Flamboyant (Internet)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

Flaming ou torréfaction est l'acte de publier des insultes, comprenant souvent des grossièretés ou d'autres propos offensants, sur Internet . [1] Ce terme ne doit pas être confondu avec le terme trolling , qui est l'acte de quelqu'un qui va en ligne, ou en personne, et qui provoque la discorde. Flaming est né de l'anonymat que les forums Internet offrent aux utilisateurs pour qu'ils agissent de manière plus agressive. [2] L'anonymat peut conduire à la désinhibition, ce qui se traduit par le langage juron, offensant et hostile caractéristique du flambage. Le manque d'indices sociaux, la moindre responsabilisation des communications en face à face, la médiation textuelle et la désindividualisation sont également des facteurs probables. [3]Le flambage délibéré est effectué par des individus connus sous le nom de lance-flammes, qui sont spécifiquement motivés pour inciter le flambage. Ces utilisateurs se spécialisent dans le flambage et ciblent des aspects spécifiques d'une conversation controversée.

Bien que ces comportements puissent être typiques ou attendus dans certains types de forums, ils peuvent avoir des effets néfastes dramatiques sur d'autres. Les guerres de flammes peuvent avoir un impact durable sur certaines communautés Internet où même une fois qu'une guerre de flammes est terminée, une division ou même une dissolution peut se produire. [3]

Les commentaires agréables dans une salle de discussion ou un babillard électronique peuvent être limités par une «guerre des mots» ou un combat «enflammé» avec l'intention de rechercher une réaction négative du lecteur. Humphreys définit le flaming comme "l'utilisation d'un langage hostile en ligne, y compris les jurons, les insultes et tout autre langage offensant". [3]Les attaques incendiaires des auteurs au sein de la communauté en ligne sont généralement reçues par messagerie texte et rarement par communication face à face ou vidéo. En basant leurs conversations sur le texte et en n'assumant pas l'entière responsabilité en tant que "flamme", ils ont une conscience réduite des sentiments, des émotions et des réactions des autres en fonction des commentaires qu'ils fournissent au sein de la communauté virtuelle. Le lecteur a maintenant la perception que ce "flamme" est difficile, impoli et peut-être un tyran. Le lance-flammes peut avoir des signaux sociaux limités, une intelligence émotionnelle pour s'adapter aux réactions des autres et un manque de conscience de la façon dont ils sont perçus. Leurs normes sociales personnelles peuvent être considérées comme irrespectueuses envers le lecteur qui a des normes sociales, une éducation et une expérience différentes de ce qui est et n'est pas approprié au sein des communautés virtuelles.

Les individus qui créent un environnement de flammes et d'hostilité amènent les lecteurs à se désengager du délinquant et peuvent potentiellement quitter le babillard et la salle de discussion. L'utilisation continue du flaming au sein de la communauté en ligne peut créer une expérience perturbatrice et négative pour les personnes impliquées et peut conduire à une implication et un engagement limités au sein de la salle de discussion et du programme d'origine. [4]

Objectif

Les chercheurs en sciences sociales ont étudié le flambage, proposant plusieurs théories différentes sur le phénomène. [5] Ceux-ci incluent la désindividualisation et la conscience réduite des sentiments des autres ( effet de désinhibition en ligne ), [6] [7] [8] la conformité aux normes perçues, [9] [10] une mauvaise communication causée par le manque d'indices sociaux disponibles en face -la communication face à face, [11] [12] [13] et les comportements anti-normatifs . [2]

Jacob Borders, en discutant de la modélisation interne d'une discussion par les participants, déclare :

