Autoritarisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

L'autoritarisme est une forme de gouvernement caractérisée par le rejet de la pluralité politique , l'utilisation d'un pouvoir central fort pour préserver le statu quo politique , et des réductions de l' état de droit , la séparation des pouvoirs et le vote démocratique . [1] Les politologues ont créé de nombreuses typologies décrivant des variations de formes autoritaires de gouvernement. [1] Les régimes autoritaires peuvent être de nature autocratique ou oligarchique et peuvent être fondés sur le gouvernement d'un parti ou de l' armée . [2][3]

Dans un ouvrage influent de 1964 [4], le politologue Juan Linz définit l'autoritarisme comme possédant quatre qualités :

  1. Pluralisme politique limité , réalisé avec des contraintes sur la législature , les partis politiques et les groupes d' intérêt .
  2. Une légitimité politique fondée sur des appels à l'émotion et l'identification du régime comme un mal nécessaire pour combattre « des problèmes de société facilement reconnaissables, comme le sous- développement ou l' insurrection ».
  3. Mobilisation politique minimale et suppression des activités anti-régime.
  4. Des pouvoirs exécutifs mal définis, souvent vagues et mouvants, qui étendent le pouvoir de l'exécutif. [5] [6]

D'une définition minimale, un gouvernement autoritaire manque d'élections directes libres et compétitives pour les législatures , d' élections directes ou indirectes libres et compétitives pour les exécutifs , ou les deux. [7] Au sens large, les États autoritaires comprennent les pays qui manquent de libertés civiles telles que la liberté de religion , ou les pays dans lesquels le gouvernement et l' opposition n'alternent pas au pouvoir au moins une fois à la suite d'élections libres. [8]Les États autoritaires peuvent contenir des institutions théoriquement démocratiques telles que des partis politiques, des assemblées législatives et des élections qui sont gérées pour ancrer un régime autoritaire et peuvent comporter des élections frauduleuses et non compétitives. [9] Depuis 1946, la part des États autoritaires dans le système politique international a augmenté jusqu'au milieu des années 1970, mais a diminué jusqu'en 2000. [10]

Caractéristiques

L'autoritarisme se caractérise par un pouvoir gouvernemental hautement concentré et centralisé, maintenu par la répression politique et l'exclusion des challengers potentiels. Il utilise les partis politiques et les organisations de masse pour mobiliser les gens autour des objectifs du régime. [11] Adam Przeworski a théorisé que "l'équilibre autoritaire repose principalement sur les mensonges, la peur et la prospérité économique." [12]

L'autoritarisme a également tendance à embrasser l'exercice informel et non réglementé du pouvoir politique , un leadership qui est « autoproclamé et même s'il est élu ne peut pas être déplacé par le libre choix des citoyens parmi les concurrents », la privation arbitraire des libertés civiles et peu de tolérance pour une opposition significative . [11] Une série de contrôles sociaux tentent également d'étouffer la société civile tandis que la stabilité politique est maintenue par le contrôle et le soutien des forces armées , une bureaucratie composée par le régime et la création d' allégeance par divers moyens de socialisation et d'endoctrinement. [11]

L'autoritarisme est marqué par un « mandat politique indéfini » du dirigeant ou du parti au pouvoir (souvent dans un État à parti unique ) ou d'une autre autorité. [11] La transition d'un système autoritaire à une forme de gouvernement plus démocratique est appelée démocratisation . [11]

Les constitutions dans les régimes autoritaires

Les régimes autoritaires adoptent souvent « les pièges institutionnels » des démocraties telles que les constitutions . [13] Les constitutions dans les États autoritaires peuvent remplir une variété de rôles, y compris le « manuel d'utilisation » (décrivant comment le gouvernement doit fonctionner); « panneau d'affichage » (signal de l'intention du régime), « plan directeur » (esquisse des futurs plans du régime) et « habillage de la fenêtre » (matériel conçu pour obscurcir, comme les dispositions énonçant des libertés qui ne sont pas respectées dans la pratique). [14] Les constitutions autoritaires peuvent aider à légitimer, renforcer et consolider les régimes. [15]Une constitution autoritaire « qui coordonne avec succès l'action du gouvernement et définit les attentes populaires peut également aider à consolider l'emprise du régime sur le pouvoir en empêchant la re-coordination sur un ensemble différent d'arrangements ». [16] Contrairement aux constitutions démocratiques, les constitutions autoritaires ne fixent pas de limites directes au pouvoir exécutif ; cependant, dans certains cas, ces documents peuvent servir de moyens pour les élites de protéger leurs propres droits de propriété ou de restreindre le comportement des autocrates. [17]

Le concept de « constitutionnalisme autoritaire » a été développé par le juriste Mark Tushnet . [18] Tushnet distingue les régimes constitutionnalistes autoritaires des régimes « constitutionnalistes libéraux » (« le genre familier dans l'Occident moderne, avec des engagements fondamentaux en faveur des droits de l'homme et de l'autonomie mis en œuvre au moyen de divers dispositifs institutionnels ») et des régimes purement autoritaires (qui rejeter l'idée des droits de l'homme ou des contraintes sur le pouvoir des dirigeants). [18] Il décrit les régimes constitutionnalistes autoritaires comme (1) des États autoritaires du parti dominant qui (2) imposent des sanctions (telles que des jugements en diffamation) contre, mais n'arrêtent pas arbitrairement, dissidents politiques ; (3) autoriser « une discussion et une critique raisonnablement ouvertes de ses politiques » ; (4) organiser des « élections raisonnablement libres et équitables », sans intimidation systémique, mais « avec une attention particulière à des questions telles que le tracé des circonscriptions électorales et la création de listes de partis pour s'assurer du mieux qu'il peut l'emporter—et par un marge substantielle" ; (5) refléter au moins une réactivité occasionnelle à l'opinion publique; et (6) créer des « mécanismes pour s'assurer que le degré de dissidence ne dépasse pas le niveau qu'il considère comme souhaitable ». [18]

Économie

Des chercheurs tels que Seymour Lipset, [19] Carles Boix, Susan Stokes , [20] Dietrich Rueschemeyer, Evelyne Stephens et John Stephens [21] soutiennent que le développement économique augmente la probabilité de démocratisation. Adam Przeworski et Fernando Limongi soutiennent que si le développement économique rend les démocraties moins susceptibles de devenir autoritaires, il n'y a pas suffisamment de preuves pour conclure que le développement provoque la démocratisation (transformer un État autoritaire en une démocratie). [22]

Eva Bellin soutient que dans certaines circonstances, la bourgeoisie et les travailleurs sont plus susceptibles de favoriser la démocratisation, mais moins dans d'autres circonstances. [23] Le développement économique peut renforcer le soutien public aux régimes autoritaires à court et moyen terme. [24]

Selon Michael Albertus, la plupart des programmes de réforme agraire ont tendance à être mis en œuvre par des régimes autoritaires qui retiennent par la suite les droits de propriété des bénéficiaires de la réforme agraire. Les régimes autoritaires le font pour obtenir un effet de levier coercitif sur les populations rurales. [25]

Établissements

Dans les systèmes autoritaires, il peut y avoir des institutions nominalement démocratiques telles que les partis politiques, les législatures [26] et les élections, [27] mais elles sont gérées de manière à enraciner les régimes autoritaires. [28] [9] Dans les démocraties, les partis servent à coordonner la poursuite des intérêts des citoyens partageant les mêmes idées, alors que dans les systèmes autoritaires, ils sont un moyen pour les dirigeants autoritaires de trouver des élites capables pour le régime. [9] Dans une démocratie, une législature est destinée à représenter la diversité des intérêts parmi les citoyens, tandis que les autoritaires utilisent les législatures pour signaler leur propre retenue envers les autres élites ainsi que pour surveiller les autres élites qui posent un défi au régime. [9]

Des élections frauduleuses peuvent servir à signaler la force du régime (pour dissuader les élites de contester le régime) et à forcer d'autres élites à démontrer leur loyauté envers le régime. En revanche, dans les démocraties, des élections libres et équitables sont utilisées pour sélectionner des représentants qui représentent la volonté des citoyens. [9] [28] Les élections peuvent aussi motiver les membres autoritaires du parti à renforcer les réseaux patron-client et de collecte d'informations, ce qui renforce le régime autoritaire. [28] Les élections peuvent également motiver les membres de la classe dirigeante à fournir des biens publics . [29]

Selon une étude de 2018, la plupart des dictatures dirigées par des partis organisent régulièrement des élections populaires. Avant les années 1990, la plupart de ces élections n'avaient pas de partis alternatifs ou de candidats à choisir par les électeurs. Depuis la fin de la guerre froide, environ les deux tiers des élections dans les systèmes autoritaires permettent une certaine opposition, mais les élections sont structurées de manière à favoriser fortement le régime autoritaire en place. [28]

Les obstacles aux élections libres et équitables dans les systèmes autoritaires peuvent inclure : [28]

  • Contrôle des médias par les titulaires autoritaires.
  • Interférence avec la campagne de l'opposition.
  • Fraude électorale.
  • Violence contre l'opposition.
  • Dépenses massives de l'État en faveur des opérateurs historiques.
  • Autorisation de certaines parties, mais pas d'autres.
  • Interdictions pour les partis d'opposition, mais pas pour les candidats indépendants.
  • Permettre la compétition entre les candidats au sein du parti au pouvoir, mais pas ceux qui ne sont pas dans le parti au pouvoir.

Interactions avec les autres élites et les masses

Les fondements d'un régime autoritaire stable sont que l'autoritaire empêche la contestation des masses et des autres élites. Le régime autoritaire peut recourir à la cooptation ou à la répression (ou à la carotte et au bâton) pour empêcher les révoltes. [30] [31] Le régime autoritaire implique un exercice d'équilibre par lequel le dirigeant doit maintenir le soutien d'autres élites (souvent par la distribution des ressources de l'État et de la société) et le soutien du public (par la distribution des mêmes ressources) : le régime autoritaire est menacé si l'équilibre est déséquilibré, car il risque un coup d'État des élites ou un soulèvement des masses. [32] [33]

Manipulation d'informations

Selon une étude réalisée en 2019 par Sergei Guriev et Daniel Treisman, les régimes autoritaires sont devenus au fil du temps moins dépendants de la violence et de la répression de masse pour maintenir le contrôle. L'étude montre plutôt que les autoritaires ont de plus en plus recours à la manipulation de l'information comme moyen de contrôle. Les autoritaires cherchent de plus en plus à créer une apparence de bonne performance, à dissimuler la répression de l'État et à imiter la démocratie. [34]

Faiblesse et résilience systémiques

Andrew J. Nathan note que « la théorie des régimes soutient que les systèmes autoritaires sont intrinsèquement fragiles en raison de la faible légitimité, de la dépendance excessive à la coercition, de la centralisation excessive de la prise de décision et de la prédominance du pouvoir personnel sur les normes institutionnelles. ils sont communistes, fascistes, corporatistes ou personnalistes - ont réussi à mener des successions ordonnées, pacifiques, opportunes et stables. » [35]

Le politologue Theodore M. Vestal écrit que les systèmes politiques autoritaires peuvent être affaiblis par une réactivité inadéquate aux demandes populaires ou des élites et que la tendance autoritaire à répondre aux défis en exerçant un contrôle plus strict, au lieu de s'adapter, peut compromettre la légitimité d'un État autoritaire. et conduire à son effondrement. [11]

Une exception à cette tendance générale est l'endurance du régime autoritaire du Parti communiste chinois qui a fait preuve d'une résistance inhabituelle parmi les régimes autoritaires. Nathan postule que cela peut être attribué à quatre facteurs tels que (1) « la nature de plus en plus normative de sa politique de succession » ; (2) « l'augmentation des considérations méritocratiques par opposition aux considérations fractionnelles dans la promotion des élites politiques » ; (3) « la différenciation et la spécialisation fonctionnelle des institutions au sein du régime » ; et (4) « la mise en place d'institutions pour la participation politique et l'appel qui renforcent la légitimité du PCC auprès du grand public ». [35]

