Deutschlandlied

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

" Deutschlandlied "
Anglais : La chanson de l'Allemagne
Deutschlandlied.jpg
Fac -similé du manuscrit de Hoffmann von Fallersleben de " Das Lied der Deutschen "

Hymne national de l'Allemagne [a]
Aussi connu sous le nom« Das Lied der Deutschen » (en anglais : « La chanson des Allemands »)
ParolesAugust Heinrich Hoffmann von Fallersleben , 1841
La musiqueJoseph Haydn , 1797
Adopté1922-1945
Réadopté1952
Précédé par
Échantillon audio
"Deutschlandlied" (Instrumental, un couplet)
Partition

Le « Deutschlandlied » ( prononciation allemande : [ˈdɔʏtʃlantˌliːt] ( écouter )icône de haut-parleur audio ; « Song of Germany »), officiellement intitulé « Das Lied der Deutschen » ( allemand : [das liːt dɛːʁ ˈdɔʏtʃn̩] ; « The Song of the Germans »), ou partie de celui-ci, est l' hymne national de l' Allemagne depuis 1922. En Allemagne de l'Est , l'hymne national était « Auferstanden aus Ruinen » (« Ressuscité des ruines ») entre 1949 et 1990.

Après la Seconde Guerre mondiale et la chute de l'Allemagne nazie , seule la troisième strophe a été utilisée comme hymne national. L'incipit de cette strophe " Einigkeit und Recht und Freiheit " ("Unité et justice et liberté") est considérée comme la devise nationale non officielle de l'Allemagne, [1] et est inscrite sur les boucles de ceinture de l'armée allemande moderne et sur les bords de certaines pièces de monnaie allemandes .

La musique est l' hymne " Gott erhalte Franz den Kaiser " , écrite en 1797 par le compositeur autrichien Joseph Haydn comme hymne pour l' anniversaire de François II , empereur du Saint Empire romain germanique et plus tard d ' Autriche . En 1841, le linguiste et poète allemand August Heinrich Hoffmann von Fallersleben écrivit les paroles de " Das Lied der Deutschen " comme un nouveau texte pour cette musique, opposant l'unification nationale de l'Allemagne à l'éloge funèbre d'un monarque, paroles considérées comme révolutionnaires à l'époque. le temps. Avec le drapeau de l'Allemagne , qui est apparu pour la première fois sous sa forme essentiellement "moderne" en 1778, c'était l' un des symboles de la Révolution de mars 1848 .

Afin d'entériner sa tradition républicaine et libérale, la chanson fut choisie comme hymne national de l'Allemagne en 1922, pendant la République de Weimar . L'Allemagne de l'Ouest a adopté le " Deutschlandlied " comme son hymne national officiel en 1952 pour des raisons similaires, avec seulement la troisième strophe chantée lors d'occasions officielles. Lors de la réunification allemande en 1990, seule la troisième strophe a été confirmée comme hymne national.

Titre

La chanson est également bien connue par le début et le refrain de la première strophe, « Deutschland, Deutschland über alles » (« L'Allemagne, l'Allemagne avant tout »), mais cela n'a jamais été son titre. La ligne "L'Allemagne, l'Allemagne avant tout" signifiait à l'origine que l'objectif le plus important des révolutionnaires libéraux allemands du XIXe siècle devait être une Allemagne unifiée qui surmonterait les loyautés envers les royaumes, principautés, duchés et palatins locaux ( Kleinstaaterei ) de l'Allemagne alors fragmentée. . [2]

Mélodie

Portrait de Haydn par Thomas Hardy , 1792

La mélodie du " Deutschlandlied ", également connue sous le nom de " mélodie autrichienne ", a été écrite par Joseph Haydn en 1797 pour fournir la musique au poème " Gott erhalte Franz den Kaiser " (" Dieu sauve François l'Empereur ") de Lorenz Leopold Haschka . La chanson était un hymne d'anniversaire en l'honneur de François II (1768-1835), empereur des Habsbourg, et se voulait un parallèle au « God Save the King » de Grande-Bretagne . L'œuvre de Haydn est parfois appelée "l'hymne de l'empereur" (Kaiserhymne). C'était la musique de l'hymne national de l'Autriche-Hongrie jusqu'à l'abolition de la monarchie des Habsbourg en 1918. Elle est souvent utilisée comme base musicale pour l'hymne "".

Il a été conjecturé que Haydn a pris les quatre premières mesures de la mélodie d'une chanson folklorique croate. [3] Cette hypothèse n'a jamais fait l'unanimité ; la théorie alternative inverse le sens de la transmission, postulant que la mélodie de Haydn a été adaptée comme une mélodie folklorique. Pour une discussion plus approfondie, voir Haydn et la musique folklorique .

