2e Régiment d'artillerie de campagne (Canada)

2e Régiment d'artillerie de campagne, ARC
Actif1966-présent sous le nom de Fd Arty Regt
PaysCanada
Bifurquer Première réserve de l'Artillerie royale canadienne
TaperArtillerie de campagne
Taille2 piles
Partie de2e Division du Canada 34e Groupe-brigade du Canada
Garnison/QGManège militaire de Côte-des-Neiges [1] Montréal , Québec
Devise(s)Latin : Quo fas et gloria ducunt
Mars" Les Grenadiers britanniques "
Manège militaire de Côte-des-Neiges

Le 2e Régiment d'artillerie de campagne, RCA ( français : 2 e Régiment d'artillerie de campagne, ARC ) est un régiment de réserve de l'Artillerie royale canadienne . Il est situé à Montréal et partage son quartier général avec le Royal Canadian Hussars (Montréal) au Manège militaire de Côte-des-Neiges.

Bien qu'il y ait eu des unités d'artillerie volontaires temporaires formées à Montréal dès 1828, le régiment trouve son origine dans la 3e Batterie de Montréal formée en 1855 [2 ] à la suite du départ des troupes régulières britanniques pour la guerre de Crimée et du passage de la Loi sur la milice de 1855 . Les forces de milice, y compris les cinq batteries de campagne constituées, seraient pour la première fois entretenues aux frais de l'État. En 1856, le Bataillon d'artillerie de Montréal fut formé et en 1895, il fut rebaptisé 2e Régiment « Montréal », CA. [3] [4]

Guerre en Europe

Au cours de la Première Guerre mondiale, plusieurs batteries d'artillerie furent levées à Montréal et la 2e Brigade comprenait la 3e Batterie de Montréal parmi ses quatre batteries. Durant la guerre, l'unité participe à toutes les actions de la 1re Division canadienne et plus tard du Corps canadien . Au cours d'une série de réorganisations, la batterie a été rebaptisée 7e batterie de campagne, nom qu'elle continue de porter. Cette batterie était commandée au début de la guerre par le major Andrew McNaughton . Blessé lors de la 2e bataille d'Ypres , il commande ensuite l'artillerie lourde du Corps canadien et, pendant la Seconde Guerre mondiale, la Première Armée canadienne.. La 2e Brigade a servi dans l'artillerie divisionnaire de la 1re Division canadienne pendant toute la durée de la guerre.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le 2e Régiment de campagne fut de nouveau mobilisé dans l'artillerie divisionnaire de la 1re Division d'infanterie canadienne avec la 7e Batterie de campagne parmi ses batteries. Après un entraînement en Angleterre, il servit en Italie de juillet 1943 à janvier 1945, date à laquelle il fut transféré aux Pays-Bas avec le 1er Corps canadien .

Après la Seconde Guerre mondiale, les régiments d'artillerie de la milice d'après-guerre furent renumérotés et le 2e régiment de campagne fut retiré de l'ordre de bataille. La réorganisation après la Commission Suttie de 1964 [5] et les réductions d'unités de milice qui ont suivi ont finalement vu le 2e Régiment de campagne se reformer en 1966 avec d'abord deux, puis trois batteries. Il s'agissait des 7e, 50e et 66e batteries de campagne, chacune perpétuant un régiment différent de l'artillerie d'après-guerre à Montréal.

Vingt-et-unième siècle

Le 29 avril 2000, le régiment a reçu le droit de cité de Montréal en reconnaissance de son lien historique avec la ville. [2] Puis, en 2007, la ville de Terrebonne accorde également la même courtoisie au régiment.

Aujourd'hui, elle est principalement composée de réservistes de la ville de Montréal faisant partie de la Réserve de l'Armée canadienne. Après plus de 50 ans d'opérations en temps de paix, le régiment ne dispose qu'une seule batterie d'artillerie de six obusiers C3 de 105 mm . Il a envoyé ses membres à l’étranger pour servir dans des rôles de maintien de la paix et de lutte contre le terrorisme et organise des exercices de tir annuels.

Le régiment est commandé par un lieutenant-colonel de la Réserve canadienne , avec un nouveau commandant nommé en moyenne tous les trois ans. Le régiment est officiellement bilingue et fonctionne en anglais et en français. Les commandants du 2e Régiment de campagne reformé sont répertoriés : [ citation nécessaire ]

  • 1966-1969 – Lcol JHE Day, CD
  • 1969-1970 – Lcol WLM Cloutier, CD
  • 1970-1973 – Lcol JRG Saint-Louis, CD
  • 1973-1975 – Lcol PB Fecteau, CD
  • 1975-1979 – Lcol TK Stafford, CD
  • 1979-1985 – Lcol SJ Goldberg, CD
  • 1985-1988 – Lcol JF Stirling, CD
  • 1988-1991 – Lcol JM Pronkin, CD
  • 1991-1995 – Lcol JM Lewis, CD
  • 1995-1998 – Lcol DA Patterson, CD
  • 1998-2001 – Lcol JGMB Lefebvre, CD
  • 2001–2005 – Lcol JMN Bernier, CD
  • 2005-2008 – Lcol M. Bourque, CD [6]
  • 2008-2013 – Lcol D. Parent, CD
  • 2013-2015 – Lcol R. Garon, CD
  • 2015 à aujourd’hui – Lcol S. Pelletier, CD

Arsenal

En novembre 1970, le régiment a déménagé à son emplacement actuel au manège militaire de la Côte des Neiges, après la démolition de son manège militaire de la rue Craig, le régiment y était basé depuis 75 ans. [2]

**Je pense que nous nous appelions le 101e RCA (1966-1967) et que nous nous entraînions le samedi matin avec nos six obusiers de 105 mm au manège militaire de Lacombe, derrière l'hôpital des anciens combattants sur le chemin Queen Mary. L'été, nous utilisions l'Armurerie des Hussards pour des séances d'entraînement !

Site Rendez-vous) Désigné Description Image
Manège militaire de la Côte des Neiges
4185 Chemin de la Côte des Neiges, Montréal , Québec
1934-35 Registre des lieux patrimoniaux du Canada ; Reconnu - 1991 Registre des édifices patrimoniaux du gouvernement du Canada sur un site boisé du périmètre sud-ouest du parc du Mont-Royal abrite le Royal Canadian Hussars (Montréal) ; 2e Régiment de campagne, Artillerie royale canadienne

Voir également

Les références

  1. ^ "Manège militaire Côte-des-Neiges, Montréal, siège social de The 2nd Fi…". www.geolocation.ws . Récupéré le 27 décembre 2012 .
  2. ^ abc "Histoire". www.armee.forces.gc.ca. Archivé de l'original le 1er juillet 2013 . Récupéré le 27 décembre 2012 .
  3. ^ Défense nationale (2019-01-28). «2e Régiment d'artillerie de campagne, ARC». www.canada.ca . Récupéré le 29/12/2021 .
  4. ^ "Volume 3, Partie 1 : Régiments blindés, d'artillerie et du génie de campagne - Régiments et batteries d'artillerie" . www.cmp-cpm.forces.gc.ca. Archivé de l'original le 22 mai 2013 . Récupéré le 27 décembre 2012 .
  5. ^ "Commission Suttie (1965)". soldats canadiens.com . Récupéré le 20/05/2022 .
  6. ^ "Défilés du Régiment d'Artillerie de Montréal sur le Mont Royal". www.marketwire.com . Récupéré le 27 décembre 2012 .
Précédé par 2e Régiment d'artillerie de campagne (Canada) succédé par