1 bataillon des services

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à la navigation Aller à la recherche

1 bataillon des services
1 er Bataillon des services   (français)
Écusson du 1er bataillon des services.JPG
Insigne de bataillon
actif1er septembre 1968-présent
PaysCanada
BrancheArmée canadienne
RôleSoutien des services de combat
TailleUn bataillon de quatre compagnies
Partie de1er Groupe-brigade mécanisé du Canada
Garnison/QGBFC Edmonton
Devise(s)Latin : officium super omnia , allumé. 'le devoir avant tout'
CouleursMarine Corps écarlate, bleu oriental, or
Mars"Le devoir avant tout"
Site Internetarmée .gc .ca /fr /3-division-canadienne /1-bataillon-des-services /index .page Modifiez ceci sur Wikidata
Commandants
CommandantLcol Joseph Boland
Sergent-major régimentaireAdjuc Guillaume Page
Insigne
Abréviation1 Bn Svc / 1 B sur Svc

Le 1er Bataillon des services (1 Bon Svc; français : 1 er Bataillon des services ) est une unité de campagne déployable des Forces canadiennes . Il fournit un soutien logistique de deuxième et de troisième ligne limité aux unités de la 3e Division du Canada . [1] Situé à Steele Barracks, Base des Forces canadiennes Edmonton , le 1 Bon Svc est composé du quartier général du bataillon et de quatre compagnies fonctionnelles : Transport, Approvisionnement, Entretien et Administration. La compagnie d'administration est unique en ce qu'elle fournit un soutien de première ligne au bataillon lui-même, tandis que les autres compagnies fournissent un soutien de deuxième et de troisième ligne limité aux unités de la 3e Division du Canada.

Le 1 Bon Svc génère des groupes de soutien avancé (FSG) constitués du personnel de chaque entreprise afin de soutenir les opérations nationales et internationales. Le 1 Bon Svc est une unité de génération de force capable de fournir deux FSG de la taille d'une entreprise pour soutenir les opérations à tout moment.

Le bataillon est composé d'une équipe intégrée et cohésive de militaires actifs et de fonctionnaires. Les soldats doivent maintenir leurs compétences de soldat et de combat à un niveau élevé de compétence, tout en développant simultanément une expertise dans leurs métiers respectifs.

L'objectif principal du bataillon est la conduite et la formation pour les opérations; cependant, l'unité fournit également quotidiennement un soutien logistique au 1 GBMC et à la 3e Division du Canada. Au cours des deux dernières décennies, le 1 Bon Svc a régulièrement généré, entraîné et déployé l'élément de soutien national (ESN) pour plusieurs déploiements canadiens.

La devise de l'unité est officium super omnia [2] qui se traduit par « le devoir avant tout ». Le commandant actuel est le lieutenant-colonel Joseph Boland et le sergent-major régimentaire est l'adjudant-chef Guillaume Page. [3]

Histoire

Le 1er Bataillon des services (1 Bon Svc) a été officiellement formé le 1er septembre 1968, cependant, les racines de l'unité remontent au début du 20e siècle à travers l'histoire de ses sociétés fonctionnelles : Transport, Approvisionnement et Maintenance. Ces trois compagnies descendent respectivement du Corps royal de l'intendance de l' Armée canadienne (RCASC), du Corps royal canadien des magasins militaires (RCOC) et du Génie électrique et mécanique royal canadien (GEMRC) .

Corps royal de l'intendance de l'Armée canadienne

Jusqu'à la formation des bataillons des services en septembre 1968, tous les services de transport étaient assurés par le Corps royal de l' intendance de l' Armée canadienne (RCASC). Le RCASC a été créé, par l'Ordonnance générale n° 141, sous le nom de Canadian Army Service Corps (CASC), le 1er novembre 1901. Le CASC a été modelé directement sur le British Army Service Corps pour fournir tous les services de transport et d'approvisionnement à l'armée. Initialement, le CASC se composait de quatre compagnies pour soutenir les unités de la milice active. Le Corps grandit rapidement, doublant le nombre d'unités en 1903 et augmentant de trois autres compagnies en 1905. À l'été 1914, le CASC comptait un effectif de 3 000 personnes réparties dans dix-huit compagnies. [4]

