Cambodge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

royaume du Cambodge
  • ព្រះរាជាណាចក្រ កម្ពុជា  ( rouges )
  • Preăh Réachéanachâkr Kâmpŭchéa
Devise :  ជាតិ សាសនា ព្រះមហាក្សត្រ
Chéatĕ, Sasna, Preăh Môhaksâtr
"Nation, Religion, Roi"
Hymne :  បទនគររាជ
Nôkôr Réach
"Royaume majestueux"
Cambodia on the globe (Cambodia centered).svg
Location Cambodia ASEAN.svg
Localisation du Cambodge (vert)

en ASEAN  (gris foncé) – [ Légende ]

Capitale
et plus grande ville
Phnom Penh
11°33′N 104°55′E / 11.550°N 104.917°E / 11.550; 104.917Coordonnées : 11°33′N 104°55′E  / 11.550°N 104.917°E / 11.550; 104.917
Langue officielle
et langue nationale
Khmer [1]
Scénario officielKhmer [1]
Groupes ethniques
(2019)
Religion
(2019)
Démonyme(s)
Gouvernement Monarchie constitutionnelle élective parlementaire unitaire à parti dominant
•  Monarque
Norodom Sihamoni
Hun Sen
Heng Samrin
Dites Chhum
Corps législatifParlement
Sénat
Assemblée nationale
Formation
•  Funane
68-627
•  Chenla
627-802
802-1431
1431-1863
11 août 1863
9 novembre 1953
14 décembre 1955
23 octobre 1991
24 septembre 1993
30 avril 1999
Zone
• Le total
181 035 km 2 (69 898 milles carrés) ( 88e )
• L'eau (%)
2.5
Population
• Recensement 2019
Increase15 552 211 [3] ( 73e )
• Densité
87/km 2 (225,3/mi²) ( 96e )
PIB  ( PPA )Estimation 2019
• Le total
76,635 milliards de dollars [4] [ citation complète nécessaire ]
• Par habitant
4 645 $ [4]
PIB  (nominal)Estimation 2019
• Le total
26,628 milliards de dollars [4]
• Par habitant
1 614 $ [4]
Gini  (2013)36,0 [5]
moyen
IDH  (2019)Increase 0,594 [6]
moyen  ·  144e
MonnaieRiel (៛) ( KHR )
Fuseau horaireUTC +7 ( TIC )
Format de datejj/mm/aaaa
Côté conduitedroit
Indicatif d'appel+855
Code ISO 3166KH
TLD Internet.kh

Cambodge ( / k æ m b d i ə / ( écouter )About this sound ; [7] aussi Kampuchea / ˌ k æ m p ʊ i ə / ; rouges : កម្ពុជា , KAMPUCHEA [kampuciə] ), officiellement le Royaume du Cambodge , est un pays situé dans la partie sud de la péninsule indochinoise en Asie du Sud-Est continentale . Le Cambodge s'étend sur 181 035 kilomètres carrés (69 898 milles carrés ) et borde la Thaïlande au nord-ouest , le Laos au nord , le Vietnam à l'est , le golfe de Thaïlande au sud-ouest et la frontière maritime avec la Malaisie et l' Indonésie . Phnom Penh est la capitale et la plus grande ville du pays.

L' État souverain du Cambodge compte plus de 15 millions d'habitants. Le bouddhisme est inscrit dans la constitution en tant que religion officielle de l' État et est pratiqué par plus de 97 % de la population. [8] Les groupes minoritaires du Cambodge comprennent les Vietnamiens , les Chinois , les Chams et 30 tribus montagnardes . [9] La capitale et la plus grande ville est Phnom Penh , le centre politique, économique et culturel du Cambodge. Le royaume est une monarchie constitutionnelle élective avec un monarque , actuellement Norodom Sihamoni , choisi par leConseil royal du Trône en tant que chef de l'État . Le chef du gouvernement est le Premier ministre , actuellement Hun Sen , le plus ancien dirigeant non royal en Asie du Sud-Est, qui règne depuis 1985.

La région aujourd'hui connue sous le nom de Cambodge est habitée depuis la préhistoire . En 802 après JC, Jayavarman II s'est déclaré roi, unissant les princes khmers en guerre de Chenla sous le nom de "Kambuja". [10] Cela a marqué le début de l' empire khmer , qui a prospéré pendant plus de 600 ans. Le royaume indianisé a facilité la propagation d'abord de l' hindouisme , puis du bouddhisme dans une grande partie de l'Asie du Sud-Est et a entrepris de nombreux projets d'infrastructure religieuse dans toute la région. Angkor Wat est la plus célèbre de ces structures et est désignée comme site du patrimoine mondial. Au XVe siècle, le Cambodge connaît une baisse de puissance , tandis que ses voisins le Vietnam et la Thaïlande se renforcent. En 1863, le Cambodge est devenu un protectorat de la France , et plus tard a été incorporé à l'Indochine française . Le pays était sous occupation japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale avant que le contrôle français ne soit rétabli.

Le Cambodge a obtenu son indépendance de la France en 1953 et était dirigé par le roi devenu homme politique Norodom Sihanouk . La guerre du Vietnam s'est étendue au pays en 1965 avec l'expansion de la piste Ho Chi Minh et la création de la piste Sihanouk . Malgré la neutralité du Cambodge dans la guerre, cela a conduit au bombardement américain du Cambodge de 1969 à 1973 . À la suite du coup d'État de 1970 qui a installé la République khmère pro-américaine de droite , le roi déchu Sihanouk a apporté son soutien à ses anciens ennemis, les Khmers rouges dirigés par Pol Pot.. Avec le soutien de la monarchie et du Nord-Vietnam , les Khmers rouges ont émergé comme une puissance majeure, prenant Phnom Penh en 1975. Les Khmers rouges ont dirigé le pays et ont perpétré le génocide cambodgien de 1975 à 1979, date à laquelle ils ont été évincés au Cambodge. Guerre du Vietnam . La République populaire du Kampuchéa occupée par les Vietnamiens est devenue le gouvernement de facto , avec des tentatives de reconstruction du pays après le génocide embourbées par une reconnaissance internationale limitée et un conflit en cours.

À la suite des accords de paix de Paris de 1991 qui ont officiellement mis fin à la guerre avec le Vietnam, le Cambodge a été brièvement gouverné par une mission des Nations Unies (1992-93). L'ONU s'est retirée après avoir organisé des élections au cours desquelles environ 90 pour cent des électeurs inscrits ont voté. Le coup d'État de 1997 a consolidé le pouvoir sous le Premier ministre Hun Sen et le Parti du peuple cambodgien , qui restent au pouvoir. Le Cambodge est membre des Nations Unies depuis 1955, de l' ASEAN , du RCEP , du Sommet de l'Asie de l'Est , de l' OMC , du Mouvement des non-alignés etLa Francophonie . Selon plusieurs organisations étrangères, le pays connaît une pauvreté généralisée , [11] une corruption généralisée , [12] un manque de libertés politiques, [13] un faible développement humain [14] et un taux élevé de faim. [15] [16] [17] Le Cambodge a été décrit par le directeur de l'Asie du Sud-Est de Human Rights Watch , David Roberts, comme une « coalition relativement autoritaire via une démocratie superficielle ». [18] Constitutionnellement un multipartisme démocratie libérale , [19] le pays est de factorégie par le régime du parti unique à partir de 2018 . [20] [21]

Alors que le revenu par habitant reste faible par rapport à la plupart des pays voisins, le Cambodge possède l'une des économies les plus dynamiques d'Asie, avec une croissance moyenne de 7,6 % au cours de la dernière décennie. L'agriculture reste le secteur économique dominant, avec une forte croissance dans les textiles, la construction, l'habillement et le tourisme entraînant une augmentation des investissements étrangers et du commerce international. [22] Les Nations Unies désignent le Cambodge comme l'un des pays les moins avancés . [23] L' indice de l'état de droit 2015 du World Justice Project des États-Unis a classé le Cambodge 125e sur 126 pays, bien plus bas que les autres pays de la région. [24]

Étymologie

Le Royaume du Cambodge est le nom anglais officiel du pays. Le Cambodge anglais est une anglicisation du Cambodge français , qui à son tour est la translittération française du khmer កម្ពុជា ( Kâmpŭchéa , prononcé [kampuciə] ). Kâmpŭchéa est l'alternative abrégée au nom officiel du pays en khmer ព្រះរាជាណាចក្រកម្ពុជា ( Preăh Réachéanachâkr Kâmpŭchéa , prononcé [prĕəh riəciənaːcak kampuciə] . L' endonyme khmer កម្ពុជា Kâmpŭchéa dérive du nom sanskrit कम्बोजदेश Kambujadeśa , composé de देश Deśa ("terre de" ou "pays de") et कम्बोज Kambuja , qui fait allusion aux mythes fondateurs du premier ancien royaume khmer . [25] Le terme Cambodge était déjà utilisé en Europe dès 1524, puisqu'Antonio Pigafetta (un explorateur italien qui suivit Ferdinand Magellan dans son tour du monde ) le cite dans son ouvrage Relazione del primo viaggio intorno al mondo (1524– 1525) comme Camogia . [26]

Familièrement, les Cambodgiens se réfèrent à leur pays soit Srok Khmer ( ស្រុកខ្មែរ Srok khmère , prononcé [srok kʰmae] , ce qui signifie « Terre des khmère »), ou un peu plus formel ប្រទេស កម្ពុជា ( Prates Kampuchea , prononcé [prɑteh kampuciə] ; " pays du Kampuchéa"). Le nom Cambodge est utilisé le plus souvent dans le monde occidental tandis que Kampuchea est plus largement utilisé à l'Est. [27] [28] [29]

Histoire

Préhistoire

Grès émaillé du XIIe siècle

Il existe peu de preuves d'une occupation humaine pléistocène du Cambodge actuel, qui comprend des outils de galets de quartz et de quartzite trouvés dans des terrasses le long du fleuve Mékong, dans les provinces de Stung Treng et Kratié , et dans la province de Kampot , bien que leur datation ne soit pas fiable. [30] De légers témoignages archéologiques montrent que des communautés de chasseurs-cueilleurs ont habité la région pendant l' Holocène : le plus ancien site de découverte archéologique au Cambodge est considéré comme la grotte de Laang Spean , dans la province de Battambang , qui appartient à laPériode Hoabinhienne . Des fouilles dans ses couches inférieures ont produit une série de datations au radiocarbone vers 6000 av. [30] [31] Les couches supérieures du même site ont témoigné d'une transition vers le néolithique , contenant les premières céramiques en terre cuite datées du Cambodge. [32]

Les archives archéologiques pour la période comprise entre l'Holocène et l' âge du fer restent également limitées. Un événement charnière dans la préhistoire cambodgienne a été la lente pénétration des premiers riziculteurs du nord, qui a commencé à la fin du 3e millénaire avant notre ère. [33] Les preuves préhistoriques les plus curieuses au Cambodge sont les divers " terrassements circulaires " découverts dans les sols rouges près de Memot et dans la région adjacente du Vietnam dans les dernières années 1950. Leur fonction et leur âge sont encore débattus, mais certains d'entre eux datent peut-être du IIe millénaire av. [34] [35]

L' armée khmère partant en guerre contre les Cham , à partir d'un relief sur le Bayon

D'autres sites préhistoriques de date quelque peu incertaine sont Samrong Sen (non loin de l'ancienne capitale d' Oudong ), où les premières investigations ont commencé en 1875, [36] et Phum Snay , dans la province septentrionale de Banteay Meanchey . [37] Une fouille à Phum Snay a révélé 21 tombes avec des armes en fer et des traumatismes crâniens qui pourraient indiquer des conflits dans le passé, possibles avec de plus grandes villes d'Angkor. [33] [38] [39] Des artefacts préhistoriques sont souvent trouvés pendant les activités minières à Ratanakiri . [30]

Le fer a été travaillé vers 500 avant JC, avec des preuves à l'appui provenant du plateau de Khorat , dans la Thaïlande d'aujourd'hui. Au Cambodge, des implantations de l'âge du fer ont été découvertes sous Baksei Chamkrong et d'autres temples angkoriens tandis que des terrassements circulaires ont été découverts sous Lovea à quelques kilomètres au nord-ouest d'Angkor. Des sépultures, beaucoup plus riches que d'autres types de trouvailles, témoignent de l'amélioration des disponibilités alimentaires et des échanges (même sur de longues distances : au IVe siècle avant JC les relations commerciales avec l'Inde étaient déjà ouvertes) et de l'existence d'une structure sociale et d'une organisation du travail. [40]

Parmi les artefacts de l'âge du fer, les perles de verre sont des preuves importantes. Différents types de perles de verre récupérées sur plusieurs sites à travers le Cambodge, tels que le site de Phum Snay au nord-ouest et le site de Prohear au sud-est, montrent qu'il existait à l'époque deux principaux réseaux commerciaux. Les deux réseaux étaient séparés par le temps et l'espace, ce qui indique qu'il y a eu un passage d'un réseau à l'autre vers le IIe-IVe siècle après JC, probablement avec des changements dans les pouvoirs socio-politiques. [40]

Epoque préangkorienne et angkorienne

Au cours des 3e, 4e et 5e siècles, les États indianisés du Funan et de son successeur, Chenla , se sont regroupés dans le Cambodge actuel et le sud-ouest du Vietnam. Pendant plus de 2000 ans, ce qui allait devenir le Cambodge a absorbé les influences de l' Inde , les transmettant à d'autres civilisations d'Asie du Sud-Est que sont aujourd'hui la Thaïlande et le Laos. [41] On ne sait pas grand-chose d'autre pour certains de ces régimes politiques, cependant les chroniques chinoises et les registres d'hommage les mentionnent. On pense que le territoire de Funan peut avoir tenu le port connu du géographe alexandrin Claudius Ptolémée comme " Kattigara". Les chroniques chinoises suggèrent qu'après la mort de Jayavarman I de Chenla vers 681, des troubles s'ensuivirent, entraînant la division du royaume en Terre Chenla et Eau Chenla qui était vaguement gouvernée par des princes faibles sous la domination de Java .

L' empire khmer est né de ces vestiges de Chenla, devenant fermement établi en 802 lorsque Jayavarman II (règne vers  790 - vers  835 ) déclara son indépendance de Java et se proclama Devaraja . Lui et ses disciples ont institué le culte du Dieu-roi et ont commencé une série de conquêtes qui ont formé un empire qui a prospéré dans la région du IXe au XVe siècle. [42] Pendant la règle de Jayavarman VIII l'empire d'Angkor a été attaqué par l' armée mongole de Kublai Khan , cependant, le roi a pu acheter la paix.[43] Autour du 13ème siècle, les missionnaires Theravavada du Sri Lanka ont réintroduit le bouddhisme Theravada en Asie du Sud-Est ; ayant déjà envoyé des missionnaires dans les années 1190. [44] [45] La religion s'est répandue et a finalement déplacé l'hindouisme et le bouddhisme mahayana en tant que religion populaire d'Angkor; cependant ce n'était pas la religion d'état officielle jusqu'en 1295 quand Indravarman III a pris le pouvoir. [46]

L'empire khmer était le plus grand empire d'Asie du Sud-Est au XIIe siècle. Le centre du pouvoir de l'empire était Angkor , où une série de capitales ont été construites pendant l'apogée de l'empire. En 2007, une équipe internationale de chercheurs utilisant des photographies satellites et d'autres techniques modernes a conclu qu'Angkor avait été la plus grande ville préindustrielle du monde avec un étalement urbain de 2 980 kilomètres carrés (1 151 miles carrés). [47] La ville, qui aurait pu supporter une population allant jusqu'à un million de personnes [48] et Angkor Wat, le temple religieux le plus connu et le mieux conservé du site, rappelle encore le passé du Cambodge en tant que grande puissance régionale. L'empire, bien qu'en déclin, est resté une force importante dans la région jusqu'à sa chute au 15ème siècle.

Période post-angkorienne

Une carte de l' Indochine en 1760

Après une longue série de guerres avec les royaumes voisins, Angkor a été saccagée par le royaume d'Ayutthaya et abandonnée en 1432 en raison d'un échec écologique et d'une panne des infrastructures. [49] [50] Cela a conduit à une période de stagnation économique, sociale et culturelle lorsque les affaires intérieures du royaume sont passées de plus en plus sous le contrôle de ses voisins. À cette époque, le penchant des Khmers pour la construction de monuments avait cessé. Des religions plus anciennes telles que le bouddhisme Mahayana et le culte hindou du dieu-roi avaient été supplantées par le bouddhisme Theravada.

La cour a déplacé la capitale à Longvek où le royaume a cherché à retrouver sa gloire grâce au commerce maritime. La première mention du Cambodge dans les documents européens remonte à 1511 par les Portugais . Les voyageurs portugais ont décrit la ville comme un lieu de richesse florissante et de commerce extérieur . Les guerres continues avec Ayutthaya et les Vietnamiens ont entraîné la perte de plus de territoire et Longvek a été conquis et détruit par le roi Naresuan le Grand d'Ayutthaya en 1594. Une nouvelle capitale khmère a été établie à Oudong au sud de Longvek en 1618, mais ses monarques n'ont pu survivre que en entrant dans ce qui équivalait à une vassalité alternée relations avec les Siamois et les Vietnamiens au cours des trois siècles suivants avec seulement quelques périodes de courte durée d'indépendance relative.

Les peuples des tribus montagnardes au Cambodge ont été « chassés sans cesse et emmenés comme esclaves par les Siamois (Thaïlandais), les Annamites (Vietnamiens) et les Cambodgiens ». [51] [52]

Au XIXe siècle, une nouvelle lutte entre le Siam et le Vietnam pour le contrôle du Cambodge a abouti à une période où le Cambodge est devenu la province de Tây Thành de Nguyễn Vietnam , au cours de laquelle les autorités vietnamiennes ont tenté de forcer les Khmers à adopter les coutumes vietnamiennes. Cela a conduit à plusieurs rébellions contre les Vietnamiens et à des appels à l'aide de la Thaïlande. La guerre siamoise-vietnamienne (1841-1845) s'est terminée par un accord visant à placer le pays sous tutelle conjointe . Cela a conduit plus tard à la signature d'un traité pour la protection française du Cambodge par le roi Norodom Prohmborirak .

la colonisation française

Couronnement de Norodom Sihanouk en 1941

En 1863, le roi Norodom , qui avait été installé par le Siam , [10] a demandé la protection du Cambodge du Siam par la domination française. En 1867, Rama IV signe un traité avec la France, renonçant à la suzeraineté sur le Cambodge en échange du contrôle des provinces de Battambang et de Siem Reap qui font officiellement partie du Siam. Les provinces ont été cédées au Cambodge par un traité frontalier entre la France et le Siam en 1907.

