Ahmad Jannati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

Ahmad Jannati
احمد جنتی
Ahmad Jannati 13981202001086637178960977765061.jpg
Président de l' Assemblée des Experts
Entrée en fonction
le 24 mai 2016
Chef suprêmeAli Khamenei
Précédé parMohamed Yazdi
Secrétaire du Conseil des gardiens
Prise de fonction
le 17 juillet 1992 [1]
Nommé parAli Khamenei
Précédé parMohammad Mohammadi Gilani
Imam temporaire de la prière du vendredi de Téhéran
En poste
du 3 avril 1992 [2]  au 11 mars 2018 [3]
Nommé parAli Khamenei
Membre de l'Assemblée des Experts
Prise de fonction
le 23 février 1999
Circonscription électoraleProvince de Téhéran
Majorité1 321 130 (29,35 %)
En poste
du 15 août 1983 [4]  au 22 février 1999
Circonscription électoraleProvince du Khouzistan
Membre du Conseil des gardiens
Prise de fonction
le 20 février 1980 [5]
Nommé parRuhollah Khomeiny
Ali Khamenei
Membre du Conseil de discernement de l'opportunité
Prise de fonction
le 17 mars 1997
Nommé parAli Khamenei
PrésidentAkbar Hashemi Rafsanjani
Ali Movahedi-Kermani (par intérim)
Mahmoud Hashemi Shahroudi
Sadeq Larijani
Détails personnels
( 23/02/1927 )23 février 1927 (95 ans) [6]
Ispahan , État impérial de Perse
Parti politiqueCombattant Clergy Association
Society of Seminary Teachers of Qom [7]
Conjoint(s)Première épouse (divorcée)
Sediqeh Mazaheri (1947-2015; son décès)
Troisième épouse (2017-présent)
Enfants4, dont Ali
Résidence(s)Téhéran , Iran
ProfessionPoliticien , religieux

Ahmad Jannati ( persan : احمد جنتی , né le 23 février 1927) est un homme politique conservateur . Il est né à Ladan, Ispahan . Jannati est connu pour sa rhétorique anti-LGBT et son opposition à la laïcité . [8] Il est également membre fondateur de l' école de pensée Haghani .

Aujourd'hui, Jannati occupe deux postes importants dans la politique iranienne en tant que président de l' Assemblée des experts , l'organe chargé de choisir le guide suprême , et en tant que président du Conseil des gardiens , [9] l'organe chargé de vérifier la législation approuvée par Majlis avec le Constitution et charia , et approbation des candidats aux diverses élections .

Carrière

Jannati est membre du Conseil des gardiens depuis 1980 et en est le président depuis 1988. [10] [11]

Vues

Lors d'une prière du vendredi le 4 août 2006, Jannati a affirmé que « le soutien au Hezbollah » était « un devoir ». [12] Concernant l'Irak , à peu près au moment où son projet de constitution a été présenté au parlement en 2005, il a déclaré : "Heureusement, après des années d'efforts et d'attentes en Irak, un État islamique est arrivé au pouvoir et la constitution a été établie sur la base des préceptes islamiques ». [13]

Sur la protestation électorale

Dans un sermon de prière du vendredi 29 janvier 2010 à Téhéran, Jannati "a félicité les autorités judiciaires iraniennes pour avoir exécuté deux dissidents politiques" la veille et "a exhorté les autorités à continuer d'exécuter des dissidents jusqu'à la fin des manifestations de l'opposition". [14]

Jannati considère la clémence avec les dissidents comme non islamique.

"Dieu a ordonné au prophète Mahomet de tuer brutalement les hypocrites et les personnes mal intentionnées qui s'en tiennent à leurs convictions. Le Coran ordonne avec insistance de telles morts. Que Dieu ne pardonne à personne de faire preuve d'indulgence envers les corrompus sur Terre." [15]

Répondant aux religieux tels que Jannati voulant accélérer les exécutions, le chef de la justice iranienne a fermement déclaré son opposition, déclarant que c'était contraire à la charia et à la loi iranienne : [16]

"Les hypothèses politiques ne devraient pas influencer les enquêtes judiciaires car nous n'aurons pas de réponse devant Dieu si une personne innocente était punie en raison d'une action précipitée."

