L'antisémitisme dans le monde arabe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

L'antisémitisme dans le monde arabe fait référence aux préjugés et à la haine des Juifs dans les pays arabes . L'antisémitisme a fortement augmenté dans la région depuis le début du XXe siècle, pour plusieurs raisons : la dissolution et l'effondrement de l'Empire ottoman et de la société islamique traditionnelle ; Influence européenne, amenée par l' impérialisme occidental et les chrétiens arabes ; [1] Propagande nazie et relations entre l'Allemagne nazie et le monde arabe ; [2] [3] [4] [5] ressentiment envers le nationalisme juif ; [4] la montée du nationalisme arabe ; [4] et la prolifération généralisée des théories du complot anti-juives et antisionistes . [6]

Traditionnellement, les Juifs du monde musulman étaient considérés comme des Gens du Livre et étaient soumis au statut de dhimmi . Ils bénéficiaient d'une sécurité relative contre la persécution , à condition qu'ils ne contestent pas le statut social et juridique inférieur variable qui leur était imposé dans les États islamiques.

Bien qu'il y ait eu des incidents antisémites avant le XXe siècle, pendant cette période, l'antisémitisme dans le monde arabe a considérablement augmenté. Au cours des années 1930 et 1940, plusieurs communautés juives du monde arabe ont souffert de pogroms . [4] Le statut des Juifs dans les pays arabes s'est encore détérioré au début du conflit arabo-israélien . [4] Après la guerre israélo-arabe de 1948 , l' exode palestinien , la création de l'État d'Israël et les victoires israéliennes pendant les guerres de 1956 et 1967 ont été une grave humiliation pour les opposants à Israël, principalement l'Égypte ., Syrie et Irak . [7] Cependant, au milieu des années 1970, la grande majorité des Juifs avaient quitté les pays arabes et musulmans , se déplaçant principalement vers Israël, la France et les États-Unis . [8] Les raisons de l'exode sont variées et contestées. [8]

Dans les années 1980, selon l'historien Bernard Lewis , le volume de la littérature antisémite publiée dans le monde arabe et l'autorité de ses sponsors semblaient suggérer que l'antisémitisme classique était devenu une partie essentielle de la vie intellectuelle arabe, bien plus qu'à la fin du 19e siècle. - et la France du début du XXe siècle et à un degré qui a été comparé à l'Allemagne nazie . [9] La montée de l'islam politique au cours des années 1980 et par la suite a entraîné une nouvelle mutation de l'antisémitisme islamique , donnant à la haine des juifs une composante religieuse. [2]

Dans son rapport de 2008 sur l'antisémitisme arabo-musulman contemporain, le Centre d'information sur le renseignement et le terrorisme israélien fait remonter le début de ce phénomène à la propagation de l'antisémitisme chrétien européen classique dans le monde arabe à partir de la fin du XIXe siècle. [10] En 2014, l' Anti-Defamation League a publié une enquête mondiale sur les attitudes antisémites dans le monde, rapportant qu'au Moyen-Orient, 74 % des adultes étaient d'accord avec la majorité des onze propositions antisémites de l'enquête, notamment que « les Juifs ont trop de pouvoir sur les marchés financiers internationaux » et que « les Juifs sont responsables de la plupart des guerres mondiales ». [11] [12]

L'époque médiévale

Les juifs, ainsi que les chrétiens , les sabéens et les zoroastriens vivant sous la domination musulmane ancienne et médiévale étaient connus comme « le peuple du livre » pour les musulmans et soumis au statut de dhimmi (« minorité protégée ») dans les terres conquises par les Arabes musulmans , une le statut s'appliquait généralement aux minorités non musulmanes et fut ensuite étendu à d'autres non-musulmans comme les sikhs , les hindous , les jaïns et les bouddhistes . [13] [14] [15]Les Juifs étaient généralement considérés comme un groupe religieux (et non comme une race distincte), faisant ainsi partie de la «famille arabe». [16]

Les dhimmi étaient soumis à un certain nombre de restrictions, dont l'application et la sévérité variaient selon le temps et le lieu. Les restrictions comprenaient la résidence dans des quartiers séparés , l'obligation de porter des vêtements distinctifs tels que le badge jaune , [17] [Note 1] la soumission publique aux musulmans, l'interdiction de faire du prosélytisme et d'épouser des femmes musulmanes, et un accès limité au système judiciaire (le témoignage de un juif ne comptait pas si contredit par celui d'un musulman). Les dhimmi devaient payer une taxe de vote spéciale (la jizya ), qui les exemptait du service militaire, ainsi que du paiement de la taxe d'aumône zakat exigée des musulmans. En retour,les dhimmi se sont vu accorder des droits limités, y compris un degré de tolérance , l'autonomie de la communauté dans les affaires personnelles et la protection contre la mort pure et simple. Les communautés juives, comme les communautés chrétiennes, étaient généralement constituées d'entités semi-autonomes gérées par leurs propres lois et dirigeants, qui portaient la responsabilité de la communauté envers les dirigeants musulmans. [19]

Selon les normes médiévales, les conditions des Juifs sous l'islam étaient généralement plus formalisées et meilleures que celles des Juifs dans les terres chrétiennes, en partie en raison du partage du statut de minorité avec les chrétiens de ces terres. Il existe des preuves de cette affirmation en ce que le statut des Juifs dans les pays sans minorité chrétienne était généralement pire que leur statut dans les pays avec une. Par exemple, il y a eu de nombreux incidents de massacres et de nettoyage ethnique des Juifs en Afrique du Nord , [20] en particulier au Maroc , en Libye et en Algérie où les Juifs ont finalement été forcés de vivre dans des ghettos . [21]Des décrets ordonnant la destruction des synagogues ont été promulgués au Moyen Âge en Égypte , en Syrie , en Irak et au Yémen . [22] À certains moments au Yémen, au Maroc et à Bagdad , les Juifs ont été forcés de se convertir à l'islam ou encouraient la peine de mort . [23]

La situation où les Juifs jouissaient à la fois de la prospérité culturelle et économique, mais étaient largement persécutés à d'autres moments, a été résumée par GE Von Grunebaum :