La violence

Le politologue de l'Université de Yale, Milan Svolik, soutient que la violence est une caractéristique commune des systèmes autoritaires. La violence a tendance à être courante dans les États autoritaires en raison du manque de tiers indépendants habilités à régler les différends entre le dictateur, les alliés du régime, les soldats du régime et les masses. [30]

Les autoritaires peuvent recourir à des mesures appelées protection contre les coups d'État (structures qui empêchent un petit groupe de prendre le pouvoir). Les stratégies de protection contre les coups d'État incluent le placement stratégique de groupes familiaux, ethniques et religieux dans l'armée ; création d'une force armée parallèle à l'armée régulière; et le développement de plusieurs agences de sécurité interne avec des compétences qui se chevauchent et qui se surveillent constamment les unes les autres. [36] La recherche montre que certaines stratégies de protection contre les coups d'État réduisent le risque de coups d'État. [37] [38] Cependant, le coup-proofing réduit l'efficacité militaire, [39] [40] [41] et limite les rentes qu'un titulaire peut extraire. [42]Une étude de 2016 montre que la mise en œuvre de règles successorales réduit le nombre de tentatives de coup d'État. [43] On pense que les règles de succession entravent les efforts de coordination entre les putschistes en apaisant les élites qui ont plus à gagner par la patience que par le complot. [43] Selon les politologues Curtis Bell et Jonathan Powell, les tentatives de coup d'État dans les pays voisins conduisent à une plus grande résistance aux coups d'État et à une répression liée aux coups d'État dans une région. [44] Une étude de 2017 révèle que les stratégies de protection contre les coups d'État des pays sont fortement influencées par d'autres pays ayant des histoires similaires. [45] Une étude de 2018 dans le Journal of Peace Researchont constaté que les dirigeants qui survivent aux tentatives de coup d'État et réagissent en purgeant leurs rivaux connus et potentiels sont susceptibles d'avoir des mandats plus longs en tant que dirigeants. [46] Une étude de 2019 dans Conflict Management and Peace Science a révélé que les dictatures personnalistes sont plus susceptibles de prendre des mesures de protection contre les coups d'État que les autres régimes autoritaires ; les auteurs soutiennent que cela est dû au fait que « les personnalistes se caractérisent par des institutions faibles et des bases de soutien étroites, un manque d'idéologies unificatrices et de liens informels avec le dirigeant ». [47]

Selon une étude de 2019, les dictatures personnalistes sont plus répressives que les autres formes de dictature. [48]

Typologies

Plusieurs sous-types de régimes autoritaires ont été identifiés par Linz et d'autres. [49] Linz a identifié les deux sous-types les plus fondamentaux comme les régimes autoritaires traditionnels et les régimes autoritaires bureaucratico-militaires :

  • Les régimes autoritaires traditionnels sont ceux « dans lesquels l'autorité dirigeante (généralement une seule personne) » est maintenue au pouvoir « par une combinaison d'appels à la légitimité traditionnelle, aux liens patron-client et à la répression, qui est exercée par un appareil lié au pouvoir. l'autorité par des loyautés personnelles. Un exemple est l' Éthiopie sous Haile Selassie I . [49]
  • Les régimes autoritaires bureaucratico-militaires sont ceux "gouvernés par une coalition d'officiers militaires et de technocrates qui agissent de manière pragmatique (plutôt qu'idéologique) dans les limites de leur mentalité bureaucratique". [49] Mark J. Gasiorowski suggère qu'il est préférable de distinguer les « régimes autoritaires militaires simples » des « régimes autoritaires bureaucratiques » dans lesquels « un groupe puissant de technocrates utilise l'appareil d'État pour tenter de rationaliser et de développer l'économie » comme Singapour et la Corée du Sud sous Lee Kuan Yew et Park Chung-hee , respectivement. [49] [18]

Selon Barbara Geddes , il existe sept typologies de régimes autoritaires : régimes de partis dominants, régime militaire, régimes personnalistes, monarchies, régimes oligarchiques, régimes militaires indirects, ou hybrides des trois premiers. [50]

Les sous-types de régimes autoritaires identifiés par Linz sont la « démocratie » corporatiste ou organique-statistique, raciale et ethnique et post-totalitaire. [49]

  • Les régimes autoritaires corporatistes « sont ceux dans lesquels les institutions corporatistes sont largement utilisées par l'État pour coopter et démobiliser des groupes d'intérêt puissants ». Ce type a été le plus étudié en Amérique latine . [49]
  • Les « démocraties » raciales et ethniques sont celles dans lesquelles « certains groupes raciaux ou ethniques jouissent de pleins droits démocratiques tandis que d'autres se voient largement ou entièrement refuser ces droits », comme en Afrique du Sud sous l'apartheid . [49]
  • Les régimes autoritaires post-totalitaires sont ceux dans lesquels les institutions totalitaires (telles que le parti, la police secrète et les médias de masse contrôlés par l'État [51] ) subsistent, mais où « l'orthodoxie idéologique a décliné en faveur de la routinisation, la répression a décliné, le sommet de l'État le leadership est moins personnalisé et plus sûr, et le niveau de mobilisation de masse a considérablement diminué. » [49] Les exemples incluent la Fédération de Russie et les États soviétiques du bloc de l' Est au milieu des années 80. [49] La République populaire de Chine post- Mao Zedong était considérée comme post-totalitaire dans les années 1990 et au début des années 2000, avec un degré limité d'augmentation du pluralisme et de la société civile. [52] [53] cependant, dans les années 2010, en particulier après que Xi Jinping a succédé à Xi Jinping en tant que secrétaire général du Parti communiste chinois et est arrivé au pouvoir en 2012, la répression de l'État chinois a fortement augmenté, aidée par le contrôle numérique et la surveillance de masse . [54] [55] [56]

Les régimes autoritaires sont aussi parfois subdivisés selon qu'ils sont personnalistes ou populistes . [49] Les régimes autoritaires personnalistes se caractérisent par des règles et une autorité arbitraires exercées « principalement par le biais de réseaux de favoritisme et de coercition plutôt que par des institutions et des règles formelles. » [49] Des régimes autoritaires personnalistes ont été observés dans l'Afrique postcoloniale. En revanche, les régimes autoritaires populistes « sont des régimes de mobilisation dans lesquels un leader fort, charismatique et manipulateur règne à travers une coalition impliquant des groupes clés de la classe inférieure ». [49] Les exemples incluent l' Argentine sous Juan Perón , [49] Égyptesous Gamal Abdel Nasser [49] et le Venezuela sous Hugo Chávez et Nicolás Maduro . [57] [58]

Une typologie des régimes autoritaires par les politologues Brian Lai et Dan Slater comprend quatre catégories : machine (dictatures oligarchiques du parti) ; le bossisme (dictatures autocratiques du parti) ; juntes ( dictatures militaires oligarchiques ) ; et homme fort (dictatures militaires autocratiques). [3] Lai et Slater soutiennent que les régimes à parti unique sont meilleurs que les régimes militaires dans les institutions en développement (par exemple, la mobilisation de masse, réseaux de favoritisme et coordination des élites) qui sont efficaces pour maintenir le régime en place et diminuer les challengers nationaux ; Lai et Slater soutiennent également que les régimes militaires déclenchent plus souvent des conflits militaires ou prennent d'autres « mesures désespérées » pour maintenir le contrôle par rapport aux régimes à parti unique. [3] [2]

John Duckitt suggère un lien entre l'autoritarisme et le collectivisme , affirmant que les deux s'opposent à l' individualisme . [59] Duckitt écrit que tant l'autoritarisme que le collectivisme submergent les droits et les objectifs individuels dans les objectifs, les attentes et les conformités du groupe . [60]

Autoritarisme et démocratie

L'autoritarisme et la démocratie ne sont pas nécessairement des oppositions fondamentales car il est possible que certaines démocraties possèdent des éléments autoritaires et qu'un système autoritaire ait des éléments démocratiques. [61] [62] [63] Les régimes autoritaires peuvent aussi être en partie sensibles aux griefs des citoyens, bien que cela ne concerne généralement que les griefs qui ne sapent pas la stabilité du régime. [64] Une démocratie illibérale , ou démocratie procédurale , se distingue de la démocratie libérale , ou démocratie substantielle , en ce que les démocraties illibérales manquent de caractéristiques telles que la primauté du droit , des protections pour les groupes minoritaires, une justice indépendante et une réelle séparation des pouvoirs . [65] [66] [67] [68]

Autre distinction que les démocraties libérales se sont rarement fait la guerre ; la recherche a étendu la théorie et constate que les pays plus démocratiques ont tendance à avoir peu de guerres (parfois appelées conflits interétatiques militarisés ) causant moins de morts au combat les uns avec les autres et que les démocraties ont beaucoup moins de guerres civiles . [69] [70]

La recherche montre que les nations démocratiques ont beaucoup moins de démocides ou de meurtres par le gouvernement. C'étaient aussi des nations modérément développées avant d'appliquer des politiques démocratiques libérales. [71] Les recherches de la Banque mondiale suggèrent que les institutions politiques sont extrêmement importantes pour déterminer la prévalence de la corruption et que les systèmes parlementaires, la stabilité politique et la liberté de la presse sont tous associés à une corruption plus faible. [72]

Une étude réalisée en 2006 par l'économiste Alberto Abadie a conclu que le terrorisme est plus répandu dans les pays ayant une liberté politique intermédiaire . Les nations avec le moins de terrorisme sont les nations les plus et les moins démocratiques, et que « les transitions d'un régime autoritaire à une démocratie peuvent s'accompagner d'augmentations temporaires du terrorisme ». [73] Des études menées en 2013 et 2017 ont également trouvé une relation non linéaire entre la liberté politique et le terrorisme, la plupart des attaques terroristes se produisant dans les démocraties partielles et les moins nombreuses dans les « autocraties strictes et les démocraties à part entière ». [74] Une étude de 2018 d'Amichai Magen a démontré que les démocraties libérales et les polyarchiesnon seulement subissent moins d'attaques terroristes par rapport à d'autres types de régimes, mais subissent également moins de victimes dans la sécurité physique", résultant en "des investissements dans le renseignement, la protection des infrastructures, les premiers intervenants, la résilience sociale et les soins médicaux spécialisés" qui évitent les victimes. [74] Magen a également déclaré que le terrorisme dans les autocraties fermées a fortement augmenté à partir de 2013. [74]

Régimes autoritaires compétitifs

Un autre type de régime autoritaire est le régime autoritaire compétitif, un type de régime civil né à l'époque de l'après-guerre froide. Dans un régime autoritaire compétitif, « des institutions démocratiques formelles existent et sont largement considérées comme le principal moyen d'accéder au pouvoir, mais (...) [75] [76] Le terme a été inventé par Steven Levitsky et Lucan A. Way dans leur livre du même nom de 2010 pour discuter d'un type de régime hybride qui a émergé pendant et après la guerre froide . [75] [77]

Les régimes autoritaires compétitifs diffèrent des régimes pleinement autoritaires en ce que des élections sont régulièrement organisées, l'opposition peut ouvertement opérer sans risque élevé d'exil ou d'emprisonnement et « les procédures démocratiques sont suffisamment significatives pour que les groupes d'opposition les prennent au sérieux comme des arènes à travers lesquelles se disputer le pouvoir ." [75] Les régimes autoritaires compétitifs manquent d'une ou plusieurs des trois caractéristiques des démocraties telles que des élections libres (c'est-à-dire des élections non entachées de fraude substantielle ou d'intimidation des électeurs) ; la protection des libertés civiles (c'est-à-dire la liberté d'expression, de presse et d'association) et des règles du jeu équitables (en termes d'accès aux ressources, aux médias et aux recours juridiques). [78]

