Mahmoud Ahmadinejad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

Mahmoud Ahmadinejad
محمود احمدی‌نژاد
Mahmoud Ahmadinejad 2019 02.jpg
Ahmadinejad en 2019
6e président iranien
En poste
du 3 août 2005 au 3 août 2013
Chef suprêmeAli Khamenei
Premier vice-présidentParviz Davoodi
Esfandiar Rahim Mashaei
Mohammad Reza Rahimi
Précédé parMohamed Khatami
succédé parHassan Rouhani
Ministre du Pétrole
par intérim [1]
En poste
du 16 mai 2011 au 2 juin 2011
PrésidentLui-même
Précédé parMassoud Mir-Kazemi
succédé parMohammad Aliabadi (par intérim)
Ministre du renseignement
par intérim [2]
En poste
du 25 juillet 2009 au 3 septembre 2009
PrésidentLui-même
Précédé parGholam-Hossein Mohseni-Eje'i
succédé parHeydar Moslehi
Maire de Téhéran
En poste
du 20 mai 2003 [3]  au 28 juin 2005
Précédé parMohammad-Hossein Moghimi (par intérim)
succédé parAli Saeedlou (par intérim)
Gouverneur de la province d' Ardabil
En poste
du 28 novembre 1993 au 29 octobre 1997
PrésidentAkbar Hachemi Rafsandjani
Précédé parProvince créée
succédé parSeyyed Hamid Tahayi
Secrétaire général du Mouvement des non-alignés
En poste
du 30 août 2012 au 3 août 2013
Précédé parMohamed Morsi
succédé parHassan Rouhani
Membre du Conseil de discernement de l'opportunité
Prise de fonction
le 5 août 2013 [4]
Nommé parAli Khamenei
PrésidentAkbar Hashemi Rafsanjani
Ali Movahedi-Kermani (par intérim)
Mahmoud Hashemi Shahroudi
Sadeq Larijani
Précédé parHassan Rouhani
Détails personnels
Mahmoud Sabbaghian [5]

( 1956-10-28 )28 octobre 1956 (65 ans)
Aradan , État impérial d'Iran
Parti politique
Autres
affiliations politiques
Conjoint(s)
( m.  1980 )
Enfants3
Les proches
Résidence(s)Place 72, Narmak , Téhéran [6]
mère nourricièreUniversité iranienne des sciences et technologies ( BS , PhD )
Occupationprofesseur d'université
Signature
Site InternetSite officiel
Service militaire
AllégeanceL'Iran
Succursale/serviceGardiens de la révolution
Des années de service1986–1988 [7] [8]
RangAucun [a]
UnitéQuartier général de Hamzeh [7]
CommandesUnité de génie de combat, 6e division spéciale [8]
Batailles/guerresGuerre Iran-Irak
Formation universitaire
Thèses
Conseillère doctoraleHamid Behbahani
Autres conseillersAli Mansour Kaki
Gholamreza Shirazian
Jalil Shahi
Travail académique
La disciplineTravaux publics
Sous-disciplineL'ingénierie du trafic
ÉtablissementsUniversité iranienne des sciences et technologies

Mahmoud Ahmadinejad ( persan : محمود احمدی‌نژاد , romaniséMahmūd Ahmadīnežād [mæhmuːd(-e) æhmædiːneʒɒːd] ( écouter ) icône de haut-parleur audio[b] [10] [11] ), né Mahmoud Sabbaghian [5] ( persan : محمود صباغیان , romaniséMahmoud Sabbāghyān , 28 octobre 1956), [12] [13] est un homme politique conservateur iranienqui a été le sixième président de l'Iran de 2005 à 2013. Il était connu pour ses opinions radicales et sa nucléarisation de l'Iran. Il était également le principal dirigeant politique de l' Alliance des bâtisseurs de l'Iran islamique , une coalition de groupes politiques conservateurs du pays, et a servi commemaire de Téhéran de 2003 à 2005, annulant bon nombre des réformes de son prédécesseur.

Ingénieur et enseignant issu d'un milieu pauvre [14] , façonné idéologiquement par des penseurs tels que Navvab Safavi , Jalal Al-e-Ahmad et Ahmad Fardid , [15] Ahmadinejad a rejoint le Bureau pour le renforcement de l'unité [16] après la révolution iranienne . Nommé gouverneur de province en 1993, il a été remplacé avec tous les autres gouverneurs de province en 1997 après l'élection du président Mohammad Khatami et a repris l'enseignement. [17] [18] Le conseil de Téhéran l' a élu maire en 2003. [19]Il a adopté une ligne dure religieuse, annulant les réformes des anciens maires modérés. [20] Sa campagne présidentielle de 2005, soutenue par l' Alliance des Bâtisseurs de l'Iran islamique , a recueilli 62 % des votes lors du second tour et il est devenu président le 3 août 2005. [21] [22]

Pendant sa présidence, Ahmadinejad était une figure controversée en Iran et dans d'autres pays. Il a été critiqué au niveau national pour ses politiques économiques [23] et accusé de mépris des droits de l'homme par des organisations en Amérique du Nord et en Europe. [24] En dehors de l'Iran, il a été critiqué pour son hostilité envers des pays comme Israël , l'Arabie saoudite, le Royaume-Uni, les États-Unis et d'autres États occidentaux et arabes . En 2007, Ahmadinejad a introduit un plan de rationnement de l'essence pour réduire la consommation de carburant du pays et réduire les taux d'intérêt que les établissements bancaires privés et publics pouvaient facturer. [25][26] [27] Il soutient le programme nucléaire de l'Iran . Son élection à un second mandat en 2009 a été largement contestée [28] [29] et a conduit à des protestations généralisées auet à des critiques de la part des pays occidentaux. [30]

Au cours de son deuxième mandat, Ahmadinejad a connu une lutte de pouvoir avec les réformateurs et d'autres traditionalistes [31] au parlement et dans les Gardiens de la révolution et avec le guide suprême Ali Khamenei , [32] à propos de son limogeage du ministre du renseignement Gholam-Hossein Mohseni-Eje'i et de son soutien à son proche conseiller controversé, Esfandiar Rahim Mashaei . [33] Le 14 mars 2012, Ahmadinejad est devenu le premier président de la République islamique d'Iran à être convoqué par l' Assemblée consultative islamique (parlement) pour répondre aux questions concernant sa présidence. [34] [35] Limité à deux mandats en vertu de l'actuelConstitution iranienne , Ahmadinejad a soutenu la campagne présidentielle de Mashaei. [31] Le 15 juin 2013, Hassan Rohani a été élu successeur d'Ahmadinejad et a pris ses fonctions le 3 août 2013.

Le 12 avril 2017, Ahmadinejad a annoncé qu'il avait l'intention de briguer un troisième mandat à l' élection présidentielle de 2017 , contre les objections du guide suprême, l' ayatollah Khamenei . [36] Sa nomination a été rejetée par le Conseil des gardiens . [37] [38] Lors des manifestations iraniennes de 2017-2018 , Ahmadinejad a critiqué le gouvernement actuel de l'Iran. Il a fait une deuxième tentative d'inscription pour se présenter à l' élection présidentielle de 2021 , et a de nouveau été rejeté par le Conseil des gardiens. [39]

Jeunesse

Mahmoud Ahmadinejad est né le 28 octobre 1956 près de Garmsar , dans le village d' Aradan , dans la province de Semnan . Sa mère, Khanom, était une Sayyida , un titre honorifique donné à ceux que l'on croit être des descendants directs du prophète islamique Muhammad . [40] Son père, Ahmad, était un épicier et barbier persan et était un chiite religieux qui enseignait le Coran . [40]

Lorsque Mahmoud avait un an, sa famille a déménagé à Téhéran . Le père de Mahmoud a changé leur nom de famille de "Saborjhian" [41] ou "Sabaghian" [c] à Ahmadinejad en 1960 pour éviter la discrimination lorsque la famille a déménagé en ville. Sabor est le mot persan pour peintre de fils, [d] une occupation autrefois courante dans l'industrie du tapis Semnan. L'oncle d'Ahmadinejad et son frère Davoud Ahmadinejad ont confirmé que le nom de famille précédent était " Sabbaghian " ( persan : صباغیان ). [5] Ahmadinejad est un nom composé : Ahmadi Nejad. Ahmad était le nom de son père. Le suffixe Nejaden persan signifie race, donc le terme Ahmadi Nejad signifie "la lignée d'Ahmad". Selon les entretiens avec les proches d'Ahmadi Nejad, son père qui travaille dans un petit magasin, a vendu sa maison à Téhéran et a acheté une maison plus petite, donnant les fonds excédentaires à des œuvres caritatives et aux pauvres. [45]

En 1976, Ahmadinejad a passé l'examen national d'entrée à l'université iranienne. Selon son autobiographie, il a été classé 132e sur 400 000 participants cette année-là [46] et s'est rapidement inscrit à l' Université iranienne des sciences et technologies (IUST), située à Téhéran, en tant qu'étudiant de premier cycle en génie civil. Il obtiendra plus tard son doctorat en 1997 en ingénierie et planification des transports de l'Université des sciences et technologies d'Iran, alors qu'il était maire de la province d'Ardabil, située au nord-ouest du pays. [ citation nécessaire ]

Carrières administratives et académiques

Certains détails de la vie d'Ahmadinejad au cours des années 1980 ne sont pas connus du public, mais on sait qu'il a occupé un certain nombre de postes administratifs dans la province d' Azerbaïdjan occidental , en Iran . [47]

De nombreux rapports disent qu'après que Saddam Hussein a ordonné l'invasion de l'Iran, Ahmadinejad a rejoint le Corps des gardiens de la révolution islamique [19] et a servi dans leur appareil de renseignement et de sécurité, [19] mais son conseiller Mojtaba Samareh Hashemi a déclaré : « Il n'a jamais été un membre ou un membre officiel des Gardiens de la Révolution", ayant été un volontaire de type Basiji à la place. [48]

Ahmadinejad a été accepté dans un programme de maîtrise ès sciences à son alma mater en 1986. Il a rejoint la faculté là-bas en tant que conférencier en 1989, [14] [49] et en 1997 a reçu son doctorat en génie civil et en planification du transport routier. [14] [19]

Début de carrière politique

Après la révolution islamique , Ahmadinejad est devenu membre du Bureau pour le renforcement de l'unité , [16] une organisation développée pour empêcher les étudiants de sympathiser ou de s'allier avec l'organisation militante émergente Mojahedin-e Khalq . [16]

Ahmadinejad a d'abord assumé des fonctions politiques en tant que gouverneur non élu à la fois de Maku et de Khoy dans la province de l'Ouest de l'Azerbaïdjan au cours des années 1980. [19] Il est finalement devenu conseiller du gouverneur général de la province du Kurdistan pendant deux ans. [14] [49] Pendant ses études de doctorat à Téhéran, il a été nommé gouverneur général de la nouvelle province d' Ardabil à partir de 1993 jusqu'à ce que Mohammad Khatami l'enlève en 1997, [49] après quoi il est revenu à l'enseignement. [19]

Maire de Téhéran

La course à la mairie de 2003 à Téhéran a élu des candidats conservateurs de l' Alliance des bâtisseurs de l'Iran islamique au conseil municipal de Téhéran . Le Conseil a nommé Ahmadinejad maire . [19]

En tant que maire, il a annulé les changements apportés par les anciens maires modérés et réformistes . Il a mis l'accent religieux sur les activités des centres culturels qu'ils avaient fondés, a rendu public la séparation des ascenseurs pour hommes et femmes dans les bureaux municipaux, [20] et a suggéré que les personnes tuées dans la guerre Iran-Irak soient enterrées sur les grandes places de la ville de Téhéran . . Il a également travaillé pour améliorer le système de circulation et a mis l'accent sur la charité , comme la distribution de soupe gratuite aux pauvres. [ citation nécessaire ]

Après son élection à la présidence, la démission d'Ahmadinejad en tant que maire de Téhéran a été acceptée le 28 juin 2005. Après deux ans en tant que maire, Ahmadinejad était l'un des 65 finalistes pour le maire mondial en 2005, sélectionné parmi 550 candidats, dont seulement neuf d'Asie. . [50] Il était parmi trois candidats forts pour la liste des dix premiers, mais sa démission l'a rendu inéligible. [50]

Présidence (2005-2013)

Campagne 2005

Mahmoud Ahmadinejad lors d'une conférence de presse, 21 juin 2005

Ahmadinejad n'était pas particulièrement connu lorsqu'il est entré dans la campagne électorale présidentielle car il ne s'était jamais présenté aux élections auparavant (il n'avait été maire de Téhéran que pendant deux ans et avait été nommé, pas élu), [51] : 315  bien qu'il ait a déjà fait sa marque à Téhéran pour avoir fait reculer les réformes antérieures. Il était/est membre du Conseil central de la Société islamique des ingénieurs , mais son principal soutien politique se situe au sein de l' Alliance des bâtisseurs de l'Iran islamique ( Abadgaran ou Développeurs ). [52] Il a également été aidé par le soutien du chef suprême Ali Khamenei , dont certains ont décrit Ahmadinejad comme un protégé. [53]

Ahmadinejad était en grande partie évasif quant à ses plans pour sa présidence, peut-être pour attirer à la fois les conservateurs religieux et les classes économiques inférieures. [54] Son slogan de campagne était : « C'est possible et nous pouvons le faire ». [55]

Dans la campagne, il a adopté une approche populiste. Il a mis l'accent sur sa propre vie modeste et s'est comparé à Mohammad Ali Rajai , le deuxième président de l'Iran. Ahmadinejad a déclaré qu'il prévoyait de créer un "gouvernement exemplaire pour les peuples du monde" en Iran. [ la citation nécessaire ] Il était un " principist ", agissant politiquement basé sur les principes islamiques et révolutionnaires. L'un de ses objectifs était de "mettre les revenus pétroliers sur la table des gens", ce qui signifie que les bénéfices pétroliers de l'Iran seraient distribués aux pauvres. [56]

