Ordination

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche
Ordination d'un diacre catholique , 1520 AD : l' évêque accorde des vêtements .

L'ordination est le processus par lequel des individus sont consacrés , c'est-à-dire mis à part et élevés de la classe des laïcs au clergé , qui sont ainsi ensuite autorisés (généralement par la hiérarchie confessionnelle composée d'autres membres du clergé) à accomplir divers rites et cérémonies religieux . [1] Le processus et les cérémonies d'ordination varient selon la religion et la dénomination . Celui qui se prépare ou qui subit le processus d'ordination est parfois appelé ordinand. La liturgie utilisée lors d'une ordination est parfois appelée ordination.

Christianisme

Églises catholiques romaines, orthodoxes et anglicanes

Ordination d'un prêtre catholique (forme pré-1968 du rite romain ).

L'ordination est l'un des sept sacrements , appelés diversement ordres saints ou cheirotoniaimposition des mains »).

La succession apostolique est considérée comme un concept essentiel et nécessaire pour l'ordination, dans la conviction que tout le clergé ordonné est ordonné par des évêques qui ont été ordonnés par d'autres évêques remontant aux évêques ordonnés par les apôtres qui ont été ordonnés par le Christ , le grand Souverain Sacrificateur ( Hébreux 7 :26 , Hébreux 8:2 ), qui a conféré sa prêtrise à ses apôtres ( Jean 20:21-23 , Matthieu 28:19-20 , Marc 16:15-18 et Actes 2:33 ). [2]

Il existe trois « degrés » d'ordination (ou saints ordres) : diacre , prêtre et évêque . Les évêques et les prêtres sont des prêtres et ont l'autorité de célébrer l'Eucharistie. Dans l'usage courant , cependant, le terme prêtre , lorsqu'il n'est pas qualifié, fait référence au rang de prêtre, alors que prêtre est principalement utilisé dans les rites d'ordination et autres lieux où un terme technique et précis est requis.

L'ordination d'un évêque est effectuée par plusieurs évêques ; l'ordination d'un prêtre ou d'un diacre est effectuée par un seul évêque. L'ordination d'un nouvel évêque est aussi appelée consécration . De nombreuses sources anciennes précisent qu'au moins trois évêques sont nécessaires pour en consacrer un autre, par exemple, le 13ème Canon du Concile de Carthage (AD 394) déclare : « Un évêque ne devrait être ordonné que par plusieurs évêques, mais s'il y a nécessité, il peut être ordonné par trois » [3] et le premier des « Canons des saints apôtres et de l'ensemble des Augustes » déclare : « Qu'un évêque soit ordonné par deux ou trois évêques », tandis que le deuxième canon de celui-ci déclare : « Que le prêtre, le diacre et le reste du clergé soient ordonnés par un seul évêque » ; [4]ces derniers canons, quelle que soit leur origine, ont été imposés à l'Église universelle par le septième concile œcuménique , le deuxième concile de Nicée , dans son premier canon. [5]

Seule une personne ordonnée au sacerdoce peut administrer certains sacrements (plus particulièrement, entendre les confessions , oindre l'onction des malades, ou célébrer une messe - l'Eucharistie).

Ordination d'un orthodoxe. Le diacre ordonné est agenouillé avec l' omophorion de l'évêque au- dessus de sa tête alors que l'évêque le bénit immédiatement avant le Cheirotonia .
Le sous-diacre orthodoxe oriental est ordonné au diaconat . L'évêque a placé son omophorion et sa main droite sur la tête du candidat et lit la Prière de Cheirotonia .

Détails propres aux différentes dénominations

L' Église catholique enseigne qu'un évêque suffit pour consacrer valablement un nouvel évêque (c'est-à-dire pour qu'une ordination épiscopale ait réellement lieu). Dans la plupart des confessions chrétiennes qui conservent la pratique de l'ordination, seul un évêque déjà ordonné (consacré) ou l'équivalent peut ordonner des évêques, des prêtres et des diacres. [6] Cependant, le droit canon exige que les évêques soient toujours consacrés avec le mandat (l'approbation) du Pontife romain , en tant que garant de l'unité de l'Église. [7] De plus, au moins trois évêques doivent accomplir la consécration, bien que le Siège Apostolique puisse dispenser de cette exigence dans des circonstances extraordinaires (par exemple, dans des contextes missionnaires ou en période de persécution). [8]

Dans l'Église catholique romaine, les diacres destinés à être ordonnés prêtres sont souvent appelés diacres de transition ; les diacres qui sont mariés avant d'être ordonnés, ainsi que tous les diacres célibataires qui ont choisi de ne pas être ordonnés prêtres, sont appelés diacres permanents . Les diacres mariés devenus veufs ont la possibilité de solliciter l'ordination sacerdotale dans des cas exceptionnels. [9]

Alors que certaines églises orientales ont dans le passé reconnu les ordinations anglicanes comme valides, [10] la pratique anglicane actuelle, dans de nombreuses provinces, d'ordonner des femmes à la prêtrise - et, dans certains cas, à l'épiscopat - a amené les orthodoxes à remettre en question en général. déclarations de validité antérieures et espoirs d'union. [11] L'Église catholique romaine n'a jamais reconnu la validité des ordres anglicans. [12] L' anglicanisme reconnaît les ordinations catholiques et orthodoxes ; par conséquent, le clergé qui se convertit à l'anglicanisme n'est pas "réordonné".

