Officier non-assigné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche
Un sergent des Coldstream Guards s'adressant à travers les rangs lors de la répétition de la cérémonie Trooping the Color .

Un sous-officier ( sous-officier ) est un officier militaire qui n'a pas obtenu de commission . [1] [2] [3] Les sous-officiers obtiennent généralement leur position d'autorité par promotion dans les rangs enrôlés [4] (Les non-officiers, qui comprennent la plupart ou la totalité du personnel enrôlé, sont de rang inférieur à celui de n'importe quel officier.) En revanche, les officiers commissionnés entrent généralement directement dans une académie militaire, une école des aspirants-officiers (OCS) ou une école de formation des officiers (OTS) après avoir obtenu un diplôme d'études postsecondaires.

Le corps des sous-officiers comprend généralement de nombreux grades d'enrôlés, de caporal et de sergent ; dans certains pays, les adjudants exercent également les fonctions de sous-officiers. L'équivalent naval comprend certains ou tous les grades d' officier marinier . Il existe différentes classes de sous-officiers, dont les sous-officiers subalternes (JNCO) et les sous-officiers supérieurs (ou d'état-major) (SNCO).

Fonction

Le corps des sous-officiers a été appelé « l'épine dorsale » des services armés, [5] [6] car ils sont les leaders principaux et les plus visibles pour la plupart des militaires. De plus, ils sont les leaders principalement responsables de l'exécution de la mission d'une organisation militaire et de la formation du personnel militaire afin qu'ils soient prêts à exécuter leurs missions. La formation et l'éducation des sous-officiers comprennent généralement le leadership et la gestion ainsi qu'une formation spécifique au service et au combat.

Les sous-officiers supérieurs sont considérés comme le lien principal entre le personnel enrôlé et les officiers commissionnés dans une organisation militaire. Leurs conseils et orientations sont considérés comme particulièrement importants pour les officiers subalternes et, dans de nombreux cas, pour les officiers de tous grades supérieurs.

Utilisation nationale

Australie

Dans l' armée australienne , les caporaux suppléants et les caporaux sont classés comme sous-officiers subalternes (JNCO), les sergents et les sergents d'état-major (en cours de suppression progressive) sont classés comme sous-officiers supérieurs (SNCO) et les adjudants de classe deux et les adjudants de classe un sont classés comme sous-officiers officiers (AD).

Dans les forces de police de la Nouvelle-Galles du Sud , les sous-officiers assument des rôles de supervision et de coordination. Les grades d'agent en probation jusqu'à l'agent principal en chef sont appelés « agents de police ». Tous les sous-officiers de la police de NSW reçoivent un mandat de nomination sous la main et le sceau du commissaire.

Tous les officiers des cadets des Forces de défense australiennes sont des sous-officiers. Les agents de l'ADFC sont nommés par le directeur général de leur branche respective.

Brésil

Au Brésil, un sous-officier est appelé « Graduado » et comprend les grades allant de caporal à sous-lieutenant (ou sous-officier dans l'armée de l'air brésilienne), ces derniers étant équivalents à des adjudants.

Canada

Dans les Forces canadiennes , les Règlements et ordonnances de la Reine définissent officiellement un sous-officier comme « un membre des Forces canadiennes ayant le grade de sergent ou de caporal ». [7] Dans les années 1990, le terme « militaire du rang » (MR) a été introduit pour désigner tous les grades dans les Forces canadiennes, de la recrue à l'adjudant-chef. [8]

Par définition, avec l'unification des Forces canadiennes en un seul service, le grade de sergent comprenait le grade naval de maître de 2e classe et le caporal comprenait le grade naval de matelot de 1 re classe ; caporal comprend également la nomination de caporal-chef ( matelot-chef de la marine ).

