Bibliographie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

La bibliographie (du grec ancien : βιβλίον , romanisébiblion , lit. 'livre' et -γραφία , -graphía , 'écriture'), en tant que discipline, est traditionnellement l'étude académique des livres en tant qu'objets physiques et culturels ; en ce sens, on l'appelle aussi bibliologie [1] (du grec ancien : -λογία , romanisé-logía ). L'auteur et bibliographe anglais John Carter décrit la bibliographiecomme un mot ayant deux sens : l'un, une liste de livres à approfondir ou d'ouvrages consultés par un auteur (ou bibliographie énumérative ) ; l'autre, applicable aux collectionneurs, est "l'étude des livres en tant qu'objets physiques" et "la description systématique des livres en tant qu'objets" (ou bibliographie descriptive ). [2]

Étymologie

Le mot bibliographia (βιβλιογραφία) a été utilisé par les écrivains grecs au cours des trois premiers siècles de notre ère pour désigner la copie de livres à la main. Au 12ème siècle, le mot a commencé à être utilisé pour "l'activité intellectuelle de composer des livres". Le XVIIe siècle voit alors émerger le sens moderne, celui de description des livres. [3] Actuellement, le domaine de la bibliographie s'est élargi pour inclure des études qui considèrent le livre comme un objet matériel. [4]La bibliographie, dans sa poursuite systématique de la compréhension du passé et du présent à travers des documents écrits et imprimés, décrit une manière et des moyens d'extraire des informations de ce matériau. Les bibliographes sont intéressés à comparer les versions des textes les unes aux autres plutôt qu'à interpréter leur sens ou à évaluer leur signification. [5]

Domaine d'étude

La bibliographie est un aspect spécialisé de la bibliothéconomie (ou bibliothéconomie et sciences de l'information , LIS) et de la science de la documentation . Elle a été fondée par un Belge , du nom de Paul Otlet (1868-1944), fondateur du domaine de la documentation, en tant que branche des sciences de l'information, qui a écrit sur « la science de la bibliographie ». [6] [7] Cependant, il y a eu récemment des voix affirmant que "le paradigme bibliographique" est obsolète, et ce n'est pas aujourd'hui courant dans les LIS. Une défense du paradigme bibliographique a été fournie par Hjørland (2007). [8]

L'étude quantitative des bibliographies est connue sous le nom de bibliométrie , qui est aujourd'hui un sous-domaine influent des SIB [9] [10] et est utilisée pour les décisions de collecte majeures telles que l'annulation de grosses transactions , grâce à des outils d'analyse de données comme Unpaywall Journals . [11]

Succursales

Carter et Barker décrivent la bibliographie comme une double discipline scientifique : la liste organisée des livres (bibliographie énumérative) et la description systématique des livres en tant qu'objets physiques (bibliographie descriptive). Ces deux concepts et pratiques distincts ont des justifications distinctes et servent des objectifs différents. [2] Les innovateurs et créateurs dans le domaine comprennent WW Greg , Fredson Bowers , Philip Gaskell et G. Thomas Tanselle .

Bowers (1949) fait référence à la bibliographie énumérative comme une procédure qui identifie les livres dans des « collections ou bibliothèques spécifiques », dans une discipline spécifique, par un auteur, un imprimeur ou une période de production (3). Il se réfère à la bibliographie descriptive comme la description systématique d'un livre en tant qu'artefact matériel ou physique. La bibliographie analytique, pierre angulaire de la bibliographie descriptive, étudie l'impression et toutes les caractéristiques physiques d'un livre qui fournissent des preuves établissant l'histoire et la transmission d'un livre (Feather 10). Il s'agit de la phase préliminaire de la description bibliographique et fournit le vocabulaire, les principes et les techniques d'analyse que les bibliographes descriptifs appliquent et sur lesquels ils fondent leur pratique descriptive.

