Minsk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

Minsk

нск   · инск
Capitale
Church of Saints Simon and Helena (Minsk).jpg
Minsk - panoramio - Vlad Shtelts (Stelz) (3).jpg
Мінск. Петрапаўлаўская царква 2.jpg
Theatre opera&ballet, Minsk.JPG
Babrujskaja, Minsk.jpg
Miensk - Plac Niezaležnaści.jpg
Dans le sens des aiguilles d'une montre à partir du haut à gauche : l' église rouge , l'hôtel de ville de Minsk, la place de la gare, le théâtre national d'opéra et de ballet et l'église Sts. Pierre et Paul, Place de l'Indépendance
Flag of Minsk
Drapeau
Coat of arms of Minsk
Blason
Minsk is located in Belarus
Minsk
Minsk
Situation en Biélorussie
Minsk is located in Europe
Minsk
Minsk
Emplacement en Europe
Coordonnées : 53°54′N 27°34′E / 53.900°N 27.567°E / 53.900; 27.567Coordonnées : 53°54′N 27°34′E  / 53.900°N 27.567°E / 53.900; 27.567
PaysBiélorussie
Fondé1067
Gouvernement
 • PrésidentVladimir Koukharev [1]
Zone
 • Capitale409,5 km 2 (158,1 milles carrés)
Élévation
280,6 m (920,6 pi)
Population
 (1er janvier 2020)
 • Capitale2 009 786
 •  Métro
2 645 500 [2]
Fuseau horaireUTC+3 ( MSK [3] )
code postal
220001-220141
Indicatif(s) régional(s)+375 17
Code ISO 3166BY-HM
Plaque d'immatriculation7
Site Internetwww.minsk.gov.by

Minsk ( biélorusse : Мінск [mʲinsk] , russe : Минск ) est la capitale et la plus grande ville de Biélorussie , située sur les rivières Svislač et Niamiha . En tant que capitale, Minsk a un statut administratif spécial en Biélorussie et est le centre administratif de la région de Minsk ( voblasć ) et du district de Minsk ( rajon ). En janvier 2018, sa population était de 1 982 444 habitants [4] (hors banlieues), faisant de Minsk la 11e ville la plus peuplée d'Europe . Minsk est la capitale administrative de la Communauté des États indépendants (CEI) et le siège de son secrétaire exécutif.

Les premières références historiques à Minsk datent du XIe siècle (1067), lorsqu'elle était considérée comme une ville provinciale au sein de la Principauté de Polotsk . [la citation nécessaire ] Le règlement s'est développé sur les fleuves. En 1242, Minsk fait partie du Grand-Duché de Lituanie . Elle a reçu des privilèges de ville en 1499. [5]

À partir de 1569, c'était une capitale de la voïvodie de Minsk , dans le Commonwealth polono-lituanien . Il faisait partie d'une région annexée par l' Empire russe en 1793, à la suite de la deuxième partition de la Pologne . De 1919 à 1991, après la Révolution russe , Minsk était la capitale de la République socialiste soviétique de Biélorussie , en Union soviétique . En juin 2019, Minsk a accueilli les Jeux européens 2019 . [6]

Étymologie et noms historiques

Place de l' Indépendance au centre de Minsk.

Le nom ancien slave oriental de la ville était Мѣньскъ (c'est-à-dire Měnsk < début proto-slave ou indo-européen tardif Mēnĭskŭ ), dérivé d'un nom de rivière Měn (<  Mēnŭ ). La forme résultante [ clarification nécessaire ] du nom, Minsk (orthographiée soit Минскъ soit Мѣнскъ), a été reprise à la fois en russe (orthographe moderne : Минск) et en polonais ( Mińsk ), et sous l' influence du russe cette forme est également devenue officielle en biélorusse. La suite directe du nom en biélorusse est Miensk ( Менск , IPA : [ˈmʲɛnsk] ), [7] que certains locuteurs biélorusses continuent d'utiliser comme nom préféré pour la ville. [8]

Lorsque la Biélorussie était sous domination polonaise, les noms Mińsk Litewski ("Minsk de Lituanie ") et Mińsk Białoruski ("Minsk de Biélorussie") ont été utilisés pour différencier ce nom de lieu de Mińsk Mazowiecki "Minsk en Mazovie ". En polonais moderne, Mińsk sans attribut fait généralement référence à la ville de Biélorussie, qui est environ 50 fois plus grande que Mińsk Mazowiecki ; (cf. Brest-Litovsk et Brześć Kujawski pour un cas similaire). [9]

Histoire

Histoire ancienne

L'église du Sauveur, construite sous le Commonwealth polono-lituanien en 1577, fait partie d'une préservation archéologique à Zaslavl , à 23 km au nord-ouest de Minsk.

La région de Minsk d'aujourd'hui a été colonisée par les Lituaniens aux IXe et Xe siècles de notre ère. [10] La vallée de la rivière Svislach était la frontière entre les deux premières tribus slaves orientales – les Krivichs et les Dregovichs . En 980, la région a été incorporée dans la principauté médiévale de Polotsk , l'une des premières principautés slaves orientales de l'état de la vieille Russie . Minsk a été mentionnée pour la première fois sous le nom de Měneskъ (Мѣнескъ) dans la Chronique primaire pour l'année 1067 en association avec la bataille de la rivière Nemiga . [11]1067 est maintenant largement acceptée comme l'année de fondation de Minsk. Les autorités de la ville considèrent la date du 3 mars 1067 comme la date exacte de fondation de la ville, [12] bien que la ville (alors fortifiée par des murs en bois) existait certainement depuis un certain temps à ce moment-là. L'origine du nom est inconnue mais il existe plusieurs théories. [13]

Au début du XIIe siècle, la Principauté de Polotsk s'est désintégrée en fiefs plus petits. La Principauté de Minsk a été fondée par l'un des princes de la dynastie Polotsk . En 1129, la Principauté de Minsk est annexée par Kiev , la principauté dominante de Kievan Rus ; cependant en 1146 la dynastie Polotsk a repris le contrôle de la principauté. En 1150, Minsk rivalisait avec Polotsk en tant que principale ville de l'ancienne Principauté de Polotsk. Les princes de Minsk et de Polotsk ont ​​été engagés dans des années de lutte pour tenter d'unir toutes les terres auparavant sous la domination de Polotsk. [14]

Fin du Moyen Âge

Minsk en 1772
L'église des Saints Apôtres Pierre et Paul, construite au début du XVIIe siècle, est le plus ancien édifice existant de la ville.

Minsk a échappé à l' invasion mongole de la Rus en 1237-1239. En 1242, Minsk fait partie du Grand-Duché de Lituanie en pleine expansion . Elle s'y intégra pacifiquement et les élites locales jouissaient d'un rang élevé dans la société grand-ducale. En 1413, le Grand-Duché de Lituanie et le Royaume de Pologne s'unissent. Minsk est devenu le centre de la voïvodie de Minsk (province). En 1441, en tant que grand-duc de Lituanie , Casimir IV a inclus Minsk dans une liste de villes bénéficiant de certains privilèges, et en 1499, sous le règne de son fils, Alexandre Ier Jagiellon , Minsk a reçu des privilèges de ville en vertu de la loi de Magdebourg.. En 1569, après l' Union de Lublin , le Grand-Duché de Lituanie et le Royaume de Pologne fusionnent en un seul État, le Commonwealth polono-lituanien . [15]

Au milieu du XVIe siècle, Minsk était un important centre économique et culturel du Commonwealth polono-lituanien . C'était aussi un centre important pour l' Église orthodoxe orientale . Suite à l' Union de Brest , l' église uniate et l'église catholique romaine ont augmenté en influence. [ citation nécessaire ]

En 1655, Minsk est conquise par les troupes du tsar Alexei de Russie. [16] Les Russes ont gouverné la ville jusqu'en 1660 quand elle a été reprise par Jean II Casimir , grand-duc de Lituanie et roi de Pologne. À la fin de la guerre polono-russe , Minsk ne comptait qu'environ 2 000 habitants et 300 maisons. La deuxième vague de dévastation s'est produite pendant la Grande Guerre du Nord , lorsque Minsk a été occupée en 1708 et 1709 par l'armée de Charles XII de Suède puis par l'armée de Pierre le Grand . [ citation nécessaire ]Les dernières décennies de la domination polonaise ont connu un déclin ou un développement très lent, car Minsk était devenue une petite ville de province de peu d'importance économique ou militaire. [ citation nécessaire ]

Règle russe

Église orthodoxe russe Sainte-Marie-Madeleine (construite en 1847)

Minsk a été annexée par la Russie en 1793 à la suite de la deuxième partition de la Pologne . [17] [18] En 1796, c'est devenu le centre du Gouvernorat de Minsk . Tous les noms de rue initiaux ont été remplacés par des noms russes, bien que l'orthographe du nom de la ville soit restée inchangée. Il a été brièvement occupé par la Grande Armée lors de l'invasion française de la Russie en 1812. [19]

