Identité chrétienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

L'identité chrétienne (également connue sous le nom de christianisme identitaire ) [1] est une interprétation du christianisme qui prône la croyance que seuls les peuples celtiques et germaniques , tels que les nations anglo-saxonnes , nordiques et/ou les peuples aryens et les personnes de même sang sont les descendants d' Abraham , d' Isaac et de Jacob et sont donc les descendants des anciens Israélites .

Pratiquée indépendamment par des individus, des congrégations indépendantes et certains gangs de prison , ce n'est pas une religion organisée , ni affiliée à des confessions chrétiennes spécifiques . Sa théologie est une interprétation raciale du christianisme. [2] [3] Les croyances de l'identité chrétienne ont commencé à se développer au début des années 1900 parmi les adeptes de l'israélisme britannique par des auteurs qui considéraient les Européens comme le " peuple élu " et les Juifs et les non-Blancs comme la progéniture maudite de Caïn , qu'ils croient être un " serpenthybride". Cet aspect de la théologie de l'identité chrétienne est communément appelé doctrine de la graine du serpent ou de la doctrine à deux graines . [1] Les sectes et gangs suprémacistes blancs ont adopté plus tard plusieurs de ces enseignements. [4]

L'identité chrétienne promeut l'idée que tous les non-Blancs (personnes qui ne sont pas entièrement d'origine européenne) seront soit exterminés soit réduits en esclavage afin de servir la race blanche dans le nouveau Royaume céleste sur Terre sous le règne de Jésus-Christ . Sa doctrine stipule que seuls les « Adamiques » (blancs) peuvent obtenir le salut et entrer au paradis. Beaucoup de ses adhérents sont millénaristes . [5] : 115-119 

Il est considéré comme raciste , antisémite et suprémaciste blanc par l' Anti-Defamation League et le Southern Poverty Law Center . [6]

Origines

Relation avec l'israélisme britannique

Le mouvement de l'identité chrétienne a émergé aux États-Unis dans les années 1920 et 1930 en tant que ramification de l'israélisme britannique . [1] [5] : xii–xiii  Tandis que les premiers Israélites britanniques tels qu'Edward Hine et John Wilson étaient des philo-sémites , l'Identité Chrétienne a émergé en contraste frappant avec l'Israélisme britannique en tant que théologie fortement antisémite . [5] : xii  L' Anti-Defamation League (ADL) décrit l'émergence de l'identité chrétienne à partir de l'israélisme britannique comme un « moins mauvais tournant » :

Une fois sur les côtes américaines, l'israélisme britannique a commencé à évoluer. À l'origine, les croyants considéraient les Juifs contemporains comme les descendants de ces anciens Israélites qui n'avaient jamais été « perdus ». Ils peuvent être vus de manière critique mais, étant donné leur rôle important dans le schéma généalogique anglo-israélien, ils ne sont généralement pas perçus avec animosité. Dans les années 1930, cependant, aux États-Unis, une souche d'antisémitisme a commencé à imprégner le mouvement (bien que certains de ses adhérents aient maintenu des croyances traditionnelles - et un petit nombre de traditionalistes existent toujours aux États-Unis). [1]

Dans son livre Christian Identity : The Aryan American Bloodline Religion, Chester Quarles décrit l'émergence de l'identité chrétienne à partir de l'israélisme britannique comme une « transition remarquable », parce que les Israélites britanniques traditionnels étaient des partisans du philosémitisme qui, paradoxalement, s'est transformé en antisémitisme et en racisme sous Identité chrétienne. [7] : 13  En fait, l'israélisme britannique avait plusieurs adhérents juifs, et il a également reçu le soutien des rabbins tout au long du 19ème siècle. Au sein de la politique britannique, il soutenait Benjamin Disraeli , qui descendait de Juifs séfarades . [7] : 13-19 Cependant, l'identité chrétienne, qui a émergé dans les années 1920, a commencé à devenir antisémite en enseignant la croyance que les Juifs sont les descendants de Satan ou d' Edomite - Khazars (voir l'hypothèse Khazar d'ascendance ashkénaze ) plutôt que les descendants de la tribu de Juda (comme Les Israélites britanniques soutiennent). [5] : 62-97  La forme typique de la croyance israélite britannique n'a tenu aucune vue antisémite. Au contraire, ses adeptes croyaient que les Juifs d'aujourd'hui ne descendaient que des tribus de Juda et de Benjamin, tandis que les Britanniques et d'autres peuples d'Europe du Nord apparentés descendaient des dix autres tribus.

Les premières années

Un premier livre qui a avancé les idées de l'israélisme britannique était Lost Israel Found in the Anglo-Saxon Race par EP Ingersoll, publié en 1886. [8] : 13  Cela a été suivi dans les années 1920 par les écrits de Howard Rand (1889-1991) . [5] : 27  [9] : 9–10 

Rand était un avocat du Massachusetts qui a obtenu un diplôme en droit à l'Université du Maine. Il a été élevé comme un Israélite britannique, et son père l' a présenté à JH Allen travail de Sceptre de Juda et de Joseph Birthright (1902) à un âge précoce. [9] : 9  Vers 1924, Rand a commencé à prétendre que les Juifs descendent d' Ésaü ou des Cananéens plutôt que de la tribu de Juda. [5] : 45-54  Il n'est jamais allé jusqu'à préconiser la doctrine de la « graine de serpent » selon laquelle les Juifs d'aujourd'hui sont les descendants de Satan ; il a seulement affirmé qu'ils ne sont pas les descendants en ligne directe de Juda. [5] : 45–60 Rand est considéré comme une figure « de transition » de l'israélisme britannique à l'identité chrétienne, plutôt que son véritable fondateur. [9] : 9 

