Secteur de l'électricité en Inde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

Secteur de l'électricité de l'Inde
Une tour de fil électrique dans un village près de BINA MADHYAPRADESH INDE.jpg
Données
Couverture électrique99,93 % (31 mars 2019) [1]
Capacité installée399 467 MW [2]
Production ( exercice 2020)1 383 TWh [3]
Part des énergies fossiles75,38%
Part des énergies renouvelables21,26 % [un]
Émissions de GES liées à la production d'électricité (2018)2 307,78 Mt de CO 2 [4]
Consommation moyenne d'électricité (exercice 2020)1 208 kWh par habitant [3]
Pertes de transmission et de distribution (exercice 2019)20,66 % [3]
Consommation par secteur
(% du total)
Résidentiel24.01 [3] ( exercice 2020 )
Industriel42,69 % [3] ( exercice 2020 )
Agriculture17,67 % [3] ( exercice 2020 )
Commercial8,04 % [3] ( exercice 2020 )
Traction1,52 % [3] ( exercice 2020 )
Tarifs et financement
Tarif résidentiel moyen
($ US/kW·h, déc. 2020)
5,75 (7,5 ¢ US) [5]
Tarif commercial moyen
(USD/kW·h, déc. 2020)
8,64 (11 ¢ US) [5]
Prestations de service
Part du secteur privé dans la génération33,46 % (exercice 2020) [3]
Établissements
Responsabilité de l'élaboration des politiquesMinistère du Pouvoir
Responsabilité des énergies renouvelablesMinistère des énergies nouvelles et renouvelables
Responsabilité pour l'environnementMinistère de l'environnement, des forêts et du changement climatique
Droit du secteur de l'électricitéLoi sur l'électricité, 2003

L'Inde est le troisième plus grand producteur d'électricité au monde. [6] Le réseau électrique national en Inde a une capacité installée de 399,467 GW au 31 mars 2022. [2] Les centrales électriques renouvelables , qui comprennent également de grandes centrales hydroélectriques, constituent 39,2 % de la capacité installée totale. Au cours de l' exercice 2019-2020, l'électricité brute produite par les services publics en Inde était de 1 383,5 TWh et la production totale d'électricité (services publics et non publics) dans le pays était de 1 598 TWh. [7] [8] La consommation brute d'électricité au cours de l'exercice 2019 était de 1 208 kWh par habitant. [7] Au cours de l'exercice 2015,la consommation d'énergie électrique dans l'agriculture a été enregistrée comme étant la plus élevée (17,89%) au monde. [3] La consommation d'électricité par habitant est faible par rapport à la plupart des autres pays malgré le faible tarif de l'électricité en Inde . [9]

L'Inde a une capacité de production d'électricité excédentaire mais manque d'infrastructures adéquates d'approvisionnement, de transport et de distribution de carburant. Le facteur de charge moyen des centrales thermiques est inférieur à 60 % contre la norme de 85 %. [10] Le secteur indien de l'électricité est dominé par les combustibles fossiles, en particulier le charbon, qui produit environ les trois quarts de l'électricité du pays. [11] [12] Le gouvernement fait des efforts pour accroître les investissements dans les énergies renouvelables. Le plan national d'électricité du gouvernement de 2018 stipule que le pays n'a pas besoin de plus de centrales électriques non renouvelables dans le secteur des services publics jusqu'en 2027, avec la mise en service de centrales électriques au charbon de 50 025 MW en construction et l'ajout d'une capacité totale d'énergie renouvelable de 275 000 MW après la mise hors service de près de 48 000 MW d'anciennes centrales au charbon. [13] [14] On s'attend à ce que la contribution de la production de combustibles non fossiles soit d'environ 44,7 % de la production brute totale d'électricité d'ici 2029-30. [15]

Historique

Production d'électricité en Inde par source

La première démonstration de lumière électrique à Calcutta (aujourd'hui Kolkata ) a été menée le 24 juillet 1879 par PW Fleury & Co. Le 7 janvier 1897, Kilburn & Co a obtenu la licence d'éclairage électrique de Calcutta en tant qu'agents de l'Indian Electric Co, qui était enregistrée en Londres le 15 janvier 1897. Un mois plus tard, la société est rebaptisée Calcutta Electric Supply Corporation . Le contrôle de la société n'a été transféré de Londres à Calcutta qu'en 1970. L'introduction de l'électricité à Calcutta a été un succès, et l'électricité a ensuite été introduite à Bombay (aujourd'hui Mumbai ). [16] La première démonstration d'éclairage électrique à Mumbai a eu lieu en 1882 à Crawford Market et leBombay Electric Supply & Tramways Company (BEST) a mis en place une centrale électrique en 1905 pour fournir de l'électricité au tramway. [17]

La première installation hydroélectrique en Inde a été installée près d'une plantation de thé à Sidrapong pour la municipalité de Darjeeling en 1897. [18] Le premier lampadaire électrique en Asie a été allumé le 5 août 1905 à Bangalore . [19] Le premier train électrique du pays a circulé sur la Harbour Line entre le terminus Victoria de Bombay et Kurla le 3 février 1925. [20] Le premier laboratoire à haute tension de l'Inde a été établi au Government Engineering College, Jabalpur en 1947. [ 21] Le 18 août 2015,L'aéroport international de Cochin est devenu le premier aéroport entièrement alimenté à l'énergie solaire au monde avec l'inauguration d'une centrale solaire dédiée . [22] [23]

L'Inde a commencé à utiliser la gestion du réseau sur une base régionale dans les années 1960. Les réseaux d'État individuels ont été interconnectés pour former 5 réseaux régionaux couvrant l'Inde continentale, les réseaux du nord, de l'est, de l'ouest, du nord-est et du sud. Ces liaisons régionales ont été établies pour permettre le transport de l'électricité excédentaire entre les États de chaque région. Dans les années 1990, le gouvernement indien a commencé à planifier un réseau national. Les réseaux régionaux étaient initialement interconnectés par des liaisons asynchrones à courant continu haute tension (CCHT) facilitant l'échange limité d'énergie régulée. Les liaisons ont ensuite été mises à niveau vers des liaisons synchrones à haute capacité. [24]

La première interconnexion des réseaux régionaux a été établie en octobre 1991 lorsque les réseaux nord-est et est ont été interconnectés. Le réseau occidental a été interconnecté avec ces réseaux en mars 2003. Le réseau nord a également été interconnecté en août 2006, formant un réseau central connecté de manière synchrone et fonctionnant à une fréquence. [24] Le seul réseau régional restant, le réseau sud, a été interconnecté de manière synchrone au réseau central le 31 décembre 2013 avec la mise en service de la ligne de transmission 765 kV Raichur-Solapur, établissant le réseau national . [24] [25]

À la fin de l'année civile 2015, malgré une faible production d'hydroélectricité, l'Inde était devenue une nation excédentaire avec une énorme capacité de production d'électricité au ralenti faute de demande. [26] [27] [28] L'année civile 2016 a commencé avec de fortes chutes du prix international des matières premières énergétiques telles que le charbon, le diesel, le naphta , le mazout et le gaz naturel liquéfié (GNL), qui sont utilisés dans la production d'électricité. en Inde. [29] [30] [31] [32] [33] En raison de la surabondance mondiale de produits pétroliers, ces carburants sont devenus suffisamment bon marché pour concurrencer les générateurs d'électricité à base de charbon. [34]Les prix du charbon ont également baissé. [35] La faible demande de charbon a conduit à l'accumulation de stocks de charbon dans les centrales électriques ainsi que dans les mines de charbon. [36] Les nouvelles installations d' énergie renouvelable en Inde ont dépassé les installations de combustibles fossiles pour la première fois en 2016-17. [37]

Le 29 mars 2017, la Central Electricity Authority (CEA) a déclaré que, pour la première fois, l'Inde était devenue un exportateur net d'électricité. L'Inde a exporté 5 798 GWh vers les pays voisins, contre une importation totale de 5 585 GWh.

Le gouvernement indien a lancé un programme appelé "Power for All" en 2016. [38] Le programme a été réalisé en décembre 2018 en fournissant l'infrastructure nécessaire pour assurer un approvisionnement en électricité ininterrompu à tous les ménages, industries et établissements commerciaux. [39] Le financement a été réalisé grâce à une collaboration entre le gouvernement de l'Inde et ses États constituants . [40] [41]

Capacité installée

Capacité installée par source en Inde au 16 avril 2022 [42]
Coal in IndiaLignite: 6,620 MW (1.7%)Hydroelectric power in IndiaWind, Solar & Other RE: 109,885 MW (27.5%)Gas: 24,900 MW (6.2%)Nuclear power in IndiaDiesel: 510 MW (0.1%)Cadre de cercle.svg
  •  Charbon : 204 080 MW (51,1 %)
  •  Lignite : 6 620 MW (1,7 %)
  •  Hydroélectricité : 46 723 MW (11,7 %)
  •  Éolien, solaire et autres ER : 109 885 MW (27,5 %)
  •  Gaz : 24 900 MW (6,2 %)
  •  Nucléaire : 6 780 MW (1,7 %)
  •  Gazole : 510 MW (0,1 %)

La capacité totale de production d'électricité installée est la somme de la capacité des services publics, de la capacité d'alimentation captive et des autres non-services publics.

Puissance utilitaire

Croissance de la capacité installée en Inde [3]
Capacité installée
comme sur
Thermique ( MW ) Nucléaire
(MW)
Renouvelable (MW) Total (MW) % de croissance
(sur une base annuelle)
Charbon Gaz Diesel Sous-total
thermique
Hydroélectricité Autre
énergie renouvelable
Sous-total
énergies renouvelables
31 décembre 1947 756 - 98 854 - 508 - 508 1 362 -
31 décembre 1950 1 004 - 149 1 153 - 560 - 560 1 713 8,59 %
31 mars 1956 1 597 - 228 1 825 - 1 061 - 1 061 2 886 13,04 %
31 mars 1961 2 436 - 300 2 736 - 1 917 - 1 917 4 653 12,25 %
31 mars 1966 4 417 137 352 4 903 - 4 124 - 4 124 9 027 18,80 %
31 mars 1974 8 652 165 241 9 058 640 6 966 - 6 966 16 664 10,58 %
31 mars 1979 14 875 168 164 15 207 640 10 833 - 10 833 26 680 12,02 %
31 mars 1985 26 311 542 177 27 030 1 095 14 460 - 14 460 42 585 9,94 %
31 mars 1990 41 236 2 343 165 43 764 1 565 18 307 - 18 307 63 636 9,89 %
31 mars 1997 54 154 6 562 294 61 010 2 225 21 658 902 22 560 85 795 4,94 %
31 mars 2002 62 131 11 163 1 135 74 429 2 720 26 269 1 628 27 897 105 046 4,49 %
31 mars 2007 71 121 13 692 1 202 86 015 3 900 34 654 7 760 42 414 132 329 5,19 %
31 mars 2012 112 022 18 381 1 200 131 603 4 780 38 990 24 503 63 493 199 877 9.00%
31 mars 2017 192 163 25 329 838 218 330 6 780 44 478 57 260 101 138 326 841 10,31 %
31 mars 2018 197 171 24 897 838 222 906 6 780 45 293 69 022 114 315 344 002 5,25 %
31 mars 2019 200 704 24 937 637 226 279 6 780 45 399 77 641 123 040 356 100 3,52 %
31 mars 2020 [43] 205 135 24 955 510 230 600 6 780 45 699 87 028 132 427 370 106 3,93 %
31 mars 2021 [44] 209 294 24 924 510 234 728 6 780 46 209 94 433 140 642 382 151 3,25 %
31 mars 2022 [2] 210 700 24 899 510 236 109 6 780 46 723 109 885 156 607 399 497 4,53 %

Près de 32 285 MW de centrales thermiques au charbon et au gaz sont en construction au 1er avril 2021. [45]

La capacité totale installée de production d'électricité des services publics au 31 mars 2022 par secteur et par type est indiquée ci-dessous. [2]

Capacité installée des centrales électriques en Inde au 31 mars 2022
Secteur Thermique
(MW)
Nucléaire
(MW)
Hydroélectricité
(MW)
Renouvelable
(MW)
Total (MW)
Charbon Lignite Gaz Diesel Sous-total
thermique
Central 64 050,00 3 640,00 7 237,91 0,00 74 927,91 6 780,00 15 664,72 1 632,30 99 004,93
État 66 831,50 1 150,00 7 087,36 236.01 75 304,86 0,00 27 126,80 2 423,31 104 854,98
Privé 73 198,00 1 830,00 10 574,24 273,70 85 875,95 0,00 3 931,00 105 829,76 195 636,71
toute l'Inde 204 079,50 6 620,00 24 899,51 509.71 236 108,72 6 780,00 46 722,52 109 885,38 399 496,61
Pourcentage 51.08 1,66 6.23 0,13 59.10 1,70 11h70 27.51 100

Les centrales hydroélectriques d'une capacité de production ≤ 25 MW sont incluses dans la catégorie des énergies renouvelables (classées comme SHP - Small Hydro Project) .

La répartition des sources d'énergie renouvelables (SER) est :

Pouvoir captif

La capacité de production d'électricité captive installée (capacité supérieure à 1 MW) associée aux centrales appartenant à l'industrie est de 70 000 MW au 31 mars 2021. [46] Au cours de l'exercice 2020-21, la production d'électricité captive était de 200 000 GWh. [46] [47] Des groupes électrogènes diesel d'une capacité de 75 000 MW (à l'exclusion des groupes de puissance supérieure à 1 MW et inférieure à 100 kVA) sont également installés dans le pays. [48] ​​[49] En outre, il existe un grand nombre de générateurs diesel d'une capacité inférieure à 100 kVA pour répondre aux besoins d'alimentation d'urgence pendant les pannes de courant dans tous les secteurs. [50]

Secteur de l'énergie captive
Numéro La source Capacité de puissance captive (MW) Partager Électricité produite (GWh) Partager
1 Charbon 52 057 64,05 % 169 138 86,78%
2 Hydroélectricité 132 0,14 % 351 0,09 %
3 Source d'énergie renouvelable 4 520 4,08 % 7 268 1,79 %
4 Gaz naturel 7 389 11,46 % 21 241 9,06 %
5 Huile 12 902 20,27% 2 002 2,24 %
Total 70 000,00 100.00% 2,00,000 100.00%

Capacité installée par état ou territoire

Voici une liste des États et territoires de l'Inde par capacité de production d'électricité installée.