Haydn a ensuite utilisé l'hymne comme base du deuxième mouvement ( poco adagio cantabile ) de son opus 76 n ° 3 , un quatuor à cordes , souvent appelé le quatuor "Emperor" ou "Kaiser".

Contexte historique

Le Saint Empire romain germanique , issu du Moyen Âge , était déjà en train de se désintégrer lorsque la Révolution française et les guerres napoléoniennes qui suivirent modifièrent la carte politique de l'Europe centrale. Cependant, les espoirs pour les droits de l'homme et le gouvernement républicain après la défaite de Napoléon en 1815 ont été anéantis lorsque le Congrès de Vienne a rétabli de nombreuses petites principautés allemandes. De plus, avec les décrets de Carlsbad de 1819, le chancelier autrichien Klemens von Metternichet sa police secrète a imposé la censure, principalement dans les universités, pour surveiller les activités des enseignants et des étudiants, qu'il tenait pour responsables de la diffusion des idées libérales radicales . Étant donné que les réactionnaires parmi les monarques étaient les principaux adversaires, les demandes de liberté de la presse et d'autres droits libéraux étaient le plus souvent formulées en relation avec la demande d'une Allemagne unie, même si de nombreux futurs révolutionnaires avaient des opinions différentes quant à savoir si une république ou une monarchie constitutionnelle serait la meilleure solution pour l'Allemagne.

La Confédération allemande (Deutscher Bund 1815–1866) était une fédération lâche de 35 États monarchiques et de quatre villes libres républicaines, avec une Assemblée fédérale à Francfort. Ils ont commencé à supprimer les barrières douanières internes pendant la révolution industrielle , et l' Union douanière allemande ( Zollverein ) a été formée entre la majorité des États en 1834. En 1840, Hoffmann a écrit une chanson sur le Zollverein , également sur la mélodie de Haydn, dans laquelle il louait le libre-échange des marchandises allemandes qui rapproche les Allemands de l'Allemagne. [4]

Après la Révolution de mars 1848, la Confédération allemande a remis son autorité au Parlement de Francfort . Pendant une courte période à la fin des années 1840, l'Allemagne était économiquement unie avec les frontières décrites dans l'hymne, et une constitution démocratique était en cours de rédaction, et avec le drapeau noir-rouge-or qui la représentait. Cependant, après 1849, les deux plus grandes monarchies allemandes, la Prusse et l'Autriche, mettent un terme à ce mouvement libéral vers l'unification nationale.

Paroles d'Hoffmann

August Heinrich Hoffmann von Fallersleben a écrit le texte en 1841 en vacances sur l' île de la mer du Nord d' Heligoland , [5] alors une possession du Royaume-Uni (qui fait maintenant partie de l'Allemagne).

Hoffmann von Fallersleben voulait que " Das Lied der Deutschen " soit chanté sur l'air de Haydn, car la première publication du poème comprenait la musique. La première ligne, « Deutschland, Deutschland über alles, über alles in der Welt » (généralement traduit en anglais par « l'Allemagne, l'Allemagne avant tout, avant tout dans le monde »), était un appel aux différents monarques allemands pour donner la création d'une Allemagne unie une priorité plus élevée que l'indépendance de leurs petits États. Dans la troisième strophe, avec un appel à " Einigkeit und Recht und Freiheit " (unité, justice et liberté), Hoffmann a exprimé son désir d'une Allemagne unie et libre où l' État de droit , et non l'arbitraire monarchique, prévaudrait. [6]

A l'époque de l'après- Congrès de Vienne , influencé par Metternich et sa police secrète , le texte d'Hoffmann avait une connotation nettement révolutionnaire et en même temps libérale, puisque l'appel à l'Allemagne unie se faisait le plus souvent à propos des revendications de liberté de presse et autres droits civils . Son implication selon laquelle la loyauté envers une Allemagne plus grande devrait remplacer la loyauté envers son souverain local était alors une idée révolutionnaire.

L'année après avoir écrit "Das Deutschlandlied", Hoffmann a perdu son emploi de bibliothécaire et professeur à Breslau, Prusse (aujourd'hui Wrocław , Pologne), à ​​cause de cela et d'autres travaux révolutionnaires, et a été contraint de se cacher jusqu'à ce qu'il soit gracié après les révolutions de 1848 dans les états allemands.

Paroles

Notez que seule la troisième strophe est utilisée comme hymne national.