Rand est connu comme la première personne à avoir inventé le terme « identité chrétienne ». [8] : 18  En 1933, Rand a créé la Fédération anglo-saxonne d'Amérique qui a promu son point de vue selon lequel les Juifs ne descendent pas de Juda, marquant la première transition clé de l'israélisme britannique à l'identité chrétienne. À partir de mai 1937, il y a eu des réunions clés d'Israélites britanniques aux États-Unis qui ont été attirés par la théorie de Rand selon laquelle les Juifs ne descendent pas de Juda. Ces rencontres ont servi de catalyseur à l'émergence éventuelle de l'identité chrétienne. À la fin des années 1930, les membres du groupe considéraient les Juifs comme la progéniture de Satan et les diabolisaient , et ils diabolisaient également les races non caucasiennes. [5] : 140  [9]: 11-15  William Dudley Pelley , le fondateur du mouvement clérical fasciste des chemises d'argent , a été influencé par l'israélisme britannique au début des années 1930. [10] Des liens entre l'identité chrétienne et le Ku Klux Klan ont également été forgés à la fin des années 1930, mais à ce moment-là, le KKK avait dépassé le sommet de son renouveau du début du XXe siècle. [5] : 60–85 

Développeurs clés

Alors que de nombreux aspects clés de l'identité chrétienne, comme la doctrine de la graine de serpent , existaient au sein de l'israélisme britannique dès les années 1880, l'identité chrétienne a commencé à émerger en tant que mouvement distinct dans les années 1940, principalement sur des problèmes de racisme et d'antisémitisme plutôt que sur des problèmes. de la théologie chrétienne . [11] : 59  Wesley Swift (1913-1970) est considéré comme le père du mouvement ; à tel point que chaque publication de l'Anti-Defamation League traitant de l'identité chrétienne le mentionne. [11] : 296  Swift est né dans le New Jersey , et il a finalement déménagé à Los Angelespour fréquenter le collège biblique. On prétend qu'il aurait pu être un « organisateur du Ku Klux Klan et un instructeur d'une équipe de carabiniers du Klan ». [12] En 1946, il a fondé sa propre église à Lancaster , Californie et l'a appelée la Congrégation chrétienne anglo-saxonne, reflétant l'influence de Howard Rand. [11] : 296  Dans les années 1950, il était le représentant de la Côte Ouest de Gerald LK Smith de la Croisade Nationaliste Chrétienne . De plus, il a animé une émission de radio quotidienne en Californie dans les années 1950 et 1960, à travers laquelle il a pu proclamer son idéologie à un large public. Grâce aux efforts de Swift, le message de son église s'est répandu, conduisant à la création d'églises similaires dans tout le pays.

Finalement, le nom de son église a été changé en Église de Jésus-Christ chrétien , aujourd'hui ce nom est utilisé par les nations aryennes . [11] : 59  Un des associés de Swift était le colonel à la retraite William Potter Gale (1917-1988). Gale est devenu une figure de proue des mouvements anti-impôts et paramilitaires des années 1970 et 1980, à commencer par les California Rangers et le Posse Comitatus , et il a également aidé à fonder le mouvement des milices américaines . [13] [11] : 115-116 

Le futur fondateur des Nations aryennes, Richard Girnt Butler , qui était un admirateur d' Adolf Hitler et du sénateur du Wisconsin Joseph McCarthy , a été présenté à Wesley Swift par William Potter Gale en 1962. [14] : 110  Swift a rapidement converti Butler à l'identité chrétienne. À la mort de Swift en 1971, Butler a combattu Gale, James Warner et la propre veuve de Swift pour le contrôle de l'église. Butler a finalement pris le contrôle et a déplacé l'organisation de Californie à Hayden Lake , Idaho en 1973. [15] [11] : 298 

Des personnalités moins importantes ont participé à la formation de la théologie de l'identité chrétienne dans les années 1940 et 1950, telles que San Jacinto Capt , un pasteur baptiste et California Klansman (qui a affirmé qu'il avait présenté Wesley Swift à l'identité chrétienne); et Bertrand Comparet (1901-1983), ancien procureur adjoint de la ville de San Diego (et avocat de Gerald LK Smith). [ citation nécessaire ]

Le mouvement de l'identité chrétienne a d'abord attiré l'attention des médias grand public en 1984, lorsque l' organisation nationaliste blanche The Order s'est lancée dans une vague de crimes meurtriers avant d'être réprimée par le FBI . Gordon Kahl , résistant aux impôts et organisateur de mouvements de milice , dont la mort lors d'une fusillade en 1983 avec les autorités fédérales a contribué à inspirer l'Ordre, avait également des liens avec le mouvement de l'identité chrétienne. [16] [17] Le mouvement de retour à l' attention du public en 1992 et 1993, à la suite de la mortelle Ruby Ridge confrontation, lorsque les journaux ont découvert que l' ancien béret vert et droitele séparatiste Randy Weaver avait une association lâche avec les croyants de l'identité chrétienne. [18]

