Oberkommando des Heeres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche
Haut commandement de l'armée
Oberkommando des Heeres
OKH2.svg
Drapeau de commandement de 1938 à 1942
Fondé1935
Dissous23 mai 1945
De campagne Allemagne nazie
Branche Armée allemande
TaperHaut commandement
Partie deHaut Commandement des Forces Armées ( Oberkommando der Wehrmacht )
Quartier généralMaybach I , Wünsdorf
Surnom(s)OKH
Commandants
Commandant en chef de l'arméeVoir la liste
Chef d'état-major généralVoir la liste
Insigne
Drapeau de commandement 1936-38OKH1.svg
Drapeau de commandement 1938-42OKH2.svg

L' Oberkommando des Heeres ( litt. « Commandement supérieur de l'armée » ; en abrégé OKH) était le haut commandement de l' armée de l'Allemagne nazie . Elle a été fondée en 1935 dans le cadre du réarmement de l'Allemagne par Adolf Hitler . L' OKH était de facto l'unité la plus importante de la planification de guerre allemande jusqu'à la défaite à Moscou en décembre 1941.

Pendant la Seconde Guerre mondiale , l'OKH avait la responsabilité de la planification stratégique des armées et des groupes d'armées . L'état-major général de l'OKH gérait les questions opérationnelles. Chaque armée allemande avait également un haut commandement de l'armée ( Armeeoberkommando ou AOK). Le Haut Commandement des Forces Armées ( Oberkommando der Wehrmacht ) reprend alors cette fonction pour les théâtres autres que le front de l'Est .

Le commandant de l'OKH portait le titre de commandant en chef de l'armée ( Oberbefehlshaber des Heeres ). Après la bataille de Moscou , le commandant de l'OKH, le maréchal Walther von Brauchitsch , a été démis de ses fonctions et Hitler s'est nommé commandant en chef de l'armée.

À partir de 1938, l'OKH était, avec l' Oberkommando der Luftwaffe ( trad.  Haut Commandement de l'Air Force ) et l' Oberkommando der Marine ( trad.  Haut Commandement Naval ) formellement subordonné au Haut Commandement des Forces Armées.

OKH

Hitler était à la tête de l'OKW depuis janvier 1938, l'utilisant pour passer des ordres à la marine , à l' aviation et à l'armée . Après une crise majeure développée lors de la bataille de Moscou , Walther von Brauchitsch a été démis de ses fonctions (en partie à cause de sa santé défaillante) et Hitler s'est nommé à la tête de l'OKH. Dans le même temps, il a limité l'autorité de l'OKH au front russe, donnant à l'OKW une autorité directe sur les unités de l'armée ailleurs. Cela a permis à Hitler de déclarer que lui seul avait une connaissance complète de la situation stratégique de l'Allemagne, si un général demandait un transfert de ressources entre le front russe et un autre théâtre d'opérations. [1]

Bien que l'OKW et l'OKH aient eu leur siège social dans le complexe de Maybach pendant le Troisième Reich, l'indépendance fonctionnelle et opérationnelle des deux établissements n'a pas été perdue pour le personnel respectif pendant leur mandat. Le personnel de l'enceinte a fait remarquer que même si Maybach 2 (le complexe OKW) était complètement détruit, le personnel de l'OKH à Maybach 1 le remarquerait à peine. Ces installations camouflées, séparées physiquement par une clôture, ont également maintenu des mentalités structurellement différentes vis-à-vis de leurs objectifs.

Le 28 avril 1945 (deux jours avant son suicide ), Hitler subordonna officiellement l'OKH à l'OKW, donnant à ce dernier le commandement des forces sur le front de l'Est. [2]

Organisation

En 1944, ces éléments étaient subordonnés à l'OKH : [3]

Direction

Commandant en chef de l'armée

Le commandant en chef de l'armée ( allemand : Oberbefehlshaber des Heeres ) était le chef de l'OKH et de l'armée allemande pendant les années du régime nazi .