Capacité de production d'électricité installée dans toute l'Inde au niveau de l'État au 30 novembre 2021 [51] Y COMPRIS LES PARTS ALLOUÉES DANS LES SERVICES PUBLICS DU SECTEUR CONJOINT ET CENTRAL
État / Territoire de l'Union Thermique (en MW ) Nucléaire
(en MW )
Renouvelable (en MW ) Total
(en MW )
% du total national % renouvelable
Charbon Lignite Gaz Diesel Sous-total
thermique
Hydel Autre
énergie renouvelable
Sous-total
énergies renouvelables
Région de l'ouest 73716.27 1400 10806.49 - 85922.76 1840 7562.50 32224.30 39786.80 127549.56 32,53% 31,19%
Maharashtra 25254.18 - 3512.73 - 28766.91 690 3331.84 10566.19 13898.03 43354.94 11,05 % 32,06 %
Gujarat 16302.27 1400 6586.82 - 24289.09 559 772 15319.23 16 091,23 40939.32 10,44 % 39,31%
Madhya Pradesh 16087.48 - 352 - 16419.48 273 3223.66 5421.24 8644.90 25337.38 6,46 % 34,12%
Chhattisgarh 12221.89 - - - 12221.89 48 233 852.58 1085.58 13355.47 3,40 % 8,13%
Goa 492.27 - 67,67 - 559,94 26 2 18.88 20.88 606.82 0,15 % 3,44 %
Dadra et Nagar Haveli 422.44 - 66,34 - 488,78 9 - 5.46 5.46 503.24 0,12 % 1,08 %
Daman & Diu 164,74 - 43.34 - 208.08 7 - 40,72 40,72 255,80 0,06 % 15,92 %
Central - Non alloué 2771 197,59 2968.59 228 3196.59 0,81 % 0,00 %
Région du Sud 44904.52 3640 6491.80 433,66 55469.99 3320 11819.83 45947.33 57767.16 116557.15 29,73 % 49,56 %
Tamil Nadu 11832.99 1767.30 1027.18 211,70 14839.17 1448 2 178 15869.19 18047.39 34334.56 8,75 % 52,56 %
Karnataka 9846.30 471,90 - 25h20 10343.40 698 3631.60 15763.29 19394.89 30436.29 7,76 % 63,72 %
Andhra Pradesh 10430.71 180.23 4066.72 36,80 14714.46 127,27 1673.60 9190.51 10864.11 25705.84 6,55 % 42,26%
Télangana 9168.80 210.57 831.82 - 10211.19 148,73 2479.93 4479.38 6959.31 17319.23 4,41% 40,18%
Kerala 2058.92 314.20 533,58 159,96 3066.66 362 1856.50 632.91 2489.41 5918.07 1,50 % 42,06 %
Pondichéry 140,80 111,80 32,50 - 285.10 86 - 12.05 12.05 383.15 0,09 % 3,14 %
NLC - 166 - - 166 - - - - 166 0,04 % 0,00 %
Central - Non alloué 1426 418 1844 450 2294 0,58 % 0,00 %
Région du Nord 55407.31 1580 5781.26 - 62768.57 1620 20433.77 23676.31 44110 108498.65 27,67 % 40,65 %
Rajasthan 11599.59 1580 824,90 - 14004.49 556,74 1939.19 13988.34 15927.53 30488.76 7,77 % 52,24%
Uttar Pradesh 19753.84 - 549,49 - 20303.33 289,48 3424.03 4352.34 7776.37 28369.18 7,23% 27,41 %
Pendjab 8315.50 - 414.01 - 8729.51 196,81 3809.12 1763.44 5572.56 14498.89 3,69 % 38,43%
Haryana 8636.58 - 685.61 - 9322.19 100,94 2318.52 1086.88 3405.40 12828.52 3,27 % 26,55 %
Delhi 4405.51 - 2115.41 - 6520.93 102,83 723.09 263.12 986.21 7609.97 1,94 % 12,96 %
Himachal Pradesh 151,69 - 62.01 - 213,70 28,95 3068.88 1023.19 4092.07 4334.72 1,10 % 94,40 %
Uttarakhand 491,60 - 519,66 - 1011.26 31.24 1975.89 906.56 2882.45 3924.95 1,00 % 73,44%
Jammu-et-Cachemire et Ladakh 577.14 - 304.07 - 881.22 67,98 2321.88 238,99 2560.87 3510.07 0,89 % 72,96 %
Chandigarh 44,83 - 15.03 - 59,86 8.01 101.71 53,45 155.16 223.02 0,05 % 69,57 %
Central - Non alloué 1431.03 291.05 1722.08 237.03 751.45 751.45 2710.57 0,69 % 27,72 %
région orientale 27866.38 - 100 27966.38 - 4752.12 1721.34 6473.46 34439.84 8,78% 18,80 %
Bengale-Occidental 9097.34 - 100 - 9197.34 - 1396 584,90 1980.90 11178.24 2,85 % 17,72 %
Odisha 5027.21 - - - 5027.21 - 2150.92 596.34 2747.26 7774.47 1,98 % 35,34 %
Bihar 6528.21 - - - 6528.21 - 110 386,93 496,93 7025.14 1,79 % 7,07 %
DVC 3247.02 - - 3247.02 - 186,20 186,20 3433.21 0,87 % 5,42 %
Jharkhand 2426.50 - - - 2426.50 - 191 96,42 287,42 2713.92 0,69 % 10,59 %
Sikkim 50.27 - - - 50.27 - 633 56,75 689,75 740.02 0,18 % 93,21 %
Central - Non alloué 1489.83 1489.83 85.01 85.01 1574.84 0,40 % 5,40%
Région Nord-Est 770.02 - 1719.96 36 2525.98 - 1944 424.02 2368.02 4893.99 1,24 % 48,39 %
Assam 402.52 - 764,92 - 1167.44 - 522.08 104,68 626,76 1794.20 0,45 % 34,93 %
Arunachal Pradesh 37.05 - 46,82 - 83,87 - 544,55 142,34 686,89 770,76 0,19 % 89,12 %
Tripura 56.10 - 573,95 - 630.05 - 68,49 30,88 99,37 729.42 0,18 % 13,62 %
Meghalaya 51,60 - 109,69 - 161.29 - 409.27 50,43 459,70 620,99 0,15 % 74,03 %
Manipur 47.10 - 71,57 36 154,67 - 95,34 17.63 112,97 267,64 0,06 % 42,21%
Mizoram 31.05 - 40.46 - 71,51 - 97,94 44.35 142,29 213,80 0,05 % 66,55 %
Nagaland 32.10 - 48,93 - 81.03 - 66,33 33,71 100.04 181.07 0,04 % 55,25 %
Central - Non alloué 112,50 63,62 176.12 140 140 316.12 0,08 % 44,29%
îles 40,5 40,5 38.01 38.01 78.06 0,01 % 48,69%
Îles Andaman et Nicobar 40,5 40,5 34,74 34,74 74,79 0,01 % 46,45%
Lakshadweep 3.27 3.27 3.27 0,00 % 100.00%
Total 202664.50 6620 24899.51 509.71 234693.72 6780 46512.22 104031.31 150543.53 392017.24 100.00% 38,40%

Les autres sources d'énergie renouvelable comprennent SHP (Small Hydro Power - centrales hydrauliques ≤ 25 MW), l'énergie de la biomasse, les déchets urbains et industriels, l'énergie solaire et éolienne

Demande

Statut d'électrification en Inde jusqu'au 31 mars 2019 (%) [1]
Tendance de la demande

Au cours de l'exercice 2019-2020, la disponibilité énergétique des services publics était de 1 284,44 milliards de KWh, une baisse par rapport aux besoins de 6,5 milliards de KWh (-0,5%). La charge de pointe atteinte était de 182 533 MW, soit 1 229 MW (-0,6 %) en deçà des besoins. Dans le rapport 2020 Load Generation Balance, la Central Electricity Authority de l'Inde prévoyait un surplus d'énergie et un pic de surplus de 2,7 % et 9,1 %, respectivement, pour l' exercice 2020-2021 . [52] L'électricité serait mise à la disposition de quelques États censés faire face à des pénuries de la part d'États excédentaires, via des liaisons de transmission régionales. [53] À partir de l'année civile 2015, la production d'électricité en Inde a posé moins de problèmes que la distribution d'électricité. [54] [27] [28] [55][56]

Facteurs de demande

Près de 0,07% des ménages indiens (0,2 million) n'ont pas accès à l'électricité. [1] L' Agence internationale de l'énergie estime que l'Inde ajoutera entre 600 GW et 1 200 GW de nouvelle capacité de production d'électricité supplémentaire avant 2050. [57] Cette nouvelle capacité supplémentaire est d'une ampleur similaire à la capacité totale de production d'électricité de 740 GW de l'Union européenne ( EU-27) en 2005. Les technologies et les sources de carburant que l'Inde adopte au fur et à mesure qu'elle ajoute cette capacité de production d'électricité peuvent avoir un impact significatif sur l'utilisation des ressources mondiales et les problèmes environnementaux. [58] La demande d'électricité pour le refroidissement ( CVCA ) devrait croître rapidement. [59]

Environ 136 millions d'Indiens (11%) utilisent des combustibles traditionnels - bois de chauffage , déchets agricoles et combustible de déjections animales sèches - pour la cuisson et les besoins généraux de chauffage. [60] Ces combustibles traditionnels sont brûlés dans des cuisinières, parfois appelées chulah ou chulha . [61] Le carburant traditionnel est une source d'énergie inefficace et sa combustion libère des niveaux élevés de fumée, de particules PM10, de NOX, de SOX, de HAP, de polyaromatiques, de formaldéhyde, de monoxyde de carbone et d'autres polluants atmosphériques , affectant la qualité de l'air extérieur, la brume et le smog , problèmes de santé chroniques, dommages aux forêts, aux écosystèmes et au climat mondial. [62] [63] [64] LeL'Organisation mondiale de la santé estime que 300 000 à 400 000 personnes en Inde meurent chaque année de la pollution de l'air intérieur et de l'empoisonnement au monoxyde de carbone à cause de la combustion de la biomasse et de l'utilisation de chulahs. [65] On estime que la combustion de combustibles traditionnels dans des cuisinières conventionnelles libère 5 à 15 fois plus de polluants que la combustion industrielle de charbon, et il est peu probable qu'elle soit remplacée tant que l'électricité ou les combustibles propres et les technologies de combustion ne seront pas disponibles de manière fiable et largement adoptées dans les zones rurales et rurales. Inde urbaine. La croissance du secteur de l'électricité en Inde peut aider à trouver une alternative durable à la combustion traditionnelle de combustibles.

En plus des problèmes de pollution de l'air, une étude de 2007 révèle que le rejet d'eaux usées non traitées est la cause la plus importante de pollution des eaux de surface et souterraines en Inde. La majorité des usines de traitement des eaux usées appartenant au gouvernement restent fermées la plupart du temps en partie à cause du manque d'approvisionnement en électricité fiable pour faire fonctionner les usines. Les déchets non collectés s'accumulent dans les zones urbaines, provoquant des conditions insalubres, et libèrent des métaux lourds et des polluants qui s'infiltrent dans les eaux de surface et souterraines. [66] [67] Un approvisionnement fiable en électricité est nécessaire pour faire face à la pollution de l'eau en Inde et aux problèmes environnementaux associés.

Les autres moteurs du secteur indien de l'électricité sont la croissance rapide de son économie, l'augmentation des exportations, l'amélioration des infrastructures et l'augmentation des revenus des ménages.

De plus, la récente crise du charbon a sonné l'alarme, car plus de 60 % de l'électricité produite dans le pays provient de centrales thermiques et dépend donc du charbon. [68]

Croissance de la consommation d'électricité en Inde [7] [3]
An* Population
(millions) [69]
Consommation
(GWh)
% Du total Consommation par habitant
(en kWh )
Domestique Commercial Industriel Traction Agriculture Divers
1947** 330 4 182 10,11 % 4,26 % 70,78% 6,62 % 2,99 % 5,24 % 16.3
1950** 376 5 610 9,36 % 5,51 % 72,32% 5,49 % 2,89 % 4,44 % 18.2
1956 417 10 150 9,20% 5,38 % 74,03 % 3,99 % 3,11 % 4,29 % 30,9
1961 458 16 804 8,88% 5,05 % 74,67% 2,70 % 4,96 % 3,75 % 45,9
1966 508 30 455 7,73% 5,42 % 74,19% 3,47 % 6,21 % 2,97 % 73,9
1974 607 55 557 8,36 % 5,38 % 68,02 % 2,76 % 11,36% 4,13% 126.2
1979 681 84 005 9,02 % 5,15 % 64,81 % 2,60 % 14,32 % 4,10% 171.6
1985 781 124 569 12,45 % 5,57 % 59,02 % 2,31 % 16,83 % 3,83 % 228.7
1990 870 195 098 15,16 % 4,89 % 51,45% 2,09 % 22,58% 3,83 % 329.2
1997 997 315 294 17,53% 5,56 % 44,17% 2,09 % 26,65 % 4,01 % 464.6
2002 1089 374 670 21,27% 6,44 % 42,57% 2,16 % 21,80% 5,75 % 671.9
2007 1179 525 672 21,12 % 7,65 % 45,89% 2,05 % 18,84 % 4,45 % 559.2
2012 1 220 785 194 22,00 % 8.00% 45,00% 2,00 % 18,00% 5,00 % 883.6
2013 1 235 824 301 22,29 % 8,83% 44,40% 1,71 % 17,89 % 4,88 % 914.4
2014 1 251 881 562 22,95 % 8,80% 43,17% 1,75 % 18,19 % 5,14 % 957
2015 1 267 938 823 23,53% 8,77% 42,10% 1,79 % 18,45 % 5,37% 1010
2016 1 283 1 001 191 23,86 % 8,59 % 42,30% 1,66 % 17,30% 6,29 % 1075
2017 1 325 1 066 268 24,32 % 9,22 % 40,01 % 1,61 % 18,33 % 6,50% 1122
2018 1 338 1 130 244 24,20% 8,51 % 41,48% 1,27 % 18,08 % 6,47 % 1149
2019 1 352 1 196 309 24,76 % 8,24% 41,16% 1,52 % 17,69 % 6,63 % 1181
2020 1 365 1 291 494 24,01 % 8,04 % 42,69% 1,52 % 17,67 % 6,07 % 1208
2021 [46] 1 380 1 227 000 25,67 % 8,31% 41,09 % 1,51 % 17,52 % 5,89 % 1139

* Données de l'année fiscale se terminant le 31 mars de chaque année.
** Fait référence à l'exercice clos le 31 décembre.

Remarque : Consommation par habitant = (production brute d'électricité par toutes les sources plus importation nette) / population en milieu d'année. La « consommation » correspond à la « production brute d'électricité par toutes les sources plus les importations nettes » après soustraction des pertes de transmission et de la consommation auxiliaire dans la production d'électricité.

La consommation d'électricité domestique annuelle par habitant en Inde au cours de l'année 2009 était de 96 kWh dans les zones rurales et de 288 kWh dans les zones urbaines pour ceux qui avaient accès à l'électricité. Globalement, la moyenne annuelle par habitant est de 2 600 kWh et dans l'Union européenne, elle est de 6 200 kWh. [70]

Électrification rurale et urbaine

Le ministère indien de l'Énergie a lancé Deen Dayal Upadhyaya Gram Jyoti Yojana (DDUGJY) comme l'un de ses programmes phares en juillet 2015 dans le but de fournir de l'électricité 24 heures sur 24 aux zones rurales. Le programme s'est concentré sur les réformes du secteur de l'électricité en milieu rural en séparant les lignes d'alimentation pour les ménages ruraux de celles destinées aux applications agricoles et en renforçant les infrastructures de transmission et de distribution. Un précédent programme d'électrification rurale, Rajiv Gandhi Grameen Vidyutikaran Yojana (RGGVY) a été intégré au nouveau programme. [71] Au 28 avril 2018, 12 jours avant la date cible, tous les villages indiens (un total de 597 464 villages de recensement) étaient électrifiés. [72]

L'Inde a également atteint près de 100 % d'électrification de tous les ménages ruraux et urbains. Au 4 janvier 2019, 211,88 millions de ménages ruraux étaient électrifiés, soit près de 100% des 212,65 millions de ménages ruraux totaux. [1] Au 4 janvier 2019, 42,937 millions de foyers urbains sont alimentés en électricité, soit près de 100 % des 42,941 millions de foyers urbains totaux.