Tout au long du 19ème siècle, la ville a continué à se développer et à s'améliorer considérablement. Dans les années 1830, les principales rues et places de Minsk étaient pavées et pavées. Une première bibliothèque publique a été ouverte en 1836 et une brigade de pompiers a été mise en service en 1837. En 1838, le premier journal local, Minskiye gubernskiye vedomosti (« nouvelles de la province de Minsk ») est mis en circulation. Le premier théâtre a été créé en 1844. En 1860, Minsk était une importante ville commerçante avec une population de 27 000 habitants. Il y a eu un boom de la construction qui a conduit à la construction de maisons en brique et en pierre de 2 et 3 étages dans la Haute-Ville . [20] [21]

Le développement de Minsk a été stimulé par l'amélioration des transports. En 1846, la route Moscou- Varsovie passe par Minsk. En 1871, une liaison ferroviaire entre Moscou et Varsovie passait par Minsk, et en 1873, un nouveau chemin de fer de Romny en Ukraine au port de la mer Baltique de Libava ( Liepāja ) a également été construit. Ainsi Minsk est devenue une importante jonction ferroviaire et une plaque tournante de la fabrication. Un approvisionnement municipal en eau a été introduit en 1872, le téléphone en 1890, le tramway à chevaux en 1892 et le premier groupe électrogène en 1894. En 1900, Minsk comptait 58 usines employant 3 000 travailleurs. La ville comptait également des théâtres, des cinémas, des journaux, des écoles et des collèges, ainsi que de nombreux monastères, églises, synagogues et une mosquée. Selon le 1897Au recensement russe , la ville comptait 91 494 habitants, dont 47 561 Juifs constituant plus de la moitié de la population de la ville. [20] [22]

20e siècle

Le Collège des Jésuites en 1912.
Drapeau national biélorusse sur le bâtiment du Secrétariat du peuple de la République populaire de Biélorussie
Réunion dans les bois de Kurapaty , 1989, où entre 1937 et 1941 de 30 000 à 250 000 membres de l' intelligentsia biélorusse ont été assassinés par le NKVD lors de la Grande Purge

Au début du XXe siècle, Minsk était un centre majeur du mouvement ouvrier en Biélorussie. Le 1er congrès du Parti ouvrier social-démocrate russe , ancêtre des bolcheviks puis du PCUS , s'y tient en 1898. C'est aussi l'un des grands foyers du renouveau national biélorusse , aux côtés de Vilnius . Cependant, la Première Guerre mondiale a considérablement affecté le développement de Minsk. En 1915, Minsk était une ville de front. Certaines usines ont été fermées et les habitants ont commencé à évacuer vers l'est. Minsk devint le quartier général du Front occidental de l'armée russe et abrita également des hôpitaux militaires etbases de ravitaillement militaires . [ citation nécessaire ]

La révolution russe eut un effet immédiat à Minsk. Un Soviet des travailleurs a été créé à Minsk en octobre 1917, tirant une grande partie de son soutien de soldats et d'ouvriers mécontents. Après le traité de Brest-Litovsk , les forces allemandes occupent Minsk le 21 février 1918. [23] Le 25 mars 1918, Minsk est proclamée capitale de la République populaire de Biélorussie . La république fut de courte durée ; en décembre 1918, Minsk est reprise par l' Armée rouge . En janvier 1919, Minsk a été proclamée capitale de la RSS de Biélorussie , mais plus tard en 1919 (voir Opération Minsk ) et de nouveau en 1920, la ville a été contrôlée par la Deuxième République polonaise.au cours de la guerre polono-bolchevique entre le 8 août 1919 et le 11 juillet 1920 et à nouveau entre le 14 octobre 1920 et le 19 mars 1921. Aux termes de la paix de Riga , Minsk est restituée à la SFSR russe et devient la capitale de la RSS de Biélorussie , l' une des républiques fondatrices de l' Union des Républiques socialistes soviétiques . [ citation nécessaire ]

Un programme de reconstruction et de développement a été lancé en 1922. En 1924, il y avait 29 usines en activité ; des écoles, des musées, des théâtres et des bibliothèques ont également été créés. Tout au long des années 1920 et 1930, Minsk a connu un développement rapide avec la construction de dizaines de nouvelles usines et l'ouverture de nouvelles écoles, collèges, établissements d'enseignement supérieur, hôpitaux, théâtres et cinémas. Pendant cette période, Minsk était également un centre pour le développement de la langue et de la culture biélorusses. [ citation nécessaire ]

Enfants pendant le bombardement allemand de Minsk le 24 juin 1941.

Avant la Seconde Guerre mondiale , Minsk avait une population de 300 000 habitants, mais ce chiffre était tombé à environ 50 000 en 1944. Les Allemands s'emparèrent de Minsk lors de la bataille de Białystok-Minsk , dans le cadre de l' opération Barbarossa . Cependant, des usines, des musées et des dizaines de milliers de civils ont été évacués vers l'est. Les Allemands ont désigné Minsk le centre administratif du Generalbezirk Weißruthenien . Les communistes et les sympathisants ont été tués ou emprisonnés, à la fois localement et après avoir été transportés en Allemagne. Des maisons ont été réquisitionnées pour abriter les forces d'invasion allemandes. Des milliers de personnes sont mortes de faim car la nourriture a été saisie par l'armée allemande et le travail rémunéré était rare. Minsk était le site de l'un des plus grands ghettos dirigés par les nazispendant la Seconde Guerre mondiale, abritant temporairement plus de 100 000 Juifs (voir Ghetto de Minsk ). Certains résidents anti-soviétiques de Minsk, qui espéraient que la Biélorussie pourrait recouvrer son indépendance, ont soutenu les Allemands, surtout au début de l'occupation, mais en 1942, Minsk était devenu un centre majeur du mouvement de résistance des partisans soviétiques contre l'invasion, en ce qu'on appelle la guerre germano-soviétique . Pour ce rôle, Minsk a reçu le titre Hero City en 1974. [ citation nécessaire ]

Monument commémoratif de guerre sur la place de la Victoire , Minsk.
Troupes allemandes marchant dans Minsk.

Minsk a été repris par les troupes soviétiques le 3 juillet 1944 lors de l' offensive de Minsk dans le cadre de l' opération Bagration . La ville était le centre de la résistance allemande à l'avancée soviétique et a connu de violents combats pendant la première moitié de 1944. Les usines, les bâtiments municipaux, les centrales électriques , les ponts, la plupart des routes et 80% des maisons ont été réduits en ruines. En 1944, la population de Minsk a été réduite à seulement 50 000 habitants. [ citation nécessaire ]

Place de la gare, un exemple de l'architecture stalinienne de Minsk.

Après la Seconde Guerre mondiale, Minsk a été reconstruite, mais pas reconstruite. [24] Le centre historique a été remplacé dans les années 1940 et 1950 par l'architecture stalinienne , qui privilégiait les grands bâtiments, les larges avenues et les larges places. Par la suite, la ville s'est développée rapidement en raison d'une industrialisation massive. Depuis les années 1960, la population de Minsk a également augmenté rapidement, atteignant 1 million en 1972 et 1,5 million en 1986. La construction du métro de Minsk a commencé le 16 juin 1977 et le système a été ouvert au public le 30 juin 1984, devenant le neuvième système de métro en L'Union Soviétique. La croissance rapide de la population a été principalement due à la migration massive de jeunes travailleurs non qualifiés des zones rurales du Bélarus, ainsi qu'à la migration de travailleurs qualifiés.d'autres parties de l' Union soviétique . [la citation nécessaire ] [25] Pour loger la population croissante, Minsk s'est étendu au-delà de ses frontières historiques. Ses villages environnants ont été absorbés et reconstruits en mikroraions , des quartiers d'appartements à haute densité. [ citation nécessaire ]

Développements récents

Avenue de l'Indépendance (partie initiale de l'avenue candidats à l'inclusion dans le site du patrimoine mondial ).

Tout au long des années 1990, après la chute du communisme, la ville a continué à changer. En tant que capitale d'un pays nouvellement indépendant, Minsk a rapidement acquis les attributs d'une grande ville. Des ambassades ont été ouvertes et un certain nombre de bâtiments administratifs soviétiques sont devenus des centres gouvernementaux. Au début et au milieu des années 90, Minsk a été frappée par une crise économique et de nombreux projets de développement ont été interrompus, entraînant un chômage et un sous-emploi élevés. Depuis la fin des années 1990, des améliorations ont été apportées aux transports et aux infrastructures, et un boom immobilier est en cours depuis 2002. À la périphérie de Minsk, de nouveaux mikroraions de développement résidentiel ont été construits. Les lignes de métro ont été prolongées et le réseau routier (y compris le Minsk BeltWay) a été amélioré. Au cours des dernières années, Minsk s'est continuellement décentralisée [26] et avec l' ouverture d'une troisième ligne de métro de Minsk en 2020, la ville devrait encore changer. [ citation nécessaire ] Plus de développement est prévu pour plusieurs zones en dehors du centre-ville, tandis que l'avenir des quartiers plus anciens n'est toujours pas clair. [27]

Géographie

Place Starascinskaja Slabada sur la rivière Svislač.