On estime que ces groupes comptent deux mille membres aux États-Unis et un nombre inconnu de membres au Canada et dans le reste du Commonwealth britannique . En raison de la promotion des doctrines de l'identité chrétienne à la radio et plus tard sur Internet, on pense que cinquante mille personnes supplémentaires non affiliées ont des croyances sur l'identité chrétienne. [5] : x 

Croyances

Plutôt que d'être une religion organisée, l'identité chrétienne ("IC") est adoptée par des individus, des congrégations indépendantes et certains gangs de prison. [4] C'est une théologie suprémaciste blanche [2] [3] qui promeut une interprétation raciale du christianisme . Certaines églises d'identité chrétienne prêchent avec une rhétorique plus violente que d'autres, mais toutes croient que les Aryens sont la race choisie par Dieu plutôt que les Juifs .

Les croyances de l'identité chrétienne ont été principalement développées et promues par deux auteurs qui considéraient les Européens comme le peuple élu et les Juifs comme la progéniture maudite de Caïn, le « serpent hybride » (ou la graine du serpent ) (une croyance connue sous le nom de double -doctrine à lignées germinales ou à deux lignées germinales). Wesley Swift a formulé la doctrine selon laquelle les peuples non caucasiens n'ont pas d' âme et qu'ils ne peuvent donc jamais gagner la faveur de Dieu ou être sauvés . [7] : 68  [19]

Aucun document n'exprime le système de croyance de l'Identité Chrétienne ; il y a beaucoup de désaccord sur les doctrines qui sont enseignées par ceux qui adhèrent aux croyances de CI, puisqu'il n'y a pas d'organisation centrale ou de siège pour la secte de CI. Cependant, tous les adhérents de CI croient qu'Adam et sa progéniture étaient exclusivement blancs et ils croient également que toutes les races non blanches sont des races pré-adamites car elles appartiennent à des espèces distinctes , une position doctrinale qui implique qu'elles ne peuvent pas être assimilées ou dérivées de les Adamites . [20] Les adhérents de CI citent des passages de l' Ancien Testament , y compris Esdras 9:2 , Esdras 9:12 , etNéhémie 13:27 , qu'ils prétendent contenir les injonctions de Yahweh contre les mariages interraciaux .

Les adeptes de l'identité chrétienne affirment que les Blancs d'Europe en particulier ou les Caucasiens en général sont le peuple serviteur de Dieu, selon les promesses qui ont été faites à Abraham , Isaac et Jacob . Il affirme en outre que les premières tribus européennes étaient en réalité les dix tribus perdues d'Israël et donc les héritières légitimes des promesses de Dieu, et le peuple élu de Dieu. Colin Kidd a écrit qu'aux États-Unis, Christian Identity a exploité « l'énigme des dix tribus perdues pour justifier un programme ouvertement antisémite et virulentement raciste ». [21] : 44 Selon Michael McFarland et Glenn Gottfried, ils ont développé leur interprétation raciste du christianisme en raison de son statut de religion traditionnelle des États-Unis , ce qui leur a permis de défendre la conviction que les Américains blancs ont une identité commune, et en raison de la variété des interprétations de la Bible dans le domaine de l' herméneutique . [22]

Alors qu'ils cherchent à introduire un état de pureté raciale aux États-Unis, les Identitaires chrétiens ne font pas confiance au Congrès ou au gouvernement , prétendument contrôlé par les Juifs , pour soutenir leur programme. À leur avis, cela signifie que les changements politiques ne peuvent être effectués que par le recours à la force. Cependant, l'expérience ratée du groupe terroriste The Order les a contraints à reconnaître qu'ils sont actuellement incapables de renverser le gouvernement en organisant une insurrection armée contre lui. Ainsi, le mouvement identitaire chrétien cherche une alternative à la violence et au changement de gouvernement avec la création d'un « Bastion aryen blanc » ou d'un ethno-état blanc , comme l' Impératif territorial du Nord-Ouest.. [22]

Théologie des deux maisons

Comme les Israélites britanniques, les adeptes de l'Identité chrétienne (IC) croient en la théologie des deux maisons , qui fait une distinction entre la tribu de Juda et les dix tribus perdues. La principale distinction entre l'israélisme britannique et l'IC est que, contrairement aux Identitaires chrétiens, les Israélites britanniques croient que les Juifs descendent de la tribu de Juda. En revanche, tout en maintenant une distinction de deux maisons, les partisans de l'identité chrétienne croient que les vrais descendants en ligne directe de Juda ne sont pas des Juifs contemporains, mais plutôt des Européens blancs dont les ancêtres se sont principalement installés en Écosse , en Allemagne et dans d'autres nations européennes aux côtés de la Maison de Israël. En bref, les adeptes de l'identité chrétienne croient qu'au lieu des Juifs d'aujourd'hui, les vrais descendants des Maisons d'Israël et de Juda sont les peuples anglo-saxons, celtiques, germaniques, nordiques et apparentés. [9] : 40–60 

Croyances d'origine

Identity enseigne que « Israël » était le nom donné à Jacob après qu'il eut lutté avec l'ange à Penuel comme décrit dans Genèse 32 :26-32. "Israël" avait alors douze fils, qui ont commencé les douze tribus d'Israël . En 975 avant JC, les dix tribus du nord se sont révoltées, ont fait sécession du sud et sont devenues le royaume d'Israël . Après avoir été conquise par l' Assyrie vers 721 av. J.-C., les dix tribus ont disparu des annales bibliques et sont devenues les tribus perdues d'Israël . [23] : 101 

