Horde d'or

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

Horde d'or
Ulus de Jochi [a]

Ouloug Ulus
1242–1502 [2]
Drapeau de la Horde d'Or
Drapeau pendant le règne d' Öz Beg Khan comme indiqué sur la carte de Dulcert de 1339 (d'autres sources prétendent que la Horde d'Or a été nommée d'après la bannière jaune du khan [3] ).
GoldenHorde1300.png
Statut
CapitaleSarai (aile ouest, plus tard dans l'ensemble)
Sighnaq (aile est)
Langues courantes
Religion
GouvernementMonarchie semi- élective , puis monarchie héréditaire
Khan 
• 1226-1280
Orda Khan ( Horde Blanche )
• 1242-1255
Batu Khan ( Horde Bleue )
• 1379-1395
Tokhtamych
• 1459-1465
Mahmud bin Küchük ( Grande Horde )
• 1481–1502
Cheikh Ahmed
Corps législatifKurultai
Ère historiqueFin du Moyen Âge
• Établi après l' invasion mongole de la Rus'
1242
•  Horde bleue et Horde blanche unies
1379
• Désintégré dans la Grande Horde
1466
• Grand stand sur la rivière Ugra
1480
• Sac de Saraï par le khanat de Crimée
1502 [2]
Surface
1310 [4] [5]6 000 000 km 2 ( 2 300 000 milles carrés)
DevisePul , Som , Dirham [6]
Précédé par
succédé par
Empire mongol
Confédération Cuman-Kipchak
Volga Bulgarie
Khanat ouzbek
Qasim Khanat
République de Gênes
(Gazaria)
Khanat d'Astrakan
Khanat kazakh
Khanat de Crimée
Khanat de Sibir
Horde de Nogaï
Khanat de Kazan
Grande Horde
  1. ^ Leur état est connu dans l'historiographie sous le nom de Horde d'or ou ulus ("peuple" ou "patrimoine") de Djochi , tandis que les contemporains l'appelaient simplement la Grande Horde ( ulu orda ). [1]
  2. ^ Langue officielle depuis la création de la Horde d'Or, utilisée en chancellerie.
  3. ^ Surtout les dialectes kiptchak occidentaux, cette langue parlée par la majorité des habitants de la steppe de la mer Noire qui étaient des Turcs non mongols, et ceux de l'armée du Khan. Le passage du mongol au turc s'est produit dans les années 1350, ou plus tôt, également utilisé dans la chancellerie.

La Horde d'Or ( Tatar : Altın Urda , آلتین اوردو ‎, Алтын Урда ), auto-désignée comme Ulug Ulus , lit. « Grand État » en turc [7] était à l'origine un khanat mongol et plus tard turcisé établi au XIIIe siècle et originaire du secteur nord-ouest de l' empire mongol . [8] Avec la fragmentation de l'Empire mongol après 1259, il est devenu un khanat fonctionnellement séparé. Il est également connu sous le nom de Kipchak Khanate ou d' Ulus de Jochi .[9]

Après la mort de Batu Khan (le fondateur de la Horde d'Or) en 1255, sa dynastie a prospéré pendant un siècle, jusqu'en 1359, bien que les intrigues de Nogai aient déclenché une guerre civile partielle à la fin des années 1290. La puissance militaire de la Horde a culminé sous le règne d' Uzbeg Khan (1312-1341), qui a adopté l'islam. Le territoire de la Horde d'Or à son apogée s'étendait de la Sibérie et de l'Asie centrale à certaines parties de l'Europe de l'Est, de l' Oural au Danube à l'ouest, et de la mer Noire à la mer Caspienne au sud, tout en bordant les montagnes du Caucase.et les territoires de la dynastie mongole connue sous le nom d' Ilkhanat . [9]

Le khanat a connu de violents troubles politiques internes à partir de 1359, avant de se réunir brièvement (1381-1395) sous Tokhtamysh . Cependant, peu de temps après l'invasion de Timur en 1396 , le fondateur de l' empire timuride , la Horde d'Or se brisa en de plus petits khanats tatars dont le pouvoir déclina régulièrement. Au début du XVe siècle, la Horde commence à se désagréger. En 1466, on l'appelait simplement la " Grande Horde ". Au sein de ses territoires ont émergé de nombreux khanats à prédominance turcophone . Ces luttes internes ont permis à l'Etat vassal du nord de la Moscovie de se débarrasser du « joug tatar » à laGrand stand sur la rivière Ugra en 1480. Le khanat de Crimée et le khanat kazakh , les derniers vestiges de la Horde d'or, ont survécu jusqu'en 1783 et 1847 respectivement.

Nom

Le nom Golden Horde , un calque partiel du russe Золотая Орда (Zolotája Ordá), lui-même censé être un calque partiel du turc Altan Orda , aurait été inspiré par la couleur dorée des tentes dans lesquelles les Mongols vivaient en temps de guerre, ou un véritable tente dorée utilisée par Batu Khan ou par Ouzbek Khan , [10] ou pour avoir été conférée par les tributaires slaves pour décrire la grande richesse du khan. Le mot turc ordasignifie « palais », « camp » ou « quartier général », dans ce cas le siège du khan, étant la capitale du khanat, métonymiquement étendu au khanat lui-même. Ce n'est qu'au XVIe siècle que les chroniqueurs russes commencent à utiliser explicitement le terme « Horde d'or » pour désigner ce khanat successeur particulier de l'empire mongol. La première utilisation connue du terme, en 1565, dans la chronique russe Histoire de Kazan, l'appliquait aux Ulus de Batu (russe : Улуса Батыя), centré sur Saraï . [11] [12] Dans les écrits persans, arméniens et musulmans contemporains, et dans les archives du XIIIe et du début du XIVe siècle tels que le Yuanshi et le Jami' al-tawarikh, le khanat s'appelait le « Ulus de Jochi » (« royaume de Jochi » en mongol), « Dasht-i-Qifchaq » (Qipchaq Steppe) ou « Khanat du Qipchaq » et « Comania » (Cumanie). [13] [14]

L'aile orientale ou gauche (ou "main gauche" dans les sources persanes officielles parrainées par la Mongolie) était appelée la Horde bleue dans les chroniques russes et la Horde blanche dans les sources timourides (par exemple Zafar-Nameh). Les érudits occidentaux ont eu tendance à suivre la nomenclature des sources timourides et à appeler l'aile gauche la Horde Blanche. Mais Ötemish Hajji (fl. 1550), un historien du Khwarezm , appela l'aile gauche la Horde Bleue, et puisqu'il connaissait les traditions orales de l'empire khanat, il semble probable que les chroniqueurs russes avaient raison, et que le khanat lui-même a appelé son aile gauche la Horde Bleue. [15]Le khanat a apparemment utilisé le terme Horde Blanche pour désigner son aile droite, qui était située dans la base d'attache de Batu à Sarai et contrôlait les ulus. Cependant, les désignations Golden Horde, Blue Horde et White Horde n'ont pas été rencontrées dans les sources de la période mongole. [16]

Origines mongoles (1225-1241)

À sa mort en 1227, Gengis Khan partagea l' empire mongol entre ses quatre fils en tant qu'apanages , mais l'empire resta uni sous le khan suprême. Jochi était l'aîné, mais il mourut six mois avant Gengis. Les terres les plus à l'ouest occupées par les Mongols , qui comprenaient ce qui est aujourd'hui le sud de la Russie et le Kazakhstan , ont été données aux fils aînés de Jochi, Batu Khan , qui est finalement devenu le souverain de la Horde bleue , et Orda Khan , qui est devenu le chef de la Horde blanche . [17] [18] En 1235, Batu avec le grand généralSubutai a commencé une invasion vers l'ouest, conquérant d'abord les Bachkirs , puis se déplaçant vers la Bulgarie de la Volga en 1236. De là, il a conquis certaines des steppes du sud de l' Ukraine actuelle en 1237, forçant de nombreux Coumans locaux à se retirer vers l'ouest. La campagne mongole contre les Kypchaks et les Coumans avait déjà commencé sous Jochi et Subutai en 1216-1218 lorsque les Merkits se sont réfugiés parmi eux. En 1239, une grande partie des Coumans furent chassés de la péninsule de Crimée , et elle devint l'un des apanages de l'empire mongol. [19] Les restes des Coumans de Crimée ont survécu dans leMontagnes de Crimée , et ils se sont mélangés avec le temps avec d'autres groupes en Crimée (y compris les Grecs, les Goths et les Mongols) pour former la population tatare de Crimée . En se déplaçant vers le nord, Batu a commencé l' invasion mongole de la Rus' et a passé trois ans à subjuguer les principautés de l'ancienne Rus de Kiev , tandis que ses cousins Möngke , Kadan et Güyük se sont déplacés vers le sud en Alanie .

Victoire décisive de la Horde d'Or à la bataille de Mohi

Utilisant la migration des Coumans comme casus belli , les Mongols ont continué vers l'ouest, attaquant la Pologne et la Hongrie, qui ont abouti à des victoires mongoles lors des batailles de Legnica et de Mohi . En 1241, cependant, Ögedei Khan mourut dans la patrie mongole . Batu se détourna de son siège de Vienne mais ne retourna pas en Mongolie, choisissant plutôt de rester sur la Volga . Son frère Orda revint prendre part à la succession. Les armées mongoles ne voyageront plus jamais si loin à l'ouest. En 1242, après s'être replié sur la Hongrie, détruisant Pest au passage, et subjugué la Bulgarie , [20]Batu a établi sa capitale à Saraï, commandant le tronçon inférieur de la Volga , sur le site de la capitale khazare d' Atil . Peu de temps avant cela, le frère cadet de Batu et Orda, Shiban , a reçu son propre énorme ulus à l' est des montagnes de l' Oural le long des rivières Ob et Irtysh .

Alors que la langue mongole était sans aucun doute d'usage général à la cour de Batu, peu de textes mongols écrits sur le territoire de la Horde d'Or ont survécu, peut-être à cause de l'analphabétisme général qui prévaut. Selon Grigor'ev, les yarliq , ou décrets des Khans, étaient écrits en mongol, puis traduits en langue cuman . L'existence de dictionnaires arabe-mongol et persan-mongol datant du milieu du XIVe siècle et préparés à l'usage du sultanat mamelouk égyptiensuggère qu'il y avait un besoin pratique pour de tels travaux dans les chancelleries traitant la correspondance avec la Horde d'Or. Il est donc raisonnable de conclure que les lettres reçues par les Mamelouks – sinon également écrites par eux – doivent avoir été en mongol. [20]

Âge d'or

Batu Khan établit la Horde d'Or.

Batu Khan (1242-1256)

Lorsque le Grand Khatun Töregene invita Batu à élire le prochain empereur de l'empire mongol en 1242, il refusa d'assister au kurultai et resta à la place sur la Volga . Bien que Batu se soit excusé en disant qu'il souffrait de vieillesse et de maladie, il semble qu'il n'ait pas soutenu l'élection de Güyük Khan. Güyük et Büri , un petit-fils de Chagatai Khan , s'étaient violemment disputés avec Batu lors d'un banquet de la victoire pendant l'occupation mongole de l'Europe de l'Est. Il envoya ses frères au kurultai, et le nouveau Khagan des Mongols fut élu en 1246.