Les bibliographes descriptifs suivent des conventions spécifiques et la classification associée dans leur description. Les titres et les pages de titre sont transcrits dans un style et une représentation quasi fac-similé. L'illustration, la police de caractères, la reliure, le papier et tous les éléments physiques liés à l'identification d'un livre suivent les conventions de formule, comme Bowers l'a établi dans son opus fondateur, The Principles of Bibliographic Description. La pensée exprimée dans ce livre développe substantiellement la théorie révolutionnaire de WW Greg qui plaidait pour l'adoption de principes bibliographiques formels (Greg 29). Fondamentalement, la bibliographie analytique s'intéresse à l'analyse objective et physique et à l'histoire d'un livre, tandis que la bibliographie descriptive emploie toutes les données que la bibliographie analytique fournit et les codifie ensuite en vue d'identifier la copie ou la forme idéale d'un livre qui représente le mieux l'initiale de l'imprimeur. conception et intention dans l'impression.

En plus de considérer l'étude bibliographique comme étant composée de quatre approches interdépendantes (énumérative, descriptive, analytique et textuelle), Bowers note deux autres sous-catégories de recherche, à savoir la bibliographie historique et la bibliographie esthétique. [12] La bibliographie historique, qui implique l'étude des pratiques d'impression, des outils et des documents connexes, et la bibliographie esthétique, qui examine l'art de concevoir des caractères et des livres, sont souvent employées par les bibliographes analytiques.

DF McKenzie a étendu les notions antérieures de bibliographie telles qu'énoncées par Greg, Bowers, Gaskell et Tanselle. Il décrit la nature de la bibliographie comme « la discipline qui étudie les textes en tant que formes enregistrées, et les processus de leur transmission, y compris leur production et leur réception » (1999 12). Ce concept élargit le champ de la bibliographie pour inclure les « textes non livresques » et la prise en compte de leur forme matérielle et de leur structure, ainsi que les variations textuelles, les processus techniques et de production qui mettent en jeu le contexte et les effets socioculturels. La perspective de McKenzie contextualise les objets textuels ou les artefacts avec des facteurs sociologiques et techniques qui ont un effet sur la production, la transmission et, finalement, la copie idéale (2002 14). Bibliographie, en général,[13]

Les ouvrages bibliographiques diffèrent dans leur degré de détail selon leur objet et peuvent généralement être divisés en deux catégories : la bibliographie énumérative (appelée aussi compilative, de référence ou systématique), qui se traduit par un aperçu des publications dans une catégorie particulière et la bibliographie analytique ou critique, qui étudie la production de livres. [14] [15] Autrefois, la bibliographie se concentrait principalement sur les livres. Désormais, les deux catégories de bibliographie couvrent des œuvres dans d'autres médias, notamment des enregistrements audio, des films et des vidéos, des objets graphiques, des bases de données, des CD-ROM [16] et des sites Web.

Bibliographie énumérative

Lieu de travail de bibliographe en Russie

Une bibliographie énumérative est une liste systématique de livres et d'autres ouvrages tels que des articles de revues . Les bibliographies vont des listes d'"ouvrages cités " en fin d'ouvrages et d'articles, à des publications complètes et indépendantes. Un exemple notable d'une publication complète et indépendante est Gow's AE Housman: A Sketch, Together with a List of His Classical Papers (1936). En tant qu'ouvrages séparés, ils peuvent se trouver dans des volumes reliés tels que ceux illustrés à droite, ou dans des bases de données bibliographiques informatisées . Un catalogue de bibliothèque , bien qu'il ne soit pas appelé « bibliographie », est de nature bibliographique. Les ouvrages bibliographiques sont presque toujours considérés comme des sources tertiaires .

Les bibliographies énumératives sont basées sur un principe unificateur tel que le créateur, le sujet, la date, le thème ou une autre caractéristique. Une entrée dans une bibliographie énumérative fournit les éléments de base d'une ressource textuelle, y compris un titre, le(s) créateur(s), la date de publication et le lieu de publication. Bélanger (1977) distingue une bibliographie énumérative d'autres formes bibliographiques telles que la bibliographie descriptive, la bibliographie analytique ou la bibliographie textuelle en ce que sa fonction est d'enregistrer et de répertorier, plutôt que de décrire une source en détail ou avec une quelconque référence à la nature physique, à la matérialité de la source. ou transmission textuelle. La liste énumérative peut être exhaustive ou sélective. Un exemple remarquable serait la bibliographie de Tanselle qui énumère de manière exhaustive les sujets et les sources liés à toutes les formes de bibliographie.