Pendant la Première Guerre mondiale, le CASC a fourni un élément de soutien à chaque division canadienne et, plus tard, au Corps canadien . Avec l'introduction des véhicules motorisés, le CASC transportait des marchandises d'une plus grande portée et d'un plus grand poids. Le transport motorisé a également entraîné des responsabilités élargies telles que la conduite d'ambulances et de véhicules pontons du génie, le transport de toutes sortes de munitions, ainsi que la réparation et la récupération mobiles. En reconnaissance des services rendus pendant la Première Guerre mondiale , le roi George V autorisa la désignation « Royal » en 1919. [5]

Le RCASC, avec le reste de l'armée, a connu une expansion rapide alors que le Canada se mobilisait pour la Seconde Guerre mondiale . Le RCASC a fourni un soutien aux soldats canadiens partout où ils sont allés; l'entraînement au Canada et en Grande-Bretagne, la campagne dans le nord-ouest de l'Europe et la campagne en Italie. Le RCASC a déplacé les fournitures des zones arrière vers les lignes de front. Ils ont livré toutes les rations, les munitions, les produits pétroliers et tous les autres éléments essentiels. Ils l'ont fait avec une variété de véhicules allant de camions de 3 à 10 tonnes et de transporteurs de chars de 40 tonnes. [5]

Au cours des années 1950, le RCASC a engagé les groupes de contrôle des mouvements n° 1 et n° 2, la 54 Compagnie canadienne de transport, la 28 Compagnie d'ambulance motorisée et la 58 Compagnie générale de transport dans la guerre de Corée . En 1952, la 23 Transport Company soulagea la 54 Transport Company, qui fut à son tour soulagée par la 56 Transport Company. La 3 Transport Company fut la dernière à servir en Corée en 1954. La 4 Transport Company (auparavant connue sous le nom de 56 Transport Company puis de 5 Transport Company) a déménagé de Winnipeg à Calgary en août 1967. En juin 1968, la 4 Transport Company s'est combinée avec des éléments de la statique 13 Compagnie de transport. Trois mois plus tard, cette organisation est devenue la Compagnie de transport du 1 Bon Svc. [5]

Corps royal canadien des magasins militaires

Le Royal Canadian Ordnance Corps (RCOC) peut retracer ses racines jusqu'au département des magasins canadiens. Formé en 1871, le Canadian Stores Department était un service civil du gouvernement canadien. Ce service civil était chargé du contrôle des forts, des munitions, des magasins, des bâtiments et d'un dépôt de munitions laissés par l'armée britannique au départ. Le 1er juillet 1903, les responsabilités du Canadian Stores Department sont transférées au Ordnance Stores Corps. En 1907, il a été rebaptisé Canadian Ordnance Corps (COC). [6]

Pendant la Première Guerre mondiale, le COC, en collaboration avec le CASC, soutenait 400 000 hommes, 150 000 civils français et 25 000 chevaux. En 1919, pour la reconnaissance de services exceptionnels pendant la guerre, le roi George V autorisa la désignation « royale ». [7]

Pendant la Seconde Guerre mondiale , le RCOC comptait 35 000 militaires, sans compter les milliers de civils employés dans les installations du RCOC. Ils se procuraient tous les biens matériels nécessaires à l'armée, des vêtements aux armes. Jusqu'en 1944, le RCOC était responsable de l'entretien et des réparations. Les Ordnance Field Parks, qui transportaient tout, des pièces de rechange à l'artillerie de rechange, soutenaient les divisions et les corps. [7]

En 1960, le 1 Ordnance Field Park a déménagé d'Edmonton à Calgary et, en 1968, a fusionné avec l'organisation d'approvisionnement de la base pour devenir la Compagnie d'approvisionnement du 1 Bon Svc. [7]

Ingénieurs électriciens et mécaniques royaux du Canada

Le Corps du GEMRC a été formé le 15 mai 1944 en tant que fusion d'éléments du RCOC, du RCASC et du Génie royal canadien . Il a été calqué sur le British Royal Electrical and Mechanical Engineers (REME). Il est né des leçons apprises pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est devenu évident qu'en raison de la complexité croissante des équipements militaires, l'expertise technique devait être mise en commun pour être plus efficace. [8]

