1st Strategic Missile Group (France)

1st Strategic Missiles Groupment
Unit insignia
ActiveSeptember 1968 – August 1998
Country France
Branch French Air and Space Force
TypeStrategic nuclear missiles
RoleForce de dissuasion (Nuclear deterrence)
Part ofStrategic Air Forces
Garrison/HQAir Base 200 Apt-Saint-Christol
EquipmentIRBM S2 and S3

The 1st Strategic Missiles Groupment (French: 1er Groupement de Missiles Stratégiques, 1er GMS) is a former unit of the Strategic Air Forces of the French Air and Space Force.[1][2]

History

The 1st SMG was formed in September 1968 as the land component of the French nuclear triad (together with the Navy's Redoutable-class ballistic nuclear submarines and the Air Force's fleet of Dassault Mirage IV nuclear bombers). The 1st SMG was an army unit armed with 18 S2 strategic nuclear ballistic missiles. It was based on the Plateau d'Albion in the southeast of France. The group reached operational readiness with its S2 missiles on 2 August 1971. The 18 missiles were split in two batteries (of 9 silos each), officially called "firing units" (unités de tir), which were formed respectively in 1970 and in 1972. The first battery was taken off duty in April 1978 in anticipation of the replacement of the S2s with the new S3 ballistic missiles; the modernization of the infrastructure for fielding of the new system commenced at the end of that year. The battery received its first S3 missile on 23 May 1980 (three months behind schedule from the timetable set in 1973) and reached operational readiness on 1 June. The two batteries formed the Firing Squadron 01.200 "Luberon" (l'Escadron de Tir (ET) 01.200 "Luberon")—the operational unit of the French Army's Strategic Missile Brigade 05.200 (Brigade de Missiles Stratégiques (BMS) 05.200), formed in May 1968. The "Luberon" Firing Squadron changed its designation from 01.200 to 02.394 in 1981.

The location of the 1st Strategic Missile Groupment on the Plateau d'Albion with its two batteries (in red and black) and their respective missile silos (1-1 through 1-9 and 2-1 through 2-9), fire control sites (PCT1 and PCT2), telecommunications sites (T1 and T2) and the fire mission alert receivers (V1 and V2).

En 1985, la composante missiles balistiques terrestres est transférée de l'Armée française à l'Armée de l'Air française. Ainsi, en juin de la même année, la Brigade de Missiles Stratégiques 05.200 devient la 95e Escadre de Missiles Stratégiques ( 95e Escadre de Missiles Stratégiques ( EMS 00.095 )), l'Escadron de tir 02.394 « Luberon » devient son Escadron de Missiles Stratégiques 01.095 ( Escadron de Missile Stratégique ( EMS ) 01.095 ), et la base militaire devient une installation opérationnelle de l'armée de l'air désignée Base aérienne 200 Apt-Saint-Christol. La base était protégée par l'Escadron de Protection 21.200 ( l'Escadron de protection ( EP ) 21.200) , une unité dédiée de défense aérienne antimissile armée de Crotale SAM , une unité de défense NBC dédiée et l' Escadron d'hélicoptères 04.067 Durance ( l'Escadron d'hélicoptères). ( EH ) 04.067 Durance ) assurant la sécurité périmétrique de la base. [3] L'escadron de protection 21.200 se composait de quatre compagnies de parachutistes et d'unités de soutien supplémentaires telles que des pelotons de chevaux et de chiens de travail. Il a été formé en 1968 et divisé en deux escadrons distincts en 1978.

Avec la réduction des forces armées en Europe après la fin de la guerre froide et les progrès technologiques rapides des systèmes d'armes guidées, la vulnérabilité de la base s'est accrue. En conséquence, les projets de remplacement du S3 par une version terrestre du système de missile balistique nucléaire stratégique M5 de la Marine ont été jugés peu pratiques par le gouvernement français. Le 22 février 1996, le président français Jacques Chirac annonce le démantèlement des missiles S3 et la fermeture de la base aérienne d'Apt-Saint-Christol.

Le 31 août 1998, le 1er Groupe de Missiles Stratégiques et l'Escadron d'Hélicoptères 04.067 Durance sont dissous. Le démantèlement des missiles S3 fut achevé l’année suivante.

Socles

  • Base Aérienne 200 Apt-Saint-Christol

Équipement

Voir également

Les références

  1. ^ Beaumont, Hervé (2014). Forces aériennes stratégiques : 50 ans de dissuasion nucléaire au service de la paix [ Forces aériennes stratégiques : 50 ans de dissuasion nucléaire au service de la paix ] (en français). Paris : Histoire et Collections. ISBN 9782352503941. OCLC897363477  .
  2. ^ Lert, Frédéric ; Beaumont, Hervé; Paringaux, Alexandre (2015). Les Forces aériennes stratégiques : 50 ans d'alerte nucléaire [ Forces aériennes stratégiques : 50 ans d'alerte nucléaire ] (en français). Paris : Zéphyr éd. ISBN 9782361181680. OCLC924615324  .
  3. ^ "La mise en opération du plateau d'Albion" [Opération du Plateau d'Albion]. Capcom Espace . Archivé de l'original le 20/10/2016 . Récupéré le 26/02/2018 .
Récupéré de "https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=1st_Strategic_Missile_Group_(France)&oldid=1089094918"