Certaines églises orthodoxes orientales reconnaissent les ordinations catholiques romaines tandis que d'autres « réordonnent » le clergé catholique romain (ainsi que les anglicans) qui se convertissent. Cependant, les églises catholique romaine et anglicane reconnaissent les ordinations orthodoxes.

Dans les églises catholiques romaines et anglicanes, les ordinations ont traditionnellement lieu les jours de la braise , bien qu'il n'y ait pas de limite au nombre de membres du clergé pouvant être ordonnés au même service. Dans l'Église orthodoxe orientale, les ordinations peuvent être effectuées n'importe quel jour de l'année où la divine liturgie peut être célébrée (et les diacres peuvent également être ordonnés lors de la liturgie présanctifiée ), mais une seule personne peut être ordonnée à chaque rang à un service donné. , c'est-à-dire qu'au plus un évêque, un prêtre et un diacre peuvent être ordonnés dans la même liturgie. [13]

Remarques

  • Il existe depuis longtemps des ordres de clergé inférieurs à celui de diacre. Dans les églises orthodoxes orientales et orthodoxes orientales (et, jusqu'en 1970, dans l'Église catholique romaine), une personne doit être tonsurée clerc et être ordonnée à divers ordres mineurs avant d'être ordonnée diacre. Bien qu'on puisse dire qu'une personne est ordonnée à ces ordres, de telles ordinations ne sont pas considérées comme faisant partie du sacrement de l'Ordre ; chez les orthodoxes orientaux, le terme Cheirothesia (« imposition des mains ») [13] est utilisé pour de telles ordinations, contrairement à Cheirotonia (« imposition des mains ») pour les ordinations de diacres, de prêtres et d'évêques.
  • Les postes suivants ne sont pas acquis par ordination :
    • Devenir moine ou nonne ou, plus généralement, membre d'un ordre religieux ouvert aux hommes et aux femmes ; les hommes dans les ordres religieux peuvent ou non être ordonnés. Les religieuses anglicanes peuvent, comme leurs homologues masculins, être également ordonnées.
    • Fonctions et titres tels que pape , patriarche , archevêque , archiprêtre , archimandrite , archidiacre , etc., qui sont attribués aux personnes ordonnées pour diverses raisons, par exemple pour les classer ou les honorer.
    • Les cardinaux sont simplement un grand corps collégial qui sont les électeurs et les conseillers les plus anciens du pape, et ne sont pas un quatrième ordre au-delà de l'évêque. À l'heure actuelle, presque tous les cardinaux sont évêques, bien que plusieurs soient prêtres , ayant reçu une dispense d'être ordonné évêque par le Pape (la plupart d'entre eux ont été élevés par le Pape pour des services à l'Église, et ont plus de 80 ans, n'ayant donc pas le pouvoir droit d'élire un pape ou d'avoir des membres votants actifs dans les départements du Vatican). Pas plus tard qu'en 1899, il y avait un cardinal qui était diacre à sa mort, ayant été cardinal pendant 41 ans ( Teodolfo Mertel). Il y a même eu de nobles laïcs, ou des hommes qui ne possédaient que des ordres mineurs (maintenant appelés ministères, et exercés par des séminaristes et des laïcs) qui ont été à un moment donnés cardinaux. Les cardinaux sont considérés comme des princes dans le protocole diplomatique et par l'Église, et même s'ils ne sont pas ordonnés évêques et ne peuvent exercer des fonctions épiscopales telles que l'ordination, ils ont la préséance à la fois réelle et cérémonielle sur tous les patriarches, archevêques et évêques non cardinaux. Certains ont discuté de la possibilité dans le catholicisme d'avoir des femmes comme cardinaux ou, de manière plus réaliste à court terme, comme sous-diacres, puisqu'elles ne peuvent pas être ordonnées [la citation nécessaire ] .
  • Dans l' Église d'Angleterre , le prêtre du diocèse qui supervise le processus de discernement, de sélection et de formation des ordinands est généralement appelé « Directeur diocésain des Ordinands », communément abrégé en « DDO ». Elle ou il peut avoir une équipe d'assistants, qui peuvent être appelés assistants DDO ou conseillers vocations.

Protestantisme

Un ordinand presbytérien faisant ses vœux d'ordination

Dans la plupart des églises protestantes , l'ordination à la charge pastorale est le rite par lequel leurs différentes églises :

  • reconnaître et confirmer qu'un individu a été appelé par Dieu au ministère,
  • reconnaître que la personne a traversé une période de discernement et de formation liée à cet appel, et
  • autoriser cette personne à assumer la charge du ministère .

Pour des raisons d'autorisation et d'ordre ecclésiastique, et non pour des raisons de « pouvoirs » ou de « capacités », des individus dans la plupart des principales églises protestantes doivent être ordonnés afin de présider aux sacrements ( baptême , sainte absolution et sainte communion ), et pour être installé comme curé appelé d'une congrégation ou d'une paroisse.