Il ne serait pas difficile de rassembler les noms d'un nombre très important de sujets juifs ou de citoyens de la zone islamique qui ont atteint un rang élevé, au pouvoir, à une grande influence financière, à une réalisation intellectuelle significative et reconnue ; et la même chose pourrait être faite pour les chrétiens. Mais là encore, il ne serait pas difficile de dresser une longue liste de persécutions, de confiscations arbitraires, de tentatives de conversions forcées ou de pogroms. [24]

Vues dans la modernité

Certains chercheurs soutiennent que l'antisémitisme arabe dans le monde moderne est apparu au XIXe siècle, dans le contexte d'un nationalisme juif et arabe conflictuel, et a été importé dans le monde arabe principalement par des Arabes chrétiens à l'esprit nationaliste (et ce n'est que par la suite qu'il a été "islamisé"), déclare Mark Cohen. [25] Selon Bernard Lewis :

Le volume de livres et d'articles antisémites publiés, la taille et le nombre d'éditions et d'impressions, l'éminence et l'autorité de ceux qui les écrivent, les publient et les parrainent, leur place dans les programmes scolaires et universitaires, leur rôle dans les médias de masse, tous semblent suggérer que l'antisémitisme classique est une partie essentielle de la vie intellectuelle arabe à l'heure actuelle - presque autant que ce qui s'est produit dans l'Allemagne nazie, et considérablement plus qu'à la fin du XIXe et au début du XXe siècle en France." [9]

19ème siècle

L' affaire de Damas était une accusation de meurtre rituel et une diffamation de sang contre les Juifs de Damas en 1840. Le 5 février 1840, le frère franciscain capucin Père Thomas et son serviteur grec furent portés disparus, pour ne plus jamais être revus. Le gouverneur turc et le consul français Ratti-Menton ont cru aux accusations de meurtre rituel et de diffamation du sang, car le meurtre présumé s'est produit avant la Pâque juive . Une enquête a été organisée et Solomon Negrin, un barbier juif, a avoué sous la torture et a accusé d'autres juifs. Deux autres juifs sont morts sous la torture et un (Moses Abulafia) s'est convertil'Islam pour échapper à la torture. D'autres arrestations et atrocités ont suivi, aboutissant à la prise en otage de 63 enfants juifs et à des attaques de foule contre les communautés juives à travers le Moyen-Orient. L'indignation internationale a conduit Ibrahim Pacha en Égypte à ordonner une enquête. Les négociations à Alexandrie ont finalement obtenu la libération inconditionnelle et la reconnaissance de l'innocence des neuf prisonniers encore en vie (sur treize). Plus tard à Constantinople , Moses Montefiore (chef de la communauté juive britannique) a persuadé le sultan Abdülmecid I de publier un firman (édit) destiné à arrêter la propagation des accusations de diffamation de sang dans leEmpire ottoman :

... et pour l'amour que nous portons à nos sujets, nous ne pouvons permettre à la nation juive, dont l'innocence pour le crime qui lui est reproché est évidente, d'être inquiétée et tourmentée à la suite d'accusations qui n'ont pas le moindre fondement dans la vérité. ...

Néanmoins, la diffamation du sang se répandit à travers le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord : Alep (1810, 1850, 1875), Damas ( 1840 , 1848, 1890), Beyrouth (1862, 1874), Dayr al-Qamar (1847), Jérusalem (1847 ), Le Caire (1844, 1890, 1901–02), Mansura (1877), Alexandrie (1870, 1882, 1901–02), Port-Saïd (1903, 1908) et Damanhur (1871, 1873, 1877, 1892). [26]

L' affaire Dreyfus de la fin du XIXe siècle a eu des conséquences dans le monde arabe. Des explosions passionnées d'antisémitisme en France ont trouvé un écho dans les zones d'influence française, en particulier au Liban maronite . La presse arabe musulmane, cependant, était sympathique au capitaine Dreyfus, faussement accusé, et critiquait la persécution des Juifs en France. [27]

20ième siècle

Antisémitisme pré-étatique

Alors que l'antisémitisme arabe a augmenté à la suite du conflit arabo-israélien , il y a eu des pogroms contre les Juifs avant la création de l'État d'Israël en mai 1948 , y compris des pogroms d'inspiration nazie en Algérie dans les années 1930 et des attaques contre les Juifs d' Israël. L'Irak et la Libye dans les années 1940. En 1941, 180 Juifs ont été assassinés et 700 ont été blessés dans les émeutes anti-juives connues sous le nom de « Farhud ». [28]Quatre cents Juifs ont été blessés lors de violentes manifestations en Égypte en 1945 et des biens juifs ont été vandalisés et pillés. En Libye, 130 Juifs ont été tués et 266 blessés. En décembre 1947, 13 Juifs sont tués à Damas, dont 8 enfants, et 26 sont blessés. À Alep, les émeutes ont fait des dizaines de victimes juives, endommagé 150 maisons juives et incendié 5 écoles et 10 synagogues. Au Yémen, 97 Juifs ont été assassinés et 120 blessés. [28]

Causes spéculées

L'antisémitisme dans le monde arabe a augmenté au XXe siècle, alors que le ressentiment contre l'immigration juive et les activités sionistes dans le mandat palestinien augmentait. À cette époque, le texte antisémite fabriqué Les Protocoles des Sages de Sion a commencé à être disponible en Palestine. Une traduction du texte en arabe a été faite par un chrétien arabe au Caire en 1927 ou 1928, cette fois sous forme de livre publié. [29] [30] En mars 1921, Musa Khazem El Husseini, maire de Jérusalem, dit à Winston Churchill"Les Juifs ont été parmi les défenseurs les plus actifs de la destruction dans de nombreux pays. ... Il est bien connu que la désintégration de la Russie a été entièrement ou en grande partie provoquée par les Juifs, et une grande partie de la défaite de l'Allemagne et L'Autriche doit aussi être mise à leur porte." [31]

Matthias Küntzel a suggéré que le transfert décisif de la théorie du complot juif a eu lieu entre 1937 et 1945 sous l'impact de la propagande nazie visant le monde arabe. [32] Selon Kuntzel, le service de radio arabe nazi comptait 80 personnes et diffusait chaque jour en arabe, soulignant les similitudes entre l'islam et le nazisme et soutenu par les activités du grand mufti de Jérusalem , Amin al-Husseini (qui diffusait propagande pro-nazie de Berlin). [3] Parallèlement à la collaboration d'al-Husseini avec les nazis , [4] [5] relations politiques et militaires coopératives entre le monde arabe et leLes puissances de l' Axe ( l'Allemagne nazie et l'Italie fasciste ) ont été fondées sur un mépris antisémite partagé et des hostilités envers des ennemis communs : le Royaume-Uni , la France et le sionisme . [3] [4] [5] Le régime nazi a également fourni des fonds aux Frères musulmans égyptiens , qui ont commencé à appeler au boycott des entreprises juives en 1936. [ la citation nécessaire ]

Bernard Lewis décrit également l'influence nazie dans le monde arabe, notamment son impact sur Michel Aflaq , le principal fondateur de la pensée baasiste (qui domina plus tard la Syrie et l'Irak).

