2e Légion étrangère (France)

Une compagnie de la 2e Légion au Champ de Mars à Paris (1836).

La 2e Légion étrangère ( français : Deuxième légion ) a été créée par le roi. Le 29 juin 1835, Louis Philippe Ier , roi de France , cède la Légion étrangère à la reine Isabelle II d'Espagne . [1]

Par la suite, 4 100 hommes dont des étrangers au service de la France et des officiers français passèrent ainsi dans les rangs de l'armée espagnole, en confrontation avec les carlistes.

Néanmoins, la campagne d' Algérie nécessita de nombreuses troupes, c'est pourquoi le 16 décembre 1835, le Roi signa une Ordonnance Royale qui créait une Nouvelle Légion .

Création de la Deuxième Légion

Portrait de Marie Alphonse Bedeau.

Le format fut d'abord limité à un seul bataillon . Les autres furent constitués ultérieurement successivement, et seulement si cela était nécessaire. Toutes les dispositions de l'ordonnance royale du 10 mars 1831 (date de création de la Légion de 1831 ) furent mises rigoureusement en application.

Le premier bataillon est immédiatement formé à Pau . Le 3 février 1836, le chef de bataillon ( Commandant - Major ) Marie Alphonse Bedeau se voit confier le commandement. Un mois plus tard, l'état-major général du bataillon et les deux premières compagnies sont constitués. Six autres sociétés furent créées plus tard en juin 1836.

Nouvelle dissolution

Cependant, au mois d'août suivant, le bataillon fut licencié et le gouvernement proposa aux officiers, sous-officiers et légionnaires qui formaient le bataillon de servir l'Espagne dans les rangs de la Division Auxiliaire Française , appelée ex-Légion, qui fut on y combat depuis presque un an déjà. Ceux qui refusaient étaient renvoyés dans leurs foyers. Ceux qui se portèrent volontaires pour servir en Espagne formèrent un nouveau bataillon qui fut dirigé sur Pampelune sous les ordres du lieutenant-colonel Conrad.

Récréation et départ pour l'Algérie

Malgré le licenciement de la Légion étrangère , les étrangers restent dynamiques dans leur volontariat au sein du corps de l'armée française. En conséquence, de nouvelles sociétés de dépôt furent créées et en octobre 1836, un total de six sociétés furent créées, rapidement suivies par la création de deux autres en novembre.

Ce nouveau bataillon est placé sous le commandement du chef de bataillon Marie-Alphonse Bedeau . Le 5 décembre 1836, le bataillon quitte Pau pour s'embarquer sur le Suffren , à Toulon , en direction de l'Algérie par voie maritime .

Le bataillon intègre ainsi la 2e brigade de l' armée d'Afrique , commandée par le général Négrier .

Le deuxième bataillon est formé en juillet 1837. La création de trois autres s'échelonne jusqu'en 1840. Suite à l' appréhension de Constantine , en octobre 1837, au cours de laquelle le bataillon de la Légion illustre ses capacités, le chef de bataillon Bedeau est promu lieutenant-colonel et la formation de les entreprises d’élite étaient autorisées. Pour récompenser ces réalisations d'armes, la Légion reçut le 7 juin 1840, le drapeau qui fut donné en 1832, à la première Légion .

Remarques

  1. ^ "Légion étrangère française | Histoire et faits". Encyclopédie Britannica . Récupéré le 26/06/2019 .
  • du matériel provenant de Képi Blanc (publication)
  • du matériel provenant de la Division histoire et patrimoine de la Légion étrangère