Original allemand Traduction littérale

1. Deutschland, Deutschland über alles,
Über alles in der Welt,
Wenn es stets zu Schutz und Trutze
Brüderlich zusammenhält.
Von der Maas bis an die Memel,
Von der Etsch bis an den Belt,
Deutschland, Deutschland über alles,
Über alles in der Welt !
Deutschland, Deutschland über alles,
Über alles in der Welt

2. Deutsche Frauen, deutsche Treue,
Deutscher Wein und deutscher Sang
Sollen in der Welt behalten
Ihren alten schönen Klang,
Uns zu edler Tat begeistern
Unser ganzes Leben lang –
Deutsche Frauen, deutsche Treue,
Deutscher Wein und deutscher Sang!
Deutsche Frauen, Deutsche Treue,
Deutscher Wein und deutscher Sang!

3. Einigkeit und Recht und Freiheit
Für das deutsche Vaterland !
Danach laßt uns alle streben
Brüderlich mit Herz und Hand!
Einigkeit und Recht und Freiheit
Sind des Glückes Unterpfand –
Blüh' im Glanze dieses Glückes,
Blühe, deutsches Vaterland!
Blüh' im Glanze dieses Glückes,
Blühe, deutsches Vaterland ! [7]

1. L'Allemagne, l'Allemagne avant tout Au-
dessus de tout dans le monde
Quand, toujours, pour la protection et la défense
Les Frères se serrent les coudes.
De la Meuse à la Memel
De l'Etsch au Belt,
l'Allemagne, l'Allemagne avant tout
Avant tout dans le monde.
L' Allemagne, l'Allemagne avant tout
Avant tout dans le monde.

2. Les femmes allemandes, la fidélité
allemande, le vin allemand et la chanson allemande,
Conserveront, dans le monde entier,
Leur vieille renommée respectée,
Pour nous inspirer à de nobles actions
Pour la durée de nos vies.
Femmes allemandes, fidélité
allemande, vin allemand et chanson allemande.
Femmes allemandes, fidélité
allemande, vin allemand et chanson allemande.

3. Unité, justice et liberté
pour la patrie allemande !
Après cela, luttons tous
fraternellement avec le cœur et la main !
Unité et Droit et Liberté
Sont le gage du bonheur.
Bloom dans la splendeur de ce bonheur,
Bloom, ma patrie allemande !
Bloom dans la splendeur de ce bonheur,
Bloom, ma patrie allemande !

Utilisation avant 1922

La mélodie du "Deutschlandlied" a été écrite à l'origine par Joseph Haydn en 1797 pour fournir de la musique au poème "Gott erhalte Franz den Kaiser" ("Dieu sauve Franz l'Empereur") de Lorenz Leopold Haschka. La chanson était un hymne d'anniversaire à François II, empereur romain germanique de la maison des Habsbourg, et était destinée à rivaliser en mérite avec le "God Save the King" britannique.

Après la dissolution du Saint Empire romain germanique en 1806, « Gott erhalte Franz den Kaiser » devient l'hymne officiel de l'empereur de l' Empire autrichien . Après la mort de François II, de nouvelles paroles furent composées en 1854, Gott erhalte, Gott beschütze , qui mentionnaient l'Empereur, mais pas par son nom. Avec ces nouvelles paroles, la chanson a continué à être l'hymne de l'Autriche impériale et plus tard de l'Autriche-Hongrie. Les monarchistes autrichiens ont continué à utiliser cet hymne après 1918 dans l'espoir de restaurer la monarchie. L'adoption de la mélodie de l'hymne autrichien par l'Allemagne en 1922 n'a pas été opposée par l'Autriche.

" Das Lied der Deutschen " n'a pas été joué lors d'une cérémonie officielle jusqu'à ce que l'Allemagne et le Royaume-Uni se soient mis d'accord sur le traité Helgoland-Zanzibar en 1890, alors qu'il semblait tout à fait approprié de le chanter lors de la cérémonie sur l'île désormais officiellement allemande de Heligoland . À l'époque de l'Empire allemand, il est devenu l'une des chansons patriotiques les plus connues.

