1er régiment de cavalerie (États-Unis)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

1er régiment de cavalerie
(1er régiment de dragons)
Armoiries du 1er régiment de cavalerie.png
Blason
actif1833-présent
Pays les états-unis d'Amérique
Branche Armée des États-Unis
TaperCavalerie
Surnom(s)" 1er régiment de dragons " [1]
Devise(s)Animo Et Fide ("Courageux et Fidèle")
Engagements
Commandants

Commandants notables
Henry Dodge
Stephen W. Kearny
Insigne
Insigne distinctif régimentaire1CavRegtDUI.jpg
Régiments de cavalerie américains
Précédent Prochain
rien 2e régiment de cavalerie

Le 1er régiment de cavalerie est un régiment de l' armée des États-Unis dont les antécédents remontent au début du XIXe siècle à la formation du régiment de dragons des États-Unis . À ce jour, la désignation spéciale de l'unité est « Premier régiment de dragons ». [1] Alors qu'ils étaient le premier régiment de dragons, une autre unité désignée le 1er régiment de cavalerie a été formée en 1855 et en 1861 a été redésigné comme le 4e régiment de cavalerie (les unités ont été renumérotées en fonction de l'ancienneté et c'était le quatrième plus ancien régiment monté dans service actif). Les First Dragoons sont devenus le 1er régiment de cavalerie puisqu'ils étaient le plus ancien régiment monté.

Contexte

Pendant la guerre d' indépendance des États - Unis (1775-1783), les forces continentales ont modelé les unités de cavalerie sur celles des forces britanniques opposées, en particulier les dragons montés bien fournis de l' armée britannique . La première unité de cavalerie formée par le Congrès des États-Unis d'Amérique était un escadron de quatre troupes (le Squadron of Light Dragoons) commandé par le major Michael Rudolph le 5 mars 1792 (les troupes seraient alors incorporées à la Légion des États-Unis (1792 à 1796)). En 1796, les dragons furent réduits à deux compagnies, furent débarqués en unités en 1800 et dissous en 1802. En 1808, le Régiment de Dragons Légersa été formé et en 1812 un autre régiment ( 2e régiment de dragons légers ) a été levé. Des unités des deux régiments de dragons ont servi pendant la guerre de 1812 dans des engagements à la bataille du Mississinewa ; la bataille de Lundy's Lane ; Fort Erie et le siège de Fort Meigs . Le 1er régiment et le 2e régiment ont été regroupés le 30 mars 1814 en un seul régiment de dragons légers de huit soldats, mais cette unité a été dissoute en 1815 (la justification était que les forces de cavalerie étaient trop chères à maintenir dans le cadre d'une armée permanente, donc Le Congrès a insisté sur l'économie et une armée permanente minimum). [2]

Formation

Croquis de George Catlin du colonel Henry Dodge , commandant du bataillon des Rangers à cheval , 1833. [3]
Capitaine Nathan Boone

Le « United States Regiment of Dragoons » a été organisé par une loi du Congrès approuvée le 2 mars 1833 après la dissolution du « Battalion of Mounted Rangers » (formé en 1832 en raison d'un manque d'unités montées pour patrouiller la frontière et aussi en réponse à la guerre de Black Hawk ). Le premier arrêté annonçant les nominations dans le régiment était daté du 5 mars 1833, et mentionnait les noms du colonel, du lieutenant-colonel, du major, de quatre capitaines et de quatre lieutenants, précisant que l'organisation du régiment serait perfectionnée par la sélection d'officiers de le « Bataillon de Rangers à cheval ». En juin 1834, le régiment a rempli son effectif d'officiers, dont beaucoup sont devenus plus tard des généraux de la guerre de Sécession :

Le régiment était initialement organisé comme suit :

L'unité devint le « First Regiment of Dragoons » lorsque le Second Dragoons fut levé en 1836.

Devoir de frontière

En octobre 1833, les cinq premières compagnies organisées furent envoyées sous le colonel Dodge pour hiverner dans les environs de Fort Gibson , dans le territoire de l'Arkansas , où elles restèrent jusqu'en juin 1834. Ensuite, le régiment fut envoyé sur la First Dragoon Expedition , ou Pawnee Expedition, au cours de laquelle, bien qu'il se soit terminé en septembre, un bon quart des officiers et des hommes sont morts de fièvre. [4] Pour l'hiver, le quartier général des compagnies A, C, D et G est envoyé à Fort Leavenworth ; Compagnies B, H et I, le lieutenant-colonel Kearny, commandant, dans le pays indien sur la rive droite du fleuve Mississippi , près de l'embouchure de la rivière Des Moines; et les compagnies E, F et K, commandées par le major Mason, à Fort Gibson . Durant tout l'été 1835, toutes les compagnies du régiment sont maintenues en campagne.

Au premier plan à droite se dresse un sous-officier du premier régiment de dragons ; au premier plan à gauche se trouve un sergent d'artillerie, dont il y en avait un sur chaque poste de l'armée.

Le régiment est devenu le « premier régiment de dragons » lorsque le deuxième régiment de dragons a été levé en 1836, cependant, la disposition générale du régiment est restée inchangée. Les différentes compagnies étaient employées à faire des repérages parmi les Indiens, en particulier le long de la frontière du Missouri, une partie du régiment se rendant à Nacogdoches, au Texas , pour empêcher les intrus blancs des terres indiennes et préserver la paix entre les Blancs et les Indiens et entre les Indiens eux-mêmes. ; aussi dans la construction de routes de wagons et de ponts. Au cours de l'hiver, les compagnies sont retournées à leurs stations respectives – Forts Leavenworth, Gibson et Des Moines.

Le colonel Dodge démissionna le 4 juillet 1836 et fut nommé gouverneur du Wisconsin . Il a été remplacé par le lieutenant-colonel Kearny. Le régiment n'a pas été fortement engagé dans la guerre de Floride , bien qu'il ait subi quelques pertes mineures, dont un lieutenant. En mars 1837, un arrêté régimentaire désignait comme suit la couleur des chevaux de chaque compagnie : A et K, noirs ; B, F et H, l'oseille ; C, D, E et I, baie ; et G, gris fer.

En octobre 1837, et de nouveau en mars 1838, le colonel Kearny dirigea des éléments du régiment pour réprimer les Indiens Osages . En avril 1839, l'armée créa Fort Wayne en territoire indien , et les compagnies E, F, G et K y furent stationnées pendant plusieurs années, avec des incursions occasionnelles sur le terrain pour chasser les Indiens hostiles. Kearny est promu brigadier général le 30 juin 1846 et est remplacé par le colonel Mason.

Guerre américano-mexicaine

1er régiment de dragons dans la guerre américano-mexicaine

Le général Kearny fut placé à la tête de la " Army of the West (1846) ", qui se composait des compagnies B, C, G, I et K, 1st Dragoons, un bataillon d'artillerie, quelques compagnies d'infanterie séparées, deux régiments de cavalerie volontaire du Missouri , le volontaire Mormon Battalion et le 1st Regiment of New York Volunteers , qui ont navigué de New York en Californie par bateau. Au total, l'armée de l'Ouest se composait d'environ 3 700 hommes, qui s'aventurèrent vers l'ouest jusqu'au Nouveau-Mexique, dont certains n'atteignirent pas la Californie. Ce commandement était concentré à Bent's Fort sur la rivière Arkansas , d'où il marchait vers Santa Fé le 1er août 1846. La force a occupé Santa Fé sans beaucoup d'opposition et, après y avoir laissé une partie de sa force, Kearny a marché en Californie, arrivant en décembre.

Le matin du 6 décembre 1846, le commandement de 150 hommes de Kearny rencontre et bat un nombre égal de lanciers californiens à San Pasqual , à environ 40 milles de San Diego, sous le commandement du major Andrés Pico. L'action est sévère, le 1st Dragoons perd 3 officiers et 14 hommes tués, principalement à coups de lance. Le général Kearny lui-même a reçu deux blessures. Sa force atteint finalement San Diego le 12 décembre 1846.

Kearny, avec une force composée de la compagnie C, 1st Dragoons, (60 hommes à pied) sous le commandement du capitaine Turner, des marins et des marines avec une batterie d'artillerie et de volontaires californiens, quitte San Diego pour Los Angeles le 29 décembre. Les troupes de Kearny mirent en déroute les Mexicains du gouverneur Flores au passage du Rio San Gabriel le 8 janvier 1847 et dans les plaines de La Mesa le 9 janvier. Avec la prise de Los Angeles le lendemain, toute résistance mexicaine à l'occupation américaine de la Californie du Sud cessa.

Kearny avait laissé les compagnies G et I à Albuquerque sous le commandement du capitaine JHK Burgwin. Lorsque le colonel Sterling Price (alors commandant à Santa Fé) a appris la capture et le meurtre du gouverneur du Nouveau-Mexique Charles Bent et de cinq autres par les Mexicains (20 janvier), il s'est déplacé contre eux avec une force d'environ 350 hommes à pied. et les vainquit facilement, le 24 janvier, au Canada. Le capitaine Burgwin a vaincu une autre force mexicaine peu de temps après et a rejoint la colonne de Price pour une série d'autres batailles.

En 1847, le quartier général du régiment était toujours à Leavenworth et les compagnies A et E étaient avec Zachary Taylor au Mexique. Au début de l'année, la société B a été réorganisée à Jefferson Barracks avant d'être envoyée à Santa Fe en juin. Le 26 juin, alors qu'elle était en route, la compagnie est engagée par 300 à 400 Comanches à Grand Prairie, Arkansas , perdant cinq hommes tués et six blessés. Ils ont été la première unité du régiment à se mêler sérieusement aux Indiens de la frontière. [5] En atteignant Santa Fe, le 6 août avec les 350 000 $ qu'ils avaient escortés, la Compagnie B a été recyclée comme batterie d'artillerie de campagne pour soutenir le régiment. [5]

Les compagnies D, F et K ont vu le service sur la ligne Scott's au Mexique. La compagnie F a escorté le général Scott de Veracruzà Mexico et était présent aux batailles près de cette ville. Du 1er novembre au 20 décembre, il a été engagé en service d'escorte entre la ville et Vera Cruz. En 1848, les trois compagnies retournent aux États-Unis et sont stationnées en divers points de la frontière nord-ouest. Les compagnies B, G et moi avons servi avec le général Sterling Price en février-mars 1848 dans sa campagne dans l'État de Chihuahua et ont participé à l'attaque de Santa Cruz de Rosales. La compagnie D a été envoyée dans le territoire du Minnesota commandé par le lieutenant. JWT Gardiner. À l'été 1849, ils escortèrent le major Woods du 6e d'infanterie à Fort Snelling, pour marquer une ligne frontière nord et choisir un site pour une future fortification près de Pembina. [6]

Droit de frontière supplémentaire

En septembre 1848, le First Regiment of Dragoons quitte Fort Kearny et retourne à Fort Leavenworth au Kansas et forme ses nouvelles recrues. Le 11 mai 1849, le régiment chevaucha plus à l'ouest et, avec deux compagnies du 6th Infantry Regiment , garda la traîtresse Oregon Trail au cœur du territoire de Pawnee . En octobre, un engagement sur la Little Blue River près de Linden, Nebraska et un autre engagement sur la Platte River ont causé de nombreux décès de Pawnee et 5 pertes de Dragoon. [5] Le 15 mai 1850, JW Davidson et le capitaine Nathaniel Lyona dirigé un régiment du 1st US Dragoons dans un massacre de 60 Amérindiens Pomo à Clear Lake , Californie , le 1850 " Bloody Island Massacre " ; [7] [8]