Les modèles mentaux sont flous, incomplets et imprécis. De plus, chez un même individu, les modèles mentaux changent avec le temps, même au cours d'une seule conversation. L'esprit humain assemble quelques relations pour s'adapter au contexte d'une discussion. À mesure que le débat évolue, les modèles mentaux évoluent également. Même lorsqu'un seul sujet est discuté, chaque participant à une conversation utilise un modèle mental différent pour interpréter le sujet. Les hypothèses fondamentales diffèrent mais ne sont jamais exposées au grand jour. Les objectifs sont différents mais non déclarés. Il n'est pas étonnant que le compromis prenne si longtemps. Et même lorsqu'un consensus est atteint, les hypothèses sous-jacentes peuvent être des erreurs qui conduisent à des lois et des programmes qui échouent. L'esprit humain n'est pas apte à comprendre correctement les conséquences impliquées par un modèle mental.[14]

Ainsi, les conversations en ligne impliquent souvent une variété d'hypothèses et de motifs propres à chaque utilisateur individuel. Sans contexte social, les utilisateurs sont souvent impuissants à connaître les intentions de leurs homologues. En plus des problèmes de modèles mentaux conflictuels souvent présents dans les discussions en ligne, le manque inhérent de communication face à face en ligne peut encourager l'hostilité. Le professeur Norman Johnson, commentant la propension des affiches sur Internet à s'enflammer, déclare :

La littérature suggère que, par rapport au face à face, l'incidence accrue de flaming lors de l'utilisation de la communication assistée par ordinateur est due à des réductions du transfert d'indices sociaux, ce qui diminue le souci des individus pour l'évaluation sociale et la peur des sanctions sociales ou des représailles. . Lorsque l'identité sociale et le statut de l'endogroupe sont saillants, la médiation informatique peut réduire l'enflammement parce que les individus concentrent leur attention sur le contexte social (et les normes associées) plutôt que sur eux-mêmes. [15]

Un manque de contexte social crée un élément d'anonymat, qui permet aux utilisateurs de se sentir isolés des formes de punition qu'ils pourraient recevoir dans un cadre plus conventionnel. Johnson identifie plusieurs précurseurs du flambage entre les utilisateurs, qu'il appelle des "partenaires de négociation", puisque la communication sur Internet implique généralement des interactions de va-et-vient similaires à une négociation. Les incidents flamboyants surviennent généralement en réponse à la perception qu'un ou plusieurs partenaires de négociation sont injustes. L'injustice perçue peut inclure un manque de considération pour les intérêts acquis d'un individu, un traitement défavorable (en particulier lorsque le lance-flammes a été prévenant envers les autres utilisateurs) et des malentendus aggravés par l'incapacité de transmettre des indicateurs subtils tels que des signaux non verbaux etmimiques faciales . [15]

Facteurs

Il y a plusieurs facteurs qui expliquent pourquoi les gens s'impliquent dans le flambage. Par exemple, il y a le facteur d'anonymat et le fait que les gens peuvent utiliser différents moyens pour cacher leur identité. [16] En cachant son identité, les gens peuvent se forger une nouvelle personnalité et agir d'une manière qu'ils ne feraient pas normalement lorsqu'ils connaissent leur identité. Un autre facteur dans le flaming est l'agression proactive "qui est initiée sans menace ni provocation perçue" et ceux qui sont les destinataires du flaming peuvent contrer avec leur propre flaming et utiliser une agression réactive. [16] Un autre facteur qui entre en flammes sont les différentes variables de communication. Par exemple, les réseaux de communication hors ligne peuvent avoir un impact sur la façon dont les gens agissent en ligne et peuvent les amener à s'engager dans le flaming.[16] Enfin, il y a le facteur de l'agression verbale et la façon dont les personnes qui se livrent à l'agression verbale utiliseront ces tactiques lorsqu'elles s'engageront dans le flaming en ligne. [16]