Consommation par habitant

Production d'électricité de 1985 à 2012
Production d'électricité en Inde de 2009 à 2019 (source de données : powermin.nic.in)
Production d'électricité (secteur des services publics) par source en Inde au cours de l'exercice 2019-2020
Coal in IndiaHydroelectric power in IndiaSmall Hydro: 9,366 GWh (0.7%)Wind Power: 64,639 GWh (4.7%)Solar power in IndiaBiomass & other RE: 14,209 GWh (1.0%)Nuclear power in IndiaGas: 48,443 GWh (3.5%)Diesel: 199 GWh (0.0%)Cadre de cercle.svg
  •  Charbon : 994 197 GWh (71,9 %)
  •  Grande centrale hydroélectrique : 155 769 GWh (11,3 %)
  •  Petite centrale hydroélectrique : 9 366 GWh (0,7 %)
  •  Énergie éolienne : 64 639 GWh (4,7 %)
  •  Énergie solaire : 50 103 GWh (3,6 %)
  •  Biomasse & autres EnR : 14 209 GWh (1,0%)
  •  Nucléaire : 46 472 GWh (3,4 %)
  •  Gaz : 48 443 GWh (3,5 %)
  •  Gazole : 199 GWh (0,0 %)
Consommation d'électricité par habitant (kWh) en 2019-2020 [73] [74]
Etat / Territoire de l'Union Région Consommation par habitant
(kWh/an
Production
(millions de kWh)
Consommation
(millions de kWh))
Dadra et Nagar Haveli Occidental 15 517 0 6
Daman et Diu Occidental 7 561
Goa Occidental 2 396
Gujarat Occidental 2 388 126,5 110.2
Chhattisgarh Occidental 2 044 147.4 44,7
Maharashtra Occidental 1 418 162,5 139,5
Madhya Pradesh Occidental 1 086 142.6 69.2
Pondichéry Du sud 1 752 0,4 2.8
Tamil Nadu Du sud 1 844 114.7 98,3
Andhra Pradesh [75] Du sud 1 507 87,9 63.3
Télangana Du sud 2 071 62 61,6
Karnataka Du sud 1 468 87,3 75,3
Kerala Du sud 823 9.1 22.3
Lakshadweep Du sud 551
Pendjab Nord 2 171 35,7 52,4
Haryana Nord 2 229 29.2 44.1
Delhi Nord 1 572 7.4 29.2
Himachal Pradesh Nord 1 527 38.3 9.2
Uttarakhand Nord 1 528 17.1 12.5
Chandigarh Nord 986
Jammu-et-Cachemire Nord 1 384 16.8 9.6
Rajasthan Nord 1 317 77,7 67,8
Uttar Pradesh Nord 629 139,7 101.7
Odisha Est 1 559 105,9 70.2
Sikkim Est 929
Jharkhand Est 853 33,5 26,8
Bengale-Occidental Est 757 80,8 50.2
Îles Andaman et Nicobar Est 585
Bihar Est 332 33,0 21.2
Arunachal Pradesh Nord-Est 631
Meghalaya Nord-Est 861
Mizoram Nord-Est 629
Nagaland Nord-Est 367
Tripura Nord-Est 425
Assam Nord-Est 348 8.8 8.7
Manipur Nord-Est 385
National 1 208 1 623 000 -

Note : Consommation par habitant = (production brute d'électricité + importation nette) / population en milieu d'année.

Production d'électricité

L' Inde a enregistré une croissance rapide de la production d'électricité depuis 1985, passant de 179 TWh en 1985 à 1 057 TWh en 2012. [76] La majorité de l'augmentation provient des centrales au charbon et des sources d'énergie renouvelables non conventionnelles (RES ), la contribution du gaz naturel, du pétrole et des centrales hydroélectriques diminuant de 2012 à 2017. La production brute d'électricité des services publics (hors importations en provenance du Bhoutan) était de 1 384 milliards de kWh en 2019-2020, soit une croissance annuelle de 1,0 % par rapport à 2018-2019. La contribution des sources d'énergie renouvelables représentait près de 20 % du total. En 2019-2020, toute la production d'électricité supplémentaire provient de sources d'énergie renouvelables, car la production d'électricité à partir de combustibles fossiles a diminué. [77]Au cours de l'année 2020-2021, la production d'électricité des services publics a diminué de 0,8 % (11,3 milliards de kWh) avec une réduction de la production d'électricité à partir de combustibles fossiles de 1 % et la production d'électricité à partir de sources non fossiles est plus ou moins la même que l'année précédente. En 2020-2021, l'Inde a exporté plus d'électricité qu'elle n'en a importé des pays voisins. [78] La production d'énergie solaire en 2020-2021, occupait la troisième place après les générations de charbon et d'hydroélectricité, dépassant les générations d'énergie éolienne, gazière et nucléaire.

Production annuelle brute d'électricité par source (GWh)
An Combustibles fossiles Nucléaire Hydro * Sous-
total
RES [79] Utilité et puissance captive
Charbon Huile Gaz Mini
hydro
Solaire Vent Biomasse
_
Autre Sous-
total
Utilitaire Captif
(voir tableau ci-dessus )
Divers Total
2011-12 612 497 2 649 93 281 32 286 130 511 871 224 n / A n / A n / A n / A n / A 51 226 922 451 134 387 n / A 1 056 838
2012-13 691 341 2 449 66 664 32 866 113 720 907 040 n / A n / A n / A n / A n / A 57 449 964 489 144 009 n / A 1 108 498
2013-14 746 087 1 868 44 522 34 228 134 847 961 552 n / A 3 350 n / A n / A n / A 59 615 1 021 167 156 643 n / A 1 177 810
2014-15 835 838 1 407 41 075 36 102 129 244 1 043 666 8 060 4 600 28 214 14 944 414 61 780 1 105 446 166 426 n / A 1 271 872
2015-16 [80] 896 260 406 47 122 37 413 121 377 1 102 578 8 355 7 450 28 604 16 681 269 65 781 1 168 359 183 611 n / A 1 351 970
2016-17 [81] 944 861 275 49 094 37 916 122 313 1 154 523 7 673 12 086 46 011 14 159 213 81 869 1 236 392 197 000 n / A 1 433 392
2017-18 [82] 986 591 386 50 208 38 346 126 123 1 201 653 5 056 25 871 52 666 15 252 358 101 839 1 303 493 183 000 n / A 1 486 493
2018-19 [3] 1 021 997 129 49 886 37 706 135 040 1 244 758 8 703 39 268 62 036 16 325 425 126 757 1 371 517 175 000 n / A 1 546 517
2019-20 [7] 994 197 199 48 443 46 472 155 769 1 245 080 9 366 50 103 64 639 13 843 366 138 337 [83] 1 383 417 239 567 n / A 1 622 983
2020-21 [46] 981 239 129 51 027 42 949 150 305 1 225 649 10 258 60 402 60 150 14 816 1621 147 247 [84] 1 373 187 200 000 n / A 1 573 187
2021-22 [85] 1 078 444 115 36 143 47 019 151 695 1 313 418 169 396 1 482 814 n / A

Notes : Le charbon inclut le lignite ; Divers : comprend les contributions des groupes électrogènes diesel d'urgence, de l'énergie solaire sur les toits, de la production d'électricité captive à partir de centrales d'une capacité inférieure à 1 MW, etc. ; * L' hydroélectricité comprend la production par pompage-turbinage ; na = données non disponibles.

Puissance thermique

Centrale thermique NTPC à Sipat, Chhattisgarh
Une centrale thermique dans le Maharashtra

Pollution par les centrales au charbon

(en millions de tonnes)

En Inde, l'énergie commerciale représente 74 % de l'énergie totale, dont la production d'énergie à base de charbon est d'environ 72 à 75 %, selon les données de 2020. Pour la production d'électricité des services publics, l'Inde a consommé 622,22 millions de tonnes de charbon en 2019-2020, soit une baisse de 1 % par rapport aux 628,94 millions de tonnes en 2018-19. Cependant, les importations de charbon pour la production d'électricité des services publics ont augmenté de 12,3% au cours de l'année 2019-2020 à 69,22 millions de tonnes contre 61,66 millions de tonnes en 2018-19. [86] Une grande partie de la réserve de charbon indienne est similaire au charbon du Gondwana : il est de faible pouvoir calorifique et à haute teneur en cendres, avec une faible valeur énergétique. En moyenne, le charbon indien a un pouvoir calorifique supérieur (PCS) d'environ 4 500 Kcal/kg, alors qu'en Australie, par exemple, le PCS est d'environ 6 500 Kcal/kg . [87]Le résultat est que les centrales électriques indiennes utilisant l'approvisionnement en charbon de l'Inde consomment environ 0,7 kg de charbon par kWh de production d'électricité, tandis qu'aux États-Unis, les centrales thermiques consomment environ 0,45 kg de charbon par kWh. En 2017, l'Inde a importé près de 130 Mtep (près de 200 millions de tonnes) de charbon vapeur et de charbon à coke, soit 29 % de la consommation totale, pour répondre à la demande en électricité, ciment et production d'acier. [8] [88]

Le Centre pour la science et l'environnement a évalué le secteur indien de l'électricité à base de charbon comme l'un des secteurs les plus gaspilleurs de ressources et les plus polluants au monde, en partie à cause de la forte teneur en cendres du charbon indien. [89] Le Ministère indien de l'environnement et des forêts a donc rendu obligatoire l'utilisation de charbons dont la teneur en cendres a été réduite à 34 % (ou moins) dans les centrales électriques des zones urbaines, écologiquement sensibles et d'autres zones gravement polluées. L'industrie de la réduction des cendres de charbon s'est développée rapidement en Inde, avec une capacité actuelle dépassant 90 mégatonnes. [ quand ? ] [ citation nécessaire ]

Avant qu'une centrale thermique ne soit approuvée pour la construction et la mise en service en Inde, elle doit subir un processus d'examen approfondi qui comprend une évaluation de l'impact environnemental. [90] Le Ministère de l'environnement et des forêts a produit un manuel d'orientation technique pour aider les proposants de projets à éviter la pollution de l'environnement par les centrales thermiques. [91] En 2016, on estimait que les centrales électriques au charbon existantes dans les secteurs des services publics et de l'électricité captive nécessitaient près de 12,5 millions d' INR par capacité de MW pour installer des équipements de contrôle de la pollution afin de se conformer aux dernières normes d'émission établies par le ministère de l'Énergie. Environnement et forêts. [92] [93] [94] [95]La plupart des centrales au charbon ne se sont pas conformées à l'installation d'unités de désulfuration des gaz de combustion pour réduire la pollution. [96] En avril 2020, la CPCB a déclaré que plus de 42 000 centrales thermiques MW avaient survécu. [97] L' Inde a également interdit les importations de pet coke utilisé comme carburant. [98] En tant que signataire de l' Accord de Paris , l'Inde réduit également la production d'électricité à partir du charbon pour contrôler les émissions de gaz à effet de serre . [99]

Le gouvernement indien autorise les sociétés d'État et centrales de production d'électricité à minimiser le coût du transport du charbon en utilisant des échanges flexibles de liaisons de charbon entre des centrales inefficaces et des centrales efficaces, et des centrales situées loin des mines de charbon vers des centrales proches de la tête de mine, ce qui conduit à une réduction du coût de l'énergie. [100] Bien que les importations de charbon pour la consommation dans le secteur des services publics diminuent, les importations globales de charbon vapeur augmentent car la production locale de charbon est incapable de répondre aux besoins des centrales électriques captives alimentées au charbon. [101] [102] L' Inde introduit des enchères/échanges uniques pour tous les types de consommateurs de charbon. [103]

Retrait d'anciennes centrales thermiques

Une super centrale thermique au Rajasthan

Les centrales thermiques au charbon, au mazout et au gaz naturel de l'Inde sont inefficaces et leur remplacement par des technologies renouvelables moins chères offre un potentiel important de réduction des émissions de gaz à effet de serre (CO 2 ). Les centrales thermiques indiennes émettent de 50 à 120 % de CO 2 en plus par kWh produit par rapport aux émissions moyennes de leurs homologues de l'Union européenne (UE-27). [104] Le gouvernement central prévoit de retirer les centrales au charbon qui ont au moins 25 ans et contribuent à une pollution excessive, totalisant 11 000 MW de capacité. [105] Depuis 2018, il n'y a pas de plan de retraite similaire pour le secteur de l' électricité captive . En 2020 Carbon Trackera estimé que la suppression progressive des centrales au charbon vieilles de 20 ans ou plus et des centrales au charbon en construction dont le prix de vente de l'électricité dépasse 4 INR/kWh avec de nouvelles énergies renouvelables est plus économique car ces centrales au charbon imposent une lourde charge financière à Discoms. [106]

Certaines centrales diesel et turbines à gaz ont également été déclassées en 2016, bien qu'elles conviennent mieux aux services auxiliaires de restauration . [107]

Intégration des énergies renouvelables

L' Inde s'est engagée à installer une capacité d'énergie renouvelable de 275 000 MW d'ici 2027. [108] Les centrales électriques au charbon et au gaz à charge de base existantes doivent être suffisamment flexibles pour s'adapter aux énergies renouvelables variables. De plus, les capacités d'accélération, de décélération, de démarrage à chaud et de démarrage à chaud des centrales électriques au charbon existantes sont essentielles pour s'adapter aux variations fréquentes de la production d'énergie renouvelable. [109] [110] Il est également examiné d'utiliser les générateurs électriques à base de charbon retirés comme condenseurs synchrones pour améliorer l'inertie du réseau lorsqu'il est dominé par des sources de production d'énergie statique comme l'énergie solaire et éolienne. [111]Comme les centrales solaires restent inactives pendant la nuit, la capacité de puissance réactive des onduleurs installés dans le cadre de la centrale solaire peut également être utilisée pendant la nuit pour résoudre le problème de très haute tension qui se produit en raison de faibles charges sur le lignes de transmission. [112]

naturel

La capacité installée des centrales électriques au gaz naturel (y compris les centrales prêtes à être mises en service avec le début de la fourniture de gaz naturel) était de près de 26 765 MW à la fin de l'exercice 2014-15. Ces usines fonctionnaient à un facteur de charge global de l'usine (PLF) de 22 % en raison d'une grave pénurie de gaz naturel dans le pays [113] et du fait que le gaz naturel liquéfié (GNL) importé était trop cher pour la production d'électricité. De nombreuses centrales électriques ont été fermées tout au long de l'année faute d'approvisionnement en gaz naturel. [114] La pénurie de gaz naturel pour le seul secteur de l'électricité était de près de 100 millions de mètres cubes par jour dans des conditions standard . [115]Le prix d'équilibre pour passer du charbon importé au GNL dans la production d'électricité a été estimé à environ 6 USD par million d'unités thermiques britanniques (20 USD/ MWh ) (énergie thermique). [116] Le gouvernement indien a pris des mesures pour améliorer la production d'électricité à partir de centrales électriques au gaz en supprimant les droits et taxes à l'importation. [117] [118]

Gazéification de charbon /charbon

La gazéification du charbon ou du lignite ou du coke de pétrole ou de la biomasse produit du gaz naturel synthétique ou gaz de synthèse (également appelé gaz de houille ou gaz de bois ) qui est un mélange d'hydrogène, de monoxyde de carbone et de dioxyde de carbone. [119] Le gaz de houille peut être converti en gaz naturel synthétique en utilisant le procédé Fischer-Tropsch à basse pression et haute température. Le gaz de houille peut également être produit par gazéification souterraine du charbon si les gisements de charbon sont situés profondément dans le sol ou s'il n'est pas économique d'extraire le charbon. [120]Les technologies de production de gaz naturel synthétique promettent d'améliorer considérablement l'approvisionnement en gaz naturel de l'Inde. [121] Le complexe houiller de Dankuni produit du gaz de synthèse qui est acheminé vers les utilisateurs industriels à Calcutta. [122] De nombreuses usines d'engrais à base de charbon peuvent également être modernisées de manière économique pour produire du gaz naturel synthétique. On estime que le coût de production du gaz de synthèse pourrait être inférieur à 6 USD par million d'unités thermiques britanniques (20 USD/MWh). [123] [124]

Auparavant, l'utilisation du gaz naturel dans la production d'électricité était considérée comme un carburant de transition car il émet beaucoup moins de CO 2 (moins de 50 %) par rapport à l'utilisation du charbon dans la production d'électricité jusqu'à ce que la production d'énergie renouvelable sans émissions de CO2 devienne économique. [125] La production d'énergie renouvelable est déjà moins chère que la production d'électricité au charbon et au gaz en Inde. Désormais, le concept de combustible de pont n'est plus valable et la production à base de gaz existante doit concurrencer la production à base de charbon lorsqu'il n'y a pas de production d'énergie renouvelable adéquate (y compris le stockage et l'hydroélectricité de type pointe). Le problème des actifs / capacités bloqués est plus profondément enraciné pour les centrales électriques au gaz que pour les centrales électriques au charbon, car le charbon est beaucoup moins cher que le gaz naturel en Inde.