Le Cambodge a continué en tant que protectorat de la France de 1867 à 1953, administré dans le cadre de la colonie de l'Indochine française , bien qu'occupé par l'empire japonais de 1941 à 1945. [53] et existant brièvement comme l'État fantoche du Royaume du Kampuchéa au milieu de 1945. Entre 1874 et 1962, la population totale est passée d'environ 946 000 à 5,7 millions. [54] Après la mort du roi Norodom en 1904, la France a manipulé le choix du roi et Sisowath, le frère de Norodom, a été placé sur le trône. Le trône devint vacant en 1941 avec la mort de Monivong, le fils de Sisowath, et la France passa sur le fils de Monivong, Monireth, estimant qu'il était trop indépendant. Au lieu,Norodom Sihanouk , un petit-fils maternel du roi Sisowath fut intronisé. Les Français pensaient que le jeune Sihanouk serait facile à contrôler. [53] Ils avaient tort, cependant, et sous le règne du roi Norodom Sihanouk, le Cambodge a obtenu son indépendance de la France le 9 novembre 1953. [53]

Indépendance et guerre du Vietnam

Le Cambodge est devenu une monarchie constitutionnelle sous le roi Norodom Sihanouk . Lorsque l'Indochine française a obtenu son indépendance, le Cambodge a perdu tout espoir de reprendre le contrôle du delta du Mékong puisqu'il a été attribué au Vietnam . [ citation nécessaire ] Autrefois partie de l'Empire Khmer, la région avait été contrôlée par les Vietnamiens depuis 1698 [ citation nécessaire ] , avec le roi Chey Chettha II accordant la permission vietnamienne de s'installer dans la région des décennies auparavant. [55] Cela reste un point de friction diplomatique avec plus d'un million de Khmers ethniques (les Khmers Krom) vivant toujours dans cette région. Les Khmers rouges ont tenté des invasions pour récupérer le territoire qui, en partie, a conduit à l'invasion du Cambodge par le Vietnam et à la déposition des Khmers rouges.

En 1955, Sihanouk abdique en faveur de son père pour participer à la vie politique et est élu Premier ministre. A la mort de son père en 1960, Sihanouk redevient chef de l'Etat, prenant le titre de prince. Au fur et à mesure que la guerre du Vietnam progressait, Sihanouk adopta une politique officielle de neutralité pendant la guerre froide . Sihanouk a permis aux communistes vietnamiens d'utiliser le Cambodge comme sanctuaire et route d'approvisionnement pour leurs armes et autres aides à leurs forces armées combattant au Sud-Vietnam. Cette politique a été perçue comme humiliante par de nombreux Cambodgiens. En décembre 1967, Sihanouk dit au journaliste du Washington Post Stanley Karnow que si les États-Unis voulaient bombarder les sanctuaires communistes vietnamiens, il ne s'y opposerait pas à moins que des Cambodgiens ne soient tués. [56]

Le même message a été transmis à l' émissaire du président américain Johnson, Chester Bowles, en janvier 1968. [57] Cependant, en public, Sihanouk a réfuté le droit des États-Unis d'utiliser des frappes aériennes au Cambodge, et le 26 mars, il a déclaré que « ces attaques criminelles doivent immédiatement et arrêter définitivement". Le 28 mars, une conférence de presse a eu lieu et Sihanouk a lancé un appel aux médias internationaux : « Je vous demande de faire connaître à l'étranger cette position très claire du Cambodge, c'est-à-dire que je m'opposerai en tout cas à tous les bombardements sur le territoire cambodgien sous quelque prétexte que ce soit. ." Néanmoins, les appels publics de Sihanouk ont ​​été ignorés et les bombardements se sont poursuivis. [58] Les membres du gouvernement et de l'armée ont ressenti du ressentiment envers le style de gouvernement de Sihanouk ainsi que son éloignement des États-Unis.

République khmère (1970-1975)

Lors d'une visite à Pékin en 1970, Sihanouk a été évincé par un coup d'État militaire dirigé par le Premier ministre général Lon Nol et le prince Sisowath Sirik Matak . Le soutien américain au coup d'État reste à prouver. [59] Cependant, une fois le coup d'État achevé, le nouveau régime, qui a immédiatement exigé que les communistes vietnamiens quittent le Cambodge, a obtenu le soutien politique des États-Unis. Les forces nord-vietnamiennes et vietnamiennes, désespérées de conserver leurs sanctuaires et leurs lignes d'approvisionnement depuis le nord du Vietnam, ont immédiatement lancé des attaques armées contre le nouveau gouvernement. Le roi a exhorté ses partisans à aider à renverser ce gouvernement, hâtant le déclenchement de la guerre civile . [60]

Des dizaines de milliers de personnes ont été tuées lors du bombardement américain du Cambodge entre 1970 et 1973. [61]

Bientôt, les rebelles khmers rouges ont commencé à l'utiliser pour obtenir du soutien. Cependant, de 1970 jusqu'au début de 1972, le conflit cambodgien était en grande partie un conflit entre le gouvernement et l'armée du Cambodge et les forces armées du Nord Vietnam. Lorsqu'ils ont pris le contrôle du territoire cambodgien, les communistes vietnamiens ont imposé une nouvelle infrastructure politique, qui a finalement été dominée par les communistes cambodgiens désormais appelés Khmers rouges. [62] Entre 1969 et 1973, la République du Vietnam et les forces américaines ont bombardé le Cambodge dans le but de perturber le Viet Cong et les Khmers rouges.

Des documents découverts dans les archives soviétiques après 1991 révèlent que la tentative nord-vietnamienne de envahir le Cambodge en 1970 a été lancée à la demande explicite des Khmers rouges et négociée par le commandant en second de Pol Pot , Nuon Chea . [63] Les unités de l'ANV ont envahi de nombreuses positions de l'armée cambodgienne tandis que le Parti communiste du Kampuchea (CPK) a étendu ses attaques à petite échelle sur les lignes de communication. En réponse à l'invasion nord-vietnamienne, le président américain Richard Nixon a annoncé que les forces terrestres américaines et sud-vietnamiennes étaient entrées au Cambodge dans le cadre d'une campagne visant à détruire les bases de la NVA au Cambodge (voir Incursion cambodgienne ). [64] Bien qu'une quantité considérable d'équipement ait été saisie ou détruite par les forces américaines et sud-vietnamiennes, le confinement des forces nord-vietnamiennes s'est avéré insaisissable.

La direction de la République khmère était en proie à la désunion entre ses trois principales figures : Lon Nol, le cousin de Sihanouk Sirik Matak et le chef de l'Assemblée nationale In Tam . Lon Nol est resté au pouvoir en partie parce qu'aucun des autres n'était prêt à prendre sa place. En 1972, une constitution a été adoptée, un parlement élu et Lon Nol est devenu président. Mais la désunion, les problèmes de transformation d'une armée de 30 000 hommes en une force de combat nationale de plus de 200 000 hommes et la propagation de la corruption ont affaibli l'administration civile et l'armée.

L'insurrection communiste à l'intérieur du Cambodge a continué de croître, aidée par les fournitures et le soutien militaire du Nord Vietnam. Pol Pot et Ieng Saryont affirmé leur domination sur les communistes formés au Vietnam, dont beaucoup ont été purgés. Dans le même temps, les forces du PCK sont devenues plus fortes et plus indépendantes de leurs patrons vietnamiens. En 1973, le PCK menait des batailles contre les forces gouvernementales avec peu ou pas de soutien des troupes nord-vietnamiennes, et ils contrôlaient près de 60 % du territoire cambodgien et 25 % de sa population. Le gouvernement a fait trois tentatives infructueuses pour entamer des négociations avec les insurgés, mais en 1974, le CPK opérait ouvertement en tant que divisions, et certaines des forces de combat de l'ANV s'étaient déplacées au Sud-Vietnam. Le contrôle de Lon Nol a été réduit à de petites enclaves autour des villes et des principales voies de transport. Plus de 2 millions de réfugiés de la guerre vivaient à Phnom Penh et dans d'autres villes.

Le jour du Nouvel An 1975, les troupes communistes ont lancé une offensive qui, en 117 jours des combats les plus durs de la guerre, a conduit à l'effondrement de la République khmère. Des attaques simultanées autour du périmètre de Phnom Penh ont immobilisé les forces républicaines, tandis que d'autres unités du CPK ont envahi des bases de tir contrôlant la route vitale de ravitaillement du bas Mékong. Un pont aérien de munitions et de riz financé par les États-Unis a pris fin lorsque le Congrès a refusé une aide supplémentaire au Cambodge. Le gouvernement de Lon Nol à Phnom Penh s'est rendu le 17 avril 1975, cinq jours seulement après l'évacuation du Cambodge par la mission américaine. [65]

Régime des Khmers rouges, 1975-1978

Les salles du musée du génocide de Tuol Sleng contiennent des milliers de photos prises par les Khmers rouges de leurs victimes.
Choeung Ek , un site connu de charnier pour les victimes du génocide à l'époque des Khmers rouges

Les Khmers rouges ont atteint Phnom Penh et ont pris le pouvoir en 1975. Menés par Pol Pot , ils ont changé le nom officiel du pays en Kampuchea démocratique . Le nouveau régime s'est inspiré de la Chine maoïste lors du Grand Bond en avant , a immédiatement évacué les villes, et a envoyé toute la population à marches forcées vers des chantiers ruraux. Ils ont tenté de reconstruire l'agriculture du pays sur le modèle du XIe siècle, ont abandonné la médecine occidentale et détruit des temples, des bibliothèques et tout ce qui était considéré comme occidental.

Les estimations du nombre de personnes tuées par le régime khmer rouge varient d'environ un à trois millions ; le chiffre le plus souvent cité est de deux millions (environ un quart de la population). [66] [67] [68] Cette ère a donné lieu au terme Killing Fields et la prison Tuol Sleng est devenue célèbre pour son histoire de massacres. Des centaines de milliers de personnes ont traversé la frontière vers la Thaïlande voisine. Le régime a ciblé de manière disproportionnée les groupes ethniques minoritaires . Les musulmans Cham ont subi de graves purges avec jusqu'à la moitié de leur population exterminée. [69]Pol Pot était déterminé à garder son pouvoir et à priver ses droits de tout ennemi ou menace potentielle, et a ainsi intensifié ses actions violentes et agressives contre son peuple. [70]

Le rapatriement forcé en 1970 et les décès à l'époque des Khmers rouges ont réduit la population vietnamienne au Cambodge de 250 000 à 300 000 en 1969 à 56 000 en 1984. [54] Cependant, la plupart des victimes du régime des Khmers rouges n'étaient pas des minorités ethniques mais ethnique Khmer. Des professionnels, tels que des médecins, des avocats et des enseignants, ont également été ciblés. Selon Robert D. Kaplan , « les lunettes étaient aussi mortelles que l' étoile jaune » car elles étaient perçues comme un signe d'intellectualisme. [71]

Les institutions religieuses ont été particulièrement visées par les Khmers rouges. La religion a été si violemment persécutée à un degré si terrifiant que la grande majorité de l'architecture historique du Cambodge , 95% des temples bouddhistes du Cambodge, a été complètement détruite. [72]

Occupation et transition vietnamiennes, 1978-1992

En novembre 1978, les troupes vietnamiennes envahissent le Cambodge en réponse aux raids frontaliers des Khmers rouges. [73] La République populaire du Kampuchea (PRK), État pro-soviétique dirigé par le Parti révolutionnaire du peuple cambodgien, parti créé par les Vietnamiens en 1951, et dirigé par un groupe de Khmers rouges qui avaient fui le Cambodge pour éviter d'être purgés par Pol Pot et Ta Mok, a été créé. [la clarification nécessaire ] [74] C'était entièrement redevable à l'armée vietnamienne occupante et sous la direction de l'ambassadeur vietnamien à Phnom Penh. Ses armes provenaient du Vietnam et de l'Union soviétique. [75]

En opposition à l'État nouvellement créé, un gouvernement en exil appelé Gouvernement de coalition du Kampuchea démocratique (CGDK) a été formé en 1981 à partir de trois factions. [75] Cela se composait des Khmers rouges, une faction royaliste dirigée par Sihanouk, et du Front de libération nationale du peuple khmer . Ses pouvoirs ont été reconnus par les Nations Unies. Le représentant des Khmers rouges à l'ONU, Thiounn Prasith, a été retenu, mais il a dû travailler en concertation avec les représentants des partis non communistes cambodgiens. [76] [77] Le refus du Vietnam de se retirer du Cambodge a entraîné des sanctions économiques [78] de la part des États-Unis et de leurs alliés. [ préciser ]

Les efforts de paix ont commencé à Paris en 1989 sous l' État du Cambodge , culminant deux ans plus tard en octobre 1991 dans un règlement de paix global de Paris . L'ONU a reçu le mandat d'imposer un cessez-le-feu et de s'occuper des réfugiés et du désarmement, connue sous le nom d' Autorité transitoire des Nations Unies au Cambodge (APRONUC). [79]

Cambodge moderne (1993-présent)

En 1993, la monarchie a été restaurée avec Norodom Sihanouk réintégré comme roi, et la première élection d'après-guerre a été coordonnée par l' APRONUC . L'élection a été remportée par le FUNCINPEC dirigé par le fils de Sihanouk, Ranariddh, dans un parlement sans majorité . Un accord de partage du pouvoir a été conclu avec Ranariddh et Hun Sen du Parti du peuple cambodgien, tous deux co-Premiers ministres, après que le CPP a menacé de faire sécession d'une partie du pays si le pouvoir était entièrement transféré au FUNCINPEC. La stabilité instaurée à la suite du conflit a été ébranlée en 1997 par un coup d'Étatdirigé par le co-Premier ministre Hun Sen, qui a évincé Ranariddh et les autres partis représentés au gouvernement et consolidé le pouvoir du CPP. [80] [81] Après que son gouvernement ait pu se stabiliser sous Sen, le Cambodge a été accepté dans l' Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) le 30 avril 1999. [82] [83] Norodom Sihamoni a été couronné roi du Cambodge en 2004 après son abdication du père Sihanouk. [84]

Ces dernières années [ quand ? ] , les efforts de reconstruction ont progressé et ont conduit à une certaine stabilité politique grâce à une démocratie multipartite sous une monarchie constitutionnelle [8] bien que le règne de Sen ait été entaché de violations des droits de l'homme et de corruption . [85] L'économie cambodgienne a connu une croissance rapide dans les années 2000 et 2010, [86] et il a reçu un investissement considérable et un soutien au développement des infrastructures de la Chine dans le cadre de son initiative "la Ceinture et la Route" . [87]

Des manifestations antigouvernementales en soutien au parti d'opposition CNRP ont eu lieu au Cambodge à la suite des élections générales de 2013 .

Tribunal des crimes de guerre soutenu par l'ONU, le Tribunal des Khmers rouges a cherché à enquêter sur les crimes commis pendant la période du Kampuchea démocratique et à poursuivre ses dirigeants. Cependant, Hun Sen s'est opposé à de vastes procès ou enquêtes sur d'anciens responsables khmers rouges. [88] En juillet 2010, Kang Kek Iew a été le premier membre khmer rouge reconnu coupable de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité en tant qu'ancien commandant du camp d'extermination S21 et il a été condamné à la prison à vie. [89] [90] En août 2014, le tribunal a condamné Khieu Samphan , l'ancien chef d'État du régime âgé de 83 ans, et Nuon Chea, son idéologue en chef de 88 ans, à la prison à vie pour crimes de guerre pour leur rôle dans la période de terreur du pays dans les années 1970. Le procès a commencé en novembre 2011. L'ancien ministre des Affaires étrangères Ieng Sary est décédé en 2013, tandis que sa femme, la ministre des Affaires sociales Ieng Thirith , a été jugée inapte à subir son procès en raison de démence en 2012. [ citation nécessaire ] [ mise à jour nécessaire ]

Après les élections générales cambodgiennes de 2013 , les allégations de fraude électorale du parti d'opposition, le Parti du sauvetage national du Cambodge, ont conduit à des manifestations antigouvernementales généralisées qui se sont poursuivies l'année suivante. Les manifestations ont pris fin après une répression par les forces gouvernementales. [91] [92]

Le Parti du sauvetage national du Cambodge a été dissous avant les élections générales cambodgiennes de 2018 et le Parti du peuple cambodgien au pouvoir a également décrété des restrictions plus strictes sur les médias de masse . [93] Le CPP a remporté tous les sièges à l'Assemblée nationale sans opposition majeure, solidifiant efficacement le régime de parti unique de facto dans le pays. [94] [95]

La pandémie mondiale de COVID-19 s'est propagée au Cambodge au début de 2020. Malgré la minimisation de la propagation de la maladie pendant une grande partie de 2020 [96], le système de santé du pays a été mis à rude épreuve par une épidémie majeure au début de 2021, qui a entraîné plusieurs blocages . [97] Cela a également eu un impact économique grave, l' industrie du tourisme étant particulièrement touchée en raison des restrictions de voyage internationales . [98]

Géographie

Carte géographique du Cambodge
Carte régionale du Cambodge

Le Cambodge a une superficie de 181 035 kilomètres carrés (69 898 milles carrés) et se situe entièrement sous les tropiques, entre les latitudes 10° et 15°N et les longitudes 102° et 108°E . Il borde la Thaïlande au nord et à l'ouest, le Laos au nord-est et le Vietnam à l'est et au sud-est. Il a un littoral de 443 kilomètres (275 miles) le long du golfe de Thaïlande . [7] [99]

Le paysage du Cambodge est caractérisé par une plaine centrale basse qui est entourée de hautes terres et de basses montagnes et comprend le Tonlé Sap (Grand Lac) et les parties supérieures du delta du Mékong . S'étendant vers l'extérieur de cette région centrale se trouvent des plaines de transition, peu boisées et s'élevant à des altitudes d'environ 650 pieds (200 mètres) au-dessus du niveau de la mer .

