Karl Barth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche
Karl Barth
Karl Barth Briefmarke.jpg
Née( 1886-05-10 )10 mai 1886
Décédés10 décembre 1968 (1968-12-10)(82 ans)
Bâle, Suisse
NationalitéSuisse
Occupationthéologien , professeur
Travaux notables
Conjoint(s)
Nelly Hoffmann
( M.  1913)
EnfantsFranziska, Markus , Christoph, Matthias et Hans Jakob
Travail théologique
Tradition ou mouvementSuisse réformée

Karl Barth ( / b ɑːr t , b ɑːr θ / ; [1] allemand : [bart] ; 10 mai 1886 - 10 décembre 1968) était un théologien calviniste suisse . Barth est bien connu en théologie pour son commentaire historique L'Épître aux Romains (1921) , son implication dans l' Église Confessante et la paternité ultérieure de la Déclaration de Barmen , [2] [3] et surtout son résumé théologique en plusieurs volumes inachevé le Dogmatique de l'Église [4] (publié entre 1932 et 1967).(1886-05-10)(1968-12-10) [5] [6] L'influence de Barth s'est étendue bien au-delà du domaine académique jusqu'à la culture dominante, ce qui l'a amené à figurer sur la couverture de Time le 20 avril 1962. [7]

Comme beaucoup de théologiens protestants de sa génération, Barth a été éduqué dans une théologie libérale influencée par Adolf von Harnack , Friedrich Schleiermacher et d'autres. [8] Sa carrière pastorale a commencé dans la ville suisse rurale de Safenwil , où il était connu comme le « Pasteur rouge de Safenwil ». [9] Là, il est devenu de plus en plus désillusionné par le christianisme libéral dans lequel il avait été formé. Cela l'a amené à écrire la première édition de son Épître aux Romains (1919) (alias Romains I), dans laquelle il a résolu de lire le Nouveau Testament différemment.

Barth a commencé à gagner en popularité dans le monde entier avec la publication en 1921 de la deuxième édition de son commentaire sur L'Épître aux Romains (1921) , dans laquelle il a ouvertement rompu avec la théologie libérale. [10] Il a influencé de nombreux théologiens importants tels que Dietrich Bonhoeffer qui a soutenu l' Église confessante , et Jürgen Moltmann , Helmut Gollwitzer , James H. Cone , Wolfhart Pannenberg , Rudolf Bultmann , Thomas F. Torrance , Hans Küng , et aussi Reinhold Niebuhr , Jacques Ellul , et des romanciers tels queFlannery O'Connor , John Updike et Miklós Szentkuthy . Parmi de nombreux autres domaines, Barth a également eu une profonde influence sur l' éthique chrétienne moderne . [11] [12] [13] [14] Il a influencé le travail d'éthiciens tels que Stanley Hauerwas , John Howard Yoder , Jacques Ellul et Oliver O'Donovan . [11] [15] [16]

Petite enfance et éducation

Karl Barth est né le 10 mai 1886 à Bâle , en Suisse, de Johann Friedrich "Fritz" Barth (1852-1912) et Anna Katharina (Sartorius) Barth (1863-1938). [17] Karl avait deux frères plus jeunes, Peter Barth (1888-1940) et Heinrich Barth (1890-1965), et deux sœurs, Katharina et Gertrude. Fritz Barth était professeur de théologie et pasteur [18] et souhaitait que Karl suive sa ligne positive du christianisme, qui se heurtait au désir de Karl de recevoir une éducation protestante libérale. Karl a commencé sa carrière étudiante à l' Université de Berne , puis a été transféré à l' Université de Berlin pour étudier sous la direction d' Adolf von Harnack , puis a été brièvement transféré à l' Université de Berlin .Université de Tübingen avant finalement à Marburg pour étudier sous Wilhelm Herrmann (1846-1922). [17]

De 1911 à 1921, Barth a servi comme pasteur réformé dans le village de Safenwil dans le canton d' Argovie . En 1913, il épouse Nelly Hoffmann, une violoniste de talent. Ils eurent une fille et quatre fils, dont l'érudit du Nouveau Testament Markus Barth (6 octobre 1915 – 1er juillet 1994). Plus tard, il a été professeur de théologie à Göttingen (1921-1925), Münster (1925-1930) et Bonn (1930-1935), en Allemagne. Alors qu'il servait à Göttingen, il rencontra Charlotte von Kirschbaum , qui devint sa secrétaire et assistante de longue date ; elle a joué un grand rôle dans l'écriture de son épopée, leDogmatique de l'Église . [19] Il a été expulsé d'Allemagne en 1935 après avoir refusé de signer (sans modification) le serment de fidélité à Adolf Hitler et est retourné en Suisse et est devenu professeur à Bâle (1935-1962).

Rompre avec le libéralisme

En août 1914, Karl Barth fut consterné d'apprendre que ses professeurs vénérés dont Adolf von Harnack avaient signé le « Manifeste des quatre-vingt-treize intellectuels allemands au monde civilisé » ; [20] en conséquence, Barth a conclu qu'il ne pouvait plus suivre leur compréhension de la Bible et de l'histoire. [21]

L'épître aux Romains

Barth a commencé son commentaire L'Épître aux Romains ( allemand : Der Römerbrief ) à l'été 1916 alors qu'il était encore pasteur à Safenwil, la première édition paraissant en décembre 1918 (mais avec une date de publication de 1919). [9] Fort de la première édition du commentaire, Barth est invité à enseigner à l' université de Göttingen . Barth a décidé vers octobre 1920 qu'il n'était pas satisfait de la première édition et l'a fortement révisée les onze mois suivants, terminant la deuxième édition vers septembre 1921. [9] [22]En particulier dans la deuxième édition entièrement réécrite de 1922, Barth a soutenu que le Dieu qui est révélé dans la vie, la mort et la résurrection de Jésus défie et renverse toute tentative d'allier Dieu avec les cultures, les réalisations ou les possessions humaines. La popularité du livre a conduit à sa réédition et à sa réimpression en plusieurs langues.