Ahmadinejad était le seul candidat à la présidence à s'être prononcé contre les relations futures avec les États-Unis. Il a déclaré à la chaîne de télévision de la République islamique d'Iran que les Nations Unies étaient "unilatérales, opposées au monde de l'islam". [57] Il s'est opposé au droit de veto des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l' ONU : « Il n'appartient pas seulement à quelques États de siéger et d'opposer leur veto aux approbations mondiales. Si un tel privilège devait continuer d'exister, le monde musulman avec une population de près de 1,5 milliard devraient se voir accorder le même privilège." Il a défendu le programme nucléaire iranien et accusé "quelques puissances arrogantes" d'essayer de limiter l'Iran.[ citation nécessaire ]

Lors de sa campagne au second tour, il a déclaré: "Nous n'avons pas participé à la révolution pour un gouvernement au tour par tour. ... Cette révolution essaie d'atteindre un gouvernement mondial." Il a parlé d'un programme étendu utilisant le commerce pour améliorer les relations extérieures, et a appelé à des liens plus étroits avec les voisins de l'Iran et à la fin des exigences de visa entre les États de la région, affirmant que "les gens devraient se rendre librement où ils le souhaitent. Les gens devraient avoir la liberté dans leurs pèlerinages et tournées." [55]

Ahmadinejad a décrit l' ayatollah Mohammad Taghi Mesbah Yazdi , un haut dignitaire religieux de Qom , comme son mentor idéologique et spirituel. Mesbah a fondé l' école de pensée Haghani en Iran. [ la citation nécessaire ] Lui et son équipe ont fortement soutenu la campagne présidentielle de 2005 d'Ahmadinejad. [58]

Élection présidentielle de 2005

Ahmadinejad a remporté 62% des voix lors du second tour contre Akbar Hashemi Rafsanjani . Le guide suprême Ayatollah Khamenei a autorisé sa présidence le 3 août 2005. [21] [22] Ahmadinejad a embrassé la main de Khamenei pendant la cérémonie pour montrer sa loyauté. [59] [60]

Peu de temps après l'élection d'Ahmadinejad à la présidence, certains médias occidentaux ont publié des informations selon lesquelles il faisait partie des étudiants qui ont pris d'assaut l'ambassade des États-Unis à Téhéran , déclenchant la crise des otages en Iran . Cette affirmation a été démentie par le gouvernement iranien, l'opposition iranienne, ainsi qu'une enquête américaine de la CIA. [61]

nominations ministérielles en 2005

Ministère Ministre
Agriculture Mohammad Reza Eskandari
Commerce Massoud Mir Kazemi
Communication et technologies de l'information Mohammad Soleimani
Coopératives Mohammed Abbassi
Culture et orientation islamique Hossein Saffar Harandi
Logistique de la Défense et des Armées Mostafa Mohammad Najjar
Economie et Affaires Financières Hossein Samsami
Éducation Alireza Ali Ahmadi
Énergie Parvis Fattah
Affaires étrangères Manoucher Mottaki
Santé et éducation médicale Kamran Bagheri Lankarani
Logement et développement urbain Mohamed Saïdikia
Industries et Mines Aliakbar Mehrabian
Intelligence Gholam Hossein Mohseni-Ejehei
Intérieur Mostafa Pour-Mohammadi [62]
Justice Gholam Hossein Elham
Travail et affaires sociales Mohamed Jahromi
Pétrole Gholam Hossein Nozari
Routes et transports Hamid Behbahani
Science, recherche et technologie Mohamed Mehdi Zahedi
Bien-être et sécurité sociale Abdolreza Mesri

Le président iranien est constitutionnellement obligé d'obtenir la confirmation du parlement pour sa sélection des ministres. [63] Ahmadinejad a présenté une liste restreinte lors d'une réunion privée le 5 août et sa liste finale le 14 août. Le Majlis a rejeté tous ses candidats au cabinet pour le portefeuille pétrolier et s'est opposé à la nomination de ses alliés à des postes supérieurs du gouvernement. [56] Le Majlis a approuvé un cabinet le 24 août. [64] Les ministres ont promis de se réunir fréquemment à l'extérieur de Téhéran et ont tenu leur première réunion le 25 août à Mashhad , avec quatre sièges vides pour les candidats non approuvés. [65]

Conseils de 2006 et élection de l'Assemblée des experts

L'équipe d'Ahmadinejad a perdu les élections municipales de 2006. [66] Lors de la première élection nationale depuis qu'Ahmadinejad est devenu président, ses alliés n'ont pas réussi à dominer les résultats des élections pour l' Assemblée des experts et les conseils locaux. Les résultats, avec un taux de participation d'environ 60 %, ont suggéré un déplacement des électeurs vers des politiques plus modérées. Selon un éditorial du quotidien indépendant Kargozaran , "Les résultats montrent que les électeurs ont appris du passé et ont conclu qu'il fallait soutenir... des personnalités modérées". Un analyste politique iranien a déclaré que "c'est un coup dur pour la liste d'Ahmadinejad et de Mesbah Yazdi ". [66]

Élection présidentielle de 2009

Le 23 août 2008, le guide suprême Ali Khamenei a annoncé qu'il "voyait Ahmadinejad comme président dans les cinq prochaines années", un commentaire interprété comme indiquant un soutien à la réélection d'Ahmadinejad. [67] 39 165 191 bulletins de vote ont été déposés lors de l'élection du 12 juin 2009, selon le siège électoral iranien. Ahmadinejad a remporté 24 527 516 voix (62,63%). En deuxième position, Mir-Hossein Mousavi , a obtenu 13 216 411 (33,75 %) des voix. [68]

Manifestations pour l'élection présidentielle de 2009

Les résultats des élections sont restés en litige avec Moussavi et Ahmadinejad et leurs partisans respectifs qui pensent qu'une fraude électorale s'est produite pendant l'élection. Le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, a officiellement approuvé Ahmadinejad comme président le 3 août 2009, et Ahmadinejad a prêté serment pour un second mandat le 5 août 2009. [69] La Constitution iranienne stipule des limites de deux mandats pour le poste de président. [70] Plusieurs personnalités politiques iraniennes ont semblé éviter la cérémonie. Les anciens présidents Mohammad Khatami et Akbar Hashemi Rafsandjani , qui était alors à la tête du Conseil de discernement de l'opportunité, ainsi que le chef de l'opposition Mir Hossein Mousavi, n'ont pas assisté à la cérémonie. [71] Des groupes d'opposition ont demandé aux manifestants sur des sites Web et des blogs réformistes de lancer de nouvelles manifestations de rue le jour de la cérémonie d'inauguration. [72] Le jour de l'inauguration, des centaines de policiers anti-émeute ont rencontré des manifestants de l'opposition devant le parlement. Après avoir prêté serment, qui a été retransmis en direct sur la télévision d'Etat iranienne , Ahmadinejad a déclaré qu'il "protégerait la foi officielle, le système de la révolution islamique et la constitution". [69] La France, l'Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis ont annoncé qu'ils n'enverraient pas les lettres de félicitations habituelles. [69]

nominations ministérielles en 2009

Ministère Ministre
Agriculture Sadeq Khalilian
Commerce Mehdi Ghazanfari
Communication et technologies de l'information Reza Taghipour
Coopératives Mohammed Abbassi
Culture et orientation islamique Mohamed Hosseini
Logistique de la Défense et des Armées Ahmed Vahidi
Economie et Affaires Financières Shamseddin Hosseini
Éducation Hamid-Reza Haji Babaee
Énergie Majid Namjoo
Affaires étrangères Manouchehr Mottaki
Santé et éducation médicale Marzieh Vahid Dastjerdi
Logement et développement urbain Reza Sheykholeslam
Industries et Mines Aliakbar Mehrabian
Intelligence Heydar Moslehi
Intérieur Mostafa Mohammad Najjar
Justice Morteza Bakhtiari
Travail et affaires sociales Ali Nikzad
Pétrole Massoud Mir Kazemi
Routes et transports Hamid Behbahani
Science, recherche et technologie Kamran Daneshjoo
Bien-être et sécurité sociale Sadeq Mahsouli

Ahmadinejad a annoncé des nominations ministérielles controversées pour son second mandat. Esfandiar Rahim Mashaei a été brièvement nommé premier vice-président, mais opposé par un certain nombre de membres du Majlis et par le ministre du renseignement, Gholam-Hossein Mohseni-Eje'i . Mashaei a suivi les ordres de démissionner. Ahmadinejad a alors nommé Mashaei comme chef d'état-major et a limogé Mohseni-Eje'i. [73]

Le 26 juillet 2009, le gouvernement d'Ahmadinejad a été confronté à un problème juridique après avoir limogé quatre ministres. La constitution iranienne (article 136) stipule que, si plus de la moitié de ses membres sont remplacés, le cabinet ne peut se réunir ou agir avant que le Majlis n'ait approuvé la composition révisée. [74] Le vice-président du Majlis a annoncé qu'aucune réunion ou décision du cabinet ne serait légale, en attendant une telle réapprobation. [75]

Le 4 septembre 2009, le Majlis a approuvé 18 des 21 candidats au cabinet et en a rejeté trois, dont deux femmes. Sousan Keshavarz , Mohammad Aliabadi et Fatemeh Ajorlou n'ont pas été approuvés par le Majlis pour les ministères de l'Éducation, de l'Énergie et du Bien-être et de la Sécurité sociale, respectivement. Marzieh Vahid Dastjerdi a été la première femme approuvée par le Majlis en tant que ministre de la République islamique d'Iran. [76]

Élections législatives de 2012

Ahmadinejad a subi une défaite lors des élections législatives de mars/mai 2012, les alliés « principalistes » de l'ayatollah Khamenei remportant environ les trois quarts des parlements 290 sièges, et les partisans d'Ahmadinejad beaucoup moins. [77]

Politique intérieure

Politique économique

Au cours des quatre premières années d'Ahmadinejad à la présidence, le PIB réel de l'Iran reflétait la croissance de l'économie. L'inflation et le chômage ont également diminué sous Ahmadinejad en raison d'une meilleure gestion économique et de la fin des habitudes de dépenses et d'emprunts insoutenables des administrations précédentes. [78] Ahmadinejad a augmenté les dépenses de 25 % et soutenu les subventions pour la nourriture et l' essence . Il a également initialement refusé une augmentation progressive des prix de l'essence, affirmant qu'après avoir fait les préparatifs nécessaires, tels qu'un développement du système de transport public , le gouvernement libérerait les prix de l'essence après cinq ans. [79]Les taux d'intérêt ont été réduits par décret présidentiel à un niveau inférieur au taux d'inflation. Un effet involontaire de cette stimulation de l'économie a été l'augmentation des prix de certains biens immobiliers urbains de deux ou trois fois leur valeur pré-Ahmadinejad par les Iraniens cherchant à investir l'excédent de trésorerie et trouvant peu d'autres opportunités sûres. L'augmentation du coût du logement qui en a résulté a touché les Iraniens les plus pauvres, non propriétaires, les bénéficiaires supposés des politiques populistes d'Ahmadinejad. [80] L'Organisation de gestion et de planification, un organisme d'État chargé d'élaborer une stratégie économique et budgétaire à long terme, a été démantelée et ses dirigeants expérimentés ont été licenciés. [81]

En juin 2006, 50 économistes iraniens ont écrit une lettre à Ahmadinejad qui critiquait ses interventions sur les prix pour stabiliser les prix des biens, du ciment, des services gouvernementaux, et son décret émis par le Haut Conseil du travail et le ministère du Travail qui proposait une augmentation des salaires des travailleurs. de 40 %. Ahmadinejad a publiquement répondu durement à la lettre et a dénoncé les accusations. [82] [83] Ahmadinejad a appelé à des compromis "à mi-chemin" en ce qui concerne le capitalisme et le socialisme orientés vers l'Occident . Les conflits politiques actuels avec les États-Unis ont fait craindre à la banque centrale une fuite accrue des capitaux en raison de l'isolement mondial. Ces facteurs ont empêché une amélioration des infrastructures et de l'afflux de capitaux, malgré un potentiel économique élevé. [78] Parmi ceux qui n'ont pas voté pour lui lors de la première élection, seuls 3,5 % ont déclaré qu'ils envisageraient de voter pour lui lors de la prochaine élection. [84] Mohammad Khoshchehreh , un membre du parlement iranien qui a fait campagne pour Ahmadinejad, a déclaré que son gouvernement "a été fort sur les slogans populistes, mais faible sur les réalisations." [85]

Depuis son arrivée au pouvoir en 2005, le président Ahmadinejad a changé la quasi-totalité de ses ministres de l'Économie, y compris ceux du Pétrole, de l'Industrie et de l'Économie . sa politique économique : "De mon temps, il n'y avait pas d'attitude positive envers les expériences antérieures ou les personnes expérimentées et il n'y avait pas de plan pour l'avenir. Les questions périphériques qui n'étaient pas d'une importance capitale pour la nation étaient prioritaires. La plupart des concepts économiques scientifiques comme l'effet de la liquidité sur l'inflation ont été remis en question." [86]En réponse à ces critiques, Ahmadinejad a accusé son ministre de ne pas être « un homme de justice » et a déclaré que la solution au problème économique de l'Iran est « la culture du martyre ». [87] En mai 2008, le ministre du pétrole de l'Iran a admis que le gouvernement avait illégalement investi 2 milliards de dollars pour importer de l'essence en 2007. Au parlement iranien, il a également mentionné qu'il avait simplement suivi l'ordre du président. [88]

Alors que son gouvernement avait des revenus pétroliers de 275 000 milliards de tomans , les plus élevés de l'histoire iranienne, le gouvernement d'Ahmadinejad avait le déficit budgétaire le plus élevé depuis la révolution iranienne. [89]

