Gendarmerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche
Gendarmes de la rue Vernet, près des Champs-Élysées , à Paris
La Guardia Civil espagnole lors de la célébration de Notre-Dame du Pilier
Des membres de la gendarmerie italienne, les carabiniers , en mission d'ordre public à Florence
Officiers de la Żandarmeria Wojskowa polonaise ("Gendarmerie militaire")
Officiers de la patrouille territoriale portugaise Guarda Nacional Republicana
Un instructeur de la gendarmerie roumaine (à droite) en mission de formation avec un membre de la police nationale afghane
Des membres de la Žandarmerija serbe marchant en tenue de combat complète
Une vedette de la gendarmerie maritime française dans le port de La Rochelle

Une gendarmerie ( / ʒ ɒ n ˈ d ɑːr m ər i , ʒ ɒ̃ -/ ) est une force militaire chargée de faire respecter la loi parmi la population civile. Le terme gendarme ( anglais : / ˈ ʒ ɒ n d ɑːr m / ) est dérivé de l'expression française médiévale gens d'armes , qui se traduit par " hommes d'armes " (littéralement, " personnes armées "). [1] En Franceet certains pays francophones , la gendarmerie est une branche des forces armées chargée de la sécurité intérieure dans certaines parties du territoire (principalement dans les zones rurales et les petites villes dans le cas de la France) avec des fonctions supplémentaires de police militaire pour les forces armées. [1] Il a été introduit dans plusieurs autres pays d'Europe occidentale lors des conquêtes napoléoniennes . [2] Au milieu du XXe siècle, un certain nombre d'anciens mandats français ou possessions coloniales comme le Liban , la Syrie , la Côte d'Ivoire et la République du Congoa adopté une gendarmerie après l'indépendance. [3] [4] Un concept similaire a été introduit en Europe de l'Est en établissant des troupes internes , qui existent dans de nombreux pays de l'ex -Union soviétique et leurs anciens pays alliés.

Certaines des organisations de gendarmerie modernes les plus importantes comprennent la gendarmerie nationale française , la garde civile espagnole , la gendarmerie roumaine , la gendarmerie nationale algérienne , la gendarmerie nationale argentine , la gendarmerie nationale burkinabé , les carabiniers italiens , les carabiniers chiliens , les carabiniers moldaves , la maréchaussée royale néerlandaise , la gendarmerie royale marocaine Gendarmerie , Garde nationale républicaine portugaise , Žandarmerija serbe , Garde nationale mexicaine ,Garde nationale tunisienne et gendarmerie turque . [5]

Étymologie

Le mot gendarme est un singulier extrait de l'ancien français gens d'armes ( prononcé  [ʒɑ̃ d‿ aʁm] ), signifiant « hommes d'armes ». De la fin du Moyen Âge au début de la période moderne , le terme désignait un cavalier lourdement blindé de naissance noble , servant principalement dans l'armée française. Le mot n'a pris des connotations policières qu'à la Révolution française lorsque la Maréchaussée de l' Ancien Régime , rattachée à la Gendarmerie auparavant, par la Monarchie, a été rebaptisée « Gendarmerie ».

Historiquement, l'orthographe en anglais était gendarmerie , mais maintenant l'orthographe française gendarmerie est plus courante. L' Oxford English Dictionary ( OED ) utilise la gendarmerie comme orthographe principale; Merriam-Webster utilise la gendarmerie comme orthographe principale.

Titre et statut

Ces forces sont normalement intitulées "gendarmerie", mais les gendarmeries peuvent porter d'autres titres, par exemple les carabiniers en Italie , la Guarda Nacional Republicana au Portugal , la Guardia Civil en Espagne , la Royal Marechaussee aux Pays- Bas ou les troupes internes / garde nationale en Ukraine . et la Russie .

En raison de leurs fonctions au sein de la population civile, les gendarmeries sont parfois décrites comme des forces « paramilitaires » plutôt que « militaires » (surtout dans le monde anglophone où la police est rarement associée aux forces militaires) bien que cette description corresponde rarement à leur fonction officielle. statut et capacités. Les gendarmes sont très rarement déployés dans des situations militaires, sauf lors de déploiements humanitaires à l'étranger.