Minsk est située sur le versant sud-est des collines de Minsk, une région de collines s'étendant du sud-ouest (cours supérieur de la rivière Nioman ) au nord-est, c'est-à-dire jusqu'au lac Lukomskaye dans le nord-ouest de la Biélorussie . L'altitude moyenne au-dessus du niveau de la mer est de 220 mètres (720 pieds). La géographie physique de Minsk a été façonnée au cours des deux périodes glaciaires les plus récentes . La rivière Svislach , qui traverse la ville du nord-ouest au sud-est, se trouve dans l' urstromtal , une ancienne vallée fluviale formée par l'eau s'écoulant de la fonte des calottes glaciaires à la fin de la dernière période glaciaire. Il y a six petites rivières dans les limites de la ville, toutes faisant partie de la mer Noire bassin.

Minsk se trouve dans la zone de forêts mixtes typiques de la majeure partie de la Biélorussie. Des pinèdes et des forêts mixtes bordent la périphérie de la ville, surtout au nord et à l'est. Certaines des forêts ont été préservées en tant que parcs (par exemple, le parc des Chelyuskinites ) au fur et à mesure que la ville se développait.

La ville a été initialement construite sur les collines, ce qui a permis des fortifications défensives, et les parties ouest de la ville sont les plus vallonnées.

Climat

Minsk a un climat continental humide d' été chaud ( Köppen Dfb ) bien qu'imprévisible plusieurs fois, en raison de sa situation entre la forte influence de l'air humide de l'océan Atlantique et l'air sec de la masse continentale eurasienne . Son temps est instable et a tendance à changer relativement souvent. La température moyenne de janvier est de −4,5 °C (23,9 °F), tandis que la température moyenne de juillet est de 18,5 °C (65,3 °F). La température la plus basse a été enregistrée le 17 janvier 1940, à -40 °C (-40 °F) et la plus chaude le 8 août 2015 à 35,8 °C (96 °F). Le brouillard est fréquent, surtout en automne et au printemps. Minsk reçoit des précipitations annuellesde 690 millimètres (27 pouces), dont un tiers tombe pendant la période froide (sous forme de neige et de pluie) et les deux tiers pendant la période chaude. Tout au long de l'année, la plupart des vents soufflent de l'ouest et du nord-ouest, apportant de l'air frais et humide de l'Atlantique.

Panorama vers le centre de Minsk.
Données climatiques pour Minsk (1981-2010)
Mois Jan fév Mar avr Peut juin juil août SEP oct nov déc Année
Enregistrement élevé °C (°F) 10,3
(50,5)
13,6
(56,5)
18,9
(66,0)
28,8
(83,8)
30,9
(87,6)
34,0
(93,2)
35,0
(95,0)
35,8
(96,4)
31,0
(87,8)
24,7
(76,5)
16,0
(60,8)
11,1
(52,0)
35,8
(96,4)
Moyenne élevée °C (°F) -2,1
(28,2)
-1,4
(29,5)
3,8
(38,8)
12,2
(54,0)
18,7
(65,7)
21,5
(70,7)
23,6
(74,5)
22,8
(73,0)
16,7
(62,1)
10,2
(50,4)
2,9
(37,2)
-1,2
(29,8)
10,6
(51,1)
Moyenne quotidienne °C (°F) −4,5
(23,9)
−4,4
(24,1)
0,0
(32,0)
7,2
(45,0)
13,3
(55,9)
16,4
(61,5)
18,5
(65,3)
17,5
(63,5)
12,1
(53,8)
6,6
(43,9)
0,6
(33,1)
−3,4
(25,9)
6,7
(44,1)
Moyenne basse °C (°F) −6,7
(19,9)
-7
(19)
-3,2
(26,2)
2,6
(36,7)
8,1
(46,6)
11,7
(53,1)
13,8
(56,8)
12,8
(55,0)
8,2
(46,8)
3,7
(38,7)
-1,3
(29,7)
-5,5
(22,1)
3,1
(37,6)
Enregistrement bas °C (°F) −39,1
(−38,4)
-35,1
(-31,2)
-30,5
(-22,9)
-18,4
(-1,1)
-5
(23)
0,0
(32,0)
4,3
(39,7)
1,7
(35,1)
−4,7
(23,5)
-12,9
(8,8)
−20,4
(−4,7)
−30,6
(−23,1)
−39,1
(−38,4)
Précipitations moyennes mm (pouces) 45
(1,8)
39
(1.5)
44
(1.7)
42
(1.7)
65
(2,6)
89
(3,5)
89
(3,5)
68
(2,7)
60
(2.4)
52
(2,0)
48
(1,9)
49
(1,9)
690
(27,2)
Jours de pluie moyens 11 9 11 13 18 19 18 15 18 18 17 13 180
Jours de neige moyens 24 21 15 4 0,3 0 0 0 0,04 3 13 22 102
Humidité relative moyenne (%) 86 83 77 67 66 70 71 72 79 82 88 88 77
Heures d'ensoleillement mensuelles moyennes 44 66 134 181 257 273 269 242 165 97 36 27 1790
Pourcentage d' ensoleillement possible 18 24 37 43 52 54 53 53 43 30 14 12 40
Source 1 : Pogoda.ru.net [28]
Source 2 : Département d'hydrométéorologie de Biélorussie (données solaires de 1938, 1940 et 1945-2000) [29]

Situation écologique

La situation écologique est surveillée par le Centre républicain de contrôle radioactif et environnemental . [30]

Svislač river in autumn.
La rivière Svislač en automne.

Entre 2003 et 2008, le poids total des contaminants est passé de 186 000 à 247 400 tonnes . [30] Le passage du gaz comme combustible industriel au mazut pour des raisons financières a aggravé la situation écologique. [30] Cependant, la majorité de la pollution atmosphérique globale est produite par les voitures. [30] La police de la circulation biélorusse DAI organise chaque année l'opération « Air pur » pour empêcher l'utilisation de voitures dotées de moteurs extrêmement polluants. [31] Parfois, la concentration normative maximale de formaldéhyde et d' ammoniac dans l'air est dépassée dans le district de Zavodski . [30]D'autres contaminants importants sont le chrome- VI et le dioxyde d'azote . [30] Les districts de Zavodski, Partyzanski et Leninski , situés dans la partie sud-est de Minsk, sont les zones les plus polluées de la ville. [32]

Démographie

Immeubles à appartements à Minsk.

Croissance démographique

Année Population
1450 5 000
1654 10 000
1667 2 000
1790 7 000
1811 11 000
1813 3 500
Année Population
1860 27 000
1897* 91 000
1917* 134 500
1941 300 000
1944 50 000
1959* 509 500
Année Population
1970* 907 100
1972 1 000 000
1979* 1 276 000
1986 1 500 000
1989* 1 607 000
1999* 1 680 000
Année Population
2007 1 775 500
2008 1 794 700
2009* 1 814 300
2012 1 885 100
2013 1 901 000
2016 1 959 800
2019* 2 018 281

* Recensement

Groupes ethniques

Au cours de ses premiers siècles, Minsk était une ville avec une population majoritairement slave de l'Est (les ancêtres des Biélorusses modernes ). Après l' union polono-lituanienne de 1569 , la ville est devenue une destination pour les Polonais migrants (qui travaillaient comme administrateurs, clergé, enseignants et soldats) et les Juifs ( Ashkenazim , qui travaillaient dans le commerce de détail et comme artisans, car d'autres opportunités étaient interdites par la discrimination lois). Au cours des derniers siècles du Commonwealth polono-lituanien , de nombreux habitants de Minsk se sont polonisés , adoptant la langue des Polonais dominants et s'assimilant à sa culture. [ citation nécessaire ]

Après la deuxième partition de la Pologne-Lituanie en 1793, Minsk et sa plus grande région sont devenues une partie de l' Empire russe . Les Russes dominaient la culture de la ville comme l'avaient fait les Polonais dans les siècles précédents. [ citation nécessaire ]

Au moment du recensement de 1897 sous l'Empire russe, les Juifs constituaient le plus grand groupe ethnique de Minsk, avec 52 % de la population, avec 47 500 des 91 000 habitants. [34] Les autres groupes ethniques importants étaient les Russes (25,5%), les Polonais (11,4%) et les Biélorusses (9%). Ce dernier chiffre n'est peut-être pas exact, car certains Biélorusses locaux ont probablement été comptés comme des Russes. Une petite communauté traditionnelle de Lipka Tatars vivait à Minsk depuis des siècles. [ citation nécessaire ]

Entre les années 1880 et 1930, de nombreux Juifs, ainsi que des paysans d'autres origines, ont émigré de la ville aux États-Unis dans le cadre d'une diaspora biélorusse . [ citation nécessaire ]

Mémorial juif de l' Holocauste " The Pit " à Minsk.