Autoritarisme et fascisme

L'autoritarisme est considéré comme un concept central du fascisme [79] [80] [81] [82] et les chercheurs conviennent qu'un régime fasciste est avant tout une forme de gouvernement autoritaire, bien que tous les régimes autoritaires ne soient pas fascistes. Alors que l'autoritarisme est une caractéristique déterminante du fascisme, les chercheurs soutiennent que des traits plus distinctifs sont nécessaires pour rendre un régime autoritaire fasciste. [83] [84] [85] [86] [87] [88] [89] [90] [91]

Autoritarisme et totalitarisme

Linz distingue les nouvelles formes d'autoritarisme des dictatures personnalistes et des États totalitaires, en prenant l' Espagne franquiste comme exemple. Contrairement aux dictatures personnalistes, les nouvelles formes d'autoritarisme ont institutionnalisé la représentation d'une variété d'acteurs (dans le cas de l'Espagne, y compris les militaires, l' Église catholique , la Phalange , les monarchistes , les technocrates et autres). Contrairement aux États totalitaires, le régime repose sur l'acceptation passive des masses plutôt que sur le soutien populaire. [92] Totalitarismeest une version extrême de l'autoritarisme. L'autoritarisme diffère principalement du totalitarisme en ce qu'il existe des institutions sociales et économiques qui ne sont pas sous contrôle gouvernemental. S'appuyant sur les travaux du politologue de Yale Juan Linz, Paul C. Sondrol de l' Université du Colorado à Colorado Springs a examiné les caractéristiques des dictateurs autoritaires et totalitaires et les a organisés dans un graphique : [93]

Totalitarisme Autoritarisme
Charisme Haute Meugler
Conception du rôle Leader en tant que fonction Leader en tant qu'individu
Fins du pouvoir Publique Privé
la corruption Meugler Haute
Idéologie officielle Oui Non
Pluralisme limité Non Oui
Légitimité Oui Non

Sondrol soutient que si l'autoritarisme et le totalitarisme sont des formes d' autocratie , ils diffèrent par trois dichotomies clés :

(1) Contrairement à leurs frères autoritaires fades et généralement impopulaires, les dictateurs totalitaires développent une « mystique » charismatique et une interdépendance de masse pseudo-démocratique avec leurs partisans via la manipulation consciente d'une image prophétique.

(2) Les conceptions de rôles concomitants différencient les totalitaires des autoritaires. Les autoritaires se considèrent comme des êtres individuels largement satisfaits de contrôler et souvent de maintenir le statu quo. Les conceptions de soi totalitaires sont largement téléologiques . Le tyran est moins une personne qu'une fonction indispensable pour guider et remodeler l'univers.

(3) Par conséquent, l'utilisation du pouvoir pour l'agrandissement personnel est plus évidente chez les autoritaires que chez les totalitaires. Manquant de l'attrait contraignant de l' idéologie , les autoritaires soutiennent leur régime par un mélange d'instillation de la peur et d'octroi de récompenses aux collaborateurs fidèles, engendrant une kleptocratie . [93]

Par rapport au totalitarisme, « l'État autoritaire maintient encore une certaine distinction entre l'État et la société. Il ne s'occupe que du pouvoir politique et tant qu'il n'est pas contesté, il donne à la société un certain degré de liberté. Le totalitarisme, en revanche, envahit vie privée et l'asphyxie." [94] Une autre distinction est que "l'autoritarisme n'est pas animé par des idéaux utopiques comme l'est le totalitarisme. Il ne cherche pas à changer le monde et la nature humaine." [94] Carl Joachim Friedrich écrit qu'« une idéologie totaliste, un parti renforcé par une police secrète, et le contrôle monopolistique de ... la société de masse industrielle" sont les trois caractéristiques des régimes totalitaires qui les distinguent des autres autocraties. [94]

Effet sur le développement

Certains commentateurs tels que Seymour Martin Lipset soutiennent que les régimes autoritaires à faible revenu ont certains « avantages d'amélioration de l'efficacité » technocratiques par rapport aux démocraties à faible revenu, ce qui donne aux régimes autoritaires un avantage dans le développement économique . [95] En revanche, Morton H. Halperin, Joseph T. Siegle et Michael M. Weinstein (2005) soutiennent que les démocraties « réalisent des performances de développement supérieures » par rapport à l'autoritarisme, soulignant que les démocraties pauvres sont plus susceptibles d'avoir une croissance économique plus stable et moins susceptibles de connaître des catastrophes économiques et humanitaires (telles que crises de réfugiés) que les régimes autoritaires ; que les libertés civiles dans les démocraties agissent comme un frein à la corruption et à l'utilisation abusive des ressources ; et que les démocraties sont plus adaptables que les régimes autoritaires. [95]

Des études suggèrent que plusieurs indicateurs de santé (espérance de vie et mortalité infantile et maternelle) ont une association plus forte et plus significative avec la démocratie qu'ils ne l'ont avec le PIB par habitant, la taille du secteur public ou l'inégalité des revenus. [96] L' éminent économiste Amartya Sen a émis l'hypothèse qu'aucune démocratie libérale fonctionnelle n'a jamais souffert d'une famine à grande échelle . [97]

Tendances historiques

L'anti-autoritarisme de l'après-guerre

La Seconde Guerre mondiale (se terminant en 1945) et la guerre froide (se terminant en 1991) ont entraîné le remplacement des régimes autoritaires par des régimes démocratiques ou des régimes moins autoritaires.

La Seconde Guerre mondiale a vu la défaite des puissances de l' Axe par les puissances alliées . Toutes les puissances de l'Axe ( Allemagne nazie , Italie fasciste et Japon impérial ) avaient des gouvernements totalitaires ou autoritaires, et deux des trois ont été remplacés par des gouvernements basés sur des constitutions démocratiques. Les puissances alliées étaient une alliance d'États démocratiques et (plus tard) de l' Union soviétique communiste . Au moins en Europe occidentale, la période initiale d'après-guerre a été marquée par le pluralisme et la liberté d'expression dans des domaines qui étaient sous le contrôle de régimes autoritaires. La mémoire du fascisme et du nazisme a été dénigrée. La nouvelle République fédérale d'Allemagneinterdit son expression. En réaction au centralisme de l'État nazi, la nouvelle constitution de l'Allemagne de l'Ouest ( République fédérale d'Allemagne ) a exercé la « séparation des pouvoirs » et placé « l'application des lois fermement entre les mains » des seize Länder ou États de la république, non avec le gouvernement fédéral allemand, du moins pas au début. [98]

Culturellement, il y avait aussi un fort sentiment d'anti-autoritarisme basé sur l'antifascisme en Europe occidentale. Cela a été attribué à la résistance active de l' occupation et aux craintes découlant du développement des superpuissances . [99] L' anti-autoritarisme s'est également associé à des mouvements contre - culturels et bohèmes tels que la Beat Generation dans les années 1950, [100] les hippies dans les années 1960 [101] et les punks dans les années 1970. [102]

En Amérique du Sud, l'Argentine, la Bolivie, le Brésil, le Paraguay, le Chili et l'Uruguay sont passés des dictatures aux démocraties entre 1982 et 1990. [103]

Avec la chute du mur de Berlin en 1989 et de l' Union soviétique en 1991 , l'autre « moitié » autoritaire/totalitaire des puissances alliées de la Seconde Guerre mondiale s'effondre. Cela a conduit non pas tant à la révolte contre l'autorité en général, qu'à la conviction que les États autoritaires (et le contrôle étatique des économies) étaient dépassés. [104] L'idée que « la démocratie libérale était la forme finale vers laquelle tous les efforts politiques étaient dirigés » [105] est devenue très populaire dans les pays occidentaux et a été célébrée dans le livre de Francis Fukuyama La fin de l'histoire et le dernier homme . [105]Selon Charles H. Fairbanks Jr., « tous les nouveaux États qui ont trébuché sur les ruines du bloc soviétique, à l'exception de l'Ouzbékistan et du Turkménistan, semblaient en effet se diriger vers la démocratie au début des années 1990 » comme là où les pays d'Europe centrale et orientale et les Balkans. [106]

En décembre 2010, le printemps arabe a surgi en réponse aux troubles liés à la stagnation économique mais aussi en opposition aux régimes autoritaires oppressifs, d'abord en Tunisie , et s'étendant à la Libye , l' Égypte , le Yémen , la Syrie , le Bahreïn et ailleurs. Des régimes ont été renversés en Tunisie , en Libye , en Égypte et en partie au Yémentandis que d'autres pays ont connu des émeutes, des guerres civiles ou des insurrections. La plupart des révolutions du printemps arabe n'ont pas abouti à une démocratisation durable. Dans la décennie qui a suivi le printemps arabe, des pays dans lesquels une autocratie a été renversée lors du printemps arabe, seule la Tunisie était devenue une véritable démocratie ; L'Égypte a reculé pour revenir à un État autoritaire dirigé par l'armée, tandis que la Libye, la Syrie et le Yémen ont connu des guerres civiles dévastatrices. [107] [108]

renouveau autoritaire des années 2000

Depuis 2005, les observateurs ont noté ce que certains ont appelé une « récession démocratique », [105] [109] même si certains comme Steven Levitsky et Lucan Way ont contesté qu'il y ait eu un déclin démocratique important avant 2013. [109] En 2018, le Freedom House a déclaré qu'entre 2006 et 2018, "113 pays" dans le monde ont montré "une nette baisse" des "droits politiques et libertés civiles" tandis que "seulement 62" ont connu "une nette amélioration". [110] Son rapport 2020 a marqué la quatorzième année consécutive de baisse des scores. [111] D'ici 2020, tous les pays marqués comme « non libres »par Freedom House avait également développé des pratiques d' autoritarisme transnational, visant à contrôler et contrôler la dissidence au-delà des frontières de l'État. [112]

Écrivant en 2018, le journaliste politique américain David Frum a déclaré : « Le monde plein d'espoir de la toute fin du 20e siècle – le monde de l' ALENA et d'une OTAN en expansion ; du World Wide Web 1.0 et de l'interventionnisme libéral ; de la propagation mondiale de la démocratie sous des dirigeants tels que comme Václav Havel et Nelson Mandela - semble maintenant battu et illusoire. " [113]

Michael Ignatieff a écrit que l'idée de Fukuyama du libéralisme vainquant l'autoritarisme "ressemble maintenant à un artefact pittoresque d'un moment unipolaire disparu" [105] et Fukuyama lui-même a exprimé son inquiétude. [104] En 2018, un seul soulèvement du Printemps arabe (celui en Tunisie) a entraîné une transition vers une gouvernance démocratique constitutionnelle [114] et une « résurgence de l'autoritarisme et de l'extrémisme islamique » dans la région [115] a été surnommée l' Hiver arabe . [116] [117] [118] [119] [120]

Diverses explications ont été avancées pour la nouvelle diffusion de l'autoritarisme. Ils comprennent la baisse de la mondialisation, et la montée subséquente du populiste néo-nationalisme , [121] et le succès du Consensus de Beijing , à savoir le modèle autoritaire de la République de Chine populaire . [122] Dans des pays comme les États-Unis, les facteurs imputés à la croissance de l'autoritarisme incluent la crise financière de 2007-2008 et le ralentissement de la croissance des salaires réels [123] ainsi que l'élimination par les médias sociaux des soi-disant « gardiens » de la connaissance - l'équivalent de la désintermédiationen économie - de sorte qu'une grande partie de la population considère comme une opinion ce qui était autrefois "considéré comme des faits vérifiables" - y compris tout, du danger du réchauffement climatique à la prévention de la propagation des maladies par la vaccination - et considère comme des faits ce qui est en fait que des opinions marginales non prouvées. [124]

Exemples

Il n'y a pas de définition consensuelle de l'autoritarisme, mais plusieurs mesures annuelles sont tentées, y compris le rapport annuel Freedom in the World de Freedom House . Certains pays comme le Venezuela, entre autres, qui sont actuellement ou historiquement reconnus comme autoritaires ne sont pas devenus autoritaires lors de leur prise de pouvoir ou ont oscillé entre un régime autoritaire, imparfait ou illibéral-démocratique . La période de temps reflète leur temps au pouvoir plutôt que les années où ils étaient des régimes autoritaires. Certains pays comme la Chine et les régimes fascistes ont également été caractérisés comme totalitaires , certaines périodes étant décrites comme plus autoritaires ou totalitaires que d'autres.