Au cours de sa présidence, Ahmadinejad a lancé un plan de rationnement de l'essence pour réduire la consommation de carburant du pays. Il a également institué des réductions des taux d'intérêt que les établissements bancaires privés et publics pouvaient facturer. [25] [26] [90] Il a publié une directive que l' Organisation de Gestion et de Planification soit affiliée au gouvernement. [91] En mai 2011, Ahmadinejad a annoncé qu'il dirigerait temporairement le ministère du Pétrole. [92]

Planification familiale et politique démographique

En octobre 2006, Ahmadinejad a commencé à appeler à l'abandon des politiques iraniennes de contrôle des naissances qui décourageaient les couples iraniens d'avoir plus de deux enfants. Il a déclaré aux députés que l'Iran pourrait faire face à 50 millions de personnes de plus que les 70 millions actuels. En novembre 2010, il a exhorté les Iraniens à se marier et à procréer plus tôt : « Nous devrions porter l'âge du mariage pour les garçons à 20 ans et pour les filles à environ 16 et 17 ans ». [93] Ses remarques ont suscité des critiques et ont été qualifiées de malavisées à un moment où l'Iran était aux prises avec une inflation galopante et un chômage en hausse, estimé à environ 11 %. L'appel d'Ahmadinejad rappelait l'appel aux Iraniens d'avoir plus d'enfants lancé par l'ayatollah Ruhollah Khomeinien 1979. La politique avait augmenté la population de l'Iran de 16 millions en sept ans [51] : 321  mais avait finalement été inversée en réponse à la tension économique résultante. [94]

En 2008, le gouvernement a envoyé le "projet de loi sur la protection de la famille" au parlement iranien. Les militantes des droits des femmes ont critiqué le projet de loi pour avoir supprimé les protections des femmes, telles que l'exigence qu'un mari obtienne le consentement de sa femme avant d'épouser une seconde épouse . Les droits des femmes en Iran sont plus fondés sur la religion que ceux des pays laïcs. [95]

Logement

La première législation à émerger de son gouvernement nouvellement formé était un fonds de 12 000 milliards de rials ( 1,3 milliard de dollars américains) appelé « Fonds de compassion de Reza » , [96] du nom de l' imam chiite Ali al-Rida . Le gouvernement d'Ahmadinejad a déclaré que ce fonds exploiterait les revenus pétroliers de l'Iran pour aider les jeunes à trouver un emploi, à se marier et à acheter leur propre maison. [97] Le fonds a également sollicité des dons de bienfaisance, avec un conseil d'administration dans chacune des 30 provinces iraniennes. La législation était une réponse au coût du logement urbain, qui pousse l'âge moyen national au mariage (actuellement autour de 25 ans pour les femmes et 28 ans pour les hommes). En 2006, le parlement iranien a rejeté le fonds. Cependant, Ahmadinejad a ordonné au conseil administratif d'exécuter le plan. [96]

Droits de l'homme

Ahmadinejad parlant à l'Université de Columbia , septembre 2007

Selon un rapport de Human Rights Watch , "Depuis l'arrivée au pouvoir du président Ahmadinejad, le traitement des détenus s'est aggravé dans la prison d'Evine ainsi que dans les centres de détention gérés clandestinement par le pouvoir judiciaire, le ministère de l'Information et le Corps des gardiens de la révolution islamique". [98] : 464  Human Rights Watch a également déclaré : « Le respect des droits humains fondamentaux en Iran, en particulier la liberté d'expression et de réunion, s'est détérioré en 2006. Le gouvernement torture et maltraite régulièrement les dissidents détenus, y compris par le biais d'un isolement cellulaire prolongé. [98] : 463  Human Rights Watch a décrit la source des violations des droits humains dans l'Iran contemporain comme venant du pouvoir judiciaire, responsable devantAli Khamenei , et de membres directement nommés par Ahmadinejad. [ citation nécessaire ]

Les réponses à la dissidence ont varié. Human Rights Watch écrit que "le gouvernement d'Ahmadinejad, dans un changement prononcé par rapport à la politique de l'ancien président Mohammed Khatami, n'a montré aucune tolérance pour les manifestations et les rassemblements pacifiques". En décembre 2006, Ahmadinejad a conseillé aux responsables de ne pas déranger les étudiants qui se sont engagés dans une manifestation lors de son discours à l'Université de technologie d'Amirkabir à Téhéran, [99] [100] bien que les orateurs d'autres manifestations aient inclus parmi leurs plaintes qu'il y avait eu une répression de la dissidence dans les universités depuis l'élection d'Ahmadinejad. [101]

En avril 2007, la police de Téhéran, qui est sous la supervision de Khamenei, a lancé une campagne de répression contre les femmes portant un " hijab inapproprié ". Cela a conduit à des critiques de la part d'associés d'Ahmadinejad. [102]

En 2012, Ahmadinejad a affirmé que le sida avait été créé par l'Occident afin d'affaiblir les pays les plus pauvres, et a répété une affirmation antérieure selon laquelle les Iraniens homosexuels n'existaient pas. [103] Il a également décrit l'homosexualité comme "laide". [104] [105]

Universités

En 2006, le gouvernement d'Ahmadinejad [106] aurait forcé de nombreux scientifiques et professeurs d'université iraniens à démissionner ou à prendre leur retraite. Elle a été qualifiée de " deuxième révolution culturelle ". [107] [108] On a dit que la politique remplaçait de vieux professeurs avec les plus jeunes. [109] Certains professeurs d'université ont reçu des lettres indiquant leur retraite anticipée de manière inattendue. [110] En novembre 2006, 53 professeurs d'université ont dû prendre leur retraite de l'Université des sciences et technologies d'Iran . [111]

En 2006, le gouvernement d'Ahmadinejad a appliqué un quota de 50% pour les étudiants masculins et de 50% pour les étudiantes à l'examen d'entrée à l'université pour la médecine , la dentisterie et la pharmacie . Le plan était censé arrêter la présence croissante des étudiantes dans les universités. En réponse aux critiques, le ministre iranien de la santé et de l'éducation médicale, Kamran Bagheri Lankarani , a fait valoir qu'il n'y avait pas suffisamment d'installations telles que des dortoirs pour les étudiantes. [ la citation nécessaire ] Masoud Salehi, président d'université de Zahedan a dit que la présence des femmes produit de quelques problèmes avec le transport. [ citation nécessaire ]En outre, Ebrahim Mekaniki, président de l'Université des sciences médicales de Babol , a déclaré qu'une augmentation de la présence des femmes rendra difficile la répartition des installations de manière appropriée. [ citation nécessaire ] Bagher Larijani, le président de l'Université des sciences médicales de Téhéran a fait des remarques similaires. [ citation nécessaire ] Selon Rooz Online , les quotas n'ont pas de fondement juridique et sont justifiés en tant que soutien à la "famille" et à la "religion". [ citation nécessaire ]

Manifestation étudiante de décembre 2006

En décembre 2006, il a été rapporté que certains étudiants étaient en colère contre la Conférence internationale pour revoir la vision globale de l'Holocauste , qu'ils considéraient comme faisant la promotion de la négation de l'Holocauste . [112]

En réponse aux slogans des étudiants, le président a déclaré : « Nous nous sommes opposés à la dictature pour que personne n'ose instaurer une dictature dans un millénaire, même au nom de la liberté. Compte tenu des cicatrices infligées à la nation iranienne par les agents de la dictature américaine et britannique, personne n'osera jamais initier la montée d'un dictateur." [113] Il a été rapporté que même si les manifestants ont cassé les caméras de télévision et lancé des bombes artisanales sur Ahmadinejad, [114] le président a demandé aux responsables de ne pas interroger ou déranger les manifestants. [99] [100] Dans son blog, Ahmadinejad a décrit sa réaction à l'incident comme "un sentiment de joie" à cause de la liberté dont les gens ont joui après la révolution. [115]

Un millier d'étudiants ont également manifesté la veille pour dénoncer la pression accrue sur les groupes réformistes à l'université. Une semaine auparavant, plus de deux mille étudiants avaient manifesté à l'université de Téhéran lors de la journée étudiante annuelle du pays, les orateurs affirmant qu'il y avait eu une répression contre la dissidence dans les universités depuis l'élection d'Ahmadinejad. [112] [116]

Programme nucléaire

Ahmadinejad a été un fervent partisan du programme nucléaire iranien et a insisté sur le fait qu'il était à des fins pacifiques. Il a souligné à plusieurs reprises que la construction d'une bombe nucléaire n'est pas la politique de son gouvernement. Il a déclaré qu'une telle politique est "illégale et contraire à notre religion". [117] [118] Il a également ajouté lors d'une conférence de janvier 2006 à Téhéran qu'une nation dotée de « culture, logique et civilisation » n'aurait pas besoin d'armes nucléaires, et que les pays qui recherchent des armes nucléaires sont ceux qui veulent résoudre tous les problèmes par le usage dela force. [119]

En avril 2006, Ahmadinejad a annoncé que l'Iran avait réussi à raffiner l'uranium à un stade adapté au cycle du combustible nucléaire . Dans un discours devant des étudiants et des universitaires à Mashhad , il a été cité comme disant que les conditions de l'Iran avaient complètement changé car il était devenu un État nucléaire et pouvait parler à d'autres États à partir de cette position. [120] Le 13 avril 2006, l'agence de presse iranienne, Islamic Republic News Agency (IRNA), a cité Ahmadinejad disant que la technologie nucléaire iranienne pacifique ne constituerait une menace pour aucune partie parce que « nous voulons la paix et la stabilité et nous ne causerons pas l'injustice à personne et en même temps nous ne nous soumettrons pas à l'injustice." [121]Néanmoins, la politique nucléaire de l'Iran sous l'administration d'Ahmadinejad a reçu de nombreuses critiques, menées par les États-Unis et Israël. Les accusations incluent que l'Iran s'efforce d'obtenir des armes nucléaires et de développer des capacités de tir à longue portée - et qu'Ahmadinejad a émis un ordre interdisant aux inspecteurs de l' ONU de visiter librement les installations nucléaires du pays et de voir leurs conceptions, au mépris d'une résolution de l' AIEA . [122] [123] [124] [125] Suite au lancement d'essai d'un missile à longue portée en mai 2009 , Ahmadinejad a été cité comme disant à la foule qu'avec son programme nucléaire, l'Iran envoyait à l'Occident le message que "la République islamique de l'Iran dirige le spectacle." [126]

Malgré le soutien vocal d'Ahmadinejad au programme, le bureau du président iranien n'est pas directement responsable de la politique nucléaire. Il est plutôt fixé par le Conseil suprême de sécurité nationale . Le conseil comprend deux représentants nommés par le guide suprême , des responsables militaires et des membres des branches exécutive, judiciaire et législative du gouvernement, et relève directement du guide suprême Ali Khamenei , qui a émis une fatwa contre les armes nucléaires en 2005. [127] Khamenei a critiqué la « personnalisation » par Ahmadinejad de la question nucléaire. [128]

Ahmadinejad a juré en février 2008 que l'Iran ne serait pas empêché de développer son programme nucléaire pacifique. [129]

En octobre 2009, les États-Unis , la France et la Russie ont proposé un accord rédigé par l'ONU avec l'Iran concernant son programme nucléaire, dans le but de trouver un compromis entre le besoin déclaré de l'Iran d'un réacteur nucléaire et les préoccupations de ceux qui craignent que l'Iran nourrit une intention secrète de développer une arme nucléaire. Après un certain retard dans sa réponse, le 29 octobre, Ahmadinejad a semblé changer de ton vis-à-vis de l'accord. "Nous saluons l'échange de combustible, la coopération nucléaire, la construction de centrales électriques et de réacteurs et nous sommes prêts à coopérer", a-t-il déclaré lors d'une émission en direct à la télévision d'Etat. [130] Il a ajouté que l'Iran ne reculerait pas « d'un iota » sur son droit à un programme nucléaire souverain. [131]

Critiques et controverses nationales

Accusations de corruption

Selon l'ONG International Crisis Group , basée à Bruxelles, Ahmadinejad a été critiqué pour avoir attaqué des "pilleurs" privés et des "fonctionnaires corrompus", tout en se livrant à "le copinage et au favoritisme politique". Beaucoup de ses proches collaborateurs ont été nommés à des postes pour lesquels ils n'avaient aucune qualification évidente, et des "contrats sans appel d'offres d'un milliard de dollars" ont été attribués au Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI), une organisation à laquelle il est fortement associé. [132]

Selon Najmeh Bozorgmehr du Financial Times , "l'Iran a une longue histoire de copinage et de corruption sous ses monarchies et la République islamique. Mais l'ampleur de la corruption sous M. Ahmadinejad était d'un ordre différent, selon les réformateurs et les conservateurs Les politiciens." [133]

Autres déclarations

Participants au deuxième sommet de la Caspienne en octobre 2007. De gauche à droite : le président azerbaïdjanais Ilham Aliev , le président turkmène Gurbanguly Berdymukhammedov , le président kazakh Nursultan Nazarbaev , le président russe Vladimir Poutine et le président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

En juin 2007, Ahmadinejad a été critiqué par certains membres du parlement iranien pour sa remarque sur le christianisme et le judaïsme . Selon l'agence de presse Aftab, Ahmadinejad a déclaré : « Dans le monde, il y a des déviations du droit chemin : le christianisme et le judaïsme. Des dollars ont été consacrés à la propagation de ces déviations. Il y a aussi de fausses affirmations selon lesquelles ces [religions] sauveront l'humanité. . Mais l'islam est la seule religion qui [peut] sauver l'humanité. Certains membres du parlement iranien ont critiqué ces propos comme alimentant la guerre de religion. [134] [135]

Le député conservateur Rafat Bayat a accusé Ahmadinejad de ne pas respecter le port obligatoire du hijab pour les femmes, le qualifiant de "pas si strict sur cette question". [136] Ahmadinejad a également été accusé d'indécence par des personnes proches de Rafsandjani , [137] après avoir publiquement embrassé la main d'une femme qui était son institutrice. [138]

