24 Caprices pour violon seul (Paganini)

Nicolas Paganini

Les 24 Caprices pour violon seul ont été écrits en groupes (six, six et douze) par Niccolò Paganini entre 1802 et 1817. Ils sont également désignés comme MS 25 dans le Catalogo tematico delle musiche di Niccolò Paganini de Maria Rosa Moretti et Anna Sorrento, publié dans 1982. Les Caprices se présentent sous forme d' études , chaque numéro explorant des compétences différentes ( trilles à double arrêt , changement de position et de corde extrêmement rapide, etc.)

Ricordi les publia pour la première fois en 1820, où ils furent regroupés et numérotés de 1 à 24 sous le nom d'Op. 1, ainsi que 12 Sonates pour violon et guitare (Op. 2 et 3) et 6 Quatuors de guitares (Op. 4 et 5). Lorsque Paganini a publié ses Caprices , il les a dédiés « alli artistsi » (aux artistes) plutôt qu'à une personne en particulier. Une sorte de dédicace peut être reconnue dans la propre partition de Paganini, où il annotait entre 1832 et 1840 le « dédicataire » suivant pour chaque Caprice (peut-être prêt pour une nouvelle édition imprimée) : [1] 1 : Henri Vieuxtemps ; 2 : Giuseppe Austri ; 3 : Ernesto Camillo Sivori ; 4 : Taureau Ole Bornemann ; 5 : Heinrich Wilhelm Ernst ; 6 : Karol Józef Lipiński ; 7 : Franz Liszt ; 8 : Delphin Alard ; 9 : Hermann ; 10 : Theodor Haumann  [il] ; 11 : Sigismond Thalberg ; 12 : Dhuler ; 13 : Charles-Philippe Lafont ; 14 : Jacques Pierre Rodé ; 15 : Louis Spohr ; 16 : Rodolphe Kreutzer ; 17 : Alexandre Artôt ; 18 : Antoine Bohrer ; 19 : Andreas Jakob Romberg ; 20 : Carlo Bignami ; 21 : Antonio Bazzini ; 22 : Luigi Alliani ; 23 : [pas de nom] ; 24 : Nicolò Paganini, sepolto pur troppo (pour moi, malheureusement enterré).

La première édition de Ferdinand David a été publiée par Breitkopf & Härtel en 1854. David, en tant qu'éditeur, a également publié une édition des Caprices avec accompagnements au piano de Robert Schumann . Une autre édition de David a été publiée en deux livres de 12 caprices chacun " mit hinzugefügter Begleitung des Pianoforte von Ferdinand David " (avec accompagnement supplémentaire au piano de Ferdinand David) et publiée par Breitkopf & Härtel (vers 1860). [2]

Contrairement à de nombreux ensembles de 24 pièces antérieurs et ultérieurs, il n'était pas prévu d'écrire ces caprices sur 24 tonalités différentes .