Déclaration de Barmen

Un timbre célébrant le 50e anniversaire de la Déclaration de Barmen

En 1934, alors que l'Église protestante tentait de se réconcilier avec le Troisième Reich , Barth était en grande partie responsable de la rédaction de la Déclaration de Barmen ( Barmer Erklärung ). [23] Cette déclaration a rejeté l'influence du nazisme sur le christianisme allemand en arguant que l' allégeance de l' Église au Dieu de Jésus-Christ devrait lui donner l'élan et les ressources nécessaires pour résister à l'influence d'autres seigneurs, tels que le Führer allemand , Adolf Hitler . [24]Barth envoya personnellement cette déclaration à Hitler. Ce fut l'un des documents fondateurs de l'Église confessante et Barth fut élu membre de son conseil de direction, le Bruderrat.

Il a été contraint de démissionner de son poste de professeur à l' Université de Bonn en 1935 pour avoir refusé de prêter serment à Hitler . Barth est ensuite retourné dans sa Suisse natale, où il a assumé une chaire de théologie systématique à l' Université de Bâle . Au cours de sa nomination, il a dû répondre à une question de routine posée à tous les fonctionnaires suisses : s'il soutenait la défense nationale. Sa réponse a été : « Oui, surtout à la frontière nord ! [la citation nécessaire ] Le journal Neue Zürcher Zeitung a porté sa critique 1936 du philosophe Martin Heidegger pour son soutien des nazis. [25]En 1938, il écrivit une lettre à un collègue tchèque Josef Hromádka dans laquelle il déclarait que les soldats qui se sont battus contre le Troisième Reich servaient une cause chrétienne.

Dogmatique de l'Église

Kirchliche Dogmatik de Karl Barth : l'édition originale de la « baleine blanche » de la dogmatique de l' Église de l'étude de Barth qui comporte une reliure personnalisée de l'éditeur. [26]
La dogmatique de l'église de Karl Barth en traduction anglaise

La théologie de Barth a trouvé son expression la plus soutenue et la plus convaincante dans son opus magnum en cinq volumes , la Dogmatique de l' Église ( Kirchliche Dogmatik ). Largement considérée comme une œuvre théologique importante, la Dogmatique de l' Église représente le summum de l'accomplissement de Barth en tant que théologien. Church Dogmatics compte plus de six millions de mots et 9 000 pages – l'un des plus longs ouvrages de théologie systématique jamais écrits. [27] [28] [29] La dogmatique de l'Égliseest en cinq volumes : la Doctrine de la Parole de Dieu, la Doctrine de Dieu, la Doctrine de la Création, la Doctrine de la Réconciliation et la Doctrine de la Rédemption. Le cinquième volume prévu de Barth n'a jamais été écrit et le dernier tome partiel du quatrième volume n'a pas été terminé. [30] [31] [32]

Vie et mort tardives

Photo de Karl Barth sur la jaquette d'un de ses livres

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale , Barth est devenu une voix importante en faveur à la fois de la pénitence allemande et de la réconciliation avec les églises à l'étranger. Avec Hans Iwand , il est l'auteur de la Déclaration de Darmstadt en 1947 - une déclaration plus concrète de la culpabilité et de la responsabilité allemandes pour le Troisième Reich et la Seconde Guerre mondiale que la déclaration de culpabilité de Stuttgart en 1945 . Dans ce document, il a souligné que la volonté de l'Église de se ranger du côté des forces antisocialistes et conservatrices avait conduit à sa susceptibilité pour l'idéologie nationale-socialiste. Dans le contexte du développement de la guerre froide , cette déclaration controversée a été rejetée par les anticommunistes occidentaux qui soutenaient la CDU.cours de remilitarisation, ainsi que par les dissidents est-allemands qui pensaient qu'il ne dépeignait pas suffisamment les dangers du communisme. Il a été élu membre honoraire étranger de l' Académie américaine des arts et des sciences en 1950. [33] Dans les années 1950, Barth a sympathisé avec le mouvement pour la paix et s'est opposé au réarmement allemand .

Karl Barth en 1956

Barth a écrit un article de 1960 pour The Christian Century concernant la « question Est-Ouest » dans lequel il a nié toute inclination vers le communisme oriental et a déclaré qu'il ne souhaitait pas vivre sous le communisme ou que quiconque y soit contraint ; il a reconnu un désaccord fondamental avec la plupart de ceux qui l'entouraient, écrivant : « Je ne comprends pas comment la politique ou le christianisme exigent [sic] ou même permettent qu'une telle répugnance conduise aux conclusions que l'Occident a tirées avec une acuité croissante dans le passé 15 ans. Je considère l'anticommunisme comme une question de principe comme un mal encore plus grand que le communisme lui-même." [34]

En 1962, Barth visita les États-Unis et donna des conférences au Princeton Theological Seminary , à l' Université de Chicago , à l' Union Theological Seminary et au San Francisco Theological Seminary . Il a été invité à être l'invité du Concile Vatican II . À l'époque, la santé de Barth ne lui permettait pas d'y assister. Cependant, il a pu visiter le Vatican et être l'invité du pape en 1967, après quoi il a écrit le petit volume Ad Limina Apostolorum ( Au seuil des apôtres ). [35]

