6e régiment du génie (France)

6e régiment du génie
6e Régiment du Génie
Insigne régimentaire du 6e Régiment du Génie.jpg
Insigne régimentaire
Actif1894 - présent
PaysFrance Drapeau de la France.svg
BifurquerArmée française
TaperIngénieur
Partie de9e brigade d'infanterie de marine
1re division
Devise(s)« Je continuerai » ( Fr ).
Honneurs de bataille
  • Madagascar 1895
  • La Marne 1914
  • Verdun 1916
  • L'Aisne 1917
  • Champagne 1918

Le 6e Régiment du Génie ( français : 6 e Régiment du Génie ) est un régiment du génie militaire de l ' armée française constitué sous la IIIe République . C'est le seul Régiment du Génie parmi les Troupes de Marine .

Création et différentes nominations

Camion Renault et bulldozer du 6ème Régiment du Génie en 2010.

En 1894 : le 6e Régiment du Génie 6e RG est créé, le 1er octobre à Angers. Le régiment est installé dans la garnison d'Eblé désignée du nom du général dont les hommes périrent lors de la construction des ponts sur la Bérézina.

Histoire

1894 à 1914

  • 1894 : Angers
  • 1895 : Campagnes à Madagascar
  • 1900 : Chine

Première Guerre mondiale

Au cours de la campagne de 1914-1918, 17 compagnies du régiment sont citées 72 fois (dont 47 citations aux ordres des armées). 15 compagnies du régiment obtiennent le droit de porter la fourragère de la Croix de guerre 1914-1918 .

Entre-deux-guerres

La Seconde Guerre mondiale

En juin 1940, le 6ème Régiment du Génie participe aux combats des Cadets de Saumur . Missionné par le lieutenant-colonel Robert, commandant du régiment du dépôt du 6e régiment du génie, le lieutenant Rousseau était chef de centre de commandement à Saumur et avait à sa disposition, pour chaque pont, un officier avec une trentaine d'hommes : le lieutenant Martin sur le pont de Montsoreau, lieutenant Poupon sur le pont de la VR de Saumur, sous-lieutenant Fraisier sur le pont de la VF de Saumur, sous-lieutenant Falck sur le pont de Gennes.

Au total, il y avait 120 hommes au dépôt de guerre du 6ème Régiment du Génie qui soutenaient les combats des Cadets de Saumur.

Le capitaine Schneider fut cité pour la défensive montée sur le pont de Port-Boulet.

A la mobilisation de septembre 1939, le 71e bataillon du génie est créé à Angers. L'encadrement actif de ce régiment unique du génie de la 1ère Division d'Infanterie Coloniale 1 re DIC était issu du 6ème Régiment du Génie.

De là sont nés les liens entre le 71e et le 6e, dont en 1997, se résuma le transfert au 6e RG d'une compagnie complète consécutive à la dissolution du 71e.

1945 à aujourd'hui

Après la Seconde Guerre mondiale , le 6e est mis en garnison à Angers à la garnison Vernau, en désignation de Jean-Edouard Verneau, général français résistant , décédé en déportation en 1944.

Traditions

Génie

Devise

Pour rappeler l'engagement, la fidélité et l'acharnement au travail des sapeurs du « 6 », l'écrivain Hervé Bazin , a nommé la devise du régiment « Je continuerai ». Dans les années 1980, la devise était "Parfois détruire, souvent, construire toujours servir".

Surnom

Les soldats de la Marine sont appelés « marsouins » lorsqu'ils sont issus de l'infanterie ou de la cavalerie légère et « bigors » lorsqu'ils sont issus de l'artillerie. Les ingénieurs étant plus récemment ajoutés dans les Marines français, ils n'ont pas de surnom traditionnel. Ils sont appelés "sapeurs de Marine".