Le flamboiement peut aller de subtil à extrêmement agressif dans les comportements en ligne, tels que les images désobligeantes, certains émojis utilisés en combinaison, et même l'utilisation de lettres majuscules. Ces choses peuvent montrer un modèle de comportement utilisé pour transmettre certaines émotions en ligne. Les victimes doivent faire de leur mieux pour éviter de riposter dans le but d'empêcher une guerre des mots. Flaming s'étend au-delà des interactions sur les réseaux sociaux. Le flaming peut également avoir lieu par le biais d'e-mails, et peu importe que quelqu'un appelle un e-mail une "flamme", cela dépend du fait qu'il considère un e-mail comme hostile, agressif, insultant ou offensant. Ce qui compte, c'est la façon dont la personne reçoit l'interaction. Tant de choses sont perdues dans la traduction lors de la communication en ligne ou en personne, qu'il est difficile de distinguer l'intention de quelqu'un. [17]

Historique

Des preuves de débats qui ont abouti à des échanges d'insultes rapides entre deux parties peuvent être trouvées à travers l'histoire. Les disputes sur la ratification de la Constitution des États-Unis étaient souvent animées et intenses sur le plan social et émotionnel, beaucoup s'attaquant les uns les autres par le biais des journaux locaux. De telles interactions ont toujours fait partie de la critique littéraire. Par exemple, le mépris de Ralph Waldo Emerson pour les œuvres de Jane Austen s'étendait souvent à l'auteur elle-même, Emerson la décrivant comme "sans génie, sans esprit ni connaissance du monde". À son tour, Thomas Carlyle a qualifié Emerson de « babouin édenté à tête blanche » [18]

À l' ère moderne , "flaming" était utilisé dans les écoles d' ingénieurs de la côte Est des États-Unis comme participe présent dans une expression grossière pour décrire un individu irascible et, par extension, à ces individus sur les premiers forums de discussion et babillards électroniques sur Internet . Le flambage d'Internet a été principalement observé dans les groupes de discussion Usenet , bien qu'il soit également connu sur les réseaux informatiques WWIVnet et FidoNet . Il a ensuite été utilisé dans d'autres parties du discours avec à peu près le même sens.

Le terme "flaming" a été vu sur les groupes de discussion Usenet dans les années 80, où le début d'une flamme était parfois indiqué en tapant "FLAME ON", puis "FLAME OFF" lorsque la section flamme du message était terminée. Il s'agit d'une référence à la fois à The Human Torch of the Fantastic Four , qui utilisait ces mots lors de l'activation de ses capacités de flamme, et à la façon dont les programmes de traitement de texte de l'époque fonctionnaient, en plaçant des commandes avant et après le texte pour indiquer comment il devrait apparaître quand imprimé.

Le terme "flaming" est documenté dans The Hacker's Dictionary , [19] qui en 1983 le définit comme "parler avec rage ou sans cesse sur un sujet inintéressant ou avec une attitude manifestement ridicule". Le sens du mot a divergé de cette définition depuis lors.

Jerry Pournelle en 1986 a expliqué pourquoi il voulait un fichier kill pour BIX : [20]

alors qu'une conférence informatique ouverte commence avec un petit nombre de participants bien informés et très intéressés, elle en attire rapidement d'autres. C'est d'accord; c'est censé en attirer d'autres. Où trouveriez-vous de nouvelles idées ? Mais bientôt il en attire trop, beaucoup trop, et certains d'entre eux sont non seulement ignorants mais agressivement misinformé. La dilution a lieu. Les disputes remplacent les discussions. Les tempéraments sont effilochés. Le résultat est que si la conférence informatique a commencé par gagner du temps, elle commence à consommer tout le temps qu'elle a économisé et plus encore. Les communications proviennent de dizaines de sources. Une grande partie est redondante. Certaines d'entre elles sont stupides. L'utilisateur passe de plus en plus de temps à gérer les non-pertinences. Un jour, l'utilisateur se réveille, décide que l'euphorie initiale était fausse et se déconnecte pour ne jamais revenir. C'est ce qu'on appelle l'épuisement professionnel, et c'est apparemment assez courant.