Barth a fait la couverture du numéro du 20 avril 1962 du magazine Time , une indication que son influence avait atteint les cercles universitaires et ecclésiastiques et la culture religieuse américaine dominante. [36] On prétend souvent que le pape Pie XII a dit que Barth était "le plus grand théologien depuis Thomas d'Aquin ", [ contesté ] [37] [38] bien que Fergus Kerr observe qu'"il n'y a jamais de chapitre et de vers pour la citation" et il est parfois attribué au pape Paul VI à la place. [39]

Barth est décédé le 10 décembre 1968, à son domicile de Bâle , en Suisse. La veille de sa mort, il avait encouragé son ami de toujours Eduard Thurneysen à ne pas se décourager : « Car les choses sont réglées, pas seulement à Moscou, à Washington ou à Pékin, mais les choses sont réglées - même ici sur terre - entièrement depuis en haut, du ciel en haut. [40]

Théologie

L'œuvre théologique la plus importante de Karl Barth est sa théologie de la somme intitulée The Church Dogmatics , qui contient la doctrine de Barth sur la parole de Dieu, la doctrine de Dieu, la doctrine de la réconciliation et la doctrine de la rédemption. Barth est surtout connu pour avoir réorienté toutes les discussions théologiques autour de Jésus .

Focus trinitaire

Un objectif majeur de Barth est de récupérer la doctrine de la Trinité en théologie de sa perte putative dans le libéralisme . [41] Son argument découle de l'idée que Dieu est l'objet de la propre connaissance de Dieu, et la révélation dans la Bible signifie le dévoilement à l' humanité du Dieu qui ne peut pas être découvert par l'humanité simplement par sa propre intuition. [42] La révélation de Dieu vient à l'homme « verticalement d'en haut » ( Senkrecht von Oben ).

Élection

L'une des caractéristiques les plus influentes et les plus controversées de la dogmatique de Barth était sa doctrine de l' élection ( Church Dogmatics II/2). La théologie de Barth implique un rejet de l'idée que Dieu a choisi chaque personne pour être sauvée ou damnée en fonction des objectifs de la volonté divine, et il était impossible de savoir pourquoi Dieu en a choisi certains et pas d'autres. [43]

La doctrine de l'élection de Barth implique un rejet ferme de la notion d'un décret éternel et caché. [44] En accord avec sa méthodologie christocentrique, Barth soutient qu'attribuer le salut ou la damnation de l'humanité à un décret absolu abstrait revient à rendre une partie de Dieu plus finale et définitive que l'acte salvifique de Dieu en Jésus-Christ. Le décret absolu de Dieu, si l'on peut parler d'une telle chose, est la décision gracieuse de Dieu d'être pour l'humanité en la personne de Jésus-Christ. S'inspirant de la tradition réformée antérieure, Barth conserve la notion de double prédestination mais fait de Jésus lui-même l'objet à la fois de l'élection divine et de la réprobation ; Jésus incarne à la fois l'élection de l'humanité par Dieu et le rejet par Dieu du péché humain . [45]Alors que certains considèrent cette révision de la doctrine de l'élection comme une amélioration [46] de la doctrine augustinienne - calviniste de la prédestination des individus, des critiques, à savoir Brunner, [47] ont accusé le point de vue de Barth d'être un universalisme doux , s'écartant ainsi de augustinisme-calvinisme.

La doctrine de l'expiation objective de Barth se développe à mesure qu'il s'éloigne de la doctrine de l'expiation d' Anselme de Cantorbéry . [48] Dans L'Épître aux Romains , Barth endosse l'idée d'Anselme selon laquelle Dieu à qui l'on vole son honneur doit punir ceux qui l'ont volé. Dans Church Dogmatics I/2, Barth prône la liberté divine dans l'incarnation avec le soutien de Cur Deus Homo d'Anselme . Barth soutient que la doctrine de l'expiation d'Anselme préserve à la fois la liberté de Dieu et la nécessité de l'incarnation du Christ. L'approbation positive des motifs anselmiens dans Cur Deus Homo se poursuit dans Church DogmaticsII/1. Barth soutient avec Anselme que le péché de l'humanité ne peut être ôté par le seul acte miséricordieux du pardon divin. Dans Church Dogmatics IV/1, cependant, la doctrine de Barth sur l'expiation diverge de celle d'Anselme. [49] En surchristologisant la doctrine, Barth complète sa formulation de l'expiation objective. Il finalise la nécessité de la miséricorde de Dieu à l'endroit où Anselme établit fermement la dignité et la liberté de la volonté de Dieu. [50] Du point de vue de Barth, la miséricorde de Dieu est identifiée avec la justice de Dieu d'une manière distinctive où la miséricorde de Dieu prend toujours l'initiative. Le changement dans la réception par Barth de la doctrine d'Anselme de l'expiation est donc censé montrer que la doctrine de Barth implique un soutien à l'universalisme.[47][51]

Salut

Barth a fait valoir que les perspectives antérieures sur le péché et le salut, influencées par la pensée calviniste stricte , induisaient parfois les chrétiens en erreur en leur faisant croire que la prédestination avait créé l'humanité de telle sorte que la grande majorité des êtres humains devaient désobéir et rejeter Dieu, la damnation venant à eux comme un problème. du destin.

Le point de vue de Barth sur le salut est fondamentalement christologique, ses écrits affirmant qu'en Jésus-Christ la réconciliation de toute l'humanité avec Dieu a essentiellement déjà eu lieu et que par le Christ l'homme est déjà élu et justifié.