L'ONU et les stades de football

Deux déclarations ont suscité des critiques de la part de certaines autorités religieuses. L'un concerne son discours aux Nations Unies , et l'autre concerne la participation des femmes aux matchs de football. Lors d'une visite à un groupe d'ayatollahs à Qom après son retour de son discours de 2005 à l' Assemblée générale de l'ONU , Ahmadinejad a déclaré qu'il avait "senti une auréole au-dessus de sa tête" pendant son discours et qu'une présence cachée avait hypnotisé l'auditoire sans ciller des dirigeants étrangers, ministres des affaires étrangères et ambassadeurs. Ahmadinejad a clôturé son discours par un appel au « puissant Seigneur » pour qu'il « hâte l'émergence » de l'Imam Mahdi . [139] Selon le journaliste irano-américain Hooman Majd, la réponse donnée à Ahmadinejad lors de l'assemblée était offensante pour les chefs religieux conservateurs car un homme ordinaire ne peut pas présumer une proximité particulière avec Dieu ou l'un des imams , ni impliquer la présence du Mahdi. [140]

Dans une autre déclaration en 2006, Ahmadinejad a proclamé (sans consulter les religieux au préalable) que les femmes seraient autorisées à entrer dans les stades de football pour regarder les clubs de football masculins s'affronter. Cette proclamation "a été rapidement annulée" par les autorités religieuses, dont l'une, le grand ayatollah Mohammad Fazel Lankarani "a refusé pendant des semaines de rencontrer le président Ahmadinejad" au début de 2007. [140]

Conflit

En 2008, un grave conflit a éclaté entre le président iranien et le chef du parlement à propos de trois lois approuvées par le parlement iranien : « l'accord de coopération judiciaire civile et pénale entre l'Iran et le Kirghizstan », « l'accord de soutien aux investissements mutuels entre l'Iran et le Koweït", et "la loi sur l'enregistrement des dessins et modèles industriels et des marques". Le conflit était si grave que le dirigeant iranien est intervenu pour le résoudre. Ahmadinejad a écrit une lettre au président du parlement Gholam-Ali Haddad-Adel , le dénonçant furieusement pour "l'acte inexplicable" de contourner la présidence en donnant l'ordre d'appliquer la législation dans un journal officiel. [ citation nécessaire ]Ahmadinejad a accusé le chef du parlement de violer la loi constitutionnelle iranienne. Il a appelé à une action en justice contre le président du parlement. [141] Haddad-Adel a répondu à Ahmadinejad en l'accusant d'avoir utilisé un langage inapproprié dans ses remarques et ses lettres. [142]

Ali Kordan

En août 2008, Ahmadinejad a nommé Ali Kordan ministre de l'Intérieur. La nomination de Kordan a été vivement critiquée par les parlementaires, les médias et les analystes iraniens après qu'il est apparu qu'un doctorat prétendument décerné à Kordan avait été fabriqué et que l'émetteur putatif du diplôme, l'Université d'Oxford , n'avait aucune trace de l'obtention par Kordan d'un diplôme du Université. [143] Il a également été révélé qu'il avait été emprisonné en 1978 pour des accusations morales. [144]

En novembre 2008, Ahmadinejad a annoncé qu'il était contre la destitution de Kordan par le parlement iranien. Il a refusé d'assister au parlement le jour de la destitution. [145] Kordan a été expulsé de ses fonctions par le parlement iranien le 4 novembre 2008. 188 députés ont voté contre lui. Une destitution de Kordan pousserait Ahmadinejad sur le point de devoir soumettre l'ensemble de son cabinet à l'examen du parlement, qui était dirigé par l'un de ses principaux opposants politiques. La constitution iranienne exige cette étape si plus de la moitié des ministres du cabinet sont remplacés, et Ahmadinejad a remplacé neuf des 21 jusqu'à cette date. [146] [147]

Conflit avec le Parlement

Ahmadinejad s'exprimant dans le Majlis, le président Ali Larijani est également représenté

En février 2009, après que la Cour suprême d'audit d'Iran a rapporté que 1,058 milliard de dollars de revenus pétroliers excédentaires dans le budget (2006-2007) n'avaient pas été restitués par le gouvernement au Trésor national, [148] Les tensions entre Larijani et Ahmadinejad se sont poursuivies en 2013 [149 ]

Ahmadinejad a critiqué le Bureau national d'audit pour ce qu'il a appelé sa « négligence », affirmant que le rapport « incite le peuple » contre le gouvernement. [150]

En mai 2011, plusieurs parlementaires ont menacé d'engager une procédure de destitution contre Ahmadinejad après sa fusion de huit ministères et le limogeage de trois ministres sans l'accord du parlement. Selon le site d'information Majles, le député Mohammad Reza Bahonar a déclaré que "la purge judiciaire commence par des questions, qui conduisent à des avertissements et se terminent par une mise en accusation". Le 25 mai, le parlement a voté pour enquêter sur une autre allégation selon laquelle Ahmadinejad aurait commis des irrégularités électorales en donnant de l'argent à jusqu'à neuf millions d'Iraniens avant les élections présidentielles de 2009. Le vote a eu lieu quelques heures après la parution des allégations sur plusieurs sites d'information conservateurs populaires associés au chef suprême Ali Khamenei , suggérant que le chef suprême a soutenu l'enquête.[151] Les différends ont été considérés comme faisant partie de l'affrontement entre Ahmadinejad et d'autres conservateurs et anciens partisans, y compris le chef suprême Khamenei, sur ce que les conservateurs considèrent comme la politique de confrontation et l'abus de pouvoir d'Ahmadinejad. [151] [152]

Relations avec le guide suprême de l'Iran

Ahmadinejad avec Ali Khamenei , Ali Larijani et Sadeq Larijani en 2011

Au début de sa présidence, Ahmadinejad était parfois décrit comme "bénéficiant du plein soutien" du guide suprême Ali Khamenei , [153] et même comme étant son "protégé". [154] Lors de l'investiture d'Ahmadinejad en 2005, le chef suprême a permis à Ahmadinejad de lui embrasser la main et les joues dans ce qu'on a appelé "un signe de proximité et de loyauté", [155] et après les élections de 2009, il a pleinement approuvé Ahmadinejad contre les manifestants. [156] Cependant, dès janvier 2008, des signes de désaccord entre les deux hommes se sont développés sur les politiques intérieures, [153] et au cours de la période 2010-2011, plusieurs sources ont détecté une "faille croissante" entre eux. [32]Le désaccord a été décrit comme centré sur Esfandiar Rahim Mashaei , un haut conseiller et proche confident d'Ahmadinejad [33] et opposant à « une plus grande implication des religieux dans la politique », [157] qui était le premier vice-président de l'Iran jusqu'à ce qu'il soit sommé de démissionner de le cabinet par le chef suprême.

En 2009, Ahmadinejad a limogé le ministre des Renseignements Gholam-Hossein Mohseni-Eje'i , un opposant à Mashaei. En avril 2011, un autre ministre des Renseignements, Heydar Moslehi , a démissionné à la demande d'Ahmadinejad, mais a été réintégré par le guide suprême en quelques heures. [154] [158] Ahmadinejad a refusé de soutenir officiellement la réintégration de Moslehi pendant deux semaines et, en signe de protestation, s'est engagé dans une « grève de 11 jours » de réunions du cabinet, de cérémonies religieuses et d'autres fonctions officielles. [32] [158] Les actions d'Ahmadinejad ont conduit à des attaques publiques en colère par des religieux, des parlementaires et des commandants militaires, qui l'ont accusé d'ignorer les ordres du chef suprême. [33]Des opposants conservateurs au parlement ont lancé une « campagne de destitution » contre lui, [157] quatre sites Web ayant des liens avec Ahmadinejad auraient été « filtrés et bloqués », [154] et plusieurs personnes « auraient été proches » du président et de Mashaei (comme Abbas Amirifar et Mohammed Sharif Malekzadeh ) ont été arrêtés sous l'inculpation d'être des "magiciens" et d'avoir invoqué des djinns . [32] Le 6 mai 2011, il a été signalé qu'Ahmadinejad avait reçu un ultimatum pour accepter l'intervention du chef ou démissionner, [159] et le 8 mai, il « s'est apparemment incliné » à la réintégration, accueillant à nouveau Moslehi à une réunion du cabinet. . [160]On a dit que les événements avaient "humilié et affaibli" Ahmadinejad, bien que le président ait nié qu'il y ait eu une rupture entre les deux, [33] et selon l' agence de presse semi-officielle Fars , il a déclaré que sa relation avec le guide suprême " est celle d'un père et d'un fils." [157]

En 2012, Khamenei a ordonné l'arrêt d'une enquête parlementaire sur la mauvaise gestion de l'économie iranienne par Ahmadinejad. [161] En 2016, Khamenei a conseillé à Mahmoud Ahmadinejad, son ancien allié avec qui sa relation était tendue après qu'Ahmadinejad ait accusé son fils Mojtaba Khamenei de détournement de fonds du Trésor public, [162] de ne plus se présenter à la présidence. [163] [164] [165] [166] [167]

Les funérailles d'Hugo Chávez

Ahmadinejad a été critiqué par les groupes religieux et politiques en Iran pour des photos prises de lui embrassant Elena Frias de Chávez , la mère du président vénézuélien récemment décédé Hugo Chávez , lors de ses funérailles. Dans l'image, on pensait qu'Ahmadinejad lui tenait les mains et dans une étreinte joue contre joue ; un tel acte, touchant une femme sans lien de parenté, est considéré comme haram (interdit) dans certaines interprétations de l'islam. [168] [169] Les responsables du gouvernement iranien ont répondu en déclarant que l'image était un faux, puis ont publié une deuxième photo montrant Ahmadinejad dans la même pose, mais dans ce cas serrant un homme dans ses bras. [170]Cette dernière photographie a été démystifiée lorsqu'il a été découvert que l'autre homme était le chef de l'opposition égyptienne Mohamed ElBaradei , qui n'avait pas assisté aux funérailles. [170]

Népotisme

L'une des critiques les plus fréquentes à l'encontre d'Ahmadinejad était le népotisme de ses gouvernements. Le népotisme était l'une de ses habitudes dans la nomination des hauts fonctionnaires. [171] [172] Son frère aîné, Davoud , a été nommé inspecteur en chef à la présidence en 2005 et a occupé ses fonctions jusqu'en 2008. [173] [174] Sa sœur, Parvin , a servi au centre présidentiel pour femmes. [171] Son neveu, Ali Akbar Mehrabian , a été ministre des Mines et de l'Industrie dans son cabinet. [171] Le beau-père de sa fille, Esfandiar Rahim Mashaei , a occupé plusieurs postes supérieurs. [174][175] Son beau-frère, Masoud Zaribafan , a été secrétaire de cabinet. [173]

Relations extérieures

Pays visités par le président Ahmadinejad pendant son mandat

Pendant le mandat d'Ahmadinejad en tant que président de l'Iran, la politique étrangère du pays a adopté une approche différente de celle de l'administration précédente. Les relations avec les pays développés se sont généralement détériorées tandis que les relations avec les pays moins développés , y compris ceux d'Afrique et d'Amérique latine, ont augmenté. À la lumière des appels à des sanctions contre l'Iran pour son programme d'armes nucléaires, Ahmadinejad et son ministre des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, ont beaucoup voyagé dans les deux régions et ont accueilli d'autres dirigeants. Les relations avec les États de l' ALBA , et le Venezuela , la Bolivie et l'Équateur , en particulier, ont été les plus renforcées. Relations avec l'Amérique sous l' administration Bushet Israël s'est encore détérioré. [ citation nécessaire ]

Ahmadinejad est un critique virulent du monde occidental et est souvent critiqué pour son hostilité envers les États-Unis , Israël , le Royaume-Uni et d'autres nations occidentales. [176] [177]

Israël

Ahmadinejad avec les dirigeants des pays riverains de la mer Caspienne

Ahmadinejad respecte la politique de longue date de l'Iran consistant à refuser de reconnaître Israël comme un État légitime et souhaite que le peuple juif qui a immigré en Israël retourne dans sa « patrie » ( traduit ). [178]

En 2005, Ahmadinejad, dans un discours faisant l'éloge du guide suprême iranien, l'ayatollah Khomeiny, a été traduit par les médias d'État iraniens comme disant qu'"Israël doit être rayé de la carte". [179] [180] [181] Une controverse a éclaté au sujet de la traduction, avec des spécialistes tels que Juan Cole de l'Université du Michigan et Arash Norouzi du projet Mossadegh soulignant que la déclaration originale en farsi ne disait pas qu'Israël devait être effacé hors de la carte, mais plutôt qu'il s'effondrerait. [182] [183] ​​[184]Les mots « Israël », « carte » et « effacer » sont inexistants dans l'original du discours iranien. Selon une autre traduction d'IRNA, à l'occasion d'une commémoration de l'anniversaire de la mort de Khomeiny le 3 juin 2008, Ahmadinejad a déclaré que "l'élément corrompu sera rayé de la carte". [185] Dans le contexte, Ahmadinejad citait les propos de Khomeiny sur la disparition imminente de l'Union soviétique et du régime du Shah, et ajoutait à ses remarques concernant Israël. Dans l'analyse de Katajun Amirpur , il n'y a aucune implication dans le texte que l'Iran avait l'intention de détruire Israël ou d'anéantir le peuple juif, pas plus que Khomeiny ne suggérait avec ses mots que les Russes, ou le peuple iranien lui-même sous le Shah serait éteint. [185]Ahmadinejad a officiellement déclaré que l'Iran n'avait pas l'intention d'attaquer Israël. [185] La déclaration elle-même était en fait une citation, avec une infime variation verbale, d'une remarque faite par l'ayatollah Khomeiny en 1979, qui n'avait créé aucun tollé à l'époque, mais l'a fait quand Ahmadinejad les a cités en 2005. [186]

Rencontre d'Ahmadinejad avec l'ancien président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva à Téhéran

Dan Meridor , ministre israélien du renseignement et de l'énergie atomique, a déclaré lors d'une interview à Al Jazeera que l'ayatollah Ali Khamenei avait répété à plusieurs reprises "qu'Israël est une créature contre nature, il ne survivra pas". ' vous avez raison, mais, 'Il ne survivra pas.'" ajoutant "Si l'Iran dit cela, et continue d'accumuler de l'uranium qu'il enrichit, et construit des missiles en grand nombre, et a un plan militaire nucléaire - si vous mettez tout cela ensemble, vous ne pouvez pas dire, ils ne le pensent pas vraiment." [187] Le Washington Post 'Glenn Kessler, rédacteur en chef du vérificateur des faits, dit que l'interprétation devient plus trouble lorsque la citation d'Ahmadinejad est opposée à d'autres propagandes iraniennes. Karim Sadjadpour, un spécialiste iranien du Carnegie Endowment for International Peace, cite des preuves que le gouvernement iranien publie une propagande qui dit clairement qu'Israël devrait être « anéanti ». Joshua Teitelbaum du Centre des affaires publiques de Jérusalem a découvert des images de banderoles de propagande iraniennes qui disent clairement en anglais : « Israël devrait être rayé de la face du monde ». [188] [189] En mars 2016, l'Iran a testé un missile balistique peint avec la phrase "Israël devrait être rayé de la Terre" en hébreu. Le missile serait capable d'atteindre Israël.

