Cantons de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

Les cantons de France sont des subdivisions territoriales de la République française de départements et arrondissements .

Au-delà de leur rôle d'unités d'organisation par rapport à certains aspects de l'administration des services publics et de la justice , les cantons ont aujourd'hui pour vocation principale de servir de circonscriptions pour l' élection des membres des assemblées représentatives constituées dans chacun des départements territoriaux de la France ( conseils départementaux , anciennement conseils généraux). Pour cette raison, ces élections étaient connues en France sous le nom d'« élections cantonales », jusqu'en 2015, date à laquelle leur nom a été changé en « élections départementales » pour correspondre au nom des conseils départementaux.

En 2015, il y avait 2 054 cantons en France. [1]

La plupart d'entre elles regroupent un certain nombre de communes (la division administrative la plus basse de la République française), bien que de plus grandes communes puissent être incluses dans plus d'un canton, puisque les cantons – contrairement aux communes, qui comptent entre plus de deux millions de habitants (Paris) et une seule personne ( Rochefourchat ) – sont censés être à peu près égaux en taille de population.

Rôle et administration

Le rôle du canton est essentiellement d'encadrer les élections départementales . Chaque canton élit une femme et un homme pour le représenter au conseil départemental du département – ou conseil départemental du département , qui est la principale division administrative de la République française.

En milieu urbain, une même commune comprend généralement plusieurs cantons . A l'inverse, en milieu rural, un canton peut comprendre plusieurs communes plus petites . Dans ce dernier cas, les services administratifs, le siège de la gendarmerie par exemple, sont souvent situés dans le chef-lieu du canton , bien qu'il existe des exceptions, comme les cantons Gaillon-Campagne et Sarreguemines-Campagne , qui ont en commun un "chef-lieu" qui n'appartient à aucun des cantons .

À des fins statistiques ( Insee ), les vingt arrondissements de Paris – les subdivisions administratives de cette ville – sont parfois considérés comme des cantons , mais ils n'ont pas de fonction électorale plus importante. [2]

Les cantons forment également des circonscriptions judiciaires, en tant que sièges des Tribunaux d'instance ou « Tribunaux de première instance » (aussi, « TI »...). Historiquement, les cantons sont appelés juges de paix ou "tribunaux de district".

Histoire

Les cantons ont été créés en 1790 en même temps que les départements par le révolutionnaire Comité pour la division du territoire ( division Comité de ). Ils étaient plus nombreux qu'aujourd'hui (entre 40 et 60 par département ). Les cantons étaient d'abord regroupés en ce qu'on appelait des districts . Après l'abolition du quartier en 1800, ils sont réorganisés par le Consulat en arrondissements . Le nombre de cantons a ensuite été drastiquement réduit (entre 30 et 50 unités) par la Loi du 8 pluviôse an IX(28 janvier 1801), ou la "Loi pour la réduction du nombre des tribunaux de district", ou Loi portant réduction du nombre de juges de paix en français. Les préfets de département ont reçu l' ordre du gouvernement de regrouper les communes au sein de cantons nouvellement créés . Les listes départementales , une fois approuvées par le gouvernement, furent publiées au Bulletin des lois en 1801 et 1802 ; ces listes ont servi de base aux divisions administratives de la France d'alors jusqu'en 2015, bien que les cantons peu peuplés aient été éliminés et de nouveaux cantonscréés dans des zones à forte croissance démographique. Dans l'ensemble, leur nombre augmenta sensiblement.

En mai 2013, une loi a été adoptée qui a réduit considérablement le nombre de cantons. [3] Cette loi est entrée en vigueur lors des élections départementales françaises de mars 2015 . Avant la réforme cantonale, il y avait 4032 cantons ; par la suite, il y en eut 2054, les cantons de la Martinique et de la Guyane étant supprimés. [4] La loi de réforme de 2013 a également modifié la représentation des cantons dans les conseils départementaux : chaque canton est désormais représenté par un homme et une femme. [3]

Statistiques

Le nombre de cantons varie d'un département à l'autre ; le Territoire de Belfort , par exemple, en compte 9, tandis que le Nord en compte 41.

Voir aussi

Références

  1. ^ Roger Brunet (2015). "Nouveaux cantons en France : jeux de noms" . L'Espace Géographique . 44 . doi : 10.3917/ex.441.0073 .
  2. ^ INSEE , Populations légales 2012 des cantons - découpage 2015
  3. ^ a b LOI n° 2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral
  4. ^ INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) Code Officiel Géographique