Non. Portrait Commandant en chef Prendre place Bureau de gauche Temps passé au bureau Réf.
1
Werner de Fritsch
de Fritsch, WernerGénéraloberst
Werner von Fritsch
(1880–1939)
1er février 19344 février 19384 ans, 34 jours
2
Walther de Brauchitsch
de Brauchitsch, WaltherGeneralfeldmarschall
Walther von Brauchitsch
(1881–1948)
4 février 193819 décembre 19413 ans, 318 jours
3
Adolf Hitler
Hitler, AdolpheFührer et Reichskanzler
Adolf Hitler
(1889–1945)
[a]
19 décembre 194130 avril 1945 †3 ans, 132 jours
4
Ferdinand Schörner
Schörner, FerdinandMaréchal général
Ferdinand Schörner
(1892–1973)
[b]
30 avril 19458 mai 19458 jours

Chef d'état-major de l'OKH

Drapeau du chef d'état-major de l'armée allemande

Les chefs de l'état-major général de l'OKH (en allemand : Chef des Generalstabes des Heeres ) étaient :

Non. Portrait Chef d'état-major de l'OKH Prendre place Bureau de gauche Temps passé au bureau Réf.
1
Louis Beck
Beck, LudwigGénéraloberst
Ludwig Beck
(1880–1944)
1er juillet 193531 août 19383 ans, 61 jours
2
François Halder
Halder, FranzGénéraloberst
Franz Halder
(1884–1972)
1er septembre 193824 septembre 19424 ans, 23 jours[4] [5]
3
Kurt Zeitzler
Zeitzler, KurtGénéraloberst
Kurt Zeitzler
(1895–1963)
24 septembre 194210 juin 19441 an, 260 jours[5]
Adolf Heusinger
Heusinger, AdolfGeneralleutnant
Adolf Heusinger
(1897–1982)
par intérim
[c]
10 juin 194421 juillet 194441 jours
Heinz Guderian
Guderian, HeinzGénéraloberst
Heinz Guderian
(1888–1954)
par intérim
21 juillet 194428 mars 1945250 jours[6]
Hans Krebs
Krebs, HansGénéral der Infanterie
Hans Krebs
(1898–1945)
par intérim
[d]
1 avril 19451er mai 1945 †30 jours[7]
Guillaume Keitel
Keitel, GuillaumeGeneralfeldmarschall
Wilhelm Keitel
(1882–1946)
par intérim
1 mai 19458 mai 19457 jours
Alfred Jodl
Jodl, AlfredGénéraloberst
Alfred Jodl
(1890–1946)
par intérim
13 mai 194523 mai 194510 jours

Voir aussi

Remarques

  1. Hitler a pris le commandement personnel de l'OKH après le limogeage de Brauchitsch afin de superviser l'opération Barbarossa , l'invasion de l'Union soviétique menée par les Allemands.
  2. ^ l'un des commandants militaires préférés d'Hitler a été nommé dans les dernières volontés et testaments d'Hitler, que ce dernier a émis avant son suicide le 30 avril 1945 en tant que nouveau commandant de l'OKH. Pendant ce temps, l'OKH était subordonné à l'OKW de la Wehrmacht , sous le maréchal Wilhelm Keitel .
  3. Plus tard, il a été inspecteur général de la Bundeswehr (1957-1961) et président du Comité militaire de l'OTAN (1961-1964)
  4. ^ S'est suicidé

Références

  1. ^ Barnet, Correlli (1989). Généraux d'Hitler . Bosquet. p.  497 . ISBN 978-1555841614.
  2. ^ Grier, Howard D. Hitler, Dönitz et la mer Baltique , Naval Institute Press, 2007, ISBN 1-59114-345-4 . p. 121 
  3. ^ CIA (1944). Qui est qui dans l'Allemagne nazie (PDF) . CIA. p. 31–32 . Récupéré le 30 octobre 2019 .
  4. ^ Müller, Rolf-Dieter (2015). Ennemi à l'Est : les plans secrets d'Hitler pour envahir l'Union soviétique . Londres : IB Tauris . p. 96. ISBN 978-1-78076-829-8.
  5. ^ un b Adam, Wilhelm; Ruhle, Otto (2015). Avec Paulus à Stalingrad . Traduit par Tony Le Tissier. Pen and Sword Books Ltd. p. 78. ISBN 9781473833869.
  6. ^ Hart, Russell A. (2006). Guderian : Panzer Pioneer ou Myth Maker ? . Washington, DC : Livres de Potomac. p. 103. ISBN 978-1-59797-453-0.
  7. ^ Joachimsthaler, Anton (1999) [1995]. Les Derniers Jours d'Hitler : Les Légendes - Les Preuves - La Vérité . Presse de Brockhampton. p. 288. ISBN 978-1-86019-902-8.

Liens externes


0.10438704490662