Il a ajouté : "J'ai remarqué quelque chose : l'essentiel de l'agacement venait d'une poignée de personnes, parfois seulement une ou deux. Si je pouvais seulement les ignorer, les conférences informatiques étaient toujours précieuses. Hélas, ce n'est pas toujours facile à faire". [20]

La recherche sur la communication médiatisée par ordinateur (CMC) a consacré beaucoup de temps et d'efforts à décrire et à prédire l'engagement dans une communication en ligne incivile et agressive. Plus précisément, la littérature a décrit un comportement agressif et insultant comme « enflammé », qui a été défini comme des comportements verbaux hostiles, [21] l'expression désinhibée d'hostilité, d'insultes et de ridicule, et des commentaires hostiles dirigés contre une personne ou une organisation dans le contexte du CMC. [21]

Genres

Flamme à la traîne

La pêche à la traîne est la publication d'un message provocateur ou offensant , connu sous le nom de flamebait , [22] à un groupe de discussion public sur Internet, tel qu'un forum , un groupe de discussion ou une liste de diffusion , dans le but de provoquer une réaction de colère (une "flamme"). ou argumentation.

Flamebait peut fournir à l'affiche un cadre de déclenchement et de réponse contrôlé dans lequel s'engager anonymement dans des conflits et se livrer à un comportement agressif sans faire face aux conséquences qu'un tel comportement pourrait entraîner lors d'une rencontre en face à face. [ citation nécessaire ] Dans d'autres cas, le flamebait peut être utilisé pour réduire l'utilisation d'un forum en provoquant la colère des utilisateurs du forum. En 2012, il a été annoncé que le département d'État américain commencerait à chasser les djihadistes dans le cadre de l'opération Viral Peace. [23]

Parmi les caractéristiques du comportement incendiaire, l'utilisation de messages entièrement en majuscules ou la répétition multiple de points d'exclamation, ainsi que le blasphème ont été identifiés comme typiques. [24]

Guerre des flammes

Une guerre des flammes se produit lorsque plusieurs utilisateurs s'engagent dans des réponses provocatrices à un message original, qui est parfois un appât à flammes. Les guerres de flammes attirent souvent de nombreux utilisateurs, y compris ceux qui tentent de désamorcer la guerre de flammes, et peuvent rapidement se transformer en une guerre de flammes de masse qui éclipse les discussions régulières du forum.

Résoudre une guerre des flammes peut être difficile, car il est souvent difficile de déterminer qui est vraiment responsable de la dégradation d'une discussion raisonnable en une guerre des flammes. Quelqu'un qui publie une opinion contraire dans un forum de discussion fortement ciblé peut facilement être qualifié de "baiter", "flamer" ou "troll".

Les guerres de flammes peuvent devenir intenses et peuvent inclure "des menaces de mort, des invectives ad hominem et des amplificateurs textuels", mais pour certains sociologues, les guerres de flammes peuvent en fait rassembler les gens. Ce qui est dit dans une guerre de flammes ne doit pas être pris trop au sérieux car les les mots font partie du flamboiement [25].

Une approche pour résoudre une guerre des flammes ou répondre aux flammes consiste à communiquer ouvertement avec les utilisateurs fautifs. Reconnaître les erreurs, proposer d'aider à résoudre le désaccord, présenter des arguments clairs et raisonnés et même l'autodérision ont tous été notés comme des stratégies valables pour mettre fin à de tels conflits. Cependant, d'autres préfèrent simplement ignorer le flaming, notant que, dans de nombreux cas, si le flamebait ne reçoit aucune attention, il sera rapidement oublié au fur et à mesure que les discussions du forum se poursuivront. [18] Malheureusement, cela peut motiver les trolls à intensifier leurs activités, créant des distractions supplémentaires.

"Prendre l'appât" ou "nourrir le troll" fait référence à quelqu'un qui répond au message d'origine, qu'il sache ou non que le message d'origine était destiné à provoquer une réponse. Souvent, lorsque quelqu'un mord à l'hameçon, d'autres le lui font remarquer avec l' acronyme "YHBT", qui est l'abréviation de "Vous avez été trollé", ou répondent par "ne nourrissez pas les trolls". Les utilisateurs du forum ne donneront généralement pas d'accusé de réception au troll; qui "nourrit le troll".

