Organisation de coopération de Shanghai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

Organisation de coopération de Shanghai
Chinois :上海合作组织
Russe : Шанхайская организация сотрудничества
SCO logo.svg
SCO MAP 10 juillet 2015 - Dont deux nouveaux membres permanents Pakistan et India.png
États membres indiqués en vert foncé ; les états d'observateurs sont indiqués en vert clair ; partenaires de dialogue indiqués en jaune.
AbréviationSCO
PrédécesseurShanghai cinq
Formation15 juin 2001 ; il y a 20 ans ( 2001-06-15 )
TaperSécurité mutuelle, organisation politique, économique
Quartier général
Adhésion
8 États membres

4 états observateurs


6 partenaires de dialogue


4 invités


Langue officielle
Secrétaire général
Vladimir Norov
Secrétaires généraux adjoints
  • Yerik Ashimov
  • Zhang Haizhou
  • Muratbek Azymbakiev
  • Grigori Logvinov
  • Sherali Jononov

Directeur du Comité Exécutif RATS
Joumakhon Giyosov
Site Interneteng .sectsco .org ecrats .org /en /Modifiez ceci sur Wikidata

L' Organisation de coopération de Shanghai ( OCS ), également connue sous le nom de Pacte de Shanghai , [2] est une alliance politique , économique et sécuritaire eurasienne . C'est la plus grande organisation régionale au monde en termes de portée géographique et de population , couvrant les trois cinquièmes du continent eurasien, 40 % de la population mondiale et plus de 20 % du PIB mondial. [3]

L'OCS est le successeur du Shanghai Five , un accord de sécurité mutuelle conclu en 1996 entre la Chine , le Kazakhstan , le Kirghizistan , la Russie et le Tadjikistan . Le 15 juin 2001, les dirigeants de ces nations et de l' Ouzbékistan se sont rencontrés à Shanghai pour annoncer une nouvelle organisation avec une coopération politique et économique plus approfondie ; la Charte de l'OCS a été signée le 7 juillet 2002 et est entrée en vigueur le 19 septembre 2003. Sa composition s'est depuis étendue à huit États, l' Inde et le Pakistan ayant adhéré le 9 juin 2017. Plusieurs pays sont engagés en tant qu'observateurs ou partenaires.

L'OCS est dirigée par le Conseil des chefs d'État (CSH), son organe décisionnel suprême, qui se réunit une fois par an. Des exercices militaires sont également régulièrement menés entre les membres pour promouvoir la coopération et la coordination contre le terrorisme et d'autres menaces extérieures, et pour maintenir la paix et la stabilité régionales.

Origines

Le groupe Shanghai Five a été créé le 26 avril 1996 avec la signature du Traité sur l'approfondissement de la confiance militaire dans les régions frontalières à Shanghai par les chefs d'État de la Chine , du Kazakhstan , du Kirghizistan , de la Russie et du Tadjikistan . [4]

Le 24 avril 1997, les mêmes pays ont signé le Traité sur la réduction des forces militaires dans les régions frontalières lors d'une réunion à Moscou . [5] Le 20 mai 1997, le président russe Boris Eltsine et le dirigeant chinois Jiang Zemin ont signé une déclaration sur un "monde multipolaire". [6]

Le président russe Vladimir Poutine , le président kazakh Nursultan Nazarbayev , le président chinois Jiang Zemin , le président kirghize Askar Akayev et le président tadjik Emomali Rahmon , autrefois les dirigeants des Cinq de Shanghai.

Les sommets annuels ultérieurs du groupe des cinq de Shanghai ont eu lieu à Almaty , au Kazakhstan, en 1998, à Bichkek , au Kirghizistan en 1999, et à Douchanbé , au Tadjikistan, en 2000. prétextes d'« humanitarisme » et de « protection des droits de l'homme » ; et soutenir les efforts des uns et des autres pour sauvegarder l'indépendance nationale, la souveraineté, l'intégrité territoriale et la stabilité sociale des cinq pays." [7]

En 2001, le sommet annuel est revenu à Shanghai. Là, les cinq nations membres ont d'abord admis l' Ouzbékistan dans le mécanisme des cinq de Shanghai (le transformant ainsi en six de Shanghai). Ensuite, les six chefs d'État ont signé le 15 juin 2001 la Déclaration de l'Organisation de coopération de Shanghai , louant le rôle joué jusqu'à présent par le mécanisme des Cinq de Shanghai et visant à le transformer en un niveau de coopération plus élevé. [ citation nécessaire ]

En juin 2002, les chefs des États membres de l'OCS se sont réunis à Saint-Pétersbourg , en Russie. Là, ils ont signé la Charte de l' OCS qui exposait les objectifs, les principes, les structures et les modes de fonctionnement de l'organisation, et l'a établie dans le droit international. [ citation nécessaire ]

En juillet 2005, lors du sommet de Nur-Sultan , au Kazakhstan, auquel des représentants de l' Inde , de l' Iran , de la Mongolie et du Pakistan ont participé pour la première fois à un sommet de l'OCS, le président du pays hôte, Nursultan Nazarbayev, a salué les invités avec des mots qui avaient jamais été utilisé auparavant dans aucun contexte : « Les dirigeants des États assis à cette table de négociation sont des représentants de la moitié de l'humanité ». [8]

En 2007, l'OCS avait lancé plus de vingt projets à grande échelle liés aux transports, à l'énergie et aux télécommunications et a organisé des réunions régulières de responsables de la sécurité, de l'armée, de la défense, des affaires étrangères, économiques, culturelles, bancaires et autres de ses États membres. [9]

En juillet 2015 à Oufa , en Russie, l'OCS a décidé d'admettre l' Inde et le Pakistan comme membres à part entière. Tous deux ont signé le mémorandum d'obligations en juin 2016 à Tachkent , en Ouzbékistan, entamant ainsi le processus formel d'adhésion à l'OCS en tant que membres à part entière. [10] Le 9 juin 2017, lors d'un sommet à Astana, l' Inde et le Pakistan ont officiellement rejoint l'OCS en tant que membres à part entière. [ citation nécessaire ]

L'OCS a établi des relations avec les Nations Unies en 2004 (où elle est observateur à l' Assemblée générale ), la Communauté des États indépendants en 2005, l' Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE) en 2005, l' Organisation du traité de sécurité collective en 2007, la Organisation de coopération économique en 2007, Office des Nations Unies contre la drogue et le crime en 2011, Conférence sur l'interaction et les mesures de confiance en Asie (CICA) en 2014, et Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique en 2015, [11] Union africaine en 2018.[12]

L'OCS est largement considérée comme « l'alliance de l'Est », en raison de sa centralité croissante en Asie-Pacifique , et a été le principal pilier de la sécurité de la région. [13]

Structure organisationnelle

Structure du SCO.png

Le Conseil des chefs d'État est l'organe décisionnel suprême de l'OCS. Ce conseil se réunit lors des sommets de l'OCS, qui se tiennent chaque année dans l'une des capitales des États membres. En raison de leur structure gouvernementale, le Premier ministre des démocraties parlementaires de l'Inde et du Pakistan assiste aux sommets du Conseil des chefs d'État de l'OCS, car leurs responsabilités sont similaires à celles des présidents des autres pays de l'OCS. [14] L'actuel Conseil des chefs d'État se compose de : [la citation nécessaire ]