La mortalité élevée de la Première Guerre mondiale et de la Seconde Guerre mondiale a affecté la démographie de la ville, en particulier la destruction des Juifs sous l' occupation nazie de la Seconde Guerre mondiale. Travaillant à travers les populations locales, les Allemands ont institué la déportation des citoyens juifs vers les camps de concentration, y assassinant la plupart d'entre eux. La communauté juive de Minsk a subi des pertes catastrophiques pendant l'Holocauste. De plus de la moitié de la population de la ville, le pourcentage de Juifs est tombé à moins de 10 % plus de dix ans après la guerre. Après que sa population limitée ait culminé dans les années 1970, la poursuite de l'antisémitisme sous l'Union soviétique et le nationalisme croissant en Biélorussie ont poussé la plupart des Juifs à émigrer en Israël et dans les pays occidentaux dans les années 1980 ; en 1999, moins de 1 % de la population de Minsk était juive. [ citation nécessaire ]

Au cours des trois premières décennies de l'après-guerre, les nouveaux résidents les plus nombreux à Minsk étaient des migrants ruraux venus d'autres régions du Bélarus ; la proportion de Biélorusses ethniques a nettement augmenté. De nombreux Russes qualifiés et d'autres migrants d'autres parties de l' Union soviétique ont migré pour des emplois dans le secteur manufacturier en pleine croissance. [35] En 1959, les Biélorusses représentaient 63,3% des habitants de la ville. Les autres groupes ethniques comprenaient les Russes (22,8 %), les Juifs (7,8 %), les Ukrainiens (3,6 %), les Polonais (1,1 %) et les Tatars(0,4%). La migration continue de la Biélorussie rurale dans les années 1960 et 1970 a encore modifié la composition ethnique. En 1979, les Biélorusses représentaient 68,4 % des habitants de la ville. Les autres groupes ethniques comprenaient les Russes (22,2%), les Juifs (3,4%), les Ukrainiens (3,4%), les Polonais (1,2%) et les Tatars (0,2%). [35]

Selon le recensement de 1989, 82 % des habitants de Minsk sont nés en Biélorussie. Parmi ceux-ci, 43% sont nés à Minsk et 39% - dans d'autres parties de la Biélorussie. 6,2 % des résidents de Minsk venaient des régions de l'ouest de la Biélorussie (régions de Grodno et de Brest) et 13 % de l'est de la Biélorussie (régions de Mogilev, Vitebsk et Gomel). 21,4% des résidents venaient du centre de la Biélorussie (région de Minsk). [ citation nécessaire ]

Selon le recensement de 1999, les Biélorusses représentent 79,3% des habitants de la ville. Les autres groupes ethniques comprennent les Russes (15,7%), les Ukrainiens (2,4%), les Polonais (1,1%) et les Juifs (0,6%). Les populations russe et ukrainienne de Minsk ont ​​culminé à la fin des années 1980 (à 325 000 et 55 000 respectivement). Après l'éclatement de l' Union soviétique, beaucoup d'entre eux ont choisi de s'installer dans leur pays d'origine respectif, bien que certaines familles soient à Minsk depuis des générations. Un autre facteur dans l'évolution démographique de la ville était l'auto-identification changeante des résidents de Minsk d'ascendance mixte - dans la Biélorussie indépendante, ils s'identifient comme Biélorusses. [ citation nécessaire ]

La population juive de Minsk a culminé au début des années 1970 à 50 000 selon les chiffres officiels ; des estimations indépendantes placent le chiffre entre 100 000 et 120 000. À partir des années 1980, il y a eu une émigration massive vers Israël, les États-Unis et l'Allemagne. Aujourd'hui, seuls 10 000 Juifs environ vivent à Minsk. Les minorités traditionnelles des Polonais et des Tatars sont restées à peu près à la même taille (17 000 et 3 000 respectivement). Les Polonais ruraux ont migré de la partie occidentale de la Biélorussie à Minsk, et de nombreux Tatars ont quitté le Tatarstan pour s'installer à Minsk . [ citation nécessaire ]

Certaines communautés minoritaires ethniques plus récentes se sont développées à la suite de l'immigration. Les plus importants sont les immigrants des pays du Caucase - Arméniens , Azerbaïdjanais et Géorgiens au nombre d'environ 2 000 à 5 000 chacun. Ils ont commencé à migrer vers Minsk dans les années 1970, et de plus en plus d'immigrants les ont rejoints depuis. Beaucoup travaillent dans le commerce de détail sur les marchés en plein air. Une communauté arabe petite mais importante s'est développée à Minsk, principalement représentée par des immigrants économiques récents de Syrie , du Liban , d' Égypte et d' Algérie., etc. (Dans de nombreux cas, ce sont des diplômés des universités de Minsk qui décident de s'installer en Biélorussie et de faire venir leur famille). Une petite communauté de Roms , au nombre d'environ 2 000, est installée dans les banlieues du nord-ouest et du sud de Minsk. [ citation nécessaire ]

Langues

Tout au long de son histoire, Minsk a été une ville de nombreuses langues. Initialement, la plupart de ses habitants parlaient le ruthène (qui s'est ensuite développé en biélorusse moderne ). Cependant, après 1569, la langue officielle était le polonais. [36] Au XIXe siècle, le russe est devenu la langue officielle et à la fin de ce siècle, il était devenu la langue de l'administration, des écoles et des journaux. Le renouveau national biélorusse a accru l'intérêt pour la langue biélorusse - son utilisation a augmenté depuis les années 1890, en particulier parmi l' intelligentsia. Dans les années 1920 et au début des années 1930, le biélorusse était la langue principale de Minsk, notamment pour l'administration et l'éducation (secondaire et tertiaire). Cependant, depuis la fin des années 1930, le russe a recommencé à prendre le dessus. [ citation nécessaire ]

Une courte période de renaissance nationale biélorusse au début des années 1990 a vu une augmentation du nombre de locuteurs du biélorusse. Cependant, en 1994, le président nouvellement élu Alexandre Loukachenko a lentement inversé cette tendance. La plupart des habitants de Minsk utilisent désormais exclusivement le russe dans leur vie quotidienne à la maison et au travail, bien que le biélorusse soit également compris. Un nombre important de migrants récents des zones rurales utilisent Trasyanka (une langue mixte russo-biélorusse) dans leur vie quotidienne. [ citation nécessaire ]

La langue étrangère la plus couramment utilisée et comprise à Minsk, en particulier parmi la jeune génération, est l'anglais. [37]

Signalétique chinoise, gare de Minsk (2018).

Religion

Il n'y a pas de statistiques fiables sur les affiliations religieuses des personnes vivant à Minsk, ou parmi la population du Bélarus en général. La majorité des chrétiens appartiennent à l' Église orthodoxe biélorusse , qui est l'exarchat de l' Église orthodoxe russe en Biélorussie. Il existe une importante minorité de catholiques romains . [ citation nécessaire ]

En 2006, il y avait environ 30 communautés religieuses de diverses confessions à Minsk. [38] [39] Le seul monastère de fonctionnement dans la ville est le couvent de rue Elisabeth ; son grand complexe d'églises est ouvert aux visiteurs.

Crimes

Minsk a le taux de criminalité le plus élevé de Biélorussie - 193,5 crimes pour 10 000 citoyens. [40] [41] 20 à 25 % de tous les crimes graves en Biélorussie, 55 % des pots-de-vin et 67 % des vols de téléphones portables sont commis à Minsk. [40] [42] Cependant, le procureur général Grigory Vasilevich a déclaré que le taux d'homicides à Minsk en 2008 était "relativement bien". [43]

Le taux de criminalité a augmenté de manière significative en 2009 et 2010 : [40] par exemple, le nombre de délits de corruption a augmenté de 36 % en 2009 seulement. [44] Le taux de détection des délits varie de 13 % en cambriolage [45] à 92 % en homicide [46] avec une moyenne de 40,1 %. [47] De nombreux habitants sont inquiets pour leur sécurité la nuit et la préoccupation la plus forte a été exprimée par les résidents de Chizhovka et Shabany microdistricts (aussi bien dans Zavodski District ). [46]

Le centre de détention SIZO-1, la prison générale IK-1 et la prison spéciale du KGB appelée « Amerikanka » sont tous situés à Minsk. Les rivaux d' Alexandre Loukachenko lors de l' élection présidentielle de 2010 ont été emprisonnés dans la prison du KGB [48] avec d'autres politiciens et militants civils de premier plan. Ales Michalevic , qui était détenu dans cette prison, a accusé le KGB d'avoir recours à la torture. [49] [50]

Le 15 novembre 2020, plus de 1 000 manifestants ont été arrêtés lors d'une manifestation antigouvernementale. Des manifestants sont descendus dans les rues de la capitale, Minsk, après la mort d'un militant de l'opposition, Roman Bondarenko. L'activiste est décédé après avoir été passé à tabac par les forces de sécurité. Les manifestants ont déposé des fleurs sur le site où il était détenu avant de succomber à ses blessures. [51]

2020-2021 Manifestations biélorusses — Minsk, 30 août 2020.