Tous les princes les plus anciens de la Russie, y compris Yaroslav II de Vladimir , Daniel de Galicie et Sviatoslav III de Vladimir , ont reconnu la suprématie de Batu. À l'origine, Batu a ordonné à Daniel de remettre l'administration de la Galice aux Mongols, mais Daniel a personnellement visité Batu en 1245 et lui a prêté allégeance. Au retour de son voyage, Daniel a été visiblement influencé par les Mongols, et a équipé son armée à la mode mongole. Les visiteurs autrichiens de son camp ont remarqué que tous les cavaliers de Daniel s'habillaient comme des Mongols. Le seul à ne pas l'avoir fait était Daniel lui-même, qui s'habillait selon « la coutume russe ». [21] Michel de Tchernigov , qui avaittué un envoyé mongol en 1240, a refusé de montrer sa révérence et a été exécuté en 1246. [22]

Lorsque Güyük a appelé Batu pour lui rendre hommage à plusieurs reprises, Batu a envoyé Yaroslav II, Andrey II de Vladimir et Alexander Nevsky à Karakorum en Mongolie en 1247. Yaroslav II n'est jamais revenu et est mort en Mongolie. Il a probablement été empoisonné par Töregene Khatun , qui l'a probablement fait pour contrarier Batu et même son propre fils Güyük, car il n'approuvait pas sa régence. [23] Güyük a nommé Andrey Grand prince de Vladimir-Suzdal et Alexandre prince de Kiev . Cependant, à leur retour, Andrey est allé à Vladimir tandis qu'Alexandre est allé à Novgorodau lieu. Un évêque du nom de Cyril est allé à Kiev et l'a trouvé si dévasté qu'il a abandonné l'endroit et est allé plus à l'est à la place. [24] [25]

En 1248, Güyük a demandé à Batu de venir vers l'est pour le rencontrer, un mouvement que certains contemporains ont considéré comme un prétexte pour l'arrestation de Batu. Conformément à l'ordre, Batu s'est approché, apportant une grande armée. Lorsque Güyük s'est déplacé vers l'ouest, la veuve de Tolui et une sœur de la belle-mère de Batu, Sorghaghtani, ont averti Batu que les Jochids pourraient être sa cible. Güyük est mort en chemin, dans ce qui est maintenant le Xinjiang , à l'âge de 42 ans environ. Bien que certains historiens modernes pensent qu'il est mort de causes naturelles en raison de la détérioration de sa santé, [26] il a peut-être succombé aux effets combinés de l'alcoolisme et de la goutte. , ou il a peut-être été empoisonné. Guillaume de Rubrucket un chroniqueur musulman déclare que Batu a tué l'envoyé impérial et qu'un de ses frères a assassiné le Grand Khan Güyük, mais ces affirmations ne sont pas complètement corroborées par d'autres sources importantes. La veuve de Güyük, Oghul Qaimish, lui succède en tant que régente, mais elle ne pourra pas conserver la succession au sein de sa branche familiale.

Routes empruntées par les envahisseurs mongols

Avec l'aide de Batu, Möngke succéda en tant que Grand Khan en 1251. Utilisant la découverte d'un complot visant à l'éliminer, Möngke en tant que nouveau Grand Khan commença une purge de ses adversaires. Les estimations des décès d'aristocrates, de fonctionnaires et de commandants mongols vont de 77 à 300. Batu est devenu la personne la plus influente de l'empire mongol car son amitié avec Möngke a assuré l'unité du royaume. Batu, Möngke et d'autres lignées princières régnaient sur la région de l' Afghanistan à la Turquie . Batu a permis aux recenseurs de Möngke d'opérer librement dans son royaume. En 1252-1259, Möngke a effectué un recensement de l'Empire mongol, y compris l' Iran , l' Afghanistan , la Géorgie, Arménie , Rus', Asie centrale et Chine du Nord . Alors que le recensement en Chine a été achevé en 1252, Novgorod dans l'extrême nord-ouest n'a pas été compté avant l'hiver 1258-1259. [27]

Avec les nouveaux pouvoirs accordés à Batu par Möngke, il avait désormais un contrôle direct sur les princes de la Rus. Cependant le Grand Prince Andrey II a refusé de se soumettre à Batu. Batu a envoyé une expédition punitive sous Nevruy, qui a vaincu Andrey et l'a forcé à fuir à Novgorod, puis à Pskov et enfin en Suède . Les Mongols envahirent Vladimir et punirent durement la principauté. Les chevaliers de Livonie arrêtèrent leur avance vers Novgorod et Pskov. Grâce à son amitié avec Sartaq Khan , le fils de Batu, qui était chrétien , Alexandre fut nommé Grand Prince de Vladimir (c'est-à-dire le souverain suprême de la Russie) par Batu en 1252. [28]

Berké (1258-1266)

Après la mort de Batu en 1256, son fils Sartaq Khan a été nommé par Möngke Khan . Dès son retour de la cour du Grand Khan en Mongolie, Sartaq mourut. L'infant Ulaghchi lui succéda sous la régence de Boragchin Khatun . Le khatun a convoqué tous les princes des Rus à Saraï pour renouveler leurs brevets. En 1256, Andrey se rendit à Saraï pour demander pardon. Il est à nouveau nommé prince de Vladimir-Suzdal . [29]

Ulaghchi mourut peu de temps après et le frère cadet de Batu Khan, Berke , qui s'était converti à l' islam , fut intronisé comme khan de la Horde d'Or en 1258. [30]

En 1256, Daniel de Galicie défie ouvertement les Mongols et chasse leurs troupes dans le nord de la Podolie . En 1257, il repoussa les assauts mongols menés par le prince Kuremsa sur la Ponyzie et la Volhynie et envoya une expédition dans le but de prendre Kiev. Malgré les succès initiaux, en 1259 une force mongole sous Boroldai entra en Galicie et en Volhynie et offrit un ultimatum : Daniel devait détruire ses fortifications ou Boroldai attaquerait les villes. Daniel obéit et abattit les murs de la ville. En 1259 Berke lance des attaques sauvages contre la Lituanie et la Pologne, et demande la soumission de Béla IV , le monarque hongrois, et du roi de France Louis IX en 1259 et 1260. [31]Son assaut sur la Prusse en 1259/60 infligea de lourdes pertes à l' Ordre teutonique . [32] Les Lituaniens étaient probablement tributaires dans les années 1260, lorsque des rapports parvinrent à la Curie qu'ils étaient de mèche avec les Mongols. [33]

Les agents mongols ont commencé à faire des recensements dans les principautés de la Rus. Novgorod dans l'extrême nord-ouest n'a pas été compté avant l'hiver 1258-1259. Il y a eu un soulèvement à Novgorod contre le recensement mongol, mais Alexandre Nevski a forcé la ville à se soumettre au recensement et à la taxation. [27]

En 1261, Berke approuva l'établissement d'une église à Saraï. [34]

Guerre civile des Toluides (1260-1264)

Après la mort de Möngke Khan en 1259, la guerre civile de Toluid éclata entre Kublai Khan et Ariq Böke . Alors que Hulagu Khan de l' Ilkhanate soutenait Kublai, Berke se rangea du côté d'Ariq Böke. [35] Il existe des preuves que Berke a frappé des pièces au nom d'Ariq Böke, [36] mais il est resté militairement neutre. Après la défaite d'Ariq Böke en 1264, il accède librement à l'intronisation de Kublai. [37] Cependant, certaines élites de la Horde Blanche ont rejoint la résistance d'Ariq Böke.

Guerre Berke-Hulagu (1262-1266)

L'armée de la Horde d'Or bat l' Ilkhanat à la bataille de Terek en 1262. De nombreux hommes de Hulagu se sont noyés dans la rivière Terek en se retirant.

Möngke a ordonné aux familles Jochid et Chagatayid de se joindre à l'expédition de Hulagu en Iran. La persuasion de Berke aurait pu forcer son frère Batu à reporter l'opération de Hulagu, se doutant peu qu'il en résulterait l'élimination de la prédominance de Jochid pendant plusieurs années. Pendant le règne de Batu ou de ses deux premiers successeurs, la Horde d'Or envoya une importante délégation de Jochid pour participer à l'expédition de Hulagu au Moyen-Orient en 1256/57.

L'un des princes Jochid qui a rejoint l'armée de Hulagu a été accusé de sorcellerie et de sorcellerie contre Hulagu. Après avoir reçu la permission de Berke, Hulagu l'a exécuté. Après cela, deux autres princes Jochid sont morts de façon suspecte. Selon certaines sources musulmanes, Hulagu a refusé de partager son butin de guerre avec Berke conformément au souhait de Gengis Khan. Berke était un musulman dévoué qui avait eu une relation étroite avec le calife abbasside Al-Musta'sim , qui avait été tué par Hulagu en 1258. Les Jochids croyaient que l'état de Hulagu éliminait leur présence en Transcaucase . [38] Ces événements ont augmenté la colère de Berke et la guerre entre la Horde d'Or et l' Ilkhanat a rapidement éclaté en 1262.

La tension croissante entre Berke et Hulagu était un avertissement aux contingents de la Horde d'Or de l'armée de Hulagu qu'ils feraient mieux de s'échapper. Un contingent a atteint la steppe de Kipchak, un autre a traversé le Khorasan , et un troisième corps s'est réfugié dans la Syrie dirigée par les mamelouks où ils ont été bien reçus par le sultan Baybars (1260-1277). Hulagu a sévèrement puni le reste de l'armée de la Horde d'Or en Iran. Berke a cherché une attaque conjointe avec Baybars et a forgé une alliance avec les Mamelouks contre Hulagu. La Horde d'Or envoya le jeune prince Nogai envahir l'Ilkhanate mais Hulagu le força à revenir en 1262. L'armée ilkhanide traversa ensuite la rivière Terek, capturant un campement Jochid vide, pour être mis en déroute dans une attaque surprise par les forces de Nogai. Beaucoup d'entre eux se sont noyés lorsque la glace a éclaté sur la rivière Terek gelée. Le déclenchement du conflit a été rendu plus ennuyeux à Berke par la rébellion de Souzdal en même temps, tuant darughachis mongols et collecteurs d'impôts. Berke a planifié une expédition punitive sévère. Mais après qu'Alexandre Nevsky ait supplié Berke de ne pas punir les Rus' et que les villes de Vladimir-Suzdal aient accepté de payer une indemnité importante, Berke a cédé. Alexandre est mort lors de son voyage de retour à Gorodets sur la Volga. Il était bien aimé par le peuple et appelé le "soleil de la Russie". [39] [40]

Lorsque l'ancien sultan seldjoukide Kaykaus II fut arrêté dans l' Empire byzantin , son jeune frère Kayqubad II fit appel à Berke. Un émissaire égyptien y a également été détenu. Avec l'aide du royaume de Bulgarie (vassal de Berke), Nogai envahit l'empire en 1264. L'année suivante, l'armée mongole-bulgare était à portée de Constantinople . Nogai a forcé Michael VIII Palaiologos à libérer Kaykaus et à rendre hommage à la Horde. Berke a donné Kaykaus Crimée en apanage et l'a fait épouser une femme mongole. Hulagu est décédé en février 1265 et Berke a suivi l'année suivante lors d'une campagne enTiflis , faisant reculer ses troupes. [41]

Ariq Böke avait auparavant placé le petit-fils de Chagatai, Alghu, sous le nom de Chagatayid Khan , au pouvoir en Asie centrale. Il prend le contrôle de Samarkand et de Boukhara . Lorsque les élites musulmanes et les serviteurs de Jochid à Boukhara ont déclaré leur loyauté à Berke, Alghu a brisé les apanages de la Horde d'Or à Khorazm. Alghu a insisté pour que Hulagu attaque la Horde d'Or; il accusa Berke d'avoir purgé sa famille en 1252. À Boukhara, lui et Hulagu massacrèrent tous les serviteurs de la Horde d'Or et réduisirent leurs familles en esclavage, n'épargnant que les hommes du Grand Khan Kublai. [42] Après que Berke ait prêté allégeance à Kublai, Alghu a déclaré la guerre à Berke, s'emparant d' Otrar et de Khorazm. Alors que la rive gauche du Khorazm serait finalement reprise, Berke avait perdu le contrôle de la Transoxiane. En 1264, Berke passa devant Tiflis pour lutter contre le successeur de Hulagu, Abaqa , mais il mourut en cours de route.