Le Conseil des chefs de gouvernement est le deuxième plus haut conseil de l'organisation. Ce conseil organise également des sommets annuels, au cours desquels les membres discutent des questions de coopération multilatérale. Le conseil approuve également le budget de l'organisation. L'actuel Conseil des chefs de gouvernement se compose de : [ citation nécessaire ]

Le Conseil des ministres des Affaires étrangères tient également des réunions régulières, au cours desquelles il discute de la situation internationale actuelle et de l'interaction de l'OCS avec d'autres organisations internationales. [15]

Le Conseil des coordonnateurs nationaux coordonne la coopération multilatérale des États membres dans le cadre de la charte de l'OCS. [16]

Chefs du Secrétariat de l'OCS
Terme Nom
Secrétaire Exécutif
2004-2006 Chine Zhang Deguang
Secrétaires généraux
2007–2009 Kazakhstan Bolat Nourgaliev
2010–2012 Kirghizistan Muratbek Imanaliev
2013-2015 Russie Dmitri Mezentsev
2016–2018 Tadjikistan Rachid Alimov
2019-présent Ouzbékistan Vladimir Norov

Le Secrétariat de l'OCS, dont le siège est à Pékin , en Chine, est le principal organe exécutif de l'organisation. Il sert à mettre en œuvre les décisions d'organisation et les décrets, rédige les documents proposés (tels que les déclarations et les ordres du jour), fonctionne comme un dépositaire de documents pour l'organisation, organise des activités spécifiques dans le cadre de l'OCS, et promeut et diffuse des informations sur l'OCS. Le Secrétaire général de l'OCS est élu pour un mandat de trois ans. L'actuel Secrétaire général est Vladimir Norov d'Ouzbékistan, qui a pris ses fonctions le 1er janvier 2019. [17]

Le comité exécutif de la structure régionale antiterroriste (RATS), dont le siège est à Tachkent , en Ouzbékistan, est un organe permanent de l'OCS qui sert à promouvoir la coopération des États membres contre les trois fléaux du terrorisme , du séparatisme et de l' extrémisme . Le directeur du comité exécutif de SCO RATS est élu pour un mandat de trois ans. Le directeur actuel est Jumakhon Giyosov du Tadjikistan, qui a pris ses fonctions le 1er janvier 2019. Chaque État membre envoie également un représentant permanent à la RATS. [18]

Les langues officielles de l'OCS sont le chinois et le russe . [1]

Adhésion

Mise en place de SCO
Chine
Kazakhstan
Kirghizistan
Russie
Tadjikistan
Ouzbékistan
Inde
Pakistan
Mongolie
L'Iran
Afghanistan
Biélorussie
Sri Lanka
Turquie
Cambodge
Azerbaïdjan
Népal
Arménie
 
 
 
 
??
1996
??
1997
??
1998
??
1999
??
2000
??
2001
??
2002
??
2003
??
2004
??
2005
??
2006
??
2007
??
2008
??
2009
??
2010
??
2011
??
2012
??
2013
??
2014
??
2015
??
2016
??
2017
??
2018
??
2019
??
2020
??
2021
??
2022
  Membre      Observateur      Partenaire de dialogue

États membres

Pays L'adhésion a commencé Membre depuis
 Chine - 15 juin 2001 [a]
 Kazakhstan
 Kirghizistan
 Russie
 Tadjikistan
 Ouzbékistan
 Inde 10 juin 2015 9 juin 2017
 Pakistan
Membres adhérents
 L'Iran 17 septembre 2021 à déterminer

États observateurs

L'Afghanistan a obtenu le statut d'observateur lors du sommet 2012 de l'OCS à Pékin, en Chine, le 7 juin 2012. [21]

En 2008, le Bélarus a demandé le statut de partenaire au sein de l'organisation et s'est vu promettre le soutien du Kazakhstan pour atteindre cet objectif. [la citation nécessaire ] Cependant, le ministre russe de la Défense Sergueï Ivanov a exprimé un doute sur la probabilité de l'adhésion de la Biélorussie, en disant que la Biélorussie était un pays purement européen. [23] Malgré cela, lors du sommet de l'OCS de 2009 à Ekaterinbourg, une décision a été prise d'accorder au Bélarus le statut de partenaire de dialogue, qu'il a officiellement reçu le 28 avril 2010. [ citation nécessaire ] Après avoir demandé en 2012 le statut d'observateur, le Bélarus l'a reçu en 2015. [22]

La Mongolie est devenue le premier pays à recevoir le statut d'observateur lors du Sommet de Tachkent en 2004. Le Pakistan, l'Inde et l'Iran ont obtenu le statut d'observateur lors du sommet de l'OCS de 2005 à Astana , au Kazakhstan, le 5 juillet 2005.

L'Iran est devenu intéressé à se joindre en 2000. [ citation nécessaire ] À l'époque, la Chine était hésitante en raison de la pression internationale sur le programme nucléaire de l'Iran. [ citation nécessaire ] Le 17 septembre 2021, l'OCS a lancé les procédures d'adhésion de l'Iran à l'OCS, qui devraient prendre « beaucoup de temps ». [24] [25] Il a fallu deux ans à l'Inde et au Pakistan pour achever les procédures d'adhésion.

Partenaires de dialogue

Le président afghan Hamid Karzaï lors d'un sommet de l'OCS en 2004.

Le statut d'interlocuteur a été créé en 2008. [26]

Pays Statut approuvé Statut accordé [b]
 Sri Lanka 15 ou 16 juin 2009 [27] [28] 6 mai 2010 [29]
 Turquie 7 juin 2012 [21] 26 avril 2013 [30]
 Cambodge 10 juillet 2015 [31] 24 septembre 2015 [32]
 Azerbaïdjan 14 mars 2016 [33]
   Népal 22 mars 2016 [34]
 Arménie 16 avril 2016 [35]
Partenaires de dialogue à venir [c]
 Egypte 16 ou 17 septembre 2021 à déterminer
 Qatar
 Arabie Saoudite
Anciens partenaires de dialogue
 Biélorussie 15 ou 16 juin 2009 28 avril 2010

Présences des invités

Plusieurs organisations internationales et un pays sont invités aux sommets de l'OCS.

Futures possibilités d'adhésion

En juin 2010, l'OCS a approuvé une procédure d'admission de nouveaux membres. [36] [ meilleure source nécessaire ] Plusieurs États participent en plus en tant qu'observateurs , dont certains ont exprimé leur intérêt à devenir des membres à part entière à l'avenir. Les implications de l'adhésion de l'Iran à l'organisation ont fait l'objet d'une grande réflexion académique. [37] [38] Début septembre 2013, le Premier ministre arménien Tigran Sargsyan a déclaré lors de sa rencontre avec son homologue chinois que l' Arménie souhaiterait obtenir un statut d'observateur au sein de l'OCS. [39]

Entre-temps, en 2012, l' Arménie , l' Azerbaïdjan , le Bangladesh , le Timor oriental , le Népal et le Sri Lanka ont demandé le statut d'observateur au sein de l'organisation. [40] L' Égypte [41] et la Syrie ont également soumis des demandes de statut d'observateur, [42] tandis qu'Israël , [43] [44] les Maldives , l' Ukraine , [la citation nécessaire ] l' Irak , [45] et l' Arabie saoudite ont demandé un partenaire de dialogue statut. [46][47] [48] [49] Bahreïn et le Qatar ont également officiellement demandé à rejoindre l'OCS. [50] [51]