Détails

Non. Clé Mouvements Remarques
1 mi majeur Andante Surnommée "L'Arpège", cette composition fait correspondre le jeu d'accords avec ricochet sur les 4 cordes. La pièce s'ouvre en mi majeur puis passe rapidement à une section de développement en mi mineur, où des gammes descendantes en tierces sont introduites.
2 si mineur Moderato Le deuxième caprice se concentre sur le détachement avec de nombreux croisements de cordes sur des cordes non adjacentes.
3 mi mineur Sostenuto/Presto/Sostenuto Le Caprice n°3 est un exercice de legato flou avec des trilles d'octave dans l'introduction et la conclusion.
4 do mineur Maestoso Caprice n°4 est un exercice comportant des passages avec de nombreux arrêts multiples en tierces.
5 Un mineur Agiter Caprice n ° 5 se concentre sur les ricochets rapides. Il commence et se termine par une section d'arpèges ascendants suivis de gammes descendantes.
6 sol mineur Lent Surnommé "Le Trille", le sixième caprice exploite l'utilisation du trémolo de la main gauche au violon en alternant rapidement entre les différentes notes de l'accord dans l'une des voix. Une mélodie est jouée sur une ligne avec un trémolo sur une autre.
7 Un mineur Posato Ce caprice se concentre sur des passages staccato flous, comportant de nombreuses gammes et arpèges longs.
8 mi bémol majeur Maestoso Caprice n°8 se concentre sur le maintien d'une note plus grave tout en jouant une mélodie plus haute en même temps, tout en incorporant de nombreux trilles et doubles cordes.
9 mi majeur Allegretto Surnommé "La Chasse" ou "The Hunt", les cordes A et E du violon imitent les flûtes ("Sulla tastiera imitando il Flauto"), tandis que les cordes G et D imitent les cors ("imitando il Corno sulla D e G corda" ). Il s'agit principalement d'une étude en double jeux, avec un ricochet se produisant dans la partie médiane.
dix sol mineur Vivace Ce caprice est avant tout une étude en staccato vers le haut, avec des notes staccato ponctuées d'accords, de trilles et de croisements de cordes lointains.
11 do majeur Andante/Presto/Andante Le onzième caprice commence et se termine par des sections qui nécessitent plusieurs voix, contenant un passage composé de nombreuses notes pointées sautant rapidement de haut en bas de la gamme.
12 la bémol majeur Allegro Ce caprice consiste en un motif flou d'une mélodie sur une corde supérieure en alternance avec une note de bourdon sur une corde inférieure, obligeant le violoniste à s'étendre sur de grandes distances tout en gardant un doigt sur la corde du bourdon.
13 si bémol majeur Allegro Surnommé « Le rire du diable », le Caprice n°13 commence par des passages à double arrêt en forme d'échelle à une vitesse modérée. La deuxième partie comprend des courses à grande vitesse qui exercent la flexibilité et le changement de position de la main gauche, ainsi que le changement de corde à grande vitesse de la main droite et le détachement de l'archet. La pièce se répète ensuite depuis le début et se termine juste avant d'atteindre la deuxième partie pour la deuxième fois.
14 mi bémol majeur Moderato Le 14ème caprice montre la capacité du violon à exprimer les accords. Il contient de nombreux arrêts triples et quadruples. Stylistiquement, la pièce imite les fanfares de cuivres.
15 mi mineur Posato Caprice 15 est sous forme ABA. La section "A" est en mi mineur et commence par une mélodie en octaves suivie d'une variation en triples croches. La section "B" est en sol majeur (le majeur relatif au mi mineur) et présente des arpèges staccato et à arc simple.
16 sol mineur Presto Le caprice n°16 est peut-être le plus simple des caprices. Les principales difficultés sont les croisements de cordes et quelques dixièmes cassées. Le seul accord est la note finale.
17 mi bémol majeur Sostenuto/Andante La section "A" contient de nombreuses notes de trente secondes sur les cordes A et E qui conversent d'avant en arrière avec des doubles arrêts sur les deux cordes inférieures. La section centrale est célèbre pour son passage d'octave incroyablement difficile.
18 do majeur Corrente/Allegro L'introduction au caprice 18 montre le jeu sur la corde de sol dans des positions très élevées. Vient ensuite un affichage rapide des échelles par tiers.
19 mi bémol majeur Lento/Allegro assaï Après 4 mesures d'octaves marquées Lento, le reste du caprice est sous forme ABA marqué Allegro assai. La section "A" se compose de croches staccato ludiques, et la section "B" se compose de doubles croches rapides jouées sur la corde de sol. Les 4 mesures d'ouverture et la section "A" sont en mi bémol majeur, et la section "B" est en mineur relatif (sol mineur).
20 Ré majeur Allegretto Caprice 20 est célèbre pour l'utilisation de la corde D comme bourdon, en toile de fond une mélodie lyrique sur les cordes A et E, imitant une cornemuse. Ceci est suivi d'un passage rapide en doubles croches avec des trilles et un staccato volant.
21 Un important Amoroso/Presto Caprice 21 commence par une mélodie très expressive, semblable à un air, jouée en doubles sixtes. Ceci est suivi d'une section de staccato rapide vers le haut.
22 fa majeur Marcato Caprice 22 explore de nombreux types de doubles et triples jeux avec un archet louré, puis implémente divers éléments de staccato et de croisements de cordes.
23 mi bémol majeur Posato/Minore/Posato Le Caprice n°23 commence par une mélodie en octaves en mi . La section médiane, contrastée, est un formidable exercice de croisement de cordes : elle demande au violoniste de jouer des motifs de trois doubles croches sur la corde de sol, puis de les croiser rapidement pour en jouer une sur la corde de mi, puis de revenir à la corde de sol, le tout à un rythme rapide.
24 Un mineur Thème : Quasi presto/variazioni I–XI/Finale Le thème du Caprice n°24 est bien connu ; il a servi de base à de nombreuses pièces d'une grande variété de compositeurs. Ce caprice utilise un large éventail de techniques très avancées telles que des gammes et des arpèges extrêmement rapides, des doubles et triples cordes, un pizzicato de la main gauche, des octaves et des dixièmes parallèles, des décalages rapides et des croisements de cordes.

