Balle à pointe souple

Un assortiment de balles à nez rond de calibre .30 (7,62 mm) illustrant la pointe en plomb exposée caractéristique des balles à pointe souple.
Certaines balles à pointe souple ont un contour plus aérodynamique, comme ces balles à queue de bateau Spitzer.

Une balle à pointe molle ( SP ), également connue sous le nom de balle à nez souple , est une balle expansible à gaine avec un noyau en métal mou entouré d'une gaine métallique plus solide laissée ouverte à la pointe avant. Une balle à pointe souple est destinée à se dilater en frappant la chair pour provoquer un diamètre de plaie supérieur au diamètre de la balle. Les balles à pointe molle gainées sont généralement abrégées JSP dans l'industrie des munitions et du rechargement. L'utilisation de balles à pointe souple dans la guerre constitue une violation de la Convention de La Haye de 1899, déclaration IV, 3. [1]

Évolution

Les balles en alliage de plomb utilisées avec les armes à feu à poudre n'étaient pas satisfaisantes aux vitesses de balle disponibles pour les fusils chargés de propulseurs à base de nitrocellulose tels que la cordite . À la fin du 19e siècle, les balles en alliage de plomb étaient enfermées dans une gaine en acier doux plus résistant ou en cuivre allié au nickel ou au zinc pour conférer de manière fiable une rotation stabilisatrice aux canons rayés . Le noyau en alliage de plomb a été serti dans une coupelle du métal le plus résistant recouvrant l'avant et les côtés du noyau, mais laissant une partie du noyau exposée sur la base de la balle. La gaine de balle peut être décrite comme une enveloppe métallique, une enveloppe en acier ou une enveloppe dure ; et la balle à gaine peut être décrite comme étant recouverte de métal, avec des patchs métalliques ou un boîtier métallique. [2] Mais même si ces nouveaux types de projectiles étaient plus faciles à stabiliser aux nouvelles vitesses élevées, il a été découvert que le nouveau modèle à enveloppe était en réalité moins mortel que les types en alliage de plomb plus mous qui l'avaient précédé.

Les balles à gaine étaient généralement d'un diamètre plus petit que le type précédent en alliage de plomb, et la gaine plus solide les rendait moins susceptibles d'être déformées à l'impact. Une telle déformation augmente le diamètre effectif du projectile et peut également provoquer une trajectoire erratique au sein de la plaie. Le fait d'enfermer le plomb ou l'alliage dans une enveloppe rigide réduit ces tendances malgré les vitesses plus élevées utilisées, et ceci, en conjonction avec le calibre généralement plus petit, a créé une plus grande tendance pour les nouvelles balles de fusil à la fois à créer une blessure plus petite et à passer à travers, plutôt plutôt que de loger à l'intérieur l'anatomie de la cible, qu'elle soit humaine ou animale, augmentant ainsi la probabilité de blesser plutôt que de tuer. Pour cette raison, les obus entièrement métalliques sont considérés comme plus humains à des fins militaires, puisqu'il suffit de neutraliser les soldats ennemis pour les neutraliser sur le champ de bataille ; à l’inverse, ils sont moins efficaces pour chasser les animaux dont l’objectif est de tuer rapidement la proie. Pour produire une cartouche à propulseur sans fumée qui permettrait un tir efficace mais égalerait ou dépasserait la létalité des anciennes munitions à faible vitesse, il était nécessaire d'inventer la pointe souple. Le processus n'a pas été difficile : inverser la direction de placement de la gaine laisse le noyau en alliage de plomb exposé à l'extrémité avant du projectile, créant ainsi une balle à pointe molle. [2]

Expansion

Cette image illustre la différence de placement de la gaine entre les balles à gaine entièrement métallique à gauche et les balles à pointe souple à droite. Les deux types de balles sont de calibre .30 à 220 grains (14 g). Les balles à gaine en cupronickel de couleur argent à gauche ont une pointe arrondie fermée avec une gaine s'ouvrant sur la base plate, tandis que les balles à gaine en métal doré de couleur cuivre à droite ont une base plate fermée avec une gaine s'ouvrant sur la pointe arrondie. Si ces balles étaient chargées et tirées dans la direction opposée à celle prévue, la balle à enveloppe entièrement métallique pourrait se dilater comme une pointe molle, et la balle à pointe souple pourrait fonctionner comme une enveloppe entièrement métallique.