Au nord, la plaine cambodgienne jouxte un escarpement de grès, qui forme une falaise orientée vers le sud s'étendant sur plus de 200 milles (320 kilomètres) d'ouest en est et s'élevant brusquement au-dessus de la plaine à des hauteurs de 600 à 1 800 pieds (180-550 mètres) . Cette falaise marque la limite sud des monts Dângrêk .

Le fleuve Mékong coule vers le sud à travers les régions orientales du Cambodge. À l'est du Mékong, les plaines de transition se confondent progressivement avec les hautes terres orientales, une région de montagnes boisées et de hauts plateaux qui s'étendent jusqu'au Laos et au Vietnam. Dans le sud-ouest du Cambodge, deux blocs de hautes terres distincts, les monts Krâvanh et les monts Dâmrei , forment une autre région montagneuse qui couvre une grande partie de la superficie comprise entre le Tonlé Sap et le golfe de Thaïlande .

Dans cette région éloignée et en grande partie inhabitée, Phnom Aural , le plus haut sommet du Cambodge s'élève à une altitude de 5 949 pieds (1 813 mètres). [100] La région côtière du sud jouxtant le golfe de Thaïlande est une étroite bande de plaine, fortement boisée et peu peuplée, qui est isolée de la plaine centrale par les hautes terres du sud-ouest.

La caractéristique géographique la plus distinctive sont les inondations du Tonlé Sap, mesurant environ 2 590 kilomètres carrés (1 000 milles carrés) pendant la saison sèche et s'étendant à environ 24 605 kilomètres carrés (9 500 milles carrés) pendant la saison des pluies. Cette plaine densément peuplée, consacrée à la riziculture humide, est le cœur du Cambodge. [101] Une grande partie de cette zone a été désignée comme réserve de biosphère . [101]

Climat

Le climat du Cambodge, comme celui du reste de l'Asie du Sud-Est, est dominé par les moussons , qui sont connues comme tropicales humides et sèches en raison des différences saisonnières nettement marquées.

Le Cambodge a une plage de température de 21 à 35 °C (70 à 95 °F) et connaît des moussons tropicales. Les moussons du sud-ouest soufflent à l'intérieur des terres, apportant des vents chargés d'humidité du golfe de Thaïlande et de l'océan Indien de mai à octobre. La mousson du nord-est annonce la saison sèche, qui dure de novembre à avril. Le pays connaît les précipitations les plus importantes de septembre à octobre, la période la plus sèche se produisant de janvier à février.

Selon le Centre de recherches pour le développement international et les Nations Unies , le Cambodge est considéré comme le pays d'Asie du Sud-Est le plus vulnérable aux effets du changement climatique, aux côtés des Philippines . [102] [103] Presque toutes les provinces du Cambodge sont affectées par le changement climatique. [104] Les populations rurales côtières sont particulièrement à risque. Selon l'Alliance cambodgienne pour le changement climatique, les pénuries d'eau potable, les inondations extrêmes, les coulées de boue, l'élévation du niveau de la mer et les tempêtes potentiellement destructrices sont particulièrement préoccupants. Le changement climatique a également eu un impact majeur sur les niveaux d'eau, l'écologie et la productivité du Tonlé Sapces dernières années, affectant la sécurité alimentaire et l'agriculture d'une grande partie de la population cambodgienne. [105] [106]

Le Cambodge a deux saisons distinctes. La saison des pluies, qui s'étend de mai à octobre, peut voir les températures chuter jusqu'à 22 °C (72 °F) et s'accompagne généralement d'une forte humidité. La saison sèche dure de novembre à avril, lorsque les températures peuvent monter jusqu'à 40 °C (104 °F) vers avril. Des inondations catastrophiques se sont produites en 2001 et à nouveau en 2002, avec un certain degré d'inondation presque chaque année. [107] De graves inondations ont également touché 17 provinces du Cambodge pendant la saison 2020 des typhons dans le Pacifique . [108]

Biodiversité

La biodiversité du Cambodge repose en grande partie sur ses forêts tropicales saisonnières , contenant quelque 180 espèces d'arbres répertoriées , et ses écosystèmes riverains . Il existe 212 espèces de mammifères , 536 espèces d'oiseaux, 240 espèces de reptiles , 850 espèces de poissons d'eau douce ( région du lac Tonle Sap ) et 435 espèces de poissons marins recensés par la science. Une grande partie de cette biodiversité est contenue autour du lac Tonle Sap et de la biosphère environnante. [109]

La réserve de biosphère de Tonlé Sap est une réserve entourant le lac Tonlé Sap . Il englobe le lac et neuf provinces : Kampong Thom , Siem Reap , Battambang , Pursat , Kampong Chhnang , Banteay Meanchey , Pailin , Oddar Meanchey et Preah Vihear . En 1997, il a été nommé avec succès comme réserve de biosphère de l' UNESCO . [110] D'autres habitats clés comprennent les forêts de diptérocarpacées sempervirentes et sèches de la province de Mondolkiri , protégées parSanctuaire de faune de Keo Seima , Sanctuaire de faune de Phnom Prich et Sanctuaire de faune de Srepok , ainsi que la province de Ratanakiri et l' écosystème des monts Cardamome , y compris le parc national de Preah Monivong , le parc national de Botum-Sakor , et le sanctuaire de faune de Phnom Aural et le sanctuaire de faune de Phnom Samkos .

Le Fonds mondial pour la nature reconnaît six écorégions terrestres distinctes au Cambodge - les forêts tropicales des monts Cardamomes , la forêt sèche de l'Indochine centrale , la forêt sempervirente sèche de l'Indochine du sud-est , la forêt tropicale du sud de la chaîne des Annamites, la forêt marécageuse d'eau douce de Tonlé Sap et la forêt marécageuse de tourbe de Tonlé Sap-Mékong. . [111]

Environnement

Cascade à Phnom Kulen

Le Cambodge a une performance mauvaise mais en amélioration dans l' indice mondial de performance environnementale (EPI) avec un classement global de 146 sur 180 pays en 2016. C'est l'un des pires de la région de l' Asie du Sud-Est , juste devant le Laos et le Myanmar. Le PEV a été créé en 2001 par le Forum économique mondial en tant qu'indicateur mondial pour mesurer les performances des pays individuels dans la mise en œuvre des objectifs de développement durable des Nations Unies .

Les domaines de l' environnement où le Cambodge les plus mauvais résultats sur le PEV (ie le plus haut gradé) sont la qualité de l' air (148), la gestion des ressources en eau (140) et impacts sur la santé des questions environnementales (137), les domaines de l' assainissement , les impacts environnementaux de la pêcheet la gestion forestière en suivant de près. Le Cambodge a une étendue inhabituellement grande d'aires protégées, à la fois sur terre et en mer, les protections terrestres couvrant environ 20% du pays. Cela garantit au Cambodge un classement meilleur que la moyenne de 61 en ce qui concerne la biodiversité et l'habitat, malgré le fait que la déforestation, l'exploitation forestière illégale, la construction et le braconnage détériorent fortement ces protections et habitats en réalité, en partie alimentés par le placement par le gouvernement de concessions foncières et de plantations économiques. au sein des aires protégées. [112] [113] [114]

Forêt de proies Lang

Le taux de déforestation au Cambodge est l'un des plus élevés au monde et il est souvent perçu comme le problème environnemental le plus destructeur et le plus singulier du pays. [114] Le couvert forestier primaire du Cambodge est passé de plus de 70 % en 1969 à seulement 3,1 % en 2007. Au total, le Cambodge a perdu 25 000 km 2 (9 700 milles carrés) de forêt entre 1990 et 2005 - 3 340 km 2 (1 290 milles carrés) de qui était la forêt primaire. Depuis 2007, il reste moins de 3 220 km 2 (1 243 milles carrés) de forêt primaire, ce qui fait que la durabilité future des réserves forestières du Cambodge est gravement menacée. [115] [116]

En 2010-2015, le taux annuel de déforestation était de 1,3 %. La dégradation de l'environnement comprend également des parcs nationaux et des sanctuaires de faune à grande échelle et de nombreuses espèces en voie de disparition et endémiques sont désormais menacées d'extinction en raison de la perte d'habitats. Il existe de nombreuses raisons à la déforestation au Cambodge, qui vont des coupes forestières illégales opportunistes aux défrichements à grande échelle des grands projets de construction et des activités agricoles. Le problème mondial de l'accaparement des terres est particulièrement endémique au Cambodge. La déforestation implique la population locale, les entreprises et les autorités cambodgiennes ainsi que les sociétés transnationales du monde entier. [117] [118]

Les projets de développement hydroélectrique dans la sous- région du Grand Mékong , par le Laos notamment, posent un « réel danger pour l'approvisionnement alimentaire du Vietnam et du Cambodge. Rivière de limon dont le Vietnam a besoin pour son panier de riz." Les riches pêcheries du Tonlé Sap , le plus grand lac d'eau douce d'Asie du Sud-Est, fournissent en grande partie les protéines du pays appauvri. Le lac est inhabituel : il disparaît pratiquement pendant la saison sèche, puis s'agrandit massivement à mesure que l'eau du Mékong recule lorsque les pluies arrivent. « Ces poissons sont si importants pour leurs moyens de subsistance, tant sur le plan économique que nutritionnel », a déclaré Gordon Holtgrieve, professeur à l' Université de Washington qui étudie les poissons d'eau douce du Cambodge et il souligne qu'aucun des barrages construits ou en cours de construction sur le Le fleuve Mékong "indiquent de bons résultats pour la pêche". [119]

Dans les années 2010, le gouvernement et le système éducatif cambodgiens ont accru leur implication et leur coopération avec les groupes environnementaux nationaux et internationaux. [120] [121] [122] Une nouvelle stratégie et plan d'action nationaux pour l'environnement (NESAP) pour le Cambodge doit être mis en œuvre de fin 2016 à 2023 et contient de nouvelles idées sur la façon d'inciter à une croissance verte et écologiquement durable pour le pays. [123]

En novembre 2017, les États-Unis ont réduit les fonds pour aider à éliminer les munitions non explosées, y compris les mines terrestres et les armes chimiques au Cambodge, qu'ils avaient larguées pendant la guerre du Vietnam. [124]

Politique

Gouvernement

Norodom Sihamoni , roi du Cambodge

La politique nationale au Cambodge se déroule dans le cadre de la constitution nationale de 1993. Le gouvernement est une monarchie constitutionnelle fonctionnant comme une démocratie représentative parlementaire . Le Premier ministre du Cambodge , fonction occupée par Hun Sen depuis 1985, est le chef du gouvernement , tandis que le roi du Cambodge (actuellement Norodom Sihamoni ) est le chef de l'État . Le premier ministre est nommé par le roi, sur avis et avec l'approbation de l' Assemblée nationale . Le Premier ministre et les personnes nommées par les ministres exercent le pouvoir exécutif .

Les pouvoirs législatifs sont partagés par l'exécutif et le bicaméral Parlement du Cambodge ( សភាតំណាងរាស្ត្រ , sâphéa tâmnang réastrâ ), qui se compose d'une chambre basse, l'Assemblée nationale ( រដ្ឋសភា , rôdthâsâphéa ) et une chambre haute, le Sénat ( ព្រឹទ្ធសភា , prœ̆tthôsâphéa ) . Les membres de l'Assemblée de 123 sièges sont élus selon un système de représentation proportionnelle et ont un mandat maximum de cinq ans. Le Sénat compte 61 sièges, dont deux nommés par le roi et deux autres par l'Assemblée nationale, et le reste élus par les conseillers communaux de 24provinces du Cambodge . Les sénateurs remplissent des mandats de six ans. [125]

Le 14 octobre 2004, le roi Norodom Sihamoni a été sélectionné par un Conseil spécial du trône royal de neuf membres , dans le cadre d'un processus de sélection qui a été rapidement mis en place après l'abdication du roi Norodom Sihanouk une semaine auparavant. La sélection de Sihamoni a été approuvée par le Premier ministre Hun Sen et le président de l'Assemblée nationale, le prince Norodom Ranariddh (le demi-frère du roi et actuel conseiller en chef), tous deux membres du conseil du trône. Il a été intronisé à Phnom Penh le 29 octobre 2004.

Officiellement une démocratie multipartite, en réalité, « le pays reste un État à parti unique dominé par le Parti du peuple cambodgien et le Premier ministre Hun Sen, un fonctionnaire khmer rouge refondu au pouvoir depuis 1985. Les portes ouvertes à de nouveaux investissements pendant son règne ont cédé la place à le plus d'accès à une coterie de copains de lui et de sa femme, Bun Rany . " [ attribution nécessaire ] [126] Le gouvernement du Cambodge a été décrit par le directeur de l'Asie du Sud-Est de Human Rights Watch, David Roberts, comme une "coalition relativement autoritaire via une démocratie superficielle". [18]

Le Premier ministre Hun Sen a juré de régner jusqu'à l'âge de 74 ans. [127] [91] C'est un ancien membre des Khmers rouges qui a fait défection. Son gouvernement est régulièrement accusé d'ignorer les droits humains et de réprimer la dissidence politique. Les résultats des élections de 2013 ont été contestés par l'opposition de Hun Sen, entraînant des manifestations dans la capitale. Des manifestants ont été blessés et tués à Phnom Penh où environ 20 000 manifestants se sont rassemblés, certains affrontant la police anti-émeute. [128] Issu d'un milieu agricole modeste, Hun Sen n'avait que 33 ans lorsqu'il a pris le pouvoir en 1985 et est considéré par certains comme un dictateur de longue date . [129]

Depuis les mesures de répression de 2017 contre la dissidence politique et la liberté de la presse, le Cambodge a été décrit comme un État à parti unique de facto . [130] [131] [132]

Relations étrangères

Le Premier ministre Hun Sen avec le Premier ministre indien Narendra Modi à New Delhi, le 27 janvier 2018

Les relations étrangères du Cambodge sont gérées par le ministère des Affaires étrangères sous Prak Sokhon . Le Cambodge est membre des Nations Unies, de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international . Il est membre de la Banque asiatique de développement (BAD), de l' ANASE et a rejoint l' OMC en 2004. En 2005, le Cambodge a participé au premier Sommet de l'Asie de l'Est en Malaisie.

Le Cambodge a établi des relations diplomatiques avec de nombreux pays ; le gouvernement fait état de vingt ambassades dans le pays [133] dont plusieurs de ses voisins asiatiques et celles d'acteurs importants lors des négociations de paix de Paris, notamment les États-Unis, l'Australie, le Canada, la Chine, l'Union européenne (UE), le Japon et la Russie. [134] En raison de ses relations internationales, diverses organisations caritatives ont répondu aux besoins d'infrastructure sociale, économique et civile .

Le Premier ministre Hun Sen avec le président russe Vladimir Poutine à Moscou, le 19 mai 2016.

Alors que les ruptures violentes des années 1970 et 1980 sont passées, plusieurs différends frontaliers entre le Cambodge et ses voisins persistent. Il existe des désaccords sur certaines îles au large et certaines sections de la frontière avec le Vietnam et des frontières maritimes non définies . Le Cambodge et la Thaïlande ont également des différends frontaliers, les troupes s'affrontant sur des terres immédiatement adjacentes au temple de Preah Vihear en particulier, entraînant une détérioration des relations. La majeure partie du territoire appartient au Cambodge, mais une combinaison de la Thaïlande qui ne respecte pas le droit international, le renforcement des troupes thaïlandaises dans la région et le manque de ressources pour l'armée cambodgienne ont laissé la situation instable depuis 1962. [135] [136]

Le Cambodge et la Chine ont tissé des liens dans les années 2010. Une entreprise chinoise avec le soutien de l' Armée populaire de libération a construit un port maritime en eau profonde le long de 90 km (56 mi) de littoral cambodgien du golfe de Thaïlande dans la province de Koh Kong ; le port est suffisamment profond pour être utilisé par des navires de croisière, des vraquiers ou des navires de guerre. Le soutien diplomatique du Cambodge a été inestimable dans les efforts de Pékin pour revendiquer les zones contestées de la mer de Chine méridionale. Parce que le Cambodge est membre de l'ASEAN, et parce que selon les règles de l'ASEAN « les objections d'un membre peuvent contrecarrer toute initiative de groupe », le Cambodge est diplomatiquement utile à la Chine en tant que contrepoids aux nations d'Asie du Sud-Est qui ont des liens plus étroits avec les États-Unis. [137]

Militaire

Officiers de l'armée royale cambodgienne marchant

L' Armée royale cambodgienne , de la Marine royale du Cambodge , de l' Aviation royale du Cambodge et de la Gendarmerie royale forment collectivement les Forces armées royales cambodgiennes , sous le commandement du ministère de la Défense nationale , présidée par le Premier ministre du Cambodge . Sa Majesté le roi Norodom Sihamoni est le commandant suprême des Forces armées royales cambodgiennes (ARC), et le Premier ministre du pays, Hun Sen, occupe effectivement le poste de commandant en chef .

L'introduction d'une structure de commandement révisée au début de 2000 a été un prélude clé à la réorganisation de l'armée cambodgienne. Cela a vu le ministère de la Défense former trois départements généraux subordonnés responsables de la logistique et des finances, des matériaux et des services techniques, et des services de la défense sous le commandement du quartier général (HCHQ).

Le ministre de la Défense nationale est le général Tea Banh . Banh est ministre de la Défense depuis 1979. Les secrétaires d'État à la Défense sont Chay Saing Yun et Por Bun Sreu.

En 2010, les Forces armées royales cambodgiennes comprenaient environ 102 000 personnes actives (200 000 de réserve). Les dépenses militaires totales du Cambodge s'élèvent à 3% du PIB national. La Gendarmerie Royale du Cambodge totalise plus de 7 000 personnes. Ses fonctions civiles comprennent la sécurité et la paix publique, l'enquête et la prévention du crime organisé, du terrorisme et d'autres groupes violents ; protéger la propriété publique et privée; aider et assister les civils et autres forces d'urgence en cas d'urgence, de catastrophe naturelle, de troubles civils et de conflits armés.

