24 heures dans la vie d'une femme (film de 1968)

24 heures dans la vie d'une femme
Affiche de film
Dirigé parDominique Delouche
Scénario deDominique Delouche
Paul Hengge
Eberhard Keindorff
Marie-France Rivière
Johanna Sibelius
Albert Valentin
Basé surVingt-quatre heures dans la vie d'une femme
de Stefan Zweig
Produit parLouis-Émile Galey
En vedette
CinématographieWalter Wottitz
Édité parEdith Schuman
Geneviève Remontage
Musique parJean Prodromidès

Sociétés de production
Distribué parPathé Consortium Cinéma
Date de sortie
  • Juin 1968 (Autriche) ( 1968-06 )
  • 25 décembre 1968 (France) ( 1968-12-25 )
Durée de fonctionnement
84 minutes
Des paysFrance
Allemagne de l'Ouest
LangueFrançais

24 heures dans la vie d'une femme ( français : Vingt-quatre heures de la vie d'une femme ) est un film dramatique franco-allemand de 1968réalisé par Dominique Delouche, basé sur la nouvelle Vingt-quatre heures dans la vie d'une femme. Femme de Stefan Zweig . Il a été sélectionné pour concourir au Festival de Cannes 1968 , [1] mais le festival a été annulé en raison des événements de mai 1968 en France . Le livre sur lequel le film est basé avait déjà été adapté sous le titre 24 heures de la vie d'une femme en 1952, puis adapté sous le titre 24 heures dans la vie d'une femme en 2002.

Parcelle

A Monte Carlo , la veuve Alice, 42 ans, observe un jeune homme animé d'une effrayante passion pour le jeu, qui se ruine complètement au casino. Elle sauve Thomas du suicide et passe une nuit dans un hôtel avec lui dans une frénésie de pitié serviable. Au matin, Alice réagit avec honte et horreur. Soucieuse de mener l'affaire à bonne fin, elle retrouve dans la journée le jeune homme, qui désormais, avec une gratitude débordante, la vénère comme une sainte maternelle. En allemand, Thomas cite la première strophe du poème « Du meine Seele, du mein Herz » (« Toi, mon âme. Toi, mon cœur ») de Friedrich Rückert . [2] Et c'est ce qui blesse cette femme et qui éveille en elle plus que l'amour maternel. Elle se prépare secrètement à partir dans le même train avec Thomas et à rester avec lui. Lorsqu'elle arrive enfin à la gare, le train est déjà parti. Et à sa déception de l'avoir perdu en tant qu'homme s'ajoute une déception encore plus amère : lorsqu'elle entre de nouveau dans le casino, à la recherche de souvenirs, son protégé, qui avait renoncé avec ferveur au jeu même dans une église, joue avec l'argent avancé par Alice pour son voyage de retour. Pire encore, il le lui rend dans une émeute sauvage d'une victoire temporaire et l'humilie profondément devant tous les invités du casino.

Casting

Les références

  1. ^ "Festival de Cannes : 24 heures dans la vie d'une femme" . festival-cannes.com . Récupéré le 3 avril 2009 .
  2. ^ "RÜCKERT : Toi mon âme, toi mon cœur" . 11 septembre 2008.

Liens externes

Extrait de "https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=24_Hours_in_the_Life_of_a_Woman_(1968_film)&oldid=1191764139"