Le Turkménistan s'est précédemment déclaré un pays neutre en permanence , ce qui a été reconnu par une résolution adoptée par l' Assemblée générale des Nations Unies , excluant ainsi son adhésion à une alliance militaire comme l'Organisation de coopération de Shanghai. [52] [53]

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdoğan a déclaré qu'il avait discuté de la possibilité d'abandonner la candidature de la Turquie à l' adhésion à l' Union européenne en échange d'une adhésion à part entière à l'Organisation de coopération de Shanghai. [54] Cela a été renforcé à nouveau le 21 novembre 2016, après que le Parlement européen a voté à l'unanimité la suspension des négociations d'adhésion avec la Turquie. [55] Deux jours plus tard, le 23 novembre 2016, la Turquie se voit octroyer la présidence du club de l'énergie de l'OCS pour la période 2017. Cela a fait de la Turquie le premier pays à présider un club de l'organisation sans statut de membre à part entière. Depuis 2021, le gouvernement turc n'a pas demandé d'adhésion à l'OCS. [citation nécessaire ]

Activités

Coopération en matière de sécurité

L'OCS se concentre principalement sur les préoccupations liées à la sécurité, décrivant souvent les principales menaces auxquelles elle est confrontée comme étant le terrorisme , le séparatisme et l' extrémisme .

Lors du sommet de l'OCS, tenu à Tachkent , en Ouzbékistan, les 16 et 17 juin 2004, la structure régionale antiterroriste (RATS) a été créée. Le 21 avril 2006, l'OCS a annoncé son intention de lutter contre les crimes transfrontaliers liés à la drogue sous la rubrique de la lutte contre le terrorisme. [56]

En octobre 2007, l'OCS a signé un accord avec l' Organisation du traité de sécurité collective (OTSC), dans la capitale tadjike Douchanbé , pour élargir la coopération sur des questions telles que la sécurité, la criminalité et le trafic de drogue. [57]

L'organisation redéfinit également la cyberguerre , affirmant que la diffusion d'informations "nuisibles aux sphères spirituelle, morale et culturelle d'autres États" devrait être considérée comme une "menace pour la sécurité". Un accord adopté en 2009 a défini la « guerre de l'information », en partie, comme un effort d'un État pour saper les « systèmes politiques, économiques et sociaux » d'un autre. [58] The Diplomat a rapporté en 2017 que la SCO avait déjoué 600 complots terroristes et extradé 500 terroristes par le biais de la RATS. [59] La 36e réunion du Conseil de la RATS a décidé de tenir un exercice antiterroriste conjoint, Pabbi-Antiterror-2021, au Pakistan en 2021. [60]

Activités militaires

Les dirigeants de l'OCS à la mission de paix 2007. Hu Jintao , Vladimir Poutine , Nursultan Nazarbayev et Islam Karimov

Au cours des dernières années, les activités de l'organisation se sont étendues pour inclure une coopération militaire accrue, le partage de renseignements et la lutte contre le terrorisme. [61]

Des exercices militaires sont régulièrement menés entre les membres pour promouvoir la coopération et la coordination contre le terrorisme et d'autres menaces extérieures, et pour maintenir la paix et la stabilité régionales. [1] Il y a eu un certain nombre d'exercices militaires conjoints de l'OCS. La première a eu lieu en 2003, la première phase s'étant déroulée au Kazakhstan et la seconde en Chine . Depuis lors, la Chine et la Russie se sont associées pour des jeux de guerre à grande échelle en 2005 ( Peace Mission 2005), 2007 et 2009, sous les auspices de l'Organisation de coopération de Shanghai. Plus de 4 000 soldats ont participé aux exercices militaires conjoints en 2007 (connus sous le nom de « Mission de paix 2007 ») qui ont eu lieu à Tcheliabinsk en Russie près des montagnes de l'Oural, comme cela avait été convenu en avril 2006 lors d'une réunion des ministres de la Défense de l'OCS. [62] [63] Le ministre russe de la Défense Sergueï Ivanov a déclaré que les exercices seraient transparents et ouverts aux médias et au public. Après la réussite des jeux de guerre, les responsables russes ont commencé à parler de l'Inde se joignant à de tels exercices à l'avenir et de l'OCS jouant un rôle militaire. La mission de paix 2010, menée du 9 au 25 septembre dans la zone d'entraînement de Matybulak au Kazakhstan, a vu plus de 5 000 membres du personnel de Chine, de Russie, du Kazakhstan,Le Kirghizistan et le Tadjikistan mènent des manœuvres de planification et opérationnelles conjointes. [64]

L'OCS a servi de plate-forme pour des annonces militaires plus importantes par les membres. Lors des jeux de guerre de 2007 en Russie, en présence des dirigeants des États membres de l'OCS, dont le président chinois Hu Jintao , le président russe Vladimir Poutine a profité de l'occasion pour profiter d'un public captif. Les bombardiers stratégiques russes, a-t-il dit, reprendraient les patrouilles régulières à longue distance pour la première fois depuis la guerre froide . "À partir d'aujourd'hui, de telles tournées de service seront effectuées régulièrement et à l'échelle stratégique", a déclaré Poutine. "Nos pilotes sont cloués au sol depuis trop longtemps. Ils sont heureux de commencer une nouvelle vie". [ citation nécessaire ]

Le 4 juin 2014, à Douchanbé , la capitale tadjike , l'idée est venue de fusionner l'OCS avec l' Organisation du traité de sécurité collective . C'est encore en débat. [ citation nécessaire ]

Coopération économique

La Russie, le Kazakhstan et le Kirghizistan sont également membres de l' Union économique eurasienne . Un accord-cadre visant à renforcer la coopération économique a été signé par les États membres de l'OCS le 23 septembre 2003. Lors de la même réunion, le Premier ministre chinois , Wen Jiabao , a proposé un objectif à long terme pour établir une zone de libre-échange dans l'OCS, tandis que d'autres plus des mesures immédiates seraient prises pour améliorer la circulation des marchandises dans la région. [65] [66] Un plan de suivi avec 100 actions spécifiques a été signé un an plus tard, le 23 septembre 2004. [67]

Le 26 octobre 2005, lors du Sommet de Moscou de l'OCS, le Secrétaire général de l'Organisation a déclaré que l'OCS accorderait la priorité aux projets énergétiques communs ; notamment dans le secteur pétrolier et gazier, l'exploration de nouvelles réserves d' hydrocarbures et l'utilisation conjointe des ressources en eau. La création du Consortium interbancaire SCO a également été convenue lors de ce sommet afin de financer de futurs projets communs. La première réunion de l'Association interbancaire SCO s'est tenue à Pékin les 21 et 22 février 2006. [68] [69] Le 30 novembre 2006, à l'occasion de The SCO: Results and Perspectives , une conférence internationale tenue à Almaty , le représentant de laLe ministère russe des Affaires étrangères a annoncé que la Russie élaborait des plans pour un "club de l'énergie" de l'OCS. [70] La nécessité de ce « club » a été réitérée par Moscou lors d'un sommet de l'OCS en novembre 2007. D'autres membres de l'OCS, cependant, ne se sont pas engagés en faveur de l'idée. [71] Cependant, lors du sommet de 2008, il a été déclaré que « Dans le contexte d'un ralentissement de la croissance de l'économie mondiale poursuivant une politique monétaire et financière responsable, le contrôle des flux de capitaux, la garantie de la sécurité alimentaire et énergétique ont pris une importance particulière. ". [72]