Après la promulgation des lois de Nuremberg, Hitler reçut des télégrammes de félicitations de tout le monde arabe et musulman, en particulier du Maroc et de la Palestine, où la propagande nazie avait été la plus active... Bientôt des partis politiques de type nazi et fasciste ont commencé à apparaître, complétées par des organisations de jeunesse paramilitaires, des chemises colorées, une discipline stricte et des dirigeants plus ou moins charismatiques. [33]

Amin al-Husseini , Grand Mufti de Jérusalem et président du Conseil islamique suprême rencontrant Adolf Hitler (décembre 1941)

George Gruen attribue l'animosité accrue envers les Juifs dans le monde arabe à la défaite et à l'effondrement de l'Empire ottoman et de la société islamique traditionnelle ; la domination des puissances coloniales occidentales sous lesquelles les Juifs ont acquis un rôle disproportionné dans la vie commerciale, professionnelle et administrative de la région ; la montée du nationalisme arabe , dont les partisans cherchaient la richesse et les positions des Juifs locaux par les voies gouvernementales ; ressentiment envers le nationalisme juif et le mouvement sioniste ; et la volonté des régimes arabes impopulaires de faire des Juifs locaux des boucs émissaires à des fins politiques. [34]

Après la guerre israélo-arabe de 1948 , l' exode palestinien , la création de l'État d' Israël et l'indépendance des pays arabes du contrôle européen, les conditions des Juifs dans le monde arabe se sont détériorées. Au cours des prochaines décennies, presque tous fuiraient le monde arabe, certains de leur plein gré, d'autres sous la menace (voir Exode juif des pays arabes et musulmans ). En 1945, il y avait entre 758 000 et 866 000 Juifs (voir tableau ci-dessous) vivant dans des communautés à travers le monde arabe. Aujourd'hui, ils sont moins de 8 000. Dans certains États arabes, comme la Libye (qui comptait autrefois environ 3 % de Juifs), la communauté juive n'existe plus ; dans d'autres pays arabes, il ne reste que quelques centaines de Juifs. [35]

La professeure de l'Université de Harvard, Ruth R. Wisse , affirme que "l'antisémitisme / le sionisme est la pierre angulaire de la politique panarabe depuis la Seconde Guerre mondiale" et qu'il est la "plus forte source réelle et potentielle d'unité" dans le monde arabe. [36] C'est parce que les Juifs et Israël fonctionnent comme des substituts aux valeurs occidentales qui défient l'hégémonie du pouvoir religieux et politique au Moyen-Orient. L'antisémitisme est également suffisamment malléable pour pouvoir unir des groupes de droite et de gauche au sein du monde arabe.

Robert Bernstein , fondateur de Human Rights Watch , affirme que l'antisémitisme est "profondément enraciné et institutionnalisé" dans les "nations arabes des temps modernes". [37]

Attitudes contemporaines

Arabes israéliens

En 2003, l'arabe israélien Raed Salah , le chef de la branche nord du Mouvement islamique en Israël a publié le poème suivant dans le périodique du Mouvement islamique :

Vous les juifs êtes des bombardiers criminels de mosquées,
des tueurs de femmes enceintes et de bébés.
Voleurs et germes de tous les temps,
Le Créateur vous a condamnés à être des singes perdants,
La victoire appartient aux musulmans, du Nil à l'Euphrate. [38]

Lors d'un discours en 2007, Salah a accusé les Juifs d' utiliser le sang des enfants pour faire du pain . "Nous ne nous sommes jamais permis de pétrir [la pâte pour] le pain qui rompt le jeûne du mois sacré du Ramadan avec le sang des enfants", a-t-il déclaré. "Quiconque veut une explication plus approfondie, qu'il demande ce qui arrivait à certains enfants en Europe, dont le sang était mélangé à la pâte du pain sacré [juif].". [39]

Kamal Khatib, chef adjoint de la branche nord du mouvement islamique, a qualifié dans l'un de ses discours les Juifs de "puces" [40]

De tous les groupes interrogés, un sondage mondial de Pew Research en 2010 a révélé que les Arabes israéliens ont le taux le plus bas d'attitudes anti-juives au Moyen-Orient. [41]

Egypte

Le chef des Frères musulmans égyptiens , Mohammed Mahdi Akef , a dénoncé ce qu'il a appelé "le mythe de l'Holocauste " en défendant le déni du président iranien Mahmoud Ahmadinejad . [42]

Le journal du gouvernement égyptien , Al Akhbar , a publié le 29 avril 2002 un éditorial niant l'Holocauste comme une fraude. Le paragraphe suivant dénonce l'échec de l'Holocauste à éliminer tous les Juifs :

En ce qui concerne la fraude de l'Holocauste... De nombreuses études françaises ont prouvé qu'il ne s'agit que d'une fabrication, d'un mensonge et d'une fraude !! C'est-à-dire qu'il s'agit d'un « scénario » dont l'intrigue a été soigneusement adaptée, utilisant plusieurs photos truquées complètement déconnectées de la vérité. Oui, c'est un film, ni plus ni moins. Hitler lui-même, qu'on accuse de nazisme, n'est à mes yeux qu'un modeste « élève » dans le monde du meurtre et du sang. Il est complètement innocent de l'accusation de les avoir fait frire dans l'enfer de son faux Holocauste !!

Toute l'affaire, comme l'ont prouvé de nombreux scientifiques et chercheurs français et britanniques, n'est rien de plus qu'un vaste complot israélien visant à extorquer le gouvernement allemand en particulier et les pays européens en général. Mais moi, personnellement et à la lumière de ce conte imaginaire, je me plains à Hitler, lui disant même du fond du cœur : "Si seulement tu l'avais fait, mon frère, si seulement cela s'était réellement produit, pour que le monde puisse soupirer en relief [sans] leur mal et leur péché.'