Karl Barth a nié qu'il était un universaliste . [52] Cependant, Barth a affirmé que le salut éternel pour tous, même ceux qui rejettent Dieu, est une possibilité qui n'est pas seulement une question ouverte mais devrait être espérée par les chrétiens comme une question de grâce ; Plus précisément, il a écrit : « Même si la cohérence théologique peut sembler conduire nos pensées et nos déclarations le plus clairement dans cette direction, nous ne devons pas nous arroger ce qui ne peut être donné et reçu que comme un don gratuit », dans l'espoir d'une réconciliation totale. [53]

Barth, selon les mots d'un érudit ultérieur, a fait un "pas important au-delà de la théologie traditionnelle" en s'opposant aux tendances plus conservatrices du christianisme protestant dans lesquelles la damnation est considérée comme une certitude absolue pour beaucoup ou la plupart des gens. Pour Barth, la grâce du Christ est centrale. [53]

Compréhension de Marie

Contrairement à de nombreux théologiens protestants, Barth a écrit sur le thème de la mariologie (l'étude théologique de Marie). Les vues de Barth sur le sujet étaient en accord avec beaucoup de dogmes catholiques, mais il n'était pas d'accord avec la vénération catholique de Marie. Conscient de la tradition dogmatique commune de l'Église primitive, Barth a pleinement accepté le dogme de Marie comme Mère de Dieu, voyant un rejet de ce titre équivalent au rejet de la doctrine selon laquelle les natures humaine et divine du Christ sont inséparables (contrairement à l'hérésie nestorienne). Par Marie, Jésus appartient au genre humain. Par Jésus, Marie est Mère de Dieu. [54]

Exemples de contributions de Karl Barth à la théologie

Certains théologiens ont suggéré que les plus grandes contributions de Karl Barth à la théologie peuvent être résumées sur une seule feuille de papier, mais d'autres ont soutenu qu'il est impossible de réduire ses travaux publiés de cette manière. Certaines des meilleures idées de Karl Barth incluent les loci suivants : [55]

  • La triple parole de Dieu (cf. CD I/1, CD I/2 19-21)
  • Doctrine de l'élection : L'Élu et l'Élu Jésus-Christ (cf CD II/2, 33)
  • Non à la Révélation Naturelle (cf. Doctrine de Dieu, CD II/1, CD IV/3.1, et la Déclaration de Barmen).
  • La création comme base extérieure de l'alliance et Alliance comme base intérieure de la création (cf. CD III/1)
  • Anthropologie chrétienne : L'âme de mon corps (cf. CD III/2)
  • Le juge a jugé à notre place. (cf. CD IV/1)

Charlotte von Kirschbaum

Charlotte von Kirschbaum a été la collègue universitaire théologique de Barth pendant plus de trois décennies. [56] [57] [58] George Hunsinger résume l'influence de von Kirschbaum sur l'œuvre de Barth : « En tant qu'unique étudiante, critique, chercheuse, conseillère, collaboratrice, compagne, assistante, porte-parole et confidente, Charlotte von Kirschbaum était indispensable pour Il n'aurait pas pu être ce qu'il était, ou avoir fait ce qu'il a fait, sans elle. [59]

Un bureau dans l' ancien bureau de Karl Barth avec une peinture de Matthias Grünewald de scène de crucifixion

En 2017, Christiane Tietz examine des lettres intimes écrites par Barth, Charlotte von Kirschbaum et Nelly Barth, qui discutent de la relation compliquée entre les trois individus qui s'est produite au cours de 40 ans. [60] Les lettres entre von Kirschbaum et Barth de 1925 à 1935 [61] ont rendu public "l'amour profond, intense et bouleversant entre ces deux êtres humains". [62]

En littérature

Dans John Updike de version de Roger , Roger Lambert est professeur de religion. Lambert est influencé par les œuvres de Karl Barth. C'est la principale raison pour laquelle il rejette la tentative de son étudiant d'utiliser des méthodes informatiques pour comprendre Dieu.

Harry Mulisch 's La découverte du ciel fait mentions de Barth Dogmatique , tout comme David Markson est le dernier roman . Dans le cas de Mulisch et Markson, c'est la nature ambitieuse de la dogmatique de l' Église qui semble avoir de l'importance. Dans le cas d'Updike, c'est l'accent mis sur l'idée de Dieu comme « Tout Autre » qui est souligné.

Dans Marilynne Robinson de Gilead , le prédicateur John Ames révère Barth « Épître aux Romains » et se réfère à elle comme son livre préféré autre que la Bible.

Whittaker Chambers cite Barth dans presque tous ses livres : Witness (p. 507), Cold Friday (p. 194) et Odyssey of a Friend (p. 201, 231).

Dans la lettre de Flannery O'Connor à Brainard Cheney, elle a déclaré : "Je me méfie des gens qui ont des choses laides à dire sur Karl Barth. J'aime le vieux Barth. Il jette les meubles partout."

Centre d'études Barth

Le Princeton Theological Seminary , où Barth a enseigné en 1962, abrite le Center for Barth Studies, qui se consacre au soutien de l'érudition liée à la vie et à la théologie de Karl Barth. Le Barth Center a été créé en 1997 et parraine des séminaires, des conférences et d'autres événements. Il détient également la Karl Barth Research Collection, la plus grande au monde, qui contient presque toutes les œuvres de Barth en anglais et en allemand, plusieurs premières éditions de ses œuvres et un manuscrit original de Barth. [63] [64]