Selon la doctrine de l'identité, 2 Esdras 13:39-46 enregistre ensuite l'histoire de la nation d'Israël voyageant sur les montagnes du Caucase , le long de la mer Noire , jusqu'à l' affluent Ar Sereth du Danube en Roumanie ("Mais ils ont formé ce plan pour eux-mêmes, qu'ils quitteraient la multitude des nations et iraient dans une région plus éloignée, où aucun être humain n'avait jamais vécu. … À travers cette région, il y avait un long chemin à parcourir, un voyage d'un an et demi ; et que pays s'appelle Arzareth"). Les tribus ont prospéré et ont finalement colonisé d'autres pays européens. La tribu principale d'Israël, la tribu de Dan, est attribué à l'établissement et à la désignation de nombreuses zones qui se distinguent aujourd'hui par des noms de lieux dérivés de son nom - l'hébreu ancien écrit ne contient pas de voyelles, et donc "Dan" serait écrit comme DN, mais serait prononcé avec une voyelle intermédiaire dépendant de la dialecte local, ce qui signifie que Dan , Den , Din , Don et Dun ont tous la même signification. On dit que divers noms de lieux modernes dérivent du nom de cette tribu : [23] : 101 

On pense que les peuples suivants et leurs tribus analogues sont les suivants : [24]

Certains adeptes prétendent que la généalogie identitaire de la lignée davidique peut être attribuée aux dirigeants royaux de Grande-Bretagne et à la reine Elizabeth II elle-même. [23] : 102-105  Ainsi les Anglo-Saxons sont les vrais Israélites , le peuple élu de Dieu qui a reçu le droit divin de régner sur le monde jusqu'à la Seconde Venue du Christ . [23] : 101 

Les adeptes de l'identité rejettent l'étiquette « antisémite » en déclarant qu'ils ne peuvent pas être antisémites parce que les vrais Sémites « aujourd'hui sont les grandes nations chrétiennes blanches du monde occidental », les Juifs modernes étant considérés comme les descendants des Cananéens . [23]

Adamites et pré-Adamites

Un principe majeur de l'identité chrétienne est l'hypothèse pré-adamite. Les adeptes de l'identité chrétienne croient qu'Adam et Eve n'étaient que les ancêtres des Blancs , car selon l'identité chrétienne, Adam et Eve ont été précédés par des races non-caucasiennes de moindre importance qui sont souvent (mais pas toujours) identifiées comme des "bêtes des champs" dans Genèse 1:25 . Par exemple, les « bêtes » qui portaient un sac et criaient à Dieu dans Jonas 3:8 sont identifiées comme des races noires par les adhérents à l'identité chrétienne. [ citation nécessaire ]Pour étayer leur théorie sur l'identité raciale d'Adam, les partisans de l'identité chrétienne soulignent que l'étymologie hébraïque du mot « Adam » se traduit par « être rouge, rouge, montrer du sang (sur le visage) », citant souvent James Strong . Dictionnaire hébreu et à partir de cela, ils concluent que seuls les Caucasiens ou les personnes à la peau légèrement blanche peuvent rougir ou devenir roses (parce que l' hémoglobine n'est visible que sous la peau pâle). [25]

Une influence séminale sur les vues du mouvement Identité chrétienne pré-Adamism était Charles Carroll 1900 livre de Le nègre une bête ou à l'image de Dieu? Dans le livre, Carroll a cherché à faire revivre les idées précédemment présentées par Buckner H. Payne , décrivant le nègre comme un singe littéral plutôt qu'un humain. [26] Il a affirmé que les races pré-adamites telles que les Noirs n'avaient pas d'âme et que le mélange des races était une insulte à Dieu parce qu'il a gâché Son plan racial de création. Selon Carroll, le mélange des races avait également conduit aux erreurs de l' athéisme et de l' évolutionnisme . [21] : 150 

L'idée que les « races inférieures » sont mentionnées dans la Bible (contrairement aux Aryens ) a été posée dans le livre de 1905, Theozoology ; ou La science des Apelings sodomites et de l'électron divin de Jörg Lanz von Liebenfels , ariosophe et écrivain volkisch qui est considéré par les historiens comme ayant influencé le nazisme . [27]

Graine de serpent

Les partisans de l'identité chrétienne à double lignée - ceux qui croient qu'Eve a eu des enfants avec Satan ainsi qu'avec Adam - croient qu'Eve a été séduite par le serpent (Satan), a partagé son état déchu avec Adam en ayant des relations sexuelles avec lui et a donné naissance à des jumeaux avec des pères différents : Caïn, fils de Satan et Abel, fils d'Adam. Cette croyance est appelée la doctrine de la graine du serpent. Selon la forme "double lignée" de l'identité chrétienne, Caïn est alors devenu l'ancêtre des Juifs lors de ses accouplements ultérieurs avec des membres des races non-adamiques.