Économie

Minsk est la capitale économique de la Biélorussie. Elle a développé des secteurs industriels et de services qui répondent aux besoins non seulement de la ville, mais de toute la nation. Les contributions de Minsk représentent près de 46% du budget biélorusse. [52] Selon les résultats de 2010, Minsk a versé 15 000 milliards de BYR au budget de l'État alors que le revenu total de toutes les autres régions était de 19,9 milliards de BYR. [53] Entre janvier 2013 et octobre 2013, 70,6 % des impôts du budget de Minsk ont ​​été payés par des entreprises non étatiques, 26,3 % par des entreprises d'État et 1,8 % par des entrepreneurs individuels. Parmi les 10 principaux contribuables figuraient cinq sociétés pétrolières et gazières (dont deux filiales de Gazprom et une filiale de Lukoil ), deux opérateurs de réseaux mobiles ( MTSet A1 ), deux sociétés produisant des boissons alcoolisées (usine de vins de raisin Minsk-Kristall et Minsk) et un producteur de produits du tabac. [54]

En 2012, le produit régional brut de Minsk était constitué principalement de l'industrie (26,4%), du commerce de gros (19,9%), des transports et communications (12,3%), du commerce de détail (8,6%) et de la construction (5,8%).

Le GRP de Minsk mesuré en roubles est de 37 milliards, soit environ 1/4 du produit intérieur brut de la Biélorussie. [55]

Industrie

Centrale électrique.

Minsk est le principal centre industriel de Biélorussie. Selon les statistiques de 2012, les entreprises basées à Minsk produisaient 21,5% d'électricité, 76% de camions, 15,9% de chaussures, 89,3% de téléviseurs, 99,3% de machines à laver, 30% de chocolat, 27,7% de boissons alcoolisées distillées et 19,7 % des produits du tabac en Biélorussie. [56]

Aujourd'hui, la ville compte plus de 250 usines et usines. Son développement industriel a commencé dans les années 1860 et a été facilité par les chemins de fer construits dans les années 1870. Cependant, une grande partie de l'infrastructure industrielle a été détruite pendant la Première Guerre mondiale, en particulier pendant la Seconde Guerre mondiale. Après la dernière guerre, le développement de la ville était lié au développement de l'industrie, en particulier des secteurs à forte intensité de R&D (l'accent important mis sur les industries à forte intensité de R&D dans le développement urbain en URSS est connu en géographie occidentale sous le nom de « phénomène de Minsk »). [ citation nécessaire ]Minsk est devenu un site de production majeur pour les camions, les tracteurs, les engrenages, les équipements optiques, les réfrigérateurs, les téléviseurs et les radios, les vélos, les motos, les montres et les équipements de traitement des métaux. En dehors de la construction de machines et de l'électronique, Minsk possédait également des industries textiles, de matériaux de construction, de transformation des aliments et d'impression. Pendant la période soviétique, le développement des industries était lié aux fournisseurs et aux marchés à l'intérieur de l'URSS. L'éclatement du syndicat en 1991 a entraîné une grave crise économique en 1991-1994. [57]

Cependant, depuis l'adoption des politiques néo-keynésiennes sous le gouvernement d' Alexandre Loukachenko en 1995, une grande partie de la production industrielle brute a été récupérée. [57] Contrairement à de nombreuses autres villes de la CEI et de l'Europe de l'Est, Minsk n'a pas été fortement désindustrialisée dans les années 1990. Environ 40 % de la main-d'œuvre est encore employée dans le secteur manufacturier . [57]

Les principaux employeurs industriels comprennent :

  • Usine de tracteurs de Minsk  – spécialisée dans la fabrication de tracteurs. Fondée en 1946 dans l'est de Minsk, elle fait partie des principaux fabricants de tracteurs à roues de la CEI. Emploie environ 30 000 personnes. [ citation nécessaire ]
  • Usine automobile de Minsk  – spécialisée dans la production de camions, d'autobus et de mini-fourgonnettes. Fondée en 1944 dans le sud-est de Minsk, elle fait partie des principaux constructeurs automobiles de la CEI. [ citation nécessaire ]
  • Usine de réfrigération de Minsk (également connue sous le nom d'Atlant) - spécialisée dans la fabrication d'articles ménagers, tels que des réfrigérateurs, des congélateurs et, récemment, des machines à laver . Créé en 1959 dans le nord-ouest de la ville. [ citation nécessaire ]
  • Horizont – spécialisé dans la production de téléviseurs, d'électronique audio et vidéo. Établi en 1950 dans le centre-nord de Minsk. [ citation nécessaire ]

Chômage

En 2011, les statistiques officielles citent le chômage à Minsk à 0,3%. [58] Lors du recensement de 2009, 5,6 % des résidents de Minsk en âge de travailler se disaient sans emploi. [58] Le gouvernement décourage l'enregistrement officiel du chômage avec des allocations de chômage minimes et des travaux publics obligatoires. [ citation nécessaire ]

Divisions gouvernementales et administratives

Minsk all districts color-2011-05-02.png

Minsk est subdivisé en neuf raions (districts):

  1.   Tsentralny (biélorusse: Цэнтральны , russe: Центральный ), ou "Central District"
  2.   Savetski (biélorusse : Савецкі , russe : Советский , Sovetsky), ou « district soviétique »
  3.   Pershamayski ( biélorusse : Першамайскі , russe : Первомайский , Pervomaysky ), du nom du 1er mai
  4.   Partyzanski ( biélorusse : Партызанскі , russe : Партизанский , Partizansky ), du nom des partisans soviétiques
  5.   Zavodski (biélorusse : Заводскі , russe : Заводской , Zavodskoy), ou « district de l'usine » (au départ, il comprenait les principales usines, Minsk Tractor Works (MTZ) et Minsk Automobile Plant (MAZ), plus tard le district de Partyzanski avec MTZ a été séparé)
  6.   Leninski ( biélorusse : Ленінскі , russe : Ленинский , Leninsky ), du nom de Lénine
  7.   Kastrychnitski ( biélorusse : Кастрычніцкі , russe : Октябрьский , Oktyabrsky ), du nom de la Révolution d'Octobre
  8.   Maskouski (biélorusse : Маскоўскі , russe : Московский , Moskovsky), du nom de Moscou
  9.   Frunzenski ( biélorusse : Фрунзенскі , russe : Фрунзенский , Frunzensky ), du nom de Mikhail Frunze

De plus, un certain nombre de quartiers résidentiels sont reconnus à Minsk, appelés microdistricts , sans administration distincte.

Culture

Minsk est le principal centre culturel de la Biélorussie. Ses premiers théâtres et bibliothèques ont été créés au milieu du XIXe siècle. Aujourd'hui, il compte 11 théâtres et 16 musées. Il y a 20 cinémas et 139 bibliothèques. [ citation nécessaire ]

Églises

  • La cathédrale orthodoxe du Saint-Esprit est en fait l'ancienne église du couvent des Bernardines . Il a été construit dans le style baroque simplifié en 1642-87 et a subi des rénovations en 1741-46 et 1869.
  • La cathédrale Sainte-Marie a été construite par les jésuites comme église principale en 1700-1710, restaurée en 1951 et 1997 ; il surplombe l'hôtel de ville du XVIIIe siècle récemment restauré, situé de l'autre côté de la place de la Liberté ;
  • Deux autres églises historiques sont la cathédrale Saint-Joseph , anciennement affiliée au monastère des Bernardins, construite en 1644-1652 et réparée en 1983, et l'église fortifiée de Sts. Pierre et Paul, construit à l'origine dans les années 1620 et récemment restauré, avec ses tours jumelles flanquantes.
  • L'impressionnante église rouge catholique néo-romane (cathédrale des Saints Siméon et Hélène) a été construite en 1906-1910 immédiatement après que les libertés religieuses ont été proclamées en Russie impériale et que le tsar a permis aux dissidents de construire leurs églises ;
  • La plus grande église construite à l'époque impériale russe de l'histoire de la ville est dédiée à Sainte- Marie-Madeleine ;
  • De nombreuses églises orthodoxes ont été construites après la dissolution de l'URSS dans une variété de styles, bien que la plupart restent fidèles à l'idiome néo-russe. Un bon exemple est le couvent Sainte-Élisabeth, fondé en 1999.
The city hall (rebuilt in 2003) at night.
L'hôtel de ville (reconstruit en 2003).