Le site Web officiel du président iranien a cité Ahmadinejad disant le 15 mai 2011 : « La raison de notre insistance pour que le régime sioniste soit anéanti et disparaisse est que le régime sioniste est la base principale pour imposer l'oppression et abrite les principaux terroristes du monde." [194]

Il a été vivement critiqué après avoir affirmé que les Juifs avaient inventé l' Holocauste [195] et fait d'autres déclarations influencées par les "idées antisémites classiques" [196] , ce qui a conduit à des accusations d' antisémitisme . [197] Ahmadinejad a nié qu'il était un antisémite, disant qu'il "respecte beaucoup les Juifs" et qu'il ne "portait pas de jugement" sur l'Holocauste. [177] [198] [199] [200]Plus tard, Ahmadinejad a affirmé que la promotion de la négation de l'Holocauste était une réalisation majeure de sa présidence ; il a déclaré que "le mettre en avant au niveau mondial ... a brisé la colonne vertébrale du régime capitaliste occidental". Les commentaires sont apparus sur la version arabe mais pas sur la version anglaise du site Web de l'agence de presse Fars . [201]

Gregory Stanton , le fondateur de Genocide Watch , a qualifié les remarques d'Ahmadinejad sur Israël d' incitation au génocide , comparant le régime iranien à l'Allemagne nazie . Stanton a ajouté qu'il pense que l'Iran traverse la septième étape (préparation) des dix étapes du génocide . [202]

Palestine

Manifestation contre Ahmadinejad lors de la conférence Rio+20 au Brésil

Ahmadinejad prône des "élections libres" pour la région et estime que les Palestiniens ont besoin d'une voix plus forte dans l'avenir de la région. [203] Le jour de Quds en septembre 2010, il a critiqué l' Autorité palestinienne pour la décision de son président de reprendre les pourparlers de paix directs avec Israël, affirmant que les pourparlers sont « mort-nés » et « voués à l'échec », exhortant les Palestiniens à poursuivre la résistance armée contre Israël. [204] [205] Il a dit que Mahmoud Abbas n'avait aucune autorité pour négocier au nom des Palestiniens. [206] [207]Nabil Abu Rudeineh, un porte-parole de l'Autorité palestinienne, a riposté en disant qu'Ahmadinejad "ne représente pas le peuple iranien, ..., n'a pas le droit de parler de la Palestine, ou du président de la Palestine" [208] [209]

États-Unis

En septembre 2010, Ahmadinejad a fait une affirmation controversée lors de la 65e session de l' Assemblée générale des Nations Unies en affirmant que la plupart des gens croient que le gouvernement des États-Unis était derrière les attentats du 11 septembre et a ensuite appelé à une enquête, déclarant : « L'établissement des faits La mission peut faire la lumière sur qui étaient les auteurs, qui est al-Qaïda... où existe-t-il ? Par qui était-il soutenu et soutenu ? Tout cela devrait être révélé. [210] [211] Le discours a poussé les représentants des Nations Unies de nombreux pays à sortir, et le président américain Barack Obama a décrit les affirmations comme "inexcusables", "offensantes" et "haineuses".En 2010, Ahmadinejad a réitéré la conspiration du 11 septembre et a écrit :

L'établissement d'un comité d'enquête indépendant et impartial, qui déterminerait les racines et les causes du regrettable événement du 11 septembre, est la demande de tous les peuples de la région et du monde. ... Toute opposition à cette exigence légale et humaine signifie que le 11 septembre a été prémédité pour atteindre les objectifs d'occupation et de confrontation avec les nations. [213]

Il a fait des commentaires similaires lors de la 66e session en septembre 2011. [214] [215]

Vénézuela

Ahmadinejad aurait "forgé une étroite amitié publique" avec le président vénézuélien Hugo Chávez . À la mort de Chavez en mars 2013, Ahmadinejad a publié un message de condoléances sur son site Web déclarant: "Je ne doute pas qu'il [Chavez] reviendra aux côtés de Jésus-Christ et de Mahdi pour établir la paix et la justice dans le monde". [216]

Mahmoud Ahmadinejad et Hugo Chávez en juillet 2006

Après la présidence

Ahmadinejad dans son musée présidentiel , connu sous le nom de Bureau de l'ancien président de la République islamique d'Iran

Ahmadinejad a quitté son bureau rue Pasteur. le 3 août 2013 et est retourné dans sa maison privée à Narmak . [217]

Dans une interview accordée à CNN , Ahmadinejad a déclaré qu'après la fin de sa présidence, il retournerait à l'université et se retirerait de la politique. Cependant, Ahmadinejad a annoncé depuis la Russie en marge d'un sommet de l' OPEP le 2 juillet 2013 qu'il pourrait rester impliqué dans la politique en créant un nouveau parti ou une organisation non gouvernementale . [218] Fin juillet, l'agence de presse Mehr a rapporté qu'Ahmadinejad avait obtenu la permission du Conseil suprême de la révolution culturelle de lancer une université pour des études supérieures à Téhéran. [219] Le 5 août 2013, le guide suprême Ali Khamenei a publié un décret nommant Ahmadinejad comme membre duConseil d'opportunité . [220] Le 15 juin 2015, un certain nombre de ministres du cabinet d'Ahmadinejad ont créé un nouveau parti politique, appelé Front YEKTA . Le parti a publié la liste pour les élections législatives de 2016 et certains membres du cabinet d'Ahmadinejad (comme Hamid-Reza Haji Babaee , Sadeq Khalilian , Mohammad Abbasi et Mahmoud Bahmani ) se sont inscrits pour l'élection, mais Ahmadinejad n'a soutenu aucune liste lors de l'élection. [ citation nécessaire ]

Élection présidentielle de 2017

La rumeur disait qu'Ahmadinejad se présenterait à nouveau à la présidence en 2017 après qu'il n'ait pas nié ses plans lorsqu'il a été interrogé par les médias en 2015 . est resté populaire parmi de nombreux principistes iraniens , et il était largement considéré comme l'une des personnalités politiques les plus redoutables capables de renverser Hassan Rouhani . En décembre 2015, il a été rapporté qu'il avait commencé sa campagne présidentielle en nommant ses chefs de campagne. Il a également commencé des voyages provinciaux en avril 2016 en se rendant à Amol . Les voyages se sont poursuivis jusqu'en septembre 2016, date à laquelle il s'est rendu à Gorgan. [222] Les conseillers d'Ahmadinejad ont déclaré que ses voyages n'étaient pas électoraux et qu'il n'a prononcé des discours qu'à la demande du public. [223] En septembre 2016, la rumeur a couru qu'Ahmadinejad avait demandé à Ali Khamenei , le guide suprême de l'Iran , la permission de se présenter aux élections et a été rejeté par Khamenei, qui a déclaré que ce n'était pas dans l'intérêt supérieur de l'Iran. [224] [225] Le 26 septembre 2016, l'ayatollah Khamenei a confirmé la nouvelle, déclarant qu'il ne s'agissait que d'un conseil et non d'un ordre. [226] C'était la première fois depuis l'élection de Khamenei comme guide suprême en 1989 qu'il conseillait à une personne de ne pas se présenter aux élections. Autrefois, certains candidats lui avaient demandé conseil (ancien présidentAkbar Hashemi Rafsandjani pour sa campagne en 2005 et 2013 ), mais Khamenei a choisi de ne pas donner son avis à ces occasions. Le lendemain, Ahmadinejad a officiellement annoncé qu'il ne se présenterait pas à la prochaine élection présidentielle de 2017. [227] Plus tard, il a soutenu la candidature de Hamid Baghaei . [228] Cependant, Ahmadinejad s'est inscrit comme candidat à la présidence le 12 avril 2017. [36] Il a été disqualifié par le Conseil des gardiens le 20 avril 2017, faisant de lui la deuxième personne après Akbar Hashemi Rafsandjani à être empêchée de diriger le bureau pour un troisième mandat . . [229]

Manifestations iraniennes de 2017-2018

Lors des manifestations iraniennes de 2017-2018, Ahmadinejad a critiqué le gouvernement actuel de l'Iran et plus tard le chef suprême Ali Khamenei . [230]

Affiliation à un parti

Ahmadinejad est un membre actif et éminent de la Société islamique des ingénieurs de droite depuis sa création jusqu'en 2005. [231] Depuis 2014, il est toujours membre du parti mais n'est plus actif depuis 2005. [232] Il était également membre fondateur de la Société des dévots de la révolution islamique , [233] mais a quitté en 2011. [234]

Depuis 2005, Ahmadinejad s'est présenté comme non partisan, voire antiparti et n'a pas cherché à gagner le soutien des partis politiques malgré son soutien au camp conservateur . [ citation nécessaire ] Un rapport de l'Institut National Démocratique publié en 2009 déclare qu'Ahmadinejad est autoproclamé « Principliste ». [235]

Image publique

Ahmadinejad est connu pour son vulgarisme , son langage peu diplomatique et son utilisation de termes d' argot . [236] Il est actif sur Twitter , où il engage ses partisans principalement en anglais et tweete sur le sport, les États-Unis et l'actualité. [237] [238]

Selon un sondage réalisé par Information and Public Opinion Solutions LLC (iPOS) en mars 2016, Ahmadinejad était la personnalité politique la moins populaire en Iran. Il avait 57% d'approbation et 39% de désapprobation, donc une popularité nette de +18%. [239]

Les sondages menés par le Centre d'études internationales et de sécurité du Maryland (CISSM) et IranPoll avec une marge d'erreur de ± 3,2% montrent sa cote d'approbation comme suit : [240]

Date Très favorable Plutôt favorable Plutôt défavorable Très défavorable Ne reconnais pas le nom NSP/SR
juillet 2014 34% 33% 14,0 % 16,0 % 1,0 % 3,0 %
Août 2015 27,5 %Diminuer 33,5 %Augmenter 13,0 %Diminution positive 22,8 %Augmentation négative 0,2 % 3,0 %
janvier 2016 24,2 %Diminuer 32,8 %Diminuer 15,0 %Augmentation négative 23,9 %Augmentation négative 0,4 % 3,7 %
juin 2016 28,0 %Augmenter 37,3 %Augmenter 14,9 %Diminution positive 16,1 %Diminution positive 0,4 % 3,3 %
Décembre 2016 27,2 %Diminuer 33,6 %Diminuer 13,9 %Diminution positive 19,5 %Augmentation négative 0,4 % 5,4 %

Histoire électorale

Ahmadinejad vote aux élections de 2016
An Élection Votes % Rang Remarques
1999 Conseil municipal de Téhéran Perdu
2000 Parlement 280 046 9.55 68e Perdu
2005 Président 5 711 696 19h43 2e Je suis allé au second tour
Le président s'enfuit Augmenter17 284 782 Augmenter61,69 1er Gagné
2009 Président Augmenter24 527 516 Augmenter62,63 1er Gagné
2017 Président N / A Disqualifié
2021 Président N / A Disqualifié

Vie personnelle

Ahmadinejad est marié et a une fille et deux fils. [241] Son fils aîné a épousé une fille d' Esfandiar Rahim Mashaei en 2008. [242] [243]

Les partisans d'Ahmadinejad le considèrent comme un homme simple qui mène une vie modeste. [244] En tant que président, il voulait continuer à vivre dans la même maison à Téhéran où sa famille avait vécu jusqu'à ce que ses conseillers en matière de sécurité insistent pour qu'il déménage. Ahmadinejad a fait envoyer les tapis persans antiques du palais présidentiel à un musée du tapis et a plutôt choisi d'utiliser des tapis bon marché. Il aurait refusé le siège VIP dans l'avion présidentiel et l'aurait finalement remplacé par un avion cargo. [47] [245] Après avoir obtenu la présidence de l'Iran, Ahmadinejad a tenu sa première réunion du cabinet dans le sanctuaire Imam Reza à Mashhad, un acte perçu comme "pieux". [246] Il avait aussi l'habitude d'aménager une place supplémentaire pour12e Imam lors de ses briefings hebdomadaires du cabinet. [247]