Les sous-officiers sont officiellement divisés en deux catégories : les sous-officiers subalternes, composés de caporaux/matelots-chefs et de caporaux-chefs/matelots-chefs ; et les sous-officiers supérieurs, composés de sergents et de sous-officiers de 2e classe. Dans la Marine royale canadienne , cependant, la définition acceptée de « sous-officier » reflète l'usage international du terme (c.-à-d. tous les grades de maîtres).

mess et logement des sous-officiers subalternes avec des soldats et des marins; leur mess est généralement appelé mess des rangs subalternes. A l'inverse, les sous-officiers supérieurs prennent leurs quartiers et logent avec les adjudants ; leur mess est normalement appelé mess des adjudants et sergents (établissements de l'armée et de l'aviation) ou mess des chefs et des sous-officiers (établissements navals).

En tant que groupe, les sous-officiers se classent au-dessus des soldats et au-dessous des adjudants. Le terme « membres du rang » comprend ces grades.

Finlande

Dans les Forces de défense finlandaises , les sous-officiers ( aliupseeristo ) comprennent tous les grades, du caporal ( alikersantti , lit. sous-sergent) au sergent-major ( sotilasmestari , lit. soldat maître). Les grades de caporal suppléant ( korpraali ) et de premier matelot ( ylimatruusi ) ne sont pas considérés comme des grades de sous-officier. Cette décision s'applique à toutes les branches de service ainsi qu'aux troupes des gardes-frontières.

France

En France , en Belgique et dans la plupart des anciennes colonies françaises, le terme sous-officier (sens : « sous-officier » ou « sous-officier ») est une classe de grades entre les hommes du rang ( hommes du rang ) et les officiers commissionnés ( officiers ). Caporaux ( caporal et caporal-chef ) appartiennent à et fichier de rang. Les sous-officiers comprennent deux sous-classes : les "subalternes" (sergents et sergents-chefs) et les "supérieurs" (adjudants, adjudants-chefs et majors). Les « sous-officiers supérieurs » peuvent exercer diverses fonctions au sein d'un régiment ou d'un bataillon, notamment commander un peloton ou une section.

Allemagne

En Allemagne et dans les pays germanophones comme l' Autriche , le terme Unteroffizier (avec la traduction assez littérale en anglais de "under"(unter)"officier"(offizier), donc "under officer", les deux mots étant les ancêtres de leur anglais équivalents, et, en usage, ayant le sens de « officier inférieur » ou sous-officier ) décrit une classe de grades entre le personnel enrôlé normal ( Mannschaften ou en Autriche Chargen ) et les officiers ( Offiziere ). Dans ce groupe de grades, il y a, en Allemagne, deux autres classes : Unteroffiziere mit Portepee (avec nœud d' épée ) etUnteroffiziere ohne Portepee (sans nœud d'épée), tous deux contenant plusieurs grades, qui en Autriche seraient Unteroffiziere (sous-officiers) et Höhere Unteroffiziere (sous-officiers supérieurs ou littéralement traduit par « sous-officiers supérieurs »).

Irlande

En Irlande, les Forces de défense irlandaises ont un corps professionnel de sous-officiers des grades de caporal (Cpl) (OR-4) au sergent-major régimentaire (RSM) (OF-9) dans l'armée irlandaise et l'Air Corps.

Dans l'Irish Naval Service, les grades de sous-officiers passent du premier rang ou au premier rang (OR-4) à celui d'adjudant (OR-9). Dans le jargon du service naval irlandais, le taux ou la cote est la spécialisation des membres du service. Par conséquent, L/S fait référence au matelot de 1re classe, L/RRT fait référence au technicien principal en radar radio et ainsi de suite.

Outre les distinctions au sein des Forces de défense irlandaises, vous avez des sous-officiers juniors et supérieurs. Les sous-officiers subalternes sont des caporaux et des sergents (OR-4 et OR-5) et les sous-officiers supérieurs sont des sergents de compagnie et des sergents quartier-maîtres de compagnie aux sergents-majors régimentaires et des sergents quartier-maîtres régimentaires (OR-7 à OR-9). Dans le service naval irlandais, cela est encore compliqué par les matelots juniors et seniors. Les notes juniors du taux ordinaire (OR-1) au taux de premier plan (OR-4) et les notes supérieures vont du maître (OR-5) à l'adjudant (OR-9). Par conséquent, il peut arriver qu'une personne se décrive à tort comme sous-officier supérieur alors qu'en fait, elle entend un classement supérieur.