Cimetières

Théâtres

Les grands théâtres sont :

Musées

Les principaux musées comprennent :

Les galeries d'art comprennent :

Aires de loisirs

Tourisme

Il y a plus de 400 agences de voyages à Minsk, environ un quart d'entre elles offrent une activité d'agent, et la plupart sont des voyagistes. [59] [60]

Sport

Vue extérieure du stade olympique national Dinamo , 2019.

Football

Stade olympique national du Dinamo (après reconstruction).

Hockey sur glace

Handball

Basket-ball

Événements sportifs internationaux

En 2013, Minsk a accueilli les Championnats d'Europe juniors d'aviron au Centre républicain d'entraînement olympique pour l'aviron et le canoë au nord-ouest de la ville. [61]

Minsk a accueilli le Championnat du monde IIHF 2014 à l' aréna de Minsk .

En janvier 2016, les championnats d'Europe de patinage de vitesse 2016 se sont déroulés dans la Minsk Arena . Minsk Arena est la seule patinoire intérieure de patinage de vitesse en Biélorussie.

Le 21 octobre 2016, il a été confirmé par le Comité olympique européen que Minsk accueillera les Jeux européens de 2019 .

Les Championnats d'Europe de patinage artistique 2019 se sont déroulés dans la Minsk Arena du 21 au 27 janvier.

Transport

Transports locaux

Minsk dispose d'un vaste réseau de transports en commun. [62] Les passagers sont desservis par 8 lignes de tramway, plus de 70 lignes de trolleybus , 2 lignes de métro et plus de 100 lignes de bus. Les tramways ont été les premiers transports publics utilisés à Minsk (depuis 1892 - le tramway à chevaux, et depuis 1929 - le tramway électrique). Les bus publics sont utilisés à Minsk depuis 1924 et les trolleybus depuis 1952. [ citation nécessaire ]

Electrobus AKSM E321 à Minsk.

Tous les transports publics sont exploités par Minsktrans , une société de transport à but non lucratif détenue et financée par le gouvernement . En janvier 2008, Minsktrans utilisait 1 420 bus, 1 010 trolleybus et 153 voitures de tramway à Minsk. [ citation nécessaire ]

Le gouvernement de la ville de Minsk a décrété en 2003 que l'offre de transport local devrait être fixée à un niveau minimum de 1 véhicule (bus, trolleybus ou tramway) pour 1 500 habitants. Le nombre de véhicules utilisés par Minsktrans est 2,2 fois supérieur au niveau minimum. [ citation nécessaire ]

Les tarifs des transports publics sont contrôlés par le comité exécutif de la ville (conseil municipal). Un billet aller simple pour le bus, le trolleybus ou le tramway coûte 0,75 BYN (≈ 0,3 USD), [63] 0,80 BYN pour le métro et 0,90 BYN pour les bus express. [63] Le billet mensuel pour un type de transport coûte 33 BYN et 61 BYN pour les cinq. [63] Les prix de la marshrutka commerciale varient de 1,5 à 2 BYN. [ citation nécessaire ]

Transit rapide

Station Vakzalnaja dans le métro de Minsk .

Minsk est la seule ville de Biélorussie avec un système de métro souterrain . La construction du métro a commencé en 1977, peu de temps après que la ville a atteint plus d'un million d'habitants, et la première ligne avec 8 stations a été ouverte en 1984. Depuis lors, elle s'est étendue en deux lignes : Maskoŭskaja et Aŭtazavodskaja , qui sont de 18,1 et 17,3 km ( 11,2 et 10,7 mi) de long avec 14 et 14 stations, respectivement. Le 7 novembre 2012, trois nouvelles stations de la ligne Moskovskaya ont été ouvertes ; les travaux se poursuivent sur une extension de 1,8 km (1,1 mi), avec une autre station dont l'ouverture est prévue en 2014. [ citation nécessaire ]

Il existe des plans pour un réseau avec trois lignes totalisant (sur la base des plans d'expansion actuels) 58,3 km (36,2 mi) de voies avec 45 gares et trois dépôts de train. Pour que cela se produise, la troisième ligne devrait couper la ville sur un axe nord-sud croisant les deux existants et formant ainsi une disposition triangulaire soviétique typique ; la construction de la troisième ligne devrait commencer en 2011 et la première étape devrait être livrée à la fin des années 2010. Certains plans d'aménagement spéculent sur une éventuelle quatrième ligne allant de Vyasnyanka aux micro-rayons Serabranka. [ citation nécessaire ]

Stations de la nouvelle ligne Zielienalužskaja en vidéo.

En 2013, le métro de Minsk comptait 28 stations et 35,5 kilomètres (22 miles) de voies. Les trains utilisent 243 voitures de métro russes standard. Une journée type, le métro de Minsk est utilisé par 800 000 passagers. En 2007, l'achalandage du métro de Minsk était de 262,1 millions de passagers, [64] en 2017, l'achalandage du métro de Minsk était de 284,1 millions de passagers, [65] ce qui en fait le 5ème réseau de métro le plus fréquenté de l' ex-URSS (derrière Moscou, Saint-Pétersbourg , Kiev et Kharkiv ). Pendant les heures de pointe, les trains circulent toutes les 2 à 2,5 minutes. Le réseau de métro emploie 3 200 personnes. [ citation nécessaire ]

La plupart des transports urbains sont en cours de rénovation aux normes modernes. Par exemple, toutes les stations de métro construites depuis 2001 sont équipées d'ascenseurs pour les passagers du quai au niveau de la rue, permettant ainsi l'utilisation des stations les plus récentes par les passagers handicapés. [ citation nécessaire ] [66]

Chemin de fer et bus interurbain

La gare routière centrale de Minsk aujourd'hui
Train Stadler Astra, gare de Minsk.

Minsk est la plus grande plaque tournante des transports en Biélorussie. Minsk est située à la jonction du chemin de fer Varsovie- Moscou (construit en 1871) allant du sud-ouest au nord-est de la ville et du chemin de fer Liepaja - Romny (construit en 1873) allant du nord-ouest au sud. Le premier chemin de fer relie la Russie à la Pologne et à l'Allemagne ; le second relie l'Ukraine à la Lituanie et à la Lettonie. Ils se croisent à la Minsk - Pasažyrski gare, la gare principale de Minsk. La gare a été construite en 1873 sous le nom de Vilenski vakzal. Le bâtiment initial en bois a été démoli en 1890 et reconstruit en pierre. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la gare de Minsk a été complètement détruite. Il a été reconstruit en 1945 et 1946 et a servi jusqu'en 1991. Le nouveau bâtiment de la gare de Minsk- Pasažyrski a été construit entre 1991 et 2002. Sa construction a été retardée en raison de difficultés financières; Aujourd'hui, cependant, Minsk possède l'une des gares les plus modernes et les plus modernes de la CEI. Il est prévu de déplacer tout le trafic ferroviaire de banlieue de Minsk- Pasažyrski vers les gares plus petites, Minsk- Uschodni (Est), Minsk- Paŭdniovy (Sud) et Minsk- Paŭnočny (Nord), d'ici 2020. [ citation nécessaire ]

Il existe trois gares routières interurbaines qui relient Minsk aux banlieues et à d'autres villes de Biélorussie et des pays voisins. Les horaires fréquents des lignes de bus relient Minsk à Moscou, Smolensk , Vilnius , Riga , Kiev et Varsovie . [ citation nécessaire ]

Cyclisme

Selon l'enquête de 2019 auprès de 1934 personnes [67], Minsk comptait environ 811 000 vélos pour adultes et 232 000 vélos pour enfants et adolescents. À Minsk, un vélo est pour 1,9 personnes. Le nombre total de vélos à Minsk dépasse le nombre total de voitures (770 000 voitures personnelles). 39% des habitants de Minsk ont ​​un vélo personnel. 43% des habitants de Minsk font du vélo une fois par mois ou plus. En 2017, le niveau d'utilisation du vélo est d'environ 1% de tous les mouvements de transport (à titre de comparaison : 12% à Berlin , 50% à Copenhague ). [68]

Piste cyclable à Minsk.