Hun Sen a accumulé un pouvoir très centralisé au Cambodge, y compris une garde prétorienne qui "semble rivaliser avec les capacités des unités militaires régulières du pays", et qui serait utilisé par Hun Sen pour réprimer l'opposition politique.' [138] Le Cambodge a signé le traité des Nations Unies sur l'interdiction des armes nucléaires . [139]

Culture politique

Portrait
Hun Sen est Premier ministre depuis 1985.

Le Parti du peuple cambodgien (PPC) est le seul parti dominant au Cambodge. Depuis 2018, le CPP détient tous les sièges sauf quatre au Parlement , dont les 125 sièges à l'Assemblée nationale et 58 des 62 sièges au Sénat.

Hun Sen et son gouvernement ont connu de nombreuses controverses. Hun Sen était un ancien commandant khmer rouge qui a été initialement installé par les Vietnamiens et, après que les Vietnamiens ont quitté le pays, maintient sa position d' homme fort par la violence et l'oppression lorsque cela est jugé nécessaire. [140] En 1997, craignant la montée en puissance de son co-premier ministre, le prince Norodom Ranariddh, Hun a lancé un coup d'État , utilisant l'armée pour purger Ranariddh et ses partisans. Ranariddh a été évincé et s'est enfui à Paris tandis que d'autres opposants à Hun Sen ont été arrêtés, torturés et certains sommairement exécutés. [140] [141]

En plus de l'oppression politique , le gouvernement cambodgien a été accusé de corruption dans la vente de vastes étendues de terres à des investisseurs étrangers entraînant l'expulsion de milliers de villageois [142] ainsi que de pots-de-vin en échange de subventions pour exploiter les richesses pétrolières du Cambodge. et les ressources minérales. [143] Le Cambodge est régulièrement répertorié comme l'un des gouvernements les plus corrompus au monde. [144] [145] [146] Amnesty International reconnaît actuellement un prisonnier d'opinion dans le pays : Yorm Bopha, un militant des droits fonciers de 33 ans . [147]

Des journalistes couvrant une manifestation contre les résultats contestés des élections à Phnom Penh le 22 septembre 2013 disent avoir été délibérément attaqués par la police et des hommes en civil, avec des frondes et des pistolets paralysants. L'attaque contre le président de l'Overseas Press Club du Cambodge, Rick Valenzuela, a été filmée. La violence est survenue au milieu des tensions politiques alors que l'opposition a boycotté l'ouverture du Parlement en raison de préoccupations concernant la fraude électorale. Sept reporters ont été légèrement blessés tandis qu'au moins deux manifestants cambodgiens ont été touchés par des projectiles de fronde et hospitalisés. [148]

En 2017, la Cour suprême du Cambodge a dissous le principal parti d'opposition, le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP), ouvrant la voie à un retour à un système politique encore plus autoritaire. [149]

la corruption

Le niveau de corruption au Cambodge dépasse la plupart des pays du monde. Malgré l'adoption d'une « loi anti-corruption » en 2010, la corruption prévaut dans tout le pays. La corruption affecte le système judiciaire, la police et d'autres institutions de l'État. Le favoritisme des représentants du gouvernement et l'impunité sont monnaie courante. L'absence d'une distinction claire entre les tribunaux et la branche exécutive du gouvernement entraîne également une profonde politisation du système judiciaire. [150]

Des exemples de domaines où les Cambodgiens sont confrontés à des pratiques de corruption dans leur vie quotidienne incluent l'obtention de services médicaux, le traitement des allégations d'infractions au code de la route et la poursuite de verdicts équitables devant les tribunaux. Les entreprises font face à une lourde bureaucratie lors de l'obtention de licences et de permis, en particulier les permis liés à la construction, et la demande et l'offre de pots-de-vin sont monnaie courante dans ce processus. La loi anti-corruption de 2010 n'a fourni aucune protection aux lanceurs d'alerte, et les lanceurs d'alerte peuvent être emprisonnés jusqu'à 6 mois s'ils signalent une corruption qui ne peut être prouvée. [150]

Profession légale

La profession juridique cambodgienne a été créée en 1932. En 1978, en raison du régime des Khmers rouges , l'ensemble du système juridique a été éradiqué. Des juges et des avocats ont été exécutés après avoir été considérés comme des « ennemis de classe » et seuls 6 à 12 professionnels du droit ont survécu et sont restés dans le pays. [151] Les avocats ne sont réapparus qu'en 1995, date de la création du Barreau du Royaume du Cambodge. [152] [153]

Droits humains

Le chef adjoint de l'opposition cambodgienne Kem Sokha (à gauche) a été arrêté en septembre 2017, tandis que le chef de l'opposition Sam Rainsy (à droite) vit en exil depuis novembre 2015

Un rapport du département d'État américain indique que « les forces sous Hun Sen et le Parti du peuple cambodgien ont commis des abus fréquents et à grande échelle, y compris des exécutions extrajudiciaires et des actes de torture, en toute impunité ». [154] Selon l'Indice mondial de l'esclavage de 2016, environ 256 800 personnes sont réduites en esclavage dans le Cambodge d'aujourd'hui, soit 1,65 % de la population. [155]

Les expulsions forcées de terres par des hauts fonctionnaires, des forces de sécurité et des chefs d'entreprise liés au gouvernement sont monnaie courante au Cambodge. [156] Des terres ont été confisquées à des centaines de milliers de Cambodgiens pendant plus d'une décennie dans le but de s'enrichir et de maintenir le pouvoir de divers groupes d'intérêts particuliers. [157] Des organisations non gouvernementales crédibles estiment que « 770 000 personnes ont été affectées par l'accaparement de terres couvrant au moins quatre millions d'hectares (près de 10 millions d'acres) de terres qui ont été confisquées », déclare la Fédération internationale des droits de l'homme, basée à Paris ( FIDH). [158]

Le 14 mars 2018, l'expert de l'ONU sur la situation des droits de l'homme au Cambodge « a exprimé de sérieuses inquiétudes concernant les restrictions imposées aux médias, à la liberté d'expression et à la participation politique avant les élections nationales de juillet ». [159] Certains détracteurs du gouvernement ont été arrêtés pour avoir prétendument diffusé de fausses informations sur la pandémie de COVID-19 au Cambodge . [160] [161]

divisions administratives

La municipalité autonome ( reach thani ) et les provinces ( khaet ) du Cambodge sont des divisions administratives de premier niveau. Le Cambodge est divisé en 25 provinces dont la municipalité autonome.

Les municipalités et les districts sont les divisions administratives de deuxième niveau du Cambodge. Les provinces sont subdivisées en 159 districts et 26 municipalités. Les districts et les municipalités sont à leur tour divisés en communes ( khum ) et quartiers ( sangkat ).

Nombre Province Capitale Superficie (km 2 ) Population
(2019) [3]
1 Banteay Meanchey Serei Saophoan 6 679 861.883
2 Battambang Battambang 11 702 997 169
3 Kampong Cham Kampong Cham 4 549 899 791
4 Kampong Chhnang Kampong Chhnang 5 521 527 027
5 Kompong Speu Chbar lun 7 017 877,523
6 Kampong Thom Piqué Saen 13 814 681 549
7 Kampot Kampot 4 873 593 829
8 Kandal Ta Khmau 3 179 1 201 581
9 Garder Garder 336 42 665
dix Ko-Kong Khemarak Phoumin 10 090 125 902
11 Kratie Kratie 11 094 374 755
12 Mondulkiri Senmonorom 14 288 92 213
13 Oddar Meanchey Samraong 6 158 276 038
14 Pailin Pailin 803 75 112
15 Phnom Penh Phnom Penh 679 2 281 951
16 Préah Sihanouk Préah Sihanouk 1 938 310 072
17 Préah Vihéar Préah Vihéar 13 788 254 827
18 Pursat Pursat 12 692 419 952
19 Proie Veng Proie Veng 4 883 1 057 720
20 Ratanakiri Banlung 10 782 217 453
21 Siem Reap Siem Reap 10 299 1 014 234
22 Treng piqué Treng piqué 11,092 165 713
23 Svay Rieng Svay Rieng 2 966 525 497
24 Takéo Doun Kaev 3 563 900 914
25 Tboung Khmom Suong 5 250 776 841
Provincial Boundaries in Cambodia.svg

Économie

Une représentation proportionnelle des exportations du Cambodge, 2019
La position cambodgienne sur l' indice de développement humain , 1970-2010

En 2017, le revenu par habitant du Cambodge est de 4 022 $ en PPA et de 1 309 $ en nominal par habitant. Les Nations Unies désignent le Cambodge comme l'un des pays les moins avancés . La plupart des ménages ruraux dépendent de l'agriculture et de ses sous-secteurs connexes. Le riz , le poisson, le bois, les vêtements et le caoutchouc sont les principales exportations du Cambodge. L' Institut international de recherche sur le riz (IRRI) a réintroduit plus de 750 variétés de riz traditionnelles au Cambodge à partir de sa banque de semences de riz aux Philippines . [162] Ces variétés avaient été récoltées dans les années 1960.

D'après The Economist, FMI : La croissance annuelle moyenne du PIB pour la période 2001-2010 était de 7,7 %, ce qui en fait l'un des dix premiers pays au monde avec la croissance annuelle moyenne du PIB la plus élevée. Le tourisme était l'industrie à la croissance la plus rapide du Cambodge, avec des arrivées passant de 219 000 en 1997 à plus de 2 millions en 2007. En 2004, l'inflation était de 1,7 % et les exportations de 1,6 milliard de dollars.

Stands de nourriture à Siem Reap .

Dans l'évaluation du pays au Cambodge « Où sont partis tous les pauvres ? Évaluation de la pauvreté au Cambodge 2013 », la Banque mondiale conclut : « Au cours des sept années allant de 2004 à 2011, la croissance économique du Cambodge a été formidable, se classant parmi les meilleures au monde. De plus, la consommation des ménages a augmenté de près de 40 %. Et cette croissance a été favorable aux pauvres, non seulement en réduisant les inégalités, mais aussi en augmentant proportionnellement la consommation des pauvres plus et plus rapidement que celle des non-pauvres. En conséquence, le taux de pauvreté est passé de 52,2 à 20,5 %, dépassant toutes les attentes et dépassant de loin la cible de pauvreté du pays dans le cadre des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).Cependant, la majorité de ces personnes n'ont que légèrement échappé à la pauvreté : elles restent très vulnérables, même aux petits chocs, qui pourraient rapidement les ramener dans la pauvreté. "[163]

« Deux décennies de croissance économique ont contribué à faire du Cambodge un leader mondial dans la réduction de la pauvreté. L'histoire à succès signifie que la nation d'Asie du Sud-Est qui a surmonté une guerre civile vicieuse est désormais classée comme une économie à revenu intermédiaire de la tranche inférieure par le Groupe de la Banque mondiale (GBM). Parmi 69 pays disposant de données comparables, le Cambodge s'est classé quatrième en termes de réduction de la pauvreté la plus rapide au monde de 2004 à 2008. (Voir plus de détails sur les réalisations du Cambodge en matière de réduction de la pauvreté. Le taux de pauvreté est tombé à 10 pour cent en 2013, et de la pauvreté est attendue pour les ménages urbains et ruraux tout au long de 2015-2016. Cependant, le développement humain, en particulier dans les domaines de la santé et de l'éducation, reste un défi important et une priorité de développement pour le Cambodge" [164]

Les gisements de pétrole et de gaz naturel découverts sous les eaux territoriales du Cambodge en 2005 offrent un grand potentiel mais restent pour la plupart inexploités, en partie à cause de différends territoriaux avec la Thaïlande . [165] [166]

La Banque nationale du Cambodge est la banque centrale du royaume et assure la surveillance réglementaire du secteur bancaire du pays et est en partie responsable de l'augmentation des investissements directs étrangers dans le pays. Entre 2010 et 2012, le nombre de banques réglementées et d'institutions de microfinance est passé de 31 entités couvertes à plus de 70 institutions individuelles, soulignant la croissance du secteur bancaire et financier cambodgien.

En 2012, Credit Bureau Cambodia a été créé sous la surveillance réglementaire directe de la Banque nationale du Cambodge. [167] Le bureau de crédit augmente encore la transparence et la stabilité au sein du secteur bancaire cambodgien, car toutes les banques et sociétés de microfinance sont désormais tenues par la loi de rapporter des faits et des chiffres précis concernant la performance des prêts dans le pays.

L'un des plus grands défis auxquels le Cambodge est confronté reste le fait que la population âgée manque souvent d'éducation, en particulier dans les campagnes, qui souffrent d'un manque d'infrastructures de base. La crainte d'une instabilité politique renouvelée et de la corruption au sein du gouvernement décourage les investissements étrangers et retarde l'aide étrangère, bien qu'il y ait eu une aide importante des donateurs bilatéraux et multilatéraux. Les donateurs ont promis 504 millions de dollars au pays en 2004, [8] tandis que la Banque asiatique de développement a fourni à elle seule 850 millions de dollars en prêts, subventions et assistance technique. [168] Des pots-de-vin sont souvent exigés des entreprises opérant au Cambodge lors de l'obtention de licences et de permis, tels que les permis de construction. [169]

Agriculteurs récoltant du riz dans la province de Battambang

Le Cambodge s'est classé parmi les pires endroits au monde pour le travail organisé dans l' indice des droits mondiaux de la Confédération syndicale internationale (CSI), se classant dans la catégorie des pays sans « aucune garantie de droits ». [170]

En avril 2016, l'Assemblée nationale du Cambodge a adopté une loi sur les syndicats. « La loi a été proposée à un moment où les travailleurs ont organisé des manifestations soutenues dans les usines et dans les rues pour exiger des augmentations de salaire et des améliorations de leurs conditions de travail ». [171] Les préoccupations concernant la nouvelle loi cambodgienne sont partagées non seulement par les groupes de travail et de défense des droits, mais plus généralement par les organisations internationales. Le bureau de pays de l' Organisation internationale du travail pour la Thaïlande, le Cambodge et la RDP lao a noté que la loi comporte « plusieurs préoccupations et lacunes clés ». [172]

Les syndicats indépendants et les employeurs restent divisés. « Comment une usine avec 25 syndicats peut-elle survivre ? a demandé Van Sou Ieng, président de l'Association des fabricants de vêtements au Cambodge (GMAC), ajoutant qu'il était "incompréhensible d'attendre d'un employeur qu'il négocie un différend avec 25 dirigeants syndicaux différents. Une loi était nécessaire pour freiner les syndicats du pays, Van Sou Ieng a déclaré. Selon GMAC, l'année dernière, il y avait 3 166 syndicats pour les plus de 500 000 travailleurs employés dans les 557 usines d'exportation de vêtements et de textiles du pays, et 58 usines de chaussures. Bien que la production de vêtements soit déjà la plus grande industrie du Cambodge, qui représente 26,2 pour cent de le produit intérieur brut du pays, a déclaré Van Sou Ieng sans la loi sur les syndicats, les investisseurs étrangers ne viendront pas faire des affaires ». [173] "Ce n'est qu'avec la loi syndicale que nous, employeurs, pourrons survivre... pas seulement le Cambodge, chaque pays a une loi syndicale. Ceux qui critiquent [la loi] devraient faire des affaires, et [alors] ils comprendront. "

Textiles

Treemap des exportations cambodgiennes en 2017.

L'industrie du vêtement représente la plus grande partie du secteur manufacturier du Cambodge, représentant 80% des exportations du pays. En 2012, les exportations ont atteint 4,61 milliards de dollars, en hausse de 8 % par rapport à 2011. Au premier semestre 2013, l'industrie du vêtement a déclaré des exportations d'une valeur de 1,56 milliard de dollars. [174] Le secteur emploie 335 400 travailleurs, dont 91 % de femmes.

Better Factories Cambodge a été créée en 2001 dans le cadre d'un partenariat unique entre l'Organisation internationale du travail (OIT) des Nations Unies et la Société financière internationale (SFI), membre du Groupe de la Banque mondiale. Le programme s'engage avec les travailleurs, les employeurs et les gouvernements pour améliorer les conditions de travail et stimuler la compétitivité de l'industrie du vêtement. [175] Le 18 mai 2018, le Comité consultatif du projet (PAC) du programme de l'OIT Better Factories Cambodge s'est réuni à Phnom Penh pour apporter sa contribution aux projets de conclusions et de recommandations de l'évaluation indépendante à mi-parcours du BFC, ainsi que pour discuter des options. sur la manière de renforcer davantage l'initiative de reporting transparent du programme.

Les membres du CCP ont souscrit aux conclusions de l'évaluation concernant l'impact du programme sur le secteur de l'habillement et les travailleurs cambodgiens, notamment : a. contribuer à une croissance globale soutenue de l'industrie du vêtement b. améliorer la vie d'au moins un demi-million de travailleurs cambodgiens des usines du programme BFC et de bien d'autres membres de leur famille ; c. veiller à ce que les travailleurs reçoivent des salaires et des prestations de protection sociale corrects d. éliminer pratiquement le travail des enfants dans le secteur e. rendre les usines de confection du Cambodge plus sûres dans l'ensemble f. créer des « règles du jeu équitables » pour le travail dans l'ensemble du secteur de l'habillement g. influencer les pratiques commerciales en (1) utilisant les données d'usine pour mettre en évidence les domaines à améliorer et (2) en faisant partie intégrante des stratégies de gestion des risques des marques/acheteurs internationaux. [176]

Tourisme

Chaque année, près de 2,6 millions [177] de touristes visitent Angkor Wat à Siem Reap , au Cambodge.

L'industrie du tourisme est la deuxième source de devises fortes du pays après l'industrie textile. [79] Les arrivées de visiteurs internationaux en 2018 ont dépassé les six millions, soit une multiplication par dix depuis le début du XXIe siècle. [178] Le tourisme emploie 26 % de la main-d'œuvre du pays, ce qui se traduit par environ 2,5 millions d'emplois pour les Cambodgiens. [179]

Outre Phom Penh et Angkor Wat, d'autres destinations touristiques incluent Sihanoukville au sud-ouest qui compte plusieurs plages populaires et Battambang au nord-ouest, qui sont toutes deux des arrêts populaires pour les routards qui constituent une partie importante des visiteurs au Cambodge. [180] La zone autour de Kampot et de Kep, y compris la gare de Bokor Hill, présente également un intérêt pour les visiteurs. Le tourisme a augmenté régulièrement chaque année dans la période relativement stable depuis les élections de 1993 de l' APRONUC . [181]

La plupart des arrivées internationales en 2018 étaient chinoises. Les recettes touristiques ont dépassé les 4,4 milliards de dollars en 2018, représentant près de 10% du produit national brut du royaume. Le parc historique d'Angkor Wat dans la province de Siem Reap , les plages de Sihanoukville, la capitale Phnom Penh et les 150 casinos du Cambodge (contre seulement 57 en 2014) [182] sont les principales attractions pour les touristes étrangers.