Certaines traditions protestantes ont des charges ministérielles supplémentaires auxquelles des personnes peuvent être ordonnées. Par exemple:

  • la plupart des églises presbytériennes et réformées maintiennent un triple ordre de ministère de pasteur , ancien et diacre . L'ordre du pasteur, le seul des trois ordres considérés comme « clergé », est comparable à la plupart des autres confessions pastorales ou au ministère ordonné. L'ordre des anciens comprend les laïcs ordonnés aux ministères de l'ordre de l'église et des soins spirituels (par exemple, les anciens forment les organes directeurs des congrégations et sont responsables de la vie de culte d'une congrégation). Dans de nombreuses églises presbytériennes, le pasteur ou le ministre est considéré comme un « ancien enseignant » et est égal aux autres anciens de la session . L'ordre du diacre comprend les laïcs ordonnés aux ministères de service et de pastorale.
  • Les diacres sont également ordonnés dans les traditions luthérienne , [14] méthodiste [15] et dans la plupart des traditions baptistes . [16]

Pour la plupart des dénominations protestantes qui ont un bureau d' évêque , comme le luthéranisme et le méthodisme, cela n'est pas considéré comme une ordination ou un ordre de ministère distinct. Au contraire, les évêques sont des ministres ordonnés du même ordre que les autres pasteurs, ayant simplement été « consacrés » ou installés dans le « bureau » (c'est-à-dire le travail) d'évêque. Cependant, certaines églises luthériennes revendiquent également une succession apostolique valide . [17]

Certaines Églises protestantes – en particulier les églises pentecôtistes et charismatiques – ont un niveau informel de ministres. Ceux qui sont diplômés d'un collège biblique ou qui suivent un an de cours prescrits sont des ministres agréés. Deux années supplémentaires de cours ou l'obtention d'un diplôme d'un séminaire ou d'une école de théologie, ainsi qu'un examen par des ministres seniors, permettront à l'un de devenir un ministre ordonné. Les ministres autorisés sont appelés « ministre » et les ministres ordonnés sont appelés « révérend ». Eux, ainsi que les pasteurs évangéliques , sont généralement ordonnés lors d'une cérémonie appelée « consécration pastorale ». [18] [19] [20]

Un nombre croissant de confessions protestantes ont également un poste de pasteur commissionné, la personne n'étant pas ordonnée ministre, mais fournissant tous les sacrements et dirigeant une église. [21]

Non confessionnel

Dans le christianisme, le terme non confessionnel fait référence aux églises qui ne se sont pas formellement alignées sur une dénomination établie, ou qui restent par ailleurs officiellement autonomes. Ceci, cependant, n'exclut pas une norme identifiable parmi ces congrégations. Les congrégations non confessionnelles peuvent établir une dénomination fonctionnelle au moyen de la reconnaissance mutuelle ou de la responsabilité envers d'autres congrégations et dirigeants ayant une doctrine, une politique et un culte communs sans formaliser la direction ou la supervision externes dans ces domaines. Certaines églises non confessionnelles rejettent explicitement l'idée d'une structure confessionnelle formalisée par principe, estimant que chaque congrégation doit être autonome.

Non confessionnel est généralement utilisé pour désigner l'une des deux formes d'indépendance: politique ou théologique. C'est-à-dire que l'indépendance peut résulter d'un désaccord religieux ou politique. Cela provoque une certaine confusion dans la compréhension. Certaines églises disent qu'elles sont non confessionnelles parce qu'elles n'ont pas de siège central (bien qu'elles puissent avoir des affiliations avec d'autres congrégations). D'autres églises disent qu'elles sont non confessionnelles parce que leurs structures de croyance sont uniques.

Les membres d'églises non confessionnelles se considèrent souvent comme simplement « chrétiens ». Cependant, l'acceptation d'une position particulière sur une doctrine ou une pratique (par exemple, sur le baptême), à ​​propos de laquelle il n'y a pas d'unanimité générale parmi les églises ou les chrétiens professants, peut être considérée comme établissant une identité de crédo de facto. En substance, cela signifierait que chaque église non confessionnelle forme sa propre « dénomination » non officielle avec un ensemble spécifique de principes définis par les croyances et les pratiques de sa propre congrégation.

Témoins de Jéhovah

Les Témoins de Jéhovah considèrent le baptême d' un adhérent comme une ordination en tant que ministre . [22] Les gouvernements ont généralement reconnu que les personnes nommées à plein temps par les Témoins de Jéhovah (comme leurs « pionniers réguliers ») sont qualifiées comme ministres [23] indépendamment du sexe ou de la nomination en tant qu'ancien ou diacre (« serviteur ministériel ») . La religion n'affirme le privilège ecclésiastique que pour ses anciens nommés, [24] [25] mais la religion permet à tout homme adulte baptisé en règle d'officier lors d'un baptême, d'un mariage ou de funérailles. [26]

L'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours

Dans l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours , un rite d'ordination est accompli pour conférer la prêtrise d' Aaron ou de Melchisédek (Hébreux 5:4-6) à un membre masculin digne. Comme dans les traditions anglicane, catholique romaine et orthodoxe, un grand soin est pris pour s'assurer que le candidat à la prêtrise est ordonné par ceux qui ont l'autorité appropriée et ordonné correctement et valablement ; des registres complets de l'ordination à la prêtrise sont conservés par l'église. L'ordination se fait par l' imposition des mains . L'ordination à l'office de prêtre dans la prêtrise d'Aaron donne à la personne ordonnée l'autorité de :

  • baptiser les convertis et les enfants de plus de 8 ans dans l'église
  • bénir et administrer la Sainte - Cène (le Repas du Seigneur)
  • participer ou accomplir les ordinations d'autres personnes à la Prêtrise d'Aaron ou à ses offices
  • recueillir des offrandes de jeûne pour l' évêque (généralement les diacres et les enseignants ordonnés le font)