Partitions

  • Édition critique de Franco Gulli  [it] (Ed. Curci, 1982) [3]
  • Édition critique de Renato de Barbieri  [it] (Urtext, 1990) [4]

Set complet / enregistrements commerciaux

En 1940, pour célébrer le centenaire de la mort de Paganini, l'intégrale de l'arrangement pour violon et piano de Ferdinand David fut enregistrée par le violoniste autrichien de 20 ans Ossy Renardy (pseudonyme d'Oskar Reiss), avec Walter Robert au piano ( 78 tours, RCA Victor ; réimpression du CD par Biddulph). [5] C'était le premier enregistrement mondial de n'importe quelle version des 24 Caprices. [6] Renardy avait joué la version pour violon solo du 24 lors de ses débuts au Carnegie Hall en octobre précédent. En 1953, peu avant sa mort prématurée, Renardy enregistra à nouveau le 24 (sur le violon Guarnieri del Gesù de Paganini, "Il Cannone"), dans le même arrangement de David, accompagné d'Eugene Helmer (2 LP, Remington R-99-146 & R -99-152). [7] [8]

En 1947, Ruggiero Ricci [9] réalise le premier enregistrement complet des 24 Caprices dans leur version originale (Decca). [10] Ricci a ensuite réalisé d'autres enregistrements, comme indiqué ci-dessous :

  • 1947 | 2LP | Decca LK.4025 n° 1-12 ; LXT.2588 n° 13-24 -mono- ; Réimpression de 1950 | 2LP | Londres Decca LL.264 n°1-12 ; LL.252 n°13-24 mono (Londres, juillet 1947)
  • 1959 | LP | Decca LXT.5569 -mono- / SXL.2194 -stéréo- (Victoria Hall, Genève, 1er-9 avril 1959)
  • 1973 | LP | Vox Turnabout TV-S 34528 | + premier enregistrement de Caprice d'adieu en mi majeur, MS 68 (USA, 1973)
  • 1978 | 2LP | Moins de prix C–93042 (Réimpression du CD : Moins de prix D12179) | "Golden Jubilee" - enregistré directement sur disque [11] au Soundstage Recording Studio, Toronto, Canada | + Caprice d'adieu en mi majeur, MS 68 + Duo merveille en do majeur, MS 6 (Toronto, 1978)
  • 1988 | CD | Radio Vaticana 061–003 / LOI Biddulph 016 | joué sur Guarneri del Gesù "Il Cannone" de Paganini (Genova, 16-20 avril 1988)
  • 1998 | CD | Dynamique CDS244 | Concert du 80e anniversaire, en direct à la synagogue de Szeged, Hongrie | version pour violon et orchestre de Laszlo Meszlény (Nos.1-23) et Chris Nicholls (No.24), basée sur l'accompagnement au piano composé par Robert Schumann (Hongrie, 17 mai 1998)
  • 1982 | LaserDisc-NTSC | One Eleven, Ltd. URS-V-91610 | 69 minutes. | BBC Scotland, performance télévisée en direct (p) 1991
  • 1987 | VHS-NTSC | Shar Products Company RR-1 (Université du Michigan, 10 janvier 1987) | performance inédite