Dans un article d'octobre 2000, le chroniqueur Adel Hammoda a allégué dans le journal égyptien public al-Ahram que les Juifs fabriquaient la Matza à partir du sang d'enfants (non juifs). [43] Mohammed Salmawy, rédacteur en chef d' Al-Ahram Hebdo , "a défendu l'utilisation de vieux mythes européens comme la diffamation du sang " dans ses journaux. [44]

En août 2010, le chroniqueur saoudien Iman Al-Quwaifli a vivement critiqué le "phénomène de sympathie pour Adolf Hitler et pour le nazisme dans le monde arabe", [45] citant spécifiquement les propos de Hussam Fawzi Jabar, un religieux islamique qui a justifié les actions d'Hitler contre le Juifs dans un talk-show égyptien un mois plus tôt. [45] [46] [47]

Dans un sermon d'octobre 2012 diffusé sur la chaîne égyptienne 1 (auquel assistait le président égyptien Muhammad Morsi ), Futouh Abd Al-Nabi Mansour, le chef de la dotation religieuse du gouvernorat de Matrouh , a prié (tel que traduit par MEMRI ) :

Ô Allah, absous-nous de nos péchés, fortifie-nous et accorde-nous la victoire sur les infidèles. Ô Allah, détruis les Juifs et leurs partisans. Ô Allah, disperse-les, déchire-les. Ô Allah, démontre ta puissance et ta grandeur sur eux. [48] ​​[49] [50] [51]

Jordan

La Jordanie n'autorise pas l'entrée aux Juifs présentant des signes visibles de judaïsme ou même avec des objets religieux personnels en leur possession. L'ambassadeur de Jordanie en Israël a répondu à une plainte d'un juif religieux interdit d'entrée selon laquelle les problèmes de sécurité exigeaient que les voyageurs entrant dans le Royaume hachémite ne le fassent pas avec des châles de prière ( talit ) et des phylactères ( téfilines ). [52] Les autorités jordaniennes déclarent que la politique vise à assurer la sécurité des touristes juifs. [53]

En juillet 2009, six hassidim de Breslov ont été expulsés après avoir tenté d'entrer en Jordanie afin de se rendre sur la tombe d'Aaron/Cheikh Harun sur le mont Hor , près de Pétra , en raison d'une alerte du ministère du Tourisme. Le groupe avait pris un ferry depuis le Sinaï , en Égypte, car ils comprenaient que les autorités jordaniennes rendaient difficile l'entrée des Juifs visibles depuis Israël. Le ministère israélien des Affaires étrangères est conscient du problème. [54]

Arabie Saoudite

L'hostilité envers les Juifs est courante dans les médias saoudiens, les sermons religieux, les programmes scolaires et la politique officielle du gouvernement.

L'endoctrinement contre les Juifs fait partie du programme scolaire en Arabie saoudite. Il est conseillé aux enfants de ne pas se lier d'amitié avec les Juifs, ils reçoivent de fausses informations à leur sujet (comme l'affirmation selon laquelle les Juifs adorent le diable) et sont encouragés à s'engager dans le djihad contre les Juifs. [55]

Les théories du complot sur les Juifs sont largement diffusées dans les médias contrôlés par l'État saoudien. [56]

Selon le Département d'État américain [57] , la liberté religieuse "n'existe pas" en Arabie saoudite et, par conséquent, les Juifs ne peuvent pas pratiquer librement leur religion.

Syrie

Dans le sens des aiguilles d'une montre à partir du haut à gauche : Fara Zeibak, Mazal Zeibak, Eva Saad et Lulu Zeibak.

Le 2 mars 1974, les corps de quatre femmes juives syriennes ont été découverts par la police des frontières dans une grotte des monts Zabdani au nord-ouest de Damas. Fara Zeibak 24 ans, ses sœurs Lulu Zeibak 23 ans, Mazal Zeibak 22 ans et leur cousine Eva Saad 18 ans, avaient passé un contrat avec une bande de passeurs pour fuir la Syrie vers le Liban et finalement vers Israël. Les corps des filles ont été retrouvés violés, assassinés et mutilés. La police a également trouvé les restes de deux garçons juifs, Natan Shaya 18 ans et Kassem Abadi 20 ans, victimes d'un massacre antérieur. [58] Les autorités syriennes ont déposé les corps de tous les six dans des sacs devant les maisons de leurs parents dans le ghetto juif de Damas. [59]

En 1984, le ministre syrien de la Défense, Mustafa Tlass , a publié un livre intitulé La matsa de Sion , qui affirmait que des juifs avaient tué des enfants chrétiens à Damas pour fabriquer des matzas (voir l'affaire Damas ). Son livre a inspiré la série télévisée égyptienne Horseman Without a Horse (voir ci-dessous) et un spin-off, The Diaspora , qui a conduit à l'interdiction d'al-Manar du Hezbollah en Europe pour sa diffusion . [60]

L'ancien chef du Ku Klux Klan , David Duke , s'est rendu en Syrie en novembre 2005 et a prononcé un discours qui a été diffusé en direct à la télévision syrienne. [61]

Tunisie

Pour un récit personnel de la discrimination et des agressions physiques subies par les Juifs en Tunisie, l'écrivain judéo-arabe anticolonialiste Albert Memmi a écrit : [62]

A chaque crise, à chaque incident de moindre importance, la populace se déchaînait, incendiant les boutiques juives. Cela s'est même produit pendant la guerre du Yom Kippour. Le président tunisien, Habib Bourguiba, n'a probablement jamais été hostile aux Juifs, mais il y a toujours eu ce "retard" notoire, qui a fait que la police n'est arrivée sur les lieux qu'après que les magasins eurent été pillés et incendiés. Faut-il s'étonner que l'exode vers la France et Israël ait continué et même augmenté ?