Le général de brigade Brevet Mason, colonel du 1st Dragoons, est décédé à Jefferson Barracks, le 25 juillet 1850, et a été remplacé par le colonel Thomas T. Fauntleroy , promu du Second Dragoons. En 1853, le sud-ouest nouvellement acquis a éclaté en violence entre les États-Unis et les tribus indiennes locales. Après une période de réorganisation, des éléments du 1er régiment de dragons partirent pour le Nouveau-Mexique le 1er juillet 1854. L'année 1854 fut rude pour les dragons ; de lourdes pertes et un ennemi tenace ont fait des ravages. [5]

Plus tôt dans l'année, le 30 mars 1854, les compagnies F et moi étions stationnées à Cantonment Burgwin au Nouveau-Mexique, et le lieutenant JW Davidson , avec la compagnie I et 16 hommes de la compagnie F, désobéit à ses ordres et attaqua hardiment un camp Apache Jicarilla vers 16 miles au sud de Taos à Cieneguilla . Le camp indien fut surpris et capturé ; tout en sécurisant le camp, les troupes ont été surprises par plus d'Indiens, qui ont attaqué les porteurs de chevaux de dragon et ont pris Davidson à un tel désavantage que le commandement a échappé de justesse à l'anéantissement. Quatorze hommes de la compagnie I et huit de la compagnie F ont été tués ; Le lieutenant Davidson et 14 hommes sont blessés. Le quartier général du régiment a été transféré à Fort Union ,Territoire du Nouveau-Mexique , en juillet 1854, lorsque le reste du régiment est arrivé. Tout au long de l'année suivante, les entreprises du Nouveau-Mexique étaient presque constamment en mouvement. Le colonel Fauntleroy fit trois expéditions contre les Utes et les Apaches , et les Compagnies I et K combattirent les Apaches. Le 17 janvier 1855, les compagnies B, G et une partie de K sont attaquées de nuit par une bande d'Apaches alors qu'elles campent près de la rivière Penasco . [5] En dépit d'être repoussés, les Indiens ont adopté des tactiques de guérilla et se sont affrontés le lendemain. Le 19, 12 soldats de la compagnie B se sont séparés et ont été pris en embuscade par les Apaches, faisant 3 morts dont le commandant de la compagnie. [5]

Pendant ce temps, dans l'ouest, les compagnies C et E ont pris part à la guerre de Rogue River dans le territoire de l'Oregon , au cours de laquelle, à la bataille de Hungry Hill , les troupes ont été contraintes de se retirer avec une perte de 26 tués et blessés, après avoir combattu pendant une journée. et demi.

Au printemps 1855, deux nouveaux régiments de cavalerie, le premier et le deuxième de cavalerie, sont autorisés en plus des deux régiments actuels de dragons et du régiment de fusiliers à cheval (formé en 1845). L'une de ces nouvelles unités nommée "The First Cavalry Regiment", sous le commandement du lieutenant-colonel Edwin Vose Sumner , la première unité militaire régulière américaine à porter ce nom (en 1861, elle fut rebaptisée 4th Cavalry Regiment ). Sumner était auparavant avec les First Dragoons. [9]

Le quartier général des First Dragoons a été transféré à Fort Tejon , en Californie, en décembre 1856, les différentes compagnies étant dispersées dans tout l'Ouest. Au cours des cinq années suivantes, le régiment s'est engagé dans une variété de combats indiens, combattant à plusieurs reprises les Navajos et les Apaches dans le sud-ouest et plusieurs tribus dans le nord-ouest. Le 8 janvier 1859, les compagnies B et K ont combattu un engagement avec les Mojave dans la vallée de Mohave et un autre engagement contre les Paiutes du 18 au 19 avril 1860 près de l'actuelle Yermo, en Californie . [5]

Guerre civile américaine

1861-1862

Le colonel Fauntleroy démissionna le 13 mai 1861 et fut remplacé par le colonel Benjamin Lloyd Beall . Avec le déclenchement de la guerre civile et la volonté du ministère de la Guerre de re-désigner tous les régiments montés en tant que cavalerie et de les renuméroter par ordre d'ancienneté., le First Dragoons est devenu le « First Regiment of Cavalry » par une loi du Congrès le 3 août 1861 (le premier régiment de cavalerie existant (formé en 1855) était le quatrième régiment monté le plus ancien en termes de service actif, il a donc été rebaptisé 4e régiment de cavalerie ). En novembre et décembre, le régiment, à l'exception des compagnies D et G, qui étaient toujours stationnées dans le territoire du Nouveau-Mexique, a été transféré par bateau à vapeur de la côte du Pacifique à Panamapuis à Washington, DC, arrivant à la fin de janvier 1862. Le colonel Beall se retira le 1er février et fut remplacé par le colonel George AH ​​Blake . Le régiment était rattaché à la 2e brigade, réserve de cavalerie, armée du Potomac .

Entre-temps, les deux compagnies laissées dans l'Arizona confédéré avaient abandonné et détruit les forts Breckinridge et Buchanan et se retiraient à Fort Craig . La compagnie D est engagée dans une escarmouche avec les confédérés près de Fort Craig, le 19 février, et les deux compagnies participent à la bataille de Valverde le 21 février. La compagnie D a pris part aux combats à Pigeon's Ranch , le 30 mars ; Albuquerque , 25 avril ; et Peralta , 27 avril.

Le gros du 1st US Cavalry, quant à lui, a combattu dans la campagne de la péninsule en Virginie . À Williamsburg , le 4 mai, un escadron commandé par le capitaine Benjamin F. "Grimes" Davis chargea et repoussa la cavalerie confédérée, capturant un drapeau mais perdant 13 hommes. A Gaines' Mill , le 27 juin, le régiment perd 26 hommes de plus. Le régiment a participé aux combats à Malvern Hill , Kelly's Ford et pendant le raid de Stoneman en avril et mai.

1863

Lors de la bataille de Beverly Ford en juin 1863, Davis est tué alors qu'il commande le 8th New York Cavalry. À Upperville , le 1st US Cavalry rencontra la Jeff Davis Legion et les 1er et 2e régiments de Caroline du Nord lors d'une charge montée. Le régiment a perdu 53 hommes (la plupart à cause des coups de sabre). A Gettysburg , sa perte était de 16 hommes. Plusieurs autres hommes ont été perdus dans une série d'escarmouches pendant la retraite confédérée en Virginie.

En juin 1863, les deux compagnies restées au Nouveau-Mexique sont démantelées. Les officiers et sous-officiers ont été transférés à Carlisle Barracks , où les compagnies ont été réorganisées, rejoignant le régiment à Camp Buford, Maryland, en octobre 1863. Après une période de repos et de rééquipement près de Washington, DC, le 1st Cavalry a rejoint l'armée du Potomac et a été engagé à Manassas Junction et à Catlett's Station, le 5 novembre; Culpeper, le 8 novembre ; Stephensburg, le 26 novembre, et Mine River. Le régiment était employé pendant l'hiver à faire des piquets de grève le long de la rivière Rapidan .

1864

1er de cavalerie à Brandy Station , février 1864

En février, le 1st US Cavalry engagea une série de combats le long de la ligne Rapidan, puis accompagna le Brig. Le général George Armstrong Custer lors d'un raid sur Charlottesville, Virginie . Lorsque le général Sheridan a pris le commandement du corps de cavalerie , le 1er de cavalerie, maintenant commandé par le capitaine NB Sweitzer, a été attaché à la brigade de réserve ou régulière de Merritt , la division de Torbert, et dans la préparation de la campagne terrestre , le régiment a été employé dans le piquetage du Rapidan, prenant part aux batailles de Todd's Tavern, le 7 mai, et de Spotsylvania Court House , le 8 mai.

Le régiment accompagna ensuite Sheridan dans son raid audacieux autour de Richmond , combattant à Beaver Dam Station, le 10 mai ; Yellow Tavern , le 11 mai : Meadow Bridge et Mechanicsville, le 12 mai ; la gare de Tunstall, le 14 mai ; Hawe's Shop, le 28 mai ; et Old Church, le 30 mai.

Lors de la bataille de Cold Harbor , le 1er juin, le régiment vit de violents combats, perdant plusieurs hommes et officiers. Le 1st de cavalerie accompagne ensuite le général Sheridan lors de son raid sur Trevilian, et perd 35 hommes lors de la bataille de la station Trevilian , les 11 et 12 juin. Le régiment est engagé dans des escarmouches quotidiennes pendant la marche de retour vers White House Landing, et y est engagé le 17 juin, à la rivière Chickahominy le 18 juin et à la bataille de Darby's Farm, le 28 juin. Le 1st Cavalry a capturé un drapeau ennemi lors de la bataille de Deep Bottom, le 28 juillet, où la brigade régulière, combattant à pied, a mis en déroute une brigade de cavalerie confédérée.

Le 31 juillet, la 1re division a marché jusqu'à City Point, a embarqué sur des navires le lendemain et a été transportée à Washington, DC pour aider à repousser la menace d'attaque du général Early . Le 5 août, il se dirigea vers Harpers Ferry , ayant reçu l'ordre de rejoindre la vallée de Shenandoah pour rejoindre Sheridan. Le 10 août, la brigade de réserve met en déroute les confédérés près de Winchester. Le régiment était alors engagé dans des escarmouches presque quotidiennes et participa à toutes les batailles importantes de la vallée, à l'exception de Fisher's Hill . Du 16 août au 20 août, la 1ère cavalerie fut employée, avec l'ensemble de la 1ère division, à la destruction de tout blé et fourrage, et à la saisie de tous les chevaux, bovins, moutons et porcs accessibles dans la vallée.

Le 1er de cavalerie prit part à la charge de la brigade de réserve à la bataille d'Opequon , le 19 septembre, et, en collaboration avec le 2e de cavalerie, captura deux rangs de drapeaux et quelque 200 prisonniers. Ses pertes sont de 37 tués, blessés et disparus. Le 28 septembre, lors d'une action à Waynesboro, il subit 18 pertes supplémentaires.

Le 1st Cavalry a joué un rôle important dans la bataille de Cedar Creek , le 19 octobre. Après la surprise et la défaite d' Horatio G. Wright dans la matinée, les divisions Merritt et Custer arrivent en renfort. Deux escadrons du 1er de cavalerie se sont formés perpendiculairement à travers la vallée de Pike et ont débarqué derrière des murs de pierre, le troisième escadron étant tenu en réserve. Cette position fut tenue avec beaucoup de difficulté, l'escadron avancé étant soumis à un feu d'enfilade.

Le régiment retourne ensuite à Middletown et, au cours de l'automne et de l'hiver, s'engage dans de nombreuses escarmouches et participe au raid de Merritt dans la vallée de Loudoun et au raid de Torbert sur Gordonsville. En décembre, le régiment est affecté au quartier général du corps de cavalerie à Winchester.

1865

Le 27 février, Sheridan a commencé sa dernière expédition à travers la vallée de Shenandoah, voulant détruire le Virginia Central Railroad et le James River Canal , et capturer Lynchburg . Le 1er de cavalerie participe à la bataille de Waynesboro , le 2 mars, où les restes de l'armée d'Early sont capturés. Il a ensuite été engagé dans de nombreuses escarmouches lors d'une marche de Charlottesville à White House Landing, tout en détruisant les écluses et le remblai du canal de la rivière James, les chemins de fer et les fournitures confédérées. Il est arrivé à White House Landing le 17 mars, prenant part à un engagement intense ce jour-là.

Le 1er de cavalerie était alors présent dans toutes les grandes batailles du corps de cavalerie jusqu'à la fin de la guerre. Le 30 mars, c'était dans l'engagement sur White Oak Road ; le 31 mars, au palais de justice de Dinwiddie ; le 1er avril, à Five Forks . Là, le régiment chargea une position ennemie retranchée, l'emporta et fit 200 prisonniers. Il a également combattu le 2 avril dans l'engagement près du Southside Railroad ; le 6 avril, à la bataille de Sayler's Creek ; et le 9 avril, au palais de justice d'Appomattox , la reddition de l' armée de Virginie du Nord .