D'autres violonistes ont depuis enregistré l'intégralité de l'ensemble, notamment :

Set complet / enregistrements live, non commerciaux

  • Madoyan, Nikolay (enregistrement live | 4 novembre 2003, église San Donato de Gênes, Italie)

Dispositions

Violon et Piano

  • version du n ° 24 par le compositeur lui-même, pour violon et piano ou guitare publiée séparément sous le titre Variazioni di bravura
  • accompagnements au piano pour les numéros 1 à 23 de Robert Schumann (1855)
  • arrangement des numéros 1 à 24 de Ferdinand David pour violon et piano (vers 1860)
  • version des 24 caprices " avec accompagnement de pianoforte " de John Liptrot Hatton (1870)
  • arrangement du n ° 13 par Jenő Hubay (vers 1925)
  • arrangement des nos 13, 20 et 24 par Fritz Kreisler (1911)
  • arrangement des nos 17 et 24 par Léopold Auer (1922)
  • arrangement du n ° 6 de George Enescu [13]
  • arrangement du n°9 "La chasse" de Jacques Thibaud
  • arrangement des n°9 et 23 par Florizel von Reuter
  • arrangement du n ° 9 d' Albert Spalding (1918)
  • arrangement des nos 17 (1926), 9, 13, 19 (1941) et 24 (1918) par Adolf Busch
  • arrangement (recomposition avec nouvelles variations) du n°24 de Mischa Elman
  • arrangement des n° 13, 22, 14 (Vol. I), n° 21, 15, 9 (Vol. II) et n° 20, 24 (Vol. III) par Mario Pilati (1935) [14]
  • arrangement des nos 13, 17, 24 de Zino Francescatti (années 1950) [15]
  • recomposition du n°20 en Concert Caprice de Max Rostal (1955)
  • arrangement du n°24 d' Eduard Tubin

Violon et orchestre à cordes

  • arrangement des n° 13, [16] 24 de Jascha Heifetz , [17] le n° 24 est basé sur l'arrangement pour piano de Leopold Auer (années 1940)
  • arrangement des nos 2, 21, 20, 9, 24 comme Five Paganini Caprices d' Edison Denisov (1985) [18]
  • accompagnement d'orchestre à cordes pour les numéros 1 à 24 de Giedrius Kuprevičius

Alto seul

Alto et piano

Violoncelle seul

  • arrangement des nos 9, 14, 17 de Yo-Yo Ma (1981/82)

Violoncelle et piano

  • arrangement des nos 13, 20 et 24 de Fritz Kreisler (1911) / réarrangé par Yo-Yo Ma pour violoncelle et piano

Flûte seule

  • arrangement des numéros 1 à 24 de Jules Herman  [partitions] (1902)
  • arrangement des nos 1 à 24 de Patrick Gallois (1990/91)