Écrits

  • L'Épître aux Romains ( Der Römerbrief I , 1ère éd., 1919)
  • L'épître aux Romains ( Der Römerbrief. Zweite Fassung , 1922). EC Hoskyns, trad. Londres : Oxford University Press, 1933, 1968 ISBN  0-19-500294-6
  • La Parole de Dieu et la Parole de l'homme ( Das Wort Gottes und die Theologie , 1928). New York : Harper & Bros, 1957. ISBN 978-0-8446-1599-8 ; La Parole de Dieu et la théologie . Amy Marga, trad. New York : T & T Clark, 2011. 
  • La prédication tout au long de l'année chrétienne . H. Wells et J. McTavish, éd. Edimbourg : T. & T. Clark, 1978. ISBN 0-8028-1725-4 
  • Dieu ici et maintenant . Londres : Routledge, 1964.
  • Fides Quaerens Intellectum : Preuve d'Anselme de l'existence de Dieu dans le contexte de son schéma théologique (écrit en 1931). IW Robertson, trad. Londres : SCM, 1960 ; réimprimé par Pickwick Publications (1985) ISBN 0-915138-75-1 
  • Église et État . GR Howe, trad. Londres : SCM, 1939.
  • L'Église et la guerre . AH Froendt, trad. New York : Macmillan, 1944.
  • Prière selon les Catéchismes de la Réforme . SF Terrien, trad. Philadelphie : Westminster, 1952 (Également publié sous le titre : Prière et prédication . Londres : SCM, 1964).
  • L'humanité de Dieu , JN Thomas et T. Wieser, trad. Richmond, Virginie : John Knox Press, 1960. ISBN 0-8042-0612-0 
  • Théologie évangélique : une introduction. Grand Rapids, Michigan : Eerdmans, 1963.
  • La vie chrétienne. Dogmatique de l'Église IV/4 : Fragments de conférence . Grand Rapids, MI: Eerdmans, 1981. ISBN 0-567-09320-4 , ISBN 0-8028-3523-6  
  • La Parole dans ce monde : deux sermons de Karl Barth . Edité par Kurt I. Johanson. Regent Publishing (Vancouver, C.-B., Canada) : 2007
  • "Pas d'anges des ténèbres et de la lumière", The Christian Century , 20 janvier 1960, p. 72 (réimprimé dans Contemporary Moral Issues . HK Girvetz, éd. Belmont, CA : Wadsworth, 1963. pp. 6-8).
  • La dogmatique de Göttingen : Enseignement de la religion chrétienne , vol. 1. GW Bromiley, trad. Grand Rapids, MI : Eerdmans, 1991. ISBN 0-8028-2421-8 
  • Dogmatics in Outline (1947 conférences), Harper Perennial, 1959, ISBN 0-06-130056-X 
  • Un temps unique de Dieu : les sermons de Karl Barth sur la Première Guerre mondiale, William Klempa, rédacteur en chef. Louisville, Kentucky : Presse de Westminster John Knox.
  • Sur les religions. Edité et traduit par Garrett Green. Londres : T & T Clark, 2006.

La dogmatique de l'Église en traduction anglaise

  • Volume I Partie 1 : Doctrine de la Parole de Dieu : Prolegomena to Church Dogmatics , couverture rigide : ISBN 0-567-09013-2 , couverture souple : ISBN 0-567-05059-9 (allemand : 1932)  
  • Volume I Partie 2 : Doctrine de la Parole de Dieu , couverture rigide : ISBN 0-567-09012-4 , couverture souple : ISBN 0-567-05069-6 (allemand : 1938)  
  • Volume II Partie 1 : La Doctrine de Dieu : La Connaissance de Dieu ; La réalité de Dieu , couverture rigide : ISBN 0-567-09021-3 , couverture souple : ISBN 0-567-05169-2 (allemand : 1940)  
  • Volume II Partie 2 : La Doctrine de Dieu : L'élection de Dieu ; The Command of God , couverture rigide : ISBN 0-567-09022-1 , couverture souple : ISBN 0-567-05179-X (allemand : 1942)  
  • Volume III Partie 1 : La doctrine de la création : Le travail de la création , couverture rigide : ISBN 0-567-09031-0 , couverture souple : ISBN 0-567-05079-3 (allemand : 1945)  
  • Volume III Partie 2 : La doctrine de la création : La créature , couverture rigide : ISBN 0-567-09032-9 , couverture souple : ISBN 0-567-05089-0 (allemand : 1948)  
  • Volume III Partie 3 : La doctrine de la création : Le créateur et sa créature , couverture rigide : ISBN 0-567-09033-7 , couverture souple : ISBN 0-567-05099-8 (allemand : 1950)  
  • Volume III Partie 4 : La Doctrine de la Création : Le Commandement de Dieu le Créateur , couverture rigide : ISBN 0-567-09034-5 , couverture souple : ISBN 0-567-05109-9 (allemand : 1951)  
  • Volume IV Partie 1 : La doctrine de la réconciliation , couverture rigide : ISBN 0-567-09041-8 , couverture souple : ISBN 0-567-05129-3 (allemand : 1953)  
  • Volume IV Partie 2 : Doctrine de la réconciliation : Jésus-Christ le serviteur en tant que Seigneur , couverture rigide : ISBN 0-567-09042-6 , couverture souple : ISBN 0-567-05139-0 (allemand : 1955)  
  • Volume IV Partie 3, première moitié : Doctrine of Reconciliation : Jesus Christ the True Witness , couverture rigide : ISBN 0-567-09043-4 , couverture souple : ISBN 0-567-05189-7 (allemand : 1959)  
  • Volume IV Partie 3, deuxième moitié : Doctrine of Reconciliation : Jesus Christ the True Witness , couverture rigide : ISBN 0-567-09044-2 , couverture souple : ISBN 0-567-05149-8 (allemand : 1959)  
  • Volume IV Partie 4 (inachevé): Doctrine of Reconciliation: The Foundation of the Christian Life (Baptism) , couverture rigide: ISBN 0-567-09045-0 , couverture souple: ISBN 0-567-05159-5 (allemand: 1967)  
  • Volume V: Church Dogmatics: Contents and Indexes , couverture rigide : ISBN 0-567-09046-9 , couverture souple : ISBN 0-567-05119-6  
  • Dogmatique de l'Église , 14 volumes, couverture souple, ISBN 0-567-05809-3 
  • Dogmatique de l'Église : une sélection , avec intro. par H. Gollwitzer, 1961, Westminster John Knox Press 1994, ISBN 0-664-25550-7 
  • Dogmatique de l'Église , bilingue allemand et anglais, livres avec CD-ROM, ISBN 0-567-08374-8 
  • Dogmatique de l'Église , bilingue allemand et anglais, CD-ROM uniquement, ISBN 0-567-08364-0 