Énergie renouvelable

Production d'électricité renouvelable en Inde par source
Vitesse moyenne du vent en Inde. [126]

Le 12 août 2021, la capacité de production d'électricité connectée au réseau de l'Inde a atteint 100 GW à partir de technologies renouvelables non conventionnelles [43] [127] et 46,21 GW à partir d'énergies renouvelables conventionnelles ou de grandes centrales hydroélectriques. Au 12 août 2021, il y avait environ 50 GW de projets en développement, et 27 GW qui font l'objet d'appels d'offres et qui n'ont pas encore été mis aux enchères. [43]

Capacité installée d'énergie renouvelable non conventionnelle [43]
Taper Capacité
(en MW )
Vent 39 247,05
Solaire 40 085,47
Petits projets hydroélectriques 4 786,81
Biomasse Power & Gazéification et Bagasse Cogénération 10 145,93
Déchets au pouvoir 168,64
Énergie renouvelable non conventionnelle totale - connectée au réseau 94 433,79

L'énergie hydraulique

Barrage Indira Sagar partiellement achevé en 2008
Barrage de Nagarjuna Sagar et la centrale hydroélectrique de 810 MW sur la rivière Krishna .

Les centrales hydroélectriques de Darjeeling et de Shivanasamudra ont été parmi les premières en Asie et ont été établies respectivement en 1898 et 1902.

Le potentiel hydroélectrique de l'Inde a été évalué à environ 125 570 MW à un facteur de charge de 60 %. [128] L' Inde est classée au quatrième rang mondial en termes de potentiel hydroélectrique sous-utilisé. La quantité estimée d'hydroélectricité viable varie en fonction de l'amélioration de la technologie et du coût de la production d'électricité à partir d'autres sources. En outre, il existe un potentiel estimé à 6 740 MW pour les petits, mini et micro-générateurs hydroélectriques, et 56 sites pour les systèmes de stockage par pompage d'une capacité installée totale de 94 000 MW ont été identifiés. [129] [130] En 2020, le tarif de l'électricité de Solar PV associé à l'hydroélectricité de stockage pompé est tombé en dessous des tarifs des centrales électriques au charbon en offrant une alimentation électrique de charge de base et de charge de pointe. [131]

La capacité hydroélectrique installée au 31 mars 2018 était d'environ 45 293 MW, soit 13,17 % de la capacité totale installée des services publics à l'époque. [2] Les petits, mini et micro-générateurs hydroélectriques ajoutent une capacité supplémentaire de 4 486 MW. [2] La part de ce secteur exploité par des entreprises publiques est de 97 %. [132] Les entreprises engagées dans le développement de l'énergie hydroélectrique en Inde comprennent la National Hydroelectric Power Corporation (NHPC), la Northeast Electric Power Company (NEEPCO), Satluj Jal Vidyut Nigam (SJVNL), la Tehri Hydro Development Corporation et la NTPC-Hydro.

Les systèmes de stockage par pompage offrent le potentiel de centrales électriques de pointe centralisées pour la gestion de la charge dans le réseau électrique. [133] [134] Ils produisent également de l'électricité secondaire/saisonnière sans frais supplémentaires lorsque les rivières débordent d'eau en excès. Le stockage de l'électricité par des systèmes alternatifs tels que les batteries , les systèmes de stockage à air comprimé , etc. est plus coûteux que la production d'électricité par groupe électrogène de secours . L'Inde a déjà établi une capacité de stockage par pompage de près de 4 785 MW dans le cadre de ses centrales hydroélectriques installées . [135] [136]

L'énergie solaire

Irradiation horizontale globale en Inde. [137]
Historique des prix des cellules photovoltaïques au silicium (et non des modules) depuis 1977. L'avantage de l'énergie solaire est qu'il s'agit d'une technologie et non d'un carburant. Il est illimité et plus il est déployé, moins il coûtera cher. [138] Plus les combustibles fossiles sont utilisés en quantité limitée, plus ils deviennent chers.

Le secteur de l'énergie solaire en Inde offre une capacité potentiellement énorme, bien que peu de ce potentiel ait été exploité jusqu'à présent. Un rayonnement solaire d'environ 5 000 billions de kWh par an est incident sur la masse continentale de l'Inde, avec un potentiel d' énergie solaire quotidien moyen de 0,25 kWh/m 2 de surface terrestre utilisée avec des technologies disponibles commercialement éprouvées. [139] Au 31 décembre 2019, la capacité installée était de 33,73 GW, soit 2 % de la production d'électricité du service public. [79]

Les centrales solaires nécessitent près de 2,4 hectares (0,024 km 2 ) de terrain par capacité de MW, ce qui est similaire aux centrales électriques au charbon lorsque l'extraction du charbon du cycle de vie, le stockage de l'eau consommatrice et les zones d'élimination des cendres sont pris en compte, et les centrales hydroélectriques lorsque la submersion la superficie du réservoir d'eau est incluse. Des centrales solaires d'une capacité de 1,33 million de MW pourraient être installées en Inde sur 1 % de son territoire (32 000 km2). De vastes étendues de terres improductives, stériles et dépourvues de végétation existent dans toutes les régions de l'Inde, dépassant 8% de sa superficie totale. Ceux-ci sont potentiellement adaptés à l'énergie solaire. [140] Il a été estimé que si 32 000 km2 de ces terrains vagues étaient utilisés pour la production d'énergie solaire, 2 000 milliards de kWh d'électricité pourraient être produits, soit le double de la puissance totale générée en 2013-14. À un prix de 4 Rs / kWh, cela se traduirait par une productivité / un rendement annuel des terres de 1,0 million (13 000 USD) par acre, ce qui se compare favorablement à de nombreuses zones industrielles et est plusieurs fois supérieur aux meilleures terres agricoles irriguées productives. [141] La construction de centrales solaires sur des terres peu productives offre la possibilité à l'électricité solaire de remplacer tous les besoins en énergie fossile de l'Inde (gaz naturel, charbon, lignite et pétrole brut), [142] et pourrait offrir une consommation d'énergie par habitantà égalité avec USA/Japon pour le pic de population attendu lors de sa transition démographique . [143]

Le prix de vente de l'électricité produite par l'énergie solaire photovoltaïque est tombé à 2,00 (2,6 ¢ US) par kWh en novembre 2020, ce qui est inférieur à tout autre type de production d'électricité en Inde. [144] [145] La même année, le tarif nivelé en dollars américains pour l'électricité solaire est tombé à 1,31 cents/kWh, bien en deçà du tarif de vente de l'énergie solaire photovoltaïque en Inde. [146] En 2020, le tarif de l'électricité du Solar PV associé à l'hydroélectricité à accumulation par pompage ou au stockage par batterie est tombé en dessous des tarifs des centrales électriques au charbon en offrant une alimentation électrique de charge de base et de charge de pointe. [131]

Projet d'énergie solaire Canal à Kadi, Gujarat

L'acquisition de terres est un défi pour les projets de fermes solaires en Inde. Certains gouvernements d'État explorent des moyens innovants de gérer la disponibilité des terres, par exemple en déployant une capacité solaire au-dessus des canaux d'irrigation. [147] Cela permet de récolter l'énergie solaire tout en réduisant simultanément la perte d'eau d'irrigation par évaporation solaire. [148] L'État du Gujarat a été le premier à mettre en œuvre le projet d'énergie solaire du canal , en utilisant des panneaux solaires sur un réseau de 19 000 km (12 000 mi) de canaux Narmada à travers l'État pour produire de l'électricité. C'était le premier projet de ce type en Inde.

Synergie avec d'autres types de production d'énergie

Un inconvénient majeur de l'énergie solaire est qu'elle ne produit de l'électricité qu'à la lumière du jour, et non pendant la nuit ou la journée nuageuse. Cet inconvénient peut être surmonté en installant un réseau de stockage, tel que l'hydroélectricité à accumulation par pompage . [149] Un projet d'ingénierie à grande échelle proposé pour interconnecter les rivières indiennes envisage des réservoirs côtiers pour exploiter les eaux fluviales qui créeraient également une capacité d'énergie hydroélectrique de stockage par pompage à utiliser quotidiennement en consommant l'énergie solaire excédentaire disponible pendant la journée. [150]Les centrales hydroélectriques existantes et futures peuvent également être agrandies avec des unités hydroélectriques de stockage par pompage supplémentaires pour répondre à la consommation d'électricité nocturne. La majeure partie de la puissance de pompage des eaux souterraines requise peut être satisfaite directement par l'énergie solaire pendant la journée. [151]

Les centrales solaires à concentration avec stockage thermique deviennent également moins chères (5 ¢ US/kWh) et plus propres que les centrales électriques à combustible fossile. Ils peuvent répondre à la demande 24 heures sur 24 et fonctionner comme centrales de charge de base lorsqu'il y a un excès d'énergie solaire. Un mélange de centrales solaires thermiques et solaires photovoltaïques offre la possibilité de faire face aux fluctuations de charge sans nécessiter de stockage de batterie coûteux.

L'énergie éolienne

Parc éolien au Rajasthan .
Des éoliennes au milieu des fermes agricoles de l'Inde.
Parcs éoliens au milieu des rizières en Inde.
Combustible à granulés de biomasse en provenance d'Inde

L'Inde possède la quatrième plus grande capacité éolienne installée au monde. Le développement de l'énergie éolienne en Inde a commencé dans les années 1990 au Tamil Nadu et s'est considérablement accru au cours de la dernière décennie. Au 31 mars 2018, la capacité installée d'énergie éolienne était de 34,05 GW , répartie dans de nombreux États de l'Inde. [2] [152] Le plus grand État producteur d'énergie éolienne est le Tamil Nadu , représentant près de 23 % de la capacité installée, suivi par ordre décroissant par le Gujarat , le Maharashtra , le Rajasthan et le Karnataka . [152] [153]

En 2015-2016, l'énergie éolienne représentait 8,5 % de la capacité électrique totale installée de l'Inde et 2,5 % de la production d'électricité du pays. L' Inde vise à installer un total de 60 GW de capacité d' énergie éolienne d'ici 2022. [154] [155] Le tarif de l'énergie éolienne d'environ 2,5 INR/kWh est le moins cher de toutes les sources de production d'électricité en Inde. [156]

L'énergie de la biomasse

La biomasse est la matière organique des organismes vivants. En tant que source d'énergie renouvelable , la biomasse peut être utilisée soit directement par combustion pour produire de la chaleur, soit indirectement après l'avoir convertie en diverses formes de biocarburant en utilisant une gamme de méthodes qui sont largement classées en méthodes thermiques, chimiques et biochimiques. La biomasse, la bagasse , la foresterie, les déchets organiques domestiques, les déchets organiques industriels, les résidus organiques des usines de biogaz et les résidus et déchets agricoles peuvent tous être utilisés comme combustible pour produire de l'électricité. [157] [158] Près de 750 millions de tonnes de biomasse non comestible par le bétail sont disponibles chaque année en Inde. [159] [160]

L'utilisation totale de la biomasse pour produire de la chaleur en Inde était de près de 177 Mtep en 2013. [161] 20 % des ménages en Inde utilisent la biomasse et le charbon de bois à des fins de cuisson. Cette utilisation traditionnelle de la biomasse est remplacée par le gaz de pétrole liquéfié dans les zones rurales, ce qui entraîne une augmentation de la combustion de la biomasse dans les champs. Ceci est devenu une source majeure de pollution de l'air dans les villes voisines. [162] [159]

Biomasse torréfiée

De grandes quantités de charbon importé sont utilisées dans les centrales électriques au charbon pulvérisé . La biomasse brute ne peut pas être utilisée directement dans les broyeurs à charbon pulvérisé car elle est difficile à broyer en poudre fine en raison de l' agglutination . Cependant, la torréfaction permet à la biomasse de remplacer le charbon. [163] Les gaz de combustion chauds des centrales électriques au charbon existantes peuvent être utilisés comme source de chaleur pour la torréfaction, de sorte que la biomasse puisse être cocombustible avec le charbon. [164] [165] La biomasse excédentaire de l'agriculture/résidus de culture commence à être utilisée à cette fin. [166] [167]Au lieu de fermer les centrales électriques au charbon en raison de préoccupations liées à la pollution, il a été avancé que ces unités pouvaient être modernisées de manière économique pour produire de l'électricité à partir de la biomasse. [168] [169] Les centrales électriques à biomasse peuvent également vendre des certificats d'énergie renouvelable, ce qui augmente leur rentabilité. [170] [171] La cocombustion de la biomasse jusqu'à 10 % avec du charbon dans les centrales électriques au charbon pulvérisé existantes est mise en œuvre avec succès en Inde. [172] [173] Le gouvernement central a rendu obligatoire la cocombustion (minimum 5 %) de la biomasse à partir d'octobre 2022 dans toutes les centrales au charbon. [174] [175]

Biogaz

En 2011, l'Inde a lancé une nouvelle initiative visant à démontrer l'utilité d' usines pilotes d'alimentation mixte biogaz -engrais de taille moyenne. Le gouvernement a approuvé 21 projets d'une capacité totale de 37 016 mètres cubes par jour, dont 2 projets ont été mis en service avec succès en décembre 2011 . capacité totale installée d'environ 2 MW. En 2018, l'Inde s'est fixé pour objectif de produire 15 millions de tonnes de biogaz/bio-GNC en installant 5 000 usines de biogaz de type commercial à grande échelle pouvant produire quotidiennement 12,5 tonnes de bio-GNC par usine. [177] Les solides organiques rejetés par les usines de biogaz peuvent être utilisés dans les centrales au charbon après torréfaction.