Le 30 novembre 2012, l'éminent imam tunisien Cheikh Ahmad Al-Suhayli de Radès , a déclaré à ses partisans lors d'une émission en direct sur Hannibal TV que "Dieu veut détruire cette aspersion [tunisienne] de Juifs et stérilise les utérus des femmes juives". [63] C'était la quatrième fois que des incitations contre les Juifs étaient signalées dans la sphère publique depuis le renversement du président tunisien Zine El Abidine Ben Ali en 2011, incitant ainsi les dirigeants de la communauté juive à exiger la protection de la sécurité du gouvernement tunisien. [63] Al-Suhayli a par la suite publié une vidéo sur Internet dans laquelle il affirmait que ses déclarations avaient été mal interprétées. [64]

Le 18 janvier 2021, le président tunisien Kais Saied a été filmé en train de dire à une foule : « Nous savons très bien qui sont les gens qui contrôlent le pays aujourd'hui. Ce sont les Juifs qui volent, et nous devons mettre un en finir." [65] Le bureau de Saied a répondu que les paroles du président avaient été mal entendues et qu'il avait l'intention de dire autre chose à la place des Juifs. [66] Deux jours plus tard, Saied s'est publiquement excusé pour ses déclarations, tenant un appel téléphonique avec le grand rabbin de Djerba , Haim Bitan , dans lequel il a exprimé ses regrets pour ses déclarations. [67]

L' histoire des Juifs en Tunisie remonte à l'époque romaine. Avant 1948, la population juive de Tunisie atteignait un sommet de 110 000 personnes. Aujourd'hui, il compte une communauté juive de moins de 2 000 personnes. [68]

Territoires palestiniens

Le Hamas , une émanation des Frères musulmans égyptiens , a une déclaration fondamentale de principes, ou "alliance" qui prétend que la révolution française, la révolution russe, le colonialisme et les deux guerres mondiales ont été créés par les sionistes. Il affirme également que les francs- maçons et les Rotary clubs sont des fronts sionistes et fait référence aux Protocoles des Sages de Sion . [69] Les affirmations selon lesquelles les Juifs et les francs-maçons étaient à l'origine de la Révolution française sont nées en Allemagne au milieu du XIXe siècle. [70]

Mahmoud Abbas , chef de l' OLP , a publié un doctorat. thèse (à l'Université de Moscou) en 1982, intitulée La connexion secrète entre les nazis et les dirigeants du mouvement sioniste . [71] Sa thèse de doctorat est devenue plus tard un livre, The Other Side: the Secret Relationship Between Nazism and Zionism , qui, après sa nomination au poste de Premier ministre palestinien en 2003, a été fortement critiqué comme exemple de négation de l'Holocauste . Dans son livre, Abbas a écrit :

Il semble que l'intérêt du mouvement sioniste, cependant, est de gonfler ce chiffre [des morts de l'Holocauste] afin que ses gains soient plus importants. Cela les a amenés à mettre l'accent sur ce chiffre [six millions] afin de gagner la solidarité de l'opinion publique internationale avec le sionisme. De nombreux universitaires ont débattu du chiffre de six millions et sont parvenus à des conclusions étonnantes, fixant le nombre de victimes juives à seulement quelques centaines de milliers. [72] [73] [74]

Liban

La chaîne de télévision Al-Manar du Hezbollah a souvent été accusée de diffuser des émissions antisémites, de blâmer les Juifs pour une conspiration sioniste contre le monde arabe et de diffuser souvent des extraits des Protocoles des Sages de Sion , [75] [76] [77 ] que l' Encyclopædia Britannica décrit comme un "document frauduleux qui a servi de prétexte et de justification à l'antisémitisme au début du XXe siècle".

Al-Manar a récemment diffusé une série dramatique intitulée The Diaspora , basée sur des allégations antisémites historiques. Les journalistes de la BBC qui ont regardé la série ont déclaré que :

Les correspondants qui ont consulté The Diaspora notent qu'il cite abondamment les Protocoles des Sages de Sion , une publication notoire du XIXe siècle utilisée par les nazis, entre autres, pour alimenter la haine raciale. [78]

Dans un autre incident, un commentateur d'Al-Manar a récemment fait référence aux "tentatives sionistes de transmettre le SIDA aux pays arabes". Les responsables d'Al-Manar nient avoir diffusé des incitations à l'antisémitisme et déclarent que leur position est anti-israélienne et non antisémite. Cependant, le Hezbollah a dirigé une forte rhétorique à la fois contre Israël et les Juifs, et il a coopéré à la publication et à la distribution de littérature purement antisémite. Le gouvernement libanais n'a pas critiqué la diffusion continue de matériel antisémite à la télévision. [79]

En raison des protestations du groupe de coordination CRIF des Juifs français concernant les allégations de contenu antisémite, le Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin a appelé à l'interdiction de la diffusion d'Al-Manar en France le 2 décembre 2004; deux semaines seulement après qu'al-Manar a été autorisé à continuer à émettre en Europe par l'agence française de surveillance des médias. [80] Le 13 décembre 2004, le plus haut tribunal administratif de France a interdit la chaîne de télévision Al-Manar du Hezbollah au motif qu'elle incite constamment à la haine raciale et à l'antisémitisme. [81]

Yémen

Les années 1940 et l' établissement d'Israël ont vu une émigration rapide des Juifs hors du Yémen, à la suite d'émeutes et de massacres anti-juifs. À la fin des années 1990, il n'en restait plus que quelques centaines, principalement dans une région montagneuse du nord-ouest nommée Sa'ada et la ville de Raida . Des membres houthis ont mis des notes sur les portes des Juifs, les accusant de corrompre la morale musulmane. Finalement, les dirigeants houthis ont envoyé des messages menaçants à la communauté juive : « Nous vous avertissons de quitter la zone immédiatement... Nous vous donnons un délai de 10 jours, ou vous le regretterez. [82]

Le 28 mars 2021, 13 Juifs ont été contraints par les Houthis de quitter le Yémen, laissant quatre Juifs âgés les seuls Juifs encore au Yémen. [83]

Journaux arabes

De nombreux journaux arabes , comme Al-Hayat Al-Jadidah , le journal officiel de l'Autorité palestinienne, écrivent souvent que "les Juifs" contrôlent tous les gouvernements du monde, et que "les Juifs" planifient un génocide contre tous les Arabes de Cisjordanie . [ la citation nécessaire ] D'autres écrivent des histoires moins sensationnelles et déclarent que les Juifs ont trop d'influence dans le gouvernement des États-Unis. On dit souvent que les dirigeants des autres nations sont contrôlés par des Juifs. [ citation nécessaire ] Des articles dans de nombreux journaux officiels du gouvernement arabe affirment que les Protocoles des Sages de Sion, reflète les faits, et pointe ainsi vers une conspiration juive internationale pour conquérir le monde .