Le régiment retourna ensuite à Petersburg , où il resta au camp jusqu'au 24 avril, date à laquelle il marcha avec le corps de cavalerie vers la Caroline du Nord pour la jonction proposée avec Sherman . À la reddition de l' armée de Joseph E. Johnston , le corps de cavalerie retourna à Petersburg et le régiment, escortant le général Sheridan, partit pour Washington le 8 mai, arriva le 16 mai et participa à la Grande Revue des Armées .

Retour à la frontière

Plus tard dans le mois, le régiment reçut l'ordre de se rendre en Louisiane , arrivant à la Nouvelle-Orléans le 31 mai et y demeurant jusqu'au 29 décembre, date à laquelle il s'embarqua pour la Californie via l' isthme de Panama . Il était stationné au Presidio de San Francisco le 22 janvier, les compagnies A, G et K se rendant le 5 février à Drum Barracks , où les compagnies C, D et E les suivirent le 17 février, la compagnie L se rendant à Sacramento. En juin, le quartier général du régiment s'est rendu à Fort Vancouver et les différentes compagnies ont été réparties dans l'Oregon, le territoire de Washington, l'Idaho, la Californie, le Nevada et l'Arizona, aucune n'étant à la même station.

Guerre des serpents

Photo de 1866 d'un modèle montrant l'uniforme correct d'une compagnie "A" 1st US Cavalry SGT portant un chapeau Hardee

De 1866 à 1871, diverses compagnies du 1er régiment de cavalerie ont été impliquées dans de nombreuses escarmouches impliquant des Indiens pendant les guerres amérindiennes dans tout l'ouest. De 1866 à 1868, ils ont opéré en Oregon , dans le territoire de l'Idaho , au Nevada et en Californie, combattant la guerre des serpents . Bien qu'elle ne soit pas définie par une seule grande bataille, cette série d'escarmouches de guérilla et d'affrontements frontaliers à travers les plaines d' armoises très désertiques serait la guerre indienne la plus meurtrière de l'Occident, avec 1 762 morts. [10] [ référence circulaire ] Ces escarmouches comprenaient une expédition de Fort Bidwell, Californie, du 22 au 29 octobre 1866, lorsque la compagnie A tua 14 Indiens, trois femmes, quatre enfants et captura tout un camp. Plus tard cette année-là, le LTC George Crook a dirigé une expédition d'une compagnie du 1er de cavalerie pour poursuivre les Indiens dans leurs quartiers d'hiver. Le 26 décembre 1866, lors de la bataille de la rivière Owyhee dans le comté de Malheur, les hommes d' Oregon Crook surprirent les Paiutes endormis dans leur camp. [11] Cependant, après les premiers coups de feu, le chef Howluckdéterminé à rester et à se battre. Les guerriers indigènes se sont moqués des soldats, qui ont renvoyé un tir mortel et précis sur les guerriers. Rapidement dans les combats, presque tous les guerriers montés ont été abattus. Les autres se réfugièrent derrière des rochers et y restèrent jusqu'à midi, moment où ils se retirèrent. [12] En poursuivant sa poursuite, Crook rencontra de nouveau le village Paiute du chef Paulina à Steen's Mountain (du nom d'un des premiers officiers du 1er Dragons). Alors que Crook ordonnait la charge, son cheval s'embarqua et le transporta à travers le village natal. [13]Néanmoins, ses hommes ont suivi. Malgré plusieurs appels rapprochés pour Crook personnellement, le tir de ses soldats était précis et a infligé de lourdes pertes. Un mois plus tard, les hommes de Crook se sont engagés dans une dernière escarmouche avant que Crook ne mette fin à l'expédition en raison du mauvais temps.

Dans les nuits du 7 au 8 février 1867, 25 hommes de la compagnie B en patrouille sont attaqués par des Indiens hostiles près de Vicksburg Mines dans le Nevada. Le 5 avril 1868, la compagnie F tua 32 Indiens et en captura deux près de la rivière Malheur , dans l'Oregon. Après les Indiens vers le sud en Californie, les soldats du 1er de cavalerie de Crook, ainsi que des fantassins du 23e régiment d'infanterie et 15 éclaireurs de Warm Springs et Shoshone en ont rencontré un grand nombre dans une position retranchée. Les guerriers amérindiens avaient construit une forteresse à partir de roches de lave dans les cavernes infernales du nord de la Californie, près de la ville de Likely . [11]De là, ils ont pu lancer un feu constant sur les soldats commandés par le lieutenant-colonel George Crook . Les hommes de Crook ont ​​attaqué le deuxième jour. Malgré de lourdes pertes, ils ont réussi à escalader les falaises et à prendre les fortifications. Le colonel Crook aurait abattu le chef Sieto lui-même. [14] Les combats ont continué dans la nuit alors que les guerriers indigènes se retiraient plus profondément dans les cavernes. Crook a commenté "Je n'ai jamais voulu de la dynamite aussi fort que lorsque nous avons pris le fort pour la première fois et avons entendu les cris diaboliques et provocateurs du bas dans les rochers". Le troisième jour, les indigènes avaient fui les cavernes.

1866-1871

Ils ont également combattu dans les guerres Apache dans le territoire de l' Arizona de 1866 à 1872. Le 29 janvier 1867, la compagnie M a rencontré un groupe de 90 guerriers à Stein's Mountain dans le territoire du Nouveau-Mexique ; 60 Indiens ont été tués et 27 capturés. Du 26 au 31 mai 1868, huit hommes de la compagnie M tuent 34 Indiens. À Fort McDowell en Arizona du 9 au 11 décembre 1869, 20 hommes de la Compagnie E tuèrent une bande entière de 11 Mojaves Apaches .

Le 15 décembre 1870, le colonel Blake a été retiré du service actif sur sa propre demande, et le colonel Alvan C. Gillem du 11th Infantry a été transféré à la First Cavalry à sa place.

Guerre des Modocs

Les Indiens Modoc étaient une petite tribu vivant dans le nord de la Californie, près du lac Tule et de la rivière Lost . Grâce à l'intercession de civils intéressés, des ordres ont été émis pour le déplacement des Modocs vers la réserve indienne de Klamath. Ils sont allés sur la réserve, mais, en raison de mauvais traitements, l'ont quittée, et le ministère de la Guerre a alors reçu l'ordre de faire respecter les ordres. Les Indiens ont immédiatement commencé les hostilités et l'une des guerres indiennes les plus prolongées et les plus obstinées des années suivantes a suivi.

La compagnie B quitta le fort Klamath , le 28 novembre 1872, dans le but d'arrêter le « capitaine Jack » et les chefs de sa bande de Modocs, et à la lumière du jour du 29 novembre surprit les Indiens dans leur camp près de la rivière Lost. Les Indiens ont refusé de se rendre et un engagement a suivi dans lequel huit Indiens ont été tués et de nombreux blessés, et le camp, les squaws et les biens ont été capturés. La compagnie a perdu deux hommes tués et six blessés, dont deux mortellement. La compagnie s'installa ensuite dans le camp de Crowley's Ranch, sur la rivière Lost, en face du camp indien.

La compagnie G de Fort Bidwell prit poste le 13 décembre à Land's Ranch, Tule Lake, près du bastion indien. Les Indiens attaquèrent ce camp le 21 décembre et furent repoussés, mais pas avant que deux hommes et cinq chevaux aient été tués. La compagnie B rejoignit alors la compagnie G et les deux compagnies marchèrent contre les Indiens le 16 janvier 1873 en collaboration avec la colonne du général Wheaton, avec laquelle la compagnie F et un détachement de la compagnie H servaient également à cette époque. Les Indiens attaquent les compagnies B et G le même après-midi, mais sont repoussés, les compagnies perdent trois hommes blessés. L'engagement général a eu lieu le 17 janvier et a duré de 7h30 à 21h30, lorsque les troupes se sont retirées, pour finalement camper à Applegate's Ranch près de Clear Lake.. Le régiment a perdu deux hommes tués et deux officiers, – le capitaine Perry et le lieutenant Kyle, – et huit hommes blessés, dont un mortellement.

Les Indiens ont attaqué un train de wagons le 22 janvier, chassant l'escorte. Cependant, le capitaine Reuben F. Bernard , 1er de cavalerie, arriva avec des renforts et les Indiens furent repoussés, perdant un tué et de nombreux blessés. La compagnie K de Fort Halleck, Nevada, a rejoint le bataillon le 18 février. Le bataillon se composait désormais des compagnies B, F, G et K, commandées par le capitaine Biddle, auquel succéda bientôt le capitaine Bernard. Le colonel Gillem, 1st Cavalry commandait l'expédition, et la compagnie H a rejoint la colonne le 10 février.

Dans la nuit du 14 avril, les compagnies du 1er de cavalerie se déplacent avec le reste du commandement pour investir la place forte de Modoc, et dans la seconde bataille de la place forte, 15-17 avril, a chassé les Indiens de leur position et dans les rochers et les montagnes. Le 1er de cavalerie perd deux hommes tués et deux blessés. Le 26 avril, les compagnies B et F se sont rendues sur les lieux du « massacre de Thomas » et ont emporté un certain nombre de blessés et de morts. Les mêmes compagnies ont été attaquées par des Indiens le 10 mai, à Sorass Lake, en Californie, mais les ont repoussées avec la perte d'un guerrier tué et de deux blessés. Le commandement a perdu un tué et six blessés, dont deux mortellement. Le 17 mai, les compagnies B, G et K, avec une batterie (servant de cavalerie) du 4e d'artillerie, tous commandés par le major John Green, rencontrèrent une bande de Modocs, qu'ils parcourèrent cinq milles, tuant un et capturant plusieurs squaws et enfants. Les troupes ont suivi la piste et le 22 mai, 70 Indiens – hommes, femmes et enfants – se sont rendus. "Boston Charlie"a été capturé le 29 mai, et le 31 mai "Sconchin", "Scarfaced Charlie" et 27 autres Indiens se sont rendus.

Les compagnies F et H ont été envoyées du ranch d'Applegate le 31 mai pour assurer le suivi des Modocs qui avaient échappé au commandement de Green, les trouvant le 1er juin, lorsque tout le groupe s'est rendu. Avec la capture du "Capitaine Jack", la guerre du Modoc s'est terminée et, à la fin du mois de juin, les compagnies qui s'y étaient engagées étaient retournées à leurs postes respectifs.

Les compagnies restées en Arizona ont été déplacées vers le nord et, à la fin d'octobre 1873, le siège des compagnies A et D se trouvait à Benicia Barracks ; B à Fort Klamath ; C au Camp McDermitt, Nevada; E à Fort Lapwai, territoire de l'Idaho -, F, L et M à Fort Walla Walla, territoire du Wyoming ; G au Camp Bidwell, Californie. ; H et K au Camp Harney , Oregon. ; et moi au Camp Halleck, Nevada.

Le colonel Gillem mourut à sa résidence de Nashville , Tennessee, le 2 décembre 1875, et fut remplacé par le colonel Cuvier Grover , promu du 3rd Cavalry.

1877 Guerre des Nez Percé

Le 15 juin 1877, les compagnies F et H, commandées par le capitaine Perry, reçoivent l'ordre de se rendre à Camas Prairie pour aider les colons de Mount Idaho, IT, qui sont menacés par les Indiens Nez Percé dirigés par le chef Joseph. Apprenant que les Indiens traversaient la rivière Salmon et pouvaient être désavantagés, la marche reçut cette direction et le camp du chef Joseph fut trouvé et pris par surprise, mais les Indiens se rallièrent rapidement et repoussèrent les troupes avec de lourdes pertes, le lieutenant EW Theller, 21e d'infanterie (ci-joint), et 33 hommes tués et deux blessés.