Les balles à pointe souple exposent le noyau en alliage de plomb souple sur la partie avant de la balle, la plus susceptible d'être déformée lors de la frappe d'une cible. Les côtés de la balle restent recouverts par la gaine pour conférer de manière fiable une rotation stabilisatrice contre les rayures. L'expansion d'une balle à pointe molle dépend de la dureté du noyau en alliage de plomb, de la résistance de la gaine métallique environnante et de l' énergie disponible provenant de la diminution de la vitesse de la balle lorsque la balle rencontre la résistance de la cible. Un noyau de plomb pur est plus mou qu'un noyau de plomb allié à des métaux comme l'antimoine et l'étain . Certains alliages de gaine ont une plus grande résistance à la traction que d'autres ; et, pour tout processus d'alliage et de recuit donné , une enveloppe plus épaisse sera plus résistante qu'une enveloppe plus fine. L'énergie disponible pour dilater la balle est proportionnelle au carré de la vitesse à laquelle la balle frappe la cible. Si la balle traverse la cible, l'énergie représentée par le carré de la vitesse de la balle qui part n'a aucun effet sur la cible. Les balles à pointe molle peuvent ne pas se dilater si elles frappent une cible à faible vitesse ou si la cible ne ralentit pas suffisamment la balle pour déformer la pointe exposée ou rompre l'enveloppe environnante. [2]

Les balles de fusil Varmint avec des gaines fines sont destinées à se dilater rapidement et à se désintégrer dès qu'elles rencontrent une résistance minimale. Les balles destinées à la chasse au gros gibier sont conçues pour augmenter leur diamètre vers l'avant tout en restant intactes pour pénétrer suffisamment profondément pour endommager les organes internes susceptibles de provoquer une mort rapide. Les balles de gros gibier ont parfois une enveloppe spécialisée comprenant un déflecteur central entre un noyau avant destiné à se dilater et un autre noyau destiné à rester intact. Des conceptions alternatives incluent une enveloppe avec une ceinture intérieure plus épaisse autour de la partie centrale de la balle destinée à résister à l'expansion tandis que la partie avant la plus fine de l'enveloppe de la balle se rompt. Certaines balles ont un noyau formé d'un alliage mou dans la partie avant de la balle, lié à un noyau en alliage plus dur à l'arrière de la balle. D'autres ont une gaine plus épaisse près de la base de la balle et se rétrécissant jusqu'à former une fine frange adjacente à la pointe molle. [2]

Balles à pointe creuse

Quatre balles à pointe creuse de calibre .30 (7,62 mm). Chacune des trois balles à nez rond sur la gauche présente une petite cavité au niveau de l'ouverture de la gaine sur la pointe avant de la balle. Ces balles sont parfois appelées balles à pointe ouverte, par opposition aux balles à pointe souple dont le noyau en plomb s'étend vers l'avant de la gaine. L'enveloppe de la balle à très faible traînée sur la droite fournit un pare-brise aérodynamique entourant un vide de sorte que le centre de masse de la balle entière reste dans la partie du diamètre complet de la balle, afin de minimiser le désalignement avec l'axe de l'alésage.

Les balles à pointe souple sont similaires aux balles à pointe creuse gainées , car chacune a une gaine ouverte sur la pointe avant. Le noyau mou est exposé à l'avant de la gaine sur les balles à pointe molle, tandis que la gaine peut s'étendre vers l'avant du noyau sur les balles à pointe creuse, mettant l'accent sur l'amélioration aérodynamique plutôt que sur l'expansion. Les balles avec une grande quantité de noyau exposé à l'avant de la gaine peuvent avoir une pointe creuse à l'intérieur de ce noyau ; et certaines balles à pointe creuse n'ont pas de gaine. [2]

Balles à pointe plate

.357 cartouches Magnum. À gauche : pointe plate/souple gainée (JFP/JSP). À droite : pointe creuse gainée (JHP) . JSP est un rond semi-gainé car la gaine ne s'étend pas jusqu'à la pointe. Les encoches sur la pointe du JHP facilitent l'expansion de la balle lors de l'impact avec les tissus mous.

La pointe plate à gaine (JFP) peut décrire des balles à pointe souple ou à gaine entièrement métallique avec un devant plat plutôt qu'arrondi. Jusqu'à récemment, les balles à pointe plate étaient nécessaires dans les fusils à percussion centrale dotés de chargeurs tubulaires, tels que les fusils Winchester , où les cartouches sont stockées d'avant en arrière. L'utilisation de balles à pointe métallique dans ces fusils peut être très dangereuse, car la pointe de la balle reposera contre l' amorce de la balle devant elle et peut provoquer une détonation sous la force du recul . Depuis fin 2005, [3] de nouveaux modèles de balles avec des pointes en polymère offrant une balistique améliorée sont devenus disponibles pour une utilisation sûre dans les fusils à chargeur tubulaire. [4]

Voir également

Les références

  1. ^ "Déclaration sur l'utilisation de balles qui se dilatent ou s'aplatissent facilement dans le corps humain ; 29 juillet 1899" . avalon.law.yale.edu . Récupéré le 20/02/2023 .
  2. ^ ABCD Sharpe, Philip B. (1953). Guide complet du chargement manuel (3e éd.). New York : Funk et Wagnalls. 112-126.
  3. ^ «Munitions Hornady LEVERevolution». Chuckhawks.com . Récupéré le 05/09/2015 .
  4. ^ "Hornady Manufacturing Company :: Munitions :: Fusil :: Choisir par ligne de produits :: LEVERevolution®" . Hornady.com . Récupéré le 05/09/2015 .
Retrieved from "https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Soft-point_bullet&oldid=1166266301"