Lors du sommet de l'OCS de 2007, le vice-président iranien Parviz Davoodi a abordé une initiative qui avait suscité un plus grand intérêt et un sentiment d'urgence accru lorsqu'il a déclaré : « L'Organisation de coopération de Shanghai est un bon endroit pour concevoir un nouveau système bancaire indépendant des systèmes bancaires". [73]

Le discours du président Poutine comprenait également ces commentaires :

Nous voyons maintenant clairement la défectuosité du monopole de la finance mondiale et la politique de l'égoïsme économique. Pour résoudre le problème actuel, la Russie participera à la modification de la structure financière mondiale afin qu'elle soit en mesure de garantir la stabilité et la prospérité dans le monde et d'assurer le progrès.
Le monde voit émerger une situation géopolitique qualitativement différente , avec l'émergence de nouveaux pôles de croissance économique et d'influence politique.
Nous assisterons et participerons à la transformation des architectures mondiales et régionales de sécurité et de développement adaptées aux nouvelles réalités du XXIe siècle, où stabilité et prospérité deviennent des notions indissociables. [74]

Dirigeants présents au sommet de l'OCS à Ekaterinbourg , Russie en 2009.

Le 16 juin 2009, lors du sommet d'Ekaterinbourg, la Chine a annoncé son intention d'accorder un prêt de 10 milliards de dollars américains à d'autres États membres de l'OCS pour soutenir les économies en difficulté de ses membres au milieu de la crise financière mondiale. [75] Le sommet a eu lieu en même temps que le premier sommet du BRIC et la déclaration conjointe Chine-Russie a déclaré qu'ils voulaient un plus grand quota au Fonds monétaire international . [76]

A l'occasion du sommet de Bichkek en juin 2019, le Premier ministre pakistanais , Imran Khan, a également fait une déclaration pour construire un marché de la monnaie locale au lieu du dollar américain parmi les membres de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS). [77]

Coopération culturelle

La coopération culturelle s'inscrit également dans le cadre de l'OCS. Les ministres de la Culture de l'OCS se sont rencontrés pour la première fois à Pékin le 12 avril 2002, signant une déclaration commune pour la poursuite de la coopération. La troisième réunion des ministres de la Culture a eu lieu à Tachkent , en Ouzbékistan, les 27 et 28 avril 2006. [78] [79]

Un festival et une exposition des arts de l'OCS ont eu lieu pour la première fois lors du Sommet d' Astana en 2005. Le Kazakhstan a également suggéré qu'un festival de danse folklorique de l' OCS ait lieu en 2008, à Astana . [80]

Sommets

Selon la Charte de l'OCS, les sommets du Conseil des chefs d'État se tiennent chaque année en alternance. Les emplacements de ces sommets suivent l'ordre alphabétique du nom de l'État membre en russe. [81] La charte stipule également que le Conseil des chefs de gouvernement (c'est-à-dire les premiers ministres) se réunit chaque année dans un lieu décidé par les membres du conseil. Le Conseil des ministres des Affaires étrangères est censé tenir un sommet un mois avant le sommet annuel des chefs d'État. Des réunions extraordinaires du Conseil des ministres des Affaires étrangères peuvent être convoquées par deux États membres. [81]

Sommet de Bichkek ( Kirghizistan ) en 2007.
Les chefs d'État des États membres au sommet de 2018 à Qingdao , Shandong , Chine
Les chefs d'État et de gouvernement des États membres au sommet de 2019

Liste des sommets

Sommets des chefs d'État
Date Pays Emplacement
14 juin 2001  Chine Shanghaï
7 juin 2002  Russie Saint-Pétersbourg
29 mai 2003  Russie Moscou
17 juin 2004  Ouzbékistan Tachkent
5 juillet 2005  Kazakhstan Astana
15 juin 2006  Chine Shanghaï
16 août 2007  Kirghizistan Bichkek
28 août 2008  Tadjikistan Douchanbé
15-16 juin 2009  Russie Iekaterinbourg
10-11 juin 2010  Ouzbékistan Tachkent [82]
14-15 juin 2011  Kazakhstan Astana [83]
6-7 juin 2012  Chine Pékin
13 septembre 2013  Kirghizistan Bichkek
11-12 septembre 2014  Tadjikistan Douchanbé
9-10 juillet 2015  Russie Oufa
23-24 juin 2016  Ouzbékistan Tachkent [84]
8-9 juin 2017  Kazakhstan Astana
9-10 juin 2018  [ zh ]  Chine Qingdao
14-15 juin 2019  Kirghizistan Bichkek [85]
10 novembre 2020  Russie visioconférence [86]
16-17 septembre 2021  Tadjikistan Douchanbé [87]
15-16 septembre 2022  Ouzbékistan Samarcande
Sommets des chefs de gouvernement
Date Pays Emplacement
14 septembre 2001  Kazakhstan Almaty
- - -
23 septembre 2003  Chine Pékin
23 septembre 2004  Kirghizistan Bichkek
26 octobre 2005  Russie Moscou
15 septembre 2006  Tadjikistan Douchanbé
2 novembre 2007  Ouzbékistan Tachkent
30 octobre 2008  Kazakhstan Astana
14 octobre 2009  Chine Pékin [88]
25 novembre 2010  Tadjikistan Douchanbé [89]
7 novembre 2011  Russie Saint-Pétersbourg
5 décembre 2012  Kirghizistan Bichkek [90]
29 novembre 2013  Ouzbékistan Tachkent
14-15 décembre 2014  Kazakhstan Astana
14-15 décembre 2015  Chine Zhengzhou
2-3 novembre 2016  Kirghizistan Bichkek
30 novembre 2017  Russie Sotchi
11-12 octobre 2018  Tadjikistan Douchanbé
1-2 novembre 2019  Ouzbékistan Tachkent
30 novembre 2020  Inde conférence vidéo
25 novembre 2021  Kazakhstan conférence vidéo
2022  Chine Inédit

Analyse

Relations avec l'Occident

Les États-Unis ont demandé le statut d'observateur à l'OCS, mais ont été rejetés en 2005. [91]

Lors du sommet d'Astana en juillet 2005, alors que les guerres en Afghanistan et en Irak laissaient présager une présence indéfinie des forces américaines en Ouzbékistan et au Kirghizistan , l'OCS a demandé aux États-Unis de fixer un calendrier clair pour le retrait de leurs troupes des États membres de l'OCS. Peu de temps après, l'Ouzbékistan a demandé aux États-Unis de quitter la base aérienne K2 . [92]

L'OCS n'a fait aucun commentaire direct contre les États-Unis ou sa présence militaire dans la région ; cependant, certaines déclarations indirectes lors des sommets passés ont été considérées par les médias occidentaux comme « des coups à peine voilés à Washington ». [93]

Une chercheuse du Parlement européen a estimé que "des faiblesses institutionnelles, un manque de fonds financiers communs pour la mise en œuvre de projets communs et des intérêts nationaux conflictuels ont empêché l'OCS d'atteindre un niveau plus élevé de coopération régionale". [94]

Aspects géopolitiques

Sommet de l'OCS à Oufa , Russie en 2015

Il y a eu de nombreuses discussions et commentaires sur la nature géopolitique de l'Organisation de coopération de Shanghai. Matthew Brummer, dans le Journal of International Affairs, suit les implications de l'expansion de l'OCS dans le golfe Persique . [95] Aussi, selon le politologue Thomas Ambrosio , l'un des objectifs de l'OCS était de s'assurer que la démocratie libérale ne puisse pas gagner du terrain dans ces pays. [96]