Nouvelle-Zélande

Dans les Forces de défense néo-zélandaises , un sous-officier est défini comme :

« (a) En ce qui concerne la Marine , une qualification d'adjudant, de premier maître , de maître ou de grade de chef ; et comprend :
(i) Un sous-officier de l' armée de terre ou de l' armée de l'air attaché à la marine ; et
(ii) Une personne dûment attachée ou prêtée en tant que sous-officier à ou détachée pour le service ou nommée pour le devoir en tant que sous-officier dans la Marine :
(b) En ce qui concerne l'armée, un soldat au-dessus du grade de soldat mais au-dessous du grade d' élève-officier ; et comprend un adjudant ; et comprend également—
(i) Un sous-officier de la Marine ou de l'Armée de l'Air attaché à l'Armée de terre ; et
(ii) Une personne dûment attachée ou prêtée en tant que sous-officier à ou détachée pour le service ou nommée pour le devoir en tant que sous-officier avec l'armée :
(c) En ce qui concerne la Force aérienne, un aviateur au- dessus du rang de leader Aviateur mais inférieur au rang d'élève-officier; et comprend un adjudant ; et comprend également—
(i) Un sous-officier de la Marine ou de l'Armée de terre attaché à l'Armée de l'Air ; et
(ii) Une personne dûment attachée ou prêtée en tant que sous-officier à ou détachée pour le service ou nommée pour le devoir en tant que sous-officier dans l'armée de l'air : » – Loi sur la défense de 1990, section 2 (interprétation) [9]

Norvège

Le 1er janvier 2016, les forces armées norvégiennes ont réintroduit des sous-officiers dans toutes les branches de service, ayant eu un seul grade de grade depuis 1930, à l'exception de certaines unités techniques et de maintenance de 1945 à 1975. Les sous-officiers sont appelés spécialistes , et le grade de sergent au sergent-major ( rangs OTAN OR5-OR9). Les corps de spécialistes , lance caporal et caporal rangs (OR2-OR4) sont réservés aux militaires du rang, tandis que le grade de privé (OR1) est pour les conscrits seulement.

Les sous-officiers sont responsables de la formation militaire, de la discipline, du leadership pratique, de l'exemple, des normes d'unité et du mentorat des officiers, en particulier des juniors. Les officiers commandant les pelotons et au-dessus se voient attribuer un sergent-chef ou un sergent-chef, qui est le spécialiste le plus haut gradé de l'unité, bien que les sergents-chef et les sergents-chefs soient des fonctions et non des grades en eux-mêmes.

La Norvège a adopté une approche descendante pour établir le corps de spécialistes. Depuis août 2015, les officiers commissionnés volontaires se sont convertis en sergents-majors, sergents de commandement et premiers sergents.

Singapour

Dans les forces armées de Singapour , le terme « sous-officier » n'est plus officiellement utilisé, étant remplacé par spécialiste pour tous les grades, du 3e sergent au sergent-chef (l'état-major et les sergents-chefs sont appelés spécialistes supérieurs). Le terme utilisé pour désigner les adjudants et les spécialistes combinés est « WOSpec ». Le terme « sous-officier » est cependant encore fréquemment utilisé officieusement dans l'armée. [ citation nécessaire ]

Suède

En 1983, le corps des sous-officiers, appelé depuis 1972 le Corps des officiers de peloton , a été dissous et ses membres ont reçu des commissions d'officiers aux grades de sous-lieutenant ou de premier lieutenant dans le nouveau système de commandement militaire à un niveau de la Suède. En 2009, un système similaire à celui du corps des sous-officiers a été rétabli, appelé « officiers spécialisés ». Le recrutement direct dans la vie civile est suivi d'une formation de base et préparatoire en leadership, et d'une formation avancée en leadership pendant un an et demi en tant que cadet spécialisé à l'académie militaire de Halmstad , un mandat en tant que OR-6, suivi d'une formation technique spécialisée. Les officiers spécialisés suédois ont des rangs relatifs qui correspondent à ceux des officiers commissionnés ; un OR-7 prend le pas sur un sous-lieutenant , par exemple.