Le biogaz est principalement du méthane et peut également être utilisé pour générer des aliments riches en protéines pour le bétail, la volaille et les poissons en cultivant Methylococcus capsulatus , une bactérie qui se développe directement sur le méthane. Cela peut être fait économiquement dans les villages ayant de faibles besoins en terre et en eau. [178] [179] [180] Le gaz carbonique produit comme sous-produit de ces unités peut être utilisé dans la production moins chère d' huile d'algues ou de spiruline issue de la culture d'algues , qui peut éventuellement se substituer au pétrole brut. [181] [182] L'utilisation du biogaz pour la production d'aliments riches en protéines est également éligible aux crédits carbone car cela séquestre le carbone de l'atmosphère.[183] ​​Il existe un potentiel important d'extraction de la biomasse utile des brasseries, des usines de textile, des usines d'engrais, de l'industrie du papier et de la pâte à papier, des unités d'extraction par solvant, des rizeries, des usines pétrochimiques et d'autres industries. [184]

Le gouvernement explore plusieurs façons d'utiliser les déchets agricoles ou la biomasse dans les zones rurales pour améliorer l'économie rurale. [185] [186] Par exemple, les technologies de gazéification de la biomasse sont explorées pour produire de l'énergie à partir de ressources de biomasse excédentaires telles que la balle de riz, les tiges de cultures, les petits copeaux de bois et d'autres agro-résidus dans les zones rurales. La plus grande centrale électrique basée sur la biomasse en Inde à Sirohi, au Rajasthan, a une capacité de 20 MW. En 2011, l'Inde a installé 25 systèmes de gazéification à base de balles de riz pour la production d'électricité distribuée dans 70 villages isolés du Bihar , dont un total de 1,20 MW au Gujarat et 0,5 MW au Tamil Nadu. De plus, des systèmes de gazéification ont été installés dans 60 rizeries en Inde. [176]

L'énergie géothermique

La capacité installée d'énergie géothermique de l'Inde est expérimentale et l'utilisation commerciale est insignifiante. Selon certaines estimations, l'Inde dispose de 10 600 MW d'énergie géothermique. [187] La ​​carte des ressources de l'Inde a été regroupée en six provinces géothermiques : [188]

L'Inde compte environ 340 sources chaudes réparties sur tout le pays. Parmi ceux-ci, 62 sont répartis le long du nord-ouest de l'Himalaya, dans les États du Jammu-et-Cachemire , de l'Himachal Pradesh et de l'Uttarakhand .. On les trouve concentrés dans une bande thermique de 30 à 50 km de large, principalement le long des vallées fluviales. Les provinces de Naga-Lusai et de la côte ouest manifestent également une série de sources thermales. L'arc Andaman et Nicobar est le seul endroit en Inde où l'activité volcanique continue, potentiellement un bon site pour l'énergie géothermique. La ceinture géothermique de Cambay est longue de 200 km et large de 50 km, avec des sédiments tertiaires. Des sources thermales ont été signalées dans la ceinture bien qu'elles ne soient pas à des niveaux de température ou de débit très élevés. Des températures souterraines et des fluides thermiques élevés ont été signalés dans des puits de forage profonds à des profondeurs de 1,7 à 1,9 km lors du forage dans cette zone. Des éruptions de vapeur ont également été signalées dans des trous de forage à une profondeur de 1,5 à 3,4 km. Les sources thermales de la région péninsulaire de l'Inde sont plus liées aux failles, qui permettent à l'eau de circuler à des profondeurs considérables. L'eau en circulation acquiert de la chaleur à partir du gradient thermique normal dans la zone et peut sortir à une température élevée.[188]

Dans un rapport de décembre 2011, l'Inde a identifié six sites géothermiques prometteurs pour le développement de l'énergie géothermique. Par ordre décroissant de potentiel, ce sont :

  • Tattapani (Chhattisgarh)
  • Puga (Jammu & Cachemire)
  • Cambay Graben (Gujarat)
  • Manikaran (Himachal Pradesh)
  • Surajkund (Haryana)
  • Chhumathang (Jammu & Cachemire)

Les régions de Puga et de Chumathang au Ladakh sont considérées comme les champs géothermiques les plus prometteurs d'Inde. Ces zones ont été découvertes dans les années 1970 et les premiers efforts d'exploration ont été réalisés dans les années 1980 par le Geological Survey of India (GSI). Le 6 février 2021, l' ONGC Energy Center (OEC) a signé un protocole d'accord (MoU) avec le Ladakh et le Ladakh Autonomous Hill Development Council, Leh en présence de l'actuel lieutenant-gouverneur Radha Krishna Mathur . [189]

Énergie marémotrice

L'énergie marémotrice , également appelée énergie marémotrice, est une forme d'hydroélectricité qui convertit l'énergie obtenue à partir des marées en formes d'énergie utiles, principalement l'électricité. Des effets locaux tels que l'étagère, l'entonnoir, la réflexion et la résonance peuvent augmenter le potentiel de l'énergie marémotrice dans certaines régions.

Le potentiel de l'Inde pour exploiter l'énergie marémotrice est important. L'énergie peut être extraite des marées de plusieurs façons. Dans une méthode, un réservoir est créé derrière une barrière, ou un barrage, et les eaux de marée sont autorisées à passer à travers des turbines dans la barrière pour produire de l'électricité. Cette méthode nécessite des différences moyennes de marée supérieures à 4 mètres et des conditions topographiques favorables pour maintenir les coûts d'installation à un faible niveau. Le golfe de Khambhat et le golfe de Kutch sur la côte ouest de l'Inde, avec des marnages maximum de 11 m et 8 m respectivement, et un marnage moyen de 6,77 m et 5,23 m, sont des sites prometteurs pour ce type de technologie. Le delta du Gange dans les Sundarbans , Bengale occidentalest une autre possibilité, même si elle offre nettement moins d'énergie récupérable ; l'amplitude maximale des marées dans les Sunderbans est d'environ 5 m avec une amplitude moyenne des marées de 2,97 m. On estime que la technologie des barrages pourrait récolter environ 8 GW à partir de l'énergie marémotrice en Inde, principalement au Gujarat . L' approche du barrage a plusieurs inconvénients, cependant, l'un étant qu'un barrage mal conçu peut avoir des effets négatifs importants sur les poissons migrateurs, les écosystèmes marins et la vie aquatique. [ citation nécessaire ]Les usines à technologie de barrage intégré peuvent également être coûteuses à construire. En décembre 2011, le ministère des énergies nouvelles et renouvelables, le gouvernement indien et l'agence de développement des énergies renouvelables du Bengale occidental ont conjointement approuvé et convenu de mettre en œuvre le premier mini projet d'énergie marémotrice Durgaduani de 3,75 MW en Inde. [190]

Une autre technologie des ondes de marée récupère l'énergie des vagues de surface ou des fluctuations de pression sous la surface de la mer. Un rapport du Centre d'ingénierie océanique de l' Institut indien de technologie de Madras a estimé que le potentiel annuel d'énergie des vagues le long de la côte indienne est de 5 à 15 MW/mètre, suggérant un potentiel maximal théorique de récolte d'électricité le long des 7 500 kilomètres de côte indienne d'environ 40 GW. [191] Cependant, le potentiel économique réaliste est susceptible d'être considérablement inférieur à cela. [191] Un obstacle important à la récupération de l'énergie de surface est que son équipement peut interférer avec les navires de pêche et autres navires en mer, en particulier par temps instable. L'Inde a construit sa première usine de démonstration de technologie de récupération d'énergie de surface enVizhinjam , près de Thiruvananthapuram. [ citation nécessaire ]

La troisième approche de la récolte de l'énergie marémotrice est la technologie de l'énergie thermique des océans. Cette approche récolte l'énergie solaire emprisonnée dans les eaux océaniques. Les océans ont un gradient thermique, la surface étant beaucoup plus chaude que les couches profondes de l'océan. Ce gradient thermique peut être récolté en utilisant le cycle de Rankine modifié . L' Institut national indien des technologies océaniques (NIOT) a tenté cette approche sans succès. En 2003, NIOT a tenté de construire et de déployer une usine de démonstration de 1 MW avec l'Université Saga du Japon, [192] mais des problèmes mécaniques ont empêché le succès. Après des tests initiaux près du Kerala, l'unité devait être redéployée et développée davantage dans les îles Lakshadweep en 2005. [ citation nécessaire ]

L'énergie nucléaire

Centrale nucléaire de Kudankulam (2 x 1000 MW) en construction en 2009.

Au 31 mars 2019, l'Inde disposait de 6,78 GW de capacité de production d'électricité nucléaire installée, soit près de 2 % de la capacité totale de production d'électricité installée des services publics. Les centrales nucléaires ont généré 37 812 millions de kWh à 63,67% PLF en 2018-19. [193]

Le développement de la centrale nucléaire indienne a commencé en 1964. L'Inde a signé un accord avec General Electric (États-Unis) pour la construction et la mise en service de deux réacteurs à eau bouillante à Tarapur. En 1967, cet effort a été placé sous la direction du Département indien de l'énergie atomique . En 1971, l'Inde a installé ses premiers réacteurs à eau lourde sous pression avec la collaboration canadienne au Rajasthan .

En 1987, l'Inde a créé la Nuclear Power Corporation of India Limited pour commercialiser l'énergie nucléaire. La Nuclear Power Corporation of India est une entreprise du secteur public, détenue à 100 % par le gouvernement indien, sous le contrôle administratif du Département de l'énergie atomique. L'entreprise publique a des plans ambitieux pour établir des centrales totalisant une capacité de production de 63 GW d'ici 2032. [194]

L'effort de production d'énergie nucléaire de l'Inde est soumis à de nombreuses garanties et omissions. Son système de gestion environnementale est certifié ISO-14001 et fait l'objet d'un examen par les pairs de la part de l' Association mondiale des exploitants nucléaires , y compris un examen par les pairs avant le démarrage. La Nuclear Power Corporation of India Limited a déclaré dans son rapport annuel pour 2011 que son plus grand défi était de répondre aux perceptions du public et des décideurs sur la sécurité de l'énergie nucléaire, en particulier après la catastrophe nucléaire de Fukushima Daiichi au Japon. [195]

En 2011, l'Inde avait 18 réacteurs à eau lourde sous pression en service, avec quatre autres projets lancés totalisant une capacité de 2,8 GW. L'Inde est en train de lancer son premier prototype de réacteur surgénérateur rapide utilisant du combustible à base de plutonium obtenu par retraitement du combustible usé des réacteurs du premier étage . Le réacteur prototype est situé au Tamil Nadu et a une capacité de 500 MW. [196]

L'Inde possède des centrales nucléaires en activité dans les États suivants : Maharashtra , Gujarat , Rajasthan , Uttar Pradesh , Tamil Nadu et Karnataka . Ces réacteurs ont une capacité installée de production d'électricité comprise entre 100 MW et 1000 MW chacun. La centrale nucléaire de Kudankulam (KNPP) est la plus grande centrale nucléaire de l'Inde. KNPP L'unité 1 d'une capacité de 1000 MWe a été mise en service en juillet 2013, tandis que l'unité 2, également d'une capacité de 1000 MWe, a atteint la criticité en 2016. Deux unités supplémentaires sont en cours de construction. [197] L'usine a subi plusieurs arrêts, ce qui a conduit à des appels à un groupe d'experts pour enquêter.[198] La première unité PHWR de 700 MWe cadre de la phase II de la centrale nucléaire de Kakrapar a atteint sa première criticité en juillet 2020. [196]

En 2011, de l'uranium a été découvert dans la mine d'uranium de Tummalapalle , la plus grande mine d'uranium du pays et peut-être l'une des plus grandes au monde. Les réserves étaient estimées à 64 000 tonnes et pourraient atteindre 150 000 tonnes. [199] La mine a été mise en service en 2012. [200]

La part de l'Inde dans la capacité de production des centrales nucléaires est de 1,2 % de la capacité mondiale de production d'énergie nucléaire, ce qui en fait le 15e producteur d'énergie nucléaire. L' Inde vise à fournir 9 % de ses besoins en électricité avec l'énergie nucléaire d'ici 2032 et 25 % d'ici 2050. [195] [201] Le projet de centrale nucléaire de Jaitapur , le plus grand projet de centrale nucléaire de l'Inde, devrait être mis en œuvre en partenariat avec Électricité de France dans le cadre d'un accord signé le 10 mars 2018. [202]

Le gouvernement indien développe jusqu'à 62 réacteurs nucléaires supplémentaires, utilisant principalement du thorium , qu'il prévoit d'être opérationnels d'ici 2025. C'est le "seul pays au monde avec un plan détaillé, financé et approuvé par le gouvernement" pour se concentrer sur le thorium - l'énergie nucléaire basée. [201]

Transport et distribution d'électricité

Réseau de transport d'électricité dans l'est de l'Inde.
Une tour supportant une ligne de transmission de 220 kV près d'Ennore, Chennai

Depuis 2013, l'Inde dispose d'un seul réseau synchrone étendu qui couvre l'ensemble du pays, à l'exception des îles éloignées. [203]

Lignes de transmission installées et capacité de distribution (MVA) au 31 juillet 2018 [204] [205]
Capacité Sous- stations
( MVA )
Lignes de transmission
(circuit km)
rapport c.km / MVA [206]
CCHT ± 220 kV et plus 22 500 15 556 0,691
765 kV 197 500 36 673 0,185
400 kV 292 292 173 172 0,707
220 kV 335 696 170 748 0,592
220 kV et plus 847 988 396 149 0,467
L'Inde s'illumine la nuit. Cette image, gracieuseté de la NASA, a été prise par l'équipage de l'Expédition 29 le 21 octobre 2011. Elle commence au-dessus du Turkménistan, se déplaçant vers l'est. L'Inde commence au-delà de la longue ligne orange continue ondulée, marquant les feux à la frontière indo-pakistanaise. New Delhi, la capitale de l'Inde et la péninsule de Kathiawar sont éclairées. Il en va de même pour Mumbai, Hyderabad, Chennai, Bangalore et de nombreuses petites villes du centre et du sud de l'Inde, alors que la vidéo de cette Station spatiale internationale se déplace vers le sud-est à travers le sud de l'Inde, dans la baie du Bengale. Les orages sont également présents, représentés par les lumières clignotantes tout au long de la vidéo. Le col se termine sur l'ouest de l'Indonésie.

La longueur totale des lignes de transport de courant continu à haute tension (CCHT) (220 kV et plus) serait suffisante pour former une matrice carrée d'une superficie de 266 km 2 (c'est-à-dire une grille carrée de 16,3 km de côté, de sorte qu'il y a en moyenne au moins une ligne à haute tension dans un rayon de 8,15 km) sur toute la superficie du pays. Cela représente au total près de 20% de lignes de transmission à haute tension de plus que celle des États-Unis (322 000 km (200 000 mi) de 230 kV et plus). Cependant, le réseau indien transmet beaucoup moins d'électricité. [207] La ​​longueur installée des lignes de transmission de 66 kV et plus est de 649 833 km (403 788 mi) (en moyenne, il y a au moins une ligne de transmission ≥66 kV dans un rayon de 4,95 km à travers le pays). [3]La longueur des lignes de transmission secondaires (400 V et plus) est de 10 381 226 km (6 450 595 mi) au 31 mars 2018. [3] La propagation des lignes de transmission totales (≥ 400 V) serait suffisante pour former une matrice carrée de surface 0,36 km 2 (c'est-à-dire en moyenne au moins une ligne de transmission à moins de 0,31 km) sur toute la superficie du pays.

La charge de pointe maximale de tous les temps rencontrée était de 182 610 MW au 30 mai 2019. [208] Le facteur de demande maximal atteint des sous-stations est de près de 60 % au niveau de 220 kV. Cependant, la performance opérationnelle du système n'est pas satisfaisante pour répondre aux pics de consommation d'électricité. [209] [210] Cela a conduit à l'initiation d'études d' ingénierie médico -légale détaillées , avec un plan pour faire des investissements en capital dans un réseau intelligent qui maximise l'utilité de l'infrastructure de transmission existante. [49]

L'introduction d'un tarif basé sur la disponibilité (ABT) a initialement contribué à stabiliser les réseaux de transport indiens. [ citation nécessaire ] Cependant, à mesure que le réseau passe à un surplus d'énergie, l'ABT est devenu moins utile. La panne de juillet 2012 , affectant le nord du pays, a été la plus grande panne de réseau électrique de l'histoire, mesurée par le nombre de personnes touchées. [ citation nécessaire ]

Les pertes globales de transmission et commerciales (ATC) de l'Inde étaient de près de 21,35 % en 2017-2018. [211] [3] [212] Cela se compare défavorablement à la perte totale d'ATC dans le secteur de l'électricité aux États-Unis , qui n'était que de 6,6 % sur 4 404 milliards de kWh d'électricité fournis au cours de l'année 2018. [213] Le gouvernement indien a établi un objectif de réduction des pertes à 17,1 % d'ici 2017 et à 14,1 % d'ici 2022. Une forte proportion des pertes non techniques sont causées par des prises illégales de lignes, des compteurs électriques défectueux et une production d'électricité fictive qui sous-estime la consommation réelle et contribue également à réduire le paiement le recueil. Une étude de cas au Kerala a estimé que le remplacement des compteurs défectueux pourrait réduire les pertes de distribution de 34 % à 29 %. [57]

Réglementation et administration

Le ministère de l'Énergie est le principal organisme du gouvernement central indien qui réglemente le secteur de l'énergie électrique en Inde. Le ministère a été créé le 2 juillet 1992. Il est responsable de la planification, de la formulation des politiques, du traitement des projets pour les décisions d'investissement, du suivi de la mise en œuvre des projets, de la formation et du développement de la main-d'œuvre, ainsi que de l'administration et de la promulgation de la législation relative à la production, au transport et à la distribution d'électricité. . [214] Il est également responsable de l'administration de la loi indienne sur l'électricité (2003) et de la loi sur la conservation de l'énergie (2001) et a la responsabilité d'apporter des modifications à ces lois si nécessaire pour atteindre les objectifs politiques du gouvernement indien.