L'idée de la graine de serpent, qui attribue l'ascendance de monstres légendaires tels que Grendel à Caïn, était quelque peu répandue au Moyen Âge . [28] Il apparaît également dans les premiers textes chrétiens gnostiques ainsi que dans certains textes juifs, par exemple un livre du IXe siècle intitulé Pirke De-Rabbi Eliezer . Dans Caïn : Fils du Serpent (1985), David Max Eichhorn fait remonter l'idée aux premiers textes juifs midrashiques et il identifie de nombreux rabbins qui ont enseigné la croyance que Caïn était le fils d'une union entre le Serpent et Eve. [29]

Certains rabbins kabbalistes croient également que Caïn et Abel avaient un bagage génétique différent de celui de Seth . Cet enseignement est basé sur la théorie selon laquelle Dieu a créé deux « Adams » ( adam signifie « homme » en hébreu ). A l'un il a donné une âme et à l'autre il n'a pas donné d'âme. Celui qui n'a pas d'âme est la créature connue dans le christianisme sous le nom de Serpent. Les kabbalistes appellent le serpent le Nahash (ce qui signifie le serpent en hébreu).

Ceci est enregistré dans le Zohar :

Deux êtres [Adam et Nachash] ont eu des relations sexuelles avec Eve, et elle a conçu des deux et a eu deux enfants. Chacun suivait l'un des parents mâles, et leurs esprits se séparèrent, l'un de ce côté et l'autre de l'autre, et de même leurs caractères. Du côté de Caïn se trouvent tous les repaires de l'espèce maléfique ; du côté d'Abel vient une classe plus miséricordieuse, mais pas entièrement bénéfique – du bon vin mélangé avec du mauvais.

—  Zohar 136

Racisme scientifique

Le racisme scientifique , parfois appelé racisme biologique ou racisme, la croyance pseudoscientifique selon laquelle des preuves empiriques existent pour soutenir ou justifier le racisme, est le principe fondamental de l'identité chrétienne, et la plupart des adhérents de CI sont des nationalistes blancs qui prônent la ségrégation raciale et l'imposition de lois anti-métissage . Certains adhérents de CI croient également que les Juifs sont génétiquement contraints de mener une conspiration contre la lignée adamique par leur ascendance satanique ou édomite et ils croient également que les Juifs d'aujourd'hui ont atteint le contrôle presque complet de la Terre en prétendant détenir la race blanche. statut de peuple élu de Dieu. [30]Ils croient également que le métissage est une violation de la loi de Dieu parce que Genèse 1:24-25 commande que toutes les créatures doivent produire « espèce après espèce ».

Les adeptes de l'identité affirment également que les maladies , la toxicomanie , le cancer et les infections sexuellement transmissibles ( herpès et VIH/SIDA ) sont propagés par des « rongeurs » humains par contact avec des personnes « impures », telles que des « mélangeurs de races ». Les apocryphes , en particulier le premier livre d'Enoch , sont utilisés pour justifier ces théories sociales ; les anges déchus du Ciel désiraient sexuellement les jeunes filles de la Terre et les prenaient pour épouses, entraînant la naissance d' abominations , que Dieu ordonna à Michel l'Archange de détruire, déclenchant ainsi une guerre cosmique entre la Lumière et les Ténèbres. Le mélange de choses séparées (par exemple,personnes de races différentes ) est considérée comme une profanation de chacun d'entre elles, et elle est également considérée comme une violation de la loi de Dieu. [23] : 85-86 

Opinions sur l'homosexualité

Les prédicateurs d'identité proclament que, selon la Bible, « les sanctions pour le mélange racial, l' homosexualité et l' usure sont la mort ». [23] : 86  La justification du meurtre d'homosexuels est fournie dans Lévitique 20 :13 « Si un homme aussi couche avec l'humanité, comme il couche avec une femme, tous deux ont commis une abomination : ils seront certainement mis à mort ; leur le sang sera sur eux."

Adhésion à la loi mosaïque

Alors que les adeptes de l'Identité chrétienne souscrivent généralement aux vues chrétiennes traditionnelles sur le rôle des femmes et de l' avortement , ils se distinguent du fondamentalisme protestant dominant dans divers domaines de la théologie chrétienne . Certains adeptes de l'identité chrétienne suivent la loi mosaïque de l'Ancien Testament (par exemple, l'observance des restrictions alimentaires , l'observance du sabbat du septième jour (voir Sabbatarisme ) et la tenue de certaines fêtes annuelles telles que la Pâque ) (voir observances chrétiennes de la religion juive vacances). Il est également courant pour certains adhérents de l'identité chrétienne d'adhérer aux enseignements des mouvements King James Only et Sacred Name et, par conséquent, ils insistent pour utiliser les noms hébreux originaux chaque fois qu'ils se réfèrent à Dieu (Yahweh) et à Jésus- Christ (Yeshua) . Certains auteurs d'identité chrétienne critiquent les traductions modernes de la Bible ainsi que les Juifs pour leur suppression du nom hébreu original de Dieu de la Bible. Bien que leur adhésion à la loi mosaïque de l'Ancien Testament puisse les faire apparaître comme « juifs » ; ils prétendent que l' interprétation juive de la loi a été corrompue par le Talmud des Juifs.

