Opération Paul Revere IV

Opération Paul Revere IV
Une partie de la guerre du Vietnam

Opération entre le 20 octobre et le 15 novembre 1966
Date20 octobre – 30 décembre 1966
Emplacement
Vallée de Plei Trap, province de Gia Lai , Vietnam du Sud
14°04′30″N 107°23′24″E / 14,075°N 107,39°E / 14.075; 107.39
Résultat Non concluant
Belligérants
 États-Unis  Nord-Vietnam
Commandants et dirigeants
Arthur S.Collins Jr. Chu Huy Mân
Unités impliquées

25e division d'infanterie

  • 3e brigade

4e division d'infanterie

  • 2e brigade

1ère division de cavalerie

101e division aéroportée

  • 1ère Brigade
33e Régiment
95B Régiment
101C Régiment
Victimes et pertes
376 tués
Revendication PAVN :
2 400 tués
Décompte des morts aux États-Unis : 1 200 morts estimés

L'opération Paul Revere IV était une opération de l'armée américaine de la guerre du Vietnam qui s'est déroulée dans la vallée de Plei Trap, du 20 octobre au 30 décembre 1966.

Prélude

Début octobre 1966, les services de renseignement américains ont signalé une accumulation d' unités de l'Armée populaire du Vietnam (PAVN) près des camps des forces spéciales de Plei Djereng et de Đức Cơ au sud-est de la vallée de Plei Trap, près de la frontière Vietnam-Cambodge. [1] : 68 

Bataille

Le 20 octobre, la 3e brigade, 25e division d'infanterie s'est déployée à Plei Djereng et a commencé à balayer vers le nord-ouest en direction du sud de Plei Trap et de la frontière cambodgienne, engageant des unités de la taille d'un peloton du PAVN 95B Regiment, 10e division . Le 22 octobre , la 2e brigade de la 4e division d'infanterie arrive à Plei Djereng et commence à balayer vers l'ouest. [1] : 69 

Les deux brigades américaines trouvèrent des camps de base PAVN abandonnés et peu d'ennemis, mais furent soumises à des attaques sur leurs positions défensives de nuit. Le 30 octobre, la 2e brigade, 1re division de cavalerie s'est déployée dans la zone de débarquement Oasis pour protéger Đức Cơ et l'arrière de la force américaine. Le 5 novembre, 6 bataillons américains se sont déplacés vers le nord le long de deux lignes d'avancée parallèles dans la vallée de Plei Trap, tandis qu'une unité combinée armée/forces spéciales désignée Task Force Prong (TF Prong) s'est déplacée directement vers l'ouest en direction de la frontière cambodgienne. [1] : 70–1 

Le 9 novembre, l'élément sud de la TF Prong a été pris dans une embuscade et a mené une bataille d'une journée avec les forces du PAVN avant que le PAVN ne rompe le contact. Le 10 novembre, renforcée par une compagnie de fusiliers, la TF Prong est revenue dans la zone d'embuscade et a de nouveau été prise en embuscade par des éléments du 88e Régiment du PAVN. Des renforts ont été déployés par hélicoptère et reliés à TF Prong à minuit. Le matin du 11 novembre, l'élément nord de la TF Prong a été pris en embuscade par le PAVN et a dû organiser une retraite de combat d'une journée. [1] : 72 

Le 11 novembre , le 1er Bataillon du 12e Régiment d'infanterie est déployé par hélicoptère pour assister la TF Prong, 2 hélicoptères sont abattus par les mitrailleuses PAVN lors du débarquement. L'infanterie 1/12 a établi une base de feu appelée Firebase Red Warrior ( 14°04′30″N 107°23′24″E / 14,075°N 107,39°E / 14.075; 107.39 ) près de la zone d'atterrissage et a patrouillé dans les environs immédiats. environs. [1] : 73  Dans la soirée du 12 novembre, le Red Warrior a subi des tirs de mortier croissants et deux bataillons PAVN ont commencé des attaques par vagues humaines sur les périmètres nord et ouest de la base. Deux Skyraiders A1E de l'USAF en orbite ont engagé des tirs de napalm, de bombes à fragmentation et de mitrailleuses contre les attaquants. Le PAVN s'est retiré à minuit et le lendemain matin, les États-Unis ont affirmé que les 76 morts du PAVN avaient été retrouvés sur le périmètre de la base tandis qu'un pilote d'hélicoptère a fait état de 400 morts supplémentaires aux abords de la base, tandis que les pertes américaines étaient de 5 tués et 41 blessés. [1] : 74 