La réputation du Cambodge en tant que destination touristique sûre a cependant été entravée par les troubles civils et politiques [183] [184] [185] et plusieurs exemples très médiatisés de crimes graves commis contre les touristes visitant le royaume. [186] [187] [188]

L'industrie des souvenirs touristiques du Cambodge emploie beaucoup de personnes autour des principaux lieux d'intérêt. La quantité de souvenirs produits n'est pas suffisante pour faire face au nombre croissant de touristes et la majorité des produits vendus aux touristes sur les marchés sont importés de Chine, de Thaïlande et du Vietnam. [189] Certains des souvenirs produits localement comprennent :

  • Krama (écharpe traditionnelle)
  • Céramique
  • Savon, bougies, épices [190]
  • Sculptures sur bois, laque, plaque d'argent [191]
  • Bouteilles peintes contenant du vin de riz infusé

Agriculture

L'agriculture est le pilier de l'économie cambodgienne. L'agriculture représentait 90 pour cent du PIB en 1985 et employait environ 80 pour cent de la main-d'œuvre. Le riz est la denrée principale. Les principales cultures secondaires sont le maïs , le manioc , les patates douces , les arachides , le soja , les graines de sésame , les haricots secs et le caoutchouc . La principale culture commerciale est le caoutchouc. Dans les années 1980, c'était un produit de base important, juste derrière le riz, et l'une des rares sources de devises du pays.

Transport

Route Nationale 4

La guerre civile et la négligence ont gravement endommagé le système de transport du Cambodge. Avec l'aide d'autres pays, le Cambodge a modernisé les principales autoroutes aux normes internationales et la plupart ont été considérablement améliorées depuis 2006. La plupart des routes principales sont maintenant pavées.

Le Cambodge possède deux lignes de chemin de fer, totalisant environ 612 kilomètres (380 milles) de voie à écartement unique d'un mètre (3 pieds 3 pouces). [192] Les lignes relient la capitale à Sihanoukville sur la côte sud. Les trains circulent à nouveau vers et depuis la capitale cambodgienne et les destinations populaires du sud. Après 14 ans, les services ferroviaires réguliers entre les deux villes ont récemment redémarré, offrant une option plus sûre que la route pour les voyageurs. [193] Les trains circulent également de Phnom Penh à Sisophon (bien que les trains ne circulent souvent que jusqu'à Battambang ). En 1987, un seul train de voyageurs par semaine circulait entre Phnom Penh et Battambang, mais un projet de 141 millions de dollars, financé principalement par la Banque asiatique de développement., a été lancé pour revitaliser le système ferroviaire languissant qui « (reliera) le Cambodge avec les grands centres industriels et logistiques de Bangkok et de Ho Chi Minh-Ville ». [192]

Outre la principale artère de circulation interprovinciale reliant Phnom Penh à Sihanoukville, le resurfaçage d'un ancien chemin de terre avec du béton/asphalte et le pontage de cinq principaux croisements de rivières ont désormais relié en permanence Phnom Penh à Koh Kong , et il existe donc désormais un accès routier ininterrompu à la Thaïlande voisine. et son réseau routier.

Train navette aéroport de Phnom Penh

Le taux d'accidents de la route au Cambodge est élevé par rapport aux normes mondiales. En 2004, le nombre de morts sur les routes pour 10 000 véhicules était dix fois plus élevé au Cambodge que dans le monde développé, et le nombre de morts sur les routes avait doublé au cours des trois années précédentes. [194]

Les vastes voies navigables intérieures du Cambodge étaient historiquement importantes dans le commerce international. Le Mékong et la rivière Tonlé Sap , leurs nombreux affluents, et le Tonlé Sap ont fourni des avenues d'une longueur considérable, dont 3 700 kilomètres (2 300 milles) navigables toute l'année par des embarcations tirant 0,6 mètre (2,0 pieds) et 282 kilomètres (175 milles) navigables. pour fabriquer un dessin de 1,8 mètre (5,9 pieds). [195]

Le Cambodge possède deux ports majeurs, Phnom Penh et Sihanoukville, et cinq ports mineurs. Phnom Penh, à la jonction du Bassac , du Mékong et du Tonlé Sap Rivers, est le seul port fluvial capable de recevoir 8,000- tonnes navires pendant la saison des pluies et des navires de 5000 tonnes au cours de la saison sèche.

L'augmentation de l'activité économique s'est accompagnée d'une augmentation de l'utilisation de l'automobile, bien que les motos prédominent encore. [196] Les « Cyclo » (en tant que français) ou les pousse - pousse à vélo étaient populaires dans les années 1990, mais sont de plus en plus remplacés par des remorques (voitures attachées à des motos) et des pousse-pousse importés d'Inde. Les cyclos sont uniques au Cambodge en ce sens que le cycliste est assis derrière le siège passager. [197]

Le Cambodge possède trois aéroports commerciaux. En 2018, ils ont traité un record de 10 millions de passagers. [198] L'aéroport international de Phnom Penh est l'aéroport le plus fréquenté du Cambodge. L'aéroport international de Siem Reap-Angkor est le deuxième plus achalandé et dessert le plus grand nombre de vols internationaux à destination et en provenance du Cambodge. L'aéroport international de Sihanouk est situé dans la ville côtière de Sihanoukville .

Énergie

Le Cambodge a un fort potentiel de développement des ressources énergétiques renouvelables. Même si le pays n'a pas attiré beaucoup d'investissements internationaux dans les énergies renouvelables d'ici 2020, le pays sert de modèle pour les autres pays de l'ANASE en termes de conduite d'enchères d'énergie solaire. [199] Pour attirer davantage d'investissements dans les énergies renouvelables, le gouvernement pourrait améliorer la gouvernance des énergies renouvelables, adopter des objectifs clairs, développer un cadre réglementaire efficace, améliorer la bancabilité des projets et faciliter l'entrée sur le marché des investisseurs internationaux. [199] Le Cambodge est très vulnérable aux effets négatifs du changement climatique et il est conseillé que le pays se concentre davantage sur le développement des énergies renouvelables dans le cadre des mesures d'atténuation du changement climatique. [200]

Société

Démographie

Population historique
AnnéePop.±% pa
19625.728.771-    
19806 600 000+0.79%
19949.900.000+2,94%
199610 700 000+3.96%
199811 437 656+3,39%
200412.800.000+1,89 %
200813 395 682+1,14%
201314 700 000+1,88 %
201915 552 211+0.94%
Institut national de la statistique : Recensement général de la population du Royaume du Cambodge 2019, chapitre 2, p. 6 [3]

Le premier recensement officiel effectué par le protectorat français du Cambodge date de 1921 ; cependant, seuls les hommes âgés de 20 à 60 ans ont été comptés car son objectif était de percevoir des impôts. [201] Après le recensement de la population de 1962, les conflits civils et l'instabilité au Cambodge ont entraîné un écart de 36 ans avant que le pays ne puisse avoir un autre recensement officiel en 1998. [202]

À l'heure actuelle, cinquante pour cent de la population cambodgienne a moins de 22 ans. Avec un ratio femmes/hommes de 1,04, le Cambodge a le sex-ratio le plus féminin de la sous-région du Grand Mékong. [203] Parmi la population cambodgienne âgée de plus de 65 ans, le ratio femmes/hommes est de 1,6:1. [8]

L'indice synthétique de fécondité au Cambodge était de 2,5 enfants par femme en 2018. [204] L'indice de fécondité était de 4,0 enfants en 2000. [205] Les femmes des zones urbaines ont en moyenne 2,2 enfants, contre 3,3 enfants par femme dans les zones rurales. [205] La fécondité est la plus élevée dans les provinces de Mondol Kiri et Rattanak Kiri , où les femmes ont en moyenne 4,5 enfants, et la plus faible à Phnom Penh où les femmes ont en moyenne 2,0 enfants. [205]

Groupes ethniques

Une carte ethnique du Cambodge

La grande majorité de la population cambodgienne est d' origine ethnique khmère (plus de 95%) qui parle la langue khmère , la seule langue officielle du pays. La population cambodgienne est en grande partie homogène. Ses groupes minoritaires comprennent les Chams (1,2%), les Vietnamiens (0,1%) et les Chinois (0,1%). [8]

Le plus grand groupe ethnique au Cambodge sont les Khmers , qui représentent environ 90% de la population totale du Cambodge, et sont indigènes de la sous-région des basses terres du Mékong dans laquelle ils habitent. Les Khmers ont historiquement vécu près du fleuve Mékong inférieur dans un arc diagonal contigu, d'où la Thaïlande, le Laos et le Cambodge modernes se rencontrent au nord-ouest, jusqu'à l'embouchure du fleuve Mékong au sud-est du Vietnam.

Les Vietnamiens sont la deuxième minorité ethnique du Cambodge, avec environ 16 000 personnes vivant dans des provinces concentrées dans le sud-est du pays adjacentes au delta du Mékong . Bien que la langue vietnamienne ait été déterminée comme étant une langue môn-khmer , il existe très peu de liens culturels entre les deux peuples car les premiers Khmers ont été influencés par la sphère culturelle indienne tandis que les vietnamiens font partie de la sphère culturelle chinoise . [206] Les tensions ethniques entre les Khmers et les Vietnamiens remontent à la période post-angkorienne (du XVIe au XIXe siècle), au cours de laquelle un Vietnam et une Thaïlande naissantschacun a tenté de vassaliser un Cambodge post-Angkor affaibli, et de dominer efficacement toute l' Indochine . [206]

Les Cambodgiens chinois représentent environ 0,1% de la population. [207] [208] La plupart des Chinois descendent de colons des XIXe et XXe siècles qui sont venus à la recherche d'opportunités d'échanges et de commerce à l'époque du protectorat français . La plupart sont des citadins, engagés principalement dans le commerce.

Les groupes ethniques indigènes des montagnes sont connus collectivement sous le nom de Montagnards ou Khmers Loeu , terme signifiant « Highland Khmer ». Ils descendent des migrations néolithiques des locuteurs mon-khmer via le sud de la Chine et des locuteurs austronésiens de l'Asie du Sud-Est insulaire. Étant isolés dans les hautes terres, les différents groupes khmers Loeu n'étaient pas indianisés comme leurs cousins ​​khmers et par conséquent sont culturellement éloignés des Khmers modernes et souvent les uns des autres, observant de nombreuses coutumes et croyances pré-indiennes.

Les Cham descendent du peuple austronésien du Champa , ancien royaume sur la côte du centre et du sud du Vietnam actuel et ancien rival de l'empire khmer. Les Cham au Cambodge sont au nombre de moins d'un million et entretiennent souvent des villages séparés dans le sud-est du pays. Presque tous les Cham du Cambodge sont musulmans.

Centres de population


Languages

The Khmer language is a member of the Mon–Khmer subfamily of the Austroasiatic language group. French, once the language of government in Indochina, is still spoken by many older Cambodians, and is also the language of instruction in some schools and universities that are funded by the government of France. There is also a French-language newspaper and some TV channels are available in French. Cambodia is a member of La Francophonie. Cambodian French, a remnant of the country's colonial past, is a dialect found in Cambodia and is sometimes used in government, particularly in court. Since 1993, there has been a growing use of English, which has been replacing French as the main foreign language. English is widely taught in several universities and there is also a significant press in that language, while street signs are now bilingual in Khmer and English.[210] Due to this shift, mostly English is now used in Cambodia's international relationships, and it has replaced French both on Cambodia's stamps and, since 2002, on Cambodian currency.[211]

The Khmer script is derived from the South Indian Pallava script.

Religion

Pchum Ben, also known as "Ancestors Day", is an important religious festival celebrated by Khmer Buddhists.

Theravada Buddhism is the official religion of Cambodia, practised by more than 95 percent of the population with an estimated 4,392 monastery temples throughout the country.[212] Cambodian Buddhism is deeply influenced by Hinduism and native animism.

The close interrelationship between spirits and the community, the efficacy of apotropaic and luck-attracting actions and charms, and the possibility of manipulating one's life through contact with spiritual entities such as the "baromey" spirits originates from the native folk religion. Hinduism has left little trace beyond the magical practices of Tantricism and a host of Hindu gods now assimilated into the spirit world (for example, the important neak ta spirit called Yeay Mao is the modern avatar of the Hindu goddess Kali).

Mahayana Buddhism is the religion of the majority of Chinese and Vietnamese in Cambodia. Elements of other religious practices, such as the veneration of folk heroes and ancestors, Confucianism, and Taoism mix with Chinese Buddhism are also practised.

Islam is followed by about 2% of the population and comes in three varieties, two practised by the Cham people and a third by the descendants of Malays, resident in the country for generations. Cambodia's Muslim population is reported to be 80% ethnic Cham.[213]

Health

Cambodian medical students watching a surgery operation

Cambodian life expectancy was 75 years in 2021,[214] a major improvement since 1995 when the average life expectancy was 55.[215] Health care is offered by both public and private practitioners and research has found that trust in health providers is a key factor in improving the uptake of health care services in rural Cambodia.[216] The government plans to increase the quality of healthcare in the country by raising awareness of HIV/AIDS, malaria, and other diseases.

Cambodia's infant mortality rate has decreased from 86 per 1,000 live births in 1998 to 24 in 2018.[217]

In the province with worst health indicators, Ratanakiri, 22.9% of children die before age five.[218]

Cambodia was once one of the most landmined countries in the world. According to some estimates, unexploded land mines have been responsible for over 60,000 civilian deaths and thousands more maimed or injured since 1970.[219] The number of reported landmine casualties has sharply decreased, from 800 in 2005 to 111 in 2013 (22 dead and 89 injured).[220] Adults that survive landmines often require amputation of one or more limbs and have to resort to begging for survival.[219] Cambodia is expected to be free of land mines by 2020[221] but the social and economic legacy, including orphans and one in 290 people being an amputee,[222] is expected to affect Cambodia for years to come.

In Cambodia, landmines and exploded ordnance alone have caused 44,630 injuries between 1979 and 2013, according to the Cambodia Mine/UXO Victim Information System.[223]

Education

The Ministry of Education, Youth and Sports is responsible for establishing national policies and guidelines for education in Cambodia. The Cambodian education system is heavily decentralised, with three levels of government, central, provincial, and district – responsible for its management. The constitution of Cambodia promulgates free compulsory education for nine years, guaranteeing the universal right to basic quality education.

The 2019 Cambodian census estimated that 88.5% of the population was literate (91.1% of men and 86.2% of women).[3] Male youth age (15–24 years) have a literacy rate of 89% compared to 86% for females.[224]

The education system in Cambodia continues to face many challenges, but during the past years, there have been significant improvements, especially in terms of primary net enrolment gains, the introduction of program based-budgeting, and the development of a policy framework which helps disadvantaged children to gain access to education. The country has also significantly invested in vocational education, especially in rural areas, to tackle poverty and unemployment. [225][226] Two of Cambodia's most acclaimed universities are based in Phnom Penh.

Traditionally, education in Cambodia was offered by the wats (Buddhist temples), thus providing education exclusively for the male population.[227] During the Khmer Rouge regime, education suffered significant setbacks. Education has also suffered setbacks from child labour, A study by Kim (2011) reports that most employed children in Cambodia are enrolled in school but their employment is associated with late school entry, negative impacts on their learning outcomes, and increased drop out rates.[228]

With respect to academic performance among Cambodian primary school children, research showed that parental attitudes and beliefs played a significant role.[229] Specifically, the study found that poorer academic achievement among children were associated with parents holding stronger fatalistic beliefs (i.e., human strength cannot change destiny). The study further found that "length of residence" of parents in the community in which they stay predicted better academic achievement among their children. Overall, the study pointed out to the role of social capital in educational performance and access in the Cambodian society in which family attitudes and beliefs are central to the findings.

Crime

In 2017, Cambodia had a homicide rate of 2.4 per 100,000 population.[230]

Prostitution is illegal in Cambodia but yet appears to be prevalent. In a series of 1993 interviews of women about prostitution, three quarters of the interviewees found being a prostitute to be a norm and a profession they felt was not shameful having.[231] That same year, it was estimated that there were about 100,000 sex workers in Cambodia.[231]

On 18 August 2019, Prime Minister Hun Sen signed a directive banning the Finance Ministry from issuing new online gambling licenses, while operators currently holding online licenses would only be allowed to continue operating until those licenses expire. The directive cited the fact that "some foreigners have used this form of gambling to cheat victims inside and outside the country" as justifying the new policy.[232] Cambodia had issued over 150 such licenses before the new policy was announced.[233]

Culture

The 19th-century illustration tale of Vorvong & Sorvong

Various factors contribute to the Cambodian culture including Theravada Buddhism, Hinduism, French colonialism, Angkorian culture, and modern globalization. The Cambodian Ministry of Culture and Fine Arts is responsible for promoting and developing Cambodian culture. Cambodian culture not only includes the culture of the lowland ethnic majority, but also some 20 culturally distinct hill tribes colloquially known as the Khmer Loeu, a term coined by Norodom Sihanouk to encourage unity between the highlanders and lowlanders.

Rural Cambodians wear a krama scarf which is a unique aspect of Cambodian clothing. The sampeah is a traditional Cambodian greeting or a way of showing respect to others. Khmer culture, as developed and spread by the Khmer empire, has distinctive styles of dance, architecture, and sculpture, which have been exchanged with neighbouring Laos and Thailand throughout history. Angkor Wat (Angkor means "city" and Wat means "temple") is the best-preserved example of Khmer architecture from the Angkorian era along with hundreds of other temples that have been discovered in and around the region.