Points de vue sur la politique raciale et l'économie

Les premiers documents qui défendaient les vues de l'identité chrétienne sur la politique et l' économie raciales ont été écrits par Howard Rand et William J. Cameron après la Grande Dépression.. En 1943, Rand publia l'article « Digest of the Divine Law » qui traitait des défis politiques et économiques qui existaient à cette époque. Un extrait de l'article déclare : « Nous ne pourrons pas continuer en accord avec l'ordre ancien. nos peuples tous les maux qui résulteront d'une telle planification par un groupe d'hommes qui ne prennent pas en considération les principes fondamentaux qui sous-tendent la loi du Seigneur. [5] : 202 

Bien que Rand n'ait jamais officiellement nommé les groupes auxquels il faisait spécifiquement référence, sa haine des Juifs, de l'intégration raciale et de la situation économique du pays à l'époque rendaient évidente la direction de ses commentaires. L'identification de problèmes économiques spécifiques n'était pas le seul objectif que Rand avait en tête. Il a commencé à analyser comment ces changements pourraient se produire grâce à des changements juridiques; ainsi, en faisant des plans stratégiques pour intégrer la Bible dans la loi et l' économie américaines . Le premier objectif était de dénoncer toutes les lois créées par l'homme et de les remplacer par des lois de la Bible . Le deuxième objectif était de créer un État économique qui refléterait les enseignements de la Bible. [5] : 203 Howard Rand et William Cameron croyaient tous deux en ces principes et c'est parce que selon les enseignements de Christian Identity, ils possédaient un accès à la connaissance de la loi de Dieu que personne d'autre n'a. Puisqu'ils avaient accès à plus d'informations, ils étaient chargés d'influencer le droit civil actuel afin de maintenir les normes de Dieu.

Alors que William Cameron était d'accord avec l'argument initial de Rand, il a spécifiquement concentré ses écrits sur l'évolution de l'économie américaine. L'un des articles de Cameron, "Divine System of Taxation", parlait de la Bible soutenant l' individualisme et la justice sociale en ce qui concerne l'économie. Il croyait également que le gouvernement n'avait pas le droit d'imposer des terres ou d'autres formes de propriété. Conformément à cette doctrine, les remboursements d'impôts devraient être appliqués aux voyages de vacances en famille ou ils devraient être appliqués aux fêtes nationales qui sont observées par les adhérents de l'identité chrétienne. De plus, pour l'amélioration de l'avenir économique des États-Unis, aucun intérêt ne devrait être perçu sur les dettes payées à crédit,et aucune taxe ne devrait être perçue pendant le temps de trajet des marchandises d'un fabricant à un consommateur.[5] : 205-206 

Le point commun sur lequel Rand et Cameron étaient tous les deux d'accord était que même s'ils n'étaient peut-être pas d'accord avec la façon dont le gouvernement fonctionnait, aucun d'eux n'a résisté aux politiques fiscales actuelles du gouvernement. Gordon Kahl a été le premier croyant de CI à étudier les principes fondateurs de Rand et Cameron, et à les appliquer afin de prendre des mesures contre le gouvernement. Kahl estimait qu'ils étaient sur la bonne voie quant à ce qu'il fallait accomplir pour changer les politiques publiques. Cependant, il a estimé que si aucune mesure n'était prise contre les contrevenants, aucun changement réel ne serait apporté. En 1967, il a cessé de payer des impôts parce qu'il sentait qu'il payait " la dîme à la synagogue de Satan." Kahl a tué deux maréchaux fédéraux en 1983. Avant d'être arrêté pour les meurtres, Kahl a écrit une note dans laquelle il a déclaré que "notre nation est tombée entre les mains d'extraterrestres. … Ces ennemis du Christ ont pris leur Manifeste communiste juif et l'ont incorporé dans les lois statutaires de notre pays et ont jeté notre Constitution et notre droit commun chrétien à la poubelle." [5] : 206 

Opposition au système bancaire

La doctrine de l'identité affirme que la « racine de tout mal » est le papier-monnaie (en particulier les billets de la Réserve fédérale ), et que l'usure et les systèmes bancaires sont tous deux contrôlés par les Juifs. [23] : 87  Exode 22 :25, Lévitique 25 :35-37 et Deutéronome condamnent explicitement l’usure. [23] : 92 Ézéchiel 18 :  13 déclare « Celui qui a payé pour l'usure et qui a pris de l'argent : vivra-t-il ? Il ne vivra pas : il a commis toutes ces abominations ; il mourra certainement ; son sang sera sur lui" et il est cité comme une justification pour tuer des Juifs.

Christian Identity estime que la création du système de la Réserve fédérale en 1913 a transféré le contrôle de l'argent du Congrès aux institutions privées et a violé la Constitution et le système monétaire encourage la Réserve fédérale à contracter des emprunts, créant des milliers de milliards de dollars de dette publique et permettant banquiers internationaux pour contrôler les États-Unis. Les cartes de crédit/débit et les factures informatisées sont considérées comme l'accomplissement des écritures bibliques qui mettent en garde contre « la bête » (c'est-à-dire la banque) comme cité dans Apocalypse 13 :15-18. Le prédicateur de l'identité Sheldon Emry a déclaré que « La plupart des propriétaires des plus grandes banques d'Amérique sont d' ascendance (juive) d' Europe de l' Est et liés aux (juifs)Rothschild European banks », ainsi, dans la doctrine identitaire, la conspiration bancaire mondiale est dirigée et contrôlée par des intérêts juifs. [23] : 91 