Aux États-Unis

Dans un discours du 1er juin 2007 diffusé sur la chaîne de télévision iranienne 1 (tel que traduit par MEMRI ), Jannati a déclaré :

Les gens sont de plus en plus enclins au Coran , à l'Islam, à la Révolution islamique et à l' Imam [Khomeiny]. Tout comme ce mouvement a détruit le régime monarchique ici, il détruira définitivement la règle arrogante de l'hégémonie de l'Amérique, d'Israël et de leurs alliés... En fin de compte, nous sommes un régime anti-américain. L'Amérique est notre ennemi, et nous sommes les ennemis de l'Amérique. L'hostilité entre nous n'est pas une affaire personnelle. C'est une question de principe. Nous sommes en désaccord sur les principes mêmes qui sous-tendent notre révolution et notre islam. [17]

En avril 2008, il a déclaré : « Vous avez crié : "Mort au Shah ", et en effet, il est mort. Vous avez crié : "Mort à Israël", et il est maintenant sur son lit de mort. Vous criez : "Mort à l'Amérique", et bientôt, si Allah le veut, la prière pour les morts sera récitée dessus." [18]

Le 17 septembre 2010, Jannati "a décrit la récente profanation du Saint Coran aux États-Unis [comme] un comportement insensé", faisant apparemment référence à la controverse de 2010 sur l'incendie du Coran . Dans la même prière du vendredi , il aurait affirmé que " les sondages d'opinion révèlent que 84 % des Américains considèrent l'administration américaine comme responsable des attentats du 11 septembre ". [19] Les commentaires de l'Ayatollah sur les opinions des Américains au sujet du 11 septembre ont été cités par des analystes après que le président Ahmadinejad a fait des commentaires similaires, entre autres, la semaine suivante aux Nations Unies . Le président', et les critiques qui en découlent. [20]

Dans un sermon à Téhéran, qui a été diffusé sur la chaîne 1 iranienne le 21 février 2014 (tel que traduit par MEMRI), Jannati a déclaré à une foule que "Si nous, le peuple, sommes contre l'Amérique, vous [les dirigeants iraniens] devez également vous y opposer" et que "Mort à l'Amérique" était "la première option sur notre table... C'est le slogan de tout notre peuple sans exception. C'est notre slogan numéro un." [21]

Sur le hijab

Jannati prend une position ferme en faveur du hijab obligatoire , ou couverture pour les femmes. En juin 2010, il s'est prononcé contre le président iranien Ahmadinejad pour son prétendu laxisme sur le hijab obligatoire en Iran. Après qu'Ahmadinejad ait proposé une « campagne culturelle » pour combattre le hijab lâche plutôt qu'une répression policière, Jannati a répondu : « Les trafiquants de drogue sont pendus, les terroristes sont exécutés et les voleurs sont punis pour leurs crimes, mais lorsqu'il s'agit de la loi de Dieu, qui est au-dessus des droits de l'homme », certaines personnes « restent sur place et parlent de programmes culturels ». [22]

Image publique

Selon un sondage réalisé en mars 2016 par Information and Public Opinion Solutions LLC (iPOS) auprès des citoyens iraniens, Jannati a 21% d'approbation et 31% de désapprobation et donc une popularité nette de -10% tandis que 36% des Iraniens ne reconnaissent pas le nom . [23] Jannati est devenu la cible de blagues stéréotypées sur l' âge en Iran. [24]

Sanctions

En février 2020, le département du Trésor américain a sanctionné Jannati pour "avoir empêché des élections libres et équitables en Iran". [25]

Vie personnelle

L'épouse de Jannati était Sediqeh Mazaheri avec qui il a eu quatre fils. Elle est décédée en 2015, [26] et il s'est remarié plus tard. [27] Son fils Hossein Jannati était membre des Moudjahidine du peuple d'Iran et a été tué dans une bataille de rue par les forces de sécurité de la République islamique en 1981. [28] [29] Il est également le père d' Ali Jannati , qui a été ministre de Culture.