Après la Seconde Guerre mondiale, le GEMRC a fourni des unités aux engagements canadiens à l'étranger. Les unités du GEMRC qui ont servi pendant la guerre de Corée comprenaient l'atelier de soutien canadien n° 25, l'atelier d'infanterie canadien n° 191, l'atelier d'infanterie n° 23 (renommé l'atelier d'infanterie n° 40) et l'atelier d'infanterie n° 42. [9]

L'atelier d'infanterie n° 43, qui était allé en Allemagne sous le nom d'atelier n° 195, est revenu du service en Allemagne à Barriefield en 1955. En 1958, l'unité a été à nouveau désignée comme 1 atelier de campagne. Au milieu de 1958, l'unité a été déplacée à Calgary pour soutenir le 1er Groupe-brigade d'infanterie du Canada. En septembre 1968, l'atelier de campagne n° 1 a fusionné avec l'atelier n° 215 et est devenu la compagnie de maintenance, 1 Bon Svc. [9]

De la formation à nos jours

Comme mentionné précédemment, l'unité a été officiellement constituée le 1er septembre 1968. Initialement, elle était composée d'un petit quartier général, d'une compagnie de transport, d'une compagnie d'approvisionnement, d'une compagnie de maintenance, d'une compagnie du génie de la construction et d'un peloton de police militaire. Les tâches du bataillon étaient les suivantes : se déployer en tant qu'unité de soutien de service sur ordre ; pour aider la Base des Forces canadiennes Calgaryavec la fourniture d'un soutien administratif aux unités locales; et fournir une capacité logistique sur le terrain pour appuyer le 1er Groupe-brigade d'infanterie du Canada. En 1975, le peloton de la police militaire a été retiré de l'organisation pour devenir le 1er peloton de PM, et la Compagnie du génie de la construction a quitté et est devenue une partie de la Branche des services techniques de la BFC Calgary. En 1976, la compagnie d'administration a été ajoutée pour fournir un soutien de service intégral à l'unité afin que l'unité puisse mieux se concentrer sur la fourniture d'un soutien rapproché et général au groupe-brigade. La compagnie d'administration comprenait le quartier général de l'unité, le peloton de transport, le peloton d'approvisionnement et le peloton de maintenance, ainsi que les services de mess, l'administration du personnel et les services médicaux. [dix]

À la fin de 1978 et au début de 1979, un groupe a été formé et a participé à sa phase de formation initiale lors des répétitions dans une cabane à Sarcee Barracks . Contrairement à d'autres à l'époque, il s'agissait d'une fanfare militaire canadienne non autorisée . Chaque membre a reçu l'héraldique de la fanfare au printemps de l'année et se composait des musiciens suivants à cette époque : le sergent de la fanfare, un officier d'administration de la fanfare, un tambour-major , quatre batteurs de caisse claire , deux batteurs de côté, un batteur de basse , trois joueurs de glockenspiel. , trois clairons et deux clairons baryton. [11]

Le 24 avril 1982, en reconnaissance de son soutien et de son étroite collaboration avec la ville de Calgary, le 1 Bon Svc s'est vu accorder la liberté de la ville. Dans le cadre de la cérémonie, le bataillon a marché jusqu'à l' hôtel de ville de Calgary où le maire (et plus tard le premier ministre de l'Alberta) Ralph Klein a présenté l'honneur. [12]

À la suite de la décision du gouvernement de fermer la BFC Calgary, le 1 Bon Svc a déménagé à Steele Barracks à Edmonton le 23 septembre 1996. En juillet 1999, dans le cadre de la restructuration du noyau de soutien logistique au combat de l'armée, une partie du bataillon a été retirée pour former le 1 Bataillon de soutien général (1 GS Bn). Cela a soulagé le 1 Bon Svc de ses responsabilités statiques ou de base. La plus petite unité était alors composée de la société d'administration, de la société de maintenance et de la société d'approvisionnement et de transport. [12]