La chanson est devenue très populaire après la bataille de Langemarck en 1914 pendant la Première Guerre mondiale , lorsque, soi-disant, plusieurs régiments allemands, composés principalement d'étudiants de moins de 20 ans, ont attaqué les lignes britanniques sur le front occidental en chantant la chanson, subissant de lourdes pertes. Ils sont enterrés au cimetière de guerre allemand de Langemark en Belgique. [8]

Adoption officielle

La mélodie utilisée par le "Deutschlandlied" était encore utilisée comme hymne de l' Empire austro-hongrois jusqu'à sa disparition en 1918. Le 11 août 1922, le président allemand Friedrich Ebert , un social-démocrate, fit du Deutschlandlied l'hymne national allemand officiel. En 1919, le tricolore noir, rouge et or, les couleurs des révolutionnaires libéraux du XIXe siècle prônés par la gauche et le centre politiques, a été adopté (plutôt que l'ancien noir, blanc et rouge de l'Allemagne impériale). Ainsi, dans un compromis politique, la droite conservatrice s'est vu accorder une composition nationaliste - bien qu'Ebert ait préconisé de n'utiliser que la troisième strophe des paroles (ce qui a été fait après la Seconde Guerre mondiale). [9]

Pendant l'ère nazie , seule la première strophe était utilisée, suivie de la chanson SA " Horst-Wessel-Lied ". [10] Il a été joué à des occasions d'une grande importance nationale telles que l'ouverture des Jeux olympiques d'été de 1936 à Berlin lorsque Hitler et son entourage, ainsi que des officiels olympiques, sont entrés dans le stade au milieu d'un chœur de trois mille Allemands chantant " Deutschland, Deutschland sur tous ". De cette façon, le premier couplet est devenu étroitement identifié avec le régime nazi. [11]

Utilisation après la Seconde Guerre mondiale

Après sa fondation en 1949, l'Allemagne de l'Ouest n'a pas eu d'hymne national pour les événements officiels pendant quelques années, malgré un besoin croissant d'en avoir un aux fins des procédures diplomatiques. Au lieu d'un hymne national officiel, des chansons populaires allemandes telles que la " Trizonesien-Song ", une chanson de carnaval se moquant des puissances occupantes alliées, ont été utilisées lors de certains événements sportifs. Différentes compositions musicales ont été discutées ou utilisées, comme le quatrième mouvement de la Neuvième Symphonie de Ludwig van Beethoven , qui est une mise en musique du poème de Friedrich Schiller "An die Freude" (" Ode à la joie"). Bien que les couleurs noir, rouge et or du drapeau national aient été incorporées à l'article 22 de la constitution (ouest) allemande , un hymne national n'a pas été spécifié. Le 29 avril 1952, le chancelier Konrad Adenauer a demandé au président Theodor Heuss dans un lettre d'accepter " Das Lied der Deutschen " comme hymne national, avec seulement la troisième strophe chantée lors d'occasions officielles. Cependant, les premier et deuxième couplets n'ont pas été interdits, contrairement à la croyance populaire. Le président Heuss a accepté cela le 2 mai 1952 . Cet échange de lettres a été publié dans le Bulletin du gouvernement fédéral. Puisqu'il était considéré comme le droit traditionnel du président en tant que chef de l'Etat de fixer les symboles de l'Etat, le " Deutschlandlied" est ainsi devenu l'hymne national. [12]

Pendant ce temps, l'Allemagne de l'Est a adopté son propre hymne national, " Auferstanden aus Ruinen " ("Ressuscité des ruines"). Comme les paroles de cet hymne appelaient "l'Allemagne, la patrie unie", elles n'étaient plus officiellement utilisées à partir de 1972 environ, [13] après que la RDA a abandonné son objectif d'unir l'Allemagne sous le communisme. Avec de légères adaptations, les paroles de " Auferstanden aus Ruinen " peuvent être chantées sur la mélodie du " Deutschlandlied " et vice versa.

Dans les années 1970 et 1980, des efforts ont été faits par les conservateurs en Allemagne pour récupérer les trois strophes de l'hymne national. L ' Union chrétienne-démocrate du Bade-Wurtemberg , par exemple, a tenté à deux reprises (en 1985 et 1986) d'exiger que les lycéens allemands étudient les trois strophes, et en 1989, le politicien de la CDU Christean Wagner a décrété que tous les lycéens de Hesse devaient mémoriser les trois strophes. [14]

Boucle de ceinture de la Bundeswehr
Le mot "FREIHEIT" (liberté) sur la pièce de 2 euros allemande

Le 7 mars 1990, des mois avant la réunification , la Cour constitutionnelle fédérale a déclaré que seule la troisième strophe du poème de Hoffmann était légalement protégée en tant qu'hymne national en vertu du droit pénal allemand ; L'article 90a du code pénal ( Strafgesetzbuch ) fait de la diffamation de l'hymne national un crime - mais ne précise pas ce qu'est l'hymne national. [15] Cela ne signifiait pas que les strophes un et deux ne faisaient pas du tout - à l'époque - partie de l'hymne national, mais que leur statut particulier de "partie de l'hymne [national] mais non chanté" les disqualifiait pour la protection pénale. parce que la loi pénale doit être interprétée de la manière la plus étroite possible et n'est pas explicite à leur égard.