Voir aussi

Références

  1. ^ Smith, Matt (16 mai 2011). "Ahmadinejad perd du terrain dans la lutte pour le pouvoir en Iran, disent les analystes" . CNN . Récupéré le 3 juin 2016 .
  2. ^ Milani, Abbas (3 août 2009). "À l'intérieur de la guerre civile qui menace le régime iranien" . La Nouvelle République . Récupéré le 3 juin 2016 .
  3. ^ "Nouveau maire de Téhéran nommé" . Hamshahri (en persan). n° 3055. 21 mai 2003.
  4. ^ L'ancien président iranien nommé à un nouveau poste
  5. ^ un bc _ داستان داوود و محمود: داوود احمدی‌نژاد چرا عليه محمود احمدی‌نژاد سخـر،نی نژاد سخـر،نی نژاد سخـر،نی[L'histoire de Davoud et Mahmoud : pourquoi Davoud Ahmadinejad parle contre Mahmoud Ahmadinejad ?]. Aseman Weekly (en persan) (7). 19 novembre 2011. Archivé de l'original le 20 août 2013 . Récupéré le 11 juillet 2016 .
  6. ^ Lucas, Scott (5 janvier 2015). "Caractéristique de l'Iran: Signes d'un retour d'Ahmadinejad et d'un défi intransigeant au président du Parlement Larijani" . EA WorldView . Récupéré le 3 juin 2016 .
  7. ^ un b Peterson, Scott (2010). Laissez les épées m'encercler: Iran: Un voyage derrière les gros titres . Simon et Schuster. p.  279–280 . ISBN 978-1416597391.
  8. ^ un b Ehteshami, Anoushiravan; Zweiri, Mahjoob (2007), L'Iran et la montée de ses néoconservateurs : la politique de la révolution silencieuse de Téhéran , IBTauris, p. 55, ISBN 978-0857713674
  9. ^ Afshon Ostovar (2016). Avant-garde de l'imam : religion, politique et gardiens de la révolution iraniens . Presse universitaire d'Oxford. p. 124. ISBN 978-0190491703.
  10. ^ Équipe, Forvo. "Prononciations pour محمود احمدی‌نژاد (de محمود احمدی‌نژاد à احمدی‌نژاد)" . Forvo.com .
  11. ^ Windfuhr, Gernot (1979). Grammaire persane: histoire et état de son étude . Walter de Gruyter. p. 145. ISBN 9789027977748. Archivé de l'original le 28 octobre 2013. ... l'accent est final dans les noms et adjectifs simples, dérivés et composés ...
  12. ^ "Ahmedinejad : Rose et Épine" . L'Observateur Diplomatique . Récupéré le 27 juillet 2009 .[ lien mort ]
  13. ^ "Mahmoud Ahmadinejad sur Facebook" . Facebook . 24 juillet 2001. Archivé de l'original le 17 décembre 2012 . Récupéré le 27 juillet 2009 .
  14. ^ un bcd Biographie de SE Dr. Ahmadi Nejad, Président Honorable de République islamique d' Iran . Récupéré le 27 janvier 2008. Archivé le 3 janvier 2008 (durée de l'horodatage) sur la Wayback Machine
  15. ^ Avideh Mayville, "L'idéologie religieuse de la réforme en Iran" dans J. Harold Ellens (éd.), Winning Revolutions: The Psychosocial Dynamics of Revolts for Freedom, Fairness, and Rights [3 volumes] , ABC-CLIO (2013), p. 311
  16. ^ un bc "Mahmoud Ahmadinejad " . Société de chambre iranienne . Récupéré le 28 juillet 2009 .
  17. ^ McCormick, John (3 février 2009). Politique comparée en transition . Cengage Apprentissage. p. 520.ISBN _ 978-0-495-56852-0.
  18. ^ Axworthy, Michael (10 mars 2016). L'Iran Révolutionnaire : Une Histoire de la République Islamique . Presse universitaire d'Oxford. ISBN 978-0-19-046896-5.
  19. ^ un bcdefg Pike , John . _ _ "Le président Mahmoud Ahmadinejad" . Sécurité globale . Récupéré le 18 juin 2011 .
  20. ^ un b "Ahamd Bozorgian (MP):" La séparation des ascenseurs des hommes et des femmes est une politique avantageuse. Cela aiderait à se développer. "" . Archivé de l' original le 14 janvier 2006 . Récupéré le 20 juin 2005 .{{cite web}}: CS1 maint: bot: original URL status unknown (link)Nouvelles Entekhab. Récupéré le 31 août 2006.
  21. ^ un b "Ahmadinejad prêté serment en tant que nouveau président de l'Iran" . Voix de l'Amérique . 6 août 2005. Archivé de l'original le 29 janvier 2009 . Récupéré le 23 décembre 2008 .
  22. ^ un b "l'intransigeant de l'Iran devient le président" . BBC . 3 août 2005 . Récupéré le 6 décembre 2006 .
  23. ^ Hafezi, Parisa. « Un religieux iranien influent critique l'économie d'Ahmadinejad », Reuters, 13 août 2008
  24. ^ Memarian, Omid (17 septembre 2010). "Les activistes mettent en garde contre la crise des droits avant la visite d'Ahmadinejad | Inter Press Service" . www.ipsnews.net . Service de presse inter . Récupéré le 4 mars 2020 . L'événement était organisé par deux groupes de défense des droits basés à New York, la Campagne internationale pour les droits de l'homme en Iran et Human Rights Watch , ainsi que la Nobel Women's Initiative . ... Son groupe, « Amnesty International ...
  25. ^ un b Tait, Robert (25 mai 2007). "La baisse des taux d'intérêt en Iran déclenche une vente de panique" . Le Gardien . Téhéran . Récupéré le 18 juin 2011 .
  26. ^ un b مدیریت و" برنامه‌ریزی منحل شد" , BBC Persian. Récupéré le 29 juillet 2007. Archivé le 17 août 2007 à la Wayback Machine
  27. ^ "Assemblée d'experts pour étudier le plan de réforme économique: Rafsanjani" . Tehran Times (en persan). 23 août 2008. Archivé de l'original le 12 septembre 2008 . Récupéré le 23 août 2008 .
  28. ^ "Les religieux iraniens défient la décision électorale" . Nouvelles de la BBC . 5 juillet 2009 . Récupéré le 18 juin 2011 .
  29. ^ "Ce gouvernement est-il légitime?" . BBC. 7 septembre 2009 . Récupéré le 18 juin 2011 .
  30. ^ Landry, Carole (25 juin 2009). "Le G8 appelle l'Iran à mettre fin à la violence électorale" . AFP . Archivé de l'original le 3 mars 2014 . Récupéré le 18 juin 2011 . L'Occident s'est alarmé de la répression de Téhéran... Les principales puissances du Groupe des Huit ont déploré vendredi les violences post-électorales en Iran... Des divergences sont apparues lorsque le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a averti qu'isoler l'Iran était la « mauvaise approche »...
  31. ^ un b Erdbrink, Thomas (3 avril 2013). "La lutte pour le pouvoir saisit l'Iran avant les élections de juin" . New York Times . Récupéré le 4 avril 2013 . Tout cela fait partie d'une lutte pour le pouvoir avant les élections de juin entre la faction de M. Ahmadinejad et une coalition de traditionalistes, comprenant de nombreux commandants des Gardiens de la révolution et des religieux de la ligne dure.
  32. ^ un bcd Dehghan , Saeed Kamali (5 mai 2011). "Les alliés d'Ahmadinejad accusés de sorcellerie" . Le Gardien . Londres. Archivé de l'original le 10 mai 2011 . Récupéré le 18 juin 2011 .
  33. ^ un bcd Dareini , Ali Akbar (20 avril 2011). "Les législateurs iraniens avertissent Ahmadinejad d'accepter le chef du renseignement alors que la querelle politique s'aggrave" . StAlbertGazette.com . Presse associée. Archivé de l'original le 17 décembre 2013 . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  34. ^ "Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad convoqué au parlement" . Le Gardien . 14 mars 2012 . Récupéré le 18 décembre 2012 .
  35. ^ Le critique d'Ahmadinejad Larijani a réélu le président de l'Iran . BBC (5 juin 2012). Consulté le 18 décembre 2012.
  36. ^ un b "L'Ex-chef de la Ligne dure Ahmadinejad étourdit l'Iran avec une offre électorale" . Le New York Times . 12 avril 2017.
  37. ^ "Mahmoud Ahmadinejad 'disqualifié' des élections en Iran" . 20 avril 2017.
  38. ^ "Ahmadinejad de l'Iran disqualifié de courir pour le président" . 20 avril 2017.
  39. ^ Motamédi, Maziar. "L'Iran approuve 7 pour le vote présidentiel ; exclut les réformistes" . www.aljazeera.com . Récupéré le 26 juillet 2021 .
  40. ^ un b Melman, Yossi; Javedanfar, Meir (2007). Le sphinx nucléaire de Téhéran : Mahmoud Ahmadinejad et l'État d'Iran . Livres de base. p.  1–3 . ISBN 9780786718870.
  41. ^ Tait, Robert (2 juillet 2005). "Un humble début a aidé à former le nouvel homme dur de l'Iran" . Le Gardien . Téhéran . Récupéré le 27 juillet 2009 .
  42. ^ Naji, Kasra (2008). Ahmadinejad : L'histoire secrète du chef radical de l'Iran . Presse de l'Université de Californie. p. 4 . ISBN 9781845116361.
  43. ^ "Mahmoud Ahmadinejad a révélé avoir un passé juif" . Télégraphe quotidien . 3 octobre 2009. Archivé de l'original le 12 janvier 2022.
  44. ^ "Ahmadinejad n'a pas de racines juives" . Le Gardien . 5 octobre 2009 . Récupéré le 10 janvier 2017 .
  45. ^ Enteshami, Anoushiravan; Zweiri, Mahjoob (2007). L'Iran et la montée des néoconservateurs, la politique de la révolution silencieuse de Téhéran . IB Tauris. p. 53.
  46. ^ "Le président iranien lance un blog" . BBC. 14 août 2006 . Récupéré le 28 juillet 2009 .
  47. ^ un b Lee, Jon (7 janvier 2009). « L'Iran peut-il changer ? Des enjeux importants dans la campagne de réélection de Mahmoud Ahmadinejad » . New Yorkais . Récupéré le 18 juin 2011 .
  48. ^ Bozorgmehr, Najmeh (30 mai 2008). « Transcription de l'interview : Mojtaba Samareh-Hashemi » . Financial Times . Récupéré le 28 juillet 2009 .
  49. ^ un bc Hassan , Hussein D. (16 janvier 2007). "Profil et déclarations du président Mahmoud Ahmadinejad" (PDF) . Bibliothèque du Congrès . Archivé de l'original (PDF) le 6 janvier 2010 . Récupéré le 28 juillet 2009 .
  50. ^ un b "Les finalistes du Maire Mondial 2005" . Maire mondial . Récupéré le 18 juin 2011 .
  51. ^ un b Wright, Robin (2008). Rêves et ombres : l'avenir du Moyen-Orient . Presse Pingouin. ISBN 9781101202760.
  52. ^ Aneja, Atoul (2006). Il était également connu sous le nom de tir khalas zan avant de devenir président. « Nouvelle dynamique » . Archivé de l'original le 16 octobre 2007 . Récupéré le 5 février 2010 .{{cite web}}: CS1 maint: unfit URL (link)Première ligne. Récupéré le 28 juillet 2007.
  53. ^ Dehghan, Saïd Kamali; Borger, Julien (19 mai 2011). "Les ennemis d'Ahmadinejad flairent le sang dans la lutte pour le pouvoir en Iran" . Le Gardien .
  54. ^ Vick, Karl (19 juin 2005). "Chiffre de la ligne dure dans le ruissellement de l'Iran" . Le Washington Post . Récupéré le 28 juillet 2009 .
  55. ^ une Tunisie b , Babnet (2005). "En savoir plus sur Mahmoud Ahmadinejad" . Miroir persan . Archivé de l'original le 26 juin 2009 . Récupéré le 2 août 2009 .
  56. ^ un b Moubayed, S. (19 janvier 2006). "L'Iran et l'art de la gestion des crises" . Temps d'Asie . Archivé de l'original le 20 février 2006 . Récupéré le 28 juillet 2009 .{{cite news}}: CS1 maint: unfit URL (link)
  57. ^ Brea, Jennifer. "Profil : Mahmoud Ahmadinejad, président de l'Iran." Archivé le 7 juillet 2011 sur la Wayback Machine . Récupéré le 31 août 2006.
  58. ^ Ansari, Nazenin (25 juin 2006). "Diviser et responsabiliser" . Prospect Magazine . Archivé de l'original le 7 décembre 2008 . Récupéré le 2 août 2009 .
  59. ^ Slackman, Michael (8 septembre 2006). "Derrière Ahmadinejad, un ecclésiastique puissant" . Le New York Times . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  60. ^ "Clip DrIman CNN - à Tofoiran" . 6 septembre 2006. Archivé de l'original le 15 juillet 2011 . Récupéré le 18 juin 2011 .
  61. ^ Kasra, Naji (2008). Ahmadinejad : L'histoire secrète du chef radical de l'Iran . Berkeley : Presse de l'Université de Californie. p. 20–23. ISBN 978-0520256637.
  62. ^ "Nouveau chef de l'intérieur de l'Iran approuvé" . Nouvelles de la BBC . 18 novembre 2008 . Récupéré le 21 juin 2009 .
  63. ^ "Article 133" . Constitution de la République islamique d'Iran . Droit constitutionnel international. 1992 . Récupéré le 2 août 2009 .
  64. ^ "Le cabinet d'Ahmadinejad a déclaré" . Archivé de l'original le 11 janvier 2006 . Récupéré le 10 juin 2009 .Présidence de la République islamique d'Iran. Récupéré le 18 octobre 2006.
  65. ^ "Le cabinet de l'Iran appauvri se réunit après le rejet de quatre par le parlement" . Khaleej Times en ligne . 26 août 2005. Archivé de l'original le 8 juin 2011 . Récupéré le 2 août 2009 .