L'écrivain iranien Hamid Golpira avait ceci à dire sur le sujet : « Selon la théorie de Zbigniew Brzezinski , le contrôle de la masse continentale eurasienne est la clé de la domination mondiale et le contrôle de l'Asie centrale est la clé du contrôle de la masse continentale eurasienne.... La Russie et la Chine prêtent attention à la théorie de Brzezinski, depuis qu'elles ont formé l'Organisation de coopération de Shanghai en 2001, ostensiblement pour lutter contre l'extrémisme dans la région et renforcer la sécurité des frontières, mais très probablement dans le but réel de contrebalancer les activités des États-Unis et de la reste de l' alliance de l' OTAN en Asie centrale ». [97]

Lors d'un sommet de 2005 au Kazakhstan, l'OCS a publié une déclaration des chefs d'États membres de l'Organisation de coopération de Shanghai, qui abordait leurs « préoccupations » et contenait une élaboration des principes de l'organisation. Il comprenait : « Les chefs des États membres rappellent que, dans le contexte d'un processus de mondialisation contradictoire, la coopération multilatérale, qui repose sur les principes d'égalité des droits et de respect mutuel, de non-ingérence dans les affaires intérieures des États souverains, mode de pensée non conflictuel et mouvement consécutif vers la démocratisation des relations internationales, contribue à la paix et à la sécurité globales, et appelle la communauté internationale, quelles que soient ses différences d'idéologie et de structure sociale, à former un nouveau concept de sécurité basé sur la confiance mutuelle , bénéfice mutuel,l'égalité et l'interaction.[98]

En novembre 2005, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a réaffirmé que « l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) s'emploie à établir un ordre mondial rationnel et juste » et que « L'Organisation de coopération de Shanghai nous offre une occasion unique de participer au processus de formation un modèle fondamentalement nouveau d'intégration géopolitique". [99]

Le Quotidien du Peuple a exprimé la question en ces termes : « La Déclaration souligne que les pays membres de l'OCS ont la capacité et la responsabilité de sauvegarder la sécurité de la région d'Asie centrale, et appelle les pays occidentaux à quitter l'Asie centrale. signal donné par le Sommet au monde". [100]

Une analyse de 2010 dans American Legion Magazine a déclaré que « le Premier ministre chinois Wen Jiabao ( ...) '" [101]

Questions relatives aux droits de l'homme

Lors du vote de l'Assemblée générale des Nations Unies en décembre 2015, les six membres de l'OCS ont voté contre la situation générale des droits de l'homme en Iran, exprimant leur inquiétude non seulement au sujet de la persécution religieuse, mais aussi du recours fréquent par le gouvernement à la peine de mort, du non-respect des procédures légales , les restrictions à la liberté d'expression et la discrimination continue contre les femmes et les minorités ethniques. [102]

En juillet 2019, cinq des huit membres de l'OCS faisaient partie des 50 pays qui ont soutenu les politiques de la Chine au Xinjiang , signant une lettre conjointe au CDH se félicitant des « réalisations remarquables de la Chine dans le domaine des droits de l'homme », affirmant « Maintenant, la sûreté et la sécurité sont de retour. au Xinjiang et les droits humains fondamentaux des personnes de tous les groupes ethniques y sont protégés. [103] [104] En juin 2020, quatre des huit membres de l'OCS faisaient partie des 53 pays qui ont soutenu la loi sur la sécurité nationale de Hong Kong aux Nations Unies . [105]

Dirigeants actuels des États membres de l'OCS, à partir de 2021

Voir aussi

Remarques

  1. ^ La Chine, le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Russie et le Tadjikistan étaient membres du mécanisme des cinq de Shanghai depuis le 26 avril 1996. L'Ouzbékistan a été inclus dans le mécanisme des cinq de Shanghai le 14 juin 2001. [19] Les six États ont alors signé une déclaration instituant l'Organisation de coopération de Shanghai. le 15 juin 2001. [20]
  2. ^ Un pays devient officiellement un partenaire de dialogue de l'OCS après que son ministre des Affaires étrangères et le secrétaire général de l'OCS ont signé un mémorandum accordant le statut.
  3. ^ Ces pays n'ont pas encore signé de mémorandums leur accordant le statut de partenaire de dialogue de l'OCS, ils ne sont donc pas encore de jure partenaires de dialogue. Historiquement, un tel mémorandum a été signé dans l'année suivant l'annonce qu'un pays est approuvé en tant que partenaire de dialogue de l'OCS.
  4. ^ Le président de la Chine est légalement une fonction d'apparat , mais le secrétaire général du Parti communiste chinois (leader de facto ) a toujours occupé cette fonction depuis 1993, à l'exception des mois de transition . Le chef suprême actuelest le président Xi Jinping .