En novembre 1991, le président Richard von Weizsäcker et le chancelier Helmut Kohl ont convenu dans un échange de lettres de déclarer la troisième strophe seule comme l'hymne national de la république réunifiée. [16] Ainsi, en vigueur depuis lors, l'hymne national de l'Allemagne est incontestablement la troisième strophe du Deutschlandlied, et seulement cette strophe, avec la musique de Haydn.

La première ligne de la troisième strophe, " Einigkeit und Recht und Freiheit " ("Unité et justice et liberté"), est largement considérée comme la devise nationale de l'Allemagne, bien qu'elle n'ait jamais été officiellement proclamée comme telle. Il apparaît sur les boucles de ceinture des soldats de la Bundeswehr (remplaçant l'ancien « Gott mit uns » (« Dieu avec nous ») de l' armée impériale allemande et de la Wehrmacht de l'époque nazie ). " Einigkeit und Recht und Freiheit " est apparu sur le rebord des pièces de 2 et 5 Deutsche Mark et est présent sur les pièces de 2 euros frappées en Allemagne.

Critiques

Géographique

Zone linguistique allemande (vert) et frontières politiques vers 1841 (gris) par rapport aux références géographiques du texte (bleu gras)

Le premier couplet, qui ne fait plus partie de l'hymne national et n'est pas chanté lors d'occasions officielles, nomme trois fleuves et un détroit - la Meuse ( Maas en allemand), l' Adige ( Etsch ) et le Neman ( Memel ) et la Petite Ceinture . détroit - comme les limites du Sprachbund allemand . Comme la chanson a été écrite avant l'unification allemande, il n'y a jamais eu d'intention de délimiter les frontières de l'Allemagne en tant qu'État-nation. Néanmoins, ces références géographiques ont été diversement critiquées comme irrédentistes ou trompeuses. [17] Parmi ceux-ci, la Meuse et l'Adige faisaient partie de laConfédération allemande à l'époque où la chanson a été composée. Le Belt (détroit) et le Neman devinrent plus tard les véritables frontières de l'Allemagne (le Belt jusqu'en 1920, le Neman entre 1920 et 1939), alors que la Meuse et l'Adige ne faisaient pas partie du Reich allemand à partir de 1871. Aujourd'hui, aucune partie d'aucun des quatre lieux mentionnés dans le « Deutschlandlied » se trouve en Allemagne.

Dans un sens ethnique, aucun de ces endroits ne formait une frontière ethnique distincte. Le duché de Schleswig (auquel se réfère la ceinture) était habité à la fois par des Allemands et des Danois, les Danois formant une nette majorité près du détroit. Autour de l'Adige, il y avait un mélange de locuteurs allemands, vénitiens et gallo-italiens , et la zone autour du Neman n'était pas homogènement allemande, mais accueillait également des Lituaniens prussiens . La Meuse (si elle est considérée comme faisant référence au duché de Limbourg , faisant théoriquement partie de la Confédération allemande pendant 28 ans en raison des conséquences politiques de la Révolution belge ) était ethniquement hollandaise avec peu d'Allemands.

Néanmoins, une telle rhétorique nationaliste était relativement courante dans le discours public du XIXe siècle. Par exemple : Georg Herwegh dans son poème « La Flotte allemande » (1841), [18] donne aux Allemands le peuple « entre le et le Sund » ( Øresund ), et en 1832 Philipp Jakob Siebenpfeiffer, journaliste réputé, déclara au Festival de Hambach qu'il considérait tout « entre les Alpes et la mer du Nord » comme étant Deutschtum . [19]

Textuel

La chanson a souvent été critiquée pour son ton généralement nationaliste, la définition géographique impudique de l'Allemagne donnée dans la première strophe et l'attitude prétendument machiste dans la deuxième strophe. [20] [21] Un critique relativement précoce était Friedrich Nietzsche , qui a appelé la revendication grandiose dans la première strophe (" Deutschland über alles ") " die blödsinnigste Parole der Welt " (le slogan le plus idiot du monde), et dans Ainsi Spoke Zarathustra a dit: " Deutschland, Deutschland über alles - je crains que ce ne soit la fin de la philosophie allemande." [20] Le pacifiste Kurt Tucholskyétait également négatif à propos de la chanson et, en 1929, publia un livre de photos sarcastiquement intitulé Deutschland, Deutschland über alles , critiquant les groupes de droite en Allemagne.