Royaume-Uni

Sergent, Artillerie royale, sur l'esplanade du château d'Édimbourg , tirant le coup de canon d'une heure

Dans les forces armées britanniques , les sous-officiers sont divisés en deux catégories. Lance caporaux (y compris les bombardiers de lance ) et caporaux (y compris les sergents de lance , bombardiers et caporaux de cheval ) sont des sous - officiers subalternes. Les sergents (y compris les caporaux de cheval ), les sergents d'état-major (y compris les sergents de couleur et les caporaux d'état - major ) et les techniciens en chef et les sergents de bord de la RAF sont des sous-officiers supérieurs.

Les adjudants sont souvent inclus dans la catégorie des sous-officiers supérieurs, mais forment en fait une classe distincte, semblable à bien des égards aux sous-officiers, mais avec un mandat royal. Les sous-officiers supérieurs et les adj ont leurs propres mess, qui sont similaires aux mess des officiers (et sont généralement connus sous le nom de mess des sergents), tandis que les sous-officiers subalternes vivent et mangent avec le personnel non classé, bien qu'ils puissent avoir un club de caporaux distinct pour leur donner un espace de socialisation séparé.

La Royal Navy ne désigne pas ses sous-officiers et ses premiers maîtres sous le nom de sous-officiers, mais les appelle matelots supérieurs (ou taux supérieurs). Les notes principales et inférieures sont les notes junior.

États-Unis

Un premier sergent de la 55e Compagnie de transmissions (Caméra de combat) prépare ses soldats pour une inspection uniforme

Dans l' armée de terre , l' armée de l'air et le corps des marines , tous les grades de sergent sont appelés sous-officiers, tout comme les caporaux de l'armée et du corps des marines. Le grade de caporal suppléant du Corps des Marines(E-3) n'est pas un sous-officier, mais plutôt un grade junior enrôlé directement en dessous de caporal. Le grade de caporal (E-4) dans l'armée et le corps des Marines est un sous-officier subalterne, et doit être montré le même respect que tout autre sous-officier. Cependant, le grade de spécialiste dans l'armée américaine, également avec un grade de salaire E-4, n'est pas autorisé à commander des troupes et en tant que tel n'est pas considéré comme un sous-officier. Dans l'Air Force, E-5 (sergent d'état-major) et E-6 (sergent technique) sont classés sous le niveau de sous-officier, tandis que E-7 (sergent-chef), E-8 (sergent-chef) et E-9 ( sergent-chef) sont considérés comme des sous-officiers supérieurs (SNCO). [10] Dans la Marine et les garde-côtes , tous les grades de sous-officiersont ainsi désignés. Sous-officiers juniors (grades E-4 à E-6) ou simplement " sous-officiers " (E-4 et E-5 uniquement) dans l'utilisation du Corps des Marines, et fonctionnent comme des superviseurs de premier niveau et des chefs techniques.

Les sous-officiers servant dans les trois premiers grades enrôlés (E-7, E-8 et E-9) sont appelés sous-officiers supérieurs (premiers maîtres de la Marine et de la Garde côtière). Les sous-officiers supérieurs sont censés exercer un leadership à un niveau plus général. Ils dirigent de plus grands groupes de militaires, encadrent les officiers subalternes et conseillent les officiers supérieurs sur les questions relatives à leurs domaines de responsabilité.

Au sein du Corps des Marines, les sous-officiers supérieurs sont appelés sous -officiers d'état-major (SNCO) et comprennent également le grade de sergent d'état-major (E-6). Les SNCO sont les Marines de carrière servant dans les grades E-6 à E-9 et servent de chefs d'unité et de superviseurs, d'assistants principaux et de conseillers techniques aux officiers, et de conseillers supérieurs enrôlés aux commandants , aux généraux commandants et à d'autres commandants de niveau supérieur. Les grades comprennent le sergent d'état-major, le sergent d' artillerie (E-7), le sergent - chef / premier sergent (E-8) et le sergent - chef d' artillerie / sergent-major (E-9).