Le plan de Netanyahu correspond parfaitement aux fondements du grand plan sioniste qui est organisé selon des étapes spécifiques qui ont été déterminées lors de la rédaction des Protocoles des Sages de Sion et lorsque Herzl et Weizmann ont voyagé à travers le monde afin de déterminer l'emplacement approprié pour le mise en œuvre de ce complot (journal officiel de l'Autorité Palestinienne, Al-Hayat Al-Jadidah, 30 novembre 1997).

Les Juifs cherchent à conquérir le monde... Nous devons exposer le complot sioniste-colonialiste et ses objectifs, qui détruisent non seulement notre peuple mais le monde entier (Ministre de l'Agriculture de l'AP, Abdel Jawad Saleh , cité dans Al-Hayat Al- Jadidah , 6 novembre 1997) [84]

Cavalier sans cheval

En 2001-2002, la radio et la télévision arabes ont produit une mini-série télévisée en 30 épisodes intitulée Horseman Without a Horse , mettant en vedette l'éminent acteur égyptien Mohamed Sobhi , qui contient des dramatisations des Protocoles des Sages de Sion . Les États-Unis et Israël ont critiqué l'Égypte pour avoir diffusé le programme, qui comprend des mensonges racistes qui ont l'habitude d'être utilisés « comme prétexte pour persécuter les Juifs ». [85]

Sondage d'opinion

En 2008, une enquête du Pew Research Center a révélé que les opinions négatives concernant les Juifs étaient les plus courantes dans les trois pays à prédominance arabe interrogés, 97% des Libanais ayant une opinion défavorable des Juifs, 95% en Égypte et 96% en Jordanie. [86]

Voir également

Remarques

  1. Dans de nombreux pays islamiques , les hommes juifs portaient généralement des tuniques au lieu de pantalons. Dans les mêmes pays, de nombreuses réglementations locales différentes ont émergé pour donner aux dhimmi chrétiens et juifs un aspect distinctif dans leur apparence publique. En 1198, le calife almohade Abu Yusuf Yaqub al-Mansur a décrété que les Juifs devaient porter un habit bleu foncé , avec de très grandes manches et un chapeau grotesquement surdimensionné ; son fils a changé la couleur en jaune , un changement qui a peut-être influencé les ordonnances catholiques quelque temps plus tard. [17] L'ethnographe allemand Erich Brauer (1895-1942) a noté que les Juifs au Yémenn'étaient pas autorisés à porter des vêtements d'une autre couleur que le bleu . [18]