Courant

Ce qui suit est une liste non exhaustive d'exemples d'États qui sont actuellement ou fréquemment caractérisés comme autoritaires.

État Période de temps Groupe ou personne au pouvoir Notes et références
 Angola 1975– Mouvement populaire pour la libération de l'Angola [125]
 Azerbaïdjan 1993– Nouveau parti azerbaïdjanais [126]
 Bahreïn 1746– Maison de Khalifa [127]
 Biélorussie 1994– Alexandre Loukachenko [128] [129] [130] [131] [132]
Burundi Burundi 2005– CNDD–FDD [133]
 Cambodge 1985– Hun Sen [134] [135]
 Cameroun 1982– Paul Biya [136] [137]
 les gens de la République de Chine 1949– Parti communiste de Chine Certains chercheurs ont qualifié le système chinois « d'autoritarisme fragmenté » ( Lieberthal ), « d'État négocié » ou « d'un régime autoritaire consultatif ». [138] Selon les recherches de John Kennedy et al. (2018), les citoyens chinois ayant fait des études supérieures ont tendance à moins participer aux élections locales et ont des niveaux de valeurs démocratiques inférieurs à ceux de ceux qui n'ont suivi que l'enseignement obligatoire. [139]
 République du Congo 1979– Denis Sassou Nguesso [140]
 Cuba 1959– Parti Communiste de Cuba [141]
 Djibouti 1977– Hassan Gouled Aptidon et Ismaïl Omar Guelleh [142] [143]
 Egypte 2014– Abdel Fattah el-Sissi [144]
 Le Salvador 2019– Nayib Bukele [145] [146]
 Guinée Équatoriale 1979– Teodoro Obiang Nguema Mbasogo [147]
 Gabon 1961– Parti Démocratique Gabonais [148]
 Hongrie 2010– Viktor Orban et Fidesz Il a récemment évolué davantage vers l' illibéralisme . [149] [150] [151] [152]
 L'Iran 1980– Ruhollah Khomeini et Ali Khamenei Après la révolution iranienne , l'Iran est devenu un État clérical autoritaire (nominalement une « république islamique ») basé sur l'autorité absolue du guide suprême d'Iran non élu , basé sur le concept chiite de la tutelle du juriste islamique . [153] [154] En 2000, Juan José Linz écrivait qu'« il est difficile d'insérer le régime iranien dans la typologie existante, car il combine le penchant idéologique du totalitarisme avec le pluralisme limité de l'autoritarisme et organise régulièrement des élections au cours desquelles les candidats les politiques différentes et les titulaires sont souvent vaincus. » [155]
 Jordan 1946– Hachémites [156]
 Kazakhstan 1990– Nur Otan [136]
 Laos 1975– Parti révolutionnaire du peuple lao [157]
 Maroc 1957– dynastie alaouite [156] [158] [159]
 Monténégro 1990– Parti démocratique des socialistes du Monténégro sous Milo Đukanović [160] [161] [162] [163] [164]
 Birmanie 2016– Ligue nationale pour la démocratie et Min Aung Hlaing [165]
 Nicaragua 2007– Daniel Ortega [166] [167]
 Oman 1970– Maison d'Al-Saïd A commencé avec le coup d'État de 1970 . [168]
 Palestine 1964– Organisation de libération de la Palestine [169]
2006– Hamas
 Philippines 2016– Rodrigo Duterte [170] [171]
 Pologne 2015–

Droit et justice

Il a récemment évolué vers l' illibéralisme . [149] [150] [172] [173] [174] [175] [176] [177]
 Qatar 1971– Maison de Thani [178]
 Fédération Russe 1999– Russie unie sous Vladimir Poutine Il a des tendances autoritaires et est décrit par certains observateurs comme "vraiment un mélange d'autoritarisme et de démocratie dirigée ". [179] [180] [181] Voir Poutinisme pour en savoir plus.
 Rwanda 2000– Paul Kagamé [182]
Premier État saoudien 1744-1818 Maison des Saoud [183]
Deuxième État saoudien 1824-1891
 Arabie Saoudite 1902–
 Serbie 2012– Parti progressiste serbe sous Aleksandar Vučić [184] [185] [186] [187]
 Soudan du sud 2011– Mouvement populaire de libération du Soudan sous Salva Kiir Mayardit [188]
 Republika Srpska 2006– Milorad Dodik [189] [190] [191]
 Syrie 1963– Régime baasiste et famille al-Assad [192]
 Tadjikistan 1994– Emomali Rahmon [193]
 Thaïlande 2014– Le roi Maha Vajiralongkorn et le Premier ministre Prayut Chan-o-cha Le coup d'État thaïlandais de 2014 a renversé le gouvernement démocratiquement élu de Yingluck Shinawatra lors d'un coup d'État militaire et a installé une junte militaire pour superviser la gouvernance de la Thaïlande. [194]
 Turquie 2003– Parti de la justice et du développement sous Recep Tayyip Erdoğan Il a été décrit par les observateurs comme un « régime autoritaire compétitif ». [195]
 Turkménistan 1991– Parti démocratique du Turkménistan [196] [197]
 Emirats Arabes Unis 1972– Familles royales des Émirats arabes unis [198] [199]
 Ouganda 1964– Yoweri Museveni [200]
 Ouzbékistan 1989– Parti libéral-démocrate d'Ouzbékistan [201] [202] [203]
 Venezuela 1999– Parti socialiste uni du Venezuela sous Hugo Chávez et Nicolás Maduro [204]
 Viêt Nam 1976– Parti communiste vietnamien [205]
 Zimbabwe 1980– ZANU-PF [206] [207]

Historique

Voici une liste non exhaustive d'exemples d'États historiquement autoritaires.

État Période de temps Groupe ou personne au pouvoir Notes et références
 Algérie [208] 1999–2019 Abdelaziz Bouteflika
 Argentine [209] [210] 1946-1955 Règle du Parti Justicialiste de Juan Perón Voir aussi Péronisme , autoritarisme populiste.
1966-1973 Gouvernement militaire Voir la révolution argentine pour la période de régime militaire.
1973-1976 Règle du Parti Justicialiste de Juan Perón et Isabel Martínez de Perón
1976-1983 Libre-échange et déréglementation de Jorge Rafael Videla Voir aussi le processus de réorganisation nationale , période de régime militaire.
 L'Autriche 1933-1938 Parti chrétien-social sous Engelbert Dollfuß et Front de la patrie sous Kurt von Schuschnigg Voir aussi l' État fédéral d'Autriche et Ständestaat .
Brésil [211] 1937-1945 Getúlio Vargas Voir aussi l' ère Vargas .
1964-1985 Dictature militaire au Brésil Tout a commencé avec le coup d'État brésilien de 1964 .
Birmanie [212] 1962-2011 Gouvernement militaire et Parti du programme socialiste birman Il a commencé avec le coup d'État birman de 1962 et s'est terminé avec les réformes politiques birmanes de 2011-2012 .
 Tchad 1990-2021 Idriss Déby [213]
 Chili [214] 1973-1990 Auguste Pinochet Tout a commencé avec le coup d'État chilien de 1973 soutenu par la CIA , qui a renversé le gouvernement démocratiquement élu du socialiste démocrate Salvador Allende .
République de Chine 1927-1949 Kuomintang et gouvernement nationaliste ( Tchang Kaï-chek ) La République de Chine à Taïwan est répertoriée ci-dessous.
 République Démocratique du Congo 1997–2019 Laurent-Désiré Kabila et Joseph Kabila [215] Le Zaïre est répertorié plus loin.
 Croatie [216] [217] 1990-1999 Franjo Tuđman
 Tchécoslovaquie 1938-1939 Parti de l'unité nationale
 Égypte [218] 1952-2011 Gamal Abdel Nasser , Anouar Sadate et Hosni Moubarak
 Ethiopie 1974-1987 Mengistu Haile Mariam et le Parti des travailleurs d'Éthiopie [219]
 Ethiopie 1991–2019 Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien [220]
 Allemagne nazie 1933-1945 Adolf Hitler Voir aussi nazisme .
 Hongrie [221] 1920-1944 Miklós Horthy et le Parti de l' unité
 Indonésie 1966-1998 Suharto Cela a commencé en 1966 de facto et 1967 de jure . Voir aussi le Nouvel Ordre et la Chute de Suharto .
 L'Iran 1925-1979 dynastie Pahlavi [222]
Irak 1968-2003 Ahmed Hassan al-Bakr et Saddam Hussein
Italie fasciste (1922-1943) Italie fasciste 1922-1943 Benito Mussolini [223]
Libye [224] 1969-2011 Mouammar Kadhafi Sa fin a entraîné la guerre civile libyenne de 2011 .
 Lituanie [225] 1926-1940 Antanas Smetona Voir aussi l' ultimatum soviétique de 1940 à la Lituanie .
 ARY Macédoine [226] [227] 2006–2016 Nikola Gruevski
 Malaisie 1981-2003 Mahathir Mohammed Voir aussi la crise constitutionnelle malaisienne de 1988 .
Empire ottoman 1878-1908 Abdul Hamid II
1913-1918 Les trois pachas
Philippines 1965-1986 Ferdinand Marcos Cela s'est terminé avec la Révolution du pouvoir populaire .
 Pologne 1926-1939 assainissement Voir aussi le coup d'État de mai .
 Portugal [228] 1926-1933 Gouvernement militaire Voir la dictature nationale .
1933-1974 António de Oliveira Salazar et Marcelo Caetano Sous le régime de l' Estado Novo . Cela s'est terminé avec la Révolution des œillets .
 Singapour 1965-1990 Lee Kuan Yew Il a été classé comme un État « semi-autoritaire » pragmatique, notamment sous la direction de son premier Premier ministre Lee Kuan Yew, qui était considéré comme un « dictateur bienveillant » par de nombreux Singapouriens. Contrairement à d'autres régimes autoritaires, la corruption était faible sous son règne et le reste aujourd'hui. [229] [230] [18]
 Somalie 1969-1991 Siad Barre
Afrique du Sud [231] [232] 1948-1994 parti national Cela s'est terminé avec la fin de l' apartheid .
 Corée du Sud [233] [234] 1948-1960 Syngman Rhee
1961-1987 Park Chung-hee et Chun Doo-hwan
Espagne franquiste [235] 1936-1975 Francisco Franco Voir aussi la transition espagnole vers la démocratie .
 Soudan [136] 1989-2019 Omar el-Béchir
 Taïwan [236] 1945-1987 Kuomintang ( Chiang Kai-shek et Chiang Ching-kuo ) La République de Chine (1927-1949) est mentionnée plus haut.
 Tunisie 1987-2011 Zine El Abidine Ben Ali Voir aussi Révolution tunisienne
 Turquie [237] [238] 1923-1950 Parti républicain du peuple
 Union soviétique 1922-1991 Parti communiste de l'Union soviétique Voir aussi socialisme autoritaire .
 Royaume de Yougoslavie 1929-1934 Sous Alexandre Ier et le JRSD Voir aussi la dictature du 6 janvier .
1934-1941 Sous Milan Stojadinović et le JRZ
 SFR Yougoslavie [239] [240] 1944-1980 Sous Josip Broz Tito Voir aussi la mort et les funérailles nationales de Josip Broz Tito .
 RF de Yougoslavie [241] [242] 1989-2000 Sous Slobodan Milošević Voir aussi le renversement de Slobodan Milošević .
Zaïre 1965-1997 Mobutu Sese Seko [215] La République démocratique du Congo après 1997 est énumérée ci-dessus.