Les styles de citation varient. Une entrée pour un livre dans une bibliographie contient généralement les éléments suivants :

  • créateur(s)
  • Titre
  • place de publication
  • éditeur ou imprimeur
  • date de publication

Une entrée pour un journal ou un article de périodique contient généralement :

  • créateur(s)
  • le titre de l'article
  • titre de la revue
  • le volume
  • pages
  • date de publication

Une bibliographie peut être organisée par auteur, sujet ou autre schéma. Des bibliographies annotées donnent des descriptions sur la façon dont chaque source est utile à un auteur dans la construction d'un article ou d'un argument. Ces descriptions, généralement de quelques phrases, fournissent un résumé de la source et décrivent sa pertinence. Un logiciel de gestion des références peut être utilisé pour suivre les références et générer des bibliographies au besoin.

Les bibliographies diffèrent des catalogues de bibliothèques en n'incluant que les éléments pertinents plutôt que tous les éléments présents dans une bibliothèque particulière. Cependant, les catalogues de certaines bibliothèques nationales servent effectivement de bibliographies nationales , car les bibliothèques nationales possèdent la quasi-totalité des publications de leur pays. [17] [18]

Bibliographie descriptive

Fredson Bowers a décrit et formulé une pratique standardisée de la bibliographie descriptive dans ses Principles of Bibliographical Description (1949). Les érudits à ce jour traitent le guide scientifique de Bowers comme faisant autorité. Dans ce texte classique, Bowers décrit la fonction de base de la bibliographie comme suit : "[fournir] des données suffisantes pour qu'un lecteur puisse identifier le livre décrit, comprendre l'impression et reconnaître le contenu précis" (124).

Les bibliographies descriptives comme produit scientifique

Les bibliographies descriptives en tant que produit scientifique incluent généralement des informations sur l'aspect suivant d'un livre donné en tant qu'objet matériel :

  • Format et Collation/Pagination Statement - une formule symbolique conventionnelle qui décrit le bloc de livre en termes de feuilles, de plis, de cahiers, de signatures et de pages
Selon Bowers (193), le format d'un livre est généralement abrégé dans la formule de collation :
Broadsheet : I° ou bs ou bs.
Folio : 2° ou fol.
Quarto : 4° ou 4to ou Q° ou Q
Octavo : 8° ou 8vo
Duodécimo : 12° ou 12mo
Sexto-décimo : 16° ​​ou 16mo
Tricesimo-secundo : 32° ou 32mo
Sexagesimo-quarto : 64° ou 64mo
La collation, qui suit le format, est l'énoncé de l'ordre et de la taille des rassemblements.
Par exemple, un quarto composé des rassemblements signés :
2 feuillets signés A, 4 feuillets signés B, 4 feuillets signés C et 2 feuillets signés D
serait représenté dans la formule de classement :
4° : A 2 B-C 4 D 2
  • Reliure - une description des techniques de reliure (généralement pour les livres imprimés après 1800)
  • Transcription de la page de titre—une transcription de la page de titre, y compris les lignes de règle et les ornements
  • Contenu—une liste du contenu (par section) du livre
  • Papier - une description des propriétés physiques du papier, y compris le processus de production, un compte rendu des mesures de la ligne de chaîne et une description des filigranes (le cas échéant)
  • Illustrations - une description des illustrations trouvées dans le livre, y compris le processus d'impression (par exemple, gravure sur bois, taille-douce, etc.), les mesures et les emplacements dans le texte
  • Presswork - divers détails glanés dans le texte sur sa production
  • Copies examinées - une énumération des copies examinées, y compris l'emplacement de ces copies (c'est-à-dire appartenant à quelle bibliothèque ou collectionneur)

Bibliographie analytique

Cette branche de la discipline bibliographique examine les caractéristiques matérielles d'un artefact textuel - telles que le type, l'encre, le papier, l'imposition, le format, les impressions et les états d'un livre - pour essentiellement recréer les conditions de sa production. La bibliographie analytique utilise souvent des preuves collatérales - telles que les pratiques générales d'impression, les tendances en matière de format, les réponses et les non-réponses à la conception, etc. - pour examiner les conventions et les influences historiques sous-jacentes à l'apparence physique d'un texte. Le bibliographe utilise les connaissances acquises lors de l'investigation des preuves matérielles sous la forme d'une bibliographie descriptive ou d'une bibliographie textuelle. [19] La bibliographie descriptive est l'examen attentif et le catalogage d'un texte en tant qu'objet physique, en enregistrant sa taille, son format, sa reliure, et ainsi de suite, tandis que la bibliographie textuelle (ou critique textuelle) identifie les variations - et l'étiologie des variations - dans un texte en vue de déterminer "l'établissement de la forme la plus correcte d'[un] texte" (Bowers 498[1] ).