Le 28 juin 2003, la ville de Spruce Grove a accordé au 1 Bon Svc la liberté de la ville. L'honneur a été marqué par un défilé à travers la ville et plusieurs expositions statiques de véhicules et d'équipements. [12]

Le 6 février 2006, le 1 Bon Svc et le 1 Bon GS ont été réunis en une seule unité, le 1 Bon Svc. Le 3 avril de la même année, le 1 Bon Svc est transféré du 1er Groupe-brigade mécanisé du Canada au 1er Groupe de soutien de secteur . [12]

Le 11 septembre 2011, la Ville de Morinville a accordé au 1 Bon Svc la liberté de cité. L'honneur a été marqué par un défilé à travers la ville et plusieurs expositions statiques de véhicules et d'équipements.

Le 23 avril 2012, le 1 Bon Svc est retourné au commandement du 1er Groupe-brigade mécanisé du Canada conformément à la disposition des Forces canadiennes 2013. L'événement a été marqué par un défilé de transfert d'autorité de commandement pour officialiser le transfert.

Ordre de bataille actuel

Le quartier général de l'unité est responsable du commandement et du contrôle de l'unité, de la planification et de la coordination des opérations de soutien et de la formation, de l'orientation des compagnies et du maintien de la liaison avec les organisations soutenues et de soutien. Le quartier général de l'unité comprend la cellule des opérations, la cellule d'entraînement, la salle des rapports du bataillon et l'équipe de commandement du commandant, du sergent-major régimentaire, du commandant adjoint, de l'adjudant et du coordonnateur de l'administration du bataillon.

La société de transport est chargée de fournir un soutien au transport et aux mouvements de deuxième et troisième ligne limité. Deuxième plus grande compagnie, elle est organisée en quatre pelotons : le peloton du quartier général, le peloton de campagne, le peloton C et le peloton des mouvements et des postes. Les tâches de soutien exécutées par l'entreprise comprennent la fourniture de marchandises générales et de transport personnel, les services de ravitaillement, les opérations de contrôle de la neige et de la glace à la BFC Edmonton , la planification et le contrôle des mouvements multimodaux, le réapprovisionnement aérien et les services postaux. De plus, l'entreprise offre une formation spécialisée liée au transport et gère la conduite du Programme de sécurité de l'équipement mobile de soutien des Forces canadiennes dans la garnison d'Edmonton. [13]

La Supply Company est la troisième compagnie du bataillon. La compagnie est organisée avec un quartier général et cinq pelotons : le peloton de contrôle des systèmes, le peloton des stocks, le peloton des services de soutien de la garnison, le peloton de blanchisserie, de bain et de décontamination et le peloton de ravitaillement de combat. La compagnie d'approvisionnement fournit une variété de magasins et de services essentiels aux unités soutenues à la fois en garnison et lors d'opérations de déploiement. L'installation actuelle de la Compagnie d'approvisionnement, située dans la garnison d'Edmonton, a été conçue et conçue à l'origine en 1996 par le commandant de la Compagnie d'approvisionnement, le capitaine Stewart Campbell.

La Maintenance Company est la plus grande des compagnies du bataillon. La société fournit des services de réparation et de récupération de deuxième ligne et de troisième ligne limités aux dépendances assignées à la fois en garnison et lors de déploiements, ainsi qu'un soutien de niveau intégral aux unités spécifiées qui ne possèdent pas leurs propres ressources intégrées de système de gestion de l'équipement terrestre. [13] La compagnie de maintenance comprend le quartier général, le peloton de véhicules, le peloton d'artisans et le peloton de maintenance de garnison.