Fin du monde et Armageddon

Les adhérents de l'Identité Chrétienne croient au Second Avènement et à l' Armageddon . Leurs prévisions varient, et ils comprennent une guerre de course ou un juif soutenu des Nations Unies pour la reprise des États - Unis, et elles veillent à la lutte physique contre ce qu'ils considèrent comme les forces du mal. [31] [32] Alors que l' Union soviétique a disparu en tant que menace vitale dans leur rhétorique, de nombreux adhérents à l'identité chrétienne croient que les communistes sont secrètement impliqués dans des organisations internationales comme les Nations Unies, ou le soi-disant « nouvel ordre mondial », dans afin de détruire les États-Unis. [22]Contrairement à de nombreux fondamentalistes protestants, les adeptes de l'identité chrétienne rejettent la notion d' enlèvement , en se basant sur leur conviction qu'il s'agit d'une doctrine judaïsée que la Bible n'enseigne pas. [33]

Connexe

Organisations

Des branches sud - africaines de Christian Identity ont été accusées d' être impliquées dans des activités terroristes , notamment les attentats de Soweto en 2002 . [36]

Les gens

Listes

Voir aussi

Références

  1. ^ A b c d "identité chrétienne" . adl.org . Ligue anti-diffamation . Récupéré le 26 janvier 2021 .
  2. ^ un b Eck, Diane (2001). Une nouvelle Amérique religieuse : comment un « pays chrétien » est devenu la nation la plus diversifiée au monde sur le plan religieux . New York : HarperCollins . p. 347. ISBN 0-06-062158-3. Récupéré le 26 janvier 2021 .
  3. ^ un b Buck, Christopher (2009). Mythes religieux et visions de l'Amérique : comment les religions minoritaires ont redéfini le rôle de l'Amérique dans le monde . Westport, Connecticut : Éditions Praeger . p.  107 , 108, 213. ISBN 978-0-313-35959-0. Récupéré le 26 janvier 2021 .
  4. ^ un b "Le sectarisme derrière les barreaux : les groupes racistes dans les prisons américaines" . Ligue anti-diffamation . adl.org. Octobre 1998. Archivé de l'original le 7 juillet 2021 . Récupéré le 26 janvier 2021 .
  5. ^ a b c d e f g h i j k l m n Barkun, Michael (2014). Religion et droit raciste : les origines du mouvement identitaire chrétien . Presse de l'Université de Caroline du Nord . ISBN 978-1-46961111-2. Récupéré le 26 janvier 2021 .
  6. ^ "Identité chrétienne" . splcenter.org . Centre du droit de la pauvreté du Sud . Récupéré le 26 janvier 2021 .
  7. ^ A b c Quarles, Chester L. (2004). Identité chrétienne : la religion de la lignée aryenne américaine . McFarland & Compagnie . ISBN 978-0-7864-1892-3. Récupéré le 26 janvier 2021 .
  8. ^ un b Davis, Danny (2010). La prêtrise de Phinehas : avant-garde violente du mouvement de l'identité chrétienne . Éditions Praeger . ISBN 978-0-313-36536-2. Récupéré le 1er février 2021 .
  9. ^ A b c d e Roberts, Charles H. (2003). Race Over Grace: La religion raciale du mouvement d'identité chrétienne . iUniverse . ISBN 0-595-28197-4. Récupéré le 9 février 2021 .
  10. ^ Lobb, David (Hiver 2000). « Apocalypse fasciste : William Pelley et l'extrémisme millénaire » (PDF) . Journal des études millénaires . Université de Boston . 2 (2) : 3 . Récupéré le 27 janvier 2021 .
  11. ^ A b c d e f Kaplan, Jeffrey , éd. (2000). Encyclopédie du pouvoir blanc : un livre de référence sur la droite raciste radicale . Presse AltaMira . ISBN 0-7425-0340-2. Récupéré le 9 février 2021 .
  12. ^ Boylan, David (2004). « Une ligue à part : un regard à l'intérieur de la Ligue de défense chrétienne » . www.cuban-exile.com . Mis à jour en 2004. Archives d'informations cubaines . Récupéré le 27 janvier 2021 .
  13. ^ "Le mouvement des milices" . adl.org . Ligue anti-diffamation . Récupéré le 13 janvier 2021 .
  14. ^ Levitas, Daniel (2002). Le terroriste d'à côté : le mouvement des milices et la droite radicale . New York, NY : Thomas Dunne Books . ISBN 0-312-29105-1. Récupéré le 16 février 2021 .
  15. ^ "Nations aryennes/Église de Jésus-Christ chrétien" . adl.org . Ligue anti-diffamation . Consulté le 4 février 2021 .
  16. ^ "Mouvement citoyen souverain - Extrémisme en Amérique" . Ligue anti-diffamation . adl.org. Archivé de l'original le 29 juillet 2005 . Récupéré le 27 janvier 2021 .
  17. ^ King, Wayne (21 août 1990). « Livres des temps ; L'obsession fatale d'un agriculteur avec les Juifs et les impôts » . Le New York Times . Récupéré le 27 janvier 2021 .
  18. ^ Bock, Alan W. (1er octobre 1993). "Embuscade à Ruby Ridge" . raison.com . Raison . Récupéré le 27 janvier 2021 .
