François Magill

Franz Hermann-Anton Magill
( 1900-08-22 )22 août 1900
Décédé14 avril 1972 (14/04/1972)(71 ans)
NationalitéAllemand
Profession(s)Officier
SS moniteur d'équitation
Parti politiqueparti nazi

Franz Hermann Anton Magill (22 août 1900 – 14 avril 1972) était un moniteur d'équitation allemand , officier SS et criminel de guerre de l' époque nazie .

Arrière-plan

Franz Magill était le fils d'un journalier . Son père a acheté une petite ferme à Zuchen en 1908, où Magill a obtenu son diplôme d'école primaire. Il fut mobilisé à la fin de la Première Guerre mondiale et après la fin de la guerre en 1919, il devint volontaire (douze donateurs) [ clarification nécessaire ] dans le régiment de hussards "Prince Blücher von Wahlstatt" (Poméranie) n° 5  [ de] de la Reichswehr . En 1923, il fut promu sergent et en 1928 Wachtmeister . En 1929, il réussit l'examen de moniteur d'équitation au centre équestre de Belgard et, après avoir quitté la Reichswehr, entre à « l'école d'équitation allemande » privée de Gut Düppel à Berlin en tant que moniteur d'équitation qualifié.

Après l'arrivée au pouvoir des nationaux-socialistes en 1933 , Magill rejoint les SS et dirige l'enseignement de l'équitation d'un SS Reitersturms  [de] . En mars 1935, il devient instructeur d'équitation à plein temps à la SS Junker School de Braunschweig et y fait carrière. Fin 1935, il fut promu SS- Hauptsturmführer et, après avoir rejoint le NSDAP en 1937 (numéro de membre 4 137 171), SS- Sturmbannführer le 20 avril 1938.

Peu de temps après l'attaque de la Pologne , Magill reçut l'ordre d'établir des escadrons de cavalerie SS à Gut Düppel et, en septembre 1939, à Lodsch en Pologne occupée, puis deux mois plus tard dans la région de Lublin . C'est là que s'est formée la base des standards SS Skull Rider (deux régiments). En mai 1940, Magill reçut l'ordre d' Hermann Fegelein de créer le 2e SS-Totenkopf-Reiterstandard. Magill n’était pas à la hauteur. En avril 1941, il fut rappelé comme chef du 2e régiment et commandant d'une division de cavalerie composée de quatre escadrons. Le chef du 1er régiment était Hermann Fegelein et le 2e régiment SS-Sturmbannführer était Heimo Hierthes (1897-1951). Dans le 1er régiment, la position de Magill était occupée par le SS-Sturmbannführer Gustav Lombard .

Biélorussie

Après l'invasion de l'Union soviétique par les Allemands , les deux régiments de cavalerie SS recherchèrent systématiquement les Juifs à l'arrière du groupe d'armées Centre en Biélorussie afin de les abattre. Les unités de Magill opéraient à l'est de Brest , en direction de Gomel . Plusieurs villes abritant de plus grandes communautés juives étaient situées dans cette zone.

La mission débute le 30 juillet 1941. Le matin du 1er août, Fegelein donne instruction aux escadrons du 2e régiment après une rencontre avec Himmler et Erich von dem Bach-Zelewski : « Ordres express des RF -SS. Tous les Juifs doivent être fusillés. Conduire les femmes juives dans les marais. [ clarification nécessaire ] Dans les jours qui suivirent, les cavaliers de Magill assassinèrent des milliers de Juifs à Pinsk et dans ses environs . Le 12 août, Magill a rapporté avoir abattu 6 450 Juifs. Entre le 11 et le 13 août seulement, 2 323 victimes supplémentaires ont été dénombrées. En raison des écarts importants dans le décompte, on peut supposer un nombre encore plus élevé. L'historien Martin Cüppers  [de] estime que le nombre total de victimes juives était d'environ 14 000, presque exclusivement des hommes et des garçons. Contrairement aux autres unités SS, Magill interpréta ses ordres de manière restrictive et déclara que les marécages n'étaient pas assez profonds pour noyer les femmes et les enfants.

Magill fut détaché auprès du HSSPF Erich von dem Bach-Zelewski en septembre 1941 et déployé dans la « lutte contre les partisans ». Du 28 décembre 1942 au 20 février 1943, il fut le représentant d' Oskar Dirlewanger dans l'unité spéciale Dirlewanger SS, qui faisait peut-être partie du groupe de combat Gottberg . Le 20 avril 1943, il est promu SS- Obersturmbannführer et prend le commandement des troupes de ravitaillement divisionnaires de la 14e division de grenadiers Waffen des SS.

Procès

Après la fin de la guerre en 1945, Magill fut interné par les forces d'occupation britanniques jusqu'en mars 1948 en raison de son appartenance à la SS. Lors de sa dénazification , il fut condamné à six mois de prison, considérés comme déjà purgés en raison de son internement. Il devient moniteur d'équitation au club d'équitation et d'attelage de Cremlingen , près de Braunschweig . En novembre 1959, Magill fut entendu comme témoin dans une enquête contre Erich von dem Bach-Zelewski . Il rapporta franchement le meurtre des Juifs de Pińsk par son unité. Le parquet de Nuremberg ouvre alors une enquête contre des membres du 2e régiment de cavalerie SS et la transmet en juin 1960 au parquet de Braunschweig. Le 17 février 1964, le procès contre les principaux accusés, Magill et ses anciens commandants, Walter Dunsch et Kurt Wegener, le chef des troupes de reconnaissance Hans-Walter Nenntwich et l'adjudant du régiment Walter Bornscheuer, se sont ouverts devant le tribunal régional de Braunschweig. Le procès sensationnel à l'échelle nationale s'est terminé le 20 avril 1964 avec Magill reconnu coupable de complicité de meurtre, dans au moins 5 254 cas et de tentative de meurtre dans au moins 100 cas, à cinq ans de prison. Dunsch, Wegener et Nenntwich ont également été condamnés respectivement à cinq et quatre ans de prison et Bornscheuer a été acquitté. [1]

Malgré des enquêtes plus approfondies sur d'anciens chefs des brigades SS, ce procès reste le seul à avoir abouti à une condamnation contre d'anciens membres de la cavalerie SS.

Les références

  1. ^ "Cinq officiers nazis seront jugés pour le massacre des Juifs à Pinsk". Le New York Times . 16 février 1964.
  • Sagel-Grande, Irène ; Fuchs, HH ; Rüter, CF, éd. (1979). Justiz et NS-Verbrechen. Sammlung deutscher Strafurteile wegen nationalsozialistischer Tötungsverbrechen 1945-1966, Bd. XX . Presse universitaire d'Amsterdam . pp. 23-105. ISBN 9789060420201. LG Braunschweig, 20 avril 1964. N° 570. Objet de la procédure : fusillade massive de milliers de Juifs dans la région de Pripet, dont au moins 4 500 Juifs du ghetto de Pinsk
Extrait de "https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Franz_Magill&oldid=1208503855"