La compagnie d'administration est la plus petite du bataillon et se compose du peloton du quartier général, du peloton de maintenance, du peloton de transport, du peloton de quartier-maître, de la troupe des transmissions et du peloton des finances. Le rôle de la société d'administration est de fournir un soutien de première ligne efficace et efficient aux autres sociétés du 1 Bon Svc et à tous les éléments externes qui sont rattachés à l'unité. Cela comprend la fourniture du soutien en matière de transport, d'entretien, d'approvisionnement, de signalisation, d'administration et de services alimentaires dont les membres des autres entreprises ont besoin pour mener à bien les tâches qui leur sont confiées. [13]

Opérations déployées

Internationale

[13]

Domestique

  • Opération Lentus 18 – Feux de forêt en Colombie-Britannique (juillet-septembre 2018) [18]
  • Opération Lentus 17 – Feux de forêt en Colombie-Britannique (juillet 2017)
  • Opération Lentus 15 – Incendie en Saskatchewan (juillet 2015) [19]
  • Opération Lentus 14 – Inondations au Manitoba (juillet 2014)
  • Opération Lentus 13 – inondations dans le sud de l'Alberta (juin 2013) [20]
  • Opération Lustre – Inondations au Manitoba (mai 2011) [21]
  • Opération Podium – Jeux olympiques d'hiver à Vancouver, C.-B. (hiver 2010)
  • Opération Grizzly – Sommet des dirigeants du G8 à Kananaskis, Alberta (été 2002)
  • Opération Peregrine – soutien militaire à la lutte contre les incendies de forêt en Colombie-Britannique (2003)
  • Opération Récupération - soulagement de la tempête de verglas dans l'Est du Canada (janvier-février 1998)
  • Réunion des leaders économiques de l' APEC – Vancouver, C.-B. (novembre 1997)
  • Operation Assistance – Intervention en cas d'inondation au Manitoba (avril à mai 1997)
  • Jeux olympiques d'hiver – Calgary, Alberta (1988)
  • Opération Gamescan – Jeux olympiques d'été à Montréal, Québec (1976)
  • Opération Danaca - Moyen-Orient (1974-2006)
  • Opération Snowgoose – Chypre (1964-1993)

[13]

Commandants

  • Lieutenant-colonel BB Cox, CD – septembre 1968 – août 1969
  • Lieutenant-colonel DV Geary, CD – août 1969 – juillet 1971
  • Lieutenant-colonel CA Millar, CD – juillet 1971 – juillet 1973
  • Lieutenant-colonel RD Leech, CD – juillet 1973 – avril 1975
  • Lieutenant-colonel PP Pospisil, CD – avril 1975 – mai 1977
  • Lieutenant-colonel RG Dauphinee, CD mai 1977 – juin 1979
  • Lieutenant-colonel DN Basinger, CD – juin 1979 – juillet 1981
  • Lieutenant-colonel RT Baxter, CD – juillet 1981 – juillet 1983
  • Lieutenant-colonel IJ Campbell, OMM, CD – juillet 1983 – juillet 1985
  • Lieutenant-colonel HL Corbett, OMM, CD – juillet 1985 – juillet 1987
  • Lieutenant-colonel GA Walsh, CD – juillet 1987 – juillet 1989
  • Lieutenant-colonel EK Beselt, CD – juillet 1989 – juin 1991
  • Lieutenant-colonel KA Strain, CD – juin 1991 – juillet 1993
  • Lieutenant-colonel JLS Hamel, CD – juillet 1993 – juin 1995
  • Lieutenant-colonel DN Redman, CD – juin 1995 – avril 1997
  • Lieutenant-colonel ME McQuillan, OMM, CD, PEng – avril 1997 – juin 1999
  • Lieutenant-colonel AC Patch, OMM, CD – juin 1999 – juin 2001
  • Lieutenant-colonel JR Peverley, CD – juin 2001 – juillet 2003
  • Lieutenant-colonel CA Lamarre, CMM, MSC, CD – juillet 2003 – juin 2005
  • Lieutenant-colonel JD Conrad, MSM, CD – juin 2005 – février 2006
  • Lieutenant-colonel DC Bell, CD – février 2006 – juillet 2006
  • Lieutenant-colonel KW Horlock, OMM, MSM, CD – juillet 2006 – juin 2007
  • Lieutenant-colonel BJ MacGillivray, CD – juin 2007 – juin 2009
  • Lieutenant-colonel RB Dundon, CD – juin 2009 – avril 2011
  • Lieutenant-colonel KD Brodie, CD – avril 2011 – juin 2013
  • Lieutenant-colonel JPS McKenzie, CD – juin 2013 – juin 2015
  • Lieutenant-colonel BD Davidson, CD – juin 2015 – juin 2017
  • Lieutenant-colonel HS Morrison, CD – juin 2017 – juillet 2019
  • Lieutenant-colonel GM Grenier-Lachance, CD – juillet 2019 – mai 2021
  • Lieutenant-Colonel JL Boland, CD - Mai 2021 - Présent