Toutes les compagnies du régiment, sauf M au fort Colvilleet A au Camp Harney surveillant les Piutes, ont maintenant reçu l'ordre d'entrer en campagne contre les Nez Percés. Les compagnies E et L rejoignirent le commandement du général Howard le 21 juin ; et le 1er juillet, ils surprirent et attaquèrent le camp de "Looking Glass" sur le Clearwater, IT Le village fut entièrement détruit, plusieurs Indiens tués et environ 1 000 poneys capturés. Le 2 juillet, le même commandement a tenté de former une jonction avec la compagnie F, qui était en route depuis Lapwai. Le 3 juillet, les Indiens tendirent une embuscade à l'avant-garde, composée du lieutenant SM Rains, de dix hommes du bataillon et de deux éclaireurs civils, les tuant tous, et se retrouvèrent alors en force et si fortement postés qu'il fut jugé imprudent de les attaquer. La jonction avec la compagnie F s'effectua cependant le 4 juillet, et le même après-midi les Indiens attaquèrent,le combat dure jusqu'au coucher du soleil. Le bataillon (E, F et L) rejoint le général Howard à Grangerville, le 8 juillet. La compagnie H avait rejoint le 2 juillet et le bataillon était commandé par le capitaine David Perry.

Le 11 juillet, le général Howard franchit le Clearwater avec tout son commandement et descendit ce cours d'eau avec la compagnie H en avance. Le camp indien fut découvert et aussitôt attaqué, le combat dura deux jours et se termina par la retraite des Indiens. La compagnie B s'est jointe à temps pour prendre part au combat le 12 juillet. Le régiment a perdu trois hommes tués et quatre blessés. Le bataillon a fait une reconnaissance le 18 juillet de la piste Lo-Lo, et les éclaireurs indiens qui l'accompagnaient ont été pris en embuscade et ont subi des pertes considérables. Un Nez Percé a été tué.

Le bataillon du major Sanford, composé des compagnies C, D, I et K, rejoignit le général Howard sur le Clearwater, le 28 juillet, et l'expédition à travers la piste Lo-Lo commença le 30 juillet. Les compagnies B, C, I et K, sous le commandement du major Sanford, l'accompagnaient, et les compagnies D, E, G et L, avec d'autres troupes sous le commandement du major Green, constituaient la « colonne de réserve », qui resta à Camas Prairie jusqu'au 5 août, date à laquelle il s'est déplacé près du mont Idaho et a établi un camp permanent appelé Camp Howard. Les compagnies F et H étaient stationnées à Fort Lapwai .

Lors de l'attaque indienne à Camas Creek le 20 août, les compagnies B et L ont été engagées, perdant un homme tué et un blessé. À Judith Basin, le bataillon a été détaché du commandement du général Howard et a reçu l'ordre de revenir, et toutes les compagnies avaient atteint leurs postes à la fin de novembre. La compagnie K et un détachement de C, attachés au commandement du général Sturgis, participent à l'engagement avec les Nez Percés à Canyon Creek, Montana, le 13 septembre 1877.

1878

Au début de la guerre de Bannock en mai 1878, la compagnie G fut le premier corps de troupes à atteindre le lieu des hostilités, et le capitaine Bernard rapporta que les Indiens étaient au nombre de 300 à 500. Ils se dirigeaient vers la montagne Steens (du nom d' Enoch Steen , ancien membre du régiment). L'ensemble de la première cavalerie fut aussitôt envoyé en campagne et le colonel Grover envoyé à Fort Boise pour y prendre en charge les opérations. Les compagnies D, I et K étaient avec lui. Les compagnies F et L rejoignirent la compagnie G sur l'Owyhee, le 17 juin, et les trois compagnies atteignirent le camp Harney le 21 juin, où elles furent rejointes par la compagnie A. Ces quatre compagnies furent désignées « colonne de gauche » par le général Howard.

Le matin du 23 juin, la colonne de gauche frappa le camp principal des ennemis sur Silver Creek, et en chassa les Indiens jusqu'à un talus creusé par le ruisseau, qui avait été préparé pour la défense. L'action a duré toute la nuit et au matin, on a constaté que les Indiens étaient partis. De nombreux Indiens ont été tués et le camp a été détruit. Le bataillon a perdu deux tués et trois blessés. La compagnie K rejoint le bataillon le 27 juin, et le 28 juin, la cavalerie se détache des fantassins et avance sur la piste des Indiens. La fertile vallée de John Day a été sauvée en grande partie par cette poursuite vigoureuse, et le 5 juillet, le général Howard a rattrapé le commandement, arrivant avec lui à Pilot Rock le 7 juillet. Ici, il a été rejoint par les sociétés E et H.Le camp indien était localisé et au lever du soleil le 8 juillet, le capitaine Bernard déplaça son bataillon à l'attaque.

Environ 300 Indiens occupaient la crête des collines hautes et escarpées près de Birch Creek et furent immédiatement attaqués. Le capitaine Bernard combat sa cavalerie à pied sans séparer les hommes des chevaux. Toutes les compagnies, à l'exception de A avec le train de paquets, furent déployées et utilisées dans l'engagement, et les Indiens furent chassés de trois positions successives et finalement quatre ou cinq milles plus loin dans les montagnes. Quatre hommes ont été blessés, un mortellement, et probablement 20 chevaux ont été tués. La perte de l'ennemi est inconnue ; leurs femmes, leurs enfants et leurs meilleurs chevaux ont été envoyés, apparemment vers la Grande Ronde, avant que l'action ne commence.

Le lieutenant CES Wood, ADC , a écrit : « Tout le combat a été étroitement surveillé par le commandant général, qui souhaite exprimer son opinion qu'aucune troupe ne s'est jamais comportée mieux ou de manière plus militaire que les officiers et les hommes engagés dans cette rencontre. » Le commandement campa pour la nuit parmi les cañons rugueux adjacents au champ de bataille.

Le capitaine Bernard reçut alors l'ordre de prendre son commandement, à l'exception de la compagnie K, à Fort Walla Walla pour le réaménagement. La compagnie K a été envoyée pour rejoindre la colonne d'infanterie et avec elle s'est déplacée vers l'agence Umatilla, près de laquelle se trouvaient les ennemis. Ici, les Indiens ont attaqué le 13 juillet. Dans le combat qui s'ensuit, la compagnie K tient la droite de la ligne et prend part à la charge finale par laquelle les Indiens sont chassés du terrain et sur trois milles dans les collines. À la demande de l'agent des Indiens, le commandement retourna à l'agence cette nuit-là, mais deux jours plus tard, sept Indiens morts furent comptés sur le champ de bataille.

Les compagnies A, E, F, G, H et I, maintenant sous les ordres du lieutenant-colonel JW Forsyth, 1er de cavalerie, ont quitté le fort Walla Walla le 13 juillet – le jour du combat à l'agence Umatilla – à la recherche des Indiens, qui ont été trouvés voyager en direction de la rivière John Day. Le 20 juillet, les éclaireurs de Forsyth sont pris en embuscade, ce qui provoque l'arrêt et le déploiement du commandement, mais lorsque la ligne avance, les Indiens sont partis. Le 22 juillet, le bataillon atteint le 11 Burnt Meadows, où il est rejoint par les compagnies D et I, commandées par le major Sanford, et le 27 juillet, il entre dans le camp de l'agence Malheur pour attendre des ravitaillements. Les ennemis s'étaient maintenant divisés en de nombreux petits groupes, qui ont été suivis et presque tous finalement capturés.

Pendant les mois de septembre et octobre, les compagnies ont été envoyées à leurs stations permanentes, et le retour du 30 novembre montre les compagnies A et E à Camp Harney, Oregon ; B, D, F, K et M, à Fort Walla Walla, WT ; C au Camp Bidwell, Californie ; G à Fort Boise, LT ; H à Fort Colville, WT; I au Camp Halleck, Nevada, et L à Fort Klamath, Oregon.

1881

En 1881, les compagnies C, G, I et M ont été envoyées en Arizona, et le 2 octobre, la compagnie G, avec d'autres troupes, était en action près de Cedar Springs contre les Apaches. Les ennemis se sont battus avec beaucoup d'audace et de désespoir et le combat a duré jusqu'à 21 heures, lorsque les Indiens se sont échappés. La compagnie G avait deux hommes blessés et 12 chevaux tués. Le 4 octobre, les compagnies G et moi avons eu un combat de course près de South Pass of the Dragoon Mountains, au cours duquel les ennemis ont été suivis jusqu'à Sonora, au Mexique.

En octobre 1881, les « compagnies » commencèrent à être désignées « troupes » sur le Regimental Return. La troupe G est retournée à Fort McDermott le 9 novembre; Troupe I au Camp Halleck le 27 décembre ; Troop M au Presidio de San Francisco le 20 janvier 1882 ; et la troupe C à Fort Bidwell le 16 avril.

1884-1887

En juin 1884, le régiment fut transféré au département du Dakota, après une tournée de près de 30 ans sur la côte du Pacifique, durant laquelle ses postes étaient en grande partie éloignés de la civilisation et ses tâches d'un caractère des plus ardues et ingrates. Le 5 juin 1885, le colonel Grover mourut à Atlantic City, New Jersey et fut remplacé par le colonel NAM Dudley, promu du 9th Cavalry.

Pendant ce temps, le quartier général et les troupes D, G, I, K et M, se rendent à Fort Custer ; A, C et F se sont rendus à Fort Maginnis ; E à Fort Ellis; H et L à Fort Assinniboine; et B à Fort Keogh.

De 1886 à 1918, la compagnie M, 1st Cavalry était stationnée à Fort Yellowstone .

Le conflit avec les « Crows » éclata à l'automne 1887, et le matin du 4 novembre, le colonel Dudley quitta Fort Custer avec les troupes A, B, D, E, G et K, et la compagnie B, 3e d'infanterie, avec une section des fusils Hotchkiss, pour arrêter "Sword Bearer" et les Indiens qui avaient tiré dans les bâtiments de l'agence dans la nuit du 30 septembre.

Le 5 novembre, une demande a été faite aux Indiens pour la reddition de ces hommes, et ils ont eu une heure et demie pour se conformer à la demande. Au bout de ce temps, le bataillon du 1er de cavalerie, avec la troupe de Moylan du 7e de cavalerie à droite, s'est déplacé devant le camp. Dans le même temps, une "grande agitation a été observée dans le camp indien, et "Sword Bearer" et un autre chef se sont précipités menant de 120 à 150 guerriers équipés pour la bataille. Les Indiens chargèrent, mais furent repoussés et se replièrent dans les bois le long de la rivière, où ils avaient creusé de nombreuses fosses de tir à partir desquelles ils entretenaient maintenant un feu constant. Ce feu a été riposté, et "Sword Bearer" a été vu tomber, après quoi tous les combats ont rapidement cessé.Tous les Indiens dont la reddition avait été demandée et qui n'avaient pas été tués furent immédiatement amenés et livrés au commandant du département, qui les envoya à Fort Snelling. Le bataillon de cavalerie retourna à Fort Custer le 13 novembre.

1889-1892

Le colonel Dudley a été retiré du service actif le 20 août 1889 et a été remplacé par le colonel JS Brisbin , promu du 9e de cavalerie. Le 31 décembre, le quartier général et les troupes B, D, E, G et M étaient à Fort Custer ; A et L à Fort Maginnis ; C, F et H au fort Assinniboine ; moi au fort Leavenworth ; et K au Camp Sheridan, Wyoming .