Le titre de surintendant est utilisé par l'Air Force comme titre de sous-officier responsable (NCOIC) d'une section, d'une escadrille, d'un escadron, d'un groupe, d'une agence d'état-major, d'une direction ou d'une organisation similaire. Ces postes sont attribués aux sous-officiers supérieurs (SNCO), par opposition aux titres « NCOIC » et « chef » (qui sont détenus par les sous-officiers subalternes). Les titres de commandant et de directeur sont utilisés pour les officiers commissionnés affectés en tant que commandant d'une unité ou chef d'une agence d'état-major, d'une direction ou d'une organisation similaire, respectivement.

Un petit nombre de sous-officiers supérieurs de la classe salariale E-9 servent de « conseillers supérieurs enrôlés » aux commandants supérieurs de chaque service (par exemple, commandement majeur, flotte, force, etc.) et dans les commandes unifiées du DoD, par exemple, United States Strategic Command , United States European Command , États-Unis Pacific Command , etc., et les organismes du DoD, par exemple , l' Agence des systèmes d' information de la défense , Defense Intelligence Agency et l' Agence nationale de sécurité . Un E-9 senior, choisi par le chef d'état-major du service, est le sous-officier de rang/PO dans ce service, détient le grade le plus élevé enrôlé pour ce service, et est chargé de conseiller leur secrétaire de service et chef d'état-major.

Un E-9 occupe un poste similaire à celui du SEA auprès du président des chefs d'état-major interarmées . Les conseillers supérieurs enrôlés, les conseillers enrôlés dans le service et le SEA du président (SEAC) conseillent les officiers supérieurs et les dirigeants civils sur toutes les questions affectant les missions opérationnelles et la préparation, l'utilisation, le moral, le développement technique et professionnel et la qualité de vie de la force enrôlée.

Adjudants dans les Forces armées des États-Unis sont considérés comme des agents spécialisés et à l' automne entre les soldats et les officiers commissionnés. Les adjudants américains ont également leur propre niveau et niveau de rémunération. Cependant, lorsque les adjudants américains atteignent le grade d'adjudant-chef (CWO2) ou plus, ils sont commissionnés [11] et sont considérés comme des officiers américains commissionnés comme tout autre officier commissionné, mais sont toujours détenus à un niveau de rémunération différent.

Cours de candidat sous-officier de l'armée américaine

À partir de 1967 à Fort Benning, en Géorgie, le cours des candidats sous-officiers de l' armée américaine (NCOC) était un programme de l'ère de la guerre du Vietnam développé pour atténuer les pénuries de chefs enrôlés dans les affectations au niveau de l'escouade et du peloton, former le personnel enrôlé pour assumer des postes de chefs d'escouade dans combat. [12]

Librement inspiré de l' école des aspirants-officiers (OCS), le NCOC était un nouveau concept (à l'époque) où des stagiaires hautement performants assistant à une formation de base au combat d'infanterie étaient nommés pour suivre un cours en deux phases d'instruction ciblée sur la guerre dans la jungle, et comprenait un cours de mains -sur une partie d'une formation intense, une promotion au grade de sergent, puis une affectation de 12 semaines dirigeant des stagiaires passant par une formation avancée. [13]

Les soldats de l'armée régulière qui avaient reçu leur promotion par des méthodes traditionnelles (et d'autres) utilisaient des termes moqueurs pour ces conscrits (typiquement) [14] qui étaient promus plus rapidement, tels que "Instant NCOs", " Shake 'n' Bake ", et " Whip n' Frissons". [15] [16]