Une gendarmerie peut relever d'un ministère de la défense (ex. Algérie , Pays- Bas et Pologne ), d'un ministère de l'intérieur (ex. Argentine , Roumanie , Turquie et Ukraine ) voire des deux ministères à la fois (ex. Chili , France , Italie , Portugal et Espagne ). [6] En général, il existe une certaine coordination entre les ministères de la défense et de l'intérieur concernant l'utilisation des gendarmes. De plus, certaines gendarmeries peuvent faire partie d'une force de police civile, comme la police des frontières israélienne (Magav ), qui est la branche gendarmerie de la police civile israélienne .

Quelques forces qui ne sont plus considérées comme militaires conservent le titre de «gendarmerie» pour des raisons de tradition. Par exemple, le titre français de la Gendarmerie royale du Canada est Gendarmerie royale du Canada (GRC) (c.-à-d. Gendarmerie royale du Canada) parce que cette force avait traditionnellement des fonctions de type militaire (bien que distinctes de l'Armée canadienne) et a conservé son statut de régiment de dragons . La gendarmerie argentine est une force militaire en termes de formation, d'identité et de perception publique, et a été impliquée dans les combats de la guerre des Malouines, cependant, il est classé comme une "force de sécurité" et non comme une "force armée", pour exercer sa juridiction sur la population civile en vertu de la loi argentine.

Étant donné que différents pays peuvent utiliser différemment des termes institutionnels tels que «gendarmerie», il existe des cas dans lesquels le terme peut prêter à confusion. Par exemple, dans les cantons francophones de Suisse, les " gendarmeries " sont la police civile en uniforme (voir : Gendarmerie (Suisse) ). Au Chili, le mot « gendarmerie » fait référence pour des raisons historiques au service pénitentiaire (la « gendarmerie chilienne »), tandis que la gendarmerie proprement dite est appelée les « carabiniers ».

Dans certains cas, les liens militaires d'un service de police sont ambigus et il peut être difficile de savoir si une force doit être définie comme une gendarmerie (par exemple, la police fédérale du Mexique, la police militaire du Brésil ou l'ancienne police britannique d'Afrique du Sud jusqu'en 1980). Certaines unités militaires historiques, telles que Koevoet en Afrique du Sud-Ouest , n'ont été définies comme police que pour des raisons politiques. [7] Des services tels que la Guardia di Finanza italienne seraient rarement définis comme des gendarmeries puisque le service a un statut militaire ambigu et n'a pas de fonctions générales de police parmi la population civile. En Russie , la Garde nationale moderne(successeur des troupes internes ) sont des unités militaires avec des fonctions quasi-policières, mais historiquement, différents corps au sein du corps spécial de gendarmes tsaristes ont rempli une variété de fonctions comme une gendarmerie rurale armée, des unités anti-émeutes urbaines, des gardes-frontières, des agents de renseignement et des agents politiques. police. Avant la création de l' État libre d'Irlande en 1922, la domination britannique était basée sur la Royal Irish Constabulary - une force entraînée et armée située dans des « casernes » rurales qui était une gendarmerie en tout sauf en nom.

Après de nombreuses réorganisations et transferts de contrôle entre l' APL et le MPS , la Police Armée Populaire , service de gendarmerie, est créée le 19 juin 1982. La mise en place de la PAP met en évidence les efforts de professionnalisation de l'appareil sécuritaire, ainsi que l'absorption de nombreux démobilisés de l'APL, à la suite de troubles croissants.