Mengou-Timur (1266-1280)

Berke n'a laissé aucun fils, donc le petit - fils de Batu Mengu-Timur a été nommé par Kublai et a succédé à son oncle Berke. [43] Cependant, Mengu-Timur secrètement soutenu le Ögedeid prince Kaidu contre Kublai et le Ilkhanate. Après la défaite de Ghiyas-ud-din Baraq , un traité de paix fut conclu en 1267 accordant un tiers de la Transoxiane à Kaidu et Mengu-Timur. [44] En 1268, lorsqu'un groupe de princes opérant en Asie centrale au nom de Kublai se révolta et arrêta deux fils du Qaghan (Grand Khan), ils les envoyèrent à Mengu-Timur. L'un d'eux, Nomoghan, favori de Kublai, se trouvait en Crimée. [45]Mengu-Timur a peut-être lutté avec le successeur de Hulagu, Abagha, pendant une brève période, mais le Grand Khan Kublai les a forcés à signer un traité de paix. [46] Il a été autorisé à prendre sa part en Perse. Indépendamment du Khan, Nogai exprima son désir de s'allier aux Baibars en 1271. Malgré le fait qu'il proposait une attaque conjointe sur l'Ilkhanat avec les Mamelouks d'Égypte , Mengu-Timur félicita Abagha lorsque Baraq fut vaincu par les Ilkhan en 1270. [47]

En 1267, Mengu-Timur a délivré un diplôme – jarliq – pour exempter le clergé de Rus de tout impôt et a donné aux Génois et à Venise des droits commerciaux exclusifs à Caffa et Azov . Certains des parents de Mengu-Timur se sont convertis au christianisme en même temps et se sont installés parmi les Rus. L'un d'eux était un prince qui s'est installé à Rostov et est devenu connu sous le nom de Tsarévitch Pierre de la Horde (Peter Ordynsky). Même si Nogai a envahi le chrétien orthodoxeEmpire byzantin en 1271, le Khan a envoyé ses envoyés pour maintenir des relations amicales avec Michel VIII Paléologue, qui a demandé la paix et a épousé une de ses filles, Euphrosyne Palaiologina, à Nogai. Mengu-Timur ordonna au Grand prince de Rus de permettre aux marchands allemands de voyager librement sur ses terres. Cette gramota dit :

La parole de Mengu-Timur au prince Yaroslav : donnez aux marchands allemands le chemin de vos terres. Du prince Yaroslav au peuple de Riga , aux grands et aux jeunes, et à tous : votre chemin est libre à travers mes terres ; et qui vient combattre, avec eux je fais ce que je sais ; mais pour le marchand la voie est libre. [48]

Ce décret a également permis aux marchands de Novgorod de voyager à travers les terres de Souzdal sans restriction. [49] Mengu Timur a honoré son vœu : lorsque les Danois et les chevaliers de Livonie ont attaqué la République de Novgorod en 1269, le grand basqaq (darughachi) du Khan, Amraghan, et de nombreux Mongols ont aidé l'armée russe rassemblée par le grand-duc Yaroslav. Les Allemands et les Danois étaient tellement intimidés qu'ils envoyèrent des cadeaux aux Mongols et abandonnèrent la région de Narva . [50] L'autorité du Khan mongol s'étendait à toutes les principautés de la Russie, et en 1274-1275 le recensement a eu lieu dans toutes les villes de la Russie, y compris Smolensk et Vitebsk. [51]

En 1277, Mengu-Timur lance une campagne contre les Alains au nord du Caucase . Avec l'armée mongole étaient également Rus', qui a pris le bastion fortifié des Alains, Dadakov , en 1278. [52]

Double khanat (1281-1299)

Tode Mongke Khan de la Horde d'Or
Régions de la basse Volga habitées par les descendants de Nogai Khan
Les princes vassaux Jochid de Galicie-Volhynie ont fourni des troupes pour les invasions de l'Europe par Nogai Khan et Talabuga .

Mengu-Timur a été remplacé en 1281 par son frère Töde Möngke , qui était musulman. Cependant, Nogai Khan était maintenant assez fort pour s'imposer comme un souverain indépendant. La Horde d'Or était ainsi dirigée par deux khans. [53]

Töde Möngke a fait la paix avec Kublai, lui a rendu ses fils et a reconnu sa suprématie. [54] [55] Nogai et Köchü , Khan de la Horde Blanche et fils d'Orda Khan, ont également fait la paix avec la dynastie Yuan et l' Ilkhanate . Selon les historiens mamelouks, Töde Möngke a envoyé aux Mamelouks une lettre proposant de lutter contre leur ennemi commun, l'Ilkhanate incrédule. Cela indique qu'il aurait pu avoir un intérêt pour l'Azerbaïdjan et la Géorgie , qui étaient tous deux gouvernés par les Ilkhans.

Dans les années 1270, Nogai avait sauvagement attaqué la Bulgarie [56] et la Lituanie. [57] Il bloqua Michael Asen II à l' intérieur de Drăstăr en 1279, exécuta l'empereur rebelle Ivailo en 1280 et força George Terter I à se réfugier dans l' Empire byzantin en 1292. En 1284, Saqchi passa sous la domination mongole lors de la grande invasion de la Bulgarie. , et des pièces ont été frappées au nom du Khan. [58] Smilets a été installé par Nogai comme empereur de Bulgarie. En conséquence, le règne de Smilets a été considéré comme l'apogée de la suzeraineté mongole en Bulgarie. Quand il a été expulsé par un boyard localc. 1295, les Mongols lancent une nouvelle invasion pour protéger leur protégé. Nogai a contraint le roi serbe Stefan Milutin à accepter la suprématie mongole et a reçu son fils, Stefan Dečanski , en otage en 1287. Sous son règne, les Valaques , les Slaves, les Alains et les Turco-Mongols vivaient dans la Moldavie moderne .

Dans le même temps, l'influence de Nogai s'est considérablement accrue dans la Horde d'Or. Soutenu par lui, certains princes russes, comme Dmitry de Pereslavl , refusèrent de se rendre à la cour de Töde Möngke à Saraï, tandis que le frère de Dmitry, Andrey de Gorodets, demanda l'aide de Töde Möngke. Nogai s'est engagé à soutenir Dmitry dans sa lutte pour le trône grand-ducal. En entendant cela, Andrey a renoncé à ses prétentions à Vladimir et à Novgorod et est retourné à Gorodets. Il est revenu avec les troupes mongoles envoyées par Töde Möngke et a saisi Vladimir de Dmitry. Dmitry a riposté avec le soutien des troupes mongoles de Nogai et a repris ses possessions. En 1285, Andreï mena à nouveau une armée mongole sous le commandement d'un prince Borjigin à Vladimir, mais Dmitry les expulsa. [59]

En 1283, Mengu-Timur se convertit à l' islam et abandonne les affaires de l'État. Des rumeurs se sont répandues selon lesquelles le khan était atteint d'une maladie mentale et ne s'occupait que des clercs et des cheikhs. En 1285, Talabuga et Nogai envahissent la Hongrie . Tandis que Nogai réussissait à soumettre la Slovaquie , Talabuga resta coincé au nord des montagnes des Carpates . Les soldats de Talabuga se sont mis en colère et ont renvoyé la Galicie et la Volynie à la place. En 1286, Talabuga et Nogai attaquent la Pologne et ravagent le pays. Après son retour, Talabuga a renversé Töde Möngke, qui a été laissé vivre en paix. L'armée de Talabuga a fait des tentatives infructueuses d'envahir l'Ilkhanat en 1288 et 1290. [60]

Au cours d'une expédition punitive contre les Circassiens , Talabuga est devenu irrité contre Nogai, qui, selon lui, ne lui a pas fourni un soutien adéquat lors des invasions de la Hongrie et de la Pologne . Talabuga a défié Nogai, mais a été vaincu lors d'un coup d'État et remplacé par Toqta en 1291. [61]

Certains des princes de la Rus se sont plaints à Toqta de Dmitry. Mikhail Yaroslavich a été cité à comparaître devant Nogai à Saraï, et Daniel de Moscou a refusé de venir. En 1293, Toqta envoya une expédition punitive dirigée par son frère Dyuden en Russie et en Biélorussie pour punir ces sujets têtus. Ce dernier a saccagé quatorze grandes villes, forçant finalement Dmitry à abdiquer. Nogai fut agacé par cette action indépendante et envoya sa femme à Toqta en 1293 pour lui rappeler qui était en charge. La même année, Nogaï envoya une armée en Serbie et força le roi à se reconnaître comme vassal. [62]

La fille de Nogai a épousé un fils de la nièce de Kublai, Kelmish, qui était l'épouse d'un général Qongirat de la Horde d'Or. Nogai était en colère contre la famille de Kelmish parce que son fils bouddhiste méprisait sa fille musulmane. Pour cette raison, il a demandé à Toqta de lui envoyer le mari de Kelmish. Les actions indépendantes de Nogai liées aux princes de Rus et aux marchands étrangers avaient déjà agacé Toqta. Toqta refusa donc et déclara la guerre à Nogai. Toqta a été vaincu lors de leur première bataille. L'armée de Nogai a tourné son attention vers Caffa et Soldaia , pillant les deux villes. En moins de deux ans, Toqta est revenu et a tué Nogai en 1299 à Kagamlik, près du Dniepr .Toqta fit stationner des troupes à son fils à Saqchi et le long du Danubejusqu'à la Porte de Fer. [63] Le fils de Nogai, Chaka de Bulgarie , s'est d'abord échappé vers les Alains, puis en Bulgarie où il a brièvement régné en tant qu'empereur avant d'être assassiné par Theodore Svetoslav sur les ordres de Toqta. [64]

Après la mort de Mengu-Timur, les dirigeants de la Horde d'Or ont retiré leur soutien à Kaidu , le chef de la maison d'Ögedei . Kaidu a essayé de restaurer son influence dans la Horde d'Or en parrainant son propre candidat Kobeleg contre Bayan (r. 1299-1304), Khan de la Horde Blanche. [65] Après avoir reçu le soutien militaire de Toqta, Bayan a demandé l'aide de la dynastie Yuan et de l'Ilkhanate pour organiser une attaque unifiée sur le Chagatai Khanate sous la direction de Kaidu et de son numéro deux Duwa . Cependant, le tribunal de Yuan n'a pas été en mesure d'envoyer un soutien militaire rapide. [66]

Paix générale (1299-1312)

La division de l' Empire mongol , c. 1300, avec la Horde d'Or en jaune
L' empire bulgare était encore tributaire des Mongols en 1308. [67]

De 1300 à 1303, une grave sécheresse s'est produite dans les régions entourant la mer Noire . Cependant, les troubles furent bientôt surmontés et les conditions dans la Horde d'Or s'améliorèrent rapidement sous le règne de Toqta. Après la défaite de Nogai Khan , ses partisans ont fui vers la Podolie ou sont restés au service de Toqta, pour devenir ce qui sera finalement connu sous le nom de Nogai Horde . [68]

Toqta a établi l' alliance byzantine-mongole par Maria, une fille illégitime d' Andronikos II Paléologue . [69] Un rapport a atteint l'Europe occidentale que Toqta était très favorable aux chrétiens. [70] Selon les observateurs musulmans, cependant, Toqta est resté un adorateur d'idoles ( bouddhisme et tengerisme ) et a montré une faveur aux hommes religieux de toutes confessions, bien qu'il préférait les musulmans. [71]

Il a exigé que l'Ilkhan Ghazan et son successeur Oljeitu rendent l'Azerbaïdjan, mais cela a été refusé. Puis il a demandé l'aide de l'Egypte contre l'Ilkhanat. Toqta fit régner son homme sur Ghazna , mais il fut expulsé par son peuple. Toqta a envoyé une mission de paix dans les Ilkhan Gaykhatu en 1294, et la paix a été maintenue pratiquement sans interruption jusqu'en 1318. [72]

En 1304, les ambassadeurs des souverains mongols d'Asie centrale et des Yuan annoncèrent à Toqta leur proposition de paix générale. Toqta a immédiatement accepté la suprématie de l'empereur Yuan Temür Öljeytü , et tous les ignames (relais postaux) et les réseaux commerciaux à travers les khanats mongols ont rouvert. Toqta a présenté la paix générale parmi les khanats mongols aux princes de Rus lors de l'assemblée de Pereyaslavl . [73] L'influence des Yuan semblait avoir augmenté dans la Horde d'Or car certaines des pièces de monnaie de Toqta portaient l'écriture 'Phags-pa en plus de l'écriture mongole et des caractères persans. [74]

Toqta arrêta les résidents italiens de Saraï et assiégea Caffa en 1307. La cause en était apparemment le mécontentement de Toqta face à la traite négrière génoise de ses sujets, qui étaient pour la plupart vendus comme soldats à l'Égypte. [75] En 1308, Caffa est pillée par les Mongols. [76]

À la fin du règne de Toqta, les tensions entre les princes de Tver et de Moscou devinrent violentes. Daniel de Moscou a saisi la ville de Kolomna de la Principauté de Riazan , qui s'est tournée vers Toqta pour la protection. Cependant Daniel a pu battre les troupes de Riazan et mongoles en 1301. Son successeur Yury de Moscou a également saisi Pereslavl-Zalessky . Toqta envisage d'éliminer le statut spécial de la Grande principauté de Vladimir et de placer tous les princes de la Rus sur le même niveau. Toqta décida de se rendre personnellement dans le nord de la Rus' pour régler le conflit entre les princes, mais il tomba malade et mourut en traversant la Volga en 1313. [77]

islamisation

z Beg Khan (1313–1341)

Dmitri vengeant la mort de son père dans l' ordo (palais) d' Uzbeg Khan , tuant Yury .
Territoires de la Horde d'Or sous z Beg Khan.