L'électricité est un sujet de liste concurrent à l'entrée 38 de la liste III de la septième annexe de la Constitution de l'Inde . Dans la structure de gouvernance fédérale de l'Inde, cela signifie que le gouvernement central et les gouvernements des États indiens sont impliqués dans l'élaboration des politiques et des lois pour le secteur de l'électricité. Cela nécessite que le gouvernement central et les gouvernements des États individuels concluent des protocoles d'accord pour aider à accélérer les projets dans les États individuels. [215] Afin de diffuser des informations au public sur les achats d'électricité par les sociétés de distribution (discoms), le gouvernement indien a récemment commencé à publier quotidiennement des données sur son site Web. [216]

Commerce

Les acheteurs d'électricité en gros peuvent acheter de l'électricité quotidiennement à court, moyen et long terme à partir d'une installation d'enchères électroniques inversées. [217] Les prix de l'électricité négociés par le système d'enchères électroniques inversées sont bien inférieurs aux prix convenus dans le cadre d'accords bilatéraux. [218] L'échange de produits dérivés sur produits de base Multi Commodity Exchange a demandé l'autorisation d'offrir des marchés à terme de l'électricité en Inde. [219] Le gouvernement indien prévoit également un processus d'approvisionnement inversé dans lequel les producteurs et les discoms disposant d'un excédent d'électricité peuvent solliciter des offres électroniques pour l'approvisionnement en électricité pendant une période maximale d'un an, afin de mettre fin aux contrats bilatéraux et de déterminer le marché. prix basé sur l'électricité. [220]

Compagnies d'électricité appartenant au gouvernement

Le ministère indien de l'Énergie administre les entreprises appartenant au gouvernement central impliquées dans la production d'électricité en Inde. Il s'agit notamment de la National Thermal Power Corporation , de la Neyveli Lignite Corporation , de la SJVN, de la Damodar Valley Corporation , de la National Hydroelectric Power Corporation et de la Nuclear Power Corporation of India . La Power Grid Corporation of India est également administrée par le ministère; il est responsable du transport interétatique de l'électricité et du développement du réseau national.

Le ministère travaille avec les gouvernements des États sur des questions liées aux sociétés d'État du secteur de l'électricité en Inde. Telangana Power Generation Corporation , Andhra Pradesh Power Generation Corporation Limited , Assam Power Generation Corporation Limited , Tamil Nadu Electricity Board , Maharashtra State Electricity Board , Kerala State Electricity Board , West Bengal State Electricity Distribution Société et Gujarat Urja Vikas Nigam Limited.

Financement des infrastructures électriques

Emprunts des discothèques publiques et pertes commerciales des discothèques

Le ministère indien de l'Énergie administre la Rural Electrification Corporation Limited et la Power Finance Corporation Limited. Ces entreprises du secteur public appartenant au gouvernement central fournissent des prêts et des garanties pour des projets d'infrastructure publics et privés du secteur de l'électricité en Inde. Des prêts excessifs pour la construction d'usines à 75 % des coûts surestimés sur des capacités d'usine surestimées ont conduit à des actifs bloqués de 40 à 60 milliards de dollars américains. [221] [222] Les producteurs d'électricité centraux et publics ont échappé à cette crise car ils avaient conclu des AAE avec des entreprises monopolistiques appartenant à l'État.discoms sur la base du prix de revient majoré à des tarifs plus élevés que ceux en vigueur sur le marché, sans passer par un processus d'appel d'offres. De nombreuses subventions directes et indirectes sont accordées à divers secteurs. [223]

Appui budgétaire

Après la promulgation de la loi de 2003 sur l'électricité, le soutien budgétaire au secteur de l'électricité est négligeable. [224] De nombreux offices d'électricité d'État ont été séparés en leurs composantes après l'entrée en vigueur de la loi, créant des entités distinctes pour la production, la transmission et la distribution d'électricité. [225]

Développement des ressources humaines

Générateur d'impulsions de 1,6 million de volts au laboratoire haute tension du Jabalpur Engineering College

La croissance rapide du secteur de l'électricité en Inde a généré une forte demande de personnel qualifié. L'Inde s'efforce d'élargir l'enseignement de l'énergie et de permettre aux établissements d'enseignement existants d'introduire des cours liés à l'ajout de capacité énergétique, à la production, à l'exploitation et à la maintenance. Cette initiative inclut l'énergie conventionnelle et renouvelable .

Le ministère des énergies nouvelles et renouvelables a annoncé que les agences nationales pour les énergies renouvelables sont soutenues pour organiser des programmes de formation à court terme pour l'installation, l'exploitation, la maintenance et la réparation des systèmes d'énergie renouvelable dans les endroits où des programmes intensifs d'énergie renouvelable sont mis en œuvre. Des chaires sur les énergies renouvelables ont été créées à l' Institut indien de technologie de Roorkee et à l' Institut indien de technologie de Kharagpur . [176] L' Institut central de formation de Jabalpur est un institut de formation en ingénierie et gestion de la distribution d'énergie. [ citation nécessaire ]La NTPC School of Business Noida a lancé un programme de diplôme d'études supérieures en gestion de deux ans axé sur l'énergie et un programme de diplôme d'études supérieures en gestion (cadre) d'un an, pour répondre au besoin croissant de professionnels de la gestion dans ce domaine. [ la citation nécessaire ] On s'attend à ce que l'éducation et la disponibilité des ouvriers habiles soient un défi principal dans l'effort de l'Inde d'augmenter son secteur de l'électricité.

Problèmes avec le secteur électrique de l'Inde

Le secteur indien de l'électricité est confronté à de nombreux problèmes, notamment :

  1. Connectivité inadéquate du dernier kilomètre . Le pays dispose déjà d'une capacité de production et de transport suffisante pour répondre à l'intégralité de la demande des consommateurs, tant dans le temps que dans l'espace. [3] Cependant, en raison de l'absence de liaison du dernier kilomètre entre tous les consommateurs d'électricité et d'une alimentation électrique fiable (pour dépasser 99 %), de nombreux consommateurs dépendent de générateurs diesel . [49] Près de 80 milliards de kWh d'électricité sont produits chaque année en Inde par des groupes électrogènes diesel qui consomment près de 15 millions de tonnes de gazole. Plus de 10 millions de foyers utilisent des onduleurs de stockage sur batterie comme secours en cas de délestage . [226] L'Inde importe chaque année pour près de 2 milliards de dollars EU d'onduleurs de stockage sur batterie. [227]Comme les lignes aériennes causent des problèmes de distribution pendant les tempêtes de pluie et de vent, il est prévu de poser des câbles enterrés à partir des sous-stations basse tension pour fournir une alimentation de secours moins chère dans les villes et les villages et ainsi réduire la consommation de gazole par les groupes électrogènes diesel et l'installation de systèmes UPS. [ citation nécessaire ]
  2. Mesures de renforcement de la demande . Les industries à forte intensité d'électricité consomment l'électricité la moins chère (prix moyen de 2,5 roupies par kWh ) disponible sur le réseau au lieu d'exploiter leurs propres centrales électriques captives au charbon/gaz/pétrole. [228] [229] La capacité de production d'électricité captive de ces centrales est de près de 53 000 MW, et elles sont principalement implantées dans les industries de l'acier, des engrais, de l'aluminium, du ciment, etc. [230] [3] Ces centrales peuvent tirer de l'électricité moins chère du réseau sur la base d'un accès ouvert à court terme (STOA), en évitant leur propre coût de production d'électricité plus élevé et en détournant l'électricité d'autres consommateurs. [231] [232] Certaines de ces centrales électriques captives au ralenti peuvent être utilisées pourles services auxiliaires ou le service de réserve de réseau et gagnent des revenus supplémentaires. [233] [234]
  3. Distribution inégale de l'électricité . Presque tous les ménages ont accès à l'électricité. [1] Cependant, la plupart des ménages trouvent l'approvisionnement en électricité intermittent et peu fiable. [235] Dans le même temps, de nombreuses centrales électriques tournent au ralenti faute de demande d'électricité et la capacité de production au ralenti est suffisante pour fournir trois fois les besoins des ménages privés d'électricité.
  4. Tarification erratique de l'électricité . En général, les consommateurs industriels et commerciaux subventionnent les consommateurs domestiques et agricoles. [236] [237] Les cadeaux du gouvernement tels que l'électricité gratuite pour les agriculteurs, créés en partie pour s'attirer les faveurs politiques, ont épuisé les réserves de trésorerie du système de distribution d'électricité géré par l'État et ont entraîné des dettes de 2,5 billions de (33 milliards de dollars). [238] Cela a paralysé financièrement le réseau de distribution et sa capacité à payer pour acheter de l'électricité en l'absence de subventions des gouvernements des États. [239] Cette situation a été aggravée par les services gouvernementaux des États qui ne paient pas leurs factures d'électricité.
  5. Capacité surévaluée . De nombreuses centrales au charbon sont surestimées au-dessus de la capacité nominale maximale continue (MCR) réelle. [240] pour permettre de gonfler le coût de l'usine. [241] Ces centrales fonctionnent quotidiennement de 15 à 10 % en dessous de leur capacité déclarée et fonctionnent rarement à leur capacité déclarée, ce qui compromet la stabilité du réseau.
  6. Manque d'informations opportunes sur la charge et la demande . Des graphiques intrajournaliers à des intervalles de 15 minutes ou plus sont nécessaires pour comprendre les lacunes du réseau électrique en ce qui concerne la fréquence du réseau, y compris les données complètes collectées à partir du SCADA pour toutes les centrales connectées au réseau (≥ 100 KW) et les données de charge de toutes les sous-stations . [242]
  7. Absence d'approvisionnement adéquat en charbon : Malgré d'abondantes réserves de charbon, les centrales électriques sont fréquemment sous-approvisionnées. Le producteur de charbon monopolistique de l' Inde, Coal India , contrôlé par l'État , est limité par des techniques minières primitives et est en proie au vol et à la corruption. [ citation nécessaire ] La mauvaise infrastructure de transport du charbon a aggravé ces problèmes. La majeure partie du charbon de l'Inde se trouve sous des forêts protégées ou des terres tribales désignées et les efforts pour exploiter des gisements supplémentaires ont été résistés.
  8. Mauvaise connectivité et infrastructure des gazoducs . L'Inde dispose d'un potentiel abondant de méthane de houille et de gaz naturel. Cependant, un nouveau gisement géant de gaz naturel offshore a livré beaucoup moins de gaz que prévu, provoquant une pénurie de gaz naturel.
  9. Transmission, distribution et pertes au niveau des consommateurs . Les pertes dépassent 30 %, y compris la consommation d'énergie auxiliaire des centrales thermiques et la production d'électricité fictive par les éoliennes, les centrales solaires et les producteurs d'électricité indépendants (IPP), etc.
  10. Résistance à l'efficacité énergétique dans le secteur du bâtiment résidentiel . L'urbanisation continue et la croissance démographique entraînent une augmentation de la consommation d'énergie dans les bâtiments. La croyance prédomine encore parmi les parties prenantes que les bâtiments économes en énergie sont plus chers que les bâtiments conventionnels, ce qui nuit au « verdissement » du secteur du bâtiment. [243]
  11. Résistance aux projets hydroélectriques . Les projets d'énergie hydroélectrique dans les régions montagneuses du nord et du nord-est de l'Inde ont été ralentis par des controverses écologiques, environnementales et de réhabilitation, associées à des litiges d'intérêt public.
  12. Résistance à la production d'énergie nucléaire . L'activisme politique depuis la catastrophe de Fukushima a réduit les progrès dans ce secteur. Le bilan de la réalisation de centrales nucléaires est également très médiocre en Inde. [244]
  13. Vol de pouvoir. La perte financière due au vol d'électricité est estimée à environ 16 milliards de dollars par an. [ citation nécessaire ]

Les principaux défis de mise en œuvre pour le secteur indien de l'électricité comprennent la performance efficace de la gestion et de l'exécution des nouveaux projets, la garantie de la disponibilité et de la qualité appropriée du combustible, le développement des importantes ressources de charbon et de gaz naturel disponibles en Inde, l'acquisition de terres, l'obtention d'autorisations environnementales au niveau des États et du gouvernement central, et former une main-d'œuvre qualifiée. [245]

Commerce extérieur d'électricité

Le réseau national indien est interconnecté de manière synchrone avec le Bhoutan et de manière asynchrone avec le Bangladesh et le Népal. [246] Une interconnexion avec le Myanmar, [247] et une interconnexion sous -marine avec le Sri Lanka ( interconnexion HVDC Inde-Sri Lanka ) ont également été proposées.

L' Inde exporte de l'électricité vers le Bangladesh et le Népal et importe l'électricité excédentaire du Bhoutan. [248] [249] En 2015, le Népal a importé 224,21 MW d'électricité de l'Inde, et le Bangladesh a importé 500 MW. [250] [251] En 2018, le Bangladesh a proposé d'importer 10 000 MW d'électricité depuis l'Inde. [252]

L'électricité comme substitut au GPL et au kérosène importés

L'importation nette de gaz de pétrole liquéfié (GPL) de l'Inde est de 6,093 millions de tonnes et la consommation intérieure est de 13,568 millions de tonnes avec Rs. Subvention de 41 546 crores aux consommateurs nationaux en 2012-2013. [253] Le contenu des importations de GPL représente près de 40% de la consommation totale en Inde. [254] Le tarif de détail abordable de l'électricité (860 Kcal/Kwh à 90 % d'efficacité de chauffage) pour remplacer le GPL (pouvoir calorifique net 11 000 Kcal/Kg à 75 % d'efficacité de chauffage) dans la cuisine domestique est de 6,47 Rs/Kwh, tandis que le prix de détail de La bouteille de GPL est de Rs 1000 (sans subvention) avec une teneur en GPL de 14,2 kg. Remplacer la consommation de GPL par de l'électricité réduirait considérablement les importations.

La consommation intérieure de kérosène est de 7,349 millions de tonnes avec Rs. Subvention de 30 151 crores aux consommateurs nationaux en 2012-13. Le prix de détail subventionné du kérosène est de 13,69 Rs/litre alors que le prix export/import est de 48,00 Rs/litre. Le tarif de détail abordable de l'électricité (860 Kcal/Kwh à 90 % d'efficacité de chauffage) pour remplacer le kérosène (pouvoir calorifique net 8 240 Kcal/litre à 75 % d'efficacité de chauffage) dans la cuisine domestique est de 6,00 Rs/kWh lorsque le prix de détail du kérosène est de 48 Rs/ litre (sans subvention).