L'ordination à la prêtrise de Melchisédek comprend l'autorité d'accomplir tous les devoirs de la prêtrise d'Aaron, ainsi que d'ordonner d'autres personnes à la prêtrise de Melchisédek ou d'Aaron, d'effectuer des confirmations , de bénir et d'oindre les malades avec de l'huile, de bénir et de dédier des tombes, et d'autres rites similaires. . Il y a cinq offices au sein de la Prêtrise de Melchisédek auxquels on pourrait potentiellement être ordonné :

« L'ordination à un office dans la Prêtrise d'Aaron est effectuée par ou sous la direction de l'évêque ou du président de branche. L'ordination à un office dans la Prêtrise de Melchisédek est effectuée par ou sous la direction du président de pieu ou de mission. , un ou plusieurs détenteurs autorisés de la prêtrise placent légèrement leurs mains sur la tête de la personne. [27]

Les saints des derniers jours croient en une ligne d'autorité de la prêtrise qui remonte à Jésus-Christ et à ses apôtres . Les adeptes de LDS croient que le fondateur de l'église, Joseph Smith , a été ordonné sous les mains des apôtres Pierre , Jacques et Jean , qui sont apparus à Smith comme des messagers angéliques en 1829. [28]

Islam

Les musulmans n'ordonnent pas formellement de chefs religieux. L'ordination est considérée comme un aspect distinct des autres religions et est rejetée. L'Islam n'a pas de clergé formel et séparé.

Les chefs religieux sont généralement appelés Imams ou Cheikhs ou Maulana . Le titre Imam (lorsqu'il est utilisé en dehors du contexte historique chiite ) fait référence à quelqu'un qui dirige la prière et peut également être utilisé dans un sens linguistique pour quiconque dirige d'autres musulmans dans les prières de l'assemblée. Cheikh est un mot arabe signifiant « vieil homme » et est utilisé comme titre honorable pour un homme savant ; Shaikhah fait référence à une femme instruite dans les questions islamiques. Ce titre est généralement plus répandu dans les pays arabes. Le mot Maulana est un titre décerné aux étudiants diplômés d'une madrasa(école de théologie islamique) dans toute la région du sous-continent indien. Bien que différentes écoles, universités ou madrasas musulmanes puissent suivre différentes cérémonies de remise des diplômes à la fin d'un baccalauréat en études islamiques de 4 ans ou d'un cours Alim 7-8, ces cérémonies ne symbolisent en aucun cas l'ordination.

Judaïsme

L'ordination d'un rabbin au sein du judaïsme est appelée Semikhah ( hébreu : סמיכה ‎, « penché [des mains] », également semichut , hébreu : סמיכות ‎, « ordination », ou semicha lerabanim hébreu : סמיכה לרבנות ‎, « rabbinique ordination"). Le terme est dérivé d'un mot hébreu qui signifie « s'appuyer sur », au sens de « s'appuyer sur », et donc « être autorisé ».

Alors que le mot hébreu semikhah est traduit par « ordination » en anglais, un rabbin n'est pas un prêtre en soi , mais fonctionne principalement comme un juriste et un enseignant de la Torah ; et en fait, pour de nombreuses fins religieuses, la présence d'un rabbin n'est pas nécessaire. (Par exemple, à la prière, un minyan (quorum) de dix laïcs est à la fois nécessaire et suffisant ; ainsi le dicton « neuf rabbins ne constituent pas un minyan, mais dix cordonniers le peuvent ». [29] )

Récemment, dans certaines dénominations , Semikhah , ou semicha lehazzanut , peut se référer à l'ordination d'un hazzan (cantor) ; tandis que d'autres utilisent le terme «investiture» pour décrire l'attribution de l'autorité cantoriale.

Bouddhisme

L' ordination bouddhique du noviciat

La tradition de la communauté monastique ordonnée ( sangha ) a commencé avec le Bouddha , qui a établi des ordres de moines et plus tard de nonnes . La procédure d'ordination dans le bouddhisme est définie dans les écritures Vinaya et Patimokkha ou Pratimoksha . Il existe aujourd'hui trois lignées d'ordination intactes dans lesquelles on peut recevoir une ordination selon les enseignements du Bouddha : [ citation nécessaire ]

Mahayana

Saicho a demandé à plusieurs reprises que le gouvernement japonais autorise la construction d'une plate-forme d'ordination mahayana. La permission a été accordée en 822 CE, sept jours après la mort de Saicho. La plate-forme a été achevée en 827 de notre ère au temple Enryaku-ji sur le mont Hiei et a été la première au Japon. Avant cela, ceux qui souhaitaient devenir moines/nonnes étaient ordonnés selon les préceptes du Hinayana , alors qu'après la plate-forme d'ordination mahayana, les gens étaient ordonnés selon les préceptes du Bodhisattva énumérés dans le Brahma Net Sutra . [30]

Theravada

Pabbajja est une procédure d'ordination pour les moines bouddhistes novices dans la tradition Theravada .

