Terrain de rassemblement du parti nazi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

Coordonnées : 49.43°N 11.12°E49°26′N 11°07′E /  / 49,43 ; 11.12

Rassemblement du parti nazi 1940
"Goldener Saal" (Golden Hall) à l'intérieur de la tribune Zeppelin

Le terrain de rassemblement du parti nazi ( allemand : Reichsparteitagsgelände , littéralement : terrain du congrès du parti du Reich ) couvrait environ 11 kilomètres carrés au sud-est de Nuremberg , en Allemagne. Six rassemblements du parti nazi y ont eu lieu entre 1933 et 1938.

Vue d'ensemble

Maquette des terrains du rallye dans leur forme finale prévue à l'Exposition universelle de Paris, 1937
Premier Congrès du Parti à Nuremberg, 1927

Le terrain comprenait :

  • la Luitpoldarena , une zone de déploiement
  • le Luitpold Hall ou "Old Congress Hall" (endommagé pendant la Seconde Guerre mondiale, démoli plus tard)
  • la Kongresshalle (salle des congrès) ou Neue Kongresshalle (nouvelle salle des congrès) (inachevée)
  • le Zeppelinfeld (Zeppelin Field), une autre zone de déploiement
  • le Märzfeld (March Field) (inachevé, plus tard démoli), une zone de déploiement pour la Wehrmacht (armée)
  • le Deutsche Stadion (stade allemand) (seules les fondations ont été construites), qui devait être le plus grand stade sportif du monde
  • l'ancien Stadion der Hitlerjugend ("stade de la jeunesse hitlérienne ", aujourd'hui Frankenstadion )
  • la Große Straße ("Great Road"), une route de parade (jamais utilisée)

Une "Haus der Kultur" (Maison de la Culture) et un portail d'entrée représentatif vers la "Grande Route" ont été prévus à l'extrémité nord-ouest de la "Grande Route", près du (nouveau) Palais des Congrès. [1]

Seuls Zeppelinfeld , Luitpoldarena et Große Straße étaient terminés. La Kongresshalle , Zeppelinfeld et la Große Straße sont sous la protection des monuments depuis 1973 en tant qu'exemples significatifs de l'architecture NS.

Les terrains ont été conçus par l' architecte hitlérien Albert Speer , à l'exception de la salle des congrès, qui a été conçue par Ludwig et Franz Ruff .

Aujourd'hui, tout le site est un mémorial. Il accueille le festival annuel de sport automobile Norisring Speedweekend depuis 1947 et le festival de musique rock Rock im Park depuis 2004.

Le 30 août 1933, Hitler proclama Nuremberg "Ville du Reichsparteitage (Congrès du Parti du Reich)". [2] Les Congrès du Parti ( Reichsparteitage ) étaient une autoportrait de l'État NS et n'avaient aucune tâche programmatique, démontrant simplement l'unité de la nation. D'une manière propagandiste, une relation devait être établie entre le mouvement NS et la gloire des empereurs médiévaux et les réunions des États impériaux qui se tenaient à Nuremberg. [3]

Les Congrès du Parti

Congrès du Parti (Reichsparteitage) du NSDAP de 1923 à 1938 [4]

Date Emplacement Nom
27-29 janvier 1923 Munich
3-4 juillet 1926 Weimar
19-21 août 1927 Nuremberg
1er-4 août 1929 Nuremberg
30 août - 3 septembre 1933 Nuremberg Reichsparteitag des Sieges (Congrès de la Victoire du Parti du Reich) ;
Documenté dans Der Sieg des Glaubens de Leni Riefenstahl
5-10 septembre 1934 Nuremberg Reichsparteitag der Einheit und Stärke (Congrès de l'Unité et de la Force du Parti du Reich) ;
Documenté dans Triumph des Willens de Leni Riefenstahl
10-16 septembre 1935 Nuremberg Reichsparteitag der Freiheit (Congrès de la liberté du Parti du Reich)
8-14 septembre 1936 Nuremberg Reichsparteitag der Ehre (Congrès d'honneur du Parti du Reich)
6-13 septembre 1937 Nuremberg Reichsparteitag der Arbeit (Congrès du travail du Parti du Reich)
5-12 septembre 1938 Nuremberg Reichsparteitag Großdeutschland (Congrès du Parti du Reich de la Grande Allemagne)
2 septembre 1939 (annulé en raison du déclenchement de la guerre) Nuremberg Reichsparteitag des Friedens (Congrès de la paix du Parti du Reich)

Bâtiments

Luitpoldarena

Reichsparteitag 1934, Luitpoldarena, "Totenehrung" (hommage aux morts): le chef SS Heinrich Himmler, Adolf Hitler et le chef SA Viktor Lutze sur la terrasse devant la "Ehrenhalle" (Salle d'honneur); en arrière-plan : la "Ehrentribüne" en forme de croissant (littéralement : tribune d'honneur)

A partir de 1906, un parc nommé "Luitpoldhain" (traduit littéralement : "Luitpold grove", du nom de Luitpold, prince régent de Bavière ) existait ici. Pendant la République de Weimar (1919-1933), la "Ehrenhalle" (Salle d'honneur) a été construite dans le parc.