En avril 1890, les Cheyennes adoptèrent une attitude menaçante et leur agent fit appel au commandant du fort Custer pour obtenir sa protection, qui envoya le major Carrol avec les troupes B, D et M à la Tongue River Agency , où ils établirent le camp Crook . En septembre, un garçon blanc a été assassiné par « Head Chief » et « Young Mule », et toutes les tentatives pour arrêter les meurtriers ont échoué. Le 11 avril, les Indiens firent savoir qu'ils attaqueraient l'agence et le 12 avril firent leur apparition sur une colline commandant les bâtiments de l'agence, où ils ouvrirent le feu sur eux. Ils furent bientôt délogés et tués. Le régiment a participé aux opérations contre les Sioux hostiles au cours de l'hiver 1890-1891, mais n'a pas été mis en contact réel avec eux.

En décembre 1890, après avoir appris qu'une troupe de cavalerie était encerclée par des Indiens hostiles à ou près de Cave Hills, Montana, la troupe A fit l'une des marches les plus remarquables jamais enregistrées pour aller à son secours. Il a parcouru 186 milles, dont 95 ont été parcourus en 25 heures et 170 en 53 heures et demie. Le rapport qui a causé tant d'efforts s'est avéré sans fondement.

Le 22 avril 1891, le colonel Brisbin est transféré au 8e de cavalerie avec le colonel Abraham K. Arnold qui avait été lieutenant-colonel et est maintenant devenu le colonel du premier. En 1892, le régiment est transféré au département de l' Arizona , relevant le 10e de cavalerie. Quartier général et troupes C, E, F, H et K, se rendant à Fort Grant , Arizona.; B et I à Fort Bayard , Nouveau - Mexique ; D à Fort Apache , Arizona; et G à San Carlos . La troupe A était à Fort Myer , en Virginie , et n'a pas été déplacée.

Médailles d'honneur pendant les guerres indiennes

En raison de la vaste étendue de pays gardée par le régiment, son service pendant de nombreuses années suivantes était très ardu. La recherche d'Indiens et les missions d'escorte de toutes sortes étaient incessantes. Au cours de cette période, 30 soldats et officiers servant avec le régiment ont remporté la médaille d'honneur . Dix-huit de ces récompenses étaient pour un seul engagement contre les Apaches dans les montagnes Chiricahua de l'Arizona, et six autres pour des actions dans la « campagne d'hiver » de George Crook de 1872-1873. Les destinataires étaient : [15]

Montagnes Chiricahua, Arizona, 20 octobre 1869
Arizona, hiver 1872-1873
Autres campagnes

Guerre hispano-américaine

En 1898, les États-Unis tournèrent leurs intérêts vers une petite île des Caraïbes ; Cuba , qui appartenait à l' Empire espagnol . Après l' explosion de l' USS  Maine dans le port de La Havane , les feux de la guerre se sont allumés et la 1ère cavalerie a été déplacée à Chickamauga Park, Tennessee le 24 avril 1898. [5] La 1ère de cavalerie et la 10e de cavalerie ont été formées en une brigade de cavalerie et expédiées à Cuba de Tampa, Floride . Cependant, en raison de l'espace limité à bord du SS Leona , les soldats ont été contraints de laisser leurs chevaux derrière eux. Ils ont combattu dans la bataille de Las Guasimasle 24 juin et à la bataille de San Juan Hill du 1er au 3 juillet. Pendant le siège de Santiago , le 1er régiment de cavalerie a remporté son 61e honneur de bataille. [5] La 1ère cavalerie est restée à Santiago jusqu'au 8 août et est revenue aux États-Unis où elle a été mise en garnison à Fort Riley, Kansas, puis plus tard à Fort Robinson , Nebraska. [5]

Les Philippines et les douanes

Le 19 juin 1899, le 1st Cavalry quitta Fort Robinson pour Fort DA Russell , Wyoming et commença une formation approfondie pour les nouvelles recrues après une brève période de réorganisation. Lorsque la rébellion des Boxers a commencé en Chine en août 1899, la garnison de l'armée américaine aux Philippines a été déplacée à Pékin pour soulager les légations encerclées là-bas, et le 1st Cavalry a été envoyé aux Philippines le 7 août, leurs chevaux suivant quatre jours plus tard. Arrivés à Batangas , Luzon le 20 septembre, ils se sont déplacés à Santo Tomas juste au sud de Manille. Ils se sont occupés de missions de repérage, d'escorte de ravitaillement et de patrouille dans la campagne et les villages à la recherche de combattants de la guérilla. [5]

En octobre 1901, un groupe d'insurgés a volé des fournitures indigènes, alors 20 soldats les ont poursuivis, ont récupéré les marchandises et ont brûlé le village dans lequel ils se trouvaient, et le 22 octobre, la troupe B a capturé 5 guérilleros sur le mont Makiling . Du 18 novembre au 1er décembre, 35 soldats du 1er de cavalerie ont participé à l' expédition du mont San Cristobal , qui a détruit une cache de ravitaillement ennemie. Le 15 mars 1902, la troupe B tua 5 insurgés sur le mont Makiling et en tua 4 autres le 19 mars. Le 16 avril, le chef de ces guérillas, le général Malvar, se rend et les hostilités cessent. Le 1st Cavalry Regiment a été renvoyé chez lui et est arrivé à son nouveau poste, Fort Clark, Texas , le 1er octobre 1903, où il est resté pendant trois ans. Après le1906 Tremblement de terre à San Francisco , les soldats du 1st Cavalry s'y installèrent pour apporter leur aide, et la troupe B resta à San Francisco jusqu'au 9 juin 1907 avant de retourner au Texas . [5]

Le 1er régiment de cavalerie retourna aux Philippines en 1908 et occupa le fort Stotsenburg pendant deux ans. Ce déploiement fut beaucoup plus silencieux que le précédent, et le régiment rentra chez lui le 12 février 1910. [5] Les troupes A, B, D et K étaient stationnées au Presidio de San Francisco et rejoignirent plus tard le reste de leur régiment au Presidio de Monterey jusqu'au 1er août 1914. Se déplaçant vers la Californie du Sud , le 1er de cavalerie met en garnison San Ysidro en réponse aux tensions croissantes au sud de la frontière mexicaine . Le 24 août 1915, le régiment s'installe à Calexico, en Californie, pour renforcer la frontière et se défendre contre les raids desbandit , Pancho Villa . Ils sont restés gardant la frontière pendant que le général Pershing a lancé l' expédition punitive et étaient toujours là lorsque les États-Unis sont entrés dans la Première Guerre mondiale. La 1ère cavalerie n'a pas participé à la Première Guerre mondiale, mais elle est restée à la frontière jusqu'au 19 janvier 1923, quand à Fort DA Russell, Texas . Ce fut leur dernière affectation en tant que cavalerie à cheval, et lors d'un défilé le 14 décembre 1932, les cavaliers descendirent de cheval et passèrent en revue, saluant leurs chevaux alors qu'ils les quittaient pour devenir une unité mécanisée. [5] Déménagement à Fort Knox , Kentucky, le 1er régiment de cavalerie est devenu la première unité mécanisée de l'armée des États-Unis et a été rattaché au 13e régiment de cavalerie pour former la 7e brigade de cavalerie (Mecz) . À l'été 1939, la 7e brigade de cavalerie (Mecz) a participé aux manœuvres de Plattsburgh et a aidé à développer les premières tactiques de l'armée pour la guerre mécanisée. À l'été 1940, les manœuvres de Louisiane convainquent l'armée de la nécessité de former une force blindée et la 1ère division blindée est fondée le 15 juillet 1940. Le 1er régiment de cavalerie est rebaptisé le même jour 1er régiment blindé et est affecté à la 1re brigade blindée. [5] Il ne faudrait pas longtemps avant que la force blindée naissante de l'Amérique soit testée au combat.

Seconde Guerre mondiale

La 1st Armored Division fut l'une des premières unités américaines à traverser l' Atlantique pour combattre l' Axe . Parti de Fort Dix, New Jersey le 11 avril 1942, le patch Old Ironsides a posé le pied sur le sol européen en Irlande du Nord le 16 mai 1942. Ici, ils se sont entraînés avec une nouvelle intensité alors qu'ils se préparaient à aller au combat pour la première fois. Au début de la Seconde Guerre mondiale , le 1er blindé est divisé en trois bataillons. Le 1er bataillon était composé de chars légers M3 Stuart et les 2e et 3e bataillons de chars moyens M3 Lee . Le 1er blindé était commandé par le dynamique COL Peter C. Hains III, un officier dont la famille était bien connue dans toute l'Amérique, et sa nomination au commandement a donné lieu à de nombreux commérages de la part des troupes. Son grand-père, Peter Conover Hains , était un général de division pendant la guerre civile et était également l'ingénieur en chef pour la construction du bassin de marée à Washington, DC et du canal de Panama . Son père, Peter C. Hains II , était un tristement célèbre capitaine de l'armée qui a tué l'amant de sa femme à New York , menant à une piste sensationnelle menant à des changements dans le droit pénal et matrimonial à l'échelle nationale. COL PC Hains III lui-même a participé aux Jeux olympiques d'été de 1928 à Amsterdam dans le pentathlon moderne.

Algérie-Maroc français

Carte montrant les mouvements de la Force opérationnelle du Centre dans l'opération Torch. On peut voir la Task Force Red atterrir à l'est d'Oran et se diriger vers le sud jusqu'à l'aérodrome de Tafaraoui.

Le 8 novembre 1942, près d'un an après l'attaque de Pearl Harbor, les armées alliées américaines, françaises libres et britanniques lancèrent l' opération Torch , l'invasion maritime de l'Afrique du Nord française . Les péniches de débarquement disponibles à l'époque étaient incapables d'emporter les plus gros chars M3 Lee, de sorte que tout le soutien blindé allié pour les débarquements initiaux devrait provenir des chars M3 Stuart plus légers du 1er Bataillon-1er Régiment blindé sous le commandement du LTC John K. Waters ( gendre du général Patton ). 1-1 Armor a été affecté à la Task Force (TF) Rouge sous le commandement du général Lunsford E. Oliver , avec l'objectif de débarquer à l'est d' Oranà Z Beach dans le golfe d' Arzew et formant une colonne volante pour pousser vers le sud et s'emparer de l' aérodrome de Tafaraoui . [16] [ page nécessaire ]

Tôt le matin du 8 novembre, les chars du 1-1 Armor ont atterri et ont rapidement filé vers le sud, atteignant l'aérodrome de Tafaraoui à 11 h 00 où ils ont reçu leur premier feu ennemi pendant la Seconde Guerre mondiale. Les canons antichars français de Vichy tirent sur la colonne mais sont rapidement débordés et neutralisés par les compagnies B et A. [17] La colonne a sécurisé la zone et mis en place des barrages routiers alors que le peloton de reconnaissance du 1er régiment blindé nettoyait les nids de mitrailleuses et les tireurs d'élite dans la région, capturant ainsi environ 300 prisonniers. À la fin du jour J, l'aérodrome de Tafaraoui était utilisé par des avions américains. La Task Force Green, à l'ouest d'Oran, rencontrait des difficultés pour s'emparer de l'aérodrome de La Senia, alors la Compagnie A, 1-1 Armor a été envoyée pour les aider. [16] [ page nécessaire]