Moniales pleinement ordonnées

La légitimité des moniales pleinement ordonnées ( bhikkhuni/bhiksuni ) est devenue un sujet de discussion important ces dernières années. Les textes transmis dans toutes les traditions bouddhistes indiquent que le Bouddha Gautama a créé un ordre de nonnes pleinement ordonnées, mais la tradition s'est éteinte dans certaines traditions bouddhistes telles que le bouddhisme Theravada, tout en restant forte dans d'autres comme le bouddhisme chinois ( lignée Dharmaguptaka ). Dans la lignée tibétaine , qui suit la lignée Mulasarvastivadin, la lignée des nonnes pleinement ordonnées n'a pas été amenée au Tibet par les maîtres indiens du Vinaya , il n'y a donc pas de rite pour l'ordination des nonnes à part entière. Cependant, le 14e Dalaï Lamas'efforce depuis de nombreuses années d'améliorer cette situation. [31] En 2005, il a demandé à des nonnes pleinement ordonnées de la lignée Dharmaguptaka, en particulier Jampa Tsedroen , de former un comité pour travailler à l'acceptation de la lignée bhiksuni dans la tradition tibétaine, [31] et a fait un don de 50 000 € pour des recherches plus poussées. Le « 1er Congrès international sur le rôle des femmes bouddhistes dans la sangha : Bhikshuni Vinaya et lignées d'ordination » s'est tenu à l'Université de Hambourg du 18 au 20 juillet 2007, en coopération avec l'Institut Asie-Afrique de l'Université. Bien que le ténor général était que l'ordination complète était en retard, le Dalaï Lama a présenté une déclaration pré-rédigée [32] disant qu'il fallait plus de temps pour parvenir à une décision, annulant ainsi les intentions du congrès.

Ordination posthume

Dans le Sōtō Zen médiéval , une tradition d'ordination posthume s'est développée pour donner aux laïcs l'accès aux rites funéraires zen . Les codes monastiques chinois Ch'an, dont sont issues les pratiques japonaises Sōtō , ne contiennent que des rites funéraires monastiques ; il n'y avait aucune disposition pour les funérailles des croyants laïcs. Pour résoudre ce problème, l'école Sōtō a développé la pratique d'ordonner des laïcs après la mort, permettant ainsi d'utiliser les rites funéraires monastiques pour eux aussi. [33]

Nouvelle Tradition Kadampa

La tradition d'ordination bouddhiste de la Nouvelle Tradition Kadampa - Union Internationale des Bouddhistes Kadampas (NKT-IKBU) n'est pas l'ordination bouddhiste traditionnelle, mais plutôt une nouvellement créée par Kelsang Gyatso . Bien que les personnes ordonnées au sein de cette organisation soient appelées « moines » et « nonnes » au sein de l'organisation et portent les robes des moines et nonnes traditionnels tibétains, en termes de bouddhisme traditionnel, elles ne sont ni des moines ni des nonnes pleinement ordonnés (Skt. : bhikshu , bhikshuni ; Tib. : gelong, gelongma) ni des moines et nonnes novices (Skt. : sramanera, srameneri ; Tib. : gestul, getsulma). [34] [35] [36]

Contrairement à la plupart des autres traditions bouddhistes, y compris toutes les écoles bouddhistes tibétaines, qui suivent le Vinaya, l'ordination NKT-IKBU se compose des cinq préceptes d'un laïc, plus cinq autres préceptes créés par Kelsang Gyatso . On dit qu'il les considère comme une « condensation pratique » des 253 vœux du Vinaya de moines pleinement ordonnés. [34]

Il n'y a pas non plus d'instructions et de directives formelles concernant le comportement des moines et des nonnes au sein de la NKT. Parce que le comportement des moines et des nonnes n'est pas clairement défini, « chaque enseignant résident a développé sa propre manière de 'discipliner' les moines et les nonnes dans leurs centres ... ». [37]

L'ordination de Kelsang Gyatso a été publiquement critiquée par Guéshé Tashi Tsering comme allant à l'encontre des enseignements fondamentaux du bouddhisme et des enseignements de Tsongkhapa, le fondateur de l'école Gelugpa dont Kelsang Gyatso a été expulsé [38] [39] [40]

Universalisme unitaire

Comme l'universalisme unitarien présente très peu de seuils doctrinaux pour les membres potentiels de la congrégation, les ordinations des ministres de l'UU sont considérablement moins axées sur l'adhésion à la doctrine que sur des facteurs tels que la possession d'une maîtrise en théologie d'un établissement d'enseignement supérieur accrédité et la capacité d'articuler une compréhension de éthique, spiritualité et humanité.

Dans l'association unitarienne universaliste , les candidats à la « fraternité ministérielle » avec la dénomination (généralement des étudiants en troisième année des écoles de théologie) sont examinés, interrogés et approuvés (ou rejetés) par le Comité de la bourse ministérielle de l'UUA (MFC). Cependant, étant donné le principe fondamental de la politique de la congrégation , les congrégations UU individuelles prennent leur propre décision sur l'ordination des ministres, et les congrégations peuvent parfois même embaucher ou ordonner des personnes qui n'ont pas reçu la bourse ministérielle UUA, et peuvent ou non servir la congrégation comme son principe ministre/pasteur.

Wicca

Dans la religion néo-païenne de la Wicca , l' initiation d' une personne est considérée comme une induction et une ordination en tant que prêtresse ou prêtre . Les rites qu'une personne subit pour devenir prêtresse ou prêtre, et l'éducation et les années d'études requises diffèrent selon la confession.

Ordination des femmes

L'ordination des femmes est souvent une question controversée dans les religions où soit la fonction d'ordination, soit le rôle qu'une personne ordonnée remplit, est traditionnellement réservé aux hommes, pour diverses raisons théologiques.