  66. ^ un b Blair, Edmund (le 18 décembre 2006). "Les résultats du vote iranien sont considérés comme un revers pour Ahmadinejad" . Le Washington Post . Récupéré le 18 juin 2011 .
  67. ^ Mansharof, Y.; Savyon, A. (26 décembre 2008). "Lutte de pouvoir renouvelée en Iran à l'approche des élections présidentielles: première partie - la faction révolutionnaire-messianique d'Ahmadinejad contre l'alliance Rafsanjani-réformiste" . L'Institut de recherche sur les médias du Moyen-Orient . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  68. ^ "Ahmadinejad" dirige les élections en Iran "" . BBC. 13 juin 2009 . Récupéré le 13 juin 2009 .
  69. ^ un bc "Le président de l'Iran défiant prête serment " . BBC. 5 août 2009 . Récupéré le 5 août 2009 .
  70. ^ "L'Iran La Présidence" . Photius.com . Récupéré le 18 juin 2011 .
  71. ^ "Les critiques du sondage en Iran évitent la cérémonie" . BBC. 3 août 2009 . Récupéré le 5 août 2009 .
  72. ^ "L'opposition iranienne appelle à des manifestations d'inauguration" . Presse associée. 4 août 2009. Archivé de l'original le 17 décembre 2013 . Récupéré le 5 août 2009 .
  73. ^ Daragahi, Borzou; Mostaghim, Ramin (27 juillet 2009). "Le président iranien se heurte aux conservateurs" . Los Angeles Times . Récupéré le 18 juin 2011 .
  74. ^ Deshmukh, Jay (26 juillet 2009). "Ahmadinejad 'limoge quatre ministres iraniens'" . Récupéré le 7 septembre 2010 .
  75. ^ "آفتاب – باهنر: جلسات دولت نهم از این پس غیرقانونی است" . Actualité Aftab . Récupéré le 7 septembre 2010 .
  76. ^ "L'Iran soutient la première femme ministre" . BBC. 3 septembre 2009 . Récupéré le 28 novembre 2009 .
  77. ^ MacFarquhar, Neil (4 mars 2012). "Les élections en Iran favorisent les alliés de l'ayatollah, portant un coup au président et à son bureau" . Le New York Times .
  78. ^ un b "le chômage de l'Iran tombe à 10.3 PCT - le ministre" . Reuters . 31 mars 2008 . Récupéré le 18 juin 2011 .
  79. ^ Bakhtiar, Abbas. "Le talon d'Achille d'Ahmadinejad"
  80. ^ Secor, Laura (2 février 2009). "Lettre de Téhéran, Le rationaliste". Le New-Yorkais . p. 31.
  81. ^ "L'économie est pour les ânes" . Nouvel homme d'État . 11 septembre 2008 . Récupéré le 21 juin 2009 .
  82. ^ "Les économistes iraniens s'en prennent aux politiques d'Ahmadinejad" . Étoile du jour . Libye. 16 juin 2006 . Récupéré le 18 juin 2011 .
  83. ^ Lynch, David J. (5 septembre 2006). "La géopolitique jette un voile sur l'économie iranienne entravée" . Etats-Unis aujourd'hui . Téhéran . Récupéré le 26 janvier 2008 .
  84. ^ Sanati, Kimia. "Ahmadinejad a tenu ses promesses électorales" . Temps d'Asie . Récupéré le 1er février 2008.
  85. ^ Dareini, Ali Akbar (17 janvier 2007). "Le mécontentement de l'Iran avec Ahmadinejad grandit" . Le Washington Post . Presse associée . Récupéré le 28 août 2007 .
  86. ^ "Ahmadinejad critiqué par le ministre de l'économie sortant" . AFP . 22 avril 2008 . Récupéré le 21 juin 2009 .
  87. ^ "Le martyre résoudrait les problèmes économiques de l'Iran : Ahmadinejad" . AFP . 24 avril 2008 . Récupéré le 21 juin 2009 .
  88. ^ الف - واردات غیرقانونی بنزین را به دستور رئیسجمهور انجام دادهایم Archivé le 18 octobre 2014 sur la Wayback Machine
  89. ^ Leyne, Jon (24 octobre 2008). "L'économie iranienne face à une 'tempête parfaite'" . BBC . Récupéré le 21 juin 2009 .
  90. ^ "Assemblée d'experts pour étudier le plan de réforme économique: Rafsanjani" . Temps de Téhéran . 23 août 2008. Archivé de l'original le 12 septembre 2008 . Récupéré le 23 août 2008 .
  91. ^ "Iran : le débat s'intensifie sur la restructuration de l'organisation de gestion et de planification" . Payvand . 18 octobre 2006 . Récupéré le 27 avril 2009 .
  92. ^ "Le chef de l'Iran prend temporairement le ministère du Pétrole, selon l'agence de presse" . CNN . 16 mai 2011.
  93. ^ Peterson, Scott (22 novembre 2010). "Ahmadinejad appelle les filles iraniennes à se marier à 16 ans" . Le Moniteur de la Science Chrétienne .
  94. ^ Tait, Robert (23 octobre 2006). "Ahmadinejad exhorte le baby-boom iranien à défier l'Occident" . Le Gardien . Téhéran . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  95. ^ "Ebadi proteste contre le projet de loi sur la polygamie en Iran" . Temps de l'Hindoustan . 4 août 2008. Archivé de l'original le 8 décembre 2013 . Récupéré le 21 juin 2009 .
  96. ^ un b "Projet "Reza's Compassion Fund" archivé " . Rooz (en persan). Archivé de l'original le 21 octobre 2006 . Récupéré le 17 octobre 2006 .
  97. ^ "Vidéo de l'Imam Reza Love Fund" . IranNegah.com . Archivé de l'original le 6 mars 2012 . Récupéré le 18 mai 2008 .
  98. ^ un Human Rights Watch b (2011). Rapport mondial 2007 : événements de 2006 . Presse de Sept Histoires. ISBN 9781583229583.
  99. ^ un b گزارش اختصاصي رجانيوز از حاشيه هاي مراسم امروز دانشگاه اميركبير[Rapport exclusif des marges de la cérémonie d'aujourd'hui Université Amir Kabir]. Rajanews.com (en persan). 7 mars 2008. Archivé de l'original le 7 mars 2008 . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  100. ^ un b مشروح سخنان بسيار مهم احمدي نژاد در دانشگاه اميركبير[Remarques critiques détaillées d'Ahmadinejad à l'Université Amir Kabir] (en persan). Archivé de l'original le 7 mars 2008 . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  101. ^ Fathi, Nazila (12 décembre 2006). "Des étudiants perturbent le discours du chef iranien" . Nouvelles du désert . Téhéran. Le service de nouvelles du New York Times . Récupéré le 12 décembre 2006 .
  102. ^ انتقاد مشاور رئيس‌جمهور از طرح مبارزه با بدحجابي[Le conseiller d'Ahmadinejad critique la question de l'application du hijab]. Baztab.com (en persan). Archivé de l'original le 7 décembre 2008 . Récupéré le 23 avril 2007 .
  103. ^ Vahdat, Ahmad (18 janvier 2012). "Le VIH créé par l'Occident pour affaiblir le tiers monde, clame Mahmoud Ahmadinejad" . Le Daily Telegraph . Londres. Archivé de l'original le 12 janvier 2022 . Récupéré le 19 janvier 2012 .
  104. ^ "Mahmoud Ahmadinejad sur l'homosexualité" . Youtube . CNN. Archivé de l'original le 3 novembre 2021 . Récupéré le 14 avril 2017 .
  105. ^ Park, James (24 septembre 2012). « Président Ahmadinejad : Les gays sont laids et sont comme des voleurs » . pinknews.co.uk . Récupéré le 28 septembre 2012 .
  106. ^ "Agrégateur de nouvelles de titres sociaux neYous" . Neyous.com . Archivé de l'original le 19 octobre 2010 . Récupéré le 7 septembre 2010 .
  107. ^ "Protestation contre la deuxième révolution culturelle" . Archivé de l'original le 21 octobre 2006 . Récupéré le 21 octobre 2006 .Roz. Récupéré le 18 octobre 2006.
  108. ^ Irani, Hamid. "Le nettoyage au nom de la retraite" . Récupéré le 18 octobre 2006. [ échec de la vérification ] Archivé le 21 octobre 2006 sur la Wayback Machine
  109. ^ "Khoshchehreh (MP) proteste contre la retraite non désirée des professeurs d'université" . Archivé de l'original le 24 février 2012 . Récupéré le 2 décembre 2012 .Actualités Aftab. Récupéré le 18 octobre 2006.
  110. ^ "Différents aspects de la retraite non désirée des professeurs d'université" . Archivé de l'original le 4 octobre 2006 . Récupéré le 2 décembre 2012 .Actualités Aftab. Récupéré le 18 octobre 2006.
  111. ^ "صدور حکم بازنشستگی برای ۵۳ استاد دانشگاه علم و صنعت، ادوار نيوز" Gooya. Récupéré le 26 janvier 2008.
  112. ^ un b Théodoulou, Michael. "Les manifestants condamnent la conférence sur l'Holocauste" . L'Écossais . Récupéré le 1er février 2016 .
  113. ^ "Président: Les étudiants sont des pionniers des mouvements révolutionnaires - Irna" . Archivé de l'original le 29 septembre 2007.
  114. ^ "Les films de la manifestation d'hier en Iran fuient" Connections پیوست " . Peyvast.blog.com. 12 décembre 2006. Archivé de l'original le 13 septembre 2007 . Récupéré le 21 juin 2009 .
  115. ^ "Liberté et liberté" . Le blog anglais d'Ahmadinejad. Archivé de l'original le 30 avril 2013.
  116. ^ Fathi, Nazila (12 décembre 2006). "Des étudiants perturbent le discours du chef iranien" . Nouvelles du désert . Service de nouvelles du New York Times.
  117. ^ "Ahamadinejad : Nous atteindrons l'énergie nucléaire dans un avenir proche." Nouvelles de la BBC . Récupéré le 29 octobre 2006.
  118. ^ "Ahmadinejad affirme que l'Iran a 3 000 centrifugeuses" Plaidoyer pour la défense antimissile. Récupéré le 4 septembre 2007. Archivé le 17 décembre 2013 à la Wayback Machine
  119. ^ "Extraits: conférence d'Ahmadinejad." Nouvelles de la BBC . Récupéré le 29 octobre 2006.
  120. ^ "Ahmadinejad : l'Iran peut désormais parler au monde du point de vue d'un État nucléaire" . ArabicNews.com . Archivé de l'original le 22 avril 2006 . Récupéré le 29 octobre 2006 .
  121. ^ "Ahmadinejad : le droit nucléaire iranien non négociable" . UPI. 13 avril 2006 . Récupéré le 12 juin 2006 .
  122. ^ Ravid, Barak (12 juin 2011). « Sources : le chien de garde de l'ONU cache des preuves sur le programme nucléaire iranien » . Haaretz . Récupéré le 18 juin 2011 .
  123. ^ Dareini, Ali Akbar (6 février 2006). "Les inspections nucléaires sont freinées par l'Iran" . Le Washington Post . Téhéran. Presse associée . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  124. ^ "Le programme nucléaire de l'Iran" . Le New York Times .
  125. ^ "Mahmoud Ahmadinejad:" La question nucléaire de l'Iran est maintenant fermée "" . Fox News. Associated Press . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  126. ^ Sanger, David E.; Fathimay, Nazila (20 mai 2009). "L'Iran teste des missiles avec une portée de 1 200 milles" . Le New York Times . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  127. ^ Recknagel, Charles (27 juin 2005). "Iran : L'élection d'Ahmadinejad n'affectera probablement pas les négociations nucléaires" . Radio Europe Libre . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  128. ^ "L'Iran réprimande son prez sur la politique N" . Les Temps de l'Inde . 19 janvier 2007 . Récupéré le 26 janvier 2008 .
  129. ^ "Ahmadinejad: Nations jalouses du progrès nucléaire" . CNN. 11 février 2008 . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  130. ^ "L'Iran 'prêt pour l'accord nucléaire' - Moyen-Orient" . Al Jazeera. 29 octobre 2009 . Récupéré le 7 septembre 2010 .
  131. ^ "L'Iran propose de grands changements au projet d'accord sur l'atome: rapport" . Reuters . 29 octobre 2009.
  132. ^ "Iran: la présidence tumultueuse d'Ahmadi-Nejad" . Groupe international de crise. 6 février 2007. Archivé de l'original le 9 juillet 2008 . Récupéré le 21 juin 2009 .
  133. ^ Bozorgmehr, Najmeh (5 juin 2014). « Iran : commerçant voyou » . Financial Times . Récupéré le 20 mars 2015 .
  134. ^ "Le président iranien menace la répression du christianisme" . Archivé de l'original le 4 mai 2008 . Récupéré le 5 février 2010 . Nouvelles du CBN . Récupéré le 27 janvier 2008.
  135. ^ دفاع از اظهارات احمدی‌نژاد عليه مسيحيت و يهود، آفتاب(en persan). Goya . 7 juin 2007. Archivé de l'original le 19 juin 2007 . Récupéré le 31 mai 2009 .
  136. ^ Harrison, Frances. "La police iranienne se lance dans le secteur de la mode" . Récupéré le 16 avril 2007.
  137. ^ "روزنامه هاشمي": بوسه احمدینژاد بر دست معلم سالخوردهاش, اشكال شرعي دارد! " Ansar News . Récupéré le 27 janvier 2008.
  138. ^ "Ahmadinejad accusé d'indécence" BBC News. Récupéré le 28 janvier 2008.
  139. ^ Bruno, Greg (11 juillet 2008). "La structure politique iranienne" . Iran Times International . Washington DC . Récupéré le 3 août 2013 .
  140. ^ un b Majd, Hooman (2008). L'ayatollah prie de différer: le paradoxe de l'Iran moderne . Double jour. p. 79 . ISBN 978-0767928014.
  141. ^ "Ahmadinejad attaque Haddad Adel" . Iran-Press-Service.com . Avril 2008. Archivé de l'original le 12 mai 2019 . Récupéré le 21 juin 2009 .