Bibliographes

Paul Otlet , travaillant dans un bureau construit à son domicile suite à la fermeture du Palais Mondial , en juin 1937

Un bibliographe est une personne qui décrit et répertorie les livres et autres publications, en accordant une attention particulière à des caractéristiques telles que la paternité, la date de publication, l'édition, la typographie, etc. Une personne qui limite ces efforts à un domaine ou à une discipline spécifique est un bibliographe spécialisé. [20]

Un bibliographe, au sens technique du terme, est toute personne qui écrit sur les livres. Mais le sens accepté depuis au moins le 18ème siècle est une personne qui tente un compte rendu complet - parfois juste une liste, parfois un compte plus complet - des livres écrits sur un sujet particulier. Dans le présent, la bibliographie n'est plus une carrière, en général ; les bibliographies ont tendance à être écrites sur des sujets très spécifiques et par des spécialistes du domaine.

Le terme bibliographe est parfois - en particulier bibliographe sujet - aujourd'hui utilisé à propos de certains rôles exercés dans les bibliothèques [21] et les bases de données bibliographiques .

L'un des premiers bibliographes fut Conrad Gessner qui chercha à répertorier tous les livres imprimés en latin, grec et hébreu dans la Bibliotheca Universalis (1545).

Matériel non-livre

Les listes systématiques de supports autres que les livres peuvent être désignées par des termes formés de manière analogue à la bibliographie :

  • Discographie - musique enregistrée
  • Filmographie — films
  • Webographie (ou webliographie) — sites Web [note 1]
  • Arachniographie, un terme inventé par l'historien de recherche de la NASA Andrew J. Butrica, qui signifie une liste de référence d' URL sur un sujet particulier. C'est l'équivalent d'une bibliographie dans un livre. Le nom dérive d' arachne en référence à une araignée et sa toile. [22] [23]