Dans le christianisme

Le sacerdoce chrétien est traditionnellement réservé aux hommes. Certains [ qui ? ] prétendent que les femmes ont été ordonnées diacres au cours du premier millénaire du christianisme, mais leurs revendications sont contestées. Après la Réforme protestante et le relâchement des structures d'autorité au sein de nombreuses confessions, la plupart des groupes protestants ont réenvisagé le rôle de la prêtrise ordonnée. Beaucoup l'ont complètement supprimé. D'autres l'ont modifié de manière fondamentale, favorisant souvent un ministre marié de l'enseignement (parole) de type rabbinique et rejetant toute notion de sacerdoce sacrificiel. Une épithète commune utilisée par les protestants (en particulier les anglicans) contre les catholiques était que les catholiques étaient un peuple «prêtre». La haine des prêtres était un élément commun de l' anti-catholicismeet les pogroms contre les catholiques se sont concentrés sur l'expulsion, le meurtre ou la « laïcisation » de force des prêtres. [ citation nécessaire ]

À partir du vingtième siècle, de nombreuses confessions protestantes ont commencé à réévaluer le rôle des femmes dans leurs églises. Beaucoup ordonnent maintenant des femmes. [la citation nécessaire ] Selon le livre biblique des Juges , une femme sage et courageuse nommée Deborah était le quatrième juge des anciens Israélites . Elle a joué un rôle déterminant dans la mise en œuvre d'une stratégie militaire stratégique qui a délivré les Israélites de l'oppression du roi cananéen Jabin . De même, Jaël était courageux et primordial dans la victoire israélite. Ses actions prudentes ont tué le commandant Siseraaprès avoir fui à pied après la bataille. Dans le Livre des Juges, il y a un cycle répétitif de péché et de délivrance. Il y a aussi une proposition concernant les offenses cycliques : « En ce temps-là, Israël n'avait pas de roi ; tout le peuple faisait tout ce qui semblait juste à ses propres yeux » (Juges 21 :25). Sur la base en partie du leadership de la prophétesse Deborah, certaines organisations protestantes et non confessionnelles accordent l'ordination aux femmes. D'autres confessions réfutent l'affirmation d'un précédent basé sur l'exemple de Deborah parce qu'elle n'est pas spécifiquement décrite comme régnant sur Israël, donnant plutôt des jugements sur des questions litigieuses en privé, n'enseignant pas publiquement, [41] elle n'a pas non plus dirigé l'armée. [41] [42]Son message à son collègue juge Barak a en fait affirmé le leadership masculin d'Israël. [41] [42] L' Église Unie du Canada a ordonné des femmes depuis 1932. L' Église évangélique luthérienne en Amérique ordonne des femmes comme pasteurs et les femmes sont éligibles pour l'élection comme évêques. L'Église épiscopale des États-Unis d'Amérique ordonne des femmes diacres, prêtres et évêques. L'Église protestante évangélique luthérienne ordonne des femmes à tous les niveaux, y compris le diacre, le prêtre et l'évêque. D'autres confessions laissent la décision d'ordonner des femmes à l'instance dirigeante régionale, voire à la congrégation elle-même ; il s'agit notamment de l' Église chrétienne réformée en Amérique du Nord et de laÉglise évangélique presbytérienne . L'ordination des femmes dans la seconde moitié du 20e siècle était une question importante entre les anglicans et les catholiques puisque l'Église catholique considérait l'ordination des femmes comme un énorme obstacle à un possible rapprochement entre les deux églises. [ citation nécessaire ]

L'Église catholique n'a pas changé son point de vue ou sa pratique sur l'ordination ou les femmes, et aucune des églises orthodoxes non plus ; ces églises représentent environ 65% de tous les chrétiens dans le monde. En réponse à l'appel croissant à l'ordination des femmes, le pape Jean-Paul II a publié la déclaration Ordinatio sacerdotalis en 1995. Il y a donné les raisons pour lesquelles les femmes ne peuvent pas être ordonnées et a défini que le Saint-Esprit n'avait pas conféré le pouvoir d'ordonner des femmes. sur l'Église. À la suite de cette déclaration définitive, de nombreux théologiens ont considéré que la question était réglée, mais beaucoup continuent de faire pression pour l'ordination des femmes dans l'Église catholique. Certains ont même commencé à protester contre les églises. [ citation nécessaire ]

Dans le judaïsme

La politique concernant l'ordination des femmes diffère selon les différentes confessions du judaïsme . La plupart des congrégations orthodoxes n'autorisent pas les femmes rabbins, tandis que les congrégations plus libérales ont commencé à autoriser les femmes rabbins au milieu du XXe siècle.

Ordination des personnes LGBT

La plupart des religions abrahamiques condamnent la pratique de l' homosexualité et la Bible a été interprétée comme quoi dans Romains 1 que les homosexuels sont « dignes de mort ». L'interprétation de ce passage, comme d'autres qui condamnent potentiellement l'homosexualité, varie considérablement entre et au sein des différentes confessions. À partir de la fin du 20e siècle, et plus encore au début du 21e siècle, plusieurs sectes confessionnelles principales du christianisme et du judaïsme aux États-Unis et en Europe ont approuvé l'ordination de personnes ouvertement LGBT . Voir le clergé LGBT dans le christianisme .