Voir aussi

Références

  1. ^ "Copie archivée"اعتراف جنتی : سرکوب کردیم، نابود نشدند(en persan). Roz en ligne . Archivé de l'original le 26 août 2017 . Récupéré le 24 mars 2015 .{{cite web}}: CS1 maint: archived copy as title (link)
  2. ^ ائمه جمعه تهران؛ از حضوری ۳ هفته‌ای تا ۴۲۴ حضور(en persan). Agence de presse Fars . Archivé de l'original le 29 septembre 2017 . Récupéré le 24 mars 2015 .
  3. ^ موافقت با کناره‌گیری آیت الله جنتی از امامت جمعه تهران
  4. ^ "1982 Assembly of Experts Election" , The Iran Social Science Data Portal , Princeton University , archivé de l'original le 19 octobre 2015 , récupéré le 10 août 2015
  5. ^ همه چیز درباره آیت الله احمد جنتی(en persan). Agence de presse des étudiants iraniens . 17 octobre 2014 . Récupéré le 24 mars 2015 .
  6. ^ "Ayatollah Ahmad Jannati" .
  7. ^ "Copie archivée"سايت اطلاع رساني شوراي نگهبان/آيت الله احمد جنتي(en persan). Conseil des gardiens . Archivé de l'original le 5 octobre 2018 . Récupéré le 12 mars 2016 .{{cite web}}: CS1 maint: archived copy as title (link)
  8. ^ "Secrétaire du Conseil iranien des gardiens, l'ayatollah Ahmad Jannati: Je crache au visage de l'Occident, qui a rendu l'homosexualité officielle et légale" .
  9. ^ Un religieux iranien déclare que le personnel de l'ambassade du Royaume-Uni est jugé le 3 juillet 2009
  10. ^ Crimes de la République islamique d'Iran Archivé le 26 octobre 2006 à la Wayback Machine
  11. ^ Mehrzad Boroujerdi; Kourosh Rahimkhani (2018). L'Iran post-révolutionnaire. Un manuel politique . Syracuse, NY : presse universitaire de Syracuse. ISBN 978-0815635741.
  12. ^ "Le clerc majeur dit que le soutien au Hezbollah est un devoir" . Archivé de l'original le 20 août 2006 . Récupéré le 13/08/2006 .{{cite web}}: CS1 maint: bot: original URL status unknown (link), Agence de presse de la République islamique , 20 août 2006
  13. ^ Un haut responsable iranien salue "l'État islamique d'Irak" , 26 août 2005, archivé de l'original le 19 mai 2011 , récupéré le 15 mai 2016
  14. ^ "Un haut responsable iranien pro-gouvernemental demande instamment plus d'exécutions d'opposants au régime" . VOA . Récupéré le 24 mai 2016 .
  15. IRAN : un religieux pur et dur compare les manifestants à des « juifs » provocateurs et appelle à des « exécutions rapides » 29 janvier 2010
  16. ^ Ali Akbar Dareini (1er février 2010). "Le chef de la justice iranienne refuse d'accélérer les exécutions" . Le Washington Post . Presse associée.[ lien mort ]
  17. ^ Tout comme nous avons détruit le régime du Shah, nous détruirons l'Amérique et Israël , Secrétaire du Conseil iranien des gardiens Ahmad Jannati, MEMRI - Clip n ° 1484, 1er juin 2007.
  18. ^ "Le temps de la mort de l'Amérique est venu" . Archivé de l'original le 17 juin 2008 . Récupéré le 04/05/2008 .{{cite web}}: CS1 maint: bot: original URL status unknown (link), Ayatollah Ahmad Jannati, Président du Conseil iranien des gardiens - Clip n° 1753, 18 avril 2008.
  19. ^ "Un clerc critique les États-Unis pour la profanation du Coran" [ lien mort permanent ] , Al-Alam News Network , 17 septembre 2010 12h41 GMT. Récupéré le 24 septembre 2010.
  20. ^ MacFarquhar, Neil , "Les États-Unis sortent alors que le chef de l'Iran parle" , The New York Times , 23 septembre 2010 (24 septembre 2010 p. A12 NY éd.). Récupéré le 24 septembre 2010.
  21. ^ L'ayatollah Jannati aux dirigeants iraniens : le peuple ne soutient pas vos efforts pour établir des liens avec les États-Unis , MEMRITV, clip 4167 (transcription), 21 février 2014.
  22. ^ Les religieux iraniens s'en prennent au voile , Los Angeles Times , 19 juin 2010
  23. ^ ظریف محبوب‌ترین چهره سیاسی ایران. Information et Public Opinion Solutions LLC (en persan). 24 mai 2016 . Récupéré le 24 mai 2016 .
  24. ^ Golnaz Esfandiari (25 janvier 2012). "Le chef du Conseil des gardiens d'Iran est maintenant le principal sujet de blagues" . RFE/RL . Récupéré le 24 mai 2016 .
  25. ^ "Le Trésor désigne les hauts fonctionnaires du régime iranien empêchant des élections libres et équitables en Iran" . Département du Trésor des États-Unis . 20 février 2020 . Récupéré le 21 février 2020 .
  26. ^ پیکر همسر آیت الله جنتی عصر امروز در محله لادان اصفهان تشییع می شود(en persan). L'agence de presse de la République islamique. 27 mars 2015 . Récupéré le 23 septembre 2017 .
  27. ^ ازدواج مجدد آیت‌الله جنتی به روایت پسرش(en persan). Fararu. 18 septembre 2017 . Récupéré le 23 septembre 2017 .
  28. ^ "سایت ایران دیدبان-خاطرات عزت شاهی (12)" . Archivé de l'original le 26 janvier 2013 . Récupéré le 24 mai 2016 .
  29. ^ "nouvelles gooya :: politique : نامه محسن مخملباف به مصطفی تاج‌زاده (درباره جنتی)" . Récupéré le 24 mai 2016 .

Liens externes

Bureaux politiques
Précédé par Président du Conseil des gardiens
1992-présent
succédé par
Titulaire