Après qu'Öz Beg Khan ait accédé au trône en 1313, il a adopté l'islam comme religion d'État . Il fit construire une grande mosquée dans la ville de Solkhat en Crimée en 1314 et proscrivit le bouddhisme et le chamanisme chez les Mongols de la Horde d'Or. En 1315, Öz Beg avait réussi à islamiser la Horde et à tuer les princes Jochid et les lamas bouddhistes qui s'opposaient à sa politique religieuse. [78] Sous le règne d'Öz Beg, les caravanes commerciales n'ont pas été inquiétées et il y avait un ordre général dans la Horde d'Or. Quand Ibn Battutavisita Saraï en 1333, il trouva que c'était une grande et belle ville avec de vastes rues et de beaux marchés où les Mongols, les Alains, les Kypchaks, les Circassiens, les Rus' et les Grecs avaient chacun leurs propres quartiers. Les marchands avaient une partie fortifiée spéciale de la ville pour eux seuls. [79]

Öz Beg a poursuivi l'alliance avec les Mamelouks commencée par Berke et ses prédécesseurs. Il a gardé une relation amicale avec le sultan mamelouk et son calife fantôme au Caire . En 1320, la princesse Jochid Tulunbay était mariée à Al-Nasir Muhammad , sultan d'Egypte . [80] Al-Nasir Muhammad en est venu à croire que Tulunbay n'était pas une vraie princesse Chingissid mais un imposteur. En 1327/1328, il a divorcé et elle a ensuite épousé l'un des commandants d'al-Nasir Muhammad. Quand Öz Beg apprit le divorce en 1334/1335, il envoya une missive en colère. Al-Nasir Muhammad a affirmé qu'elle était décédée et a montré à ses ambassadeurs un faux document juridique comme preuve, bien que Tulunbay ait toujours vécu et ne mourra qu'en 1340. [81]

La Horde d'Or a envahi l'Ilkhanat sous Abu Sa'id en 1318, 1324 et 1335. L'allié d'Öz Beg, Al-Nasir, a refusé d'attaquer Abu Sa'id parce que l'Ilkhan et le sultan mamelouk ont ​​signé un traité de paix en 1323. En 1326, Öz Beg a rouvert des relations amicales avec la dynastie Yuan et a commencé à envoyer des hommages par la suite. [82] À partir de 1339, il reçut annuellement 24 000 dings en Yuan des apanages Jochid en Chine. [83] Lorsque l'Ilkhanat s'est effondré après la mort d'Abu Sa'id, ses beys supérieurs ont approché Öz Beg dans leur désespoir de trouver un chef, mais ce dernier a refusé après avoir consulté son émir supérieur, Qutluq Timür.

Öz Beg, dont l'armée totale dépassait les 300 000, a attaqué à plusieurs reprises la Thrace au profit de la guerre de la Bulgarie contre Byzance et la Serbie à partir de 1319. L'Empire byzantin sous Andronikos II Palaiologos et Andronikos III Palaiologos a été attaqué par la Horde d'Or entre 1320 et 1341, jusqu'à ce que l' Empire byzantin le port de Vicina Macaria est occupé. Des relations amicales ont été établies avec l'Empire byzantin pendant une brève période après qu'Öz Beg a épousé la fille illégitime d' Andronikos III Paléologue, connue sous le nom de Bayalun . En 1333, elle reçut l'autorisation de rendre visite à son père à Constantinople et ne revint jamais, craignant apparemment sa conversion forcée à l'islam. [84][85] Les armées d'Öz Beg ont pillé la Thrace pendant 40 jours en 1324 et pendant 15 jours en 1337, faisant 300 000 captifs. En 1330, Öz Beg envoya 15 000 soldats en Serbie en 1330 mais fut vaincu. [86] Soutenu par Öz Beg, Basarab I de Valachie a déclaré un État indépendant de la couronne hongroise en 1330. [67]

Avec l'aide d'Öz Beg, le grand-duc Mikhaïl Yaroslavich remporte la bataille contre le parti à Novgorod en 1316. Pendant que Mikhaïl affirmait son autorité, son rival Iouri de Moscou se complaisait auprès d'Öz Beg pour qu'il le nomme chef des princes de la Russie et lui a donné sa sœur, Konchak, en mariage. Après avoir passé trois ans à la cour d'Öz Beg, Yury revint avec une armée de Mongols et de Mordvins . Après avoir ravagé les villages de Tver, Yury est vaincu par Mikhail en décembre 1318, et sa nouvelle épouse et le général mongol Kawgady sont capturés. Pendant son séjour à Tver, Konchak, qui s'est convertie au christianisme et a adopté le nom d'Agatha, est décédée. Les rivaux de Mikhail ont suggéré à Öz Beg qu'il avait empoisonné la sœur du Khan et s'était révolté contre son règne. Mikhail a été convoqué à Sarai et exécuté le 22 novembre 1318. [87] [88] Yuri est redevenu grand-duc. Le frère de Yuri Ivan a accompagné le général mongol Akhmyl dans la répression d'une révolte de Rostov en 1320. En 1322, le fils de Mikhail, Dmitry, cherchant à se venger du meurtre de son père, se rendit à Saraï et persuada le Khan que Yury s'était approprié une grande partie du tribut dû à la Horde. Yury a été convoqué à la Horde pour un procès, mais il a été tué par Dmitry avant toute enquête formelle. Huit mois plus tard, Dmitry a également été exécuté par la Horde pour son crime. Le titre de grand-duc est allé à Alexandre Mikhaïlovitch . [89]

En 1327, le baskak Shevkal, cousin d'Öz Beg, arriva à Tver en provenance de la Horde, avec une importante suite. Ils s'installèrent au palais d' Alexandre . Des rumeurs se sont répandues selon lesquelles Shevkal voulait occuper le trône pour lui-même et introduire l'islam dans la ville. Lorsque, le 15 août 1327, les Mongols tentèrent de prendre un cheval à un diacre nommé Dyudko, il appela à l'aide et une foule tua les Mongols. Shevkal et ses gardes restants ont été brûlés vifs. L'incident de Tver a amené Öz Beg à commencer à soutenir Moscou en tant que principal État russe. Ivan I Kalita a obtenu le titre de grand princeet le droit de percevoir des impôts auprès des autres potentats de la Russie. Öz Beg envoya également Ivan à la tête d'une armée de 50 000 soldats pour punir Tver. Aleksander a cependant été miséricordieux en 1335, lorsque Moscou a demandé que lui et son fils Feoder soient cantonnés à Saraï sur ordre du Khan le 29 octobre 1339. [90]

En 1323, le grand-duc Gediminas de Lituanie prit le contrôle de Kiev et installa son frère Fedor comme prince, mais l'hommage de la principauté au Khan continua. Lors d'une campagne quelques années plus tard, les Lituaniens sous Fedor ont inclus le baskak du Khan dans leur entourage. [91]

Un décret, émis probablement par Mengu-Timur, permettant aux Franciscains de faire du prosélytisme, fut renouvelé par Öz Beg en 1314. Öz Beg permit aux Génois chrétiens de s'installer en Crimée après son avènement, mais les Mongols mirent à sac leur avant-poste Sudak en 1322 lorsque les Génois affronté les Turcs . [92] Les marchands génois des autres villes n'ont pas été molestés. Le pape Jean XXII a demandé à Öz Beg de restaurer les églises catholiques romaines détruites dans la région. Öz Beg a signé un nouveau traité commercial avec les Génois en 1339 et leur a permis de reconstruire les murs de Caffa. En 1332, il permit aux Vénitiens d'établir une colonie à Tanais sur le Don. En 1333, lorsqu'Ibn Battuta visita Sudak, il trouva que la population était majoritairement turque . [80]

Jani Beg (1342-1357)

Le fils aîné d'Öz Beg, Tini Beg, régna brièvement de 1341 à 1342 avant que son frère cadet, Jani Beg (1342-1357), n'arrive au pouvoir. [93]

En 1344, Jani Beg tenta de s'emparer de Caffa aux Génois mais échoua. En 1347, il signe un traité commercial avec Venise . Le commerce des esclaves a prospéré en raison du renforcement des liens avec le sultanat mamelouk. La croissance de la richesse et l'augmentation de la demande de produits entraînent généralement une croissance démographique, et il en était de même avec Saraï. Le logement dans la région a augmenté, ce qui a transformé la capitale en le centre d'un grand sultanat musulman. [93]

La peste noire des années 1340 a été un facteur majeur contribuant à la chute économique de la Horde d'Or. Il frappa la Crimée en 1345 et tua plus de 85 000 personnes. [94]

Jani Beg a abandonné les ambitions balkaniques de son père et a soutenu Moscou contre la Lituanie et la Pologne. Jani Beg a parrainé les expéditions militaires conjointes Mongole-Rus contre la Lituanie et la Pologne. En 1344, son armée marcha contre la Pologne avec des auxiliaires de Galicie-Volhynie, la Volhynie faisant partie de la Lituanie. En 1349, cependant, la Galicie-Volhynie fut occupée par une force polono-hongroise et le royaume de Galicie-Volhynie fut finalement conquis et incorporé à la Pologne. Cet acte mit fin aux relations de vassalité entre la Galicie-Volhynie Rus' et la Horde d'Or. [95] En 1352, une armée mongole-russe ravage le territoire polonais et Lublin . Le roi de Pologne, Casimir III le Grand, soumis à la Horde en 1357 et payé tribut afin d'éviter plus de conflits. Les sept princes mongols ont été envoyés par Jani Beg pour aider la Pologne. [96]

Jani Beg a affirmé la domination de Jochid sur le khanat de Chagatai et a conquis Tabriz , y mettant fin à la domination chobanide en 1356. Après avoir accepté la reddition des Jalayirids , Jani Beg s'est vanté que trois ulus de l'empire mongol étaient sous son contrôle. Cependant, à son retour de Tabriz, Jani Beg a été assassiné sur ordre de son propre fils, Berdi Beg . Après l'assassinat de Jani Beg, la Horde d'Or a rapidement perdu l'Azerbaïdjan au profit du roi Jalayir Shaikh Uvais en 1357. [97]

Déclin

Grands troubles (1359-1381)

La bataille entre les armées du Grand-Duché de Lituanie et de la Horde d'Or en 1363