Voir également

Les références

Remarques

  1. ^ a b Furio Cerutti (2017). Conceptualiser la politique : une introduction à la philosophie politique . Routledge. p. 17. Les politologues ont esquissé des typologies élaborées de l'autoritarisme, dont il n'est pas facile de tirer une définition généralement acceptée ; il semble que ses principales caractéristiques soient la non-acceptation du conflit et de la pluralité comme éléments normaux de la politique, la volonté de préserver le statu quo et d'empêcher le changement en maintenant toute la dynamique politique sous le contrôle étroit d'un pouvoir central fort, et enfin, l'érosion de l'État de droit, de la répartition des pouvoirs et des procédures de vote démocratiques.
  2. ^ un b Natasha M. Ezrow et Erica Frantz (2011). Dictateurs et dictatures : comprendre les régimes autoritaires et leurs dirigeants . Continuum . p. 17.
  3. ^ A b c Brian Lai & Dan Slater (2006). « Les institutions de l'offensive : les sources nationales d'ouverture de différends dans les régimes autoritaires, 1950-1992 ». Journal américain de science politique . 50 (1) : 113–126. doi : 10.1111/j.1540-5907.2006.00173.x . JSTOR 3694260 . CS1 maint: uses authors parameter (link)
  4. ^ Richard Shorten, Modernisme et totalitarisme : repenser les sources intellectuelles du nazisme et du stalinisme, 1945 à nos jours Archivé 2020-01-09 à la Wayback Machine (Palgrave Macmillan, 2012), p. 256 (note 67) : « Pendant longtemps, la définition faisant autorité de l'autoritarisme était celle de Juan J. Linz.
  5. ^ Juan J. Linz, « Un régime autoritaire : le cas de l'Espagne », dans Erik Allardt et Yrjö Littunen, éd., Clivages, idéologies et systèmes de partis : contributions à la sociologie politique comparée (Helsinki : Transactions de la société Westermarck), pages 291-342. Réimprimé dans Erik Allardt & Stine Rokkan, eds., Mas Politics: Studies in Political Sociology (New York: Free Press, 1970), pp.251-83, 374-81.
  6. ^ Gretchen Casper, Fragile Democracies: The Legacies of Authoritarian Rule Archived 2020-01-09 at the Wayback Machine (University of Pittsburgh Press, 1995), pp. 40-50 (citant Linz 1964).
  7. ^ Milan W. Svolik (2012). La politique du régime autoritaire . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 22-23. Archivé de l'original le 2019-10-21 . Récupéré le 2019-10-21 . Je suis Przeworski et al. (2000), Boix (2003) et Cheibub et al. (2010) en définissant une dictature comme un pays indépendant qui ne satisfait pas à au moins l'un des deux critères suivants pour la démocratie : (1) des élections législatives libres et compétitives et (2) un exécutif qui est élu soit directement au scrutin présidentiel libre et compétitif élections ou indirectement par une législature dans les systèmes parlementaires. Tout au long de ce livre, j'utilise les termes dictature et régime autoritaireindifféremment et qualifient les chefs de gouvernement de ces régimes de simples dictateurs ou dirigeants autoritaires , quel que soit leur titre officiel.
  8. ^ Milan W. Svolik (2012). La politique du régime autoritaire . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 20. Archivé de l'original le 2019-10-21 . Récupéré le 2019-10-21 . Des critères plus exigeants peuvent exiger que les gouvernements respectent certaines libertés civiles – comme la liberté de religion (Schmitter et Karl 1991 ; Zakaria 1997) – ou que le gouvernement en place et l'opposition alternent au pouvoir au moins une fois après la première élection apparemment libre (Huntington 1993 ; Przeworski et al. 2000 ; Cheibib et al. 2010).
  9. ^ A b c d e Milan W. Svolik (2012). La politique du régime autoritaire . La presse de l'Universite de Cambridge. pp. 8, 12, 22, 25, 88, 117. Archivé de l'original le 2019-10-21 . Récupéré le 2019-10-21 .
  10. ^ Milan W. Svolik (2012). La politique du régime autoritaire . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 25. Archivé de l'original le 2019-10-21 . Récupéré le 2019-10-21 .
  11. ^ A b c d e f Theodore M. Vesta, Ethiopie: Une après-guerre froide Etat africain . Bois vert, 1999, p. 17.
  12. ^ Przeworski, Adam (26 juillet 1991). Démocratie et marché : réformes politiques et économiques en Europe de l'Est et en Amérique latine . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 58 . ISBN 9780521423359.
  13. ^ Michael Albertus & Victor Menaldo, "L'économie politique des constitutions autocratiques", dans Constitutions in Authoritarian Regimes (éds. Tom Ginsburg & Alberto Simpser : Cambridge University Press, 2014), p. 80.
  14. ^ Tom Ginsburg & Alberto Simpser, Constitutions in Authoritarian Regimes (Cambridge University Press, 2014), pp. 3-10.
  15. ^ Michael Albertus & Victor Menaldo, Constitutions in Authoritarian Regimes (éd. Tom Ginsburg & Alberto Simser : Cambridge University Press, 2014), p. 54.
  16. ^ Davis S. Law & Mila Versteeg, "Variation constitutionnelle parmi les souches d'autoritarisme" dans Constitutions in Authoritarian Regimes (éd. Tom Ginsburg & Alberto Simpser : Cambridge University Press, 2014), p. 173.
  17. ^ Michael Albertus & Victor Menaldo, Constitutions in Authoritarian Regimes (éds. Tom Ginsburg & Alberto Simser : Cambridge University Press, 2014), pp. 54, 80.
  18. ^ A b c d e Tushnet, Mark (Janvier 2015). "Constitutionnalisme autoritaire" Archivé 2020-01-17 à la Wayback Machine . Revue de droit Cornell . La presse de l'Universite de Cambridge. 100 (2) : 36-50. doi : 10.1017/CBO9781107252523.004 .
  19. ^ Ensemble de lèvres, Seymour Martin (1959). "Quelques exigences sociales de la démocratie : développement économique et légitimité politique". La revue américaine de science politique . 53 (1) : 69-105. doi : 10.2307/1951731 . ISSN 0003-0554 . JSTOR 1951731 . S2CID 53686238 .   
  20. ^ Boix, Carles; Stokes, Susan C. (juillet 2003). "Démocratisation endogène". Politique mondiale . 55 (4) : 517-549. doi : 10.1353/wp.2003.0019 . ISSN 0043-8871 . S2CID 18745191 .  
  21. ^ Développement capitaliste et démocratie . Presse de l'Université de Chicago. 1992.
  22. ^ Przeworski, Adam; Limongi, Fernando (1997). « Modernisation : théories et faits ». Politique mondiale . 49 (2) : 155-183. doi : 10.1353/wp.1997.0004 . ISSN 0043-8871 . JSTOR 25053996 . S2CID 5981579 .   
  23. ^ Bellin, Eva (janvier 2000). « Démocrates du contingent : industriels, travaillistes et démocratisation dans les pays en développement tardif ». Politique mondiale . 52 (2) : 175-205. doi : 10.1017/S0043887100002598 . ISSN 1086-3338 . S2CID 54044493 .  
  24. ^ Magaloni, Beatriz (septembre 2006). Voter pour l'autocratie : la survie du parti hégémonique et sa disparition au Mexique . Cambridge Noyau . doi : 10.1017/CBO9780511510274 . ISBN 9780511510274. Archivé de l'original le 2020-04-05 . Récupéré le 2019-12-17 .
  25. ^ Albertus, Michael (2021). Propriété sans droits : origines et conséquences de l'écart des droits de propriété . La presse de l'Universite de Cambridge. doi : 10.1017/9781108891950 . ISBN 978-1-108-83523-7.
  26. ^ Gandhi, Jennifer; Noble, Ben ; Svolik, Milan (2020). « Législatures et politique législative sans démocratie » . Études politiques comparées . 53 (9) : 1359-1379. doi : 10.1177/0010414020919930 . ISSN 0010-4140 . 
  27. ^ Gandhi, Jennifer; Lust-Okar, Ellen (2009). « Élections sous l'autoritarisme » . Revue annuelle de science politique . 12 (1) : 403-422. doi : 10.1146/annurev.polisci.11.060106.095434 . ISSN 1094-2939 . 
  28. ^ A b c d e Geddes, Barbara; Wright, Joseph ; Frantz, Érica (2018). Comment fonctionnent les dictatures . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 137-140. doi : 10.1017/9781316336182 . ISBN 978-1-316-33618-2.
  29. ^ Hong, Hao; Wong, Tsz-Ning (2020). « L'élection autoritaire comme système d'incitation ». Journal de politique théorique . 32 (3) : 460-493. doi : 10.1177/0951629820910563 . ISSN 0951-6298 . S2CID 13901166 .  
  30. ^ un b Milan W. Svolik (2012). La politique du régime autoritaire . La presse de l'Universite de Cambridge. pp. 2, 15, 23. Archivé de l'original le 2019-10-21 . Récupéré le 2019-10-21 .
  31. ^ Albertus, Michel; Fenner, Sofia ; Slater, Dan (2018). Distribution coercitive par Michael Albertus . Éléments de la politique de développement . doi : 10.1017/9781108644334 . ISBN 978108644334. Archivé de l'original le 25 avril 2020 . Récupéré le 5 novembre 2019 .
  32. ^ Frye, Timothée (2021). L'homme fort faible : les limites du pouvoir dans la Russie de Poutine . Presse de l'Université de Princeton. ISBN 978-0-691-21698-0.
  33. ^ Mesquita, Bruce Bueno de; Smith, Alastair ; Demain, James D. ; Siverson, Randolph M. (2005). La logique de la survie politique . Presse MIT. ISBN 978-0-262-52440-7.
  34. ^ Guriev, Sergueï; Treisman, Daniel (2019). "Autocrates informationnels" . Journal des perspectives économiques . 33 (4) : 100-127. doi : 10.1257/jep.33.4.100 . ISSN 0895-3309 . 
  35. ^ un b Andrew J. Nathan, "Résilience autoritaire" Archivé 2018-10-05 à la Wayback Machine , Journal of Democracy , 14.1 (2003), pp. 6-17.
  36. ^ Quinlivan, James T. (1999). "Coup-Proofing" . Société RAND. Archivé de l'original le 2019-10-21 . Récupéré le 2019-10-21 . Cite journal requires |journal= (help)
  37. ^ Powell, Jonathan (1er décembre 2012). « Déterminants de la tentative et de l'issue des coups d'État ». Journal de résolution des conflits . 56 (6) : 1017-1040. doi : 10.1177/0022002712445732 . ISSN 0022-0027 . S2CID 54646102 .  
  38. ^ Braithwaite, Jessica Maves; Sudduth, Jun Koga (1er janvier 2016). « Purges militaires et récurrence des conflits civils » . Recherche & Politique . 3 (1) : 2053168016630730. doi : 10.1177/2053168016630730 . ISSN 2053-1680 . 
  39. ^ Narang, Vipin; Talmadge, Caitlin (31 janvier 2017). « Pathologies civilo-militaires et défaite à la guerre ». Journal de résolution des conflits . 62 (7) : 1379-1405. doi : 10.1177/0022002716684627 . S2CID 151897298 . 
  40. ^ Brown, Cameron S.; Fariss, Christopher J.; McMahon, R. Blake (1er janvier 2016). "Récupération après Coup-Proofing: Efficacité militaire compromise et substitution stratégique". Interactions internationales . 42 (1) : 1–30. doi : 10.1080/03050629.2015.1046598 . ISSN 0305-0629 . S2CID 214653333 .  (abonnement requis)