Solo de guitare

Solo de guitare électrique

  • arrangement des numéros 1 à 24 par

Steve Jeffrey 2023

Orchestre de chambre

Clarinette et groupe de jazz

Enregistrements complets des arrangements

  • Berman, Pavel (Classica HD, 2013) – Orchestra dei Talenti Musicali – live, Biella, Teatro Sociale, 2013 (version avec String Orchestra de Giedrius Kuprevičius )
  • Boyd, Bonita (flûte) (Fleur De Son Classics, 2000) – arrangé par Jules Herman pour flûte
  • Drahos, Béla (flûte) (numéro hongrois – Radioton, 1996) – arrangé par Jules Herman pour flûte. Premier enregistrement des 24 Caprices interprétés à la flûte
  • Fisk, Eliot (guitare) (Nimbus Records, 1991) - arrangé par Eliot Fisk pour guitare
  • Gallois, Patrick (flûte) (DGG, 1991) – arrangé par Patrick Gallois pour flûte
  • Slapin, Scott (alto) (Eroica Classical Recordings, 2008) – arrangé pour alto
  • Vardi, Emanuel (alto) (Epic SC 6049, 1965) – arrangé pour alto. Enregistré sur un alto Dodd 17" dans le home studio de Vardi
  • Wihan String Quartet (Nimbus Alliance, 2009) [20] – arrangé par William Zinn pour quatuor à cordes (Wihan SQ : Leos Cepicky et Jan Schulmeister, violons / Jiri Zigmund, alto / Ales Kasprik, violoncelle)

Œuvres originales, basées sur les Caprices de Paganini

Surtout pour les compositions sous forme de "Variations" voir l'article connexe : Caprice n°24 (Paganini)#Variations sur le thème .

Violon seul

  • 9 variantes sur le numéro du Capricho. 24 de Paganini de Manuel Quiroga (1928)
  • 12 variantes sur le numéro du Capricho. 24 de Paganini de Manuel Quiroga (1942)
  • Paganiniana , Variations pour violon seul (Thème : Caprice 24 ; Var. I : Caprice 3 ; Var. II : Le Streghe ; Var. III : Caprice 6 ; Var. IV : Caprice 14 ; Var. V : Caprice 21) de Nathan Milstein (1954) [21]
  • Paolo Pessina – Variations Paganini Op.25 pour violon et piano (« ad libitum ») dédiées à Ruggiero Ricci (1997)
  • 50 Variations Caprice (sur Caprice n°24) de George Rochberg (1970)

Violon et piano

  • Variations Paganini sur le 24e caprice d' Eugène Ysaÿe (éd. posthume 1960)
  • Trois caprices de Paganini op. 40 (recomposition des n° 20, 21 et 24) de Karol Szymanowski (1918 ; rév. 1926)
  • Trois caprices de Paganini op. 97 (recomposition des n° 10, 13 et 22) de Darius Milhaud (1927)

Violon et orchestre

  • Capriccio dei Capricci (da Paganini, 2 Studi per orchestra di virtuosi), Op. 50, de Franco Mannino (1967)

Solo de piano

  • Études d'après les Caprices de Paganini, op. 3 (sur les Caprices n°5, 9, 11, 13, 19, 16) de Robert Schumann (1832) [22]
  • 6 études de concert d'après les Caprices de Paganini, op. 10 (sur les Caprices n°14, 6, 10, 4, 2, 3) de Robert Schumann (1833) [23]
  • Études d'exécution transcendante d'après Paganini, S. 140 (sur les Caprices nos 5+6, 17, 1, 9, 24) de Franz Liszt (1838/40) [24]
  • Grandes études de Paganini, S. 141 (sur les Caprices nos 6, 17, 1, 9, 24) de Franz Liszt (1851) [25]
  • Variations sur un thème de Paganini, op. 35 (Livre I et II)] (sur Caprice n° 24) de Johannes Brahms (1862/63) [26]
  • Sonatine Canonica en mi majeur (sur les Caprices nos 20, 19, 11, 14) de Luigi Dallapiccola (1942/43), dédiée à Pietro Scarpini

Deux pianos

Piano et orchestre

Orchestre

  • recomposition de diverses œuvres de Paganini comme Paganiniana , op. 65 : I. Allegro agitato (sur les Caprices n°5, 12 et fragments des n°16, 19) d' Alfredo Casella (1942)
  • Variations Paganini , op. 26 (sur Caprice n°24) de Boris Blacher (1947)