Berdi Beg a été tué lors d'un coup d'État par son frère Qulpa en 1359. Les deux fils de Qulpa étaient chrétiens et portaient les noms russes , Michael et Ivan, ce qui a indigné la population musulmane de la Horde d'Or. En 1360, le frère de Qulpa, Nawruz Beg, se révolta contre le khan et le tua ainsi que ses fils. En 1361, un descendant de Shiban (5e fils de Jochi ), est invité par quelques grands à s'emparer du trône. Khidr s'est rebellé contre Nawruz, dont le propre lieutenant l'a trahi et l'a livré pour être exécuté. Khidr a été tué par son propre fils, Timur Khwaja, la même année. Timur Khwaja n'a régné que cinq semaines avant que les descendants d'Öz Beg Khan ne prennent le pouvoir. [98]

En 1362, la Horde d'Or est divisée entre Keldi Beg à Saraï, Bulat Temir en Volga Bulgarie et Abdullah en Crimée . Pendant ce temps, le Grand-Duché de Lituanie attaque les affluents occidentaux de la Horde d'Or et conquiert Kiev et la Podolie après la bataille des Eaux bleues en 1363. [39] Un puissant général mongol du nom de Mamai soutient Abdullah mais ne parvient pas à prendre Sarai, qui vit le règne de deux autres khans, Murad et Aziz. Abdullah est mort en 1370 et Muhammad Bolaq a été intronisé comme marionnette khan par Mamai. [98] Mamai a également dû faire face à une rébellion à Nijni Novgorod .Les troupes moscovites ont empiété sur le territoire bulgare d'Arab-Shah, le fils de Bulat Temir, qui les a pris au dépourvu et les a vaincus sur les rives de la rivière Pyana . Cependant Arab-Shah n'a pas pu profiter de la situation en raison de l'avance d'un autre général mongol de l'est. [99] Encouragé par la nouvelle de la défaite moscovite, Mamai envoya une armée contre Dmitri Donskoï , qui vainquit les forces mongoles lors de la bataille de la rivière Vozha en 1378. Mamai engagea des mercenaires génois , circassiens et Alan pour une autre attaque contre Moscou en 1380. Dans la bataille qui a suivi, les forces mongoles ont de nouveau perdu à la bataille de Kulikovo. [99]

En 1360, Urus Khan avait installé un tribunal à Sighnaq . Il s'appelait Urus, ce qui signifie russe en turc , probablement parce que "la mère d'Urus-Khan était une princesse russe... il était prêt à faire valoir ses revendications sur la Russie sur ce terrain". [100] En 1372, Urus marcha vers l'ouest et occupa Saraï. Son neveu et lieutenant Tokhtamysh l'a abandonné et est allé à Timur pour obtenir de l'aide. Tokhtamysh a attaqué Urus, tuant son fils Kutlug-Buka, mais a perdu la bataille et s'est enfui à Samarcande . Peu après, un autre général Edigudéserta Urus et alla à Timur. Timur a personnellement attaqué Urus en 1376 mais la campagne s'est terminée de manière indécise. Urus mourut l'année suivante et fut remplacé par son fils, Timur-Melik, qui perdit immédiatement Sighnaq au profit de Tokhtamysh. En 1378, Tokhtamych conquiert Saraï. [101]

Dans les années 1380, les Shaybanids et Qashan ont tenté de se libérer du pouvoir du Khan.

Tokhtamych (1381-1395)

L'émir Timur et ses forces avancent contre la Horde d'Or, Khan Tokhtamysh .
Tokhtamych assiège Moscou .

Tokhtamysh a attaqué Mamai, qui avait récemment subi une défaite contre la Moscovie, et l'a vaincu en 1381, rétablissant ainsi brièvement la Horde d'Or en tant que puissance régionale dominante. Mamai s'enfuit chez les Génois qui le tuèrent peu après. Tokhtamysh a envoyé un émissaire dans les États russes pour reprendre leur statut de tributaire, mais l'envoyé n'a atteint que Nijni Novgorod avant d'être arrêté. Tokhtamych s'empara immédiatement de tous les bateaux sur la Volga pour faire traverser son armée et commença le siège de Moscou (1382) , qui tomba au bout de trois jours sous une fausse trêve. L'année suivante, la plupart des princes russes firent à nouveau hommage au khan et reçurent des brevets de sa part. [102] Tokhtamysh a également écrasé l'armée lituanienne àPoltava l'année suivante. [103] Władysław II Jagiełło , grand-duc de Lituanie et roi de Pologne, accepta sa suprématie et accepta de payer un tribut en échange d'une concession du territoire de la Russie. [104]

Ravi de son succès, Tokhtamych envahit l' Azerbaïdjan en 1386 et s'empara de Tabriz . Il commanda de l'argent à son nom frappé à Khwarezm et envoya des émissaires en Égypte pour chercher une alliance. En 1387, Timur envoya une armée en Azerbaïdjan et combattit de manière indécise avec les forces de la Horde d'Or. Tokhtamych envahit la Transoxanie et atteignit Boukhara , mais ne réussit pas à prendre la ville et dut rebrousser chemin. Timur a riposté en envahissant Khwarezm et a détruit Urgench . Tokhtamysh a attaqué Timur sur le Syr-Daria en 1389 avec une armée massive comprenant des Russes , des Bulgares , des Circassiens, et Alain . La bataille se termina de manière indécise. En 1391, Timur rassembla une armée de 200 000 hommes et vainquit Tokhtamysh lors de la bataille de la rivière Kondurcha . Les alliés de Timur Temür Qutlugh et Edigu ont pris la moitié orientale de la Horde d'Or. Tokhtamych revint en 1394, ravageant la région de Chirvan . En 1395, Timur anéantit à nouveau l'armée de Tokhtamych lors de la bataille de la rivière Terek , détruisit sa capitale, pilla les centres commerciaux de Crimée et déporta les artisans les plus habiles dans sa propre capitale à Samarkand . Les forces de Timur ont atteint le nord jusqu'à Riazan avant de faire demi-tour. [105]

Édigou (1395-1419)

Temür Qutlugh a été choisi Khan à Saraï tandis qu'Edigu est devenu co-dirigeant, et Koirijak a été nommé souverain de la Horde Blanche par Timur. [106] Tokhtamysh s'enfuit au Grand-Duché de Lituanie et demande de l'aide à Vytautas pour reprendre la Horde d'Or en échange de la suzeraineté sur les terres de la Rus. En 1399, Vytautas et Tokhtamysh attaquèrent Temür Qutlugh et Edigu lors de la bataille de la rivière Vorskla mais furent vaincus. La victoire de la Horde d'Or sécurise Kiev , la Podolie et quelques terres dans le bassin inférieur du Bug . Tokhtamysh mourut dans l'obscurité à Tioumen vers 1405. Son fils Jalal al-Din s'enfuit en Lituanie et participa à laBataille de Grunwald contre l' Ordre teutonique . [107]

Temür Qutlugh mourut en 1400 et son cousin Shadi Beg fut élu khan avec l'approbation d'Edigu. Après avoir vaincu Vytautas, Edigu s'est concentré sur le renforcement de la Horde d'Or. Il a interdit de vendre des sujets de la Horde d'Or comme esclaves à l'étranger. Plus tard, la traite des esclaves a repris, mais seuls les Circassiens ont été autorisés à être vendus. En conséquence, la plupart des recrues mameloukes du XVe siècle étaient d'origine circassienne. Timur mourut en 1405 et Edigu en profita pour s'emparer de Khwarezm un an plus tard. De 1400 à 1408, Edigu regagne peu à peu les affluents de la Russie orientale, à l'exception de Moscou, qu'il ne parvient pas à assiéger mais ravage les environs. Smolensk a également été perdu contre la Lituanie. Shadi Beg s'est rebellé contre Edigu mais a été vaincu et s'est enfui versAstrakan . Shadi Beg a été remplacé par Pulad , qui est mort en 1410 et a été remplacé par Temur Khan, le fils de Temür Qutlugh. Temur Khan s'est retourné contre Edigu et l'a forcé à fuir à Khwarezm en 1411. Temur lui-même a été évincé l'année suivante par Jalal al-Din, qui est revenu de Lituanie et a brièvement pris le trône. En 1414, Shah Rukh des Timourides conquiert Khwarezm. Edigu s'est enfui en Crimée où il a lancé des raids sur Kiev et a tenté de forger une alliance avec la Lituanie pour reconquérir la horde. Edigu est mort en 1419 dans une escarmouche avec l'un des fils de Tokhtamysh. [108]

Désintégration et succession

Khanat de Sibir (1405)

Le khanat de Sibir était dirigé par une dynastie originaire de Taibuga en 1405 à Chimgi-Tura . Après sa mort en 1428, le khanat a été gouverné par l' Ouzbek [ clarification nécessaire ] khan Abu'l-Khayr Khan . A sa mort en 1468, le khanat se scinde en deux, avec le Shaybanid Ibak Khan situé à Chimgi-Tura, et le Taibugid Muhammad à la forteresse de Sibir, d'où le khanat tire son nom. [109]

Khanat ouzbek (1428)

Après 1419, la Horde d'Or cessa fonctionnellement d'exister. Ulugh Muhammad était officiellement Khan de la Horde d'Or, mais son autorité était limitée aux rives inférieures de la Volga où régnait également l'autre fils de Tokhtamysh, Kepek. L'influence de la Horde d'Or a été remplacée en Europe de l'Est par le Grand-Duché de Lituanie , vers qui Ulugh Muhammad s'est tourné pour obtenir son soutien. La situation politique dans la Horde d'Or ne s'est pas stabilisée. En 1422, le petit-fils d' Urus Khan , Barak Khan , attaque les khans régnant à l'ouest. En moins de deux ans, Ulugh, Kepek et un autre demandeur, Dawlat Berdi , ont été défaits. Ulugh Muhammad s'est enfui en Lituanie, Kepek a tenté de faire un raid sur Odoyev et Ryazanmais n'a pas réussi à s'établir dans ces régions, et Dawlat a profité de la situation pour s'emparer de la Crimée. Barak a vaincu une invasion d' Ulugh Beg en 1427 mais a été assassiné l'année suivante. Son successeur, Abu'l-Khayr Khan , fonda le khanat ouzbek . [110]

Horde de Nogai (1440s)

Dans les années 1440, un descendant d' Edigou du nom de Musa bin Waqqas régnait à Saray-Jük en tant que khan indépendant de la Horde de Nogai . [111]

Khanat de Kazan (1445)

Ulugh Muhammad a évincé Dawlat Berdi de Crimée. Au même moment, le khan Hacı I Giray s'enfuit en Lituanie pour demander de l'aide à Vytautas. En 1426, Ulugh Muhammad a fourni des troupes à la guerre de Vytautas contre Pskov . Malgré le statut extrêmement réduit de la Horde d'Or, Yury de Zvenigorod et Vasily Kosoy se sont rendus à la cour d'Ulugh Muhammad en 1432 pour demander un brevet grand-ducal. Un an plus tard, Ulugh Muhammad a perdu le trône au profit de Sayid Ahmad I , un fils de Tokhtamysh . Ulugh Muhammad s'est enfui dans la ville de Belev sur le cours supérieur de la rivière Oka , où il est entré en conflit avec le Grand-Duché de Moscovie .Vasily II de Moscou a tenté de le chasser mais a été vaincu à la bataille de Belyov . Ulugh Muhammad est devenu maître de Belev. Ulugh Muhammad a continué à exercer une influence sur la Moscovie, occupant Gorodets en 1444. Vasily II voulait même qu'il lui délivre un brevet pour le trône, mais Ulugh Muhammad l'a attaqué à la place à Mourom en 1445. Le 7 juillet, Vasily II a été vaincu et fait prisonnier par Ulugh Muhammad à la bataille de Souzdal . Malgré sa victoire, la situation d'Ulugh Muhammad était pressée. La Horde d'Or n'était plus, il avait à peine 10 000 soldats et ne pouvait donc pas prendre l'avantage contre Moscou. Quelques mois plus tard, il libéra Vasily II contre une rançon de 25 000 roubles. Malheureusement, Ulugh Muhammad a été assassiné par son fils,Mäxmüd de Kazan , qui s'enfuit dans la région de la moyenne Volga et fonda le Khanat de Kazan en 1445. [112] En 1447, Mäxmüd envoya une armée contre la Moscovie mais fut repoussé. [113]