Références

  1. ^ A b c " A propos de SCO" . Organisation de coopération de Shanghai. Archivé de l'original le 28 octobre 2017 . Récupéré le 9 juin 2017 .
  2. ^
  3. ^ "L'Iran regarde vers l'est après l'entrée du bloc dirigé par la Chine" . www.msn.com . Récupéré le 19 septembre 2021 .
  4. ^ "L'Organisation de coopération de Shanghai" . Archivé de l'original le 16 octobre 2018 . Consulté le 15 octobre 2018 .
  5. ^ Al-Qahtani, Mutlaq (2006). « L'Organisation de coopération de Shanghai et le droit des organisations internationales ». Revue chinoise de droit international . Presses de l'Université d'Oxford. 5 (1) : 130. doi : 10.1093/chinesejil/jml012 . ISSN 1540-1650 . 
  6. ^ "Déclaration conjointe russo-chinoise sur un monde multipolaire et l'établissement d'un nouvel ordre international" . Assemblée générale des Nations Unies . Archivé de l'original le 23 juin 2017.
  7. ^ Gill (30 novembre 2001). « Shanghai Five : une tentative pour contrer l'influence américaine en Asie ? » . Brooking. Archivé de l'original le 3 mai 2015 . Consulté le 26 avril 2015 .
  8. ^ Kazinform, 5 juillet 2005.
  9. ^ Agostinis, Giovanni; Urdinez, Francisco (20 octobre 2021). « Le lien entre le régionalisme autoritaire et environnemental : une analyse du rôle moteur de la Chine dans l'Organisation de coopération de Shanghai » . Problèmes du post-communisme . 0 (0) : 1–15. doi : 10.1080/10758216.2021.1974887 . ISSN 1075-8216 . 
  10. ^ "L'Inde et le Pakistan se rapprochent de l'adhésion au bloc de sécurité de l'OCS" . Agence France Presse. 24 juin 2016. Archivé de l'original le 25 juin 2016 . Récupéré le 24 juin 2016 – via The Express Tribune .
  11. ^ "Communication externe" . Organisation de coopération de Shanghai. Archivé de l'original le 5 juin 2017 . Récupéré le 9 juin 2017 .
  12. ^ "L'UA et les organes antiterroristes de l'OCS signent un accord de coopération sur la lutte contre le terrorisme" . Les temps d'Islamabad . 12 décembre 2018 . Consulté le 16 décembre 2018 .
  13. ^ Sata, Swagata (17 octobre 2014). "L'avenir de l'Organisation de coopération de Shanghai" . Forum de l'Asie de l'Est . Archivé de l'original le 23 février 2019 . Récupéré le 18 février 2019 .
  14. ^ A b c d e Haidar, Suhasani (28 Novembre 2020). « L'Inde accueillera la réunion des chefs de gouvernement de l'OCS ; Modi et Imran seront ignorés » . L'Hindou . THG PUBLISHING PVT LTD . Récupéré le 15 juin 2021 .
  15. Sauter^ « Session du Conseil des ministres des Affaires étrangères des États membres de l'Organisation de coopération de Shanghai » (Communiqué de presse). Kuala Lumpur : Ambassade de la Fédération de Russie en Malaisie. 9 juillet 2007. Archivé de l'original le 8 février 2012.
  16. ^ Ambassade de la République du Tadjikistan en République islamique du Pakistan (29 janvier 2021). « La première réunion du Conseil des coordonnateurs nationaux de l'OCS présidée par le Tadjikistan » . mfa.tj . Ambassade de la République du Tadjikistan en République islamique du Pakistan . Récupéré le 15 juin 2021 .
  17. ^ "Vladimir Norov prend ses fonctions en tant que secrétaire général de l'OCS" (communiqué de presse). La Mission permanente de la République d'Ouzbékistan auprès des Nations Unies. 3 janvier 2019 . Récupéré le 29 décembre 2020 .
  18. ^ "Informations sur la structure antiterroriste régionale de l'Organisation de coopération de Shanghai" . Organisation de coopération de Shanghai. Archivé de l'original le 11 décembre 2008.
  19. ^ Совместное заявление глав государств Республики Казахстан, Китайской Народной Республики, Кыргызской Республики, Российской Федерации, Республики Таджикистан, Республики Узбекистан[Déclaration conjointe des chefs d'État de la République du Kazakhstan, de la République populaire de Chine, de la République kirghize, de la Fédération de Russie, de la République du Tadjikistan et de la République d'Ouzbékistan]. Président de la Russie (en russe). 14 juin 2001.
  20. ^ авы государств «Шанхайского форума»[Les chefs d'État du « Forum de Shanghai » ont adopté la Déclaration sur la création d'une nouvelle association – l'Organisation de coopération de Shanghai]. Président de la Russie (en russe). 15 juin 2001.
  21. ^ A b c "SCO accepte l' Afghanistan en qualité d' observateur, partenaire de dialogue Turquie" . Agence de presse Xinhua . 7 juin 2012. Archivé de l'original le 28 novembre 2012 . Récupéré le 7 juin 2012 – via le Quotidien du Peuple .
  22. ^ un b "La Biélorussie obtient le statut d'observateur dans l'Organisation de coopération de Shanghai" . Agence télégraphique biélorusse . 10 juillet 2015. Archivé de l'original le 31 juillet 2015 . Consulté le 8 août 2015 .
  23. ^ Lantratov, Constantin; Orozaliev, Bek ; Zygar, Mikhaïl ; Safronov, Ivan (27 avril 2006). "L'Organisation de coopération de Shanghai acquiert un caractère militaire" . Kommersant (75). p. 9. Archivé de l'original le 27 novembre 2016.
  24. ^ "Analyse de l'actualité : Pourquoi l'Iran tient-il à devenir membre à part entière de l'OCS ?" . Xinhua . 18 septembre 2021.
  25. ^ "L'Iran rejoint l'OCS" . Tribune financière . 17 septembre 2021.
  26. ^ "Règlement sur le statut de partenaire de dialogue de l'Organisation de coopération de Shanghai" . L'Organisation de coopération de Shanghai. 28 août 2008. Archivé de l'original le 14 février 2012 . Consulté le 11 juin 2016 .
  27. ^ "Le Sri Lanka s'associe aux membres de l'OCS pour saluer la fin du terrorisme dans le pays" . Ministère de la Défense, République socialiste démocratique de Sri Lanka. 30 décembre 2010. Archivé de l'original le 4 mars 2016.
  28. ^ Bedi, Rahul (2 juin 2007). "Le Sri Lanka se tourne vers le Pakistan, la Chine pour les besoins militaires" . IANS . Réseau Urdustan.com. Archivé de l' original le 4 juin 2007 . Récupéré le 2 juin 2007 .
  29. ^ "Réponse du porte-parole du MFA russe Andrei Nesterenko à la question des médias sur la signature d'un mémorandum accordant le statut de partenaire de dialogue de l'OCS au Sri Lanka" . Ministère des Affaires étrangères (Russie) . 12 mai 2010.
  30. ^ "No: 123, 26 avril 2013, Communiqué de presse concernant la signature d'un mémorandum avec l'Organisation de coopération de Shanghai" . Ministère des Affaires étrangères (Turquie) . 26 avril 2013.
  31. ^ Kucera, Josué (10 juillet 2015). "Le sommet de l'OCS fournit peu de résultats concrets, mais des objectifs plus ambitieux" . Eurasienne . Récupéré le 16 octobre 2021 .
  32. ^ "Le Cambodge devient partenaire de dialogue au sein de l'OCS" . TASS . 24 septembre 2015.
  33. ^ "Le ministre des Affaires étrangères Elmar Mammadyarov a rencontré Rashid Alimov, secrétaire général de l'Organisation de coopération de Shanghai lors de sa visite de travail en République populaire de Chine" . Ministère des Affaires étrangères (Azerbaïdjan) . 14 mars 2016.
  34. ^ "Communiqué de presse publié par l'ambassade du Népal, Pékin sur le Népal a officiellement rejoint l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) en tant que partenaire de dialogue" . Gouvernement du Népal – Ministère des Affaires étrangères. 22 mars 2016. Archivé de l'original le 4 août 2018 . Récupéré le 4 août 2018 .