En sociologie, en histoire ou dans tout type d'étude universitaire ethnographique en ligne, les guerres de flammes en tant que corpus, dans une approche STS des controverses , peuvent être utilisées pour comprendre ce qui est en jeu dans une communauté. L'idée est que la guerre des flammes pousse les acteurs à abandonner une attitude polie et les oblige à s'engager dans un débat et à dévoiler des arguments autrement cachés. À cet égard, les parties les plus intéressantes d'un corpus en ligne sont les guerres de flammes comme "des explosions de débats houleux, courts et denses, dans un océan de messages polis uniformément répartis". [26]

Guerre des flammes de masse

Une guerre des flammes de masse est une guerre des flammes qui se développe rapidement à partir d'un seul message ou commentaire dans plusieurs autres commentaires ou messages, dans la même zone où se trouvait le message d'origine. La guerre des flammes de masse dure généralement plusieurs semaines ou mois après la publication du premier message. et s'est éteint.

Flambée politique

L'embrasement politique se produit généralement lorsque les opinions des gens sont contestées et qu'ils cherchent à faire connaître leur colère. En dissimulant son identité, les gens peuvent être plus susceptibles de s'engager dans des flambées politiques. [16] Dans une étude menée en 2015 par Hutchens, Cicchirillo et Hmielowski, ils ont constaté que « ceux qui avaient plus d'expérience dans les discussions politiques, en ligne ou hors ligne, étaient plus susceptibles d'indiquer qu'ils répondraient avec une flamme », et ils ont également ont constaté que l'agression verbale jouait également un rôle chez une personne qui s'engageait dans une flambée politique. [16]

Flambage d'entreprise

Le flambage d'entreprise se produit lorsqu'un grand nombre de commentaires critiques, généralement agressifs ou insultants, sont dirigés contre les employés, les produits ou les marques d'une entreprise. Les causes courantes incluent un comportement inapproprié des employés de l'entreprise, des expériences client négatives, une prise en charge inadéquate des clients et des influenceurs, la violation des principes éthiques, ainsi que des injustices apparentes et des réactions inappropriées. Les guerres de flammes peuvent entraîner des dommages à la réputation, une baisse de la confiance des consommateurs, une baisse des cours des actions et des actifs de l'entreprise, une augmentation des responsabilités, une augmentation des poursuites judiciaires et une diminution du nombre de clients, d'influenceurs et de sponsors. Sur la base d'une évaluation des dommages, les entreprises peuvent mettre des années à se remettre d'une guerre des flammes qui pourrait les détourner de leur objectif principal. Kayser note que les entreprises devraient se préparer à d'éventuelles guerres de flammes en créant des alertes pour un " Sur la base du contenu, il pourrait être partagé sur plusieurs plateformes et augmenter la reconnaissance de l'entreprise, les fans/abonnés des médias sociaux, la présence de la marque, les achats et la fidélité à la marque. Par conséquent, le type de marketing qui résulte d'une guerre des flammes peut entraîner des bénéfices plus élevés et une reconnaissance de la marque à plus grande échelle. Néanmoins, il est encouragé que lorsqu'une entreprise utilise les médias sociaux, elle doive être consciente que son contenu pourrait être utilisé dans une guerre de flammes et devrait être traité comme une urgence. Sur la base du contenu, il pourrait être partagé sur plusieurs plateformes et augmenter la reconnaissance de l'entreprise, les fans/abonnés des médias sociaux, la présence de la marque, les achats et la fidélité à la marque. Par conséquent, le type de marketing qui résulte d'une guerre des flammes peut entraîner des bénéfices plus élevés et une reconnaissance de la marque à plus grande échelle. Néanmoins, il est encouragé que lorsqu'une entreprise utilise les médias sociaux, elle doive être consciente que son contenu pourrait être utilisé dans une guerre de flammes et devrait être traité comme une urgence.[27]