En 2014-15, le facteur de charge de l'usine (PLF) des centrales thermiques au charbon n'était que de 64,46 %. Ces stations peuvent fonctionner au-dessus de 85 % PLF si la demande d'électricité est adéquate. [255] La production d'électricité supplémentaire à 85% PLF est de près de 240 milliards d'unités, suffisante pour remplacer toute la consommation de GPL et de kérosène dans le secteur domestique. [256]Le coût différentiel de la production d'électricité supplémentaire n'est que le coût du charbon, moins de 3 Rs/Kwh. Améliorer le PLF des centrales au charbon et encourager les consommateurs domestiques d'électricité à substituer l'électricité au GPL et au kérosène dans la cuisine des ménages réduirait les subventions gouvernementales. Il a été proposé que les consommateurs domestiques qui sont disposés à restituer des permis de GPL/kérosène subventionnés bénéficient d'une connexion électrique gratuite et d'un tarif d'électricité subventionné. [257] Les micro, petites et moyennes entreprises ( MPME ) disposent également d'une marge de manœuvre substantielle pour passer à l'électricité à partir de combustibles fossiles afin de réduire les coûts de production, à condition qu'une alimentation électrique ininterrompue soit assurée. [258]

Depuis 2017, les IPP proposent de vendre de l'énergie solaire et éolienne en dessous de 3,00 Rs/Kwh pour alimenter le réseau à haute tension. Après avoir pris en compte les coûts de distribution et les pertes, l'énergie solaire apparaît comme une option économique viable pour remplacer le GPL et le kérosène utilisés dans le secteur domestique.

Véhicules électriques

Les prix de détail de l' essence et du diesel sont suffisamment élevés en Inde pour rendre les véhicules électriques relativement économiques. [259] Le prix de détail du diesel était de 101,00 Rs/litre en 2021-22, et le prix de détail de l'essence était de 110,00 Rs/litre. Le prix de détail de l'électricité pour remplacer le diesel serait de 12,21 Rs/Kwh (860 Kcal/Kwh à 75 % d'électricité d'entrée pour l'efficacité énergétique de l'arbre par rapport à la valeur calorifique nette du diesel de 8572 Kcal/litre à 40 % d'énergie du carburant pour l'efficacité énergétique du vilebrequin), et le nombre comparable pour remplacer l'essence serait de 17,79 Rs/Kwh (860 Kcal/Kwh à 75 % d'électricité d'entrée pour l'efficacité énergétique de l'arbre par rapport à la valeur calorifique nette de l'essence à 7 693 Kcal/litre à 33 % d'énergie du carburant pour l'efficacité énergétique du vilebrequin) . En 2012-2013, l'Inde a consommé 15,744 millions de tonnes d'essence et 69,179 millions de tonnes de diesel, tous deux principalement produits à partir de pétrole brut importé. [253]

Les véhicules électriques devraient devenir populaires en Inde lorsque la technologie de stockage d'énergie/ batterie offrira une autonomie améliorée, une durée de vie plus longue et une maintenance réduite. [260] [261] Les options de véhicule à réseau sont également attrayantes, permettant potentiellement aux véhicules électriques d'aider à atténuer les charges de pointe dans le réseau électrique. Le potentiel de recharge continue des véhicules électriques grâce à la technologie de transmission d'électricité sans fil est exploré par des entreprises indiennes et d'autres. [262] [263] [264]

Réserves d'énergie

L'Inde dispose d'un potentiel abondant d'énergie solaire éolienne, hydraulique et de biomasse. En outre, en janvier 2011, l'Inde disposait d'environ 38 billions de pieds cubes (Tcf) de réserves prouvées de gaz naturel, la 26e plus grande réserve au monde. [265] L' Energy Information Administration des États-Unis estime que l'Inde a produit environ 1,8 Tcf de gaz naturel en 2010 tout en consommant environ 2,3 Tcf de gaz naturel. L' Inde produit déjà du méthane de houille et dispose d'un potentiel majeur pour développer cette source de carburant plus propre. On estime que l'Inde possède entre 600 et 2000 Tcf de ressources de gaz de schiste (l'une des plus grandes réserves au monde). [104] [266]

Voir aussi

Remarques

  1. ^ Exclut l'énergie nucléaire qui représentait 3,36% de la production d'électricité au cours de l'exercice 2020. [3]