Son

Voir aussi

Références

  1. ^ "Barth" . Dictionnaire non abrégé de Random House Webster .
  2. ^ Houtz, Wyatt (4 avril 2018). "Karl Barth et la déclaration de Barmen (1934)" . Le PostBarthien . Récupéré le 23 février 2019 .
  3. ^ "Karl Barth – Histoire chrétienne" .
  4. ^ "La vie de Karl Barth: Church Dogmatics Vol IV: The Doctrine of Reconciliation 1953-1967 (Partie 7)" . Le PostBarthien . 5 avril 2019 . Récupéré le 5 avril 2019 .
  5. ^ Nom (Boston Collaborative Encyclopedia of Western Theology) . Personnes.bu.edu. Consulté le 15 juillet 2012.
  6. ^ Houtz, Wyatt (21 avril 2016). "Dates de publication originales de la dogmatique de l'église de Karl Barth" . Le PostBarthien . Récupéré le 23 février 2019 .
  7. ^ "Théologien Karl Barth" , Time , 20 avril 1962 , récupéré le 23 février 2019
  8. ^ Houtz, Wyatt (18 avril 2018). "La vie de Karl Barth: Early Life de Bâle à Genève 1886-1913 (partie 1)" . Le PostBarthien . Récupéré le 23 janvier 2021 .
  9. ^ A b c Houtz, Wyatt (3 Octobre 2017). « Le commentaire des Romains par le Pasteur Rouge de Safenwil : Épître de Karl Barth aux Romains » . Le PostBarthien . Récupéré le 23 février 2019 .
  10. ^ Houtz, Wyatt (18 avril 2018). "La vie de Karl Barth: Early Life de Bâle à Genève 1886-1913 (Partie 2)" . Le PostBarthien . Récupéré le 23 février 2019 .
  11. ^ un b Parsons, Michael (1987). « L'homme rencontré par le commandement de Dieu : l'éthique de Karl Barth » (PDF) . Vox Évangélique . 17 : 48-65 . Consulté le 17 novembre 2012 .
  12. ^ Daniel L. Migliore (15 août 2010). Grâce commandante : études dans l'éthique de Karl Barth . Société d'édition WB Eerdmans. ISBN 978-0-8028-6570-0.
  13. ^ Matthew J. Aragon-Bruce. Éthique en crise : Interprétation de l'éthique de Barth (critique de livre) Bibliothèque du séminaire de Princeton. Consulté le 15 juillet 2012. Archivé le 9 juin 2010 à la Wayback Machine
  14. ^ Oxford University Press: The Hastening that Waits: Nigel Biggar Archivé le 20 novembre 2012 à la Wayback Machine . Oup.com. Consulté le 15 juillet 2012.
  15. ^ Journal – L'influence de Karl Barth sur l'éthique chrétienne . www.kevintaylor.me (7 avril 2011). Consulté le 15 juillet 2012. Archivé le 23 octobre 2011 à la Wayback Machine
  16. ^ Choi Lim Ming, Andrew (2003). Une étude sur l'approche dialectique de Jacques Ellul du monde moderne et spirituel . wordpress.com
  17. ^ un b Houtz, Wyatt (18 avril 2018). "La vie de Karl Barth: Early Life de Bâle à Genève 1886-1913 (partie 1)" . Le PostBarthien . Récupéré le 23 février 2019 .
  18. ^ Gary J. Dorrien, The Barthian Revolt in Modern Theology: Theology Without Weapons , 2000: "Le mouvement barthien de la "théologie de crise" est né. Karl Barth était le fils d'un pasteur réformé conservateur et professeur de théologie à l'Université de Berne, Fritz Barth..." [ page nécessaire ]
  19. ^ Dogmatique de l'Église , éd. TF Torrance et GW Bromiley (1932-1967 ; ET Édimbourg : T&T Clark, 1956-1975).
  20. ^ Manifeste des quatre-vingt-treize intellectuels allemands , 1914.
  21. ^ Houtz, Wyatt (21 avril 2018). « La vie de Karl Barth : le pasteur rouge de Safenwil 1909-1921 (partie 2) » . Le PostBarthien . Récupéré le 23 février 2019 .
  22. ^ Kenneth Oakes, Reading Karl Barth: A Companion to Karl Barth's Epistle to the Romans , Eugene: Cascade, 2011, p. 27.
  23. ^ Houtz, Wyatt (4 avril 2018). "Karl Barth et la déclaration de Barmen (1934)" . Le PostBarthien . Récupéré le 23 février 2019 .
  24. ^ Michael Allen (18 décembre 2012). La dogmatique de l'église de Karl Barth : une introduction et un lecteur . Éditions Bloomsbury. p. 5–. ISBN 978-0-567-48994-4.
  25. ^ Ian Ward (1992) Droit, philosophie et national-socialisme . Berne : Peter Lang. p 117. ISBN 3-261-04536-1 . 
  26. ^ Photo originale de Joshua Cook
  27. ^ Le Blog de T & T Clark : Dogmatique d'église . Tandtclark.typepad.com. Consulté le 15 juillet 2012.
  28. ^ Myers, Ben. (27 novembre 2005) Foi et théologie : dogmatique de l'Église en une semaine . Foi-théologie.com. Consulté le 15 juillet 2012.
  29. ^ Grau, HG (1973). " Copie archivée " . La théologie aujourd'hui . 30 (2) : 138. doi : 10.1177/004057367303000205 . S2CID 170778170 . Archivé de l' original le 21 août 2006 . Consulté le 24 mai 2012 . CS1 maint: archived copy as title (link)
  30. ^ "La vie de Karl Barth: Church Dogmatics Vol IV: The Doctrine of Reconciliation 1953-1967 (Partie 7)" . Le PostBarthien . 5 avril 2019 . Récupéré le 5 avril 2019 .
  31. ^ Houtz, Wyatt (23 juin 2017). "La dogmatique de l'église de Karl Barth s'est terminée d'un seul coup" . Le PostBarthien . Récupéré le 23 février 2019 .