Dans l'après-midi du 9 novembre, la première action char contre char du régiment a eu lieu lorsque les chars français ont attaqué pour reprendre l'aérodrome de Tafaraoui. Le peloton de reconnaissance a repéré les chars français à Saint-Lucien, à l'est de l'aérodrome, et la compagnie B et une compagnie de chasseurs de chars se sont rapidement déployées contre eux. Les 1er et 2e Pelotons ont avancé à travers le désert ouvert en deux V de front tandis que le 3e Peloton a fourni un appui-feu. Malgré leur blindage léger et leur armement, ils ont mis KO 14 chars français R35 pour la perte de 1 sous-officier tué et 1 char temporairement endommagé. [16] [ page nécessaire ]

Le lendemain, les forces américaines étaient prêtes à attaquer Oran. Une Co, 1-1 Armor (maintenant rattachée à la TF Green) s'est déplacée vers la ville depuis le sud-ouest tandis que la TF Red s'est déplacée du sud-est. Ils sont bientôt sous le feu des canons antichars français à Valmy (sud d'Oran), et C Co, 1-1 Armor est envoyé pour les détruire. Les chars de la TF Rouge n'ont pas eu le temps de se ravitailler après le long trajet depuis Tafaraoui, plusieurs ont donc manqué de carburant au milieu de la ville d'Oran, mais les fantassins de la 1ère Division d'Infanterie étaient de près, et ils ont réussi à sécuriser le ville d'ici 1215. [16] [ page nécessaire ]

À ce stade, de nombreux soldats français de Vichy ont rejoint la cause des Français libres et des Alliés, et le gouvernement de Vichy a été dissous par les Allemands . [16] [ page nécessaire ] Les soldats de Vichy se sont battus sans enthousiasme contre un ennemi d'autrefois qu'ils ne détestaient pas, mais le prochain ennemi du 1er Régiment Blindé ne serait pas si facile. Alors que les hommes de 1-1 Armor étaient occupés à se féliciter, on leur a dit « Nous avons très bien joué contre l'équipe de broussailles. La semaine prochaine, nous avons frappé les troupes allemandes. Ne vous relâchez en rien. Quand nous faisons une démonstration contre eux, vous pouvez vous féliciter. [17]

Tunisie

Après que les forces françaises de Vichy eurent cessé de résister aux débarquements alliés de l'opération Torch, la 1re division blindée a poussé vers l'est en Tunisie . L' armée panzer germano-italienne était aguerrie après avoir combattu les armées britannique et française libre dans la campagne d'Afrique du Nord pendant plusieurs années. Malgré cela, les chars du 1-1 Armor progressent rapidement vers l'est en direction de Tunis le 25 novembre 1942 avec l'objectif de créer une « zone infestée de chars » [18] au sud-est de Mateur près du col de Chouigui, et d'effectuer la reconnaissance du col vers Tebourba.. La compagnie C a traversé le col, la compagnie B a tenu le centre du col et la compagnie A avec le quartier général est restée à l'extrémité ouest. Avant la tombée de la nuit, deux canons automoteurs italiens Semovente da 47/32 ont été détruits par la section de chars de commandement du bataillon après avoir repéré le passage vers le col de Mateur. Peu de temps après, le peloton de reconnaissance a repéré un point d'appui ennemi dans une ferme à trois kilomètres sur la route de Mateur. Un Co a attaqué cette position, et a reçu une grande concentration d'armes légères et de tirs antichars de la meurtrièremurs de la ferme. Un char M3 a été perdu et leurs canons de 37 mm ont eu peu d'effet sur la position ennemie, de sorte que les attaquants se sont retirés. Quinze avions ennemis sont rapidement apparus, mitraillant et bombardant en piqué A Co alors qu'ils se retiraient, tuant un homme et en blessant quelques autres. Lorsque le raid aérien a pris fin, il a été révélé qu'un homme blessé avait été laissé sur place ; il a été secouru dans la nuit. [16] [ page nécessaire ]

Pendant ce temps, à l'est du col, la compagnie C tend une embuscade et détruit trois transporteurs de troupes ennemis et capture un détachement de motocyclistes allemands près du village de Chouigui . L'aérodrome ennemi de Djedeida était visible au loin, la compagnie C contourna donc Tebourba par le sud à travers une oliveraie.bosquet et a pris les forces de sécurité ennemies par surprise à Bathan Brigde. Après l'avoir détruit dans un bref échange de tirs, ils ont tourné au nord-est et se sont dirigés vers l'aérodrome. La compagnie C a lancé une attaque immédiate ; avançant de front et tirant sur l'avion au sol, les chars M3 ont détruit vingt avions ennemis, et seulement deux ont réussi à s'échapper. Deux Américains ont été tués et un char et son équipage ont disparu avant que la compagnie ne se replie sur Chouigui. [16] [ page nécessaire ]

Dans la nuit du 26 novembre, jour de Thanksgiving , un détachement du 190th Panzer Battalion avance sur les positions américaines au col de Chouigui. Le 1er Bataillon-1er Régiment blindé serait la première unité blindée américaine à affronter une unité blindée allemande. Les chars américains étaient en position coque baissée et camouflés avec A Co et HQ Co à l'ouest du col, B Co sur le versant inverse d'une crête parallèle à la route au nord, et C company dans le col lui-même. A Co a repéré en premier les chars ennemis qui avançaient, trois Panzer III ou plus et six Panzer IV, le peloton de canons d'assaut s'est déplacé pour les intercepter et les retarder. Après avoir échangé des tirs inefficaces, ils ont tiré des obus fumigènes et se sont retirés. A Co a attaqué depuis l'ouest avec douze chars M3 Stuart mais a perdu six chars face aux canons allemands de 50 mm et 75 mm et s'est retiré mais a distrait les Allemands assez longtemps pour que la B Co puisse attaquer l'ennemi par l'arrière. B Co a détruit les six Mark IV et un Mark III, forçant les autres à battre en retraite. Au nord, l'infanterie ennemie a été vue en train de descendre d'une colonne de camions, de sorte que les chars restants de A Co et B Co ont avancé sur eux et ont décimé cette force, brisant les portes de la ferme et éliminant sa garnison. L'ennemi est vaincu, mais dans la dernière étape de la bataille, le commandant de la compagnie A, le major Siglin, est tué par un obus traversant sa tourelle. [16] [page nécessaire ] Dans l'ensemble, les chars légers et les hommes de 1-1 Armor se sont bien comportés contre l'expérimenté Afrika Korps lors de leur premier engagement, mais ont subi de lourdes pertes.

Le 1er décembre 1942, les forces allemandes et italiennes du général Wolfgang Fischer lancèrent une contre-attaque majeure pour reprendre Tebourba. Des éléments de la 10e Division Panzer ont attaqué le village de Chouigui, où se trouvait encore 1-1 Armor, et ont forcé le bataillon à se retirer au sud-est dans les oliveraies près de Tebourba. À la tombée de la nuit, la force était divisée en deux groupes, mais les compagnies B et C avaient réussi à échapper à la détection et à rejoindre le reste du bataillon. Le 4 décembre, les forces de l'Axe avaient repris Tebourba et 1-1 Armor se replia pour rejoindre la ligne défensive alliée le long de la rivière Medjerda . [16] Le 10 décembre 1942, une force allemande a attaqué la section de la ligne occupée par 1-1 Armor juste à l'est de Furna. La compagnie C a été forcée de battre en retraite après un lourd barrage d'artillerie. À 11 h 30, 29 à 35 chars ennemis attaquent les positions du C Co pendant que le capitaine Barlow et le LTC Waters se consultent à l'extérieur de leurs chars. Trois Panzers ont fait irruption dans la zone arrière du bataillon, ont fait demi- tour et ont détruit cinq Stuart M3 et cinq halftracks M3 , forçant 1-1 Armor à se retirer et ouvrant un trou dans la ligne alliée. Le Combat Command B se retire dans la nuit du 10 au 11 décembre. Pendant le retrait, 1-1 Armor s'est enlisé dans une boue épaisse et a été contraint d'abandonner plusieurs de leurs véhicules, et à la fin de la journée, la force du bataillon n'était que de 17 chars. [16]

Pendant les combats en Afrique du Nord jusqu'à présent, la plupart du 1er régiment blindé (à l'exception du 1er bataillon) était toujours en Angleterre , en attente d'être transporté sur le théâtre. Pendant leur séjour en Angleterre, les 2e et 3e bataillons ont reçu le char M4 Sherman , une amélioration par rapport au M3 Lee obsolète. Ces bataillons restants et le groupe de commandement sont arrivés en Algérie le 21 décembre, et la veille de Noël , le 1er régiment blindé était à nouveau au complet, les trois bataillons se réunissant au sud-est d'Oran. Le 8 janvier 1943, le 1er régiment blindé avance vers l'est, mais laisse 1-1 Armored à Oran pour le réaménagement. LTC Waters a été promu au poste de directeur général du régiment. Dans la bataille de Faid Passle 30 janvier, le 3e bataillon (moins la compagnie G) est rattaché à la TF Stark et la 1re Compagnie de reconnaissance régimentaire blindée est rattachée à la TF Kern. Lors de l'attaque du col le 31 janvier, le H/3-1 AR a heurté un mur de positions allemandes retranchées et a perdu neuf chars, repoussant la TF Stark. La TF Kern a également été repoussée et l'attaque a été temporairement annulée.

Naples-Foggia

En novembre 1943, le 1er régiment blindé, faisant partie de la 1re division blindée, s'est déplacé en Italie et a combattu dans la campagne Naples-Foggia , la campagne alliée vers Monte Cassino . Les mois d'hiver en Italie étaient embourbés dans la boue et l'impasse. Les pluies et la forte résistance allemande sur les lignes défensives des rivières et des montagnes ont stoppé la progression des Alliés.

Anzio

Fin janvier 1944, le 1er régiment blindé débarque à Anzio dans le cadre de l'opération alliée de débordement de la Winter Line allemande . [5] Les forces blindées ont percé l'encerclement allemand le 24 mai 1944 après de violents combats.

Rome-Arno

Après avoir participé à la libération de Rome le 5 juin 1944, la 1ère division blindée est retirée du front et réorganisée sous un nouveau tableau d'organisation. Le 1er régiment blindé a été rebaptisé 1er bataillon de chars.

Apennins du Nord

La division est replacée sur la ligne et le 1er bataillon de chars avance régulièrement vers le nord et franchit l' Arno le 1er septembre. Cette traversée de la rivière a été suivie d'une impasse sanglante dans les Apennins du Nord , où le terrain accidenté et froid a entravé les opérations des chars.

Vallée du Pô

Leur dernière action pendant la Seconde Guerre mondiale fut la campagne de la vallée du , où ils combattirent du 21 au 26 avril 1945. Le 1er bataillon de chars fut désactivé après le jour de la victoire . [5]

Après-guerre

Lorsque la guerre de Corée a commencé, l'armée a commencé à se remobiliser. Le 1er Bataillon, 1er Régiment blindé a été réactivé en tant que 1er Bataillon de chars à Fort Hood , Texas et le 2e Bataillon, 1er Régiment blindé a été activé en tant que 100e Bataillon de chars et entraîné jusqu'à ce qu'ils soient combinés ensemble le 15 février 1957 à Fort Polk , Louisiane pour se réformer le 1er régiment de cavalerie. [5] La compagnie A, 100th Tank Battalion, a été désactivée à Polk le 15 février 1957, puis rebaptisée HHC 4th Medium Tank Battalion, 1st Cavalry le 15 mai 1958, simultanément affectée à l' Académie militaire des États-Uniset activé à West Point, New York. Le 29 décembre 1966, il fut rebaptisé 4th Squadron, 1st Cavalry. [19]

Vietnam

Un char M48 de la troupe "A", 1er escadron, 1er de cavalerie, est coincé dans la boue et l'eau lors d'une opération à 15 km au nord-est de la cote 29, le 2 août 1968

Le 8 mars 1965, les Marines américains débarquent à Da Nang , marquant le début de la guerre terrestre conventionnelle américaine dans le pays du Sud-Vietnam . Visant à éliminer les insurgés communistes Viet Cong et leurs soutiens de l' armée nord-vietnamienne , la présence militaire américaine dans le pays s'est progressivement intensifiée. En 1967, environ 485 600 soldats américains étaient dans le pays, et les escadrons disparates du 1er régiment de cavalerie devaient bientôt entrer dans la mêlée.