Les références

  1. ^ Rosenthal, Albi (1982), "Une copie intrigante des Capricci de Paganini", dans Monterosso, Raffaello (éd.), Nicolò Paganini e il suo tempo: relazioni e comunicazioni , Genova : Comune di Genova, pp.
  2. ^ "Paganini : 24 Capricci per il Violino solo, "dedicati agli Artisti" Op. 1 – Robin Stowell" . Archivé de l'original le 02/10/2015 . Récupéré le 12/03/2015 .
  3. ^ Paganini 24 Capricci, Révérend F.Gulli – Éd. Curci Milan (1982)
  4. ^ Paganini 24 Caprices, révérend R. De Barbieri – G. Henle Verlag (1990)
  5. ^ RCA Victor de 78 tours : matrice 16276/8 (Album M-672) Paganini Caprices n°1 à 12 (6 faces) + matrice 17636/8 (Album M-738) Paganini Caprices n°13 à 24 (5 faces)
  6. ^ CD Symposium 1311, critique par Jonathan Woolf sur "Music Web International"
  7. ^ Ossy Renardy sur "le site Remington"
  8. ^ Ossy Renardy sur "Maestronet – forum", par Alan Sanders, 2003
  9. ^ Ruggiero Ricci joue Paganini Caprice n°24 sur YouTube
  10. ^ "LXT 2588 + LK 4025 – Paganini – 24 Caprices – Ruggiero Ricci" . Archivé de l'original le 16/04/2015 . Récupéré le 16/04/2015 .
  11. ^ Ce processus enregistre le son original directement sur les disques master sans utiliser de bande magnétique. Ainsi, toute la plage dynamique et le son original sont entièrement préservés.
  12. ^ Fondation, iClassical. "Pavel Berman". iAcadémie Classique . Récupéré le 28/08/2019 .
  13. ^ Yehudi Menuhin et George Enescu jouent Paganini Caprice n°6 (arr. Enescu) sur YouTube
  14. ^ Zino Francescatti joue Paganini/Pilati "8 Caprices" sur YouTube
  15. ^ Zino Francescatti joue Paganini/Francescatti Caprice n°17 ​​sur YouTube
  16. ^ Caprice n°13 avec Orchestra, enregistrement live de J. Heifetz sur YouTube
  17. ^ Caprice n°24 avec orchestre, enregistrement live de J. Heifetz sur YouTube
  18. ^ Sergey Krilov joue Edison Denisov "5 Paganini Caprices" sur YouTube
  19. ^ Benny Goodman – Paganini, Caprice 24 sur YouTube , 78 tours Columbia CO 31390 (enregistrement : 2 octobre 1941)
  20. ^ 24 Caprices arrangés pour Quatuor à cordes
  21. ^ Paganiniana, Variations pour violon solo Archivé 06/03/2016 à la Wayback Machine par Nathan Milstein
  22. ^ Études d'après les Caprices de Paganini, op. 3 (Schumann, Robert) : Partitions du projet International Music Score Library
  23. ^ 6 études de concert d'après les Caprices de Paganini, op. 10 (Schumann, Robert) : Partitions du projet International Music Score Library
  24. ^ Études d'exécution transcendante d'après Paganini, S. 140 (Liszt, Franz) : Partitions du projet International Music Score Library
  25. ^ Grandes études de Paganini, S. 141 (Liszt, Franz) : Partitions du projet International Music Score Library
  26. ^ Variations sur un thème de Paganini, op. 35 (Brahms, Johannes) : Partitions du projet International Music Score Library

Lectures complémentaires

  • Stratton, Stephen (1907). Nicolo Paganini : sa vie et son œuvre . Londres : E. Shore & Co. ISBN 0-559-80636-1.
  • Philippe Borer, Les Vingt-Quatre Caprices de Niccolò Paganini. Leur importance pour l'histoire du violon et de la musique de l'époque romantique , Stiftung Zentralstelle der Studentenschaft der Universität Zürich, Zurich, 1997
  • Konstantin Georgiyevich Mostras, 24 avril pour les scripts solo N. Паганини: методические комментарии [= 24 Caprices pour violon seul de N. Paganini : commentaires méthodiques ] Moscou, Musghiz, 1959 [165 p.]

Liens externes

Récupéré de "https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=24_Caprices_for_Solo_Violin_(Paganini)&oldid=1182616237"