En 2014, la police fédérale mexicaine , une force lourdement armée qui a de nombreux attributs d'une gendarmerie, a créé une nouvelle septième branche de service appelée Division de la gendarmerie nationale. La nouvelle force comptait initialement 5 000 hommes et a été créée avec l'aide de la gendarmerie française. [8]

Rôle et services

Par rapport aux forces de police civiles, les gendarmeries peuvent fournir une force plus disciplinée dont les capacités militaires (par exemple, groupe blindé en France avec véhicules blindés de transport de troupes ) les rendent plus aptes à faire face aux groupes armés et à tous les types de violence. D'autre part, la nécessité d'un processus de sélection plus rigoureux pour le service militaire, notamment en termes de prouesses physiques et de santé, restreint le bassin de recrues potentielles par rapport à ceux parmi lesquels une force de police civile pourrait sélectionner.

La croissance et l'expansion des unités de gendarmerie dans le monde ont été liées à une réticence croissante de certains gouvernements à utiliser des unités militaires généralement chargées de la défense externe pour lutter contre les menaces internes. [1] Un phénomène quelque peu connexe a été la formation d' unités paramilitaires qui relèvent de l'autorité des services de police civile. Cependant, comme il ne s'agit pas de forces strictement militaires, elles ne sont pas considérées comme de la gendarmerie. [5]

En France, la gendarmerie est en charge des zones rurales et des petites villes (généralement moins de 10 000 habitants) qui représentent 95 % du territoire et près de 50 % de la population. Outre son organisation territoriale, il dispose d'unités de contrôle des foules et des émeutes (la Gendarmerie Mobile , avec quelques unités correspondantes dans la police civile), de lutte contre le terrorisme et de sauvetage d'otages ( GIGN , toujours avec quelques unités correspondantes dans la police civile), maritime surveillance, gendarmerie maritime et garde-côtes ( Gendarmerie maritime ), contrôle et sécurité des aéroports et gendarmerie des transports aériens , garde des bâtiments officiels, services honoraires et protection du Président( Garde Républicaine ), secours en montagne ( Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne ) et sécurité des sites nucléaires .

En Argentine, la Gendarmería Nacional Argentina (GNA, gendarmerie nationale argentine) peut agir en tant que forces de patrouille frontalière, défendre et patrouiller les frontières terrestres, antiterroriste, missions d'escorte VIP, prises d'otages et opérations militaires spéciales en temps de guerre (lorsque la GNA est rattachée à la Armée argentine) avec leur 601e Escadron d'opérations spéciales "Alacran", qui a pris part au conflit Falkland/Malvinas. [9] Le GNA est également responsable des installations clés (telles que les installations nucléaires) et de la protection et de la récupération des bâtiments gouvernementaux en cas d'activités criminelles ou ennemies, des opérations de lutte contre le trafic de stupéfiants, du renforcement de la sécurité intérieure des autres forces de sécurité provinciales et fédérales., la pacification, le contrôle de la contrebande, les contrôles routiers sur les routes fédérales et les activités de contre-sédition sous la loi martiale. [10] Le GNA participe souvent aux missions de maintien de la paix de l'ONU. [11]

Influence française

L'utilisation d'organisations militaires pour contrôler les populations civiles est commune à de nombreuses époques et cultures. Étant un concept français, la gendarmerie française a été le modèle le plus influent pour une telle organisation.

De nombreux pays qui étaient autrefois sous la domination et l'influence françaises ont une gendarmerie. L' Italie , la Belgique et l'Autriche ont eu des gendarmeries sous l' influence napoléonienne par exemple mais, alors que l'Italie a toujours l'équivalent italien connu sous le nom de carabiniers , les gendarmeries belge et autrichienne ont fusionné avec la police civile (respectivement en 2001 et 2005). De nombreuses anciennes colonies françaises, notamment en Afrique, disposent également de gendarmeries. La maréchaussée royale néerlandaise a été créée par le roi Guillaume Ier pour remplacer la gendarmerie française après la fin de la domination française.

La force de police nationale du Canada, la Gendarmerie royale du Canada, est désignée en français sous le nom de Gendarmerie royale du Canada (GRC). Cependant, la GRC est une organisation principalement civile au sein de Sécurité publique Canada . Il ne fait pas partie du ministère canadien de la Défense nationale , mais a une aile paramilitaire et ils ont reçu le statut de régiment de dragons, avec un étendard de bataille militaire affichant leurs honneurs de bataille après le service dans la Première Guerre mondiale. Ces honneurs comprennent Le nord-ouest du Canada, l'Afrique du Sud, la Grande Guerre et la Seconde Guerre mondiale.