  19. ^ Mason, Carol (2002). Tuer pour la vie : le récit apocalyptique de la politique pro-vie . Presse universitaire Cornell . p. 30. ISBN 978-0-8014-8819-1. Récupéré le 27 janvier 2021 .
  20. ^ James, Eli (27 août 2012). "Bête des champs" . Israël anglo-saxon . Archivé de l'original le 20 août 2013 . Récupéré le 1er février 2021 .
  21. ^ un b Kidd, Colin (2006). The Forging of Races: Race and Ecriture in the Protestant Atlantic World, 1600-2000 . New York : Cambridge University Press . ISBN 978-0-521-79729-0. Récupéré le 27 janvier 2021 .
  22. ^ A b c McFarland, Michael; Gottfried, Glenn (2002). « Les élus : une analyse mythique de l'autojustification théologique et politique de l'identité chrétienne » . Journal pour l'étude de la religion . 15 (1) : 128-30. ISSN 1011-7601 . JSTOR 24764349 . Récupéré le 27 janvier 2021 – via JSTOR.  
  23. ^ A b c d e f g h i j Aho, Alfred James (1990). La politique de la droiture : le patriotisme chrétien de l'Idaho . Seattle : Presse de l'Université de Washington. ISBN 0-295-96997-0. Récupéré le 1er février 2021 .
  24. ^ Jessup, Michael (2006). « L'épée de vérité dans une mer de mensonges : la théologie de la haine ». Dans Prêtre, Robert J.; Nieves, Alvaro L. (éd.). Ce côté du ciel : race, ethnicité et foi chrétienne . Presse de l'Université d'Oxford . p. 170. ISBN 0-19-534353-0. Récupéré le 27 janvier 2021 .
  25. ^ Marion, Samuel (2008). "Bases pour comprendre le royaume de Yahweh" . Israël anglo-saxon . Archivé de l'original le 6 septembre 2009 . Récupéré le 1er février 2021 .
  26. ^ Kim, Claire Jean (2015). Traversées dangereuses : race, espèces et nature à l'ère multiculturelle . Presse de l'Université de Cambridge . ISBN 9781316298978. Récupéré le 23 avril 2021 .
  27. ^ Goodrick-Clarke, Nicolas (2004). Les racines occultes du nazisme . Presse universitaire de New York. p. X. ISBN 0-8147-3060-4. Récupéré le 26 janvier 2021 .
  28. ^ Routh, James Edward (1905). Deux études sur la théorie de la ballade du Beowulf . Baltimore : Compagnie JH Furst . Récupéré le 24 avril 2021 – via Google Books.
  29. ^ Eichhorn, David Max (1985). Caïn, Fils du Serpent . Livres Rossel. ISBN 0-940646-24-2. Récupéré le 24 avril 2021 – via Google Books.
  30. ^ Comparé, Bertrand. « Qui sont les Juifs ? » . Église du vrai Israël . Archivé de l'original le 25 février 2007 . Récupéré le 1er février 2021 .
  31. ^ Kaplan, Jeffrey (2002). Violence millénaire : passé, présent et futur . Routledge . p. 38. ISBN 978-0-7146-5294-8. Récupéré le 1er février 2021 .
  32. ^ Ingram, William L. (1995). "Dieu et Race: British-Israelism et Christian Identity" . Dans Miller, Timothy (éd.). Les religions alternatives américaines . Presse de l'Université d'État de New York . p. 123. ISBN 978-0791423974. Récupéré le 28 février 2021 .
  33. ^ Comparé, Bertrand. "Je viens comme un voleur" . Église du vrai Israël . Archivé de l'original le 21 août 2007 . Récupéré le 1er février 2021 .
  34. ^ " L'extrémisme en Amérique : Dan Gayman " . adl.org . Ligue anti-diffamation . Archivé de l'original le 29 septembre 2012 . Récupéré le 1er février 2021 .
  35. ^ McCoy, Max (28 janvier 2001). « Séparatiste par la foi : le patriarche de l'Église d'Israël réfute les allégations de racisme » (PDF) . Le Globe de Joplin . Archivé de l'original (PDF) le 22 février 2012 . Récupéré le 1er février 2021 .
  36. ^ Schönteich, Martin; Boshoff, Henri (2003).« Volk » Foi et patrie : la menace pour la sécurité posée par la droite blanche . Pretoria, Afrique du Sud, Institute for Security Studies. ISBN 1-919913-30-0. Archivé de l'original le 11 avril 2006 . Récupéré le 24 avril 2021 .

Lectures complémentaires

  • Barkun, M. (1994). Religion et droit raciste : les origines du mouvement identitaire chrétien . Chapel Hill : Presse de l'Université de Caroline du Nord . Édition révisée, 1997, ISBN 0-8078-2328-7 
  • Ingram, WL, (1995). Dieu et race : israélisme britannique et identité chrétienne , p. 119–126 dans T. Miller, Ed., America's Alternative Religions , SUNY Press, Albany NY.
  • Kaplan, Jeffrey, (1997). Religion radicale en Amérique , Syracuse, NY: Syracuse University Press . p. 47-48.
  • Quarles, CL (2004). Identité chrétienne : la religion de la lignée aryenne américaine . Jefferson, Caroline du Nord : McFarland.
  • Roberts, Charles H. (2003). Race over Grace: The Racialist Religion of the Christian Identity Movement , Omaha, Nebraska: iUniverse Press. ISBN 0-595-28197-4 . 

Liens externes