L'Église unie du Christ a ordonné ouvertement Bill Johnson en 1972, et la lesbienne Anne Holmes en 1977. [43]

Alors que des ordinations bouddhistes de moines ouvertement LGBT ont eu lieu, des ordinations plus notables de noviciats ouvertement LGBT ont eu lieu dans le bouddhisme occidental.

Voir aussi

Références

  1. ^ D'un point de vue sociologique, l'ordination légitime le rôle de l'ordinand en tant que clergé et accomplissement des rituels. Pogorelc, Anthony J. (2021-04-21). "Construction sociale du sacrement de l'Ordre" . Religieuses . 12 (5) : 290. doi : 10.3390/rel12050290 . ISSN  2077-1444 .
  2. ^ " Copie archivée " . Archivé de l'original le 17-12-2005 . Récupéré le 03-08-2011 .CS1 maint: copie archivée comme titre ( lien ) "La foi orthodoxe - Le sacrement de la Sainte Prêtrise", Récupéré le 03-08-2011
  3. ^ [1] Archivé 2012-03-14 à la Wayback Machine , "Nicene and Post-Nicene Fathers - The Seven Ecumenical Councils, p641", Récupéré 2011-08-03
  4. ^ [2] Archivé 2012-03-14 à la Wayback Machine , "Nicene and Post-Nicene Fathers - The Seven Ecumenical Councils, p839", Récupéré 2011-08-03
  5. ^ [3] Archivé 2011-09-05 à la Wayback Machine , "Nicene and Post-Nicene Fathers — The Seven Ecumenical Councils, P790", Récupéré 2011-08-03
  6. ^ Pie XII. « Episcopali consécrationis » . Archivé de l'original le 2 mars 2013 . Consulté le 20 septembre 2013 . Episcopalis Consecrationis Ministrum esse Episcopum et ad huius Consecrationis validitatem unum solum sufficere Episcopum, qui cum debita mentis intentione essentiales ritus perficiat, extra omne dubium est diuturnaque praxi comprobatum. [Que le ministre de la consécration épiscopale est un évêque, et qu'un seul évêque - qui accomplit l'acte avec l'intention nécessaire de l'esprit accomplit les rites essentiels - est nécessaire pour la validité de cette consécration, cela est prouvé hors de tout doute et par de longues s'entraîner.]
  7. ^ "Code de droit canonique – IntraText" . Code de droit canonique . Canon 1014. Archivé de l'original le 2007-04-02. Aucun évêque n'est autorisé à consacrer qui que ce soit évêque à moins qu'il ne soit d'abord évident qu'il existe un mandat pontifical.Maintenance CS1 : emplacement ( lien )
  8. ^ "Code de droit canonique – IntraText" . Code de droit canonique . Canon 1014. Archivé de l'original le 2007-04-02. À moins que le Siège apostolique n'ait accordé une dispense, l'évêque principal consécrateur dans une consécration épiscopale doit être rejoint par au moins deux évêques consacrants ; il est particulièrement approprié, cependant, que tous les évêques présents consacrent les élus avec les évêques mentionnés.Maintenance CS1 : emplacement ( lien )
  9. ^ Répertoire national pour la formation, le ministère et la vie des diacres permanents aux États-Unis (PDF) . Chapitre 2, n° 77 : Conférence des évêques catholiques des États-Unis. p. 37. Archivé de l'original (PDF) le 2012-07-11. Maintenance CS1 : emplacement ( lien )
  10. ^ « Déclarations orthodoxes sur les ordres anglicans » Archivé le 23/07/2011 à la Wayback Machine
  11. ^ [4] Archivé 2011-01-31 à la Wayback Machine « Unité Foi et constitution – Dialogues – Anglican Orthodoxe », Introduction, par. 2 ("De Moscou à Lambeth (1976-8)
  12. ^ Léon XII (15 septembre 1896). "Apostolicae Curae" . Archivé de l'original le 21 septembre 2013 . Consulté le 20 septembre 2013 .
  13. ^ un b Sokolof, archiprêtre Dimitrii (1899), Manuel des services divins de l'Église orthodoxe , Jordanville, New York : monastère de la Sainte-Trinité (publié en 2001), pp. 132-136, ISBN 0-88465-067-7, archivé de l'original le 2017-07-02
  14. ^ "Récapitulatif de l'Assemblée : Un nouveau rite d'entrée pour les diacres" . 3 octobre 2019.
  15. ^ Ordre de service : Ordination d'un diacre et ordination d'un ministre de la Parole Archivé le 26/06/2008 à la Wayback Machine , Église unie en Australie
  16. ^ http://sanjacintobaptist.com/wp-content/uploads/2012/03/Deacon-Ordination.pdf
  17. ^ Tjørhom, Ola. « L'Église et son apostolicité :la déclaration commune de Porvoo comme défi à l'ecclésiologie luthérienne et aux Églises luthériennes nordiques. La Revue œcuménique 52.2 (2000) : 195-203.
  18. ^ Sébastien Fath, Une autre manière d'être chrétien en France : socio-histoire de l'implantation baptiste, 1810-1950 , Editions Labor et Fides, France, 2001, p. 578
  19. ^ William H. Brackney, Dictionnaire historique des baptistes , Scarecrow Press, États-Unis, 2009, p. 431