La grammaire allemande distingue über alles , c'est-à-dire au-dessus de tout, et über allen , signifiant "au-dessus de tout le monde". Cependant, à des fins de propagande, cette dernière traduction a été choisie par les Alliés pendant la Première Guerre mondiale. [22]

Utilisation moderne de la première strophe

Comme la première strophe du Deutschlandlied est historiquement associée au régime nazi et à ses horreurs historiques, le chant de la première strophe est considéré comme tabou dans la société allemande moderne. [23] [24] [25] Bien que la première strophe ne soit pas interdite en Allemagne (sur la base de la loi allemande ), toute mention de la première strophe est considérée comme incorrecte, inexacte et inappropriée, lors de réglages et fonctions officiels, dans Allemagne ou lors d'événements internationaux. [26] [27]

En 1977, le chanteur pop allemand Heino a produit un enregistrement de la chanson, comprenant les trois couplets, à utiliser dans les écoles primaires du Bade-Wurtemberg . L'inclusion des deux premiers versets a été critiquée à l'époque. [28]

En 2009, Pete Doherty a commencé à chanter l'hymne national allemand en direct à la radio au Bayerischer Rundfunk à Munich. Alors qu'il chantait le premier couplet, il a été hué par le public. [29] Trois jours plus tard, le porte-parole de Doherty a déclaré que le chanteur "n'était pas au courant du contexte historique et regrette le malentendu". Un porte-parole de Bayerischer Rundfunk a salué la réponse, déclarant qu'une coopération plus poussée avec Doherty n'aurait pas été possible autrement. [30]

Lorsque le premier couplet a été joué comme hymne national allemand lors des championnats du monde de sprint en canoë en Hongrie en août 2011, les athlètes allemands auraient été "consternés". [31] [32] Eurosport , sous le titre "Hymne nazi", a rapporté à tort que "la première strophe de la pièce [a été] interdite en 1952." [33]

De même, en 2017, le premier couplet a été chanté par erreur par Will Kimble, un soliste américain, lors de la cérémonie d'accueil du match de tennis de la Fed Cup entre Andrea Petkovic (Allemagne) et Alison Riske (États-Unis) au Center Court de Lahaina, Hawaii . Dans une tentative infructueuse d'étouffer le soliste, les joueurs de tennis et les fans allemands ont commencé à chanter le troisième couplet à la place. [34]

Variantes et ajouts

Strophes supplémentaires ou alternatives

Hoffmann von Fallersleben voulait également que le texte soit utilisé comme chanson à boire ; le toast de la deuxième strophe au vin allemand, les femmes et la chanson sont typiques de ce genre. [35] Le manuscrit original d'Heligoland comprenait une variante de fin de la troisième strophe pour de telles occasions :

...
Sind des Glückes Unterpfand;
 𝄆 Stoßet an und ruft einstimmig,
 Hoch, das deutsche Vaterland. 𝄇

...
Sont le gage de la fortune.
 𝄆 Levez vos verres et criez ensemble,
 Prosper, patrie allemande. 𝄇

Une version alternative intitulée « Kinderhymne » ( hymne pour enfants ) a été écrite par Bertolt Brecht peu après son retour d'exil aux États-Unis dans une Allemagne ravagée par la guerre, en faillite et géographiquement plus petite à la fin de la Seconde Guerre mondiale et mise en musique par Hanns Eisler . dans la même année. Il a gagné une certaine popularité après l'unification de l'Allemagne en 1990, avec un certain nombre d'Allemands éminents optant pour que son "antihymne" soit officialisé : [36]

Anmut sparet nicht noch Mühe
Leidenschaft nicht noch Verstand
Dass ein gutes Deutschland blühe
Wie ein andres gutes Land.

Dass die Völker nicht erbleichen
Wie vor einer Räuberin
Sondern ihre Hände reichen
Uns wie andern Völkern hin.

Und nicht über und nicht unter
Andern Völkern wolln wir sein
Von der See bis zu den Alpen
Von der Oder bis zum Rhein.

Und weil wir dies Land verbessern
Lieben und beschirmen wir's
Und das Liebste mag's uns scheinen
So wie anderen Völkern ihr's.

Grâce n'épargnez pas et n'épargnez aucun travail
Passion ni intelligence
Qu'une nation allemande décente
Prospère comme le font d'autres terres.

Que le peuple renonce à reculer devant
les crimes que nous évoquons
Et tende la main amicalement
Comme il le fait aux autres.

Ni sur ni sous
les Autres peuples nous ne serons
De la Mer du Nord aux Alpes
De l'Oder au Rhin.

Et parce que nous le rendrons meilleur
Protégeons et aimons notre maison Aimons-la
comme notre pays le plus cher
Comme les autres aiment le leur.

