краснознамённая армия ПВО" . Forces armées soviétiques 1945-1991 : Organisation et ordre de bataille . Récupéré le 25/05/2022 .
  29. ^ Brochet, John (2014-07-23). "Aviation de chasse (Istrebitel'naya Aviatsiya) / Samolet Istrebitel Perehvatchik Aircraft Fighter Interceptor" . Globalsecurity.org. Archivé de l'original le 2013-10-05 . Récupéré le 03/10/2013 .
  30. ^ George M. Mellinger, Chapitre IV, Déploiements soviétiques et districts militaires, 1990, dans Soviet Armed Forces Review Annual 14:1990, Academic International Press
  31. ^ L'équilibre militaire 2010. p.222,223

Source

Lectures complémentaires

  • "Советские Войска ПВО в последние годы Союза ССР. Часть 1" par AG Lenskiy et MM Tsybin, Saint-Pétersbourg 2013, 164 pages. Histoire complète des forces de défense aérienne, avec des historiques d'unités de toutes les unités existantes au cours des dernières années de l'URSS. Le tome 2 est attendu en 2014.
  • « На страже северного неба » (Москва, 2005) С. Иванов