Depuis 2015, un défilé de vélos / carnaval de vélos se tient à Minsk, au cours duquel les véhicules sont bloqués pendant plusieurs heures le long de l'avenue Pobediteley (Peramohi). Le nombre de participants en 2019 était de plus de 20 000, le nombre d'inscriptions était d'environ 12 000. [69] [70] [71] [72] En 2017, l' Union européenne a financé le projet "Cyclisme urbain en Biélorussie" pour un montant de 560 000 euros, dans le cadre duquel l'association publique Minsk Cycling Society et le Conseil des ministres ont créé le document réglementaire Concept national pour le développement du cyclisme en Biélorussie. [73] [74] En 2020, Minsk est entrée dans le top 3 des villes les plus cyclistes de la CEI – après Moscou etSaint-Pétersbourg . [75]

Aéroports

L'aéroport national de Minsk est situé à 42 km (26 mi) à l'est de la ville. Il a ouvert ses portes en 1982 et la gare actuelle a ouvert ses portes en 1987. C'est un aéroport international avec des vols vers l'Europe et le Moyen-Orient. [ citation nécessaire ]

Avant 1982, le principal aéroport était l'aéroport de Minsk-1 , ouvert en 1933 à quelques kilomètres au sud du centre historique. En 1955, il est devenu un aéroport international et, en 1970, il accueillait plus d'un million de passagers par an. [la citation nécessaire ] Après 1982, il a servi principalement des routes intérieures en Biélorussie et des routes à courte distance vers Moscou, Kiev et Kaliningrad . Minsk-1 a été fermée en décembre 2015 en raison de la pollution sonore dans les zones résidentielles environnantes. [la citation nécessaire ] La terre de l'aéroport est actuellement réaménagée pour l'immobilier résidentiel et commercial, marqué comme Minsk-Ville . [ citation nécessaire] La nouvelle ligne Zelenaluzhskaya du métro de Minsk est également en construction sur l'ancien site de l'aérodrome.

L'aérodrome de Minsk Borovaya (UMMB) est situé dans une banlieue au nord-est de la ville, à côté du parc forestier de Zaliony Luh , abritant l' Aero Club Minsk et le musée de l'aviation de Minsk . [76]

Éducation

Il compte environ 451 jardins d'enfants, 241 écoles, 22 collèges d'enseignement supérieur, [77] et 29 établissements d'enseignement supérieur, [78] dont 12 grandes universités nationales. [ citation nécessaire ]

Les principaux établissements d'enseignement supérieur

Honneurs

Une planète mineure 3012 Minsk découverte par l'astronome soviétique Nikolai Chernykh en 1979 porte le nom de la ville. [79]

Résidents notables

Sport

Villes jumelles – villes sœurs

Minsk est jumelée avec : [87]

Représentations importantes dans la culture populaire

  • Minsk est l'une des villes de départ de la Lituanie dans le jeu de stratégie au tour par tour Medieval II: Total War: Kingdoms . [89]
  • Dans la sitcom américaine Friends , le personnage récurrent David « the Science Guy » ( Hank Azaria ) a une romance avec Phoebe Buffay , l'un des personnages principaux, dans la première saison de la série, mais lui brise le cœur quand il décide de partir pour Minsk lors d'un voyage de recherche de trois ans. Dans l'émission, Minsk est à tort désignée comme étant située en Russie , bien qu'elle ait eu lieu après la dissolution de l' Union soviétique .
  • Dans Star Trek: Deep Space Nine Worf dans la finale de la saison suggère à plusieurs reprises au chef Miles O'Brien de déplacer sa famille à Minsk.