  20. ^ Shane Clifton, Églises pentecôtistes en transition : analyse de l'ecclésiologie en développement des Assemblées de Dieu en Australie , BRILL, Pays-Bas, 2009, p. 134
  21. ^ "PC (États-Unis) Oga" .
  22. ^ « Croyances — Adhésion et organisation », Site autorisé du Bureau de l'information publique des Témoins de Jéhovah , tel que récupéré le 2009-09-01 Archivé le 2012-08-26 à la Wayback Machine , « Les Témoins de Jéhovah n'ont pas de division clergé-laïcs. Tous les membres baptisés sont des ministres ordonnés"
  23. ^ Par exemple, l' affaire de la Cour suprême des États-Unis , Dickinson c. États-Unis, a conclu que Dickinson aurait dû être considéré comme un ministre par son comité de rédaction en raison de son ordination par baptême en tant que témoin de Jéhovah et de son service continu en tant que témoin de Jéhovah « pionnier ». En ligne Archivé 2001-05-28 à la Wayback Machine
  24. ^ "Loi fédérale de la Fédération de Russie", chapitre 1, article 3, paragraphe 7, tel que cité par le site autorisé du Bureau de l'information publique des témoins de Jéhovah ,tel que récupéré le 2009-09-01 archivé le 2009-01-07 à la Wayback Machine , "Le privilège ecclésiastique est protégé par la loi. Un ecclésiastique ne peut être poursuivi pour refus de témoigner sur des circonstances dont il a eu connaissance lors de la confession."
  25. ^ « Qui sont les témoins de Jéhovah ? », Site autorisé du Bureau de l'information publique des témoins de Jéhovah , tel que récupéré le 2009-09-01 Archivé le 2009-02-28 à la Wayback Machine , « Qui sont les témoins de Jéhovah ? ... Le monde entier l'organisation est dirigée par un organe directeur ecclésiastique non rémunéré au service des bureaux internationaux de Brooklyn, New York. »
  26. ^ "Question Box", Our Kingdom Ministry , novembre 1973, page 8, "Les mariages et les funérailles peuvent être célébrés par n'importe quel frère dédié et baptisé tel que permis par la loi."
  27. ^ Devoirs et bénédictions de la prêtrise Partie B Leçon 5>
  28. ^ " Prêtrise de Melchisédek " , Dictionnaire biblique , KJV (LDS) , LDS Church, 1979
  29. Sauter ^ « Temple Israël Chrnicle, janvier 2009, p3 » (PDF) . templewb.org . Archivé (PDF) à partir de l'original le 4 mars 2016 . Consulté le 9 mai 2018 .
  30. ^ Plate-forme d'ordination Mahayana "Dictionnaire Soka Gakkai du bouddhisme".
  31. ^ un b "Presse" . www.congress-on-buddhist-women.org . Archivé de l'original le 15 novembre 2017 . Consulté le 9 mai 2018 .
  32. ^ "Déclaration de Sa Sainteté le Dalaï Lama" . www.congress-on-buddhist-women.org . Archivé de l'original le 2 octobre 2017 . Consulté le 9 mai 2018 .
  33. ^ William M. Bodiford , Soto Zen au Japon médiéval (Honolulu : University of Hawaii Press, 1993), 195-96.
  34. ^ un b "Nouvelle Tradition Kadampa - Bouddhisme Kadampa (NKT-IKBU) - Centre de Méditation Kadampa" . info-bouddhisme.com . Archivé de l'original le 5 juillet 2017 . Consulté le 9 mai 2018 .
  35. ^ "Vinaya Pitaka: Le Panier de la Discipline" . www.accesstoinsight.org . Archivé de l'original le 9 mai 2018 . Consulté le 9 mai 2018 .
  36. ^ BouddhaSasana. "Ce que croient les bouddhistes - Qu'est-ce que le Vinaya?" . www.budsas.org . Archivé de l'original le 27 août 2017 . Consulté le 9 mai 2018 .
  37. ^ Réaliser l'intention du gourou: Humains affamés et animaux maladroits dans une nouvelle communauté de tradition kadampa par Carol McQuire, dans Spiritual and Visionary Communities - Out to Save the World, Ashgate Publishing, 2013, pp. 72-73
  38. ^ Lettre d'expulsion : " Copie archivée " (PDF) . Archivé (PDF) de l'original le 2016-03-06 . Récupéré le 23/02/2016 . CS1 maint: copie archivée comme titre ( lien )
  39. ^ Londonnay ལོན་ཏོན་ནས། (29 octobre 2015). "(partie 1) Guéshé Tashi explique le rite d'ordination bouddhiste" . Archivé de l'original le 22 septembre 2016 . Récupéré le 9 mai 2018 – via YouTube.
  40. ^ Londonnay ལོན་ཏོན་ནས། (2 novembre 2015). "(partie 2) Guéshé Tashi défie le rite d'ordination bouddhiste NKT" . Archivé de l'original le 9 mai 2018 . Récupéré le 9 mai 2018 – via YouTube.
  41. ^ A b c "Bible passage passerelle: Juges 4 - English Version standard" . Passerelle biblique . Archivé de l'original le 21 mai 2016 . Consulté le 9 mai 2018 .
  42. ^ un b Grudem, Wayne (2004). Féminisme évangélique et vérité biblique : une analyse de plus de 100 questions controversées . Sisters, Oregon : Multnomah Publishers, Inc. p. 864. ISBN 1-57673-840-X. Archivé de l'original le 2007-07-03.
  43. ^ "UCC 'Premières ' " . www.ucc.org . Archivé de l'original le 15 novembre 2017 . Consulté le 9 mai 2018 .

Liens externes