Dans la version anglaise de cet « antihymne », la deuxième strophe fait référence de manière ambiguë à « people » et « other folk », mais la strophe correspondante en allemand énonce clairement l'idée : l'auteur encourageait les Allemands à trouver des moyens de soulager les gens d' autres nations d'avoir besoin de reculer au souvenir des choses que les Allemands avaient faites dans le passé, afin que les gens d'autres nations puissent se sentir prêts à serrer à nouveau la main d'un Allemand, comme ils le feraient avec n'importe qui d'autre.

Performances et enregistrements notables

Max Reger cite la mélodie dans la section finale de ses pièces pour orgue Sieben Stücke , op. 145 , composée en 1915/16 alors qu'elle était une chanson patriotique mais pas encore un hymne national.

Le musicien allemand Nico a parfois interprété l'hymne national lors de concerts et l'a dédié au militant Andreas Baader , chef de la Fraction Armée rouge . [37] Elle a inclus une version de " Das Lied der Deutschen " sur son album de 1974 The End... . En 2006, le groupe "industriel" slovène Laibach a incorporé les paroles de Hoffmann dans une chanson intitulée "Germania", sur l'album Volk , qui contient quatorze chansons avec des adaptations d'hymnes nationaux. [38] [39]

Remarques

  1. Seul le troisième couplet est désigné comme l'hymne national officiel.

Références

  1. ^ Le guide complet des symboles et emblèmes nationaux , James Minahan, Google Books
  2. ^ Toeche-Mittler, Joachim; Probst, Werner (2013). doyen, Antoine ; Manteau, Robert ; Murray, David; Smart, David (éd.). Tunes of Blood & Iron: Marches régimentaires et défilées allemandes de l'âge de Frédéric le Grand à nos jours . Vol. 1. Traduit par Dean, Antony; Manteau, Robert ; Murray, David; Intelligent, David. Solihull, Angleterre : Helion & Company Limited. p. 16. ISBN 978-1-909384-23-1.
  3. Extrait de Notes Toward the Study of Joseph Haydn par Sir William Henry Hadow , Londres (1897, réimprimé à New York, 1971)
  4. ^ "Schwefelhölzer, Fenchel, Bricken (Der deutsche Zollverein)" . www.von-fallersleben.de (en allemand) . Récupéré le 27 juin 2010 .
  5. ^ Rüger, janvier (2017). Heligoland : la Grande-Bretagne, l'Allemagne et la lutte pour la mer du Nord . New York : Presse universitaire d'Oxford . p. 37. ISBN 9780199672462.
  6. ^ Bareth, Nadja (février 2005). "Staatssymbole Zeichen politischer Gemeinschaft" . Blickpunt Bundestag (en allemand). Archivé de l'original le 6 septembre 2011 . Récupéré le 1er décembre 2009 .
  7. ^ Le WikisourceWikisource-logo.svg  allemanda un texte original lié à cet article: Lied der Deutschen
  8. ^ Mosse, George L. (1991). Fallen Soldiers: Remodeler la mémoire des guerres mondiales . Presse universitaire d'Oxford. p. 70–73. ISBN 978-0-19-507139-9. Récupéré le 25 février 2014 .
  9. ^ Geisler 2005 , p. 70 .
  10. ^ Geisler 2005 , p. 71 .
  11. ^ "Le Triomphe d'Hitler" . Le Lieu de l'Histoire . 2001. Archivé de l'original le 11 septembre 2012 . Récupéré le 9 septembre 2012 .
  12. ^ "Briefwechsel zur Nationalhymne von 1952, Abdruck aus dem Bulletin der Bundesregierung Nr. 51/S. 537 vom 6. Mai 1952" [Échange de lettres de 1952 concernant l'hymne national, tel que publié dans le bulletin du gouvernement fédéral, Nr. 51/p. 537, 6 mai 1952] (en allemand). Bundesministerium des Innern . 6 mai 1952. Archivé de l'original le 24 septembre 2015 . Récupéré le 12 septembre 2015 .
  13. ^ Dreesen, Philipp (2015). Diskursgrenzen : Typen und Funktionen sprachlichen Widerstands auf den Straßen der DDR [ Frontières du discours : types et fonctions de la résistance linguistique dans les rues de la RDA ]. De Gruyter . p. 135. ISBN 9783110365573.
  14. ^ Geisler 2005 , p. 72 .