1er escadron

En août 1967, le 1st Squadron, 1st Cavalry Regiment (1-1 Cavalry) est détaché de la 1st Armored Division et envoyé au Vietnam rattaché à l' US Army Pacific . Lors du déploiement au Vietnam en 1967, l'escadron se composait de trois troupes de cavalerie blindée et d'une troupe de cavalerie aérienne, la troupe D, qui n'a été déployée qu'en juillet 1968. La troupe 'D', 1er escadron, 1er régiment de cavalerie a été expédiée au Vietnam avec son avion de rejoindre son unité mère, qui était déjà au Vietnam rattachée à la division américaine à Chu Lai. En route, les ordres de la troupe D ont été modifiés, la rattachant temporairement à la 101e division aéroportée . La troupe débarqua à Da Nang le 21 juillet 1968 et s'envola directement vers Camp Eagle. La troupe est ensuite restée en service de combat dans le I Corps pendant les quatre années suivantes et a utilisé l'indicatif d'appel Sabre. 1-1 Cavalerie a servi à Chu Lai , Đà Nẵng , Tam Kỳ et Thach Khe. Le 15 avril 1966, la troupe E, la 1re cavalerie est activée en tant que troupe de reconnaissance de la 11e brigade d'infanterie à Schofield Barracks, à Hawaï. La troupe E est arrivée au Vietnam le 19 décembre 1967 et a participé à de vastes combats au sol dans les provinces de Quảng Ngãi et Quang Tin au cours de onze campagnes, recevant la Croix de la bravoure de la République du Vietnam pour son service en 1969-1970 avec la 11e brigade d'infanterie de la 23e division d'infanterie. (Américain). La troupe E a été inactivée au Vietnam le 13 novembre 1971. Ils ont quitté le Vietnam le 10 mai 1972. [5]

2e escadron

Le 1er juillet 1963, le 2nd Squadron, 1st Cavalry est relevé de ses fonctions au sein de la 3rd Armored Division , United States Army, Europe et réaffecté à la 2nd Armored Division à Fort Hood , Texas. Le 8 août 1967, l'unité quitte Fort Hood pour le Vietnam où elle est rattachée à la 4e division d'infanterie , basée à Pleiku . Au cours de leur service dans les hauts plateaux du centre , les soldats ont combattu à Pleiku, Đắk Tô , Suoi Doi , Kon Tum , An Khê et de nombreux autres tronçons de route et de jungle sans nom. En mai 1969, l'escadron est transféré à la Force opérationnelle Sud à Phan Thiếtet a été attaché à la 1st Field Force, Vietnam. Opérant désormais dans les rizières et les plantations d'hévéas du Vietnam, les Blackhawks se sont en outre distingués dans des actions autour de Phan Thiết, Song Mao , Phan Rang et leurs environs. La cavalerie 2-1 a quitté le Vietnam en octobre 1970, laissant Cam Ranh Bay pour être réaffectée à la 2e division blindée à Fort Hood, au Texas.

7e escadron

7th Squadron (Air), 1st Cavalry était un escadron autonome de cavalerie aérienne de l'ère vietnamienne, composé de cinq soldats. Quartier général et quartier général Troop (indicatif Kingbird/Blackhawk), Alpha Troop (callsign Apache), Bravo Troop (callsign Dutch Master), Charlie Troop (callsign Sand Piper/Comanche) et Delta Troop (Powder Valley/Dragoon). La troupe D (la troupe de cavalerie blindée de l'escadron) a participé avec succès à des embuscades nocturnes, à des escortes de convois, à des missions de recherche et de nettoyage et à d'autres opérations au sol jusqu'au retrait de la 9e division américaine du Vietnam. Après cela, la mission offensive de la troupe D a été supprimée et ils ont été utilisés pour former la force régionale sud-vietnamienneunités d'infanterie de la 44e zone spéciale (STZ) dans des missions d'assaut aérien, qui ont été assez réussies. La 44e STZ protégeait une région le long de la frontière cambodgienne au nord. Les troupes A, B et C étaient des unités de cavalerie aérienne. Lorsque la 9e division américaine est retournée aux États-Unis, sa troupe de cavalerie aérienne, D/3 3-5th Cav, a été ajoutée à la 7-1st Cav, portant le nombre de troupes de cavalerie aérienne à 4. C'était le plus grand escadron de cavalerie aérienne. au Vietnam. Équipées pour effectuer des missions de reconnaissance, d'insertion, d'interdiction et d'attaque, les troupes ont soutenu l' Armée de la République du Vietnam (ARVN) 21e , 9e , 7e Divisionset le 44 STZ. L'escadron est d'abord rattaché au 12th Aviation Group, puis à partir du 3 juin 1968, au 164th Aviation Group. En 1970, lorsque le Président Nixon approuva un assaut US/ARVN au Cambodge , l'escadron, avec 4 troupes Air Cav de front, formait l'avant-garde des 3 Divisions ARVN. Après plusieurs semaines au Cambodge, toutes les unités sont retournées dans le Delta où les activités ennemies sont tombées à un niveau record. En avril 1972, le 7-1 Cavalry est affecté à la 194th Armored Brigade, Fort Knox , Kentucky. En 1976, l'unité a été inactivée et utilisée pour former des troupes de cavalerie aérienne dans les 5e, 7e et 24e divisions d'infanterie réactivées. [5]

Toutes les troupes de combat américaines ont été retirées le 30 novembre 1972.

Cavalerie arctique

Le 31 décembre 1972, la troupe E est réactivée en tant que troupe de reconnaissance de cavalerie aérienne distincte et affectée à la 172e brigade d'infanterie à Fort Wainwright, en Alaska. Il a été inactivé le 15 mars 1987. Il a été réactivé le 16 avril 1998 en tant que troupe de reconnaissance au sol à Fort Wainwright avec la 172e brigade d'infanterie et inactivé le 15 novembre 2003. Le 16 décembre 2006, la troupe E, 1er régiment de cavalerie a été réorganisé, redésigné et activé en tant que quartier général et troupe de quartier général, 5e escadron, 1er régiment de cavalerie (éléments d'escadron organiques constitués et activés simultanément) et affecté à la 1re brigade de combat (Stryker), 25e division d'infanterie à Fort Wainwright, en Alaska. [20]

La mission de surveillance des frontières du rideau de fer de l'intérieur de l'Allemagne pendant la guerre froide 1978-1991

Le 1er escadron, 1er régiment de cavalerie rentre en Europe et la 1re division blindée, VII corps entreprend une autre mission frontalière en décembre 1978 dans la surveillance de la frontière internationale « rideau de fer » entre la République fédérale d'Allemagne et la Tchécoslovaquie. En tant que "Eyes & Ears" de la 1st Armored Division basée à partir de sa garnison à la caserne O'Brien à Schwabach, RFA, les troupes de ligne (A - "Alpha", B "Bravo", C "Charlie") tournaient sur un Cycle de 30 à 45 jours à travers 1-1 Cavlary's Border Camp Pitman à Weiden, RFA entre les exercices d'entraînement sur le terrain (FTX), les exercices de tir d'unité et les augmentations d'autres camps de cavalerie frontaliers le long de la frontière du rideau de fer de la guerre froide avec l'Allemagne de l'Est et la Tchécoslovaquie .Au cours de cette période de mission de surveillance des frontières, les troupes de ligne étaient souvent déployées depuis leur garnison de la caserne O'Brien pendant environ 9 à 10 mois chaque année, participant à divers FTX, REFORGER (retour des forces en Allemagne), exercices d'artillerie d'unité, visites frontalières et augmentations .

En 1988, l'escadron a déplacé la garnison à Katterbach, en RFA et l'unité a finalement acquis des éléments d'aviation supplémentaires pour aider à soutenir sa mission. Dans le cadre du passage et de la conversion de la configuration de cavalerie de série H à la configuration de cavalerie de série J, la troupe C a été abandonnée en tant que troupe au sol et est devenue l'une des nouvelles troupes d'aviation (C & D) ajoutées.

Guerre du Golfe et Balkans

Lorsque Sadaam Hussein de l' Irak a envahi le Koweït précipitant la guerre du Golfe , le 1er escadron du 1er Régiment de cavalerie a déménagé à l' Arabie Saoudite de leurs bases en Allemagne et dans la ligne de 8 Janvier 1991. La 1ère division blindée était dans un coin pour l'avance vers l' avant , et 1-1 de cavalerie était à l'"extrémité pointue" du coin. Le 24 février, le 1st Cavalry a ouvert la voie à travers la frontière et a parcouru 244 kilomètres à l'arrière de l'ennemi pendant 89 heures d'opérations de combat soutenues. 1-1 La cavalerie a aidé à détruire 4 divisions irakiennes en cours de route, dont 3 étaient des membres de la tant vantée garde républicaine . L'escadron n'a subi aucun décès et un nombre limité de blessés, et n'a perdu que deuxVéhicules de combat M3A2 Bradley . [5]

1-1 Cavalry a participé à l' opération Joint Endeavour qui a débuté le 20 décembre 1995 dans les Balkans . Une troupe de cavalerie 1-1 était la première unité à traverser la rivière Sava pendant la mission de maintien de la paix des Nations Unies en Bosnie . Le 1er escadron est retourné à Büdingen , en Allemagne, le 17 novembre 1996. [5]

Pendant ce temps, dans l'État de New York , en 1996, le 4e escadron figurait parmi les régiments de l'armée régulière, situés à West Point, mais comme « inactifs ». [21]

Guerre contre le terrorisme

En avril 2003, le 1er escadron, le 1er régiment de cavalerie et d'autres unités affiliées au régiment de la 1re division blindée se sont rendus au Koweït pour commencer à préparer l' opération Iraqi Freedom.. En mars 2003, l'escadron a effectué une relève sur place de 3-7 de cavalerie (3ID) à Bagdad et a assumé les opérations. Les troupes de cavalerie aérienne de l'escadron (D, E et F) ont été rattachées au 1er bataillon du 501e régiment d'attaque afin d'assurer la reconnaissance et la sécurité à l'ensemble des forces dans la grande région de Bagdad. La troupe H, la troupe de reconnaissance de la brigade (une unité distincte mais affiliée au régiment) et l'escadron ont mené des opérations dans et autour de Bagdad pendant les 16 mois suivants (en raison d'une prolongation involontaire qui leur a été imposée 2 semaines avant leur vol de retour prévu au 12 mois marque). Les troupes de cavalerie aérienne ont remporté la médaille d'éloge d'unité méritoire, la citation d'unité présidentielle et le prix d'unité valeureuse pour leurs contributions.

De mars 2007 à mai 2008, la 3-1 Cavalerie s'est déployée avec la 3-3ID à l'est de Bagdad à FOB Hammer à l'appui du « Surge » du président Bush.

