2 minutes du peuple

2 minutes du peuple est une série de sketches radiophoniques de deux minutes, créée en 1990 et enregistrée par l'humoriste québécoisFrançois Pérusse. [1][2]

Ces sketches d'environ 2 minutes ont été initialement diffusés au Québec à l'émission Yé trop d'bonneheure sur CKOI-FM avant d'être diffusés sur CHOE-FM, CPIC-FM ou Énergie. De 1996 à 2012, ils ont également été régulièrement diffusés sur les radios francophones : en Belgique sur Joker FM, en France notamment sur Europe 2 et Rire et Chansons et en Suisse sur Couleur 3.

Au total, plus de 3 000 épisodes ont été réalisés entre 1990 et 1996. [3]En 2016, François Pérusse annonce la fin de 2 Minutes of People et lance à la place Pérusse Express, un concept similaire mais plus axé sur l'actualité. Cependant, après cette date, des épisodes de 2 Minutes ont été diffusés ponctuellement, comme lors de la pandémie de COVID-19 en 2020. Les sketches de 2 Minutes of People - appelés « capsules » par leur auteur - sont reconnaissables à l'accélération que Pérusse applique à son voix pour interpréter les différents personnages, ce qui donne un effet vivant et comique sans temps mort. L’humour absurde des capsules repose principalement sur une multitude de jeux de mots, d’absurdités et de trucs ou friandises. La grande majorité des épisodes sont quasiment indépendants les uns des autres, mais comportent des personnages récurrents. Ils mettent en scène des scènes de la vie quotidienne, des chansons ou des parodies d'émissions de télévision comme The X-Files., ER , Columbo , et Ça se discute et films etc.

Au fil des années, la série atteint un statut culte au Québec et en Europe. [4] Il a remporté plusieurs prix (sept Félix, six Olivier, un Juno et plusieurs Rubans d'Or), a été adapté en série télévisée ("La série du peuple") et les albums qui en sont issus se sont vendus à plus de 2 millions d'exemplaires. . [5]

Sujets abordés

Les 'capsules' de 2 minutes de people forment une succession de sketchs indépendants qui traitent de sujets variés (la vie quotidienne, l'actualité, les animaux, les démarchages téléphoniques ou la publicité) mais qui peuvent aussi former une mini-série sur un thème précis (par exemple historique des figures telles que Jacques Cartier, Ludwig van Beethoven, Louis XIV, Thomas Edison ou la série sur les instruments de musique) et même des parodies de jeux, des programmes de radio et de télévision (notamment les débats et talk-shows ou émissions de variétés ainsi que les séries télévisées comme le X -Files, ER et Columbo) et enfin des chansons humoristiques.

Les capsules sont soit en version québécoise (Français du Québec) soit en version française (Français de France), plusieurs séries étant inédites au Québec ou en France.

On y retrouve quelques personnages récurrents comme le docteur Malcolm, l'inspecteur Bocolon (une parodie de l'inspecteur Columbo), Krikett le super flic (capsule "Action Movie" et "Police Investigations"), "le type qui fait ses courses par téléphone", Jean-Charles, ou encore des duos : Roger et Caroline, Fux Molder et Dana Scully (X Files of the People), l'apprenti et le patron, le couple de la "Slangster House" ou un couple qui est à la maison ou en sortie en ville.

D'autres personnages font une apparition unique (mais perceptible) lors des capsules, comme l'Humain de l'an 2000 (tel qu'imaginé à partir des années 1960). [6]

Il y a aussi des éléments récurrents, comme les moqueries envers les hommes politiques, les hommes d'affaires et les entreprises, les sportifs, les acteurs, les chanteurs et les groupes de musique, etc.

Différences régionales

La série était originaire du Québec, mais dans la transmission vers l'Europe, des capsules contenant plusieurs références au Québec ont été modifiées, par exemple les gags autour de personnalités québécoises (Michael Louvain, Pier Béland, Fernand Gignac et les Canadiens de Montréal). Ils ont été modifiés avec des stars de l'industrie française du divertissement - l'animateur Arthur, le pianiste Richard Clayderman, le groupe musical 2be3 et les chanteurs français Francis Lalanne et Patrick Bruel font partie des changements. Mais, compte tenu de la popularité de Patrick Bruel hors de France, ce dernier est parodié à quelques reprises dans la version originale québécoise.

Les personnages aux consonances 'trop québécoises' voient aussi leurs noms modifiés, par exemple dans la capsule "Émotion et raison" l'amant s'appelle Gaston Rinflet au Québec, mais Guy Bainville en France.

Les parodies d'émissions télévisées sont également différentes :

Lors des premières capsules québécoises, il n'y avait pas beaucoup de séries parodiant des programmes québécois en particulier, mais de nombreuses parodies de genres télévisuels. Depuis son retour au Québec en 2002, les bulletins d'information (journal) sont parodiés dans Les Nouvelles à une cenne, qui parodie la chaîne québécoise LCN. En France, la série Ça se dispute parodie l'émission de débat française Ça se discute et la série Tout le monde s'en fout parodie Tout le monde en parle. Toutefois, l'adaptation québécoise de Tout le Monde en parle n'a pas été parodiée au Québec.

Lorsque la série était en pause au Québec, entre 1996 et 2002, plusieurs capsules sont également passées du français de France au français québécois : par exemple, des capsules parodiant des séries policières avec le personnage de Krikett, qui ont adopté de nouveaux personnages au Québec.

Les deux versions utilisent également les mêmes gags lorsqu'il s'agit d'un jeu de mots qui fonctionne aussi bien en français québécois qu'en français de France : par exemple, sur une situation de la vie quotidienne, même avec les présidents des États-Unis comme Bill Clinton. après l'affaire Monica Lewinsky. Des gags sur les hommes politiques français sont présents dans les deux versions, mais la version québécoise met souvent en scène des rencontres entre hommes politiques des deux côtés de l'Atlantique.

Ils sont diffusés quotidiennement sur ces radios :

Les références

  1. ^ Biographie de François Pérusse » [archive], sur francoisperusse.ca (consulté le 20 mai 2020).
  2. ^ Sylvain Cormier, « Le devoir, 1910- (Montréal), 25 avril 1994, Cahier B » [archive] [PDF], sur numérique.banq.qc.ca (consulté le 4 mars 2019).
  3. ^ Biographie de François Pérusse » [archive], sur francoisperusse.ca (consulté le 20 mai 2020).
  4. ^ Marc-André Lemieux, « François Pérusse retourne à CKOI » [archive], sur Le Journal de Montréal.com, 31 août 2016.
  5. ^ Biographie de François Pérusse » [archive], sur francoisperusse.ca (consulté le 20 mai 2020).
  6. ^ Les 2 minutes du peuple – Humain 2000 – François Pérusse (Europe) » [archive] [audio], sur YouTube, chaîne officielle de François Pérusse, 31 janvier 2018 (mise en ligne).

Liens externes

  • Site officiel de François Pérusse
  • Une vingtaine de croquis, proposés par Couleur 3 . (en français)
  • Streaming de sketchs diffusés sur NRJ (site de la station Montréal ). (en français)
  • Streaming de nombreux croquis (500+). (en français)