Exemples

Tout sujet de nature polarisante peut vraisemblablement provoquer des flammes. Comme on pourrait s'y attendre dans le milieu de l'Internet, la technologie est un sujet commun. Les débats sempiternels entre les utilisateurs de systèmes d'exploitation concurrents, tels que Windows , Mac OS classique et macOS , ou le système d'exploitation Linux et le système d'exploitation iOS ou Android , les utilisateurs de processeurs Intel et AMD , et les utilisateurs de la Nintendo Switch , Wii U , PlayStation 4 et les systèmes de jeux vidéo Xbox One , dégénèrent souvent en "guerres de flammes" apparemment sans fin, également appeléesguerres logicielles . Au fur et à mesure que chaque technologie successive est publiée, elle développe sa propre base de fans ouverte, permettant aux arguments de recommencer.

La culture populaire continue de générer de grandes quantités de flammes et d'innombrables guerres de flammes sur Internet, telles que les débats constants entre les fans de Star Trek et de Star Wars . Les discussions en cours sur les célébrités actuelles et les personnalités de la télévision au sein de la culture populaire suscitent également fréquemment des débats.

En 2005, l'auteur Anne Rice s'est impliquée dans une sorte de guerre des flammes sur les comités d'examen du détaillant en ligne Amazon.com après que plusieurs critiques ont publié des commentaires cinglants sur son dernier roman. Rice a répondu aux commentaires avec sa propre longue réponse, qui a rapidement été accueillie par plus de commentaires des utilisateurs. [18]

En 2007, l'experte en technologie Kathy Sierra a été victime de flammes alors qu'une image d'elle représentée comme un corps mutilé a été diffusée sur des forums en ligne. En plus de la propagation virale de la photo trafiquée, son numéro de sécurité sociale et son adresse personnelle ont également été rendus publics. Par conséquent, Sierra a effectivement abandonné sa carrière dans la technologie en réponse au harcèlement et aux menaces qu'elle a reçus à la suite de l'incendie. [28] [25]

En novembre 2007, le populaire site de discussion audiovisuel AVS Forum a temporairement fermé ses forums de discussion HD DVD et Blu-ray en raison, comme le rapporte le site, de "menaces physiques impliquant la police et d'éventuelles poursuites judiciaires" entre les défenseurs des formats rivaux. . [29]

L' élection présidentielle de 2016 , a vu une guerre des flammes se dérouler entre le candidat républicain Donald Trump et la candidate démocrate Hillary Clinton . Les barbes échangées entre les deux ont été très médiatisées et sont un exemple de flammes politiques et de guerre des flammes. [30]

Implications juridiques

Les incendies varient en gravité et, à ce titre, la réaction des États en imposant toute sorte de sanction varie également. [31] Les lois varient d'un pays à l'autre, mais dans la plupart des cas, le flambage constant peut être considéré comme du cyber-harcèlement, [32] ce qui peut entraîner une action du fournisseur de services Internet pour empêcher l'accès au site d'être flambé. Cependant, à mesure que les réseaux sociaux deviennent de plus en plus étroitement liés aux personnes et à leur vie réelle, les mots les plus durs peuvent être considérés comme une diffamation de la personne. [33] Par exemple, une loi sud-coréenne sur la vérification de l'identité a été créée pour aider à contrôler le flaming et à arrêter "l'utilisation malveillante d'Internet", mais les opposants à la loi soutiennent que la loi porte atteinte au droit à la liberté d'expression. [2]

