Nikolaï Getman

From Wikipedia, the free encyclopedia

Nikolai Ivanovich Getman ou Mykola Ivanovich Hetman ( russe : Николай Иванович Гетман , ukrainien : Миколай Иванович Гетман ), un artiste, est né en 1917 à Kharkiv , Ukraine , et est mort à son domicile à Orel , Russie , en août 2004. [ citation nécessaire ] Il a été prisonnier de 1946 à 1953 dans des camps de travaux forcés en Sibérie et Kolyma, où il a survécu grâce à sa capacité à dessiner pour les besoins de propagande des autorités. On se souvient de lui comme l'un des rares artistes à avoir enregistré la vie des prisonniers du Goulag sous forme de peintures.

Jeunesse

Getman a eu une enfance difficile en Ukraine , souvent proche de la famine, mais dès le début a pu développer ses talents artistiques naturels. Après avoir obtenu son diplôme d'un collège technique en 1937, il a fréquenté le Kharkiv Art College afin de devenir un artiste professionnel. Trois ans plus tard, il est appelé à rejoindre l' Armée rouge , où il sert jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale . Peu de temps après son retour, il est arrêté pour avoir participé à de la propagande anti-soviétique à la suite d'une caricature de Staline qu'un de ses amis avait dessinée sur un paquet de cigarettes. Il a été condamné en janvier 1946 et envoyé dans les camps de prisonniers du Goulag en Sibérie .

L'héritage du Goulag

Au cours des huit années que Getman a passées à Taishetlag ( Sibérie ) et Svitlag ( Kolyma ), il a commencé à développer son plan pour enregistrer les horreurs des conditions du camp sous forme de peintures. S'il ne pouvait pas peindre ouvertement dans les camps, il notait attentivement tout ce qui se passait. Même lorsqu'il a commencé à peindre après sa libération en 1953, il devait encore le faire en secret car il aurait autrement été à nouveau condamné, peut-être même condamné à mort. Selon ses propres mots : « J'ai entrepris cette tâche parce que j'étais convaincu qu'il était de mon devoir de laisser derrière moi un témoignage sur le sort des millions de prisonniers qui sont morts » [1 ]

La Fondation du patrimoine donne accès aux 50 peintures de Getman ainsi qu'à des explications sur leur signification. [2] Leur impact est particulièrement efficace pour fournir des représentations visuelles de la conduite des camps, des dures conditions de travail, du climat rigoureux et du sort des prisonniers eux-mêmes.

Les peintures du Goulag n'ont été montrées qu'en 1993 lors d'une exposition privée à la galerie de l'Union des artistes russes à Orel. En 1995, il y a eu une cérémonie spéciale au Théâtre Tourgueniev d'Orel où une exposition Getman intitulée "Le Goulag dans les yeux d'un artiste" a été inaugurée en présence de l'artiste et d'Aleksandr Soljenitsyne, auteur de L' Archipel du Goulag .

En juin 1997, l'exposition privée "Le Goulag dans les yeux d'un artiste" a été présentée au Congrès américain à Washington, DC

Autres activités artistiques

En 1953, après sa libération, Getman travailla comme artiste à la Maison de la culture de Yagodnoe dans l'oblast de Magadan . En 1956, il participe à une exposition d'œuvres d'artistes de Sibérie et de la région de la Kolyma et devient candidat à l' Union des artistes de l'URSS en 1957. En avril 1963, il participe au deuxième congrès de l'Union des artistes de l'URSS. à Moscou , et en 1964 devient membre de l'Union des artistes de l'URSS. Il a aidé à organiser l'Union des artistes de Magadan et est devenu directeur de la section Magadan de la Fondation des arts de la RSFSR.de 1963 à 1966. En 1976, il déménage de Magadan à Orel, où il a un atelier dans la branche locale de l'Union des artistes russes. Au cours de cette période, il devait également peindre un certain nombre de portraits de personnalités politiques.

Il a participé à plusieurs expositions d'art à travers l'Union soviétique ainsi qu'en Allemagne , en Bulgarie , en Finlande et aux Pays-Bas .

Le plaidoyer de l'artiste

Getman a été assez clair sur son objectif : "Certains diront peut-être que le Goulag est une partie oubliée de l'histoire et qu'on n'a pas besoin qu'on nous le rappelle. Mais j'ai été témoin de crimes monstrueux. Il n'est pas trop tard pour en parler et les révéler." . C'est essentiel de le faire. Certains ont exprimé la crainte qu'en voyant certaines de mes peintures je ne me retrouve à nouveau dans la Kolyma - cette fois pour de bon. Mais il faut rappeler aux gens... l'un des actes les plus durs de la répression politique en Union soviétique . Mes peintures peuvent aider à y parvenir. [3]

Un livre avec ses peintures a été publié par la Jamestown Foundation en 2001. [4]

Bibliographie

  • Getman, Nikolai: The Goulag Collection: Paintings of the Soviet Penal System , The Jamestown Foundation, 2001, 131 p., ISBN  0-9675009-1-5

Voir aussi

Notes de bas de page

  1. ^ La Fondation Jamestown, Nikolai Getman, La Collection Goulag: L'artiste par Nikolai Getman Archivé le 20/11/2006 à la Wayback Machine . Récupéré le 13 février 2007.
  2. ^ Getman Paintings: The Soviet GULAG Récupéré le 25 décembre 2016.
  3. ^ La Collection Goulag: Peintures du système pénal soviétique par l'ancien prisonnier Nilolau Getman Archivé le 22 juillet 2009 à la Wayback Machine . Récupéré le 13 février 2007.
  4. ^ La collection Goulag: Peintures du système pénal soviétique par l'ancien prisonnier Nikolai Getman , Par Robert Conquest , Nikolai Getman, Alla Rogers Traduit par Katya Tann, Paul Tann, Illustré par Nikolai Getman Contributor Helen Glenn Court, William J. Hebert, Publié par Fondation Jamestown, La, 2001, ISBN 0-9675009-2-3 , ISBN 978-0-9675009-2-8 , 144 pages  

Lectures complémentaires