  15. ^ "Affaire: BVerfGE 81, 298 1 BvR 1215/87 Hymne national allemand - décision" . Institut de droit transnational – Traductions de droit étranger . École de droit de l'Université du Texas / Nomos Verlagsgesellschaft. 7 mars 1990 . Récupéré le 18 janvier 2015 .
  16. ^ Bundespräsidialamt . "Représentation et intégration" (en allemand) . Récupéré le 24 mai 2013 . Nach Herstellung der staatlichen Einheit Deutschlands bestimmte Bundespräsident von Weizsäcker in einem Briefwechsel mit Bundeskanzler Helmut Kohl im Jahr 1991 die dritte Strophe zur Nationalhymne für das deutsche Volk.
  17. ^ Une histoire de l'Allemagne moderne: 1800 à nos jours (2011) M. Kitchen.
  18. ^ "Herwegh : Die deutsche Flotte" . gedichte.xbib.de . Récupéré le 12 octobre 2019 .
  19. ^ Musique et identité nationale allemande (2002) par C. Applegate. p. 254
  20. ^ un b Malzahn, Claus Christian (24 juin 2006). "Deutsche Nationalhymne : 'Die blödsinnigste Parole der Welt'" . Der Spiegel (en allemand) . Récupéré le 1er décembre 2009 .
  21. ^ "Les Allemands arrêtent de fredonner, commencent à chanter l'hymne national" . Deutsche Welle . 24 juin 2006 . Récupéré le 2 mars 2010 .
  22. ^ Ponsonby, Arthur (1928). Mensonge en temps de guerre : contenant un assortiment de mensonges diffusés à travers les nations pendant la Grande Guerre (chapitre 11) . Londres : George Allen & Unwin . ISBN 1162798653.
  23. ^ "La dispute sur l'hymne allemand éclate au milieu du débat sur le nationalisme" . France 24 . 10 mai 2019 . Récupéré le 20 juin 2021 .
  24. ^ Welle (www.dw.com), Deutsche. "Le tollé de l'hymne national allemand ravive la division Est-Ouest | DW | 10.05.2019" . DW.COM . Récupéré le 20 juin 2021 .
  25. ^ Huggler, Justin (5 mars 2018). "Rangez-vous sur l'hymne national allemand" sexiste "" . Le Télégraphe . ISSN 0307-1235 . Archivé de l'original le 12 janvier 2022 . Récupéré le 20 juin 2021 . 
  26. ^ WELT (12 février 2017). « Deutschlandlied : Ist die erste Strophe verboten ? . DIE WELT (en allemand) . Récupéré le 20 juin 2021 .
  27. ^ En ligne, FOCUS. "Skandal beim Fed-Cup : Ist die erste Strophe unserer Nationalhymne verboten ?" . FOCUS Online (en allemand) . Récupéré le 20 juin 2021 .
  28. ^ Michael Jeismann: "Die Nationalhymne". Dans : Etienne François, Hagen Schulze (éd.) : Deutsche Erinnerungsorte. Vol. III . CH Beck, Munich 2001, ISBN 3-406-47224-9 , p. 663. "Natürliches Verhältnis. Deutschlandlied – dritte oder/und erste Strophe?" , Die Zeit , 31 mars 1978. 
  29. ^ "Rockzanger Pete Doherty schoffeert Duitsers" . Radio Netherlands Worldwide (en néerlandais). 29 novembre 2009. Archivé de l'original le 7 juin 2011 . Récupéré le 1er décembre 2009 .
  30. ^ "Doherty Über Alles: Rocker offense les Allemands avec l'hymne de l'ère nazie" . Le Spiegel . 30 novembre 2009 . Récupéré le 20 juin 2021 .
  31. ^ ""L'hymne nazi" joué au championnat de canoë" . Eurosport . 22 août 2011. Archivé de l'original le 29 octobre 2013.
  32. ^ Deutschlandlied - 1. Strophe bei Siegerehrung [1er couplet lors de la cérémonie de remise des médailles] sur YouTube
  33. ^ "Nazivolkslied op WK kajak" . Het Nieuwsblad (en néerlandais). 22 août 2011.
  34. ^ "Le tennis américain s'excuse d'avoir utilisé l'hymne de l'ère nazie avant le match de la Fed Cup en Allemagne" , The Guardian , 12/02/2017
  35. ^ "Wie die deutsche Nationalhymne nach feucht-fröhlicher Runde entstand" par Claus-Stephan Rehfeld, Deutschlandfunk , 26 août 2016
  36. ^ Geisler 2005 , p. 75 .
  37. ^ Rockwell, John (21 février 1979). "Cabaret : Nico est de retour". Le New York Times .
  38. ^ Hesselmann, Markus (7 décembre 2006). "Völker, hört die Fanale !" . Der Tagesspiegel (en allemand) . Récupéré le 1er décembre 2009 .
  39. ^ Schiller, Mike (6 décembre 2007). "Révérend de Laibach, Volk " . PopMatters . Récupéré le 1er décembre 2009 .

Sources

Liens externes