Voir aussi

Références

  1. ^ "Définition flamboyante" . techterms.com . Récupéré le 20 avril 2019 .
  2. ^ un bc Cho, Daegon ; Kwon, K. Hazel (octobre 2015). "Les impacts de la vérification d'identité et de la divulgation d'indices sociaux sur le flambage dans les commentaires des utilisateurs en ligne". Ordinateurs dans le comportement humain . 51 : 363–372. doi : 10.1016/j.chb.2015.04.046 .
  3. ^ un bc Humphreys, Ashlee (2016). Médias sociaux : des principes durables . Oxford. ISBN 9780199328437. OCLC  908698924 .
  4. ^ "Les coups de feu sans enfant ont peut-être fonctionné avec Julia Gillard, mais il y a de la rage à propos de 'Princesse Palaszczuk' | van Badham" . TheGuardian.com . 31 décembre 2019.
  5. ^ Peter J. Moor; A. Heuvelman; R. Verleur (2010). " Flamboyant sur YouTube ". Ordinateurs dans le comportement humain . 26 (6): 1536-1546. doi : 10.1016/j.chb.2010.05.023 .
  6. ^ S. Kiesler; J. Siegel; TW McGuire (1984). "Aspects psychologiques sociaux de la communication assistée par ordinateur". Psychologue américain . 39 (10): 1123–1134. doi : 10.1037/0003-066X.39.10.1123 .
  7. ^ S. Kiesler; D. Zubrow; AM Moïse ; V. Geller (1985). "Affect dans la communication assistée par ordinateur: une expérience de discussion synchrone de terminal à terminal". Interaction Homme-Machine . 1 : 77–104. doi : 10.1207/s15327051hci0101_3 .
  8. ^ S. Kiesler; L. Sproll (1992). « Prise de décision de groupe et technologie de communication ». Comportement organisationnel et processus décisionnels humains . 52 : 96–123. doi : 10.1016/0749-5978(92)90047-b .
  9. ^ Martin Léa; Tim O'Shea; Pat Fong; Russel Spears. "'Flaming' in Computer-Mediated Communication: Observation, explications, implications". Contextes de la communication assistée par ordinateur .
  10. ^ Maure, Peter J. (2007). Conformité à la norme Flaming dans la situation de commentaire en ligne (PDF) (Thèse). Université de Twente . Récupéré le 18 janvier 2022 .
  11. ^ Thompson, PA (1994). "Un Épisode de Flaming : un Récit Créatif". ETC : Une revue de la sémantique générale . 51 : 51–72.
  12. ^ Heidi McKee (2002). ""VOS POINTS DE VUE MONTRENT UNE VRAIE IGNORANCE !!!": (Mauvaise) communication dans un forum de discussion interracial en ligne " .
  13. ^ J. Kruger; J. Parker; Z. Ng; En ligneN. Epley (2005). "Egocentrism over e-mail : pouvons-nous communiquer aussi bien que nous pensons ?". Journal de la personnalité et de la psychologie sociale . 89 (6): 925–936. doi : 10.1037/0022-3514.89.6.925 . PMID 16393025 . 
  14. ^ Jay W. Forrester (1971). "Comportement contre-intuitif des systèmes sociaux" (PDF) . Projet de dynamique du système du MIT dans l'éducation. p. 4. Archivé (PDF) de l'original le 23 août 2009 . Récupéré le 18 janvier 2022 .
  15. ^ un b Johnson, Norman A. (2009). "Colère et flammes dans les négociations par ordinateur entre étrangers". Systèmes d'aide à la décision . 46 (3): 660–672. doi : 10.1016/j.dss.2008.10.008 .
  16. ^ un bcdef Hutchens , Myiah J ; Cicchirillo, Vincent J; Hmielowski, Jay D (12 février 2014). "Comment avez-vous pu penser cela ?!?! : Comprendre les intentions de s'engager dans une flambée politique". Nouveaux médias et société . 17 (8) : 1201-1219. doi : 10.1177/1461444814522947 . ISSN 1461-4448 . S2CID 31784760 .  