  35. ^ "L'Arménie a obtenu le statut de partenaire de dialogue au sein de l'Organisation de coopération de Shanghai" . Ministère des Affaires étrangères (Arménie) . 16 avril 2016.
  36. ^ Wu, Jiao; Li, Xiaokun (12 juin 2010). "SCO s'engage à s'étendre" . Quotidien de la Chine . Archivé de l' original le 17 juin 2010 . Récupéré le 15 juin 2010 .
  37. ^ M. Dorsey, James (2018). « Combien de solidarité avec l'Iran l'OCS dirigée par la Chine peut-elle se permettre ? » . IndraStra Global . New York (publié le 31 mai 2018). 004 : 0040. ISSN 2381-3652 . Archivé de l'original le 11 juillet 2018 . Récupéré le 11 juillet 2018 – via SSOAR. 
  38. ^ Brummer, Matthieu (2007). « L'Organisation de coopération de Shanghai et l'Iran : une union puissante ». Journal des affaires internationales . 60 (2) : 185-198. JSTOR 24357978 . 
  39. ^ "L'Arménie cherche à obtenir le statut d'observateur auprès de l'organisation de Shanghai" . ArmenieNow.com . 11 septembre 2013. Archivé de l'original le 11 juillet 2015 . Consulté le 21 juillet 2015 .
  40. ^ Moskovskij Komsomolets (15 septembre 2012). "L'Azerbaïdjan demande à rejoindre une nouvelle alliance entre la Chine et la Russie" . Quotidien azéri . Archivé de l'original le 22 décembre 2014 . Consulté le 22 décembre 2014 .
  41. ^ « La Syrie et l'Égypte pourraient rejoindre l'Organisation de coopération de Shanghai en tant qu'observateurs » . Moscou, Russie. TASS . 5 juin 2015. Archivé de l'original le 3 janvier 2016 . Consulté le 21 décembre 2015 .
  42. ^ "La Syrie demande le statut d'observateur au bloc de sécurité de Shanghai - Ministère russe des Affaires étrangères" . Moscou, Russie. TASS . 13 février 2015. Archivé de l'original le 11 juillet 2015 . Consulté le 15 août 2015 .
  43. ^ "La Syrie, Israël, l'Egypte désireux de rejoindre l'activité de l'OCS – l'envoyé spécial du président" . Interfax . 23 juin 2016. Archivé de l'original le 16 août 2016 . Consulté le 23 juin 2016 .
  44. ^ "Syrie, Egypte, Israël Postuler pour rejoindre l'OCS" . Fort Russ . Traduit par Richardson, Ollie. 26 juin 2016. Archivé de l'original le 16 juin 2019 . Récupéré le 30 juillet 2016 .
  45. ^ "L'ambassadeur irakien à Pékin rencontre le secrétaire général de l'organisation de coopération de Shanghai" . Ministère des Affaires étrangères (Irak) . Archivé de l'original le 10 octobre 2017 . Récupéré le 11 juin 2017 .
  46. ^ "L'Egypte postule pour devenir partenaire de dialogue du bloc de sécurité de Shanghai – aide du Kremlin" . TASS . 6 juillet 2015. Archivé de l'original le 20 août 2015 . Consulté le 15 août 2015 .
  47. ^ "L'Azerbaïdjan a l'intention de devenir observateur de l'OCS" . Bakou, Azerbaïdjan. Agence de presse tendance. 10 février 2015. Archivé de l'original le 2 août 2015 . Consulté le 15 août 2015 .
  48. ^ « La « famille SCO » s'élargit ? De nombreux candidats partagent « l'esprit de Shanghai », mais l'expansion n'est pas un objectif » . TASS . 5 septembre 2019. Archivé de l'original le 6 septembre 2019 . Récupéré le 5 septembre 2019 .
  49. ^ "Саудовская равия устремилась ШОС" . Agence de presse du réseau abkhaze . 18 octobre 2018. Archivé de l'original le 15 août 2019 . Récupéré le 22 août 2019 .
  50. ^ "Катар, Бахрейн и Израиль просят о приеме в ШОС" . Мир 24. 5 décembre 2017. Archivé de l'original le 22 août 2019 . Récupéré le 22 août 2019 .
  51. ^ « SCO reçoit des demandes d'adhésion du Qatar, Bahreïn » . Interfax . 5 décembre 2017. Archivé de l'original le 7 décembre 2017 . Récupéré le 22 août 2019 .
  52. ^ Assemblée générale des Nations Unies Session 90 Résolution 50/80 . Maintien de la sécurité internationale A/RES/50/80 12 décembre 1995. Consulté le 18 février 2019.
  53. ^ Shubham (7 juin 2018). "Sommet SCO 2018 : Pourquoi le Turkménistan ne fait pas partie du bloc de sécurité Eurasie" . oneindia.com . Archivé de l'original le 20 février 2019 . Consulté le 19 février 2019 .
  54. ^ Dalay, Galip (14 mai 2013). "La Turquie entre Shanghai et Bruxelles" . La nouvelle Turquie . Traduit par Öz, Handan. Archivé de l'original le 6 février 2016 . Récupéré le 1er juillet 2013 .
  55. ^ Butler, Daren (21 novembre 2016). « Marre de l'UE, Erdogan dit que la Turquie pourrait rejoindre le groupe de Shanghai » . Reuters . Archivé de l'original le 21 juin 2017 . Consulté le 21 novembre 2016 .
  56. ^ Luan, Shanglin, éd. (22 avril 2006). "L'OCS va intensifier la lutte contre les délits transfrontaliers liés à la drogue" . Pékin. Agence de presse Xinhua . Archivé de l'original le 15 mai 2015 . Consulté le 11 juin 2016 .
  57. ^ "Des alliances de sécurité dirigées par la Russie et la Chine s'associent" . Enregistreur d'affaires . Douchanbé. 6 octobre 2007. Archivé de l'original le 4 août 2018 . Récupéré le 4 août 2018 .
  58. ^ Gjelten, Tom (23 septembre 2010). « Considérer Internet comme une « arme d'information » » . Radio publique nationale . Archivé de l' original le 24 septembre 2010 . Récupéré le 23 septembre 2010 .
  59. ^ Desai, Suyash (5 décembre 2017). "Le défi SCO de l'Inde" . Le Diplomate . Archivé de l'original le 6 avril 2018 . Récupéré le 16 juin 2019 .
  60. ^ PTI (21 mars 2021). "L'Inde, le Pakistan et la Chine participeront à l'exercice antiterroriste conjoint de l'OCS" . L'Imprimer . Récupéré le 27 mars 2021 .
  61. ^ Scheineson, Andrew (24 mars 2009). "L'Organisation de coopération de Shanghai" . Conseil des relations étrangères. Archivé de l' original le 11 mai 2010 . Consulté le 21 juillet 2015 .
  62. ^ Hutzler, Charles (26 avril 2006). « La Chine, la Russie et d'autres organiseront des exercices conjoints » . Presse Associée. Archivé de l'original le 4 septembre 2015 . Récupéré le 12 juin 2015 - via HighBeam Research .
  63. ^ Yu, Bin (17 octobre 2007). "Exercice commun, objectifs différents" . Le New York Times . Archivé de l'original le 14 juin 2015 . Consulté le 12 juin 2015 .
  64. ^ Boland, Julie (29 octobre 2010), Learning From The Shanghai Cooperation Organization's 'Peace Mission-2010' Exercise" , The Brookings Institution , archivé à partir de l'original le 28 juin 2011
  65. ^ Kyodo News (23 septembre 2003). "LEAD : les puissances d'Asie centrale conviennent de poursuivre la zone de libre-échange" . Pékin : Kyodo News International, Inc. Archivé de l'original le 17 juillet 2015 . Consulté le 21 juillet 2015 .
  66. ^ "La Chine intensifie les négociations commerciales régionales" . Archivé de l'original le 24 octobre 2007. Centre international pour le commerce et le développement durable (ICTSD)
  67. ^ Ministère chinois des Affaires étrangères (23 septembre 2004). "Communiqué conjoint du Conseil des chefs de gouvernement (Premiers ministres) des États membres de l'Organisation de coopération de Shanghai" (communiqué de presse). Archivé de l'original le 30 mars 2009.
  68. ^ Blagov, Sergueï (31 octobre 2005). « L'Organisation de coopération de Shanghai envisage une coopération économique et sécuritaire » . Moniteur quotidien de l'Eurasie . La Fondation Jamestown. Archivé de l'original le 1er novembre 2007.