En 1933, Hitler remplaça le parc par une zone de déploiement strictement structurée, la soi-disant "Luitpoldarena", d'une superficie de 84 000 m².

Pendant les rassemblements du parti, des déploiements des SA et des SS avec jusqu'à 150 000 personnes ont eu lieu dans cette zone. La "relique" centrale ici était le " Blutfahne " (drapeau de sang), qui aurait été porté par les rebelles du Beer Hall Putsch et imbibé du sang de l'un d'eux. Lors du " Blutfahnenweihe " (consécration du drapeau de sang), de nouveaux " Standarten " (drapeaux) des unités SA et SS ont été " consacrés " en touchant leurs guidons avec le " Blutfahne ".

Après 1945, la ville de Nuremberg transforma à nouveau la zone en parc. [5] Tous les bâtiments de l'ère NS ont été démolis. Seul le demi-rond des gradins de la tribune principale est reconnaissable.

Ehrenhalle (Salle d'honneur)

"Ehrenhalle" (salle d'honneur) dans le "Luitpoldhain" (parc)

La "Ehrenhalle" a été construite par la ville de Nuremberg selon un plan de l'architecte allemand Fritz Mayer. Il a été inauguré en 1930, avant l'ère hitlérienne sous la République de Weimar. [5] C'est une salle à arcades avec une terrasse en pierre pavée adjacente avec deux rangées de piédestaux pour les bols à feu. Les quatorze pylônes restent pratiquement intacts et n'ont pas été allumés depuis le dernier rassemblement du parti nazi en septembre 1938. À l'origine, la salle devait être un site commémoratif pour les 9 855 soldats de Nuremberg tombés pendant la Première Guerre mondiale.

Déploiement SA, Luitpoldarena, Reichsparteitag 1933; en arrière-plan : la "Ehrenhalle" (salle d'honneur)

Lors du Congrès du Parti de 1929, le «Hall d'honneur» alors inachevé a été utilisé pour la première fois par les nationaux-socialistes pour la promulgation d'un culte des morts. Pendant le Troisième Reich , les nazis ont utilisé le site principalement comme une commémoration pour les soldats tombés au combat de la Première Guerre mondiale et comme la commémoration des 16 morts des "Hitlerputsch" (les soi-disant "Martyrs du mouvement NS") ( Beer Hall Putsch ) le 9 novembre 1923 à Munich. Hitler, accompagné du chef SS Heinrich Himmler et du chef SA Viktor Lutze, a traversé l'arène sur le chemin de granit de 240 mètres de long de la tribune principale à la terrasse de l' Ehrenhalle et y a montré le salut nazi. Le rituel était le point culminant de la célébration.

Adolf Hitler à Nuremberg, 1930

Ehrentribüne (tribun d'honneur)

En face de la "Ehrenhalle", la "Ehrentribüne" en forme de croissant (littéralement: tribune d'honneur) ou tribune principale qui mesurait 150 m (490 pieds) de long avec des aigles d'or de 6 m (20 pieds) à chaque extrémité a été construite. Cette structure, construite par l'architecte Albert Speer , pouvait accueillir 500 dignitaires et représentait la première structure permanente construite par les nazis à Nuremberg. La "Ehrenhalle" et la "Ehrentribüne" étaient reliées par un large chemin de granit. Le "Ehrentribüne" a explosé en 1959/60.