  41. ^ Bausch, Andrew W. (2018). "Coup-proofing et Inefficacités Militaires: Une Expérience". Interactions internationales . 44 (ja): 1–32. doi : 10.1080/03050629.2017.1289938 . ISSN 0305-0629 . S2CID 157891333 .  
  42. ^ Léon, Gabriel (1er avril 2014). "Soldats ou politiciens ? Institutions, conflits et rôle de l'armée dans la politique". Documents économiques d'Oxford . 66 (2) : 533-556. CiteSeerX 10.1.1.1000.7058 . doi : 10.1093/oep/gpt024 . ISSN 0030-7653 .  
  43. ^ un b Frantz, Erica; Stein, Elizabeth A. (4 juillet 2016). « Contrer les règles de succession du leadership Coups dans les dictatures ». Études politiques comparées . 50 (7) : 935–962. doi : 10.1177/0010414016655538 . ISSN 0010-4140 . S2CID 157014887 .  
  44. ^ Curtis Bell & Jonathan Powell (30 juillet 2016). « La tentative de coup d'État de la Turquie en incitera-t-elle d'autres à proximité ? » . Washington Post . Archivé de l'original le 21 octobre 2019 . Récupéré le 21 octobre 2019 .CS1 maint: uses authors parameter (link)
  45. ^ Böhmelt, Tobias; Ruggeri, Andréa; Pilster, Ulrich (1er avril 2017). "Contre-équilibrage, dépendance spatiale et effets de groupe de pairs*" (PDF) . Recherches et méthodes en sciences politiques . 5 (2) : 221-239. doi : 10.1017/psrm.2015.55 . ISSN 2049-8470 . S2CID 56130442 . Archivé (PDF) à partir de l'original le 22 septembre 2017 . Récupéré le 21 octobre 2019 .   
  46. ^ Easton, Malcolm R.; Siverson, Randolph M. (2018). « Survie des dirigeants et purges après un coup d'État manqué ». Journal de recherche sur la paix . 55 (5) : 596-608. doi : 10.1177/0022343318763713 . S2CID 117585945 . 
  47. ^ Escribà-Folch, Abel; Böhmelt, Tobias; Pilster, Ulrich (2019-04-09). « Régimes autoritaires et relations civilo-militaires : expliquer le contrepoids dans les autocraties ». Gestion des conflits et science de la paix . 37 (5) : 559-579. doi : 10.1177/0738894219836285 . hdl : 10230/46774 . ISSN 0738-8942 . S2CID 159416397 .  
  48. ^ Frantz, Erica; Kendall-Taylor, Andrea; Wright, Joseph ; Xu, Xu (2020). « Personnalisation du pouvoir et répression dans les dictatures ». Le Journal de la politique . 82 : 372-377. doi : 10.1086/706049 . ISSN 0022-3816 . S2CID 203199813 .  
  49. ^ A b c d e f g h i j k l m n Mark J. Gasiorowski, des régimes politiques de projet , dans sur la mesure de la démocratie: ses conséquences et Concomitants (ed . Alex Inketes), 2006, pp 110-11..
  50. ^ Geddes, Barbara; Wright, Joseph ; Frantz, Erica (2014). « Rupture autocratique et transitions de régime : un nouvel ensemble de données » . Perspectives sur la politique . 12 (2) : 313-331. doi : 10.1017/S1537592714000851 . ISSN 1537-5927 . S2CID 145784357 .  
  51. ^ Heinrich, Andreas; Pleines, Heiko (2018). « La signification du « pluralisme limité » dans les reportages des médias sous un régime autoritaire » . Politique et gouvernance . 6 (2) : 103. doi : 10.17645/pag.v6i2.1238 .
  52. ^ Maire O'Brien (1998). « Dissidence et émergence de la société civile dans la Chine post‐totalitaire ». Journal de la Chine contemporaine . 7 (17) : 153-166. doi : 10.1080/10670569808724310 .
  53. ^ HH Lai (2006). "Politiques religieuses dans la Chine post-totalitaire : Maintien du monopole politique sur une société en pleine renaissance" . Journal de science politique chinoise . 11 : 55-77. doi : 10.1007/BF02877033 . S2CID 154504959 . 
  54. ^ Paul Mozur et Aaron Krolik (17 décembre 2019). "Un filet de surveillance couvre les villes chinoises, donnant à la police de vastes pouvoirs" . New York Times . Archivé de l'original le 3 mars 2020 . Consulté le 27 février 2020 .CS1 maint: uses authors parameter (link)
  55. ^ Xiao Qiang (21 février 2018). « L'ascension de la Chine en tant qu'État totalitaire numérique » . Washington Post . Archivé de l'original le 28 mars 2020 . Consulté le 27 février 2020 .
  56. ^ Michael Clarke (10 mars 2018). "Au Xinjiang, le tournant 'néo-totalitaire' de la Chine est déjà une réalité" . Le Diplomate . Archivé de l'original le 27 février 2020 . Consulté le 27 février 2020 .
  57. ^ Juan de Onis, « Après Chavez, l'autoritarisme menace toujours l'Amérique latine » [usurpé !] , Affaires mondiales (15 mai 2013) : leur quête de plus de pouvoir... l'un des partenaires du Mercosur remet en cause les pratiques politiques de base du populisme autoritaire implanté au Venezuela."
  58. ^ Kurt Weyland, "La dérive autoritaire de l'Amérique latine: la menace de la gauche populiste" Archivé 2018-11-25 à la Wayback Machine , Journal of Democracy , Vol. 23, numéro 3 (juillet 2013), p. 18-32.
  59. ^ Duckitt, J. (1989). « Autoritarisme et identification de groupe : une nouvelle vision d'une vieille construction ». Psychologie politique . 10 (1) : 63-84. doi : 10.2307/3791588 . JSTOR 3791588 . 
  60. ^ Kemmelmeier, M.; Burnstein, E.; Krumov, K.; Genkova, P.; Kanagawa, C. ; Hirshberg, MS ; Erb, HP ; Wieczorkowska, G.; Noël, KA (2003). « L'individualisme, le collectivisme et l'autoritarisme dans sept sociétés ». Journal de psychologie interculturelle . 34 (3) : 304. doi : 10.1177/0022022103034003005 . S2CID 32361036 . 
  61. ^ Frantz, Erica (2018). « Politique autoritaire : tendances et débats » . Politique et gouvernance . 6 (2) : 87-89. doi : 10.17645/pag.v6i2.1498 .
  62. ^ Les citoyens et l'État dans les régimes autoritaires : comparaison de la Chine et de la Russie . Oxford, New York : Oxford University Press. 2020. ISBN 978-0-19-009349-5. Archivé de l'original le 2020-02-27 . Récupéré le 2020-02-27 .
  63. ^ « En Caroline du Sud, les démocrates ont débattu du moment où un dictateur est vraiment un dictateur. Alors, quelle est la réponse ? » . Le Washington Post . 2020. Archivé de l'original le 2020-02-27 . Récupéré le 2020-02-27 .
  64. ^ Truex, Rory (2016). Faire fonctionner l'autocratie : représentation et réactivité dans la Chine moderne . La presse de l'Universite de Cambridge. doi : 10.1017/cbo9781316771785 . ISBN 978-1-107-17243-2.
  65. ^ Thomas H. Henriksen, La puissance américaine après le mur de Berlin (Palgrave Macmillan : 2007), p. 199 : « les experts soulignent que les élections à elles seules, sans la panoplie démocratique complète d'un pouvoir judiciaire indépendant, d'une presse libre et de partis politiques viables, constituent, en réalité, des démocraties illibérales, qui menacent toujours leurs voisins et déstabilisent leurs régions ».
  66. ^ David P. Forsythe, Droits de l'homme dans les relations internationales (Cambridge University Press, 2012), p. 231 : « Les démocraties non libérales peuvent avoir des élections nationales raisonnablement libres et équitables basées sur un large suffrage, mais elles ne contrecarrent pas la tyrannie de la majorité avec des protections efficaces pour les minorités ethniques et religieuses ou divers types de dissidents. »
  67. ^ Rod Hague et Martin Harrop, Science politique : Une introduction comparative (7e éd. : Palgrave Macmillan : 2007), p. 259 : « La mise en œuvre progressive de l'État de droit et d'une procédure régulière est un accomplissement de la politique libérale, fournit une base pour distinguer les démocraties libérales des démocraties illibérales, et les deux des régimes autoritaires. »
  68. ^ Vladimir Popov, "Circonstances versus Policy Choices: Why Has the Economic Performance of the Soviet Successor States Been So Poor" dans After the Collapse of Communism: Comparative Lessons of Transition (eds. Michael McFaul & Kathryn Stoner-Weiss: Cambridge University Press, 2004), p. 20 : « Les institutions les moins efficaces se trouvent dans les démocraties illibérales combinant un faible état de droit avec la démocratie… Les régimes moins démocratiques avec un faible état de droit… semblent faire mieux que les démocraties illibérales pour maintenir la capacité institutionnelle. »
  69. ^ Hegre, Håvard; Tanja Ellington ; Scott Gates et Nils Petter Gleditsch (2001). "Vers une paix civile démocratique ? Opportunité, grief et guerre civile 1816-1992" . Revue américaine de science politique . 95 : 33-48. doi : 10.1017/S0003055401000119 . S2CID 7521813 . Archivé de l'original le 2004-04-06.  
  70. ^ Ray, James Lee (2013). Colin Elman ; Miriam Fendius Elman (éd.). Une vue lakatosienne du programme de recherche sur la paix démocratique à partir des progrès de la théorie des relations internationales (PDF) . Presse MIT. Archivé de l'original (PDF) le 2006-06-25.
  71. ^ RJ Rummel (1997). Le pouvoir tue : la démocratie comme méthode de non-violence . Nouveau-Brunswick, New Jersey, États-Unis États-Unis : Éditeurs de transaction. ISBN 978-1-56000-297-0.
  72. ^ Daniel Lederman, Norman Loayza et Rodrigo Res Soares, "Responsabilité et corruption : les institutions politiques comptent" archivé le 19 janvier 2021 à la Wayback Machine , document de travail de recherche sur les politiques de la Banque mondiale n° 2708 (novembre 2001).
  73. ^ Alberto Abadie (mai 2006). « La pauvreté, la liberté politique et les racines du terrorisme » . Revue économique américaine . 96 (2) : 50-56. doi : 10.1257/000282806777211847 . Archivé de l'original le 24/10/2019 . Récupéré le 2019-10-24 .
  74. ^ A b c Amichai Magen (Janvier 2018). « Combattre le terrorisme : l'avantage de la démocratie » . Journal de la démocratie . 29 (1) : 111-125. doi : 10.1353/jod.2018.0009 . S2CID 158598818 . Archivé de l'original le 2020-03-24 . Récupéré le 24/03/2020 . 
  75. ^ A b c Levitsky, Steven; Chemin, Lucan A. (2010). Autoritarisme compétitif : les régimes hybrides après la guerre froide . La presse de l'Universite de Cambridge. p. 5-7. ISBN 9781139491488. Archivé de l'original le 2020-06-12 . Récupéré le 2019-07-03 .
  76. ^ Mufti, Mariam (2018). « Que savons-nous des régimes hybrides après deux décennies de bourse ? » . Politique et gouvernance . 6 (5) : 112-119. doi : 10.17645/pag.v6i2.1400 .
  77. ^ Tomasky, Michael (1er juillet 2019). « Est-ce que les républicains croient encore à la démocratie ? » . New York Times . Archivé de l'original le 2 juillet 2019 . Récupéré le 3 juillet 2019 .
  78. ^ Levitsky & Way (2010), pp. 7-12.
  79. ^ Nolte, Ernst (1965). Les trois visages du fascisme : Action française, fascisme italien, national-socialisme . Traduit par Leila Vennewitz. Londres : Weidenfeld et Nicolson. p. 300. ISBN 9780030522406 . 