Les références

  1. ^ Lewis (1986), p. 132
  2. ^ un b Yadlin, Rifka. "Antisémitisme". L'Encyclopédie politique continue du Moyen-Orient . Éd. Avraham Sela . New York : Continuum, 2002. p. 52
  3. ^ un bc Herf , Jeffrey (décembre 2009). "La propagande de l'Allemagne nazie visant les Arabes et les musulmans pendant la Seconde Guerre mondiale et l'Holocauste: thèmes anciens, nouvelles découvertes d'archives". Histoire de l'Europe centrale . Presse universitaire de Cambridge . 42 (4): 709–736. doi : 10.1017/S000893890999104X . JSTOR  40600977 . S2CID  145568807 .
  4. ^ un bcdefg " Hajj Amin al- Husayni  : Propagandiste en temps de guerre" . Encyclopédie de l'Holocauste . Washington, DC : Musée commémoratif de l'Holocauste des États-Unis . 2020. Archivé de l'original le 14 juin 2018 . Consulté le 14 octobre 2020 .
     • "Hajj Amin al-Husayni : leader nationaliste arabe et musulman" . Encyclopédie de l'Holocauste . Washington, DC : Musée commémoratif de l'Holocauste des États-Unis . 2020. Archivé de l'original le 14 juin 2018 . Consulté le 14 octobre 2020 .
  5. ^ un bc Spoerl , Joseph S. (janvier 2020). "Parallèles entre l'antisémitisme nazi et islamiste" . Revue d'études politiques juives . Centre de Jérusalem pour les affaires publiques . 31 (1/2): 210–244. ISSN 0792-335X . JSTOR 26870795 . Archivé de l'original le 9 juin 2020 . Consulté le 14 octobre 2020 .  
  6. ^ De Poli, Barbara (2018). "Conspiracisme anti-juif et antisioniste dans le monde arabe: racines historiques et politiques". Dans Asprem, Egil; Dyrendal, Asbjørn; Robertson, David G. (éd.). Manuel de théorie du complot et de religion contemporaine . Manuels de Brill sur la religion contemporaine. Vol. 17. Leyde : Éditeurs Brill . p. 321–342. doi : 10.1163/9789004382022_016 . ISBN 978-90-04-38150-6. ISSN  1874-6691 . S2CID  158462967 .
  7. ^ Lewis (1986), p. 204
  8. ^ un b Yehouda Shenhav Shenhav, Yehouda A. (2006). Les juifs arabes : une lecture postcoloniale du nationalisme, de la religion et de l'ethnicité . ISBN 9780804752961.
  9. ^ un b Lewis, Bernard. Sémites et antisémites , New York/Londres : Norton, 1986, p. 256.
  10. ^ " L'antisémitisme arabo-musulman contemporain, sa signification et ses implications Archivé le 20 février 2009, à la Wayback Machine ", Centre d'information sur le renseignement et le terrorisme au Centre du patrimoine et de la commémoration d'Israël (IICC) , 17 avril 2008.
  11. ^ "Haïr le Juif que vous n'avez jamais rencontré" . Le Times d'Israël . 15 mai 2014 . Consulté le 1er janvier 2015 .
  12. ^ L'ADL Global 100 : Un indice d'antisémitisme . Ligue anti-diffamation.
  13. ^ Annemarie Schimmel (2004). L'Empire des Grands Moghols : Histoire, Art et Culture . Presse de l'Université de Chicago . p. 107 . ISBN 978-1861891853. Le conquérant Muhammad Ibn Al Qasem a accordé aux hindous et aux bouddhistes le même statut qu'aux chrétiens, juifs et sabéens du Moyen-Orient. Ils étaient tous "dhimmi" ('personnes protégées')
  14. ^ Michael Bonner (2008). Jihad dans l'histoire islamique: doctrines et pratiques . Presse de l'Université de Princeton . p. 89. ISBN 9780691138381. JSTOR  j.ctt7sg8f .
  15. ^ Wael B. Hallaq (2009). Chari'a : Théorie, Pratique, Transformations . Presse universitaire de Cambridge . p. 327. doi : 10.1017/CBO9780511815300 . ISBN 9780511815300.
  16. ^ Lewis (1999), p. 131
  17. ^ un b Silverman, Eric (2013). "Bitter Bonnets and Badges: Dressing the Infidel" . Une histoire culturelle de la robe juive . Avis de choix en ligne . Vol. 51. Londres : Bloomsbury Academic . p. 47–50. doi : 10.5860/choix.51-1024 . ISBN 978-0-857-85209-0. S2CID  190749766 .
  18. ^ Brauer, Erich (1934). Ethnologie der Jemenitischen Juden . Vol. 7. Heidelberg : Carl Winters Kulturgeschichte Bibliothek, I. Reihe : Ethnologische bibliothek. p. 79.
  19. ^ Cohen, Mark R. (1995). Sous Croissant et Croix : Les Juifs au Moyen Âge . Presse de l'Université de Princeton . p. 74. ISBN 0-691-01082-X. Consulté le 10 avril 2010 .
  20. ^ "Les réfugiés oubliés" . Archivé de l'original le 27 septembre 2008.
  21. ^ Roumani, Maurice. Le cas des Juifs des pays arabes : une question négligée , 1977, pp. 26-27.
  22. ^ "Le Traitement des Juifs dans les Pays Arabes/Islamiques" . Jewishvirtuallibrary.org. 19 février 1947 . Consulté le 2 juillet 2011 .
  23. ^ Bat Ye'or, Le Dhimmi , 1985, p. 61
  24. ^ GE Von Grunebaum, La communauté juive orientale sous l'Islam , 1971, p. 369.
  25. ^ Le manuel d'études juives d'Oxford , p. 208
  26. ^ Lewis, Bernard. Les juifs de l'islam . Princeton University Press, 1984. Overdrive . p. 300-301 en mode "Publisher's Default" et "Optimiser pour la lisibilité" coché.
  27. ^ Lewis (1986), p. 133
  28. ^ un b Zvi Zameret (29 octobre 2010). "Une historiographie déformée" . Haaretz . Consulté le 11 avril 2014 .
  29. ^ Hadassa Ben-Itto , Le mensonge qui ne mourrait pas : Les protocoles des sages de Sion , p. 280 (Londres : Vallentine Mitchell, 2005). ISBN 0-85303-602-0 
  30. ^ Lewis, Bernard (1986), Sémites et antisémites : Une enquête sur les conflits et les préjugés , WW Norton & Co., p. 199 , ISBN 978-0-393-02314-5
  31. ^ cité dans Morris, Benny, Righteous Victims , Knopf, 1999, p. 99.
  32. ^ Küntzel, Matthias, "Le national-socialisme et l'antisémitisme dans le monde arabe", Revue d'études politiques juives 17: 1–2 (printemps 2005).
  33. ^ Lewis, Bernard . Sémites et antisémites : une enquête sur les conflits et les préjugés . New York : WW Norton, 1999. ISBN 978-0-393-31839-5 , p. 148 
  34. ^ Gruen, George E. "Les autres réfugiés: Juifs du monde arabe" , ( Centre de Jérusalem pour les affaires publiques ).
  35. ^ Bibliothèque virtuelle juive : Chapitre 12 : Réfugiés
  36. ^ Wisse, Ruth R. "Les fonctions de l'antisémitisme." Affaires nationales . Automne 2017. 2 octobre 2017.
  37. ^ "Pourquoi les groupes de défense des droits de l'homme ignorent-ils la guerre des mots des Palestiniens?" . Le Washington Post .
  38. ^ ""L'IFE extrémiste parraine un homme qui traite les Juifs de "germes" et de "singes""" . Archivé de l'original le 18 juin 2011.
  39. ^ Stern, Yoav (16 février 2007). "Le chef du Mouvement islamique inculpé d'incitation au racisme, à la violence" . Haaretz . Consulté le 2 juillet 2011 .
  40. ^ Pontz, Zach (20 décembre 2012). "Scandale à l'Université de Haïfa alors que le président du mouvement islamique qui a appelé les juifs "Puces" arrive sur le campus" . Journal Algemeiner . Consulté le 17 mai 2013 .
