7e division blindée (France)

7 e Division Blindée
Actif1955 – 1er juillet 1999
PaysFrance
BifurquerArmée française
TaperBlindé

La 7e division blindée ( française : 7e Division Blindée, 7e DB ) était une division blindée de l' armée française . La division fut active pendant la guerre froide et quelque temps après la chute du mur de Berlin , avant d'être dissoute. Ses traditions ont été perpétuées par la 7e brigade blindée .

Histoire

La division est créée en 1955 sous le nom de 7 e Division Mécanique Rapide (7e Division mécanisée rapide), commandée par le général François Huet et basée à Constance (Allemagne). Il s'agissait d'une formation expérimentale de l'armée française qui servait à tester de nouvelles structures et tactiques pour le champ de bataille nucléaire attendu ainsi que de nouvelles armes, étant la première grande unité équipée des nouveaux véhicules blindés légers Panhard EBR et des chars AMX-13. .

Au début de 1956, la division fut transférée en Afrique du Nord française, où ses soldats servirent comme infanterie pour soutenir les opérations françaises pendant la guerre d'Algérie . Fin 1956, la division fut réunie en toute hâte avec ses chars et ses véhicules blindés pour participer à l'opération Mousquetaire , l'invasion de l'Égypte par les forces franco-britanniques. Elle retourne ensuite en Algérie où elle reste jusqu'en 1961.

La division fut transférée en France métropolitaine, avec son quartier général à Besançon , faisant partie du I Corps . La division est rebaptisée et devient la 7 e Division Légère Blindée (7e Division blindée légère). Elle devient simplement la 7e Division Blindée (7e Division blindée) en 1963 lorsque la 8e Brigade d'infanterie motorisée rejoint la division. Dans les années 1970, l'armée française revient à l'idée de divisions plus petites et plus flexibles, idée qui avait initialement conduit à la création de la division. Elle fut sélectionnée pour tester les nouvelles idées, et sa 7e brigade mécanisée effectua une grande partie du travail expérimental.

Avec l'adoption de la nouvelle structure divisionnaire en 1977, la 7e division blindée fut dissoute et la nouvelle 7e division blindée, ainsi que la 4e division blindée et la 8e division d'infanterie , furent créées à partir des restes. La nouvelle division reste basée à Besançon. Il fut ensuite réaffecté du I Corps, à Metz , au III Corps, à Lille . Elle a également été réorganisée le 1er juillet 1999, dans le cadre des changements intervenus après la fin de la guerre froide et la professionnalisation de l'armée française, pour créer la nouvelle 7e brigade blindée qui perpétue les traditions de la 7e brigade blindée.

Composition

1955 à 1963

  • 2e Régiment de Dragons (2e RD)
  • Régiment Colonial de Chasseurs de Chars (RCCC)
  • 3e Régiment de Chasseurs d'Afrique (3e RCA)
  • 21e Régiment d'infanterie coloniale (21e RIC)
  • 72e Groupe d'Artillerie
  • 457 e Groupe d'Artillerie
  • 57e Bataillon du Génie
  • 57e Bataillon des services
  • 57 e Compagnie de quartier général
  • 57 e Compagnie de réparation divisionnaire
  • 2e Groupe aéromobile

1963 à 1977

As 7 e Brigade Mécanisé de 7 e Division Blindée

  • 1 er Régiment de Dragons (1er RD) Régiment Blindé
  • 30 e Régiment de Dragons (30e RD) Régiment Blindé
  • 35e Régiment d'Infanterie (35e RI) Régiment d'infanterie
  • 1 er Régiment d'Artillerie (1er RA) Régiment d'artillerie

1977 à 1999

As 7 e Division Blindée

  • 3 e Régiment de Cuiriassiers (3e RC) Régiment Blindé
  • 1 er Régiment de Dragons (1er RD) Régiment Blindé
  • 5e Régiment de Dragons (5e RD) Régiment Blindé
  • 35e Régiment d'Infanterie (35e RI) Régiment d'infanterie
  • 170e Régiment d'Infanterie (170e RI) Régiment d'infanterie
  • (jusqu'en 1990) 30 e Groupe de Chasseurs (30e GC) Régiment d'infanterie
  • 1 er Régiment d'Artillerie (1er RA) Régiment d'artillerie
  • (jusqu'en 1993) 60 e Régiment d'Artillerie (40e RA) Régiment d'artillerie
  • (à partir de 1993) 32 e Régiment d'Artillerie (32e RA) Régiment d'artillerie
  • 19e Régiment du Génie (19e RG) Régiment du Génie
  • 7e Régiment de commandement et de soutien (7e RCS) Command and Transmissions Regiment

Les références

  • Avenir et Traditions (PDF) (en français), Union Nationale de l'Arme Blindée Cavalerie Chars, p. 11, ISSN  1267-8260, archivé de l'original (PDF) le 28/07/2011 , récupéré 23/10/2010
Récupéré de "https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=7th_Armoured_Division_(France)&oldid=1197870737"