  80. ^ Turner, Henry Ashby (1975). Réévaluations du fascisme . Nouveaux points de vue. p. 162. ISBN 9780531055793 . « [Les objectifs du fascisme] de nationalisme radical et autoritaire ». 
  81. ^ Hagtvet, Bernt; Larsen, Stein Ugelvik; Myklebust, Jan Petter, éd. (1984). Qui étaient les fascistes : racines sociales du fascisme européen . Columbia University Press. p. 424. ISBN 9788200053316 . "[...] forme organisée d'autoritarisme nationaliste radical intégratif". 
  82. ^ Paxton, Robert (2004). L'anatomie du fascisme . Alfred A. Knopf. p. 32, 45, 173. ISBN 9781400040940 . 
  83. ^ Weber, Eugène (1964). Variétés du fascisme : doctrines de la révolution au XXe siècle (éd. de réimpression). New York : Van Nostrand. ISBN 978-0898744446.
  84. ^ Laclau, Ernesto (1977). Politique et idéologie dans la théorie marxiste : capitalisme, fascisme, populisme (éd. anglophone). Londres : Verso. ISBN 978-1844677887.
  85. ^ Fritzsche, Pierre (1990). Répétitions pour le fascisme : populisme et mobilisation politique en Allemagne de Weimar (1ère édition d'impression). New York : Université d'Oxford. Presse. ISBN 978-0-19-505780-5.
  86. ^ Griffin, Roger (1991). La nature du fascisme (1ère éd. américaine). New York : Presse de rue Martin. ISBN 978-0312071325.
  87. ^ Payne, Stanley G. (1995). Une histoire du fascisme, 1914-45 . Londres : UCL Press. ISBN 978-0-299-14874-4.
  88. ^ Eatwell, Roger (1996). Fascisme : une histoire (1ère éd. américaine). New York : Allen Lane. ISBN 978-0713991475.
  89. ^ Laqueur, Walter (1996). Fascisme : passé, présent, futur (éd. réimprimé). New York : Oxford University Press. ISBN 978-0195117936.
  90. ^ Reich, Guillaume (2000). La psychologie de masse du fascisme (3e édition révisée et augmentée). New York : Farrar, Straus et Giroux. ISBN 978-0374508845.
  91. ^ Paxton, Robert (2004). L'anatomie du fascisme (1ère éd.). New York : Empreinte Knopf. ISBN 978-1-4000-4094-0.
  92. ^ Todd Landman, Étudier les droits de l'homme (Routledge, 2003), p. 71 (citant Linz 1964 et autres).
  93. ^ un b Sondrol, PC (2009). « Dictateurs totalitaires et autoritaires : une comparaison de Fidel Castro et Alfredo Stroessner ». Journal d'études latino-américaines . 23 (3) : 599. doi : 10.1017/S0022216X00015868 . S2CID 144333167 . 
  94. ^ A b c Radu Cinpoes, Nationalisme et identité en Roumanie: Une histoire de l' extrême Politique de la naissance de l'Etat d'adhésion à l' UE , p. 70.
  95. ^ a b Morton H. Halperin, Joseph T. Siegle et Michael M. Weinstein, The Democracy Advantage: How Democracies Promote Prosperity and Peace Archivé 2015-10-07 à la Wayback Machine ( Council on Foreign Relations /Psychology Press, 2005) .
  96. ^ Franco, .; lvarez-Dardet, C.; Ruiz, MT (2004). "Effet de la démocratie sur la santé : étude écologique" . BMJ . 329 (7480) : 1421–23. doi : 10.1136/bmj.329.7480.1421 . PMC 535957 . PMID 15604165 .  
  97. ^ Sen, AK (1999). "La démocratie comme valeur universelle". Journal de la démocratie . 10 (3) : 3-17. doi : 10.1353/jod.1999.0055 . S2CID 54556373 . 
  98. ^ La police fédérale Archivé 2018-10-05 à la Wayback Machine . Ministère fédéral de l'Intérieur, de la Construction et de la Communauté d'Allemagne
  99. ^ Cox, David (2005). Sign Wars : Les brouilleurs de la culture contre-attaquent ! . Organisation LedaTape. p. 108. ISBN 978-0-9807701-5-5. Récupéré le 22 octobre 2011 .
  100. ^ "Programmes de PBS de site à la retraite" . pbs.org . Archivé de l' original le 7 juillet 2007 . Récupéré le 4 septembre 2016 .
  101. ^ "La voie des hippies est antithétique à toutes les structures de pouvoir hiérarchiques répressives car elles sont contraires aux objectifs hippies de paix, d'amour et de liberté... Les hippies n'imposent pas leurs croyances aux autres. Au lieu de cela, les hippies cherchent à changer le monde par la raison et en vivant ce qu'ils croient." Stone 1994 , "La voie du hippie"
  102. ^ McLaughlin, Paul (2007). Anarchisme et autorité . Aldershot : Ashgate. p. 10. ISBN 978-0-7546-6196-2.
  103. ^ "Le défi du passé" . L'économiste . 22 octobre 1998. Archivé de l'original le 18 octobre 2018 . Consulté le 17 octobre 2018 .
  104. ^ un b Tharoor, Ishaan (9 février 2017). "L'homme qui a déclaré 'la fin de l'histoire' craint pour l'avenir de la démocratie" . Washington Post. Archivé de l'original le 30 novembre 2018 . Récupéré le 4 octobre 2018 .
  105. ^ A b c d Ignatieff, Michael (10 Juillet 2014). « Les autoritaires gagnent-ils ? » . Revue de livres de New York . Archivé de l'original le 22 septembre 2018 . Récupéré le 4 octobre 2018 .
  106. ^ Fairbanks, Jr., Charles H. (16 janvier 2014). "Causes de l'autoritarisme dans les anciennes républiques soviétiques" . Heinrich Boell Stiftung . Archivé de l'original le 6 octobre 2018 . Récupéré le 5 octobre 2018 .
  107. ^ Matt Bradley (19 décembre 2020). « 10 ans après le printemps arabe, les régimes autocratiques prennent le dessus » . Nouvelles de NBC.
  108. ^ Kali Robinson (2 décembre 2020). « Le printemps arabe à dix ans : quel est l'héritage des soulèvements ? » . Conseil des relations étrangères.
  109. ^ un b Levitsky, Steven; Way, Lucan (janvier 2015). « Le mythe de la récession démocratique » (PDF) . Journal de la démocratie . 26 (1) : 45-58. doi : 10.1353/jod.2015.0007 . S2CID 154831503 . Archivé de l'original (PDF) le 28 août 2018 . Récupéré le 4 octobre 2018 .  
  110. ^ "La liberté dans le monde 2018 Démocratie en crise" . Maison de la Liberté . Archivé de l'original le 7 octobre 2019 . Récupéré le 4 octobre 2018 .
  111. ^ "NOUVEAU RAPPORT : La liberté dans le monde 2020 constate que les démocraties établies sont en déclin" . Maison de la Liberté . Archivé de l'original le 15 septembre 2020 . Récupéré le 20 septembre 2020 .
  112. ^ Tsourapas, Gérasimos (2020). « Autocraties mondiales : stratégies de répression transnationale, de légitimation et de cooptation dans la politique mondiale » . Revue d'études internationales . 23 (3) : 616-644. doi : 10.1093/isr/viaa061 .
  113. ^ Frum, David (novembre 2018). "Le Parti républicain doit embrasser le libéralisme" . Atlantique . Archivé de l'original le 4 octobre 2018 . Récupéré le 4 octobre 2018 .
  114. ^ Ruthven, Malise (23 juin 2016). "Comment comprendre ISIS" . Revue de livres de New York . 63 (11). Archivé de l'original le 7 août 2016 . Consulté le 12 juin 2016 .
  115. ^ Yun Ru Phua. « Après chaque hiver vient le printemps : l'éclosion démocratique de la Tunisie – Revue politique de Berkeley » . Bpr.berkeley.edu. Archivé de l'original le 29 juillet 2017 . Consulté le 11 février 2017 .
  116. ^ « Revue du Moyen-Orient de 2012 : l'hiver arabe » . Le télégraphe . Archivé de l'original le 10 juin 2019 . Consulté le 19 juillet 2014 .
  117. ^ "Analyse : l'hiver arabe arrive à Bagdad" . Le télégraphe . Le poste de Jérusalem. Archivé de l'original le 14 juillet 2019 . Consulté le 8 octobre 2014 .
  118. ^ « Un expert met en garde contre l'arrivée de l ' « hiver arabe » de l'Amérique » . CBN. 8 septembre 2014. Archivé de l'original le 9 décembre 2018 . Consulté le 8 octobre 2014 .
  119. ^ "L'hiver arabe" . Le New-Yorkais . 28 décembre 2011. Archivé de l'original le 25 septembre 2018 . Consulté le 8 octobre 2014 .
  120. ^ "Printemps arabe ou hiver arabe ?" . Le New-Yorkais . Archivé de l'original le 18 juillet 2019 . Consulté le 8 octobre 2014 .
  121. ^ Bhagavan, Manu. "Nous assistons à la montée de l'autoritarisme mondial à une échelle effrayante" . Qz.com . Archivé de l'original le 4 octobre 2018 . Récupéré le 4 octobre 2018 .
  122. ^ Cowen, Tyler (3 avril 2017). "Le succès de la Chine explique l'attrait de l'autoritarisme" . Bloomberg . Archivé de l'original le 2018-08-18 . Récupéré le 4 octobre 2018 .
  123. ^ Cowen, Tyler (4 avril 2017). « Pourquoi l'autoritarisme est-il en hausse ? » . marginalrevolution.com . Archivé de l'original le 5 octobre 2018 . Récupéré le 4 octobre 2018 .
  124. ^ « Can it Happen Here ? Review : des études urgentes sur la montée de l'Amérique autoritaire (Revue du livre de Cass Sunstein Can It Happen Here ? : Authoritarianism in America ) » . Le Gardien . 8 avril 2018. Archivé de l'original le 4 octobre 2018 . Récupéré le 4 octobre 2018 .
  125. ^ "La liberté dans le rapport mondial sur l'Angola" . Archivé de l'original le 6 février 2018 . Consulté le 19 avril 2018 .
  126. ^ Vincent, Rebecca (19 mai 2013). "Quand la musique meurt : l'Azerbaïdjan un an après l'Eurovision" . Al Jazeera . Archivé de l'original le 7 juin 2013 . Consulté le 10 juin 2013 . Au cours des dernières années, l'Azerbaïdjan est devenu de plus en plus autoritaire, les autorités ayant utilisé des tactiques telles que le harcèlement, l'intimidation, le chantage, les attaques et l'emprisonnement pour réduire au silence les détracteurs du régime, qu'il s'agisse de journalistes, de blogueurs, de défenseurs des droits humains, de militants politiques ou de simples citoyens dans la rue en signe de protestation.
  127. ^ Nebil Husayn, Autoritarisme à Bahreïn: motifs, méthodes et défis archivés 2020-07-28 à la Wayback Machine , 41e conférence annuelle de l'AMSS (29 septembre 2012); Élections parlementaires et régime autoritaire à Bahreïn Archivé le 17/12/2013 à la Wayback Machine (13 janvier 2011), Université de Stanford
  128. ^ Rausing, Sigrid (7 octobre 2012). "Biélorussie : dans la dernière dictature d'Europe" . Le Gardien . Londres. Archivé de l'original le 26 juillet 2014 . Consulté le 7 août 2014 .
  129. ^ "Lukashenko de Biélorussie: "Mieux vaut un dictateur qu'un homosexuel " " . Reuters . Berlin. 4 mars 2012. Archivé de l'original le 6 octobre 2015 . Récupéré le 30 juin 2017 . ... Le ministre allemand des Affaires étrangères le qualifie de "dernier dictateur d'Europe"
  130. ^ "Profil : Alexandre Loukachenko" . Nouvelles de la BBC . BBC. 9 janvier 2007. Archivé de l'original le 23 octobre 2007 . Consulté le 7 août 2014 . ..un style de gouvernement autoritaire est caractéristique de moi [Loukachenko]
  131. ^ "Contexte essentiel - Biélorussie" . Human Rights Watch. 2005. Archivé de l'original le 13 juillet 2012 . Récupéré le 26 mars 2006 .