  142. ^ الف - پاسخ رئیسمجلس به رئیسجمهور Alef Archivé le 18 octobre 2014 à la Wayback Machine
  143. ^ "Déclaration: M. Ali Kordan" . L'Université d'Oxford. 15 août 2008. Archivé de l'original le 17 août 2008 . Récupéré le 17 août 2008 .
  144. ^ "سوابق اخلاقي" . Roz en ligne . 14 août 2008. Archivé de l'original le 22 août 2008 . Récupéré le 14 août 2008 .
  145. ^ "Nouvelles" . Africasie . Archivé de l'original le 7 décembre 2008 . Récupéré le 21 juin 2009 .
  146. ^ Erdbrink, Thomas (4 novembre 2008). "Scandale, bagarre à coups de poing sur le mouvement de destitution en Iran" . Le Washington Post . Récupéré le 21 juin 2009 .
  147. ^ "Le ministre iranien limogé pour faux" . Nouvelles de la BBC . 4 novembre 2008 . Récupéré le 21 juin 2009 .
  148. ^ "L'Iran examine les revenus pétroliers manquants" . United Press International . 16 février 2009 . Récupéré le 23 février 2009 .
  149. ^ Une querelle de haut niveau révèle les tensions en Iran The New York Times , 5 février 2013
  150. ^ "Rapport sur l'argent du pétrole rejeté" . Journal iranien . 21 février 2009 . Récupéré le 23 février 2009 .
  151. ^ un b Ghajar, Shayan (25 mai 2011). « Est-ce qu'Ahmadinejad est sur le point de s'en sortir ? . InsideIran.org . Archivé de l'original le 25 juillet 2011 . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  152. ^ Erdbrink, Thomas (15 mai 2011). "Ayatollah: le président iranien 'envoûté' par un haut responsable" . Le Washington Post . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  153. ^ un b Fathi, Nazila (7 janvier 2008). "Ahmadinejad perd la faveur de Khamenei, le plus haut dirigeant de l'Iran" . Le New York Times . Archivé de l'original le 29 juin 2011 . Récupéré le 18 juin 2011 .
  154. ^ un bc Abdo, Geneive (26 avril 2011). "Clash Over Mashaei révèle des fissures dans le régime iranien" . Le Huffington Post . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  155. ^ Ahmadinejad obtient une approbation clé en tant que président iranien , China Daily , 4 août 2009
  156. ^ L'ayatollah Ali Khamenei soutient Mahmoud Ahmadinejad dans son discours lors de la prière du vendredi , The Telegraph , Damien McElroy, 19 juin 2009
  157. ^ un bc Daragahi , Borzou (2 mai 2011). « L'espionnage affaiblit le président iranien Mahmoud Ahmadinejad » . Los Angeles Times . Beyrouth . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  158. ^ un b Peterson, Scott (9 mai 2011). « L'Iranien Ahmadinejad survit à la pire tempête de sa présidence » . Le Moniteur de la Science Chrétienne . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  159. ^ Dehghan, Saïd Kamali (6 mai 2011). "Le guide suprême de l'Iran dit à Ahmadinejad : acceptez le ministre ou démissionnez" . Le Gardien .
  160. ^ Erdbrink, Thomas (8 mai 2011). "L'Iran Ahmadinejad confirme la décision de Khamenei, les tensions demeurent" . Le Washington Post .
  161. ^ "L'Iran annule l'enquête parlementaire d'Ahmadinejad" . Al Jazeera. 21 novembre 2012 . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  162. ^ "Copie archivée" . Archivé de l'original le 26 août 2017 . Récupéré le 18 avril 2017 .{{cite web}}: CS1 maint: archived copy as title (link)
  163. ^ "Khamenei met un terme au retour d'Ahmadinejad" . 27 septembre 2016.
  164. ^ "L'ayatollah Khamenei d'Iran bloque le retour d'Ahmadinejad" . Temps irlandais .
  165. ^ Dehghan, Saeed Kamali (28 septembre 2016). "Ahmadinejad interdit de se présenter aux élections présidentielles en Iran" . Le Gardien .
  166. ^ "Ahmadinejad interdit de se présenter à la présidence ... basé sur les ordres de Khamenei" . Asharq Al-Awsat . 27 septembre 2016. Archivé de l'original le 18 octobre 2016 . Récupéré le 1er avril 2017 .
  167. ^ "Ahmadinejad jure de suivre l'ordre de Khamenei de ne pas courir" . 26 septembre 2016.
  168. ^ Personnel du National Post et Associated Press (11 mars 2013). "'Lost control:' Iran's Ahmadinejad sous le feu des critiques conservateurs pour une photo de lui consolant la mère d'Hugo Chavez " . National Post . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  169. ^ "NBC News, le moment scandaleux d'Ahmadinejad avec la mère d'Hugo Chavez" . 11 mars 2013. Archivé de l'original le 14 mars 2013 . Récupéré le 17 mars 2013 .
  170. ^ un b "L'étreinte d'Ahmadinejad et l'avenir de l'alliance de Chavez" . CNN. 13 mars 2013 . Récupéré le 17 mars 2013 .
  171. ^ un bc "La 'Justice familiale ' d'Ahmadinejad" . Radio Free Europe . 8 juin 2009 . Récupéré le 28 juillet 2013 .
  172. ^ Williams, Carol J. (15 juillet 2013). "Le président élu de l'Iran fait allusion à la nécessité d'un allégement des sanctions nucléaires" . Los Angeles Times . Récupéré le 28 juillet 2013 .
  173. ^ un Rubin b , Michael; Alfoneh, Ali (10 mai 2009). " Tour d'horizon des élections présidentielles en Iran " . Revue nationale . Récupéré le 28 juillet 2013 .
  174. ^ un b Hannun, Marya (14 mai 2013). « Attendez, le frère de Mahmoud Ahmadinejad est candidat à la présidence de l'Iran ? . Politique étrangère . Récupéré le 28 juillet 2013 .
  175. ^ Molavi, Reza; Gandolfo, K. Luisa (hiver 2010). "Qui gouverne l'Iran?" . Le trimestriel du Moyen-Orient . XVII (1) : 61–68 . Récupéré le 14 août 2013 .
  176. ^ "Ahmadinejad blâme l'Occident pour le SIDA" . Le Poste de Jérusalem . Presse associée. 29 juillet 2008.
  177. ^ a b Président Ahmadinejad, Partie 2 sur YouTube , CBS
  178. ^ "Le président iranien dit que les sanctions de l'ONU sont peu probables" . CNN. 24 avril 2006.
  179. ^ "Ahmadinejad : Israël doit être rayé de la carte" , IRIB News, 26 octobre 2005.
  180. ^ Nazeela, Fathi (27 octobre 2005). "Le nouveau président iranien déclare qu'Israël" doit être rayé de la carte "" . Le New York Times .
  181. ^ "Les commentaires du dirigeant iranien attaqués" . BBC. 27 octobre 2005 . Récupéré le 22 juillet 2015 .
  182. ^ Kessler, Glenn (5 octobre 2011). "Ahmadinejad a-t-il vraiment dit qu'Israël devait être 'rayé de la carte' ?" . Le Washington Post . Récupéré le 22 juillet 2015 .
  183. ^ Friedman, Uri (5 octobre 2011). "Débattre jusqu'au dernier mot du 'effacer Israël de la carte' d'Ahmadinejad" . The Wire . Archivé de l'original le 22 juillet 2015 . Récupéré le 22 juillet 2015 .
  184. ^ Steele, Jonathan (14 juin 2006). "Perdu dans la traduction" . Le Gardien .
  185. ^ un bc Amirpur , Katajun (2012). "La politique de l'Iran envers les Iraniens juifs et l'État d'Israël. L'État iranien actuel est-il islamofasciste?". Die Welt des Islams . 52 (3/4) : 387. doi : 10.1163/15700607-201200a6 .
  186. ^ Hooglund, Éric (2013). "Décoder la rhétorique d'Ahmadinejad sur Israël" . À Hooglund, Éric ; Stenberg, Leif (éd.). Naviguer dans l'Iran contemporain : remettre en question les perceptions économiques, sociales et politiques . Routledge. pp. 198–206. ISBN 9781136488375.
  187. ^ "Meridor : Ahmadinejad n'a pas dit : "Effacez Israël de la carte"" . Israël Hayom . 17 avril 2012.
  188. ^ "Le ministre israélien convient qu'Ahmadinejad n'a jamais dit qu'Israël" doit être rayé de la carte "" . Le New York Times . 17 avril 2012.
  189. ^ "Ahmadinejad a-t-il vraiment dit qu'Israël devrait être" rayé de la carte "?" . Le Washington Post . 4 octobre 2011.
  190. ^ "Rapports: l'Iran tire un missile marqué par" Israël devrait être effacé "" . USA Today . 9 mars 2016.
  191. ^ Gladstone, Rick (14 mars 2016). "Israël demande à l'ONU de punir l'Iran pour les essais de missiles" . Le New York Times .
  192. ^ Cas, Spencer (26 septembre 2016). « Impenser le pensable : l'Iran et la bombe » . Revue nationale .
  193. ^ "L'Iran teste un missile capable d'atteindre Israël" . Nouvelles de CBS. Presse associée. 9 mai 2016 . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  194. ^ "Le président appelle le principal centre terroriste sioniste dans le monde" . Archivé de l'original le 22 juillet 2015 . Récupéré le 26 février 2015 .{{cite web}}: CS1 maint: bot: original URL status unknown (link)Date d'accès 30 juillet 2016. Ce lien et la page farsi correspondante ont été supprimés du site Web officiel du président iranien. L'original farsi n'a pas été redécouvert.
  195. ^ * "Les commentaires sur l'Holocauste suscitent l'indignation" , BBC News, récupéré le 14 décembre 2005.
  196. ^ "Les diplomates sortent alors qu'Ahmadinejad s'insurge contre Israël à l'ONU" . Haaretz . 24 septembre 2009.
  197. ^ * Harding, Luc; Campbell, Denis (10 juin 2006). "L'équipe d'Iran fait face à une manifestation de masse" . Le Gardien . Récupéré le 11 juin 2007 .
  198. ^ Namiech, Ophélie (2 octobre 2009). "Comment une gentille fille juive a rencontré le fou iranien Mahmoud Ahmadinejad" . Nouvelles quotidiennes . New-York . Récupéré le 7 septembre 2010 .
  199. ^ "Le discours d'Ahmadinejad à l'université de Columbia - une transcription" . 25 septembre 2007 . Récupéré le 2 février 2009 .
  200. ^ "Le dirigeant iranien 'pas antisémite'" . BBC. 21 septembre 2006. Récupéré le 8 avril 2007. ' Certaines personnes pensent que si elles m'accusent d'être anti-juive, elles peuvent résoudre le problème. Non, je ne suis pas anti-juive. Je les respecte beaucoup.'
  201. ^ * Davidovitch, Nitza; Dana, Nissim (28 février 2017). "Le paradoxe de l'Holocauste: négation de l'Holocauste et son utilisation dans le monde arabe". Affaires d'Israël . 23 (2): 411–426. doi : 10.1080/13537121.2016.1274507 . ISSN 1353-7121 . S2CID 151730193 .  
  202. ^ https://d0dbb2cb-698c-4513-aa47-eba3a335e06f.filesusr.com/ugd/e5b74f_997040adea5447898ba27694eb7b1f93.pdf [ URL nue PDF ]
  203. ^ Fathi, Naila (15 janvier 2006). "L'examen de l'ONU ne fera pas renoncer l'Iran à l'effort nucléaire, déclare le président" . Le New York Times . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  204. ^ Noir, Ian (3 septembre 2010). "Les pourparlers de paix au Proche-Orient sont 'voués à l'échec', dit Ahmadinejad" . Le Gardien . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  205. ^ Ahmadinejad de l'Iran appelle les Palestiniens à se battre . Reuters. Consulté le 3 février 2011.
  206. ^ Bowen, Jeremy (3 septembre 2010). "Les pourparlers au Proche-Orient sont voués à l'échec, déclare le dirigeant iranien Ahmadinejad" . Bbc.co.uk. _ Récupéré le 18 juin 2011 .
  207. ^ Vidéo : Ahmadinejad déverse son mépris sur les pourparlers de paix au Moyen-Orient . Télégraphe (3 septembre 2010). Consulté le 2011-02-03.
  208. ^ Personnel de CNN Wire (5 septembre 2010). "L'Iran continue ses allers-retours avec les Palestiniens au sujet des pourparlers de paix" . CNN . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  209. ^ Lyon, John (6 septembre 2010). "Les progrès des pourparlers de paix au Moyen-Orient" une surprise "" . L'Australien . Récupéré le 11 janvier 2017 .
  210. ^ "YouTube : Discours complet de Mahmoud Ahmadinejad à l'ONU" . La Russie aujourd'hui . 23 septembre 2010. Archivé de l'original le 3 novembre 2021 . Récupéré le 24 septembre 2010 .
  211. ^ O'Brien, Michael (24 septembre 2010). "Le dirigeant iranien veut une 'mission d'enquête' sur les causes des attentats du 11 septembre" . La Colline . Récupéré le 23 février 2013 .
  212. ^ "Barack Obama condamne le discours de l'ONU de Mahmoud Ahmadinejad" . BBC. 25 septembre 2010 . Récupéré le 24 septembre 2010 .
  213. ^ "A Beyrouth, le président iranien Ahmadinejad réitère la conspiration du 11 septembre, accuse l'Occident dans l'assassinat d'Al-Hariri" . L'Institut de recherche sur les médias du Moyen-Orient. Dépêche spéciale n ° 3304. 18 octobre 2010. Archivé de l'original le 29 juin 2011.
  214. ^ Cohen, Dudi (25 juin 2011).