De septembre 2008 à septembre 2009, la cavalerie 5-1 a été déployée dans le gouvernorat oriental de Diyala en Irak. [22]

D'avril 2011 à avril 2012, la cavalerie 5-1 s'est déployée dans la province de Kandahar en Afghanistan à l'appui de l' opération Enduring Freedom . [22]

Crédit de participation à la campagne

Guerre mexico-américaine

Guerres indiennes

guerre civile américaine

Guerre hispano américaine

  • Santiago

Guerre américano-philippine

  • Luçon 1901 (Sauf Compagnie E)
  • Luçon 1902 (Sauf Compagnie E)

La Seconde Guerre mondiale

  • Algérie-Maroc français (avec pointe de flèche)
  • Tunisie
  • Naples-Foggia
  • Anzio
  • Rome-Arno
  • Apennins du Nord (Sauf Compagnie E)
  • Vallée du Pô (Sauf Société E)

Viêt Nam

2e escadron, 1er régiment de cavalerie
  • Contre-offensive, Phase III (Sauf Sociétés C, D, F, G et H)
  • Contre-offensive du Têt (Sauf Compagnies C.D, F et H)

7e escadron, 1er régiment de cavalerie

  • Contre-offensive du Têt 30/1/68 – 1 avril 1968
  • Contre-offensive. Phase IV 2 avril 1968 – 30 juin 1968
  • Contre-offensive, Phase V 1er juillet 1968 – 1er novembre 1968
  • Contre-offensive, Phase VI 2 novembre 1968 – 22 février 1969
  • Tet 69/contre-offensive 23 février 1969 – 8 juin 1969
  • Été-Automne 1969 9 juin 1969 – 31 octobre 1969
  • Hiver-Printemps 1970 1er novembre 1969 – 30 avril 1970
  • Contre-offensive du Sanctuaire 1er mai 1970 – 30 juin 1970
  • Contre-offensive, Phase VII 1 juillet 1970 – 30 juin 1971
  • Consolidation I 1er juillet 1971 – 30 novembre 1971
  • Consolidation II 1er décembre 1971 – 29 mars 1972
  • Cessez-le-feu 30 mars 1972 – 28 janvier 1973

la guerre du Golfe

1er escadron, 1er régiment de cavalerie

  • Défense de l'Arabie Saoudite
  • Libération et défense du Koweït

Statut actuel

  • Le 1er Escadron est l' escadron de reconnaissance blindé de la 2e Brigade Combat Team, 1re Division blindée stationnée à Fort Bliss , au Texas.
  • Le 2e Escadron est l'escadron de reconnaissance, de surveillance et d'acquisition d'objectifs de la 1re Brigade Combat Team, 4e Division d'infanterie stationnée à Fort Carson , Colorado .
  • Le 3e Escadron était l'escadron de reconnaissance, de surveillance et d'acquisition d'objectifs de la 3e Brigade Combat Team, 3e Division d'infanterie (États-Unis) et a été désactivé le 14 décembre 2015 à Fort Benning en Géorgie.
  • Le 4e escadron a été affecté pour la dernière fois à l'Académie militaire américaine, West Point, New York, en 1958, sous le nom de "Headquarters and Headquarters Company, 4th Medium Tank Battalion, 1st Cavalry" et a été rebaptisé "4-1 Cavalry" en 1966 L'escadron a ensuite été désactivé (répertorié comme "inactif" 1996)
  • Le 5e Escadron est l'escadron de reconnaissance, de surveillance et d'acquisition d'objectifs de la 1re Brigade Combat Team, 25e Division d'infanterie , stationné à Fort Wainwright , en Alaska .
  • Le 6e Escadron est l'escadron de reconnaissance, de surveillance et d'acquisition d'objectifs de la 1st Brigade Combat Team, 1st Armored Division , stationné à Fort Bliss , Texas.
  • Le 7e escadron était un escadron de cavalerie aérienne distinct (escadron de reconnaissance, de sécurité [du champ de bataille] et d'« économie de force ») affecté à la 194e brigade blindée à Fort Knox, KY, jusqu'à sa désactivation en 1976.
  • Le 8e Escadron est l'escadron de reconnaissance, de surveillance et d'acquisition d'objectifs de la 2e Brigade Combat Team, 2e Division d'infanterie, stationné à Joint Base Lewis-McChord, Washington.

Membres notables

Objets héraldiques

Armoiries

  • Blason
    • Bouclier : Tenné (Dragon Jaune), au dragon passant d'or. (Et pour un usage informel l'écusson entouré d'une ceinture d'épée de Sable bouclée à la base avec la plaque de ceinture des Dragons de 1836 Propre portant la devise régimentaire à la base et " première cavalerie " en chef entre deux rougets à huit pointes de rayons un sur dextre côté, l'autre sur sinistre, tout d'or).
    • Cimier : Sur une couronne aux couleurs, d'or et tenné (jaune dragon), un faucon s'élevant aux ailes adossées et élevées de sable, lampassé et membré de gueules.
    • Devise : ANIMO ET FIDE (Courageux Et Fidèle).
  • Symbolisme
    • Bouclier : La couleur des dragons était jaune dragon (jaune orangé), indiquée par la couleur du bouclier et le dragon fait allusion au nom de dragon. L'étoile d'or à huit branches sur la ceinture d'encerclement était l'insigne des Dragons jusqu'en 1851.
    • Crest : Ce régiment a été organisé en 1833 sous le nom de régiment des dragons des États-Unis. Beaucoup de ses officiers et hommes provenaient du Bataillon des Rangers à cheval qui avait pris part à la guerre de Black Hawk.
  • Contexte : Les armoiries ont été initialement approuvées pour le 1er régiment de cavalerie le 1er janvier 1921. Elles ont été modifiées pour modifier le libellé du blason et ajouter la devise le 21 novembre 1923. Elles ont été rebaptisées pour le 1er régiment blindé le 7 septembre 1940. Il a été redésigné pour le 1er escadron de la police le 11 juin 1947. L'insigne a été redésigné pour le 1er bataillon de chars moyens le 13 août 1951. Il a été redésigné pour le 1er bataillon de chars le 18 février 1955. L'insigne a été redésigné pour le 1er de cavalerie Régiment le 21 avril 1958. Il a été modifié pour changer le libellé de la description le 23 juin 1960. Il a été modifié pour corriger le libellé du blason de l'écu le 20 octobre 1965.

Insigne d'unité distinctif

  • Description : Sur une couronne héraldique d'Or et Tenné (Dragon Jaune) un faucon s'élevant aux ailes adossées et élevées de Sable et membrées de gueules - chargé sur une étoile à huit branches Dragon Jaune entourée d'un ceinturon noir portant la devise organisationnelle "Animo et Fide" avec l'ancienne plaque de ceinture de dragon de 1836. L'insigne mesure  3,18 cm ( 1 14 pouces) de diamètre.
  • Symbolisme : Ce régiment a été organisé en 1833 sous le nom de régiment des dragons des États-Unis. Beaucoup de ses officiers et hommes provenaient du Bataillon des Rangers à cheval qui avait pris part à la guerre de Black Hawk. La couleur des dragons était jaune dragon (jaune orangé) et une étoile dorée à huit branches sur la ceinture d'encerclement était l'insigne des dragons jusqu'en 1851. La devise se traduit par "Courageux et fidèles".
  • Contexte : L'insigne d'unité distinctif a été initialement approuvé pour le 1er régiment de cavalerie le 27 novembre 1923. Il a été redésigné pour le 1er régiment blindé le 7 septembre 1940. Il a été redésigné pour le 1er escadron de gendarmerie le 11 juin 1947. L'insigne a été redésigné pour le 1er bataillon de chars moyens le 13 août 1951. Il a été rebaptisé pour le 1er bataillon de chars le 18 février 1955. L'insigne a été rebaptisé pour le 1er régiment de cavalerie le 21 avril 1958. Il a été modifié pour changer le libellé de la description le 20 octobre 1965.

Voir aussi

Remarques

  1. ^ un b "Désignations d'unités spéciales" . Centre d'histoire militaire de l'armée des États-Unis . 21 avril 2010. Archivé de l'original le 9 juin 2010 . Récupéré le 23 juin 2010 .
  2. ^ Stubbs, Mary Lee; Connor, Stanley. Armure-Cavalerie Partie I : Armée régulière et Armée de réserve . Du Bureau du chef de l'histoire militaire , Washington DC, 1969.
  3. ^ Jung, Patrick J. (2007). La guerre de Black Hawk de 1832. University of Oklahoma Press, p. 102.
  4. ^ Wainwright, Robert Powell Page (1896). "Le premier régiment de cavalerie" . A Rodenbough, Theophilus Francis ; Haskin, William L. (éd.). L'armée des États-Unis [ Croquis historiques de l'état-major et de la ligne avec des portraits de généraux en chef ]. New York : Maynard, Merrill, & Co. p. 153. OCLC 1635675 . Consulté le 12 février 2011 . 
  5. ^ a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v " Histoire " . macspics.homestead.com . Consulté le 15 mai 2017 .
  6. ^ "Un dragon en marche vers Pembina en 1849" (PDF) . Pionnier du Minnesota . Mars 1927 [6 mars 1850]. p. 63 – via la Société historique du Minnesota .
  7. ^ "Massacre du Lac Clair - Lyon attaque le Pomo" . www.chrisanddavid.com .
  8. ^ "Marqueur historique de Bloody Island (Bo-no-po-ti)" . Récupéré le 6 novembre 2018 .
  9. ^ Chalfant, William Y., Cheyennes and Horse Soldiers , University of Oklahoma Press, 1989.
  10. ^ Guerre des serpents
  11. ^ un b Michno 2003, p.211
  12. ^ Michno 2007, p.194
  13. ^ Michno 2003, p.194
  14. ^ "Place de nombreux soldats p. 8" . Archivé de l'original le 3 mars 2012 . Consulté le 28 octobre 2018 .
  15. ^ "Les récipiendaires de la Médaille d'honneur de la période des guerres indiennes" . Médaille d'honneur Citations . Centre d'histoire militaire de l'armée des États-Unis . 5 août 2010. Archivé de l'original le 26 juillet 2010 . Récupéré le 19 août 2010 .
  16. ^ a b c d e f g h i j Howe, 1954
  17. ^ a b Miskimon, Christopher (25 avril 2020), Pas facile: le premier enchevêtrement de l'Amérique avec les chars panzer mortels de l'Allemagne nazie , Nationalinterest.org
  18. ^ Howe, 1954, p 65
  19. ^ Army Lineage Series: Armor-Cavalry: Part 1, Bureau du chef de l'histoire militaire, 1966, p100.
  20. ^ "Cavalerie" . Archivé de l'original le 8 octobre 2021 . Récupéré le 8 octobre 2021 .
  21. ^ Edward L. Quotidien (1996). Nous nous souvenons : US Cavalry Association . Maison d'édition Turner. p. 57. ISBN 9781563113185.
  22. ^ un b "5-1 Escadron de cavalerie (RSTA)" . wainwright.army.mil . Archivé de l'original le 5 mars 2016.
  23. ^ Pelzer, Louis (1911). Henri Dodge . Iowa City : La société historique d'État de l'Iowa. p. 83 . Consulté le 19 juillet 2015 .

Références

Lectures complémentaires

  • Carleton, James Henry, auteur, Pelzer, Louis, éditeur, The Prairie Logbooks: Dragoon Campaigns to the Pawnee Villages in 1844, and to the Rocky Mountains in 1845 , University of Nebraska Press (1 juin 1983), livre de poche, ISBN 0- 8032-6314-7 ; couverture rigide, 295 pages, University of Nebraska Press (1er mai 1983) ISBN 0-8032-1422-7  
  • Hildreth, James, Dragoon Campaigns to the Rocky Mountains: A History of the Enlistment, Organization And First Campaigns of the Regiment of US Dragoons 1836 , Kessinger Publishing, LLC (17 mai 2005), couverture rigide, 288 pages ISBN 978-1-4326- 1126-2 ; livre de poche commercial, 288 pages, Kessinger Publishing, LLC (10 septembre 2010) ISBN 978-1-162-79711-3  

Liens externes