Références

  1. ^ un bcde " L' électrification des ménages en Inde " . Récupéré le 21 août 2018 .
  2. ^ un bcdefg " Toute la capacité installée des centrales électriques en Inde au 31/3/2022" ( PDF) . Récupéré le 17 avril 2022 .
  3. ^ un bcdefghijklmnopqrs " Croissance du secteur de l' électricité en Inde de 1947 à 2020 " ( PDF ) . _ _ Autorité centrale de l'électricité . Octobre 2020 . Récupéré le 22 septembre 2021 .
  4. ^ "Inde" . Agence internationale de l'énergie . Récupéré le 22 septembre 2021 .
  5. ^ un b "Prix de l'électricité en Inde, décembre 2020" . GlobalPetrolPrices.com . Récupéré le 21 septembre 2021 .
  6. ^ "Examen statistique BP de l'énergie mondiale 2021 (page 63)" (PDF) . Récupéré le 23 novembre 2021 .
  7. ^ un bcd " Croissance du secteur de l'électricité en Inde de 1947 à 2020" (PDF) . CEA . Récupéré le 15 avril 2020 .
  8. ^ un b "Examen statistique BP de l'énergie mondiale juin 2019" (PDF) . Récupéré le 5 août 2019 .
  9. ^ "Tarif et devoir d'approvisionnement en électricité en Inde" . rapport . CEA, Gouv. de l'Inde. Mars 2014.
  10. ^ "Rapport sur la production d'électricité, 2021-22" (PDF) . rapport . CEA, Gouv. de l'Inde. 1 avril 2022 . Récupéré le 1er avril 2022 .
  11. ^ "Koyala Darpan / Tableau de bord du charbon" . Récupéré le 17 février 2022 .
  12. ^ "Revue mondiale de l'électricité-Inde" . 28 mars 2021 . Récupéré le 30 mars 2021 .
  13. ^ Dash, Jayajit (11 juillet 2018). "L'Inde en tête de liste des projets de charbon mis au rebut dans le pipeline depuis 2010 : étude" . Norme commerciale Inde . Récupéré le 13 juillet 2018 .
  14. ^ "Plan national d'électricité (génération) 2018" . Récupéré le 25 mars 2021 .
  15. ^ "Mix de capacité de production optimale" (PDF) . CEA, Gouv. de l'Inde. janvier 2020 . Récupéré le 12 juillet 2020 .
  16. ^ "Que la lumière soit" . Le Télégraphe . 26 avril 2009.
  17. ^ "L'électricité arrive à Mumbai" . Archivé de l'original le 2 février 2013 . Récupéré le 1er août 2012 .
  18. ^ "Archives Darjeeling Hydro Power System - Histoire de l'IET - L'IET" . Récupéré le 29 juillet 2015 .
  19. ^ "NYOOOZ - Simplement Nouvelles Nouvelles Locales, Nouvelles de l'Inde, Nouvelles de la Ville, Politique" .
  20. ^ Nouvelles et analyses quotidiennes (20 novembre 2011). "Relique du premier chemin de fer électrique indien à être démantelé" . ADN . Récupéré le 29 juillet 2015 .
  21. ^ " हिंदी खबर, Dernières nouvelles en hindi, हिंदी समाचार, ताजा खबर " .
  22. ^ "L'aéroport international de Cochin est sur le point de devenir le premier aéroport majeur entièrement alimenté par l'énergie solaire au monde" . LiveMint . Cochin, Inde. 18 août 2015.
  23. ^ Menon, Supriya (9 octobre 2015). "Comment se porte le premier aéroport à énergie solaire au monde ? - BBC News" . Nouvelles de la BBC . Récupéré le 1er décembre 2016 .
  24. ^ un bc "Une Nation -Une Grille" . Power Grid Corporation de l'Inde . Récupéré le 2 décembre 2016 .
  25. ^ "Le système électrique indien devient le plus grand réseau synchrone opérationnel au monde" . Les Temps de l'Inde . Récupéré le 2 décembre 2016 .
  26. ^ "Projet de plan national d'électricité, 2016, CEA" (PDF) . Récupéré le 11 décembre 2016 .
  27. ^ un b "Va essayer de maintenir les prix de l'électricité plus bas, dit Piyush Goyal" . Récupéré le 13 janvier 2016 .
  28. ^ un b "L'avenir sombre devant? 11 000 mw de capacité de puissance thermique inactifs, la plus grande panne est dans le nord" . Récupéré le 13 janvier 2016 .
  29. ^ "Observation internationale du marché pétrolier" .
  30. ^ "Prix au comptant du naphta" .
  31. ^ "Prix au comptant du carburant de soute" .
  32. ^ "Les prix mondiaux du GNL perdent du terrain sur la faible demande" . Récupéré le 27 février 2016 .
  33. ^ "Le GNL semble prêt à suivre le plongeon du pétrole brut" .
  34. ^ "Puissance de pointe générée à partir de GNL importé à Rs 4,70 par unité" . Récupéré le 21 mars 2016 .
  35. ^ "Le prix mondial du charbon en baisse, pas d'encouragement pour les producteurs d'électricité indiens" . Récupéré le 13 décembre 2015 .
  36. ^ "Le gouvernement demande à Coal India de liquider le stock de mine" . Norme commerciale . Appuyez sur Trust of India. 28 janvier 2016.
  37. ^ Tim Buckley; Kashish Shah (21 novembre 2017). "Transformation du secteur de l'électricité en Inde" (PDF) . Institut d'économie de l'énergie et d'analyse financière . p. 2 . Récupéré le 5 mai 2018 .
  38. ^ "L'Inde peut atteindre 1 650 milliards d'unités d'électricité l'année prochaine, Piyush Goyal" . Récupéré le 9 juillet 2016 .
  39. ^ "Cartographié: Les 1,2 milliard de personnes sans accès à l'électricité" . Récupéré le 29 novembre 2019 .
  40. ^ "Les États décident de fournir une alimentation 24h/24 et 7j/7 à tout le monde d'ici mars 2019" . Les temps économiques . Récupéré le 18 juin 2016 .
  41. ^ Singh, Sarita. "Le gouvernement décide d'électrifier 5,98 crores de ménages non électrifiés d'ici décembre 2018" . Les temps économiques . Récupéré le 20 juin 2016 .
  42. ^ "Le secteur de l'alimentation en un coup d'œil TOUTE L'INDE" .
  43. ^ un bcd " Toute l'Inde a installé la capacité de puissance" (PDF) . Autorité centrale de l'électricité. avril 2020 . Récupéré le 3 mai 2020 .
  44. ^ "Toute la capacité de puissance installée en Inde" (PDF) . Autorité centrale de l'électricité. avril 2021 . Récupéré le 30 avril 2021 .
  45. ^ "Projets d'énergie thermique en construction au 1er avril 2021" (PDF) . Autorité centrale de l'électricité. avril 2021 . Récupéré le 30 avril 2021 .
  46. ^ un bcd " Statistiques énergétiques 2022 " (PDF) . OSC, GoI . Récupéré le 26 janvier 2022 .
  47. ^ "Liste des principales centrales électriques captives" . 3 octobre 2017 . Récupéré le 13 mai 2018 .
  48. ^ "Les groupes électrogènes représentent moins de la moitié de la capacité électrique installée; août 2014" . 18 août 2014 . Récupéré le 13 mai 2015 .
  49. ^ un bc " Modification aux lignes de transmission existantes pour doubler la capacité" . Récupéré le 9 juin 2015 .
  50. ^ "Le véritable coût de la fourniture d'énergie aux tours de télécommunication en Inde" (PDF) . Récupéré le 29 août 2015 .
  51. ^ "Capacité installée de toute l'Inde (en MW) des centrales électriques (au 30.11.2021)" (PDF) . Autorité centrale de l'électricité de l'Inde .
  52. ^ "Rapport sur l'équilibre de la génération de charge 2020-21" (PDF) . Récupéré le 9 décembre 2020 .
  53. ^ "L'Inde n'aura pas besoin de centrales électriques supplémentaires pour les trois prochaines années - Dit le rapport du gouvernement" . Les temps économiques . Récupéré le 13 janvier 2016 .
  54. ^ "Le prix moyen de l'électricité au comptant doit être inférieur à 3,5 roupies par unité en mai" . Récupéré le 12 mai 2019 .
  55. ^ "Est-ce qu'une vente de détresse est en cours par des producteurs d'électricité privés?" . Récupéré le 21 juillet 2015 .
  56. ^ "Les centrales électriques indiennes trouvent que Rs1,2 billion de capacité n'a pas de preneurs" . 29 juin 2015 . Récupéré le 29 juin 2015 .
  57. ^ un b Uwe Remme; et coll. (février 2011). "Perspectives de développement technologique pour le secteur électrique indien" (PDF) . Agence internationale de l'énergie France ; OCDE.
  58. ^ "Analyse des tendances énergétiques dans l'Union européenne et l'Asie jusqu'en 2030" (PDF) . Centre pour le développement des ressources énergétiques et environnementales, Thaïlande. janvier 2009.
  59. ^ "Rendre le monde plus chaud: l'explosion attendue de la climatisation en Inde" . Récupéré le 5 décembre 2018 .
  60. ^ "Bouteille de GPL maintenant utilisée par 89% des ménages" . Récupéré le 5 décembre 2018 .
  61. ^ Le Partenariat pour un air intérieur pur - Sierra Club . Pciaonline.org. Consulté le 13 janvier 2012.
  62. ^ Ganguly; et coll. (2001). "POLLUTION DE L'AIR INTÉRIEUR EN INDE - UNE PRÉOCCUPATION MAJEURE EN MATIÈRE D'ENVIRONNEMENT ET DE SANTÉ PUBLIQUE" (PDF) . Conseil indien de la recherche médicale, New Delhi.
  63. ^ "Le Nuage Brun Asiatique: Climat et Autres Impacts Environnementaux" (PDF) . Programme des Nations Unies pour l'environnement. 2002. Archivé de l'original (PDF) le 26 mai 2012.
  64. ^ "La pollution de l'air intérieur et l'énergie domestique" . OMS et PNUE. 2011.
  65. ^ "Les poêles verts pour remplacer les chullahs" . Les Temps de l'Inde . 3 décembre 2009. Archivé de l'original le 17 mai 2013.
  66. ^ "Statut du traitement des eaux usées en Inde" (PDF) . Commission centrale de contrôle de la pollution, ministère de l'Environnement et des Forêts, gouvernement indien. 2005.
  67. ^ "Évaluation du fonctionnement et de l'entretien des usines de traitement des eaux usées en Inde-2007" (PDF) . Commission centrale de contrôle de la pollution, ministère de l'Environnement et des Forêts. 2008.
  68. ^ Sharma, Samrat (7 octobre 2021). "Alors que les problèmes d'électricité se profilent, les réacteurs nucléaires indiens ne parviennent pas à fournir un succès comparable à celui de l'énergie solaire" . L'Inde aujourd'hui . Récupéré le 13 octobre 2021 .
  69. ^ "Population de l'Inde (en direct)" . Récupéré le 5 décembre 2020 .
  70. ^ "Perspectives énergétiques mondiales 2011 : Énergie pour tous" (PDF) . Agence internationale de l'énergie. Octobre 2011.
  71. ^ "Le Premier ministre lancera Deendayal Upadhyaya Gram Jyoti Yojana à Patna" . Pib.nic.in. 25 juillet 2015 . Récupéré le 31 mars 2022 .
  72. ^ "L'Inde dit avoir électrifié tous les villages avant la date limite du Premier ministre" . Récupéré le 29 avril 2018 .
  73. ^ "Le tableau de bord du secteur de l'alimentation en un coup d'œil" . Ministère de l'Énergie, Gouv. de l'Inde . Récupéré le 2 décembre 2020 .
  74. ^ "Aperçu de l'état" . NITI Aayog, Gouv. de l'Inde . Récupéré le 17 février 2022 .
  75. ^ "Position d'alimentation AP en temps réel pour le consommateur" . Archivé de l'original le 19 juin 2016 . Récupéré le 4 juillet 2016 .
  76. ^ "Examen statistique BP de l'énergie mondiale, 2016" (PDF) .
  77. ^ Reportez-vous au tableau ci-dessous
  78. ^ "Rapport mensuel sur les performances opérationnelles (page 35), mars 2021" . Récupéré le 26 avril 2021 .
  79. ^ un b "Vue d'ensemble de production d'énergie renouvelable, CEA" . Récupéré le 23 avril 2021 .
  80. ^ "Croissance du secteur de l'électricité en Inde de 1947 à 2016" (PDF) . CEA . Récupéré le 17 février 2017 .
  81. ^ "Croissance du secteur de l'électricité en Inde de 1947 à 2017" (PDF) . CEA . Récupéré le 17 février 2018 .
  82. ^ "Croissance du secteur de l'électricité en Inde de 1947 à 2018" (PDF) . CEA . Récupéré le 20 août 2018 .
  83. ^ "Données de production d'énergie renouvelable, mars 2020" (PDF) . CEA . Récupéré le 30 décembre 2020 .
  84. ^ "Rapport mensuel de production d'énergie renouvelable, mars 2021" (PDF) . CEA . Récupéré le 30 avril 2021 .
  85. ^ "Catégorie Wise - Fuel Wise Generation" (PDF) . CEA . Récupéré le 1er avril 2022 .
  86. ^ "Rapport mensuel sur le charbon, mars 2020" (PDF) . Récupéré le 26 avril 2020 .
  87. ^ "L'économie de l'énergie basée sur le charbon et le gaz" . Solutions de troisième vague. 2012.
  88. ^ "L'importation de charbon de l'Inde augmente de 12% à 79 millions de tonnes en avril-juillet" . Récupéré le 3 septembre 2018 .
  89. ^ Bhati, Priyavrat (21 mars 2016). "Puissance thermique" . Terre à terre . Récupéré le 13 mars 2016 .
  90. ^ "Transition énergétique de l'Inde: le coût du respect des normes de pollution de l'air dans le secteur de l'électricité au charbon" . Récupéré le 13 août 2019 .
  91. ^ "Manuel d'orientation technique EIA pour les centrales thermiques" (PDF) . Ministère de l'environnement et des forêts, gouvernement de l'Inde. 2009. Archivé de l'original (PDF) le 25 novembre 2011 . Récupéré le 31 décembre 2011 .
  92. ^ "Normes d'émission: combien d'argent les centrales thermiques à combustible manquent-elles" . Récupéré le 26 mars 2018 .
  93. ^ "les tarifs de l'électricité peuvent augmenter de 70 paise par unité pour se conformer au nouvel ensemble de normes de contrôle de la pollution" . Récupéré le 22 février 2016 .
  94. ^ "Normes révisées pour les centrales thermiques à base de charbon" . Récupéré le 22 février 2016 .
  95. ^ "L'Inde va mettre en place des usines FGD pour réduire les émissions des projets d'énergie au charbon de 12 gigawatts" . Récupéré le 26 mai 2017 .
  96. ^ "Rapport d'examen trimestriel - Rénovation et modernisation des centrales thermiques, septembre 2020" (PDF) . Récupéré le 22 décembre 2020 .
  97. ^ "Plus de 42 000 centrales thermiques MW ont survécu à leur vie" . Récupéré le 22 avril 2020 .
  98. ^ "L'Inde interdit l'importation de coke de pétrole pour une utilisation comme carburant" . Récupéré le 17 août 2018 .
  99. ^ "Boom and Bust 2019: Suivi du pipeline mondial des centrales au charbon" . Récupéré le 30 mars 2019 .
  100. ^ "Le cabinet fait un signe de tête pour une utilisation domestique flexible du charbon pour réduire les coûts" . Récupéré le 5 mai 2016 .
  101. ^ "L'augmentation des importations de charbon de l'Inde entraînée par les utilisateurs d'électricité captifs" . Récupéré le 20 août 2018 .
  102. ^ "L'Inde augmente les achats de charbon indonésien alors que les prix baissent" . Récupéré le 6 septembre 2018 .
  103. ^ "L'Inde propose une vente aux enchères de charbon unique pour tous les consommateurs; CIL pour exporter" . Récupéré le 22 février 2021 .
  104. ^ un b "ÉMISSIONS DE CO2 DES FAITS SAILLANTS DE LA COMBUSTION DE CARBURANT, Édition 2011" (PDF) . Agence internationale de l'énergie, France. 2011.
  105. ^ "Détails de la retraite des centrales thermiques au charbon de plus de 25 ans (au 31.03.2018)" (PDF) . Récupéré le 6 mai 2016 .
  106. ^ "Les 3R de Discom Recovery : Retraite, énergies renouvelables et rationalisation" (PDF) . Initiative de suivi du carbone . Récupéré le 4 août 2020 .
  107. ^ "Retrait des centrales électriques diesel de Brahmapuram et Kozhikode" (PDF) . Les temps économiques. Archivé de l'original (PDF) le 10 juin 2016 . Récupéré le 6 mai 2016 .
  108. ^ "Rapport d'étude sur l'intégration des énergies renouvelables en Inde" . Récupéré le 20 janvier 2020 .
  109. ^ "Analyse de la capacité de montée en puissance de la production au charbon en Inde" . Récupéré le 20 janvier 2020 .
  110. ^ "Analyse de flexibilité de la génération thermique pour l'intégration des énergies renouvelables en Inde" (PDF) . Récupéré le 20 janvier 2020 .
  111. ^ "Pages 11 et 13, Retour d'expérience sur les contraintes de transmission (juillet - septembre 2020)" . Récupéré le 20 janvier 2020 .
  112. ^ "Fonctionnement en mode nuit (essai) des onduleurs PV" (PDF) . Récupéré le 29 janvier 2022 .
  113. ^ "Le président du SBI dit qu'il n'y a pas d'avenir pour les centrales électriques au gaz dans le pays" . Récupéré le 4 janvier 2019 .
  114. ^ "HC reste l'appel d'offres ONGC, vente aux enchères électronique de gaz naturel du bassin KG jusqu'au 4 juin" . Récupéré le 22 mai 2021 .
  115. ^ "La croissance de l'Inde devient un acteur majeur du GNL" . Récupéré le 17 juin 2015 .
  116. ^ "Page 71 du Rapport mondial sur le GNL - Édition 2015" (PDF) . Récupéré le 17 juin 2015 .
  117. ^ "Les unités électriques bloquées peuvent obtenir du gaz importé à des tarifs subventionnés" . Récupéré le 3 janvier 2019 .
  118. ^ "Schéma de GNL importé inefficace pour les usines à gaz: évaluations de l'Inde" . Les Temps de l'Inde . Récupéré le 17 juin 2015 .
  119. ^ "Le gaz de charbon peut aider à réduire la facture d'importation de 10 milliards de dollars en 5 ans: Coal Secy" . Norme commerciale Inde . Appuyez sur Trust of India. 5 mars 2017 . Récupéré le 5 mars 2017 .
  120. ^ "La société chinoise prévoit l'extraction du charbon de Thar au Pakistan" . Récupéré le 25 août 2014 .
  121. ^ "Projet de gazéification du charbon Reliance Jamnagar" (PDF) . Récupéré le 15 janvier 2017 .
  122. ^ "GAIL, Coal India dans un pacte pour étendre le projet gazier Dankuni" . Récupéré le 25 août 2014 .
  123. ^ "La révolution du gaz naturel synthétique en Chine" (PDF) . Récupéré le 5 mars 2017 .
  124. ^ "Conversion du charbon pour remplacer le gaz naturel (SNG)" (PDF) . Récupéré le 6 août 2014 .
  125. ^ "Éteignez le gaz (page 49)" (PDF) . Récupéré le 10 juin 2021 .
  126. ^ "Atlas mondial des vents" . Récupéré le 4 décembre 2018 .
  127. ^ "Progrès Physique (Réalisations)" . Ministère des énergies nouvelles et renouvelables, Govt. de l'Inde . Récupéré le 13 juin 2021 .
  128. ^ "Ressources énergétiques mondiales Hydro Power, 2016" (PDF) . Conseil mondial de l'énergie . Récupéré le 30 novembre 2017 .
  129. ^ "Carte interactive montrant les emplacements possibles des projets PSS en Inde" . Récupéré le 19 novembre 2019 .
  130. ^ "Le Premier ministre Modi a déclaré que l'État de J&K pouvait à lui seul fournir de l'électricité à l'ensemble de l'Inde" . Récupéré le 22 juin 2019 .
  131. ^ un b "Le tarif de stockage solaire crée des problèmes pour le charbon" . Récupéré le 10 février 2020 .
  132. ^ Développement hydroélectrique en Inde: une évaluation du secteur
  133. ^ "La révolution des énergies renouvelables en Inde a besoin de ce que d'autres pays adoptent rapidement : la batterie à eau" . Récupéré le 11 octobre 2019 .
  134. ^ "Base de données mondiale de stockage d'énergie du DOE" . Récupéré le 23 mai 2017 .
  135. ^ "Développement de stockage de pompe en Inde, CEA" . Récupéré le 23 juin 2017 .
  136. ^ "Centrale hydroélectrique de stockage par pompage" (PDF) . Archivé de l'original (PDF) le 7 juillet 2014 . Récupéré le 27 août 2014 .
  137. ^ "Atlas solaire mondial" . Récupéré le 4 décembre 2018 .
  138. ^ "Cotations de prix (voir 'Prix au comptant PV')" . Récupéré le 23 novembre 2019 .
  139. ^ "Solaire" . Ministère des énergies nouvelles et renouvelables, Govt. de l'Inde. Archivé de l'original le 25 février 2014 . Récupéré le 21 février 2014 .
  140. ^ "Atlas des friches de l'Inde, 2011" . Récupéré le 30 mai 2014 .
  141. ^ "Ce village du Gujarat récolte une récolte ensoleillée" . Récupéré le 3 août 2016 .
  142. ^ "Comment le plus grand parc solaire du monde prend forme au Karnataka" . Récupéré le 5 mars 2017 .
  143. ^ "Pyramide de population de l'Inde" . PopulationPyramid.net . Récupéré le 29 juillet 2015 .
  144. ^ "Pourquoi les tarifs de l'énergie solaire de l'Inde ont atteint un niveau historiquement bas" (PDF) . Récupéré le 1er décembre 2020 .
  145. ^ "Comment est-il allé bas: 5 tarifs solaires les plus bas cités en 2018" . Récupéré le 9 janvier 2018 .
  146. ^ "L'Inde incapable de rivaliser avec des tarifs solaires record dans la région du Golfe" (PDF) . Récupéré le 28 août 2020 .
  147. ^ "Les" canaux solaires "utilisant intelligemment l'espace indien" . BBC . Récupéré le 3 août 2020 .
  148. ^ "La construction par l'Inde d'une énorme ferme solaire flottante - SECTEUR ÉLECTRIQUE INDIEN" . Récupéré le 29 juillet 2015 .
  149. ^ "Commission centrale de l'eau" . Récupéré le 29 juillet 2015 .
  150. ^ "Indice composite de gestion de l'eau (page 187)" (PDF) . Récupéré le 14 juillet 2020 .
  151. ^ Brown, Lester R. (19 novembre 2013). "La dangereuse 'bulle alimentaire' de l'Inde" . Los Angeles Times . Archivé de l'original le 18 décembre 2013 . Récupéré le 13 juillet 2014 . URL alternative
  152. ^ un b "La capacité installée de projets d'énergie éolienne en Inde" . Récupéré le 7 avril 2018 .
  153. ^ "Installation d'énergie éolienne par état" . L'énergie éolienne en Inde.
  154. ^ "Le gouvernement travaille à doubler l'objectif de génération des parcs solaires" . Temps économiques . 18 juillet 2016 . Récupéré le 18 juillet 2016 .
  155. ^ "Le coût du vent ne cesse de baisser, et il y a peu de charbon que le nucléaire peut faire pour l'arrêter" . 6 novembre 2017 . Récupéré le 8 novembre 2017 .
  156. ^ "Les entreprises tarifaires de l'énergie éolienne à Rs 2,5 par unité dans les enchères SECI" . Récupéré le 6 avril 2018 .
  157. ^ "L'usine Dadri de NTPC génère de l'énergie à partir de déchets agricoles" . Récupéré le 20 janvier 2019 .
  158. ^ "La biomasse pour la production d'électricité et la cogénération" (PDF) . Agence internationale de l'énergie. 2007. Archivé de l'original (PDF) le 3 novembre 2011 . Récupéré le 1er janvier 2012 .
  159. ^ un b "Le Maharashtra, les meilleurs producteurs du Pendjab d'énergie verte à partir des déchets agricoles" . Archivé de l'original le 31 août 2015 . Récupéré le 31 août 2015 .
  160. ^ "Potentiel de biomasse en Inde" . Récupéré le 31 août 2018 .
  161. ^ "L'Inde était le troisième consommateur d'énergie en 2013" . Récupéré le 29 juillet 2016 .
  162. ^ "La qualité de l'air de Delhi pourrait s'améliorer de 90% si le brûlage de chaume dans les champs est arrêté" . 17 octobre 2017 . Récupéré le 20 octobre 2017 .
  163. ^ "Biomasse torréfiée: disponible, efficace, neutre en CO2 et économique - probablement la meilleure biomasse solide sur le marché" . 20 octobre 2016 . Récupéré le 6 avril 2017 .
  164. ^ "Cocombustion de la biomasse dans les centrales électriques au charbon - expérience européenne" . Archivé de l'original le 12 octobre 2016 . Récupéré le 18 septembre 2014 .
  165. ^ "Le CEA a écrit à tous les États pour qu'ils utilisent 5 à 10 % de granulés de biomasse avec du charbon pour la production d'électricité dans les centrales thermiques" . Norme commerciale Inde . 8 février 2018 . Récupéré le 22 février 2018 .
  166. ^ "L'Inde et la Suède discutent de solutions technologiques pour réduire les émissions industrielles" . Récupéré le 3 décembre 2019 .
  167. ^ "NTPC lance un appel d'offres pour l'achat d'agro résidus pour sa centrale électrique de Dadri" . Récupéré le 8 février 2018 .
  168. ^ "Le CEA publie une politique pour promouvoir la production d'électricité à partir de la paille de paddy" . 24 novembre 2017 . Récupéré le 25 novembre 2017 .
  169. ^ "Pollution de l'air: Delhi voit de l'espoir alors que NTPC intervient pour acheter des résidus de récolte aux agriculteurs" . 21 septembre 2017 . Récupéré le 25 septembre 2017 .
  170. ^ "Marché REC domestique" . Récupéré le 6 avril 2018 .
  171. ^ "L'application des obligations d'achat renouvelables n'est pas notre mandat: régulateur de puissance" . Récupéré le 6 avril 2017 .
  172. ^ Sengupta, Debjoy. "NTPC adopte des mesures durables pour limiter la pollution" . Les temps économiques . Récupéré le 6 janvier 2020 .
  173. ^ "Aperçu de la co-combustion de granulés de bois" (PDF)