Luitpoldhalle (Luitpold Hall)

Le dernier Luitpold Hall comme salle des machines, carte postale de 1906

Le Luitpold Hall (Luitpoldhalle) (construit en 1906) avait un contour de 180 m × 50 m (590 pi × 160 pi) comportait 76 haut-parleurs, 42 projecteurs, le plus grand orgue à tuyaux d'Allemagne et pouvait accueillir 16 000 personnes. Datant de l'exposition bavaroise, l'ancienne salle des machines a été rénovée et utilisée pour la première fois par les nazis pour le congrès du parti convention de 1934. Sa façade néo-classique monumentale comportait un parement en calcaire coquillier avec trois énormes portails d'entrée. C'est dans ce bâtiment, lors du congrès du parti de 1935, que furent adoptées les lois de Nuremberg qui privaient les juifs allemandset d'autres minorités de leur citoyenneté. La structure a été gravement endommagée par les bombes alliées au début de 1945 et remplacée quelques années plus tard par un parking. L'escalier de granit menant au bâtiment est resté intact aujourd'hui.

Kongresshalle (salle des congrès)

La salle des congrès (Die Kongresshalle) est le plus grand bâtiment monumental national-socialiste préservé et est un monument historique. Il a été conçu par les architectes de Nuremberg Ludwig et Franz Ruff . Il était destiné à servir de centre de congrès pour le NSDAP avec un toit autoportant et aurait fourni 50 000 places. Il était situé sur la rive et dans l'étang Dutzendteich et marquait l'entrée du terrain de rallye. Le bâtiment a atteint une hauteur de 39 m (128 pi) (une hauteur de 70 m était prévue) et un diamètre de 250 m (820 pi). Le bâtiment est principalement construit en clinker avec une façade en panneaux de granit. La conception (en particulier la façade extérieure, entre autres caractéristiques) s'inspire de laColisée à Rome. La première pierre a été posée en 1935, mais le bâtiment est resté inachevé et sans toit. Le bâtiment en forme de "U" se termine par deux corps de logis. Depuis 2001, le Dokumentationszentrum Reichsparteitagsgelände (Centre de documentation des terrains de rassemblement du parti nazi), avec l'exposition permanente Faszination und Gewalt (Fascination et terreur), est situé dans l'aile nord. Dans le bâtiment sud, le Serenadenhof , l' Orchestre symphonique de Nuremberg a son domicile.

Great Road (Große Straße)

Große Straße (salle des congrès en arrière-plan)

La grande route mesure près de 2 km (1,2 mi) de long et 40 m (130 pi) de large. Il était destiné à être l' axe central du site et une voie de parade pour la Wehrmacht . Dans son prolongement nord-ouest, la route pointe vers le château de Nuremberg . Il s'agissait de créer une relation entre le rôle de Nuremberg pendant le Troisième Reich et son rôle à l'époque médiévale.

La route reliant le palais des congrès au Märzfeld, les travaux de construction ont commencé en 1935 et se sont terminés en 1939 (elle n'a jamais été utilisée comme route de parade, car en raison du début de la Seconde Guerre mondiale , le dernier rassemblement a eu lieu en 1938 ). La chaussée était constituée de pavés de granit noir et gris avec des bords d'exactement 1,2 m (3,9 pi). Un portail d'entrée représentatif et deux pylônes ont été prévus à l'extrémité nord-ouest de la Grande Route. Près de la zone d'entrée du stade allemand , une tribune avec une salle de piliers était prévue pour les chefs de gouvernement et les généraux qui devaient saluer les formations de la Wehrmacht qui devaient marcher en direction du terrain de parade Märzfeld .

Après la guerre, la route a été utilisée comme aérodrome temporaire pour l' armée américaine .

De nos jours, il est utilisé par le parc des expositions de Nuremberg, situé à proximité, comme parking occasionnel pour des événements très fréquentés.

ZeppelinfeldModifier

Le Zeppelinfeld (en anglais : Zeppelin Field ) est situé à l'est de la Grande Route. Il se compose d'une grande tribune ( Zeppelinhaupttribüne ) d'une largeur de 360 ​​​​mètres (390 yards) et d'une tribune plus petite. C'était l'une des premières œuvres d' Albert Speer pour le parti nazi et était basée sur l' autel de Pergame . Ses piles carrées s'inspirent de l'œuvre de l'architecte franco-américain Paul Philippe Cret . [7] La ​​tribune est célèbre comme le bâtiment qui a fait sauter la croix gammée du haut en 1945, après la chute de l'Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale. Le nom "Zeppelinfeld" ou "Zeppelinwiese" fait référence au fait qu'en août 1909, Ferdinand Graf von Zeppelin a atterri avec l'un de ses dirigeables (LZ6) à cet endroit.