Traditionally, the Khmer people have a recorded information on Tra leaves. Tra leaf books record legends of the Khmer people, the Ramayana, the origin of Buddhism and other prayer books. They are taken care of by wrapping in cloth to protect from moisture and the climate.[234]

Boat racing during Bon Om Touk

Bon Om Touk (Cambodian Water & Moon Festival), the annual boat rowing contest, is the most attended Cambodian national festival. Held at the end of the rainy season when the Mekong River begins to sink back to its normal levels allowing the Tonle Sap River to reverse flow, approximately 10% of Cambodia's population attends this event each year to play games, give thanks to the moon, watch fireworks, dine, and attend the boat race in a carnival-type atmosphere.[235]

Popular games include soccer, kicking a sey, which is similar to a footbag, and chess. Based on the classical Indian solar calendar and Theravada Buddhism, the Cambodian New Year is a major holiday that takes place in April. Recent artistic figures include singers Sinn Sisamouth and Ros Serey Sothea (and later Preap Sovath and Sokun Nisa), who introduced new musical styles to the country.

Every year, Cambodians visit pagodas across the country to mark the Pchum Ben (Ancestors' Day). During the 15-day festival, people offer prayers and food to the spirits of their dead relatives. For most Cambodians, it is a time to remember their relatives, who died during 1975–1979 Khmer Rouge regime.[236]

Cuisine

Clockwise from top left: Curry soup (samlar kari), coconut prahok dip (prahok k'tis), num banh chok and samlar kakou.

Rice is the staple grain, as in other Southeast Asian countries. Fish from the Mekong and Tonlé Sap rivers is also an important part of the diet. The supply of fish and fish products for food and trade as of 2000 was 20 kilograms (44 pounds) per person or 2 ounces per day per person.[237] Some of the fish can be made into prahok for longer storage.

The cuisine of Cambodia contains tropical fruits, soups and noodles. Key ingredients are kaffir lime, lemon grass, garlic, fish sauce, soy sauce, tamarind, ginger, oyster sauce, coconut milk and black pepper. Some delicacies are num banh chok (នំបញ្ចុក), fish amok (អាម៉ុកត្រី) and aping (អាពីង). The country also boasts various distinct local street foods.

French influence on Cambodian cuisine includes the Cambodian red curry with toasted baguette bread. The toasted baguette pieces are dipped in the curry and eaten. Cambodian red curry is also eaten with rice and rice vermicelli noodles. Probably the most popular dine out dish, kuy teav, is a pork broth rice noodle soup with fried garlic, scallions, green onions that may also contain various toppings such as beef balls, shrimp, pork liver or lettuce. Kampot pepper is reputed to be the best in the world and accompanies crab at the Kep crab shacks and squid in the restaurants on the Ou Trojak Jet river.[238] The cuisine is relatively unknown to the world compared to that of its neighbours Thailand and Vietnam.

Drinks

Cambodians drink plenty of tea, grown in Mondulkiri Province and around Kirirom.[239] te krolap is a strong tea, made by putting water and a mass of tea leaves into a small glass, placing a saucer on top, and turning the whole thing upside down to brew. When it's dark enough, the tea is decanted into another cup and plenty of sugar added, but no milk. Lemon tea te kdau kroch chhma, made with Chinese red-dust tea and lemon juice, is refreshing both hot and iced and is generally served with a hefty dose of sugar.[240]

Regarding coffee, the beans are generally imported from Laos and Vietnam – although domestically produced coffee from Ratanakiri Province and Mondulkiri Province can be found in some places. Beans are traditionally roasted with butter and sugar, plus various other ingredients that might include anything from rum to pork fat, giving the beverage a strange, sometimes faintly chocolatey aroma.[240]

Cambodia has several industrial breweries, located mainly in Sihanoukville Province and Phnom Penh. There are also a growing number of microbreweries in Phnom Penh and Siem Reap.[241][242] Between 2014 and 2018, the number of craft beer breweries rose from two to nine. As of 2019, there are 12 brewpubs or microbreweries in Cambodia.[243]

Rice wine is a popular alcoholic drink. Its quality varies widely and it is often infused with fruits or medicinal herbs.[244] When prepared with macerated fruits or spices, like the Sombai liqueur, it is called sra tram (soaked wine) and has gained more and more popularity with the development of tourism as it is smoother to drink than plain rice wine.[245][246][247]

Women

Cambodian couple wearing traditional wedding outfit (Sompot, Sbai, Chong Kben).

Khmer women are traditionally expected to be modest, soft-spoken, well-mannered,[248] industrious,[249] act as the family's caregivers and caretakers[248] and financial controllers,[249] maintain their virginity until marriage, become faithful wives,[248] and act as advisors to their husbands.[249] The "light" walking and refinement of Cambodian women is further described as being "quiet in [...] movements that one cannot hear the sound of their silk skirt rustling".[249] As financial controllers, the women of Cambodia can be identified as having household authority at the familial level.

Sports

Football (soccer) is one of the most popular sports, although professional organised sports are not as prevalent in Cambodia as in western countries because of the economic conditions. Soccer was brought to Cambodia by the French and became popular with the locals.[250] The Cambodia national football team managed fourth in the 1972 Asian Cup, but development has slowed since the civil war.

Western sports such as basketball, volleyball, bodybuilding, field hockey, rugby union, golf, and baseball are gaining popularity. Volleyball is by far the most popular sport in the country. Native sports include traditional boat racing, buffalo racing, Pradal Serey, Khmer traditional wrestling and Bokator. Cambodia first participated in the Olympics during the 1956 Summer Olympic Games sending equestrian riders. Cambodia also hosted the GANEFO Games, the alternative to the Olympics, in the 1960s.

Dance

Apsara dancers at Angkor Wat
Khmer Apsara dancers

Cambodian dance can be divided into three main categories: Khmer classical dance, folk dance, and social dances. The exact origins of Khmer classical dance are disputed. Most native Khmer scholars trace modern dance forms back to the time of Angkor, seeing similarities in the temple engravings of the period, while others hold that modern Khmer dance styles were learned (or re-learned) from Siamese court dancers in the 1800s.

Khmer classical dance is the form of stylised performance art established in the royal courts of Cambodia exhibited for both entertainment and ceremonial purposes.[251] The dances are performed by intricately costumed, highly trained men and women on public occasions for tribute, invocation or to enact traditional stories and epic poems such as Reamker, the Khmer version of the Ramayana.[252] Known formally as Robam Preah Reach Troap (របាំព្រះរាជទ្រព្យ "theater of royal wealth") it is set to the music of a pinpeat ensemble accompanied by a vocal chorus.

Cambodian folk dance, often performed to mahori music, celebrates the various cultural and ethnic groups of Cambodia. Folk dances originated in the villages and are performed, for the most part, by the villagers for the villagers.[253] The movements are less stylised and the clothing worn is that of the people the dancers are portraying, such as hill tribes, Chams or farmers. Typically faster-paced than classical dance, folk dances display themes of the "common person" such as love, comedy or warding off evil spirits.[253]

Social dances are those performed by guests at banquets, parties or other informal social gatherings. Khmer traditional social dances are analogous to those of other Southeast Asian nations. Examples include the circle dances Romvong and Romkbach as well as Saravan and Lam Leav. Modern western popular dances including Cha-cha, Bolero, and the Madison, have also influenced Cambodian social dance.

Libraries

The National Library of Cambodia opened in 1924. [254] It suffered much destruction during the Khmer Rouge era. [255]

Music

Sinn Sisamouth, a famous Cambodian singer

Traditional Cambodian music dates back as far as the Khmer Empire.[256] Royal dances like the Apsara Dance are icons of the Cambodian culture as are the Mahori ensembles that accompany them. More rural forms of music include Chapei and Ayai. The former is popular among the older generation and is most often a solo performance of a man plucking a Cambodian guitar (chapei) in between a cappella verses. The lyrics usually have moral or religious theme.

A Yai can be performed solo or by a man and woman and is often comedic in nature. It is a form of lyrical poetry, often full of double entendres, that can be either scripted or completely impromptu and ad-libbed. When sung by a duo, the man and women take turns, "answering" the other's verse or posing riddles for the other to solve, with short instrumental breaks in between verses. Pleng kaah (lit. "wedding music") is a set of traditional music and songs played both for entertainment and as accompaniment for the various ceremonial parts of a traditional, days-long Khmer wedding.

Cambodian popular music is performed with western style instruments or a mixture of traditional and western instruments. Dance music is composed in particular styles for social dances. The music of crooner Sinn Sisamouth, Ros Sereysothea, and Pen Ran from the 1960s to the 1970s is considered to be the classic pop music of Cambodia. During the Khmer Rouge Revolution, many classic and popular singers of the 1960s and 1970s were murdered, starved to death, or overwork to death by the Khmer Rouge.[257] and many original master tapes from the period were lost or destroyed.

In the 1980s, Keo Surath, (a refugee resettled in the United States) and others carried on the legacy of the classic singers, often remaking their popular songs. The 1980s and 1990s also saw the rise in popularity of kantrum, a music style of the Khmer Surin set to modern instrumentation.[258]

The Australian hip hop group Astronomy Class has recorded with Kak Channthy, a native born Cambodian female singer.[259][260]

The Dengue Fever rock and roll band features a Cambodian female singer and back-up band from California. It is classified as "world music" and combines Cambodian music with Western-style rock.

Science and technology

A National Committee for Science and Technology representing 11 ministries has been in place since 1999. Although seven ministries are responsible for the country's 33 public universities, the majority of these institutions come under the umbrella of the Ministry of Education, Youth and Sports.[261]

In 2010, the Ministry of Education, Youth and Sports approved a Policy on Research Development in the Education Sector. This move represented the first step towards a national approach to research and development across the university sector and the application of research for the purposes of national development.[261]

This policy was followed by the country's first National Science and Technology Master Plan 2014–2020. It was officially launched by the Ministry of Planning in December 2014, as the culmination of a two-year process supported by the Korea International Cooperation Agency. The plan makes provision for establishing a science and technology foundation to promote industrial innovation, with a particular focus on agriculture, primary industry and ICTs.[261][262] Cambodia was ranked 110th in the Global Innovation Index in 2020, down from 98th in 2019.[263][264][265][266]