  132. ^ "Droits de l'homme par pays – Biélorussie" . Rapport d'Amnesty International 2007 . Amnistie internationale . 2007. Archivé de l'original le 12 décembre 2007 . Récupéré le 22 décembre 2007 .
  133. ^ Schudel, Matt (10 juin 2020). "Pierre Nkurunziza, président burundais qui dirigeait un régime autoritaire, décède à 55 ans" . Le Washington Post . Consulté le 10 juin 2020 .
  134. ^ Elisabeth Bumiller (16 novembre 2012). "Au Cambodge, Panetta réaffirme ses liens avec le gouvernement autoritaire" . Le New York Times . Archivé de l'original le 2 mai 2019 . Consulté le 26 février 2017 .
  135. ^ Morgenbesser, Lee (2020). La montée de l'autoritarisme sophistiqué en Asie du Sud-Est . Presse de l'Université de Cambridge . doi : 10.1017/9781108630061 . ISBN 9781108630061. S2CID  219095209 . Archivé de l'original le 1er mai 2020 . Récupéré le 1er mai 2020 .
  136. ^ A b c Freedom House (2016). Liberté dans le monde 2016 : dictateurs anxieux, démocraties vacillantes : liberté mondiale sous pression (PDF) .
  137. Sauter^ « Rapport international d'Amnesty 2009 : État des droits de l'homme dans le monde » . Amnistie internationale . 2009. Archivé de l'original le 2011-10-08.
  138. ^ Ming Xia, China Rises Companion: Political Governance Archivé 2017-02-21 à la Wayback Machine , The New York Times . Voir aussi Cheng Li, La fin de l'autoritarisme résilient du PCC ? Une évaluation tripartite de l'évolution du pouvoir en Chine Archivé 2015-03-27 à la Wayback Machine (septembre 2012), The China Quarterly , Vol. 211 ; Perry Link et Joshua Kurlantzick, China's Modern Authoritarianism Archivé 2017-07-16 à la Wayback Machine (25 mai 2009), The Wall Street Journal ; Ariana Eunjung Cha,Nouvelles de la censure de la Chine, de Cuba et d'autres régimes autoritaires en provenance d'Iran Archivée 2020-09-18 à la Wayback Machine (27 juin 2009), The Washington Post .
  139. ^ Kennedy, John; Nagao, Haruka ; Liu, Hongyan (2018). « Vote et valeurs : élections populaires en Chine rurale et urbaine » . Politique et gouvernance . 6 (2) : 90. doi : 10.17645/pag.v6i2.1331 .
  140. ^ "Rapport sur la liberté dans la République mondiale du Congo" . Archivé de l'original le 21 avril 2018 . Consulté le 19 avril 2018 .
  141. ^ Ariana Eunjung Cha, Chine, Cuba, Autres régimes autoritaires Nouvelles du censeur d'Iran Archivé 2020-09-18 à la Wayback Machine (27 juin 2009), The Washington Post ; Shanthi Kalathil et Taylor Boas, Internet et contrôle de l'État dans les régimes autoritaires : la Chine, Cuba et la contre-révolution Archivé 2020-07-28 à la Wayback Machine (16 juillet 2001), Carnegie Endowment for International Peace.
  142. ^ Metelits, Claire; Matti, Stéphanie (2015). « Autoritarisme et politiques géostratégiques à Djibouti ». La contestation démocratique en marge : les régimes dans les petits pays africains . Lanham, Maryland : Livres de Lexington. p. 99-122. ISBN 978-0739193433.
  143. ^ Metelits, Claire; Matti, Stéphanie (12 juillet 2013). « Démocratie désertique : autoritarisme et politique géostratégique à Djibouti ». Présenté à la conférence annuelle de l'African Studies Association, novembre 2013 .
  144. ^ Amr Adly, The Economics of Egypt's Rising's Rising Authoritarian Order Archivé 2020-07-28 à la Wayback Machine , Carnegie Middle East Center , 18 juin 2014; Nathan J. Brown & Katie Bentivoglio, Egypt's Resurgent Authoritarianism: It's a Way of Life Archivé 2020-07-28 à la Wayback Machine , Carnegie Endowment for International Peace , 9 octobre 2014 ; Roula Khalaf , Sisi's Egypt: The mars of the security state Archivé 2020-07-26 à la Wayback Machine , Financial Times (19 décembre 2016) ; Peter Hessler ,L'échec de la révolution égyptienne Archivé 2020-07-02 à la Wayback Machine , New Yorker , 2 janvier 2017.
  145. ^ Vivanco, José Miguel; Pappier, Juan (18 mai 2021). "Les États-Unis peuvent arrêter le glissement du Salvador vers l'autoritarisme. Il est temps d'agir" . Le Washington Post . Archivé de l'original le 22 juin 2021 . Récupéré le 22 juin 2021 .
  146. ^ Goldberg, Mark Leon (20 juin 2021). "Mieux connaître Nayib Bukele, le président hipster, millénaire et autoritaire du Salvador" . Dépêche de l'ONU . Dépêche de l'ONU. Archivé de l'original le 22 juin 2021 . Récupéré le 20 juin 2021 .
  147. ^ "La liberté dans le rapport mondial sur la Guinée équatoriale" . Archivé de l'original le 24 juin 2018 . Consulté le 19 avril 2018 .
  148. ^ "Rapport sur la liberté dans le monde Gabon" . Archivé de l'original le 4 janvier 2018 . Consulté le 19 avril 2018 .
  149. ^ un b Maerz, Seraphine F.; Lührmann, Anna; Hellmeier, Sébastien ; Grahn, Sandra; Lindberg, Staffan I. (17 août 2020). « État du monde 2019 : l'autocratisation déferle – la résistance grandit » . Démocratisation . 27 (6) : 909-927. doi : 10.1080/13510347.2020.1758670 .
  150. ^ un b Rohac, Dalibor. "La Hongrie et la Pologne ne sont pas démocratiques. Ils sont autoritaires" . Politique étrangère . Archivé de l'original le 2018-02-05 . Récupéré le 2019-10-23 .
  151. ^ Mounk, Yascha (2018-04-09). "L'élection de la Hongrie était une étape importante dans le déclin de la démocratie" . Magazine de l'ardoise . Archivé de l'original le 2018-04-10 . Récupéré le 2019-10-23 .
  152. ^ Viktor Orbán exploite l'antisémitisme Archivé 2020-06-18 à la Wayback Machine . Ira Forman , L'Atlantique , 14 décembre 2018
  153. ^ Mehrdad Kia, The Making of Modern Authoritarianism in Contemporary Iran , in Modern Middle East Authoritarianism: Roots, Ramifications, and Crisis (Routledge: 2013; eds. Noureddine Jebnoun, Mehrdad Kia & Mimi Kirk), pp. 75-76.
  154. ^ Mehran Tamadonfar, Droit islamique et gouvernance dans l'Iran contemporain : transcender l'islam pour l'ordre social, économique et politique (Lexington Books, 2015), pp. 311-13.
  155. ^ Juan José Linz, Régimes totalitaires et autoritaires Archivé 2020-07-26 à la Wayback Machine (Lynne Rienner, 2000), p. 36.
  156. ^ a b Yom, Sean (16 mai 2017). « Pourquoi la Jordanie et le Maroc doublent le régime royal » . Le Washington Post . Archivé de l'original le 2 octobre 2017 . Récupéré le 27 septembre 2017 .
  157. ^ Beckert, Jen. « Communautarisme ». Encyclopédie internationale de sociologie économique. Londres : Routledge, 2006. 81.
  158. ^ "Gouvernance du Maroc" . Fanack.com . Archivé de l'original le 2018-07-19 . Récupéré le 2018-07-19 .
  159. ^ "Maroc : La promesse de la démocratie et la réalité de l'autoritarisme" . IAI Istituto Affari Internazionali (en italien). 27 avril 2016. Archivé de l'original le 28 juillet 2020 . Consulté le 19 juillet 2018 .
  160. ^ "Le Premier ministre du Monténégro démissionne, renforçant peut-être les espoirs européens du pays" . Le New York Times . 26 octobre 2016. Archivé de l'original le 3 juin 2019 . Consulté le 12 décembre 2018 .
  161. ^ "Djukanovic du Monténégro déclare la victoire à l'élection présidentielle" . Radio Europe Libre. 16 avril 2018. Archivé de l'original le 26 juillet 2020 . Consulté le 12 décembre 2018 .
  162. ^ "Djukanovic si riprende il Montenegro con la benedizione di Bruxelles" . eastwest.eu. 17 avril 2018. Archivé de l'original le 2 mai 2019 . Consulté le 12 décembre 2018 .
  163. ^ "Đukanović - posljednji autokrat Balkana" . Deutsche Welle. 18 juin 2013. Archivé de l'original le 26 juillet 2020 . Consulté le 12 décembre 2018 .
  164. ^ "Le vétéran du Monténégro, le Premier ministre Djukanovic, se présentera à la présidence" . France 24. 19 mars 2018. Archivé de l'original le 18 avril 2020 . Consulté le 12 décembre 2018 .
  165. ^ "Chronologie: Comment la répression contre les Rohingyas du Myanmar s'est déroulée" . www.aljazeera.com . Archivé de l'original le 2020-10-25 . Récupéré le 03/10/2020 .
  166. ^ " Copie archivée " . Le Washington Post . Archivé de l'original le 2020-12-23 . Récupéré le 01/10/2020 .CS1 maint: archived copy as title (link)
  167. ^ "Les droits de l'homme contre l'autoritarisme au Nicaragua" . openDémocratie . Archivé de l'original le 2020-10-20 . Récupéré le 03/10/2020 .
  168. ^ "Oman" . Freedomhouse.org . 2017-01-24. Archivé de l'original le 2017-05-09 . Récupéré le 2019-10-23 .
  169. ^ " L'autoritarisme en Palestine " . Moniteur du Moyen-Orient . 2014-10-11. Archivé de l'original le 2017-09-23 . Récupéré le 2019-10-23 .
  170. ^ Regilme, Jr., Salvador Santino F. (juin 2021). "Espaces contestés des politiques illibérales et autoritaires : Droits de l'Homme et démocratie en crise" . Géographie politique . 89 (3) : 102427. doi : 10.1016/j.polgeo.2021.102427 .
  171. ^ Curato, Nicole. « Expressions démocratiques au milieu d'institutions fragiles : possibilités de réforme aux Philippines de Duterte » . L'Institution Brookings . Archivé de l'original le 22 juin 2021 . Récupéré le 22 juin 2021 .
  172. ^ Gross, Terry (22 septembre 2018) "Le virage de la Pologne vers l'autoritarisme est un 'drapeau rouge' pour la démocratie" NPR
  173. ^ Le comité de rédaction du Washington Post (21 décembre 2018) "La Pologne glisse dans l'autoritarisme. Maintenant, nous voyons si l'UE peut arrêter la dérive" The Washington Post
  174. ^ Personnel (15 mai 2019) « Droit autoritaire : Pologne » Observatoire européen des entreprises
  175. ^ Easton, Adam (30 avril 2020) "L'État polonais devient autoritaire, selon le juge Gersdorf" BBC
  176. ^ Junes, Tom (19 mai 2020) "En Pologne, l'autoritarisme peut s'avérer à moitié cuit" Balkan Insight
  177. ^ Przybylski, Wojciech (14 juillet 2020) "Comment l'UE peut gérer le gouvernement autoritaire de la Pologne" Politico
  178. ^ "Les dictateurs continuent de marquer dans les événements sportifs internationaux" . Maison de la Liberté . Archivé de l'original le 2019-11-11 . Récupéré le 2017-10-19 .
  179. ^ Nikolay Petrov et Michael McFaul, L'essence de la démocratie gérée de Poutine Archivé 2020-07-28 à la Wayback Machine (18 octobre 2005), Carnegie Endowment for International Peace ; Tom Parfitt, le magnat du milliardaire Mikhail Prokhorov, candidat aux élections du 4 mars, déclare qu'il est temps pour l'évolution et non pour la révolution Archivé 2020-07-26 à la Wayback Machine (11 janvier 2012), The Guardian ; Richard Denton, la « démocratie gérée » de la Russie