Le 18 novembre, des unités de la 2e brigade, 1re cavalerie ont découvert deux grands camps de base du PAVN, alors qu'elles détruisaient les bases, elles ont été attaquées par des unités du 33e régiment du PAVN. Les pertes américaines ont été de 19 tués et 53 blessés, tandis que les États-Unis ont affirmé que le PAVN avait perdu plus de 165 tués. [1] : 75 

Le 21 novembre, la compagnie C du 1er bataillon du 5e régiment de cavalerie patrouillant près de la frontière cambodgienne a été attaquée par un bataillon du PAVN 101C Regiment. Un peloton a été complètement envahi (beaucoup d'entre eux ont été capturés et exécutés) avant que le soutien aérien et d'artillerie américain puisse être amené à porter sur le PAVN ; Les pertes américaines ont été de 32 tués, tandis que les pertes du PAVN ont été de 145 tués. [1] : 75 

Les bataillons américains patrouillant dans le nord de Plei Trap ont été retirés le 20 novembre et la zone a été intensément bombardée par des B-52 du 20 au 30 novembre. Les bataillons américains ont ensuite été envoyés pour tenter de localiser les régiments PAVN 32e et 95B avec peu de succès. [1] : 75 

Le 9 décembre, la 1re Brigade, 101e Division aéroportée a été transportée par avion dans le nord de Plei Trap avec peu d'effet car le PAVN s'était apparemment retiré au Cambodge. À partir de la mi-décembre, l'opération commença à se ralentir avec le redéploiement des brigades américaines ailleurs et se termina finalement le 30 décembre 1966. [1] : 76 

Conséquences

L'opération Paul Revere IV semblait se terminer de manière peu concluante pour les deux parties ; Les pertes américaines s'élevaient à environ 376 morts et 1 441 blessés, tandis que les rapports américains après action faisaient état de 1 200 PAVN tués et capturés. Les services de renseignement américains ont rapporté que le 33e régiment du PAVN avait été rendu inefficace au combat pendant un an, que le régiment 95B n'avait plus jamais combattu et que le régiment 101C avait été rétrogradé en bataillon et réparti entre les 32e et 88e régiments. [1] : 76  Ces unités changeaient généralement de nom pour confondre les renseignements alliés. [2]

Les estimations des pertes ennemies sont en grande partie inconnues et proviennent principalement des rapports de champ de bataille [1] ; les véritables estimations ne sont donc pas connues. Dans une histoire officielle de 1980, le PAVN revendiquait la victoire dans les batailles et avait tué 2 400 soldats alliés, dont 2 000 Américains. [1] : 76 

Les références

Domaine public Cet article incorpore du matériel du domaine public provenant de sites Web ou de documents du Centre d'histoire militaire de l'armée américaine .

  1. ^ abcdefghijklmMacGarrigle , George (1998). Opérations de combat : passer à l'offensive, d'octobre 1966 à octobre 1967 . Imprimerie gouvernementale. ISBN 9780160495403.
  2. ^ Maslowski, Pierre ; Winslow, Don (2004). À la recherche d'un héros : le sergent d'état-major Joe Ronnie Hooper et la guerre du Vietnam . Presse de l'Université du Nebraska. pp. 98. ISBN 0803232446.
Extrait de "https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Operation_Paul_Revere_IV&oldid=1209122924"