  32. ^ Vert, Garrett. "Introduction" à Sur la religion par Karl Barth, Trans. Garret Green. (Londres : T&T Clark, 2006) p. 3
  33. ^ "Livre des membres, 1780-2010: Chapitre B" (PDF) . Académie américaine des arts et des sciences . Consulté le 17 novembre 2012 .
  34. ^ Barth, Karl. "Pas d'anges des ténèbres et de la lumière", Le siècle chrétien , 20 janvier 1960, pp. 72 et suiv.
  35. ^ Eberhard Jungel (1986). Karl Barth, un héritage théologique . Presse de Westminster. p. 26. ISBN 978-0-664-24031-8.
  36. ^ Couverture du magazine TIME : Karl Barth – 20 avril 1962 – Religion – Christianisme . Consulté le 15 juillet 2012.
  37. ^ Houtz, Wyatt (18 avril 2018). "La vie de Karl Barth: Early Life de Bâle à Genève 1886-1913 (partie 1)" . Le PostBarthien . Récupéré le 23 février 2019 .
  38. ^ Timothy Gorringe (1999), Karl Barth: Against Hegemony , Oxford University Press, pp. 316–, ISBN 978-0-19-875247-9
  39. ^ Kerr, Fergus (décembre 1998). "Notes de livre : Barthiana" . Nouveaux Blackfriars . 79 (934) : 550-554. doi : 10.1111/j.1741-2005.1998.tb01638.x . Récupéré le 24 septembre 2020 .
  40. ^ "Biographie | Centre d'études Barth" . barth.ptsem.edu . Consulté le 23 avril 2016 .
  41. ^ Braatan, 80-81
  42. ^ Gorringe, 135-36.
  43. ^ Mangina, 76.
  44. ^ Chung, 385-86.
  45. ^ Webster (2000), 93-95.
  46. ^ Douglas Atchison Campbell (2005). La quête de l'évangile de Paul : une stratégie suggérée . T&T Clark International. p. 42. ISBN 978-0-567-08332-6.
  47. ^ a b Brunner, Emil, The Christian Doctrine of God: Dogmatics: Volume 1, (Philadelphie: Westminster, 1950)
  48. ^ Mikkelsen, Hans Vium (2010). L'humanité réconciliée : Karl Barth en dialogue . Grand Rapids, MI : Eerdmans. p. 5. ISBN 978-0802863638. Consulté le 19 octobre 2015 .
  49. ^ Bloesch, Donald G. (2001). Jésus est vainqueur ! : La doctrine du salut de Karl Barth . Eugene, OR : Wipf et Stock. p. 43-50. ISBN 0687202256. Consulté le 19 octobre 2015 .
  50. ^ Hasel, Frank M. (Automne 1991). "La dogmatique de l'église de Karl Barth sur l'expiation : quelques problèmes de traduction" (PDF) . Études du séminaire de l'Université Andrews . 29 (3) : 205-211 . Consulté le 19 octobre 2015 .
  51. ^ Woo, B. Hoon (2014). "La doctrine de l'expiation et de l'universalisme de Karl Barth" . Journal réformé de Corée . 32 : 243–291.
  52. ^ "Le rejet de l'universalisme par Karl Barth" . Le PostBarthien . 18 août 2016 . Récupéré le 5 avril 2019 .
  53. ^ un b Richard Bauckham, "L'universalisme : une enquête historique" , Themelios 4.2 (septembre 1978) : 47-54.
  54. ^ Louth, André (1977). Marie et le mystère de l'Incarnation : Essai sur la Mère de Dieu dans la théologie de Karl Barth . Oxford : Fairacres. p. 1–24. ISBN 0728300737.
  55. ^ "Les meilleures idées de Karl Barth [vidéo]" . Le PostBarthien . 8 août 2016 . Récupéré le 7 mai 2020 .
  56. ^ Suzanne Selinger (1998). Charlotte Von Kirschbaum et Karl Barth : Une étude en biographie et histoire de la théologie . Penn State Press. p. 1–. ISBN 978-0-271-01864-5.
  57. ^ Stephen J. Plant, "Quand Karl a rencontré Lollo : les origines et les conséquences de la relation de Karl Barth avec Charlotte von Kirschbaum." Journal écossais de théologie 72.2 (2019) : 127-145 en ligne .
  58. ^ Susanne Hennecke, "Biographie et théologie. Sur le lien entre les déclarations théologiques et la vie sur la base de la correspondance entre Karl Barth et Charlotte von Kirschbaum (1925-1935)." Journal international de philosophie et de théologie 77.4-5 (2016) : 324-336.
  59. ^ L' examen deGeorge Hunsingerde S. Seliger, Charlotte von Kirschbaum et Karl Barth: A Study in Biography and the History of Theology . Archivé le 27 septembre 2007 à la Wayback Machine
  60. ^ Houtz, Wyatt (9 octobre 2017). « Une constellation lumineuse et sombre : Karl Barth, Nelly Barth et Charlotte von Kirschbaum » . Le PostBarthien . Récupéré le 23 février 2019 .
  61. ^ "Une constellation lumineuse et sombre : Karl Barth, Nelly Barth et Charlotte von Kirschbaum" . Le PostBarthien . 9 octobre 2017 . Récupéré le 5 avril 2019 .
  62. ^ Tietz, Christiane (1er juillet 2017). "Karl Barth et Charlotte von Kirschbaum". La théologie aujourd'hui . 74 (2) : 86-111. doi : 10.1177/0040573617702547 . ISSN 0040-5736 . S2CID 171520544 .  
  63. ^ "Copie archivée" . Archivé de l'original le 3 janvier 2015 . Consulté le 11 décembre 2014 .CS1 maint: archived copy as title (link). Bibliothèque du séminaire de Princeton. Consulté le 15 juillet 2012.
  64. ^ Site Web du Centre d'études Barth – http://barth.ptsem.edu