Le programme s'est avéré être un tel succès que lorsque la guerre a commencé à se terminer, ils ont choisi d'institutionnaliser la formation des sous-officiers et ont créé le système d'éducation des sous-officiers (NCOES), basé sur le cours des candidats sous-officiers. Le cours des candidats sous-officiers se terminait généralement de 1971 à 1972. [14]

Avancement accéléré de l'US Navy

Au sein de l'US Navy, il existe différentes manières pour un marin d'obtenir un avancement accéléré au grade de maître de troisième classe. [17] Si une personne obtient des résultats suffisamment élevés à son examen d'entrée, elle est en mesure de sélectionner certains emplois qui nécessitent une formation importante, bien supérieure à celle requise pour un emploi de base (12 mois contre 2 semaines). Parce que ces emplois sont techniquement plus avancés, que les écoles ont des taux d'attrition plus élevés, exigent plus de responsabilités et nécessitent des enrôlements initiaux plus longs, ces marins peuvent passer au grade de maître de troisième classe. Un autre moyen pour un marin d'obtenir un avancement accéléré est d'obtenir son diplôme dans les 10 % les plus performants de sa classe au sein de son école « A ». Pour certaines évaluations, telles que Corpsman, cela a été interrompu.

Voir aussi

Références

  1. ^ "sous-officier - définition de sous-officier par le dictionnaire Macmillan" . Macmillandictionary.com . Récupéré le 2012-07-10 .
  2. ^ "NCO - Définition de Longman English Dictionary Online" . Ldoceonline.com . Récupéré le 2012-07-10 .
  3. ^ "Définition de non-commissionné - Oxford Dictionnaires (britannique et monde anglais)" . Dictionnaires d'Oxford . Récupéré le 2012-07-10 .
  4. ^ "Chambres | Dictionnaire anglais gratuit" . Chambersharrap.co.uk . Récupéré le 2012-07-10 .
  5. ^ Général Sir Mike Jackson (septembre 2003). "Cream Paper 46: Le rôle du sous-officier dans l'armée britannique" (PDF) . Forum britannique de la défense . Consulté le 19 août 2010 . [ lien mort permanent ]
  6. ^ Chapman, Jordanie (18 août 2009). « Construire l'épine dorsale des sous-officiers » . Armée des États-Unis . Consulté le 19 août 2010 .
  7. ^ "Volume 1 - Administration : Chapitre 1 Introduction et définitions" (PDF) . Règlements et ordonnances de la Reine pour les Forces canadiennes . Sous-ministre adjoint (Finances et services ministériels), ministère de la Défense nationale /Forces canadiennes. 9 octobre 2008. p. 6. Archivé de l'original (PDF) le 13 juin 2011 . Consulté le 19 août 2010 .
  8. ^ Insignes de grade de sous-officier du ministère de la Défense nationale du Canada 1967-1985 . Musée virtuel de la Police militaire canadienne. Consulté le : 2011-12-07.
  9. ^ Loi sur la défense de la Nouvelle-Zélande 1990 n ° 28, section 2 . Législation néo-zélandaise, réimpression au 7 juillet 2010. Consulté le 19 août 2010.
  10. ^ Pouvoirs, Rod (8 septembre 2016). « La structure de la force de rang enrôlé par l'armée de l'air » . L'équilibre . Consulté le 24 septembre 2017 .
  11. ^ 10 US Code § 571. Adjudants : grades
  12. ^ Zaïs, Melvin. "Le nouveau sous-officier", Armée . 18 (mai 1968) : 72-76.
  13. ^ Israr Choudhri, Le cours de sous-officier (PDF)
  14. ^ a b Dan Elder, Shake and Bake: The True Story of the Non commissioned Officer Candidate Course, pgs.7,14-15 PDF Archivé 2014-05-29 à la Wayback Machine
  15. ^ Bud Russell, Une brève histoire du cours de candidat sous-officier
  16. ^ Jerry Horton, Shake & Bake sous-officiers
  17. Sauter ^ "MILPERSMAN 1430 - 010" (PDF) . Marine des États-Unis . 30 octobre 2015 . Consulté le 24 septembre 2017 .

Liens externes