Voir aussi

Références

  1. ^ "Comité exécutif de la ville de Minsk" . 18 janvier 2019. Portail officiel minsk.gov.by
  2. ^ "Population de Minsk" (PDF) .
  3. ^ "L'heure d'été éternelle (DST) en Biélorussie" . heureetdate.com . 19 septembre 2011 . Consulté le 30 octobre 2014 .
  4. ^ исленность населения на 1 января 2018 г. и среднегодовая исленность населения за 2017(en russe). Comité national de statistique de la République du Bélarus. 29 mars 2018.
  5. ^ "История инска" . minsk950.belta.by . Récupéré le 31 mai 2019 .
  6. ^ "2ÈMES JEUX EUROPÉENS 2019 MINSK, BÉLARUS" . minsk2019.by . Archivé de l'original le 27 juin 2019 . Récupéré le 30 mai 2019 .
  7. ^ "Происхождение названия инска" . ородские орталы Беларуси – Govorim.by . Récupéré le 30 mai 2019 .
  8. ^ 79-лет назад Верховный совет БССР переименовал Менск в Минск. belsat.eu (en russe) . Récupéré le 30 mai 2019 .
  9. ^ "Wirtualny Mińsk Mazowiecki" . minskmaz.com . Récupéré le 30 mai 2019 .
  10. ^ Greenbaum, Macha (1995). Les Juifs de Lituanie : une histoire d'une communauté remarquable 1316–1945 . Jérusalem : Gefen. p. 2. ISBN 9789652291325.
  11. ^ "Въ лЂто 6563 [1055] – [6579 1071]. Іпатіївський літопис" . Litopys.org.ua . Récupéré le 5 mai 2009 .
  12. ^ "La célébration du 940e anniversaire de Minsk commencera par la sonnerie des cloches – Comité exécutif de la ville de Minsk" . Minsk.gov.by. Archivé de l' original le 15 juin 2008 . Récupéré le 5 mai 2009 .
  13. ^ инск: происхождение названия столицы. Столичное телевидение – СТВ (en russe) . Récupéré le 30 mai 2019 .
  14. ^ олоцкое няжество. history-belarus.by (en russe) . Récupéré le 30 mai 2019 .
  15. ^ Colline, Mélissa. "Biélorussie" . Worldmark Encyclopédie des nations . Gale . Récupéré le 4 juin 2019 .
  16. ^ Robert I. Frost. Après le Déluge : Pologne-Lituanie et la Seconde Guerre du Nord, 1655-1660 . Presse de l'Université de Cambridge . 2004. p. 48.
  17. ^ "(RU) стория" . Récupéré le 31 mai 2019 .
  18. ^ "Минск — толица Белоруссии" . géographiederussie.com . Récupéré le 31 mai 2019 .
  19. ^ акие следы оставили ойска Наполеона на территории современной еларуси?. TUT.BY (en russe). 26 décembre 2012 . Récupéré le 31 mai 2019 .
  20. ^ un b darriuss (25 septembre 2015). "Было — стало: Минск вековой давности и сейчас – Недвижимость Onliner" . Onliner (en russe) . Récupéré le 31 mai 2019 .
  21. ^ "История" . minsk-starazhytny.by . Récupéré le 31 mai 2019 .
  22. ^ darriuss (9 août 2017). "Было — стало: Минск, который мы, к счастью, потеряли – Недвижимость Onliner" . Onliner (en russe) . Récupéré le 31 mai 2019 .
  23. ^ "Histoire" . Tour opérateur biélorusse . 29 octobre 2013. Archivé de l'original le 3 novembre 2013 . Consulté le 29 octobre 2013 .
  24. ^ "60 раритетных фотографий из еларуси: от 1890 о 1980–х" . KYKY.ORG (en russe) . Récupéré le 31 mai 2019 .
  25. ^ Marples, David R. (1er novembre 2016). "Le " Phénomène de Minsk : " développement démographique en République de Biélorussie ". Documents de nationalités . 44 (6) : 919-931. doi : 10.1080/00905992.2016.1218451 . ISSN 0090-5992 . S2CID 131971740 .  
  26. ^ "Минск-2030: е т новые жилые ентры города" . Consulté le 11 novembre 2017 .
  27. ^ "Минск-2030: е т новые жилые ентры города" . Consulté le 11 novembre 2017 .
  28. ^ "Météo et climat - Le climat de Minsk" (en russe). Météo et climat (Погода и климат) . Consulté le 28 novembre 2015 .
  29. ^ "Солнечное сияние Обобщения II часть. Таблица 2.1 Характеристики продолжительности и суточный ход (доли часа) солнечного сияния Продолжение." (En russe). Département d'hydrométéorologie. Archivé de l'original le 26 avril 2017 . Consulté le 25 avril 2017 .
  30. ^ a b c d e f е сосновый бор, но дышать можно смело(en russe). naviny.by. 18 septembre 2009.
  31. ^ инская ГАИ проводит акцию "Чистый воздух"(en russe). naviny.by. 9 juin 2007.
  32. ^ "Самый загрязненный воздух в Минске — на улице Тимирязева" [L'air le plus pollué de Minsk est dans la rue Timiryazev] (en russe). naviny.by. 3 juin 2009.
  33. ^ "За 2017 год население инска увеличилось римерно на 7700 человек – Недвижимость Onliner" . 6 mars 2018.
  34. ^ Joshua D. Zimmerman, Polonais, Juifs et politique de la nationalité , Univ of Wisconsin Press, 2004, ISBN 0-299-19464-7 , Google Print, p.16 
  35. ^ un b Zimmerman (2004), Polonais, Juifs et Politique
  36. ^ Między Wschodem i Zachodem : conférence internationale, Lublin, 18-21 juin 1991
  37. ^ Östlund, Anders (13 juillet 2013). "LANGUES" . Archivé de l'original le 3 novembre 2013 . Consulté le 29 octobre 2013 . Cite journal requires |journal= (help)
  38. ^ local-life.com: minsk
  39. ^ gov.by
  40. ^ A b c ашенко недоволен инскими властями(en russe). TUT.PAR. 29 juin 2010.
  41. ^ "Уровень преступности в Минской области – один из самых высоких в стране" (en russe). TUT.PAR. 25 janvier 2011.
  42. ^ ражи составляют в инске около 70% реступлений(en russe). TUT.PAR. 18 avril 2011.
  43. ^ енпрокуратура анализирует состояние с реступностью в Беларуси по коэффициенту преступности(en russe). interfax.by. 2 octobre 2008. Archivé de l'original le 26 août 2011.
  44. ^ « В Минске увеличивается число выявленных коррупционных преступлений – Генпрокуратура » (en russe). interfax.by. 10 mars 2010. Archivé de l'original le 26 août 2011.
  45. ^ из ЖЭСа. азрешите вас обокрасть!(en russe). interfax.by. 2 janvier 2009.
  46. ^ un b Рейтинг всех служб и подразделений ГУВД Мингорисполкома вырос , Portail national du droit de Biélorussie (10 février 2006). Archivé le 23 juillet 2011 à la Wayback Machine
  47. ^ « В Минске снижается число хищений сотовых телефонов – Генпрокуратура » (en russe). interfax.by. 27 octobre 2009. Archivé de l'original le 2 novembre 2013.
  48. ^ Les rivaux présidentiels de Loukachenka détenus dans la prison du KGB Archivé le 18 mai 2013 à la Wayback Machine , Belarus News (21 décembre 2010)
  49. ^ Mikhalevich se plaint auprès du Comité des Nations Unies contre la torture de ses conditions de détention dans la prison du KGB Archivé le 18 mai 2013 à la Wayback Machine , Belarus News (28 février 2011)
  50. ^ Biélorussie « manifestants torturés en prison » , BBC News (1er mars 2011)
  51. ^ "Biélorussie : 'Plus de 1 000 personnes arrêtées' lors de la dernière manifestation antigouvernementale" . Nouvelles de la BBC . 15 novembre 2020 . Récupéré le 15 novembre 2020 .
  52. ^ етвертую асть оступлений ет инска обеспечили 5 ательщиков[La quatrième partie des recettes du budget de Minsk a été fournie par 5 payeurs]. afn.by (en russe).
  53. ^ Минск – основной плательщик НДС (en russe)
  54. ^ "73,7% поступлений в консолидированный бюджет города Минска за 10 месяцев 2013 года обеспечено негосударственным сектором экономики -. Новости инспекции - Министерство по налогам и сборам Республики Беларусь" . nalog.gov.by . 18 novembre 2013.
  55. ^ https://www.belstat.gov.by/en/ofitsialnaya-statistika/real-sector-of-the-economy/national-accounts/graphical-data-graphs-diagrams/grps-of-regions-and-minsk -ville-et-leurs-parts-en-pourcentage-dans-le-pib-en-2017
  56. ^ Parts de la région et de la ville de Minsk dans la production nationale de produits industriels sélectionnés en 2012 Archivée le 10 décembre 2013 à la Wayback Machine
  57. ^ A b c Guriev, Sergei (2020). "L'économie politique de la crise biélorusse" . Interéconomie . 2020 (5) : 274-275. doi : 10.1007/s10272-020-0913-1 .
  58. ^ a b олько реально безработных Минске? (en russe)
  59. ^ Ministère des Sports et du Tourisme de la République de Biélorussie. (2011). "Nombre d'organisations engagées dans des activités touristiques en 2010 en Biélorussie" . Terre d'Ancêtres . Comité national de statistique de la République du Bélarus. Archivé de l'original le 13 octobre 2013 . Consulté le 9 octobre 2013 .
  60. ^ Ministère des Sports et du Tourisme de la République de Biélorussie. (2011). "Nombre d'organisations engagées dans des activités touristiques en Biélorussie par région" . Terre d'Ancêtres . Comité national de statistique de la République du Bélarus. Archivé de l'original le 13 octobre 2013 . Consulté le 9 octobre 2013 .
  61. Sauter ^ "ERJCH 2013 Minsk, Biélorussie" (PDF) . monde de l'aviron . Récupéré le 29 mai 2020 .
  62. ^ "Les transports publics à Minsk" . D-Minsk. 4 octobre 2012 . Consulté le 4 octobre 2012 .
  63. ^ a b c Тарифы / инсктранс (en russe)
  64. ^ "Statistiques du métro de la CEI" . Mrl.ucsb.edu. 21 juin 2010 . Récupéré le 4 juillet 2010 .
  65. ^ "Метро сегодня" . metropoliten.b. 2018.
  66. ^ "Métro de Minsk" . www.belarus.by . Récupéré le 26 juin 2021 .
  67. ^ "(SATIO) (24-09-2019).pdf" . Google Documents . Récupéré le 5 juin 2020 .
  68. ^ "Развитие_городского_велосипедного_движения_в_Беларуси 2017-2019.pdf" . Google Documents . Récupéré le 8 juin 2020 .
  69. ^ "La Biélorussie en images | La Biélorussie en photo | La Biélorussie en images | International VIVA, Défilé de carnaval à vélo à Minsk | Biélorussie en images | Biélorussie en photo | Biélorussie en images" . www.belarus.by . Récupéré le 5 juin 2020 .
  70. ^ "Le carnaval du vélo à Minsk rassemble plus de 20 000 cyclistes – en images" . euroradio.fm . Récupéré le 5 juin 2020 .
  71. ^ "Vidéo sur la parade cycliste / carnaval" .
  72. ^ "Texte et vidéo sur la parade cycliste" . www.tvr.by . Récupéré le 5 juin 2020 .
  73. ^ "Développement du cyclisme urbain d'utilité publique en Biélorussie" . euprojects.by . Récupéré le 5 juin 2020 .
  74. ^ "Projet "Cyclisme urbain en Biélorussie " " . ONG de la communauté cycliste de Minsk . 19 juillet 2017 . Récupéré le 5 juin 2020 .
  75. ^ "Minsk parmi les trois premières villes cyclables de la CEI" . eng.belta.by . 3 juin 2020 . Récupéré le 5 juin 2020 .
  76. ^ "Aérodrome de Borovaya - Biélorussie" .
  77. ^ омитет по образованию ингорисполкома[Comité de l'éducation (Comité exécutif de la ville de Minsk)] (en russe) . Récupéré le 23 juillet 2018 .
  78. ^ равление сшего образования[la gestion de l'enseignement supérieur] (en russe). Ministère de l'éducation de la République du Bélarus . Récupéré le 23 juillet 2018 .
  79. ^ Dictionnaire des noms de planètes mineures – p.248 . Récupéré le 4 juillet 2010 .
  80. ^ Lauréat 1999 Gennady Grushevoy
  81. ^ Harun du poète Alies
  82. ^ Pavel Latushka annonce une nouvelle manifestation en mai
  83. ^ Pavel Latushka a été nommé directeur général du théâtre Janka Kupała
  84. ^ Valéry Marakou
  85. ^ Stanislav Shushkevich : Je ne pense pas au conditionnel. Propos recueillis par Iryna Kshtalian.
  86. ^ амяць і слава: Іосіф Аляксандравіч Юхо. Да 90-годдзя з дня нараджэння [Mémoire et gloire : Josif Aliaksandravič Jucho] / Рэдкал.: С.А. алашэнка і інш. Date de publication: БДУ, 2011
  87. ^ "Villes jumelles de Minsk" . minsk.gov.by . Minsk . Récupéré le 7 mai 2021 .
  88. ^ "Minsk, Biélorussie : la ville sœur de Detroit vivant sous l'ombre de la Russie" . dailydetroit.com . Détroit quotidien. 3 avril 2020 . Consulté le 15 décembre 2020 .
  89. ^ "Lituanie (faction M2TW-K-TC)" . wiki.totalwar.com . Récupéré le 27 novembre 2019 .

Bibliographie

  • Bohn, Thomas M. (2008). Minsk – Musterstadt des Sozialismus: Stadtplanung und Urbanisierung in der Sowjetunion nach 1945 . Cologne : Böhlau. ISBN 978-3-412-20071-8.
  • Бон, томас м. (2013). "Минский еномен". ородское планирование и урбанизация Советском Союзе после торой мировой войны . Traduit par Слепович, Е. осква: РОССПЭН.
  • Бон, томас м. (2016). Сагановіч, Г. (éd.). "Мінскі феномен". арадское планаванне рбанізацыя Савецкім аюзе пасля 1945 . Traduit par Рытаровіч, мовы М. ; навук. рэд. нск: Зміцер Колас.

Lectures complémentaires

Liens externes