Khanat de Crimée (1449)

En 1449, Hacı I Giray s'empara de la Crimée d'Ahmad I et fonda le Khanat de Crimée. [113] Le khanat de Crimée considérait son État comme l'héritier et le successeur légal de la Horde d'Or et Desht-i Kipchak , s'appelaient eux-mêmes khans de « la Grande Horde, le Grand État et le Trône de Crimée ». [114] [115]

Qasim Khanat (1452)

L'un des fils d'Ulugh Muhammad, Qasim Khan , s'enfuit à Moscou, où Vasily II lui accorda des terres qui devinrent le Qasim Khanat . [113]

Khanat kazakh (1458)

En 1458, Janibek Khan et Kerei Khan menèrent 200 000 partisans d' Abu'l-Khayr Khan vers l'est jusqu'à la rivière ChuEsen Buqa II du Moghulistan leur accorda des pâturages. Après la mort d'Abu'l-Khayr Khan en 1467, ils assumèrent la direction de la plupart de ses partisans et devinrent le Khanat kazakh . [116]

Grande Horde (1459-1502)

En 1435, le khan Küchük Muhammad renversa Sayid Ahmad. Il a attaqué Riazan et a subi une défaite majeure contre les forces de Vasily II. Sayid Ahmad a continué à attaquer la Moscovie et en 1449 a lancé une attaque directe sur Moscou. Cependant, il a été vaincu par l'allié de Moscovie Qasim Khan . En 1450, Küchük Muhammad attaqua Ryazan mais fut repoussé par une armée russo-tatare combinée. En 1451, Sayid Ahmad tenta de reprendre Moscou et échoua. [117]

Küchük Muhammad a été remplacé par son fils Mahmud bin Küchük en 1459, date à partir de laquelle la Horde d'Or est connue sous le nom de Grande Horde . Mahmud fut remplacé par son frère Ahmed Khan bin Küchük en 1465. En 1469, Ahmed attaqua et tua l' Ouzbek Abu'l-Khayr Khan . À l'été 1470, Ahmed organise une attaque contre la Moldavie , le royaume de Pologne et la Lituanie . Le 20 août, les forces moldaves d' Étienne le Grand ont vaincu les Tatars à la bataille de Lipnic . En 1474 et 1476, Ahmed insista pour qu'Ivan III de Russiereconnaître le khan comme son suzerain. En 1480, Ahmed a organisé une campagne militaire contre Moscou, entraînant un affrontement entre deux armées opposées connues sous le nom de Grand Stand sur la rivière Ugra . Ahmed jugea les conditions défavorables et se retira. Cet incident a officiellement mis fin au « Tatar Yoke » sur les terres de Rus. Le 6 janvier 1481, Ahmed est tué par Ibak Khan , le prince du khanat de Sibir , et Nogays à l'embouchure de la rivière Donets. [118]

Les fils d'Ahmed étaient incapables de maintenir la Grande Horde. Ils attaquèrent le royaume de Pologne et le grand-duché de Lituanie (qui possédait une grande partie de l' Ukraine à l'époque) en 1487-1491 et atteignirent Lublin dans l'est de la Pologne avant d'être battus de manière décisive à Zaslavl . [119]

Le Khanat de Crimée , qui était devenu un état vassal de l' Empire ottoman en 1475, subjugua ce qui restait de la Grande Horde, saccageant Saraï en 1502. Après s'être réfugié en Lituanie, Cheikh Ahmed , dernier Khan de la Horde, mourut en prison à Kaunas. quelque temps après 1504. Selon d'autres sources, il a été libéré de la prison lituanienne en 1527. [120]

Les archives de l'existence de la Horde d'Or remontent cependant jusqu'à la fin du XVIIIe siècle et elle a été mentionnée dans les travaux de l'éditeur russe Nikolay Novikov dans son ouvrage de 1773 "L'hydrographie russe ancienne". [121]

Khanat d'Astrakan (1466)

Après 1466, les descendants de Mahmud bin Küchük ont continué à régner à Astrakhan en tant que khans du khanat d'Astrakhan . [122]

conquêtes russes

Le tsarisme de Russie a conquis le khanat de Kazan en 1552, le khanat d'Astrakhan en 1556 et le khanat de Sibir en 1582. Les Tatars de Crimée ont fait des ravages dans le sud de la Russie, en Ukraine et même en Pologne au cours du XVIe et au début du XVIIe siècle. (voir les raids Crimée-Nogaï dans les terres slaves orientales ), mais ils n'ont pas été en mesure de vaincre la Russie ou de prendre Moscou. Sous la protection ottomane, le khanat de Crimée a continué son existence précaire jusqu'à ce que Catherine la Grande l' annexe le 8 avril 1783. Ce fut de loin le plus ancien des États successeurs de la Horde d'Or.

Affluents

La Horde d'Or et ses affluents de la Rus en 1313 sous z Beg Khan

Les sujets de la Horde d' Or inclus la Rus peuple , Arméniens , Géorgiens , Circassiens , Alains , Crimée Grecs , Goths de Crimée , les Bulgares et les Valaques . L'objectif de la Horde d'Or dans les terres conquises tournait autour d'obtenir des recrues pour l'armée et d'exiger des paiements d'impôts de ses sujets. Dans la plupart des cas, la Horde d'Or n'a pas mis en place de contrôle direct sur le peuple qu'elle a conquis. [123]

L'Europe de l'Est

Bien que les Mongols n'administrent généralement pas directement les terres d'Europe orientale qu'ils ont conquises, dans les cas de la Principauté de Pereyaslavl , de la Principauté de Kiev et de la Podolie , ils ont complètement supprimé l'administration indigène et l'ont remplacée par leur propre contrôle direct. Le royaume de Galicie-Volhynie , la principauté de Smolensk , la principauté de Tchernigov et la principauté de Novgorod-Seversk ont conservé leurs princes mais ont également dû faire face à des agents mongols qui ont imposé le recrutement et la collecte des impôts. La République de Novgorodétait exempté de la présence d'agents mongols après 1260 mais devait encore payer des impôts. Les Mongols ont fait des recensements des terres de la Russie en 1245, 1258, 1259, 1260, 1274 et 1275. Aucun autre recensement n'a été effectué après cela. Certains endroits comme la ville de Tula sont devenus la propriété personnelle de Mongols individuels comme Khatun Taidula, la mère de Jani Beg . [123]

Le prince des Rus dut recevoir un brevet pour son trône du khan, qui envoya alors un émissaire pour installer le prince sur son trône. Depuis l'époque d' Öz Beg Khan , un commissaire a été nommé par le khan pour résider dans chacune des capitales des principautés russes. La domination mongole s'est assouplie à la fin du XIIIe siècle, de sorte que certains princes russes ont pu collecter des impôts en tant qu'agents du khan. Au début du XIVe siècle, tous les grands-ducs percevaient eux-mêmes les impôts, de sorte que le peuple moyen ne traitait plus avec les suzerains mongols tandis que leurs dirigeants répondaient à Saraï. [124]

La domination mongole en Galice a pris fin avec sa conquête par le royaume de Pologne (1025-1385) en 1349. La Horde d'Or a connu un grave déclin après la mort de Berdi Beg en 1359, qui a déclenché une crise politique prolongée qui a duré deux décennies. En 1363, le Grand-Duché de Lituanie remporte la bataille des eaux bleues contre la Horde d'Or et conquiert Kiev et Podolie. Après 1360, le paiement du tribut et des taxes des sujets de Rus à la Horde d'Or en déclin a considérablement diminué. En 1374, Nijni Novgorod se révolta et massacra une ambassade envoyée par Mamai . Pendant une brève période après la bataille victorieuse de Koulikovo en 1380 par Dmitry Donskoycontre Mamai, le Grand-Duché de Moscou était libre du contrôle mongol jusqu'à ce que Tokhtamych rétablisse la suzeraineté mongole sur Moscou deux ans plus tard avec le siège de Moscou (1382) . [125] Tokhtamysh a écrasé aussi l'armée lituanienne à Poltava l'année suivante. [103] Władysław II Jagiełło , grand-duc de Lituanie et roi de Pologne, accepta sa suprématie et accepta de payer un tribut à son tour pour l'octroi du territoire russe. [104] En 1395, Timur anéantit à nouveau l'armée de Tokhtamysh lors de la bataille de la rivière Terek, détruisit sa capitale, pilla les centres commerciaux de Crimée et déporta les artisans les plus habiles dans sa propre capitale à Samarkand . Les forces de Timur ont atteint le nord jusqu'à Riazan avant de faire demi-tour. Tokhtamysh s'est enfui au Grand-Duché de Lituanie et a demandé à Vytautas de l'aider à reprendre la Horde d'Or en échange de la suzeraineté sur les terres de la Rus. En 1399, Vytautas et Tokhtamysh attaquèrent Temür Qutlugh et Edigu lors de la bataille de la rivière Vorskla mais furent vaincus. La victoire de la Horde d'Or lui a assuré Kiev, Podolie et quelques terres dans le bassin inférieur du Bug . Tokhtamych mourut dans l'obscurité à Tioumen vers 1405. Son fils Jalal al-Dins'enfuit en Lituanie et participa à la bataille de Grunwald contre l' ordre teutonique . [126]

De 1400 à 1408, Edigu a progressivement repris le contrôle des affluents de la Russie orientale, à l'exception de Moscou, qu'il n'a pas réussi à assiéger mais a ravagé la campagne environnante. Smolensk a été perdu contre la Lituanie. [126] Après la mort d'Edigu en 1419, la Horde d'Or s'est rapidement désintégrée mais elle a encore conservé quelques vestiges d'influence en Europe de l'Est. En 1426, Ulugh Muhammad a fourni des troupes à la guerre de Vytautas contre Pskov et malgré la taille réduite de la horde, Yury de Zvenigorod et Vasily Kosoy ont encore visité la cour d'Ulugh Muhammad en 1432 pour demander un brevet grand-ducal. Un an plus tard, Ulugh Muhammad a été évincé et s'est enfui dans la ville de Belevsur le cours supérieur de la rivière Oka , où il entra en conflit avec Vasily II de Moscou , qu'il vainquit deux fois au combat. En 1445, Vasily II fut fait prisonnier par Ulugh Muhammad et racheté 25 000 roubles. Ulugh Muhammad fut assassiné la même année par son fils, Mäxmüd de Kazan , qui s'enfuit dans la région de la moyenne Volga et fonda le khanat de Kazan . [112]

En 1447, Mäxmüd envoya une armée contre la Moscovie mais fut repoussé. Un autre des fils d'Ulugh Muhammad, Qasim Khan , s'enfuit à Moscou, où Vasily II lui accorda des terres qui devinrent le Qasim Khanat [113] Les khans Küchük Muhammad et Sayid Ahmad tentèrent de réaffirmer leur autorité sur Moscou. Küchük Muhammad a attaqué Riazan et a subi une défaite majeure contre les forces de Vasily II. Sayid Ahmad a continué à attaquer la Moscovie et en 1449 a lancé une attaque directe sur Moscou. Cependant, il a été vaincu par l'allié de Moscovie Qasim Khan. En 1450, Küchük Muhammad attaqua Ryazan mais fut repoussé par une armée russo-tatare combinée. En 1451, Sayid Ahmad tenta de reprendre Moscou et échoua. [117]

À l'été 1470, Ahmed Khan bin Küchük , souverain de la Grande Horde , organise une attaque contre la Moldavie , le royaume de Pologne et la Lituanie . Le 20 août, les forces moldaves d' Étienne le Grand ont vaincu les Tatars à la bataille de Lipnic . En 1474 et 1476, Ahmed insista pour qu'Ivan III de Russie reconnaisse le khan comme son suzerain. En 1480, Ahmed a organisé une campagne militaire contre Moscou, entraînant un affrontement entre deux armées opposées connues sous le nom de Grand Stand sur la rivière Ugra.. Ahmed jugea les conditions défavorables et se retira. Cet incident a officiellement mis fin au « Tatar Yoke » sur les terres de Rus. [118]