  69. ^ "Les ministres de l'activité économique étrangère et du commerce de l'OCS se réuniront à Tachkent" . Banque nationale d'Ouzbékistan. Archivé de l'original le 15 août 2011.
  70. ^ "Le ministère russe des Affaires étrangères développe le concept du SCO Energy Club" . Le Kazakhstan aujourd'hui . Almaty , Kazakhstan : Agence Internet Gazeta.kz. 1er décembre 2006. Archivé de l'original le 7 octobre 2007 . Récupéré le 3 décembre 2006 .
  71. ^ Blagov, Sergueï (6 novembre 2007). "La Russie demande instamment la formation d'un club énergétique d'Asie centrale" . Eurasienne . L'Institut de la société ouverte. Archivé de l'original le 4 mars 2016 . Consulté le 11 juin 2016 .
  72. ^ "Chronique des événements principaux de 'Shanghai Five' et de l'Organisation de coopération de Shanghai" . L'Organisation de coopération de Shanghai. 2008. Archivé de l'original le 14 octobre 2008.[ échec de la vérification ]
  73. ^ Agence de presse Mehr, 31 octobre 2008.
  74. ^ La Russie aujourd'hui , 30 octobre 2008
  75. ^ Deng, Shasha, éd. (16 juin 2009). "La Chine va fournir un prêt de 10 milliards de dollars aux membres de l'OCS" . Ekaterinbourg, Russie. Agence de presse Xinhua . Archivé de l'original le 4 mars 2016 . Consulté le 21 juillet 2015 .
  76. ^ Yan, éd. (18 juin 2009). "La Chine et la Russie signent une déclaration conjointe en cinq points" . Agence de presse Xinhua . Archivé de l' original le 20 juin 2009 . Récupéré le 23 juin 2009 . Ils ont également déclaré qu'un nouveau cycle de révision de la formule des quotes-parts du FMI et les programmes de réforme de la Banque mondiale devraient être achevés à temps et que les marchés émergents et les pays en développement devraient avoir davantage voix au chapitre et une représentation plus large dans les institutions financières internationales.
  77. ^ "Le sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai démarre à Bichkek" . www.aa.com.tr . Archivé de l'original le 29 septembre 2019 . Récupéré le 29 septembre 2019 .
  78. ^ "Les ministres de la Culture des États membres de l'OCS se réunissent à Pékin" . Quotidien du Peuple . Quotidien du Peuple en ligne. 13 avril 2002. Archivé de l'original le 26 avril 2013 . Consulté le 11 juin 2016 .
  79. ^ "Les ministres de la Culture de l'OCS se réuniront à Tachkent" . Le Kazakhstan aujourd'hui . Almaty , Kazakhstan : Agence Internet Gazeta.kz. 17 avril 2006. Archivé de l'original le 18 avril 2009.
  80. ^ "Le Kazakhstan soutient la promotion des liens culturels de la SCO" . KazInform . Agence de presse internationale KazInform . Archivé de l'original le 3 mars 2016.
  81. ^ a b "Charte de l'Organisation de coopération de Shanghai" . Organisation de coopération de Shanghai. Archivé de l'original le 13 juillet 2014.
  82. ^ "Communiqué conjoint de la réunion du Conseil des chefs d'État des États membres de l'Organisation de coopération de Shanghai" . Organisation de coopération de Shanghai. Archivé de l'original le 10 juillet 2014.
  83. ^ Tang, Danlu, éd. (11 juin 2010). « L'OCS s'engage à renforcer la coopération avec ses observateurs, partenaires du dialogue » . Tachkent , Ouzbékistan. Agence de presse Xinhua . Archivé de l'original le 6 novembre 2012 . Consulté le 11 juin 2016 .
  84. ^ Chanson Miou (10 juillet 2015). « L'Ouzbékistan accueillera le 16e sommet de l'OCS en 2016 » . Oufa , Russie. Agence de presse Xinhua . Archivé de l'original le 3 octobre 2015 . Consulté le 11 juin 2016 .
  85. ^ "Le Kirghizistan accueillera le sommet de l'OCS en juin 2019" . Agence de presse AKIpress. 11 janvier 2019. Archivé de l'original le 24 avril 2019 . Récupéré le 24 avril 2019 .
  86. ^ "Заседание Совета глав государств – енов ШОС" . Récupéré le 10 novembre 2020 .
  87. ^ "Le PM assistera à la réunion des chefs d'État de l'OCS à Douchanbé" . 26 août 2021.
  88. ^ Ho, Stéphanie (14 octobre 2009). « Le sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai se termine à Pékin » . Pékin : Voix de l'Amérique . Archivé de l' original le 26 octobre 2009 . Consulté le 11 juin 2016 .
  89. ^ "Wen arrive au Tadjikistan pour la réunion de l'OCS" . Quotidien de la Chine . Douchanbé, Tadjikistan. Agence de presse Xinhua. 25 novembre 2010. Archivé de l'original le 7 août 2016 . Consulté le 11 juin 2016 .
  90. ^ "La réunion de l'OCS devrait stimuler la coopération entre les membres" . La Gazette de l'Asie centrale . Satrapie. 2 décembre 2012.
  91. ^ Hiro, Dilip (16 juin 2006). « Surprise de Shanghai : le sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai révèle comment le pouvoir évolue dans le monde » . Le Gardien . Archivé de l'original le 23 septembre 2014 . Consulté le 19 juin 2019 .
  92. ^ Varadarajan, Siddharth (8 juillet 2005). « Asie centrale : la Chine et la Russie mettent la barre plus haut » . L'Hindou . Archivé de l' original le 29 mai 2009 . Récupéré le 13 décembre 2007 .
  93. ^ Kucera, Josué (19 août 2007). « Les sommets de l'Organisation de coopération de Shanghai tirent sur la présence américaine en Asie centrale » . Eurasienne . L'Institut de la société ouverte. Archivé de l'original le 4 mars 2016 . Consulté le 11 juin 2016 .
  94. ^ Grieger, Gisela (26 juin 2015). "L'Organisation de coopération de Shanghai" (PDF) . Groupe de réflexion du Parlement européen . p. 1. Archivé (PDF) à partir de l'original le 27 mai 2019 . Consulté le 14 janvier 2018 .
  95. ^ Journal des affaires internationales. 2007. L'Organisation de coopération de Shanghai et l'Iran : une union puissante. Matthieu Brummer
  96. ^ Ambrosio (octobre 2008). « Attraper « l'esprit de Shanghai » : Comment l'Organisation de coopération de Shanghai promeut les normes autoritaires en Asie centrale". Études Europe-Asie . 60 (8) : 1321-1344. doi : 10.1080/09668130802292143 . S2CID 153557248 . 
  97. ^ Golpira, Hamid (20 novembre 2008). « écran de fumée irakien » . Téhéran Times . Archivé de l'original le 4 août 2018 . Récupéré le 4 août 2018 .
  98. ^ "L'Organisation de coopération de Shanghai" . 13 juillet 2005. Archivé de l'original le 4 août 2014.
  99. ^ UzReport, 28 novembre 2005
  100. ^ Quotidien du Peuple en ligne (8 juillet 2008), "Opinion: SCO envoie des signaux forts pour que l'Occident quitte l'Asie centrale" , Quotidien du Peuple , archivé à partir de l'original le 9 août 2016 , récupéré le 11 juin 2016
  101. ^ Dowd, Alan W. (1er mars 2010). "Ami ou ennemi?" . Magazine de la Légion américaine . La Légion américaine. Archivé de l'original le 1er juillet 2016 . Consulté le 12 juin 2016 .
  102. ^ https://www.bic.org/news/ongoing-human-rights-violations-iran-spotlighted-un-vote
  103. ^ "Qui se soucie des Ouïghours" . L'économiste .
  104. ^ "Lettre à l'UNHRC" . Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme .
  105. ^ Lawler, Dave (2 juillet 2020). « Les 53 pays soutenant la répression chinoise contre Hong Kong » . Axios . Récupéré le 3 juillet 2020 .

Lectures complémentaires

Liens externes