Districts d'Algérie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

Les provinces d' Algérie sont divisées en 547 arrondissements ( daïras / « دائرة »). Le chef-lieu d' arrondissement est appelé chef-lieu de daïra . Chaque district est divisé en une ou plusieurs municipalités ( baladiyahs ).

Alger , la capitale nationale, est la seule ville du pays qui soit divisée en districts (et municipalités), et la seule qui soit elle-même une province. Cela signifie que ses quartiers et ses banlieues ont le même statut que ceux des petites villes ou villages ailleurs dans le pays. L'administration d'un district est confiée à un chef de district ( chef de daïra ) qui est choisi par le président algérien . Le chef de district, comme le chef de wilaya, est un poste politique non élu.

Les districts d'Algérie ont été créés en tant qu'arrondissements lorsque l'Algérie était une colonie de la France et ils avaient un statut égal à ceux de la France métropolitaine . Ils faisaient, comme les arrondissements de France, partie de départements , qui font en outre partie d'une région (qui s'appelait un territoire, territoire , en Algérie française). Elles ont été maintenues 6 ans après l'indépendance du pays (jusqu'en 1968) date à laquelle elles ont été rebaptisées "daïras" et ont vu leurs fonctions légèrement modifiées.

Voir aussi