Échanger

Sarai a effectué un commerce rapide avec les centres commerciaux génois sur la côte de la mer Noire - Soldaia , Caffa et Azak . L' Égypte mamelouke était de longue date le partenaire commercial et l'allié des Khans en Méditerranée. Berke, le khan de Kipchak avait conclu une alliance avec le sultan mamelouk Baibars contre l' Ilkhanat en 1261. [127]

Un changement de routes commerciales

Selon Baumer [128], la route commerciale naturelle descendait de la Volga jusqu'à Serai où elle croisait la route est-ouest au nord de la Caspienne, puis du côté ouest de la Caspienne jusqu'à Tabriz en Azerbaïdjan persan où elle rencontrait la plus grande est- route ouest au sud de la Caspienne. Vers 1262 Berke rompit avec le Il-Khan Hulagu Khan. Cela a conduit à plusieurs guerres sur le côté ouest de la Caspienne que la Horde a généralement perdu. L'interruption du commerce et le conflit avec la Perse ont conduit la Horde à construire des villes commerçantes le long de la route du nord. Ils se sont également alliés aux Mamelouks d'Égypte qui étaient les ennemis d'Il-Khan. Le commerce entre la Horde et l'Egypte était effectué par les Génois basés en Crimée. Une partie importante de ce commerce était des esclaves pour l'armée mamelouke. Le commerce a été affaibli par une querelle avec les Génois en 1307 et une paix entre les Mumluks et les Perses en 1323. Vers 1336, l'Ilkhanat a commencé à se désintégrer, ce qui a déplacé le commerce vers le nord. Vers 1340, la route au nord de la Caspienne fut décrite par Pegolotti . En 1347, un siège de la Horde du port de Crimée génoise de Kaffaconduit à la propagation de la peste noire en Europe. En 1395-96, Tamerlan dévastait les villes commerçantes de la Horde. Comme ils n'avaient pas d'arrière-pays agricole, de nombreuses villes ont disparu et le commerce s'est déplacé vers le sud.

Géographie et société

Gengis Khan assigna à Jochi quatre minggans mongols : les clans Sanchi'ud (ou Salji'ud), Keniges, Uushin et Je'ured. [129] Au début du XIVe siècle, les noyans des clans Sanchi'ud, Hongirat , Ongud (Arghun), Keniges, Jajirad, Besud, Oirat et Je'ured occupaient des postes importants à la cour ou ailleurs. Il existait quatre mingghans (4 000) des Jalayir dans l'aile gauche des Ulus de Jochi (Golden Horde).

La population de la Horde d'Or était en grande partie un mélange de Turcs et de Mongols qui ont adopté l'islam plus tard, ainsi qu'un plus petit nombre de Finno-ougriens , de Sarmato-Scythes , de Slaves et de peuples du Caucase , entre autres (musulmans ou non). [130] La majeure partie de la population de la Horde était turque : Kipchaks , Coumans , Bulgares de la Volga , Khwarezmians et autres. La Horde a été progressivement turquifiée et a perdu son identité mongole, tandis que les descendants des guerriers mongols originaux de Batu constituaient la classe supérieure. [131] Ils étaient communément nommésles Tatars par les Russes et les Européens. Les Russes ont conservé ce nom commun pour ce groupe jusqu'au 20ème siècle. Alors que la plupart des membres de ce groupe s'identifiaient par leurs noms ethniques ou tribaux, la plupart se considéraient également comme musulmans. La plupart de la population, à la fois agricole et nomade, a adopté la langue Kypchak , qui est devenue les langues régionales des groupes Kypchak après la désintégration de la Horde.

Les descendants de Batu ont régné sur la Horde d'Or depuis Sarai Batu et plus tard Sarai Berke, contrôlant une zone allant de la Volga et des montagnes des Carpates à l'embouchure du Danube . Les descendants d'Orda régnaient sur la région de l' Oural au lac Balkhash . Les recensements ont enregistré des quartiers d'habitation chinois dans les parties tatares de Novgorod , Tver et Moscou.

Organisation interne

Fragments de carrelage d'un palais à Saraï.

Les élites de la Horde d'Or descendaient de quatre clans mongols , Qiyat , Manghut , Sicivut et Qonqirat . Leur souverain suprême était le Khan , choisi par les kurultai parmi les descendants de Batu Khan . Le premier ministre, également ethniquement mongol, était connu sous le nom de « prince des princes », ou beklare-bek . Les ministres s'appelaient des vizirs . Les gouverneurs locaux, ou basqaqs , étaient chargés de lever les impôts et de faire face au mécontentement populaire. L'administration civile et militaire, en règle générale, n'étaient pas séparées.

La Horde s'est développée comme une culture sédentaire plutôt que nomade, Saraï évoluant en une grande métropole prospère. Au début du XIVe siècle, la capitale est déplacée considérablement en amont vers Saraï Berqe , qui devient l'une des plus grandes villes du monde médiéval, avec 600 000 habitants. [132] Sarai a été décrite par le célèbre voyageur Ibn Battuta comme « l'une des plus belles villes ... pleine de gens, avec de beaux bazars et de larges rues », et ayant 13 mosquées de congrégation ainsi que « beaucoup de mosquées de moindre importance ». [133] Une autre source contemporaine la décrit comme « une grande ville abritant des marchés, des bains et des institutions religieuses ».[133] Un astrolabea été découvert lors de fouilles sur le site et la ville abritait de nombreux poètes, dont la plupart ne nous sont connus que de nom. [133] [134]

Malgré les efforts russes de prosélytisme à Saraï , les Mongols se sont accrochés à leurs croyances animistes ou chamanistes traditionnelles jusqu'à ce qu'Uzbeg Khan (1312-1341) adopte l' islam comme religion d'État. Plusieurs dirigeants de Kievan Rus' - Mikhaïl de Tchernigov et Mikhaïl de Tver parmi eux - auraient été assassinés à Saraï, mais les Khans étaient généralement tolérants et ont même libéré l' Église orthodoxe russe de payer des impôts.

Provinces

Les Mongols favorisaient l' organisation décimale , héritée de Gengis Khan. On dit qu'il y avait un total de dix divisions politiques au sein de la Horde d'Or. La Horde d'Or était principalement divisée en Horde Bleue (Kok Horde) et Horde Blanche (Ak Horde). La Horde Bleue se composait de la steppe Pontique-Caspienne , Khazaria , Volga Bulgarie , tandis que la Horde Blanche englobait les terres des princes de la main gauche : Taibugin Yourte, Ulus Shiban, Ulus Tok-timur, Ulus Ezhen Horde.

Territoires vassaux

La génétique

Une étude génétique publiée dans Nature en mai 2018 a examiné les restes de deux mâles de la Horde d'Or enterrés dans le district d'Ulytau au Kazakhstan, ca. 1300 après JC. [137] Un homme, qui était un guerrier bouddhiste d' origine mongoloïde , [138] portait l' haplogroupe paternel C3 [139] et l'haplogroupe maternel D4m2 . [140] L'autre mâle, qui était de race blanche et peut-être un esclave ou un serviteur, [141] [138] était porteur de l' haplogroupe paternel R1 [142] et de l'haplogroupe maternel I1b . [143]