See also

References

Citations

  1. ^ a b "Constitution of the Kingdom of Cambodia". Office of the Council of Ministers. អង្គភាពព័ត៌មាន និងប្រតិកម្មរហ័ស. Retrieved 26 September 2020.
  2. ^ "Cambodia Socio-Economic Survey 2019-20" (PDF). Ministry of Planning. National Institute of Statistics. December 2020. Retrieved 16 May 2021.
  3. ^ a b c d e Ministry of Planning, National Institute of Statistics (2020). General Population Census of the Kingdom of Cambodia 2019 – National Report on Final Census Results (PDF) (Report). Ministry of Planning, National Institute of Statistics. Retrieved 26 January 2021.
  4. ^ a b c d "Cambodia". International Monetary Fund.
  5. ^ "Income Gini coefficient". hdr.undp.org. World Bank. Archived from the original on 10 June 2010. Retrieved 29 January 2020.
  6. ^ Human Development Report 2020 The Next Frontier: Human Development and the Anthropocene (PDF). United Nations Development Programme. 15 December 2020. pp. 343–346. ISBN 978-92-1-126442-5. Retrieved 16 December 2020.
  7. ^ a b "Cambodia". Dictionary.reference.com. Retrieved 16 March 2013.
  8. ^ a b c d e Cambodia. CIA World FactBook.
  9. ^ "Cambodia to celebrate day for indigenous people near Angkor Wat". News.xinhuanet.com. Archived from the original on 25 August 2013. Retrieved 15 March 2013.
  10. ^ a b Chandler, David P. (1992) History of Cambodia. Boulder, CO: Westview Press, ISBN 0813335116.
  11. ^ Thul, Prak Chan (28 September 2014). "Consumerism booms as Cambodia embraces once-forbidden capitalism". Reuters. Archived from the original on 1 October 2014. Retrieved 28 October 2014.
  12. ^ "2013 Freedom House". Freedom House. 2013. Retrieved 6 April 2014.
  13. ^ "2013 Corruption Perceptions Index". Transparency International. 2013. Archived from the original on 3 December 2013. Retrieved 6 April 2014.
  14. ^ "The 2013 Human Development Report – "The Rise of the South: Human Progress in a Diverse World"". Human Development Report Office United Nations Development Programme. pp. 144–147. Retrieved 2 March 2013.
  15. ^ Welthungerhilfe, IFPRI, and Concern Worldwide: 2013 Global Hunger Index – The challenge of hunger: Building Resilience to Achieve Food and Nutrition Security. Bonn, Washington D. C., Dublin. October 2013.
  16. ^ "Cambodia's opposition leader says Australian asylum seeker deal will fund corruption". Australian Broadcasting Corporation. 19 May 2014. Retrieved 28 October 2014.
  17. ^ Chueyprasit, Orapa; Naasiri, Chaite (27 March 2014). "Thailand ranks 2nd in ASEAN for the best quality of life". National News Bureau of Thailand. Archived from the original on 28 March 2014.CS1 maint: bot: original URL status unknown (link)
  18. ^ a b David Roberts (29 April 2016). Political Transition in Cambodia 1991–99: Power, Elitism and Democracy. Taylor & Francis. ISBN 978-1-136-85054-7. (section XI, "Recreating Elite Stability, July 1997 to July 1998")
  19. ^ "CONSTITUTION OF THE KINGDOM OF CAMBODIA". pressocm.gov.kh. Office of the Council of Ministers. 25 January 2017. Retrieved 4 September 2019.
  20. ^ "Cambodian Parliament launches era of one-party rule". The Straits Times. 5 September 2018. Retrieved 26 July 2019.
  21. ^ Boyle, David (30 July 2018). "Cambodia Set to Become One Party State". Voice of America. VOA Cambodia. Retrieved 26 July 2019.
  22. ^ "Cambodia to outgrow LDC status by 2020". The Phnom Penh Post. 18 May 2011. Retrieved 20 June 2011.
  23. ^ "UN list of Least Developed Countries". UNCTAD. Retrieved 4 November 2019.
  24. ^ "WJP Rule of Law Index® 2018–2019". World Justice Project. Retrieved 4 November 2019.
  25. ^ Chad, Raymond (1 April 2005). "Regional Geographic Influence on Two Khmer Polities". Salve Regina University, Faculty and Staff: Articles and Papers: 137. Retrieved 1 November 2015.
  26. ^ "Relazione del primo viaggio intorno al mondo – Wikisource". it.wikisource.org.
  27. ^ "kampuchea. (n.d.). Collins English Dictionary – Complete & Unabridged 10th Edition.". Dictionary.com. Retrieved 31 October 2015.
  28. ^ "Cambodia". Retrieved 31 October 2015.
  29. ^ "On some Cambodian Words". Thai-Yunnan Project Newsletter No. 20., Department of Anthropology, Research School of Pacific Studies Australian National University by Serge Thion. Nectec. Retrieved 31 October 2015.
  30. ^ a b c Stark, Miriam (2005). "Pre-Angkorian and Angkorian Cambodia" (PDF). In Glover, Ian; Bellwood, Peter S. (eds.). Southeast Asia: from prehistory to history. Routledge. ISBN 978-0-415-39117-7. Archived from the original (PDF) on 10 June 2010. Retrieved 18 November 2009.
  31. ^ Tranet, Michel (20 October 2009). "The Second Prehistoric Archaeological Excavation in Laang Spean (2009)". Archived from the original on 1 January 2011. Retrieved 17 November 2009.
  32. ^ "The Oldest Ceramic in Cambodia's Laang Spean (1966–68)". 20 October 2009. Archived from the original on 1 January 2011. Retrieved 17 November 2009.
  33. ^ a b Higham, Charles (January 2002). The civilization of Angkor. Phoenix. ISBN 978-1-84212-584-7., pp.13–22
  34. ^ "Research History". Memot Centre for Archaeology. Retrieved 6 February 2009.
  35. ^ Albrecht, Gerd; et al. (2000). "Circular Earthwork Krek 52/62 Recent Research on the Prehistory of Cambodia" (PDF). Asian Perspectives. 39 (1–2). ISSN 0066-8435. Retrieved 15 November 2009.
  36. ^ Higham, Charles (1989). The Archaeology of Mainland Southeast Asia. Cambridge University Press. ISBN 978-0-521-27525-5., p.120
  37. ^ O'Reilly, Dougald J.W.; von den Driesch, Angela; Voeun, Vuthy (2006). "Archaeology and Archaeozoology of Phum Snay: A Late Prehistoric Cemetery in Northwestern Cambodia". Asian Perspectives. 45 (2). ISSN 0066-8435.
  38. ^ Domett, K. M., O'Reilly, D. J. W., & Buckley, H. R. (2011). Bioarchaeological evidence for conflict in Iron Age northwest Cambodia. Antiquity, 85(328).441–458
  39. ^ Domett, K. M., O'Reilly, D. J. W., & Buckley, H. R. (2011). Bioarchaeological evidence for conflict in Iron Age northwest Cambodia. Antiquity, 85(328)
  40. ^ a b Carter, A. K. (2011). Trade and Exchange Networks in Iron Age Cambodia: Preliminary Results from a Compositional Analysis of Glass Beads. Bulletin of the Indo-Pacific Prehistory Association, 30, 178–188.
  41. ^ "History of Cambodia". Britannica.com. Retrieved 16 March 2013.
  42. ^ "Khmer Empire Map". Art-and-archaeology.com. Retrieved 27 June 2010.
  43. ^ Cœdès, George. (1956) The Making of South East Asia, pp.127–128.
  44. ^ Gyallay-Pap, Peter. "Notes of the Rebirth of Khmer Buddhism," Radical Conservativism.
  45. ^ "Windows on Asia". Archived from the original on 21 May 2007.
  46. ^ Angkor Era – Part III (1181–1309 A.D) Archived 1 December 2012 at the Wayback Machine, Cambodia Travel.
  47. ^ Evans, D. (2007). "Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America: A comprehensive archaeological map of the world's largest pre-industrial settlement complex at Angkor, Cambodia". Proceedings of the National Academy of Sciences. 104 (36): 14277–14282. doi:10.1073/pnas.0702525104. PMC 1964867. PMID 17717084.
  48. ^ Metropolis: Angkor, the world's first mega-city, The Independent, 15 August 2007
  49. ^ Chandler, David P. (1991) The Land and the People of Cambodia, HarperCollins. New York, New York. p. 77, ISBN 0060211296.
  50. ^ Scientists dig and fly over Angkor in search of answers to golden city's fall, The Associated Press, 13 June 2004
  51. ^ Colquhoun, Archibald Ross (1885). Amongst the Shans (p. 53). London: Field & Tuer; New York: Scribner & Welford. https://books.google.com/books?id=3wQPAAAAMAAJ&pg=PA53
  52. ^ "Slavery in Nineteenth-Century Northern Thailand (Page 4 of 6)". Kyoto Review of South East Asia; (Colquhoun 1885:53).
  53. ^ a b c Kamm, Henry (1998). Cambodia: report from a stricken land. New York: Arcade Publishing. p. 27. ISBN 1-55970-433-0.
  54. ^ a b "Cambodia – Population". Library of Congress Country Studies.
  55. ^ Kamm, Henry (1998). Cambodia Report from a Stricken Land. New York: Arcade Publishing. p. 23. ISBN 1-55970-507-8.
  56. ^ Washington Post, 29 December 1967
  57. ^ Morris, p. 44, ISBN 0804730490.
  58. ^ Bombing in Cambodia: Hearings before the Committee on Armed Services, U.S. Senate, 93d Cong., 1st sess., July/August 1973, pp. 158–160, the primary source on the "secret bombings".
  59. ^ Clymer, K. J., The United States and Cambodia, Routledge, 2004, p.22
  60. ^ Norodom Sihanouk (1973). My War with the CIA, The Memoirs of Prince Norodom Sihanouk as related to Wilfred Burchett. Pantheon Books. ISBN 0-394-48543-2.
  61. ^ Owen, Taylor; Kiernan, Ben (October 2006). "Bombs Over Cambodia" (PDF). The Walrus: 32–36. Archived from the original on 20 April 2016. The evidence of survivors from many parts of [Cambodia] suggests that at least tens of thousands, probably in the range of 50,000 to 150,000 deaths, resulted from the US bombing campaigns ..."CS1 maint: bot: original URL status unknown (link) See Kiernan, Ben; Owen, Taylor (26 April 2015). "Making More Enemies than We Kill? Calculating U.S. Bomb Tonnages Dropped on Laos and Cambodia, and Weighing Their Implications". The Asia-Pacific Journal. Retrieved 19 September 2016.
  62. ^ Morris, pp. 48–51.
  63. ^ Mosyakov, Dmitry (2004). "The Khmer Rouge and the Vietnamese Communists: A History of Their Relations as Told in the Soviet Archives". In Cook, Susan E. (ed.). Genocide in Cambodia and Rwanda. Yale Genocide Studies Program Monograph Series No. 1. pp. 54 ff. Archived from the original on 9 March 2013. Retrieved 13 April 2015. In April–May 1970, many North Vietnamese forces entered Cambodia in response to the call for help addressed to Vietnam not by Pol Pot, but by his deputy Nuon Chea. Nguyen Co Thach recalls: 'Nuon Chea has asked for help and we have liberated five provinces of Cambodia in ten days.'
  64. ^ Short, Philip (2004) Pol Pot: Anatomy of a Nightmare, Henry Holt & Co.: New York, p. 204, ISBN 0805080066.
  65. ^ Short, Philip (2004) Pol Pot: Anatomy of a Nightmare, Henry Holt & Co.: New York, p. 4, ISBN 0805080066.
  66. ^ Locard, Henri (March 2005). "State Violence in Democratic Kampuchea (1975–1979) and Retribution (1979–2004)" (PDF). European Review of History. 12 (1): 121–143. CiteSeerX 10.1.1.692.8388. doi:10.1080/13507480500047811. S2CID 144712717.
  67. ^ Kiernan, Ben (2003). "The Demography of Genocide in Southeast Asia: The Death Tolls in Cambodia, 1975–79, and East Timor, 1975–80". Critical Asian Studies. 35 (4): 585–597. doi:10.1080/1467271032000147041. S2CID 143971159. We may safely conclude, from known pre- and post-genocide population figures and from professional demographic calculations, that the 1975–79 death toll was between 1.671 and 1.871 million people, 21 to 24 percent of Cambodia's 1975 population.
  68. ^ Heuveline, Patrick (2001). "The Demographic Analysis of Mortality Crises: The Case of Cambodia, 1970–1979". Forced Migration and Mortality. National Academies Press. pp. 102–105. ISBN 978-0-309-07334-9. As best as can now be estimated, over two million Cambodians died during the 1970s because of the political events of the decade, the vast majority of them during the mere four years of the 'Khmer Rouge' regime. This number of deaths is even more staggering when related to the size of the Cambodian population, then less than eight million. ... Subsequent reevaluations of the demographic data situated the death toll for the [civil war] in the order of 300,000 or less. cf. "Cambodia: U.S. bombing, civil war, & Khmer Rouge". World Peace Foundation. 7 August 2015. Retrieved 9 August 2019.
  69. ^ Stanton, Gregory H. (22 February 1992) The Cambodian Genocide and International Law, Yale Law School.
  70. ^ ""The Khmer Rouge and Pol Pot's Regime Archived 14 July 2018 at the Wayback Machine. Mount Holyoke University.
  71. ^ Kaplan, Robert D. (1996) The Ends of the Earth, Vintage, 1996, p. 406, ISBN 0679751238.
  72. ^ Kevin Baker (3 November 2014). The Worst World Disasters of All Time. p. 23. ISBN 978-1-4566-2343-2.
  73. ^ "A Brief History of the Cambodian Genocide". cambodiangenocide.org. Retrieved 17 January 2018.
  74. ^ Morris, p. 220
  75. ^ a b Bultmann, Daniel (2015) Inside Cambodian Insurgency. A Sociological Perspective on Civil Wars and Conflict, Ashgate: Burlington, VT/Farnham, UK, ISBN 9781472443076.
  76. ^ "Autobiography of Thiounn Prasith – Cambodian Genocide Program – Yale University". Retrieved 28 October 2014.
  77. ^ Provisional verbatim record of the sixty-ninth meeting. United Nations, General Assembly, New York, 8 November 1985.
  78. ^ "Lifting the US embargo against Cambodia". Department of State Dispatch 54. 20 January 1992.
  79. ^ a b "Country Profile of Cambodia". State.gov. 13 June 2012. Retrieved 16 March 2013.
  80. ^ "A coup in Cambodia | Asia | The Economist". archive.is. 7 December 2020. Retrieved 17 July 2021.
  81. ^ STATEMENT BY AMBASSADOR THOMAS HAMMARBERG, SPECIAL REPRESENTATIVE OF THE SECRETARY-GENERAL OF THE UNITED NATIONS FOR HUMAN RIGHTS IN CAMBODIA. UN OHCHR Cambodia (9 July 1997)
  82. ^ Carolyn L. Gates; Mya Than (2001). ASEAN Enlargement: impacts and implications. Institute of Southeast Asian Studies. ISBN 978-981-230-081-2.
  83. ^ "Statement by the Secretary-General of ASEAN Welcoming the Kingdom of Cambodia as the Tenth Member State of ASEAN: 30 April 1999, ASEAN Secretariat". ASEAN Secretariat. 2008. Archived from the original on 11 May 2011. Retrieved 28 August 2009.
  84. ^ "In Pictures: King Sihamoni's coronation". 29 October 2004. Retrieved 17 July 2021.
  85. ^ Strangio, Sebastian (2014). Hun Sen's Cambodia. Yale University Press. ISBN 978-0-300-19072-4.
  86. ^ Sarath, Sorn. "IMF: Cambodia's economic growth to be highest in Asean". www.phnompenhpost.com. Retrieved 17 July 2021.
  87. ^ "How Chinese money is changing Cambodia". DW. Retrieved 17 July 2021.
  88. ^ Carmichael, Robert. "Cambodian Premier says No More Khmer Rouge Trials | News | English". Voanews.com. Archived from the original on 8 November 2011. Retrieved 15 March 2013.
  89. ^ De Launey, Guy (26 July 2010). "Khmer Rouge Prison Chief Duch Found Guilty". BBC News. Retrieved 16 March 2013.
  90. ^ "Leader of Khmer Rouge torture prison gets life sentence". CNN. 3 February 2012.
  91. ^ a b Thul, Prak Chan (6 September 2013). "As protest looms, Cambodia's strongman Hun Sen faces restive, tech-savvy youth". Reuters UK. Retrieved 14 February 2014.
  92. ^ Fuller, Thomas (5 January 2014). "Cambodia Steps Up Crackdown on Dissent With Ban on Assembly". The New York Times. ISSN 0362-4331. Retrieved 17 July 2021.
  93. ^ "Cambodia's Government Should Stop Silencing Journalists, Media Outlets". Human Rights Watch. 2 November 2020. Retrieved 16 April 2021.
  94. ^ "Cambodia: Hun Sen re-elected in landslide victory after brutal crackdown". the Guardian. 29 July 2018. Retrieved 17 July 2021.
  95. ^ "Authoritarian rule shedding its populist skin in rural Cambodia". openDemocracy. Retrieved 16 April 2021.
  96. ^ "How have Thailand and Cambodia kept Covid cases so low?". the Guardian. 16 December 2020. Retrieved 17 July 2021.
  97. ^ Bopha, Phorn. "COVID variant pushes Cambodia to brink of 'national tragedy'". www.aljazeera.com. Retrieved 17 July 2021.
  98. ^ Hunt, Luke. "Cambodians Reclaim Angkor Wat as Global Lockdowns Continue to Bite". thediplomat.com. Retrieved 17 July 2021.
  99. ^ "The World Factbook — Central Intelligence Agency". www.cia.gov. Retrieved 10 July 2018.
  100. ^ "Geography of Cambodia – World Atlas". www.worldatlas.com. Retrieved 10 July 2018.
  101. ^ a b Hays, Jeffrey. "TONLE SAP | Facts and Details". factsanddetails.com. Retrieved 10 July 2018.
  102. ^ Laurenson, Jack (27 May 2015). "Climate Change Hits Coastal Cambodia Hard". Khmer Times. Retrieved 22 June 2017.
  103. ^ Reaksmey. "UN Reports: Cambodia At High Risk From Climate Change – Cambodia's Official Climate Change Website". www.camclimate.org.kh. Retrieved 18 August 2017.
  104. ^ Overland, Indra et al. (2017) Impact of Climate Change on ASEAN International Affairs: Risk and Opportunity Multiplier, Norwegian Institute of International Affairs (NUPI) and Myanmar Institute of International and Strategic Studies (MISIS).
  105. ^ @NatGeoUK (17 August 2020). "Cambodia's biggest lake is running dry, taking forests and fish with it". National Geographic. Retrieved 10 December 2020.
  106. ^ Osborne, Zoe (16 December 2019). "Mekong basin's vanishing fish signal tough times ahead in Cambodia". The Guardian. ISSN 0261-3077. Retrieved 10 December 2020.
  107. ^ Nobleman, Marc Tyler (2003). Cambodia. Mankato, Minn: Bridgestone Books. p. 7. ISBN 978-0-7368-1370-9.
  108. ^ Dara, Mech; Leakhena, Khan (14 October 2020). "Rising Rivers Flood Schools, Prisons, Over 180,000 Hectares of Farms". VOD. Retrieved 10 December 2020.
  109. ^ Tonle Sap Biosphere Reserve: perspective 2000, Mekong River Commission (MRC), 1 March 2003.
  110. ^ Complete list of biosphere reserves. Publication Date: 3 November 2008, retrieved from UNESCO website. (PDF) . Retrieved on 5 July 2015.
  111. ^ Eric Wikramanayake, Eric Dinerstein, Colby J. Loucks et al. (2002). Terrestrial Ecoregions of the Indo-Pacific: a Conservation Assessment. Island Press; Washington, DC, ISBN 1559639237.
  112. ^ EPI (2016): Cambodia Archived 30 December 2016 at the Wayback Machine
  113. ^ "2016 Report | Environmental Performance Index – Development". 11 February 2017. Archived from the original on 11 February 2017. Retrieved 2 April 2018.
  114. ^ a b Handley, Erin (18 February 2016). "Kingdom ranks low on global green list". The Phnom Penh Post. Retrieved 6 September 2016.
  115. ^ "Logging threatens Cambodian tragedy – UN". Planet Ark. 6 March 2003. Retrieved 27 June 2010.
  116. ^ Butler, Rhett (15 August 2014). "Cambodia". Mongabay. Retrieved 6 September 2016.
  117. ^ "Cambodia". Chatham House, The Royal Institute of International affairs. 2015. Retrieved 6 September 2016.
  118. ^ "Cambodian Government Authorises Clear-Cutting in National Park". Global Witness. 9 July 2004. Retrieved 6 September 2016.
  119. ^ "Cambodia Sleeps With the Fishes". Foreign Policy. 6 June 2014. Retrieved 28 October 2014.
  120. ^ LalinDuch (9 December 2015). "Mother Nature's Youthful Ambassadors Get to Work". Khmer Times. Archived from the original on 10 October 2017. Retrieved 6 September 2016.
  121. ^ "Cambodia: Environmental groups given chance to address PM Hun Sen at forum". chatham House. 22 August 2016. Retrieved 6 September 2016.
  122. ^ Otsuki, Kei (17 January 2012). "Environmental management: Boosting research in Cambodia". United Nations University. Retrieved 6 September 2016.
  123. ^ Cox, Jonathan (2 November 2015). "Charting the Next Seven Years of Environmental Policy". Khmer Times. Retrieved 6 September 2016.
  124. ^ Ananth Baliga and Phak Seangly US cuts funding to CMAC amid government’s war of words with superpower 7 November 2017, The Phnom Penh Post.
  125. ^ "Cambodia 1993 (rev. 2008)". Constitute. Retrieved 17 April 2015.
  126. ^ Bahree, Megha (24 September 2014). "In Cambodia, A Close Friendship With The PM Leads To Vast Wealth For One Power Couple". Forbes. Retrieved 28 October 2014.