Un symbole commun de la gendarmerie est une grenade enflammée , d'abord utilisée comme insigne par la force française.

Rôle dans les conflits modernes

Les gendarmes jouent un rôle important dans le rétablissement de l'ordre public dans les zones de conflit, une tâche adaptée à leur objectif, à leur formation et à leurs capacités. [12] [13] Les gendarmeries sont largement utilisées pour la sécurité intérieure et dans les opérations de maintien de la paix , par exemple en ex -Yougoslavie [12] et en Côte d'Ivoire [14] , parfois via la Force de gendarmerie européenne . [15]

Voir aussi

Références

  1. ^ un bc Lioe , Kim Eduard (2010-12-03). Forces armées dans les opérations de maintien de l'ordre ? - La perspective allemande et européenne (éd. 1989). Springer Verlag Berlin Heidelberg. p. 52–57. ISBN 978-3-642-15433-1.
  2. ^ Emsley, Clive (1999). Les gendarmes et l'État dans l'Europe du XIXe siècle (éd. 1999). Presse universitaire d'Oxford. p.  52–57 . ISBN 978-0198207986.
  3. ^ Profond, Daniel (2012). Occuper la Syrie sous le mandat français : insurrection, espace et formation de l'État . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 204. ISBN 978-1-107-00006-3.
  4. ^ Clark, John; Décalo, Samuel (2012). Dictionnaire historique de la République du Congo . Lanham: Presse d'épouvantail. p. 44–49. ISBN 978-0-8108-7989-8.
  5. ^ un b Kumar, Kuldeep (2016-04-14). Police et contre-insurrection: l'histoire inédite de la campagne COIN de Tripura (éd. 2016). SAGE Publications Inde. p. 90–94. ISBN 978-9351507475.
  6. ^ Lutterbeck, Derek (2013). Le paradoxe des gendarmeries : entre expansion, démilitarisation et dissolution (PDF) . Genève : Centre de Genève pour le contrôle démocratique des forces armées (DCAF). ISBN  9789292222864. SSR Paper 8. Archivé (PDF) de l'original le 8 décembre 2019 . Récupéré le 8 décembre 2019 .
  7. ^ Binaifer Nowrojee, Bronwen Manby (1993). Responsabilité en Namibie : droits de l'homme et transition vers la démocratie (éd. 2001). Human Rights Watch. p.  17–20 . ISBN 978-1-56432-117-6.
  8. ^ The Economist , 23 août 2014, p. 30-31.
  9. ^ "Gendarmeria Nacional Argentine" . gendarmeria.gob.ar . Archivé de l'original le 10/04/2015 . Récupéré le 01/07/2015 .
  10. ^ "Gendarmeria Nacional Argentine" . gendarmeria.gob.ar . Archivé de l'original le 2017-07-25 . Récupéré le 01/07/2015 .
  11. ^ "Historia General de las Relaciones Exteriores de la Republica Argentina (Tomo XV)" . argentine-rree.com . Archivé de l'original le 2015-09-23 . Récupéré le 01/07/2015 .
  12. ^ un b "la composition du KFOR" . Archivé de l'original le 2012-05-08 . Récupéré le 21/03/2012 .
  13. Giovanni Arcudi, Forces de police et forces armées, sécurité et défense : où sont les frontières ? Archivé le 18/10/2016 à la Wayback Machine , Cahier du GIPRI , n° 2, pp. 17-64.
  14. ^ site officiel du ministère français de la Défense Archivé le 21/09/2011 à la Wayback Machine (en français)
  15. ^ Arcudi, Giovanni; Smith, Michael E. (2013). « La Force de Gendarmerie Européenne : Une solution en quête de problèmes ? . Sécurité européenne . 22 : 1–20. doi : 10.1080/09662839.2012.747511 .