25e division aéroportée (France)

25e division aéroportée
25e Division Aéroportée
Insigne de division
Actif1946-1948
Pays France
BifurquerArmée française
TaperDivision aérienne
RôleInfanterie aéroportée
Commandants

Commandants notables

La 25e Division aéroportée ( français : 25 e Division Aéroportée (25 e DAP) ) était une unité aéroportée de l' armée française . Constituée fin 1945, la division est créée le 1er février 1946 et est dissoute lors de la guerre d'Indochine en juin 1948 ; elle ne servit pas en Indochine comme une division entière.

Histoire

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale , la France envisageait de créer deux divisions aéroportées , organisées de la même manière que les formations aéroportées américaines. La première à être créée, la 24e division aéroportée , fut dissoute au bout de trois mois seulement en raison d'un manque chronique de troupes. L'infanterie de la 24e DAP et son 24e CEP sont transférées à la 25e Division d'infanterie motorisée, qui sert à former la 25e Division aéroportée le 1er février 1946. La nouvelle division est formée dans le sud-ouest de la France avec son quartier général à Bayonne . [1]

Dès sa création, elle souffrait de déficits d'effectifs et d'équipements – pour le transport aérien, la division ne disposait que des Junkers Ju 52 , des Douglas C-47 Dakota , et du SNCASE SE.161 Languedoc , ce dernier destiné au remorquage de planeurs car il n'était pas adapté aux troupes aéroportées. [2]

Les troupes de la division comprenaient des unités qui avaient combattu pendant la Seconde Guerre mondiale – le 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes (RCP), le 2e Régiment de Chasseurs Parachutistes , qui venait de fusionner avec le 3e Régiment de Chasseurs Parachutistes et le 4e RIASAS, et le 1er Choc Airborne. Régiment d'infanterie (RICAP), constitué des unités de choc combinées de la 1re Armée . [3]

Afin de renforcer le contrôle français en Algérie et prévenir un soulèvement, la 25e Division y fut transférée en avril 1946. Le quartier général de la division était à Alger puis à Philippeville , le 1er RCP dans la région de Sétif , le 2e RCP dans la région de Constantine entre Philippeville , Bone et Guelma , et le 1er RICAP près d'Alger. [4] [5]

Structure de la 25e division aéroportée, 1947

Incapable de se développer comme prévu, il fut réorganisé à plusieurs reprises, d'abord en septembre 1946, lorsque sa structure fut révisée pour inclure trois groupes aéroportés indépendants (GAP). Les GAP 1 et 2 étaient des unités de combat, tandis que le GAP 3 deviendrait chargé de la formation en France. Le GAP 1 était situé autour de Constantine, le GAP 2 au Maroc et le GAP 3 se formerait courant 1947 dans la 5e région militaire en France. L'état-major de la division est transféré à Pau tandis qu'un adjoint pour l'Afrique du Nord est nommé. [6] Le commandant de division prend le commandement du Centre d'entraînement des troupes aéroportées de Pau, mais cet arrangement est de courte durée puisqu'en novembre, le centre d'entraînement et le 11e Bataillon Choc sont rattachés à l'inspecteur des troupes aéroportées à Paris.

L'unité fut réorganisée une dernière fois en février 1947 pour préparer la formation du GAP 3 et le détachement d'éléments destinés à l'intensification de la guerre d'Indochine . Le 1er RCP forme l'infanterie du GAP 1, bien que deux de ses bataillons aient déjà été déployés en Indochine, la 42e Demi-Brigade forme celle du GAP 2, et le GAP 3 est formé plus tard dans l'année [7] à partir du 18e BIP , le 3e Bataillon du 2e RCP et le 5e BPIC, qui faisaient partie de sa 43e Demi-Brigade subordonnée. [8]

Au cours de ces mandats, d'autres constitutions ont été témoins de formations. Le 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes , le 2e Régiment de Chasseurs Parachutistes et le 1er Régiment d'infanterie aéroportée du Choc 1 er RICAP forment en 1946, la Demi-Brigade Parachutiste SAS .

En raison du nombre d'hommes envoyés pour renforcer les forces en Indochine avec la demi-brigade de commandos parachutistes coloniaux le 1er octobre 1947, la 25e Division aéroportée et le GAP 2 furent dissous en juin 1948. [9 ]

Commandants

  • 1945-1946 : général Bonjour
  • 1946-1948 : général Demetz

Unités subordonnées

  • Adjoint : général Lecoq
  • GAP 1 : commandant Noiret
  • GAP 2 : colonel Brissaut-Demaillet
  • GAP 3 : lieutenant-colonel Bastiani
  • 42e Demi- Brigade : colonel Vergoz
  • 43e Demi- Brigade : colonel Ailleret

Voir également

Les références

  1. ^ Histoire des parachutistes français , pp. 76-77
  2. ^ Dans Histoire des parachutistes français , page 110.
  3. ^ La 25e DAP : l'expérience du modèle divisionnaire en France aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale , page 61.
  4. ^ Histoire des parachutistes français , pp.
  5. ^ La 25e DAP , p.
  6. ^ La 25e DAP page 102.
  7. ^ Dans Histoire des parachutistes français , pages 115.
  8. ^ Dans Histoire des parachutistes français , pages 120.
  9. ^ Dans Histoire des parachutistes français , page 168

Sources et bibliographies

  • Gaujac, Paul, Histoire des parachutistes français, Société de Production Littéraire, 1975.