Sources

  • "Témoin d'une vérité ancienne" . Temps . 20 avril 1962. Archivé de l'original le 6 juillet 2007 . Consulté le 17 novembre 2012 .
  • Bradshaw, Timothée. 1988. Trinité et ontologie : Une étude comparative des théologies de Karl Barth et Wolfhart Pannenberg . Rutherford House Books, réimpression, Lewiston ; Lampeter : Edwin Mellen Press pour Rutherford House, Édimbourg, 1992.
  • Braaten, Carl E. (2008). Que tous croient : une théologie de l'Évangile et de la mission de l'Église . Grand Rapids, MI : Eerdmans. ISBN 978-0802862396. Consulté le 19 octobre 2015 .
  • Bromiley, Geoffrey William. Une introduction à la théologie de Karl Barth . Grand Rapids, Michigan : William B. Eerdmans, 1979.
  • Buclin, Hadrien, Entre culture du consensus et critique sociale. Les intellectuels de gauche dans la Suisse de l'après-guerre, Thèse de doctorat, Université de Lausanne, 2015.
  • Busch, Eberhard. Karl Barth : sa vie à partir de lettres et de textes autobiographiques . Minneapolis : Fortress Press, 1976.
  • ——— (2004), La grande passion : une introduction à la théologie de Karl Barth , Grand Rapids, MI : William B Eerdmans.
  • Chung, Paul S. Karl Barth : La Parole de Dieu en action . James Clarke & Co, Cambridge (2008), ISBN 978-0-227-17266-7 . 
  • Chung, Sung Wook. Admiration et défi : la relation théologique de Karl Barth avec John Calvin. New York : Peter Lang, 2002. ISBN 978-0-820-45680-5 . 
  • Chung, Sung Wook, éd. Karl Barth et la théologie évangélique : convergences et divergences. Grand Rapids, MI : Baker Academic, 2008. ISBN 978-0-801-03127-4 . 
  • Clark, Gordon . La méthode théologique de Karl Barth . Fondation Trinity (1997, 2e éd.), 1963. ISBN 0-940931-51-6 . 
  • Fiddes, Paul . « Le statut des femmes dans la pensée de Karl Barth », in Janet Martin Soskice, éd., After Eve [titre alternatif After Eve : women, theology and the Christian tradition ], 1990, pp. 138-55. Maréchal Pickering
  • Fink, Heinrich. "Karl Barth und die Bewegung Freies Deutschland in der Schweiz." [Dissertation de doctorat.] "Karl Barth und die Bewegung Freies Deutschland in der Schweiz : Dissertation zur Erlangung des akademischen Grades doctor scientiae theologiae (Dr.sc.theol.), vorgelegt dem Senat des Wissenschaftlichen Rates der Berlinitaet Humboldtzu- Berlin, H. Fink [Auto-éditeur], 1978.
  • Galli, Marc (2000). "Néo-Orthodoxie : Karl Barth" . Le christianisme aujourd'hui .
  • Gherardini, Brunero. "A domanda risponde. In dialogo con Karl Barth sulle sue 'Domande a Roma' (Une question répondue. En dialogue avec Karl Barth sur ses 'Questions à Rome')" . Frigento (Italie) : Casa Mariana Editrice, 2011. ISBN 978-88-9056-111-5 . 
  • Gignilliat, Marc S (2009). Karl Barth et le cinquième évangile : l'exégèse théologique d'Isaïe de Barth . Farnham : Ashgate. ISBN 978-0754658566. Consulté le 19 octobre 2015 .
  • Gorringe, Timothée . Karl Barth : Contre l'hégémonie . Oxford : Oxford University Press, 1999.
  • Hunsinger, George . Comment lire Karl Barth : La forme de sa théologie . Oxford : Oxford University Press, 1993.
  • Jae Jin Kim. Die Universalitaet der Versoehnung im Gottesbund. Zur biblischen Begruendung der Bundestheologie in der kirchlichen Dogmatik Karl Barths , Lit Verlag, 1992.
  • Mangina, Joseph L. Karl Barth : théologien du témoignage chrétien. Louisville : Westminster John Knox, 2004.
  • McCormack, Bruce. La théologie dialectique critiquement réaliste de Karl Barth : sa genèse et son développement, 1909–1936 . Oxford University Press, États-Unis (27 mars 1997), ISBN 978-0-19-826956-4 
  • McKenny, Gérald. « L'analogie de la grâce : la théologie morale de Karl Barth. Oxford : Oxford University Press, 2010. ISBN 0-19-958267-X . 
  • Oakes, Kenneth. Karl Barth sur la théologie et la philosophie . Oxford : Oxford University Press, 2012.
  • Oakes, Kenneth. Lecture de Karl Barth : Un compagnon de l'épître de Karl Barth aux Romains . Eugène : Cascade, 2011.
  • Webster, Jean. Barth . 2e éd., Londres : Continuum, 2004.
  • Webster, John, éd. Le compagnon de Cambridge à Karl Barth . Cambridge : Cambridge University Press, 2000.

Liens externes