Monnaie

Galerie

Voir également

Référence et notes

  1. ^ A b c Kołodziejczyk (2011) , p. 4.
  2. ^ Halperin 1985 , p. 59.
  3. ^ Zahler, Diane (2013). La peste noire (éd. révisé). Livres du XXIe siècle. p. 70. ISBN 978-1-4677-0375-8.
  4. ^ Turchin, Pierre; Adams, Jonathan M. ; Hall, Thomas D (décembre 2006). "Orientation Est-Ouest des Empires Historiques" . Journal de recherche sur les systèmes mondiaux . 12 (2) : 222. ISSN 1076-156X . Consulté le 12 septembre 2016 . 
  5. ^ Rein Taagepera (septembre 1997). « Modèles d'expansion et de contraction des grandes entités politiques : contexte pour la Russie » . Trimestriel d'études internationales . 41 (3) : 498. doi : 10.1111/0020-8833.00053 . JSTOR 2600793 . 
  6. ^ Allemand A. Fedorov-Davydov Le système monétaire de la Horde d'or*. Traduit par LI Smirnova (Holden). Consulté le 14 juillet 2017.
  7. ^ "L'histoire et la culture de la Horde d'or (salle 6)" . Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg . Récupéré le 21 mars 2020 .
  8. ^ Perrie, Maureen, éd. (2006). L'histoire de Cambridge de la Russie : volume 1, du début de la Russie à 1689 . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 130. ISBN 978-0-521-81227-6.
  9. ^ un b "Horde d'or" . Encyclopédie Britannica . 2007. Aussi appelé Kipchak Khanate Désignation russe pour l'Ulus de Juchi, la partie occidentale de l'Empire mongol, qui a prospéré du milieu du XIIIe siècle à la fin du XIVe siècle. Les habitants de la Horde d'Or étaient principalement un mélange de peuples turcs et ouraliens, de Sarmates et de Scythes et, dans une moindre mesure, de Mongols, ces derniers constituant généralement l'aristocratie. Distinguer le Kipchak Khanate de la précédente confédération Cuman-Kipchak dans la même région qui avait auparavant régné, avant sa conquête par les Mongols.
  10. ^ Atwood (2004) , p. 201.
  11. ^ "рЕПЛХМ гНКНРЮЪ нПДЮ - НЬХАЙЮ РНКЛЮВЮ 16 ЯРНКЕРХЪ (мХК лЮЙЯХМЪ) / оПНГЮ.ПС - МЮЖХНМЮКЭМШИ ЯЕПБЕП ЯНБПЕЛЕММНИ ОПНГШ" . Proza.ru . Récupéré le 2014-04-11 .
  12. ^ Ostrowski, Donald G. (Printemps 2007). "Encyclopédie de la Mongolie et de l'Empire mongol, et : Les Mongols et l'Occident, 1221-1410, et : La vie quotidienne dans l'empire mongol, et : L'histoire secrète des Mongols : Une chronique épique mongole du XIIIe siècle (revue) ". Kritika : Explorations dans l'histoire russe et eurasienne . Projet MUSE. 8 (2) : 431-441. doi : 10.1353/kri.2007.0019 . S2CID 161222967 . 
  13. ^ Mai, T. (2001). "Khanat de la Horde d'Or (Kipchak)" . North Georgia College et State University. Archivé de l'original le 14 décembre 2006.
  14. ^ Spinei, Victor (2009). Les Roumains et les nomades turcs au nord du delta du Danube du Xe au milieu du XIIIe siècle . Barbue. p. 38. ISBN 978-90-04-17536-5.
  15. ^ Atwood (2004) , p. 41.
  16. ^ Allsen (1985) , p. 5-40.
  17. ^ Edward L. Keenan ,article de l' Encyclopédie américaine
  18. ^ Grekov, BD; Yakubovski, AY (1998) [1950]. La Horde d'or et sa chute (en russe). Moscou : Bogorodskii Pechatnik. ISBN 978-5-8958-9005-9.
  19. ^ "Histoire du khanat de Crimée" . Archivé de l'original le 2009-01-06.(En anglais)
  20. ^ un b Sinor, Denis (1999). "Les Mongols en Occident". Journal d'histoire asiatique . Harrassowitz Verlag. 33 (1) : 1-44. JSTOR 41933117 . 
  21. ^ Vernadsky 1953 , p. 146.
  22. ^ Atwood 2004 , p. 479.
  23. ^ Vernadsky 1953 , p. 143.
  24. ^ Martin (2007) , p. 152.
  25. ^ Vernadsky 1953 , p. 147.
  26. ^ Atwood (2004) , p. 213.
  27. ^ un b Atwood 2004 , p. 48.
  28. ^ Vernadsky 1953 , p. 149.
  29. ^ Vernadsky 1953 , p. 150.
  30. ^ Vernadsky 1953 , p. 151.
  31. ^ Jackson (2014) , p. 123–124.
  32. ^ Annales Mellicences. Continuatio Zwetlensis tertia, MGHS, IX, p.644
  33. ^ Jackson (2014) , p. 202.
  34. ^ Vernadsky 1953 , p. 153.
  35. ^ Kirakos, Istoriia p. 236
  36. ^ Mukhamadiev, AG Bulgaro-Tatarskiya monetnaia sistema , p. 50
  37. ^ Rashid al-Din-Jawal al Tawarikhi, (Boyle) p. 256
  38. ^ Jackson, Pierre (1995). "Les Mongols et l'Europe" . Dans Aboulafia, David (éd.). L'histoire médiévale de New Cambridge : Volume 5, C.1198-c.1300 . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 709. ISBN 978-0-521-36289-4.
  39. ^ un b Atwood 2004 , p. 480.
  40. ^ Vernadsky 1953 , p. 161.
  41. ^ Vernadsky 1953 , p. 163.
  42. ^ Barthold, W. (2008) [1958]. Turkestan jusqu'à l'invasion mongole . Livre électronique sur les sciences humaines de l'ACLS. p. 446. ISBN 978-1-59740-450-1.
  43. ^ Howorth (1880) .
  44. ^ Biran, Michal (2013). Qaidu et la montée de l'État mongol indépendant en Asie centrale . Taylor & François. p. 52. ISBN 978-1-136-80044-3.
  45. ^ Homme, John (2012). Kublai Khan . Transmonde. p. 229. ISBN 978-1-4464-8615-3.
  46. ^ Saunders, JJ (2001). L'histoire des conquêtes mongoles . Presse de l'Université de Pennsylvanie. p. 130-132. ISBN 978-0-8122-1766-7.
  47. ^ Amitai-Preiss, Reuven (2005). Mongols et mamelouks : la guerre mamelouke-ilkhanide, 1260-1281 . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 88-89. ISBN 978-0-521-52290-8.
  48. ^ Anton Cooper On the Edge of Empire: Le commerce de Novgorod avec la Horde d'Or , p.19
  49. ^ GVNP, p.13; Gramota#3
  50. ^ Zenkovsky , Serge A.; Zenkovsky, Betty Jean, éd. (1986). La Chronique Nikonienne : De l'année 1241 à l'année 1381 . Presse de Kingston. p. 45. ISBN 978-0-940670-02-0.
  51. ^ Vernadsky 1953 , p. 172.
  52. ^ Vernadsky 1953 , p. 173.
  53. ^ Vernadsky 1953 , p. 174.
  54. ^ Rachid al Din-II Successeurs (Boyle) , p. 897
  55. ^ Allsen (1985) , p. 21.
  56. ^ Curta, Florin (2006). L'Europe du Sud-Est au Moyen Âge, 500-1250 . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 414 . ISBN 978-0-521-81539-0.
  57. ^ Howorth (1880) , p. 130.
  58. ^ Byzantino Tatarica , p.209
  59. ^ Vernadsky 1953 , p. 177.
  60. ^ Vernadsky 1953 , p. 178.
  61. ^ Vernadsky 1953 , p. 185.
  62. ^ Vernadsky 1953 , p. 186.
  63. ^ Baybars al Mansuri-Zubdat al-Fikra , p. 355
  64. ^ Spuler (1943) , p. 78.
  65. ^ Barthold, VV Quatre études sur l'Asie centrale . Traduit par Minorsky, V.; Minorsky, T. Brill. p. 127.
  66. ^ Grousset, René (1970). L'empire des steppes : une histoire de l'Asie centrale . Presse universitaire Rutgers. p. 335 . ISBN 978-0-8135-1304-1.
  67. ^ un b Jackson (2014) , p. 204.
  68. ^ Vernadsky 1953 , p. 190.
  69. ^ Vasary, István (2005). Coumans et Tatars : Armée orientale dans les Balkans pré-ottomans, 1185-1365 . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 91. ISBN 978-1-139-44408-8.
  70. ^ Ptolémée de Lucques Annales , p.237
  71. ^ DeWeese, Devin (2010). Islamisation et religion autochtone dans la Horde d'or : Baba TŸkles et conversion à l'islam dans la tradition historique et épique . Penn State Press. p. 99. ISBN 978-0-271-04445-3.
  72. ^ Boyle, JA (1968). "Histoire dynastique et politique des Il-Khans" . Dans Boyle, JA (éd.). L'histoire de Cambridge en Iran . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 374. ISBN 978-0-521-06936-6.
  73. ^ Vernadsky 1953 , p. 74.
  74. ^ Badarch Nyamaa - Les pièces de monnaie de l'empire mongol et du clan tamgna des khans (XIII-XIV) (Монеты монгольских ханов), Ch. 2.
  75. ^ Spuler (1943) , p. 84.
  76. ^ Vernadsky 1953 , p. 191.
  77. ^ Vernadsky 1953 , p. 195.
  78. ^ Vernadsky 1953 , p. 196.
  79. ^ Vernadsky 1953 , p. 198.
  80. ^ un b Vernadsky 1953 , p. 197.
  81. ^ Broadbridge, Anne F. (2008). Royauté et idéologie dans les mondes islamique et mongol . Études de Cambridge sur la civilisation islamique. Cambridge : Cambridge University Press. p. 132-137. ISBN 978-0-521-85265-4. OCLC  124025602 .
  82. ^ Allsen, Thomas T. (2006). La chasse royale dans l'histoire eurasienne . Presse de l'Université de Pennsylvanie. p. 256. ISBN 978-0-8122-0107-9.
  83. ^ Atwood (2004) , "Horde d'or".
  84. ^ Mihail-Dimitri Sturdza, Dictionnaire historique et généalogique des grandes familles de Grèce, d'Albanie et de Constantinople (Grandes familles de Grèce, d'Albanie et de Constantinople : dictionnaire historique et généalogique) (1983), page 373
  85. ^ Saunders (2001) .
  86. ^ Jireuek Bulgarie , p. 293-295
  87. ^ Martin (2007) , p. 175.
  88. ^ Fennell, John (1988). « Exécutions princières dans la Horde 1308-1339 ». Forschungen zur Osteuropaischen Geschichte . 38 : 9-19.
  89. ^ Vernadsky 1953 , p. 200.
  90. ^ Vernadsky 1953 , p. 201.
  91. ^ Rowell, SC (2014). Lituanie Croissant . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 100. ISBN 978-1-107-65876-9.
  92. ^ Ibn Battuta-, 2, 414 415
  93. ^ un b Vernadsky 1953 , p. 204.
  94. ^ Vernadsky 1953 , p. 205.
  95. ^ Zdan, Michael B. (Juin 1957). "La dépendance de Halych-Volyn' Rus' sur la Horde d'Or". La Revue slave et est-européenne . 35 (85) : 521-522. JSTOR 4204855 . 
  96. ^ Jackson (2014) , p. 211.
  97. ^ Vernadsky 1953 , p. 208.
  98. ^ un b Vernadsky 1953 , p. 246.
  99. ^ un b Vernadsky 1953 , p. 258.
  100. ^ Vernadsky 1953 , p. 247.
  101. ^ Vernadsky 1953 , p. 250.
  102. ^ Vernadsky 1953 , p. 267.
  103. ^ un b Grousset 1970 , p. 407.
  104. ^ Un b ed. Johann Voigt, Codex diplomatiqueus Prussicus, 6 vol., VI , p. 47
  105. ^ Vernadsky 1953 , p. 277.
  106. ^ Howorth (1880) , p. 287.
  107. ^ Vernadsky 1953 , p. 282.
  108. ^ Vernadsky 1953 , p. 284-287.
  109. ^ Forsyth 1992 , p. 25-26.
  110. ^ Vernadsky 1953 , p. 293.
  111. ^ Franck 2009 , p. 242.
  112. ^ un b Vernadsky 1953 , p. 296-319.
  113. ^ A b c d Vernadsky 1953 , p. 329.
  114. ^ Documents du khanat de Crimée de la collection de Huseyn Feyzkhanov / comp. et la translittération. RR Abdujalilov; scientifique. édité par I. Mingaleev. – Simferopol : SARL "Konstanta". - 2017. - 816 p. ISBN 978-5-906952-38-7 
  115. ^ Sagit Faizov. Lettres de khans Islam Giray III et Muhammad Giray IV au tsar Alexeï Mikhaïlovitch et au roi Jan Kazimir, 1654-1658 : diplomatie tatare de Crimée en politique. contexte post-Pereyaslav. temps - Moscou : Humanitarii, 2003. - 166 p. ISBN 5-89221-075-8 
  116. ^ Chrétien 2018 , p. 63.
  117. ^ un b Vernadsky 1953 , p. 330.
  118. ^ un b Vernadsky 1953 , p. 332.
  119. ^ "Interaction russe avec les terres étrangères" . Strangelove.net. Archivé de l'original le 2009-01-18 . Récupéré le 2014-04-11 .
  120. ^ Kołodziejczyk (2011) , p. 66.
  121. ^ Nikolaï Novikov . " L'hydrographie russe ancienne" (Древняя российская идрография) . Saint-Pétersbourg, 1773. page 167. ISBN 9785458063685 
  122. ^ Franck 2009 , p. 253.
  123. ^ un b Vernadsky 1953 , p. 214.
  124. ^ Vernadsky 1953 , p. 222.
  125. ^ Vernadsky 1953 , p. 233-244.
  126. ^ un b Vernadsky 1953 , p. 277-287.
  127. ^ Mantran, Robert (Fossier, Robert, éd.) "Un islam turc ou mongol" dans The Cambridge Illustrated History of the Middle Ages: 1250-1520 , p. 298
  128. ^ Christoph Baumer, History of Central Asia, volume 3, pp 263-270, 2016. Il semble suivre Virgil Ciociltan, The Mongols and the Black Sea Trade, 2012
  129. ^ Blair, Sheila; Art, Collection Nasser D. Khalili d'Islam (1995). امع التواريخ: L'histoire illustrée du monde de Rashid Al-Din . Fondation Nour. p. 212. ISBN 978-0-19-727627-3.
  130. ^ Halperin, Charles J. (1987). La Russie et la Horde d'or : l'impact mongol sur l'histoire russe médiévale . Presse de l'Université de l'Indiana. p. 111 . ISBN 978-0-253-20445-5.
  131. ^ Encyclopédie Britannica
  132. ^ Encyclopédie Britannica
  133. ^ A b c Ravil Bukharaev (2014). L'Islam en Russie : Les Quatre Saisons . Routledge. p. 116. ISBN 9781136808005.
  134. ^ Ravil Boukharaev; David Matthews, éd. (2013). Anthologie historique du vers tatar de Kazan . Routledge. p. 15. ISBN 9781136814655.
  135. ^ Jackson, Pierre (1978). La dissolution de l'empire mongol . Harrassowitz. p. 186–243.
  136. ^ AP Grigorev et OB Frolova, Geographicheskoy opisaniye Zolotoy Ordi v encyclopédie al-Kashkandi-Tyurkologicheskyh sbornik , 2001, pp. 262-302
  137. ^ Damgaard et al. 2018 , tableau supplémentaire 2, lignes 23-24.
  138. ^ un b Damgaard et al. 2018 , Informations supplémentaires, p. 148-151.
  139. ^ Damgaard et al. 2018 , tableau supplémentaire 9, ligne 16.
  140. ^ Damgaard et al. 2018 , tableau supplémentaire 8, rangée 81.
  141. ^ Damgaard et al. 2018 , p. 4.
  142. ^ Damgaard et al. 2018 , tableau supplémentaire 9, ligne 17.
  143. ^ Damgaard et al. 2018 , tableau supplémentaire 8, rangée 82.

Bibliographie

Lectures complémentaires

Liens externes