  127. ^ NEOU, VANNARIN (7 May 2013). "Hun Sen Reveals Plan to Win 3 More Elections, Retire at Age 74". The Cambodia Daily. Retrieved 16 February 2014.
  128. ^ Cambodia protest clashes leave one dead, several wounded. Channel Asia. 16 September 2013
  129. ^ "Analysis: Punished at the polls, Cambodia's long-serving PM is smiling again". Reuters. 18 September 2013. Archived from the original on 18 October 2015. Retrieved 28 October 2014.
  130. ^ "Cambodian Parliament launches era of one-party rule". The Straits Times. 5 September 2018. Retrieved 15 July 2019.
  131. ^ Boyle, David (30 July 2018). "Cambodia Set to Become One Party State". Voice of America. VOA Cambodia. Retrieved 15 July 2019.
  132. ^ Ellis-Petersen, Hannah (28 June 2018). "Cambodian PM now 'fully fledged military dictator', says report". The Guardian. Retrieved 15 July 2019.
  133. ^ Royal Government of Cambodia."Foreign Embassies". Archived from the original on 12 February 2007.
  134. ^ Dalpino, Catharin E.; Timberman, David G. (26 March 1998). "Cambodia's Political Future: Issues for U.S. Policy". Asia Society. Archived from the original on 28 October 2005.
  135. ^ "Preah Vihear temple: Disputed land Cambodian, court rules". BBC News. 11 November 2013. Retrieved 11 November 2013.
  136. ^ "Judgment: Request for Interpretation of the Judgment of 15 June 1962 in the Case Concerning the Temple of Preah Vihear (Cambodia v. Thailand)" (PDF). Recorded by L.Tanggahma. The Hague, Netherlands: International Court of Justice. 11 November 2013. Archived from the original (PDF) on 11 November 2013.CS1 maint: others (link)
  137. ^ name="Kynge"James Kynge, Leila Haddou and Michael Peel, FT Investigation: How China bought its way into Cambodia, Financial Times (8 September 2016).
  138. ^ Fuller, Thomas (6 January 2014) Cambodia Steps Up Crackdown on Dissent With Ban on Assembly. New York Times
  139. ^ "Chapter XXVI: Disarmament – No. 9 Treaty on the Prohibition of Nuclear Weapons". United Nations Treaty Collection. 7 July 2017.
  140. ^ a b Adams, Brad (31 May 2012). "Adams, Brad, 10,000 Days of Hun Sen, International Herald Tribune, reprinted by Human Rights Watch.org". Hrw.org. Retrieved 15 March 2013.
  141. ^ "Open letter to Second Prime Minister Hun Sen from Amnesty International". Hartford-hwp.com. 11 July 1997. Retrieved 15 March 2013.
  142. ^ Levy, Adrian; Scott-Clark, Cathy (26 April 2008). "Country for Sale". Guardian. Retrieved 15 March 2013.
  143. ^ "Country for Sale". Global Witness. Archived from the original on 6 March 2013. Retrieved 16 March 2013.
  144. ^ "Coverage of Transparency International's Corruption Report by Rasmei Kampuchea Daily carried on Asia News Network, 2 December 2011". Asianewsnet.net. Archived from the original on 10 August 2012. Retrieved 15 March 2013.CS1 maint: unfit URL (link)
  145. ^ Perrin, C.J. (30 March 2011) Australia, Singapore: Least Tainted with Corruption—survey, International Business Times.
  146. ^ "Transparency International's latest index". Transparency.org. Retrieved 15 March 2013.
  147. ^ "Convictions of activists in Cambodia demonstrates dire state of justice". Amnesty International. 27 December 2012. Archived from the original on 1 January 2013. Retrieved 2 January 2013.
  148. ^ "Overseas Press Club of Cambodia condemns violent attack on journalists in Phnom Penh". Australia Network News. 24 September 2013. Retrieved 28 October 2014.
  149. ^ "Guardian report on Hun Sen as strongman". Guardian. 3 December 2017.
  150. ^ a b Retrieved November-14-2015. Globalwitness.org. Retrieved on 5 July 2015.
  151. ^ "CO-PROSECUTORS' SUBMISSION ON STATUTE OF LIMITATIONS FOR NATIONAL CRIMES" (PDF). 2 May 2011.
  152. ^ Peng, Hor; Phallack, Kong; Menzel, Jörg, eds. (2012). Introduction to CAMBODIAN LAW. Konrad-Adenauer-Stiftung, Cambodia. pp. 7–8, 15–16. ISBN 978-99950-982-1-6.
  153. ^ Kim, Chin; Falt, Jeffrey L. (1996). "LAW OF THE BAR: KINGDOM OF CAMBODIA (STATUTORY UNDERPINNINGS OF THE DEVELOPMENT OF AN INDEPENDENT BAR IN CAMBODIA: CODE OF ETHICS; INTERNAL REGULATIONS)". California Western International Law Journal. 27: 2, Art. 5: 357–387 – via CWSL Scholarly Commons.
  154. ^ World Report 2014: Cambodia Human Right Watch
  155. ^ Bales, Kevin; et al. "Cambodia". The Global Slavery Index 2016. The Minderoo Foundation Pty Ltd. Archived from the original on 14 March 2018. Retrieved 13 March 2018.
  156. ^ "Amid land grabs and evictions, Cambodia jails leading activist". Reuters. 25 February 2017.
  157. ^ "Cambodia police arrest women protesting against forced evictions". The Guardian. 2 February 2012.
  158. ^ "'Ruling Elite' in Cambodia Face ICC Complaint Over Land Grabs". Radio Free Asia. Retrieved 28 October 2014.
  159. ^ ""Cambodia at a crossroads": UN expert calls on Government to choose path of human rights". Office of the High Commissioner for Human Rights (OHCHR). 14 March 2018.
  160. ^ "Cambodia accused of political clampdown amid coronavirus outbreak". Al Jazeera. 24 March 2020.
  161. ^ "Cambodia: Covid-19 Spurs Bogus 'Fake News' Arrests". Human Rights Watch. 29 April 2020.
  162. ^ Rice Today, April–June 2007, Vol. 6, No. 2. irri.org
  163. ^ "Where Have All The Poor Gone? Cambodia Poverty Assessment 2013", World Bank May 2014
  164. ^ Cambodia is now a lower-middle income economy: What does this mean? | East Asia & Pacific on the rise. Blogs.worldbank.org (1 July 2016). Retrieved on 20 December 2016.
  165. ^ "The struggle between Thailand and Cambodia over oil and gas resources". CLC Asia. 17 September 2010. Retrieved 29 December 2013.
  166. ^ Gronholt-Pedersen, Jacob (26 September 2012). "Cambodia Aims for Offshore Production Next Year". The Wall Street Journal. Retrieved 29 December 2013.
  167. ^ "CBC's Mission". Creditbureaucambodia.com. Archived from the original on 13 June 2013. Retrieved 15 March 2013.
  168. ^ "A Fact Sheet: Cambodia and Asian Development Bank". Adb.org. 25 February 2013. Archived from the original on 4 April 2007. Retrieved 16 March 2013.
  169. ^ "Bribes hamper business in Cambodia – Asia-Pacific – Worldbulletin News". World Bulletin.
  170. ^ Teehan, Sean (16 June 2015) Kingdom ranked low in labour rights index. Phnompenh Post.
  171. ^ The Trouble With Cambodia’s New Law on Trade Unions. The Diplomat. Retrieved on 20 December 2016.
  172. ^ ILO's statement on Trade Unions law in Cambodia. Ilo.org (4 April 2016). Retrieved on 20 December 2016.
  173. ^ Unions and Employers Deeply Divided Over Cambodia’s Trade Union Law. Voacambodia.com (15 June 2016). Retrieved on 20 December 2016.
  174. ^ Maierbrugger, Arno (11 July 2013). "Cambodia's textile industry grew 32%". Inside Investor. Retrieved 11 July 2013.
  175. ^ "Better Factories Cambodia Annual Report 2018: An Industry and Compliance Review". betterwork.org.
  176. ^ "Statement from the Project Advisory Committee of Better Factories Cambodia on its 47th Meeting – Better Work". betterwork.org. 20 June 2018.
  177. ^ "Angkor hosts 2.6M visitors". www.phnompenhpost.com.
  178. ^ "Tourism Statistics Report Year 2018" (PDF). Ministry of Tourism. Retrieved 1 August 2019.
  179. ^ "This Is Why Cambodia Is the BEST Place to Visit Post Coronavirus Pandemic!". The Go To Family. 6 April 2021. Retrieved 8 April 2021.
  180. ^ "Popular Backpacking Destinations in Southeast Asia". Retrieved 28 October 2014.
  181. ^ Tourism Statistics Report March 2010. cambodia-tourism.org.
  182. ^ Transnational Organized Crime in Southeast Asia: Evolution, Growth, and Impact, 2019 (PDF). Bangkok: United Nations Office on Drugs and Crime (UNODC). 2019. p. 20.
  183. ^ "Civil Unrest". The Cambodia Daily. 16 October 2016. Retrieved 20 June 2017.
  184. ^ Chandran, Nyshka (27 August 2016). "Kem Ley's murder puts Cambodia politics, economy at risk as unrest looms". CNBC. Retrieved 20 June 2017.
  185. ^ "Civil Unrest in Phnom Penh, Cambodia – TravelHappy.Me". TravelHappy.Me. 20 September 2013. Archived from the original on 11 August 2017. Retrieved 20 June 2017.
  186. ^ Laurenson, Jack. "Embassies Warn of Rise in Coastal Crime". Khmer Times. Retrieved 20 June 2017.
  187. ^ Laurenson, Jack. "Two Rapes in 3 Days Reveal Resort's Dark Side". Khmer Times. Archived from the original on 10 October 2017. Retrieved 20 June 2017.
  188. ^ Laurenson, Jack. "Deaths of Foreigners Shrouded in Mystery". Khmer Times. Retrieved 20 June 2017.
  189. ^ "AHA Angkor Handicraft Association". Aha-kh.com. Retrieved 15 March 2013.
  190. ^ "Senteur d'Angkor". Senteursdangkor.com. Retrieved 15 March 2013.
  191. ^ "Artisans d'Angkor". Artisans d'angkor. Retrieved 1 August 2019.
  192. ^ a b "Cambodian railway to be revived by 2013". Railway Gazette International. 16 December 2009. Archived from the original on 1 April 2011.
  193. ^ "Cambodia revives train service between Phnom Penh and Sihanoukville". The Guardian. 5 June 2016. Retrieved 4 February 2017.
  194. ^ "Cambodia Road Traffic Accident and Victim Information System" (PDF). WHO. Retrieved 16 March 2013.
  195. ^ "Cambodia – Railroads". Country-data.com. Retrieved 16 March 2013.
  196. ^ "Picking Up Speed: As Cambodia's Traffic Levels Increase, So Too Does the Road 'Death Toll'", The Cambodia Daily, Saturday, 9–10 March 2002.
  197. ^ "Cyclo – Transport in Cambodia". Goseasia.about.com. 9 April 2012. Retrieved 16 March 2013.
  198. ^ "Airports pass 10M passenger mark". The Phnom Penh Post. 20 December 2018.
  199. ^ a b Vakulchuk, R., Chan, H.Y., Kresnawan, M.R., Merdekawati, M., Overland, I., Sagbakken, H.F., Suryadi, B., Utama, N.A. and Yurnaidi, Z. 2020. Cambodia: Five Actions to Improve the Business Climate for Renewable Energy Investment. ASEAN Centre for Energy (ACE) Policy Brief Series, No. 5. https://www.researchgate.net/publication/341793835
  200. ^ Overland, Indra; Sagbakken, Haakon Fossum; Chan, Hoy-Yen; Merdekawati, Monika; Suryadi, Beni; Utama, Nuki Agya; Vakulchuk, Roman (December 2021). "The ASEAN climate and energy paradox". Energy and Climate Change. 2: 100019. doi:10.1016/j.egycc.2020.100019. hdl:11250/2734506.
  201. ^ Organization and Administration of the General Population Census of Cambodia, 1998. Phnom Penh, Cambodia: National Institute of Statistics, Ministry of Planning. 2001. p. 2. Retrieved 17 July 2020.
  202. ^ Huguet, Jerrold R.; Chamratrithirong, Apichat; Rao, Nott Rama; Than, San Sy (September 2000). "Results of the 1998 Population Census in Cambodia" (PDF). Asia-Pacific Population Journal. United Nations ESCAP. 15 (3): 1. doi:10.18356/b3b0a408-en. Retrieved 17 July 2020.
  203. ^ "Sex Ratio". CIA World Factbook. Cia.gov. Retrieved 21 December 2010.
  204. ^ "Fertility rate, total (births per woman) – Cambodia". World Bank. 7 June 2020.
  205. ^ a b c National Institute of Statistics CAMBODIA DEMOGRAPHIC AND HEALTH SURVEY 2010. Nis.gov.kh (10 November 2013). Retrieved on 5 July 2015.
  206. ^ a b Chandler, David (2000). A History of Cambodia. Westview Press.
  207. ^ "Birth Rate". CIA – The World Factbook. Cia.gov. Retrieved 15 March 2013.
  208. ^ "Ethnic groups statistics – countries compared". Nationmaster. Retrieved 2 September 2012.
  209. ^ "General Population Census of the Kingdom of Cambodia 2019 – Final Results" (PDF). National Institute of Statistics. Ministry of Planning. 26 January 2021. Retrieved 4 February 2021.
  210. ^ "U.S. helps English program for poor Cambodian students". News.xinhuanet.com. 30 June 2010. Archived from the original on 5 November 2013. Retrieved 16 March 2013.
  211. ^ Igawa, Koji (2008), "English Language and its Education in Cambodia, a Country in Transition" (PDF), Shitennōji daigaku kiyō, 46, pp. 343–369, retrieved 20 December 2016
  212. ^ "Cambodia". State.gov. Archived from the original on 23 November 2010. Retrieved 15 March 2013.
  213. ^ "Ramadan Ends Friday Evening". Khmer Times. 16 July 2015.
  214. ^ "Life expectancy increases to 75 years". General Population Census of Cambodia 2019. 28 January 2021. Retrieved 29 January 2021.
  215. ^ "World Development Indicators – Google Public Data Explorer". www.google.com. Retrieved 21 May 2018.
  216. ^ Ozawa, Sachiko; Damian Walker (2011). "Comparison Of Trust In Public Vs Private Health Care Providers In Rural Cambodia". Health Policy Plan. 26 (Suppl 1): i20–i29. doi:10.1093/heapol/czr045. PMID 21729914. Retrieved 26 May 2012.
  217. ^ "Mortality rate, infant (per 1,000 live births) – Cambodia". World Bank. 7 June 2020.
  218. ^ "National Child Mortality and Malnutrition (Food Insecurity Outcome) Maps". UN World Food Programme. Retrieved 4 May 2008.
  219. ^ a b PBS.org (25 July 2003). Cambodia Land Mines Archived 9 December 2004 at the Wayback Machine
  220. ^ ZSOMBOR, PETER (13 February 2014). "Landmine, Unexploded Ordnance Deaths Drop by Half in 2013". The Cambodia Daily. Retrieved 23 October 2014.
  221. ^ "Landmine Casualties Increase in 2014". KhmerTimes – News Portal Cambodia -. 7 June 2014. Retrieved 28 October 2014.
  222. ^ Coomes, Phil (3 April 2014). "Tackling the hidden weapons left behind". BBC News. BBC. Retrieved 23 October 2014.
  223. ^ Moss, Rebecca (25 June 2015) Disability survey underscores war legacy. Phnompenh Post.
  224. ^ "UNICEF – Cambodia – Statistics". Unicef.org. Retrieved 16 March 2013.
  225. ^ "Cambodia on UNESCO-UNEVOC". Retrieved 28 October 2014.
  226. ^ Cambodia National TVET development Plan −2008. (PDF) . Retrieved on 5 July 2015.
  227. ^ The Cambodia Cultural Profile. Education. culturalprofiles.net
  228. ^ Kim, Chae-Young (1 September 2011). "Child labour, education policy and governance in Cambodia". International Journal of Educational Development. 31 (5): 496–504. doi:10.1016/j.ijedudev.2011.03.002. ISSN 0738-0593.
  229. ^ Eng, S (2013). "Cambodian Early Adolescents' Academic Achievement The Role of Social Capital". The Journal of Early Adolescence. 33 (3): 378–403. doi:10.1177/0272431612441069. S2CID 145561471.
  230. ^ "UNODC: Global Study on Homicide". unodc.org.
  231. ^ a b Barry, Kathleen (1996). The Prostitution of Sexuality. NYU Press. p. 137. ISBN 978-0-8147-1277-1.
  232. ^ Narim, Khuon (18 August 2019). "Online, arcade gambling banned by PM". Khmer Times. Retrieved 20 August 2019.
  233. ^ "Cambodia to ban online gambling". iGaming Business. 19 August 2019. Archived from the original on 20 August 2019. Retrieved 20 August 2019.
  234. ^ A Khmer pagoda stores unique leaf prayer books. english.vietnamnet.vn (23 September 2008).
  235. ^ "Bonn Om Touk, the Water and Moon Festivals". Government of Cambodia. Archived from the original on 11 October 2007.
  236. ^ "Cambodia's Festival of the Dead: rice offerings and Buddhist chants". Reuters. Retrieved 25 September 2018.
  237. ^ Coastal and Marine Ecosystems-- Cambodia. Earthtrends.org
  238. ^ Cambodia's "perfect pepper" conquering world's taste buds Archived 4 February 2017 at the Wayback Machine. Msn.com (25 January 2017). Retrieved on 1 March 2017.
  239. ^ Smits, Johann (6 October 2009). "Khmer brew: exploring the parviflora tea strain". Phnom Penh Post. Retrieved 20 July 2017.
  240. ^ a b "Food and drink | About Cambodia". Rough Guides. Retrieved 20 July 2017.
  241. ^ Heliot, Rebecca (26 May 2015). "Craft Beer Phnom Penh". The Phnom Penh Post. Retrieved 20 July 2017.
  242. ^ "Craft Beer in Cambodia". AsiaLIFE Cambodia. Retrieved 20 July 2017.
  243. ^ Pennington, John (13 May 2019). "Brewing up nicely: Cambodia's rapidly growing taste for craft beer". ASEAN Today. Retrieved 14 May 2019.
  244. ^ Mee, Stephanie (2 July 2009). "How rice wine ferments the Cambodian spirit". The Phnom Penh Post. Retrieved 20 July 2017.
  245. ^ "Cambodian rice wine". AsiaLIFE Cambodia. Retrieved 20 July 2017.
  246. ^ Dunston, Lara (10 July 2014). "Cambodian Rice Wine Revival". Gourmet Traveller. Retrieved 20 July 2017.
  247. ^ Glasser, Miranda (1 August 2014). "Sombai Rice Wine Purveyors Open New Showroom". Phnom Penh Post. Retrieved 20 July 2017.
  248. ^ a b c Chey, Elizabeth. "The Status of Khmer Women". www.mekong.net.
  249. ^ a b c d "Women in Cambodian Society". www.seasite.niu.edu.
  250. ^ "Member Associations – Cambodia". The Official Site of the ASEAN Football Federation. Archived from the original on 26 June 2008. Retrieved 16 March 2013.
  251. ^ "UNESCO Culture Sector – Intangible Heritage – 2003 Convention". Unesco.org. Retrieved 15 March 2013.
  252. ^ Cravath, Paul (1986). "The Ritual Origins of the Classical Dance Drama of Cambodia". Asian Theatre Journal. 3 (2): 179–203. doi:10.2307/1124400. JSTOR 1124400.
  253. ^ a b Sam, Sam-ang; Sam, Chan Moly (1987). Khmer Folk Dance (PDF). Newington, CT: Khmer Studies Institute. ISBN 0-941785-02-5. Archived from the original (PDF) on 20 September 2009.
  254. ^ D’Amicantonio, J. (1997). The development of libraries in Cambodia: the post-Khmer Rouge years. World Libraries, 8(1), 36–41.
  255. ^ Dean, John F. 1990. “The Preservation of Books and Manuscripts in Cambodia.” American Archivist 53 (April): 282–97.
  256. ^ "Cambodian History". www.umbc.edu.
  257. ^ Ringer, Greg (2002). Killing Fields. New York, NY: Charles Scribner's Sons. pp. 368–370.
  258. ^ "Cambodia". National Geographic World Music. 17 October 2002. Archived from the original on 18 August 2012. Retrieved 16 March 2013.
  259. ^ Knox, Claire (21 June 2013). "The Show Must Go On Tour". The Phnom Penh Post. Retrieved 18 July 2013.
  260. ^ Jackson, Will (2 May 2014). "7 Questions with Shannon Kennedy". The Phnom Penh Post. Retrieved 12 May 2014.
  261. ^ a b c Turpin, Tim; Zhang, Jing A.; Burgos, Bessie M.; Amaradsa, Wasantha (2015). "Southeast Asia and Oceania". UNESCO Science Report: Towards 2030 (Report). Paris: UNESCO. pp. 698–713. ISBN 978-92-3-100129-1.
  262. ^ Korea International Cooperation Agency, Press release (2014). "Cambodia National Science and Technology Master Plan 2014–2020". KOICA Feature News.
  263. ^ "Release of the Global Innovation Index 2020: Who Will Finance Innovation?". www.wipo.int. Retrieved 2 September 2021.
  264. ^ "Global Innovation Index 2019". www.wipo.int. Retrieved 2 September 2021.
  265. ^ "RTD - Item". ec.europa.eu. Retrieved 2 September 2021.
  266. ^ "Global Innovation Index". INSEAD Knowledge. 28 October 2013. Retrieved 2 September 2021.

Cited sources and further reading

  • Deth, Sok Udom, and Serkan Bulut, eds. Cambodia's Foreign Relations in Regional and Global Contexts (Konrad-Adenauer-Stiftung, 2017; comprehensive coverage) full book online free.
    • Path Kosal, "Introduction: Cambodia’s Political History and Foreign Relations, 1945–1998" pp 1–26
  • Strangio, Sebastian. Cambodia: From Pol Pot to Hun Sen and Beyond (2020)
  • Un, Kheang. Cambodia: Return to Authoritarianism (2019) excerpt
  • Morris, Stephen J. (1999). Why Vietnam Invaded Cambodia. Stanford University Press. ISBN 0-8047-3049-0.
  • Definition of Free Cultural Works logo notext.svg This article incorporates text from a free content work. Licensed under CC-BY-SA IGO 3.0 Text taken from UNESCO Science Report: Towards 2030, 698-713, UNESCO, UNESCO Publishing. To learn how to add open license text to Wikipedia articles, please see this how-to page. For information on reusing text from Wikipedia, please see the terms of use.

External links

Government

Civil Society