De 1947 à 1995, le Nurnberg American High School , une installation du DoDDS , a utilisé le terrain (appelé «Soldiers Field») pour le football au lycée et la pratique du football américain. En 1967, les autorités de la ville ont fait sauter la double rangée de piliers de la tribune, causant de graves dommages au reste du bâtiment. [8] Le reste du stand est intact et utilisé comme pièce maîtresse de la piste de course automobile Norisring . L'étape allemande du festival itinérant de heavy metal Monsters of Rock s'est tenue ici deux fois dans les années 1980. Le champ a également été utilisé, et est toujours utilisé aujourd'hui, par les Rams de NurembergÉquipe de football américain. Une autre partie du terrain abrite un terrain de camping. Après des années de négligence, les dommages dus à l'érosion et à l'humidité étaient graves, aggravés par la mauvaise qualité de la construction initiale. En 2019, un plan de 85 millions d'euros pour conserver ce qui restait du stade et le rendre accessible aux visiteurs a été annoncé, avec une date d'achèvement cible de 2025. [8]

Deutsches Stadion (stade allemand)

Parallèlement à ses plans pour la Welthauptstadt Germania ("capitale mondiale Germania"), Albert Speer a fait les plans du plus grand stade du monde qui devait être situé sur le terrain du rallye. Dérivé du stade panathénaïque d' Athènes [9] , il aurait offert 400 000 places en forme de fer à cheval ; dimensions prévues : longueur : 800 m, largeur : 450 m, hauteur : 100 m, surface à bâtir 350 000 m².

La première pierre fut posée le 9 juillet 1937. Elle devait être achevée pour le congrès du parti en 1945. En 1938, la construction commença par le creusement. Il a été arrêté en 1939, mais pendant toute la guerre, la fosse de coulée a dû être maintenue sèche pour ne pas pénétrer dans les eaux souterraines. Après la guerre, la moitié nord de la fosse s'est remplie d'eau souterraine et s'appelle aujourd'hui Silbersee (Silver Lake); la moitié sud a été utilisée pour déposer les débris du centre-ville de Nuremberg.

Märzfeld

Le Märzfeld (littéralement : champ de mars, relatif au dieu romain de la guerre , Mars ) devait être un terrain de représentation et de parade pour la Wehrmacht . Il était situé à l'extrémité sud de la "Große Straße" (Grande route). Ses dimensions étaient de 955 sur 610 mètres (1044 yd × 667 yd) ou plus de 80 terrains de football. Le nom de l'immense zone de déploiement était censé rappeler la récupération de la souveraineté militaire du Reich allemand en mars 1935. ("März" est le nom allemand du mois "mars". Comme en anglais, le nom dérive du guerrier romain dieu Mars . Le nom de Märzfeld fait donc aussi allusion au Campus Martius , à Rome. Le Champs de Mars àParis tire également son nom du monument romain.)

La construction, jamais achevée, a commencé en 1938 avec des plans prévoyant 24 tours de granit d'environ 40 mètres (130 pieds) de hauteur chacune. Seuls onze ont été achevés et ont été démolis en 1966. Des tribunes pour environ 160 000 personnes étaient prévues autour du terrain. Sur la tribune centrale un groupe de statues colossales était prévu : une déesse de la victoire et des guerriers.

Aujourd'hui, le site est occupé par un quartier résidentiel, Langwasser , qui s'étend également au sud, dans la zone autrefois utilisée pour les villes de tentes lors des rassemblements du parti.

KdF-Stadt (KdF-City)

Au nord-est du terrain de rallye, le KdF-Stadt (KdF-City) a été construit. Dans des salles d'exposition en bois, des produits régionaux étaient présentés et des événements récréatifs étaient organisés pendant les congrès du parti. L'organisation NS KdF s'est occupée des travailleurs pendant leur temps libre.

Voir aussi

Références

  1. ^ Page allemande sur les terrains de rallye
  2. ^ Lexique historique de la Bavière (en allemand)
  3. ^ Musée historique de Bavière (en allemand)
  4. ^ Historisches Lexikon Bayerns: Reichsparteitage der NSDAP, 1923-1938 (en allemand)
  5. ^ a b Kubiss : Serveur culturel et éducatif pour la région de Nuremberg Archivé le 3 septembre 2010 à la Wayback Machine
  6. ^ Centre de documentation Nazi Party Rally Grounds (en anglais)
  7. ^ Rybczynski, Witold (21 octobre 2014). "Le feu, le grand Paul Cret" . T : Le magazine de style du New York Times . Récupéré le 22 octobre 2014 .
  8. ^ un site b nazi à Nuremberg à préserver mais pas à restaurer
  9. ^ Albert Speer, Erinnerungen (Berlin : Ullstein-Verlag, 1996), 75.

Liens externes