Couleurs régimentaires

Décorations

Les couleurs régimentaires du 6e Régiment du Génie 6 e RG sont ornées de :

  • 15 compagnies du 6ème Régiment du Génie, ont été citées à de nombreuses reprises pour des actes de bravoure collectifs et individuels lors du conflit mondial de 1914-1918 et deux citations aux ordres des forces armées.
  • Croix de guerre 1914-1918 avec :
    • 2 paumes
  • Croix de la Valeur militaire avec :
    • 1 palmier (4 mai 2013)

Fourragère :

Honneurs

Honneurs de bataille

  • Madagascar 1895
  • La Marne 1914
  • Verdun 1916
  • L'Aisne 1917
  • Champagne 1918

Commandant régimentaire

  • 1894 - 1897 : Colonel Dalstein
  • 1897 - 1899 : Colonel Gillet
  • 1899 - 1902 : Colonel Mortagne
  • 1902 - 1904 : Colonel Mague
  • 1904 - 1905 : Colonel Petitbon
  • 1905 - 1908 : Colonel Bourdeaux
  • 1908 - 1911 : Colonel Alby
  • 1911 - 1912 : Colonel de Montdésir
  • 1914 - 1919 : Colonel Bernard
  • 1919 - 1920 : Lieutenant-colonel Leroux
  • 1920 - 1922 : Colonel Thomas
  • 1922 - 1924 : Colonel Leroux
  • 1924 - 1926 : Colonel Letourneur
  • 1926 - 1928 : Colonel Tircaud
  • 1928 - 1930 : Colonel Gourandy
  • 1930 - 1932 : Colonel Alleau
  • 1932 - 1934 : Colonel Fillon
  • 1934 - 1936 : Colonel Froment
  • 1936 - 1938 : Colonel Tournoux
  • 1938 - 1939 : Colonel Carrier
  • 1939 - 1940 : Lieutenant-colonel Robert
  • 1940 - 1941 : Lieutenant-colonel Bastide
  • 1941 - 1942 : Lieutenant-colonel Malhomme
  • 1945 - 1946 : Lieutenant-colonel Guy
  • 1946 - 1950 : Colonel Malhomme
  • 1950 - 1952 : Colonel Besson
  • 1952 - 1953 : Colonel Muttin
  • 1953 - 1956 : Colonel Colin
  • 1956 - 1957 : Colonel Bonnamy
  • 1957 - 1959 : Colonel Cathala
  • 1959 - 1961 : Colonel Guilleret
  • 1961 - 1963 : Colonel Tricot
  • 1963 - 1964 : Colonel Siquier
  • 1964 - 1965 : Colonel Leconte
  • 1965 - 1967 : Colonel de Bouteiller
  • 1967 - 1969 : Colonel Ledermann
  • 1969 - 1971 : Colonel Lartigue
  • 1971 - 1973 : Colonel Georges
  • 1973 - 1975 : Colonel Tretjak
  • 1975 - 1977 : Colonel Munier
  • 1977 - 1979 : Colonel Teil
  • 1979 - 1981 : Colonel Bresson
  • 1981 - 1983 : Colonel Kervizic
  • 1983 - 1985 : Colonel Lalier
  • 1985 - 1987 : Colonel Laguérie
  • 1987 - 1990 : Colonel Leduc
  • 1990 - 1992 : Colonel Charvoz
  • 1992 - 1994 : Colonel Maral
  • 1994 - 1997 : Colonel Chinouilh
  • 1997 - 1999 : Colonel Gros
  • 1999 - 2001 : Colonel Daehn
  • 2001 - 2003 : Colonel de Goutte
  • 2003 - 2005 : Colonel Alabergère
  • 2005 - 2007 : Colonel de Jerphanion
  • 2007 - 2009 : Colonel Quevilly
  • 2009 - 2011 : Colonel Glinec
  • 2011 - 2013 : Colonel Crach
  • 2013 - 2015 : Colonel Combi
  • 2015 - : Colonel Guillot

Liens externes

  • site internet (en français)