  17. ^ Anna K. Turnage, Email Flaming Behaviors and Organizational Conflict, Journal of Computer-Mediated Communication, Volume 13, Numéro 1, 1er octobre 2007, Pages 43–59, https://doi.org/10.1111/j.1083-6101.2007 .00385.x
  18. ^ un bc Goldsborough , Reid (février 2005). "Comment répondre aux flammes (sans se faire célibat)". Informations aujourd'hui . 22 (2).
  19. ^ Steele, Guy L; Woods, Donald R; Finkel, Raphaël A; Crispin, Mark R; Stallman, Richard M; Goodfellow, Geoffrey S (1983). Le dictionnaire du hacker : un guide du monde des sorciers en informatique . New York : Harper & Row. ISBN 9780060910822.
  20. ^ un b Pournelle, Jerry (mars 1986). "Toutes sortes de logiciels" . OCTET . p. 269 ​​. Récupéré le 27 août 2015 .
  21. ^ un b Hwang, Jiyeon; Lee, Hwansoo ; Kim, Keesung ; Zo, Hangjung ; Ciganek, Andrew P. (3 mars 2016). "Cyber ​​neutralisation et flambage". Comportement et technologie de l'information . 35 (3): 210–224. doi : 10.1080/0144929X.2015.1135191 . ISSN 0144-929X . S2CID 37685735 .  
  22. ^ "Définition de Flamebait" . Récupéré le 4 août 2019 .
  23. ^ Sydiongco, David (19 juillet 2012). "Nouvelle stratégie dans la guerre contre le terrorisme: forums djihadistes à la traîne" . Ardoise . Récupéré le 4 août 2019 .
  24. ^ Turnage, Anna K. (1er octobre 2007). "Comportements enflammés par e-mail et conflits organisationnels" . Journal de la communication assistée par ordinateur . 13 (1): 43–59. doi : 10.1111/j.1083-6101.2007.00385.x .
  25. ^ un b Jane, Emma A. (1er mars 2015). "Flaming? What flaming? Les pièges et les potentiels de la recherche sur l'hostilité en ligne". Éthique et technologies de l'information . 17 (1): 65–87. doi : 10.1007/s10676-015-9362-0 . ISSN 1572-8439 . S2CID 14404033 .  
  26. Hocquet, Alexandre ; Wieber, Frédéric (3 avril 2018). "Archives de la liste de diffusion en tant que sources primaires utiles pour les historiens: à la recherche de guerres de flammes" (PDF) . Histoires d'Internet . 2 (1–2) : 38–54. doi : 10.1080/24701475.2018.1456741 . ISSN 2470-1475 . S2CID 158176567 .   
  27. ^ Kayser, Holger; Salmann, Stephan ; Bartels, Christian (30 juillet 2015). "Gestion de la guerre des flammes : gestion des crises à l'ère des médias sociaux" . Centre de conseil EY . Ernst & Young . Archivé de l'original le 12 juillet 2019 . Récupéré le 18 janvier 2022 .
  28. ^ Schwartz, Mattathias (3 août 2008). "Les trolls parmi nous" . La revue du New York Times .
  29. ^ Moskovciak, Matthieu (7 novembre 2007). "Les fanboys de la guerre des formats ont fermé le forum AVS" . CNet . Récupéré le 6 juillet 2014 .
  30. ^ "« Supprimez votre compte » : Clinton, Trump dans la guerre des flammes sur Twitter" . SBS News . Récupéré le 10 mai 2019 .
  31. ^ Wallace, Patricia (19 mars 2001). La psychologie d'Internet . La presse de l'Universite de Cambridge. doi : 10.1017/CBO9780511581670 . ISBN 9780511581670.
  32. ^ Patchin, Justin (2012). Prévention et réponse à la cyberintimidation : points de vue d'experts . NY : Routledge. ISBN 978-1412997836.
  33. ^ Porter, David (13 septembre 2013). Culture Internet . Routledge. ISBN 978-1135209049.

Lectures complémentaires

Liens externes