Voir aussi

Remarques

  1. La première utilisation du mot « webliographie » enregistrée dans l'Oxford English Dictionary date de juin 1995.

Références

  1. ^ "bibliologie". Le dictionnaire anglais d'Oxford (2e éd.). 1989.
  2. ^ un b CarterBarker (2004) , p. 37.
  3. ^ Blum, Rodolphe. Bibliographia, une enquête sur sa définition et ses désignations . Traduit par Mathilde V. Rovelstad. Chicago, Illinois : Association américaine des bibliothèques ; Folkestone, Kent, Angleterre : Dawson, 1980. p. 12. ISBN 0-8389-0146-8 . 
  4. ^ Études en bibliographie. http://etext.lib.virginia.edu/bsuva/sb/ Archivé le 14/04/2012 à la Wayback Machine
  5. ^ O'Hagan Hardy, M. (2017). Entreprise bibliographique et l'ère numérique: Charles Evans et la fabrication de la littérature américaine ancienne. Histoire littéraire américaine, 29 (2), 331-351.
  6. ^ Otlet, P. (1903). Les sciences bibliographiques et la documentation . Bruxelles, Institut international de bibliographie.
  7. ^ Otlet, P. (1903). "La science de la bibliographie et de la documentation"2. Dans Rayward, WB (trad. Et éd.), (1990), Organisation internationale et diffusion des connaissances : Essais sélectionnés de Paul Otlet . FID, Amsterdam : Elsevier.
  8. ^ Hjorland, B. (2007). "Arguments pour 'le paradigme bibliographique'. Quelques réflexions inspirées par la nouvelle édition anglaise de la CDU", Information Research, 12(4) papier colis06. [Disponible sur http://InformationR.net/ir/12-4/colis06.html Archivé le 03/02/2018 sur la Wayback Machine ]
  9. ^ McKenzie, DF (1999). Bibliographie et sociologie des textes . Cambridge : Cambridge University Press.
  10. ^ Gow, ASF AE Housman : Un croquis. Cambridge : Cambridge University Press, 2011. Impression
  11. ^ Denise Wolfe (2020-04-07). "SUNY négocie un nouvel accord modifié avec Elsevier - Bibliothèques News Center University at Buffalo Libraries" . bibliothèque.buffalo.edu . Université de Buffalo . Récupéré le 18/04/2020 .
  12. ^ Fredson Bowers, "Four Faces of Bibliography" Papers of the Bibliographical Society of Canada 10 (1971):33-4.
  13. ^ Philip Gaskell, Une nouvelle introduction à la bibliographie (2000).
  14. ^ Bélanger, Terry. " Bibliographie descriptive " Bibliographical Society of America, 2003. Extrait de Jean Peters, ed., Book Collecting: A Modern Guide (New York et Londres : RR Bowker, 1977), 97–101.
  15. ^ Harris, Neil. Bibliographie analytique : un prospectus alternatif . Chapitre 1. Définitions de la bibliographie, et en particulier de la variété dite analytique Archivé le 12/10/2007 à la Wayback Machine . Institut d'histoire du livre, 2004.
  16. ^ Harmon, Robert B. Éléments de bibliographie : une approche simplifiée . Rév. éd. Metuchen, NJ: Scarecrow Press, 1989. p. 4. ISBN 0-8108-2218-0 . 
  17. ^ "Registre bibliographique national" . Ifla.org . La Haye : Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques . Récupéré le 1er décembre 2017 .
  18. ^ "Bibliographies nationales et livres imprimés" . Aide aux chercheurs . Bibliothèque britannique . Récupéré le 1er décembre 2017 .
  19. ^ Bowers, Fredson (1974). Bibliographie (2e éd.). pp. 978–981.
  20. ^ Reitz, Joan M. (2010). "Dictionnaire en ligne pour la bibliothéconomie et les sciences de l'information" . abc-clio.com.
  21. ^ "Bibliographes de terrain MLA" . mla.org . Récupéré le 08/10/2013 .
  22. ^ Personnel (2007). Encyclopédie des technologies de l'information . Éditeurs et distributeurs de l'Atlantique. p. 28. ISBN 978-81-269-0752-6.
  23. ^ McKenzie, DF (2002). Making Meaning: Printers of the Mind and Other Essays . Amherst : Presse de l'Université du Massachusetts.

Lectures complémentaires

  • Blum, Rodolphe. (1980) Bibliographie. Une enquête sur sa définition et ses désignations , Dawson, American Library Association.
  • Bower, Fredson. (1995) Principes de description bibliographique , Oak Knoll Press.
  • Duncan, Paul Shanner. (1973) Comment cataloguer un livre rare , 2e éd., rév., American Library Association.
  • Carter, John ; Barker, Nicolas (2004). "Bibliographie". ABC pour les collectionneurs de livres (8e éd.). Oak Knoll Press et British Library. ISBN 1-58456-112-2. icône d'un cadenas vert ouvert
  • Gaskel, Philippe. (2000) Une nouvelle introduction à la bibliographie , Oak Knoll Press.
  • McKerrow, RB (1927) Une introduction à la bibliographie pour les étudiants littéraires , Oxford: Clarendon Press
  • Schneider, Georg. (1934) Théorie et histoire de la bibliographie , New York : Scarecrow Press.
  • Bibliothèque nationale du Canada, Comité de la bibliographie et des services d'information pour les sciences sociales et humaines, Lignes directrices pour la compilation d'une bibliographie (Bibliothèque nationale du Canada, 1987). NB . : Il s'agit d'un bref guide de bibliographie pratique précise, et non d'une étude concernant une bibliographie plus précise et systématique.
  • Musée anglais. Département des livres imprimés (1881). Liste manuelle des bibliographies, des catalogues classés et des index placés dans la salle de lecture du British Museum for Reference . Londres : Imprimé par William Clowes and Sons.
  • Robinson, AM Lewin (1966) Bibliographie systématique ; tour. éd. Londres : Clive Bingley

Liens externes