  41. ^ [pewresearch.org/global/2010/02/04/chapter-3-views-of-religious-groups/ "Chapitre 3. Vues des groupes religieux"]. Projet sur les attitudes mondiales du Pew Research Center . Centre de recherche Pew. 4 février 2010 . Consulté le 21 septembre 2021 . {{cite web}}: Vérifier |url=la valeur ( aide )
  42. ^ "Les islamistes égyptiens nient l'Holocauste" , BBC News , 23 décembre 2005.
  43. ^ Al-Ahram (Égypte), 28 octobre 2000
  44. ^ Clark, Kate (10 août 2003). "Interprétation des caricatures antisémites égyptiennes" , BBC News .
  45. ^ un b "le Chroniqueur saoudien Condamne la Sympathie pour Hitler dans le Monde arabe. Le 4 août 2010 Memri" .
  46. ^ Clerc égyptien Hussam Fawzi Jabar: Hitler avait raison de faire ce qu'il a fait aux Juifs , MEMRITV, Clip # 2556, 11 juillet 2010.
  47. ^ Hosni Mubarak, Troublesome Ally par Max Boot et Jeane J. Kirkpatrick , Council on Foreign Relations (initialement publié dans The Wall Street Journal ( [1] )), 1er février 2011.
  48. ^ Le président égyptien Morsi rejoint le prédicateur dans la prière pour la destruction et la dispersion des Juifs , MEMRI, clip 3614, 19 octobre 2012.
  49. ^ Le président égyptien prie pour la disparition des Juifs par Ryan Jones, Israel Today , 23 octobre 2012.
  50. ^ Hamas, Egypte Utiliser l'aide sociale pour promouvoir le Jihad par Tzippe Barrow, CBN News , 23 octobre 2012.
  51. ^ Dans la prière publique, Morsi appelle Allah à «détruire les juifs» (vidéo) par Malkah Fleisher, The Jewish Press , 22 octobre 2012.
  52. ^ "La Jordanie refuse l'entrée aux Israéliens avec des objets de prière juifs" . Haaretz . 10 juillet 2009 . Consulté le 11 avril 2014 .
  53. ^ "Les touristes israéliens ont demandé de remettre l'attirail juif" . eTurboNews. 13 août 2008 . Récupéré le 23 juillet 2009 .
  54. ^ Mendel, Arieh (21 juillet 2009).חסידי ברסלב גורשו מירדן : "הם מאוד מאוכזבים"(en hébreu). Haredim.co.il. Archivé de l'original le 8 octobre 2011.
  55. ^ Karité, Nina (21 mai 2006). "Ceci est un manuel saoudien. (Après que l'intolérance a été supprimée.)" . Le Washington Post . p. B01.
  56. ^ (PDF) http://www.freedomhouse.org/religion/pdfdocs/KSAtextbooks06.pdf . {{cite web}}: manquant ou vide |title=( aide ) 2006 Programme d'études sur l'intolérance en Arabie saoudite, rapport du Centre pour la liberté religieuse de Freedom House. 2006
  57. ^ Commission des États-Unis sur la liberté religieuse internationale. Pays particulièrement préoccupants. Arabie saoudite Archivé le 26 septembre 2007 à la Wayback Machine
  58. ^ Friedman, Saul S. (1989). Sans avenir : le sort des juifs syriens. Éditeurs Praeger. ISBN 978-0-275-93313-5 
  59. Le Figaro , 9 mars 1974, « Quatre femmes juives assassines à Damas », (Paris : Conférence internationale pour la délivrance des Juifs au Moyen-Orient, 1974), p. 33.
  60. ^ Jorisch, Avi (2004). Beacon of Hatred: Inside Hezbollahs Al-Manar Television . Institut de Washington pour la politique du Proche-Orient. p. 103–104. ISBN 0-944029-88-4.
  61. ^ "Site Web de David Duke" . Archivé de l'original le 1er juillet 2011 . Consulté le 2 juillet 2011 .
  62. ^ Memmi, Albert. « Qui est un juif arabe ? Archivé le 20 novembre 2008 à la Wayback Machine , février 1975.
  63. ^ un b "L'imam tunisien a poursuivi pour l'appel pour 'stériliser les utérus des femmes juives' Times d'Israël. 20 décembre 2012" . Le Times d'Israël .
  64. ^ L'ecclésiastique tunisien Ahmad Al-Suhayli en réponse au procès suite à l'exposition de MEMRI TV: Je n'ai pas appelé pour tuer tous les juifs , MEMRITV, Clip n ° 3685 (transcription), 16 décembre 2012.
  65. ^ "Le président de la Tunisie calomnie les Juifs" . Centre d'études stratégiques Begin-Sadate . 3 mars 2021 . Consulté le 8 février 2022 .
  66. ^ Agences. "Le président tunisien dément les affirmations selon lesquelles il aurait tenu des propos antisémites" . www.timesofisrael.com . Consulté le 8 février 2022 .
  67. ^ "Le président tunisien désolé pour les propos antisémites, dit le rabbin" . Le poste de Jérusalem | JPost.com . Consulté le 8 février 2022 .
  68. ^ Ettinger, Yair (17 janvier 2011). "Le sociologue Claude Sitbon, les juifs de Tunisie ont-ils des raisons d'avoir peur ? - Nouvelles d'Israël | Haaretz Daily Newspaper" . Haaretz.com . Consulté le 5 juin 2015 .
  69. ^ "Hamas Pacte 1988 articles 22 et 32" . Yale.edu. Archivé de l'original le 29 juin 2011 . Consulté le 2 juillet 2011 .
  70. ^ Cohn, normand . Mandat pour génocide , Le mythe de la conspiration juive mondiale et les Protocoles des Sages de Sion , chapitre 1.
  71. ^ Malone, Brynn. Abu Mazen était-il un négationniste de l'Holocauste ? , Réseau d'actualités historiques.
  72. ^ Medoff, Dr Rafael. "Un négationniste de l'Holocauste en tant que Premier ministre de la 'Palestine' ?" (L'Institut David S. Wyman pour les études sur l'Holocauste).
  73. ^ Gros, Tom. Abou Mazen et l'Holocauste
  74. ^ Itamar, Marcus PA Holocaust Denial Archivé le 13 novembre 2006 à la Wayback Machine (Palestinian Media Watch).
  75. ^ Sciolino, Elaine; Carole Corm (9 décembre 2004). "Un nouveau casse-tête français : quand la haine à la télévision est-elle illégale ?" . Le New York Times . Consulté le 11 avril 2014 .
  76. ^ "Série antisémite sur la télévision arabe: le réseau satellite recycle les protocoles des anciens de Sion" . Ligue anti-diffamation. 9 janvier 2004 . Consulté le 11 avril 2014 .
  77. ^ "Exhortez le président Chirac à bloquer la télévision antisémite et haineuse du Hezbollah" . Archivé le 10 octobre 2007 au Wayback Machine Simon Wiesenthal Center . 21 mai 2008.
  78. ^ "La France offre un sursis à la 'haine TV'" , BBC News Online , 20 août 2004.
  79. ^ "Rapport sur les droits de l'homme 2009: Liban" . État.gov. 11 mars 2010. Archivé de l'original le 15 mars 2010 . Consulté le 2 juillet 2011 .
  80. ^ Usher, Sebastian (3 décembre 2004) . "Les Français demandent l'interdiction de la télévision 'antisémite'" , BBC News .
  81. ^ "La France débranche le réseau arabe" , BBC News Online , 14 décembre 2004.
  82. ^ "Les Juifs fuient le Yémen en raison de la montée de l'antisémitisme, Fight Hartred" . Archivé de l'original le 10 juillet 2012.
  83. ^ "Les Houthis déportent certains des derniers Juifs restants du Yémen" .
  84. ^ Bibliothèque virtuelle juive: antisémitisme de l'Autorité palestinienne depuis l'accord d'Hébron
  85. ^ "L'Égypte critiquée pour son film" antisémite "" , BBC News Online , 1er novembre 2002.
  86. ^ Opinions défavorables sur les juifs et les musulmans en augmentation en Europe Archivé le 18 décembre 2017 à la Wayback Machine Pew Global Attitudes Research 17 septembre 2008, page 10

Bibliographie

Liens externes