Sergents-majors régimentaires

  • Adjudant-chef F. Maiden, CD – septembre 1968 – février 1969
  • Adjudant-chef CE Short, CD – février 1969 – mai 1974
  • Adjudant-chef RF Wallace, CD – juillet 1974 – juillet 1975
  • Adjudant-chef GE Welsh, CD – juillet 1975 – juillet 1978
  • Adjudant-chef GL Pelletier, CD – août 1978 – août 1980
  • Adjudant-chef GP Martin, CD – août 1980 – juillet 1983
  • Adjudant-chef HC Moore, MMM, CD – août 1983 – juin 1986
  • Adjudant-chef KT Morrison, MMM, CD – juin 1986 – juillet 1988
  • Adjudant-chef GD Fehr, MMM, CD – août 1988 – juin 1991
  • Adjudant-chef RV Seyffert, CD – juin 1991 – juillet 1994
  • Adjudant-chef PB Gilby, CD – avril 1994 – avril 1997
  • Adjudant-chef GM Clough, MMM, CD – avril 1997 – juillet 2000
  • Adjudant-chef DB Chipman, MMM, CD – juillet 2000 – juillet 2002
  • Adjudant-chef GW Morrison, MMM, CD – juillet 2002 – juin 2005
  • Adjudant-chef PJ Earles, MSM, CD – juin 2005 – février 2006
  • Adjudant-chef RJ Daly, MSM, CD – février 2006 – juin 2007
  • Adjudant-chef GA Hughes, MMM, CD – juin 2007 – juin 2009
  • Adjudant-chef GR Vey, MMM, CD – juin 2009 – juillet 2012
  • Adjudant-chef TJ Harrison, CD – juillet 2012 – juin 2015
  • Adjudant-chef WJ Bantock, MMM, CD – juin 2015 – juillet 2018
  • Adjudant-chef SR Wilson, MMM, CD – juillet 2018 - mai 2021
  • Adjudant-chef G. Page, CD - Mai 2021 - Présent

Indicateur d'unité

Le drapeau du 1er bataillon des services.
Le drapeau du 1er bataillon des services.

Le drapeau de l'unité du 1 Bon Svc a des liens avec les traditions du corps fondateur. Les couleurs officielles du drapeau de l'unité sont l'écarlate et le bleu oriental du Corps des Marines avec une bande dorée intermédiaire et le numéro un blasonné au centre. Ces couleurs ont une histoire d'association avec les services de l'armée. La couleur bleu oriental du drapeau rappelle l'ancien drapeau du RCOC, tandis que la couleur or se retrouve sur les anciennes bannières du RCASC, du Corps du GEMRC et du Corps royal de pays de l'Armée canadienne (RCAPC). [12]

Badge d'unité

L'insigne du 1 Bon Svc (voir ci-dessus) a été choisi après de nombreuses années de discussions en 1978. L'insigne représente une tête de bélier de Dall contre le drapeau du bataillon orienté en diagonale à l'intérieur d'un insigne de cérémonie d'unité des Forces canadiennes. Le mouflon de Dall est indigène de l'Alberta et il a été choisi pour représenter « l'armée de l'Ouest » il y a de nombreuses années par le major-général FF Worthington. [12]

Bâtiment d'unité

Le 15 novembre 2017, le 1er Bataillon des services a finalisé la dénomination extérieure du bâtiment 179 avec « Édifice Bell/Slumkofske Building ». Le bâtiment porte le nom de deux soldats distingués : le colonel Bell était un logisticien de la Première Guerre mondiale et le sergent Lawrence Albert Slumkofske un soldat du GEMRC qui a servi pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le nom officiel du bâtiment 179 a eu lieu avec le dévoilement d'une plaque de dédicace dans le foyer du bâtiment le 20 octobre 1996 par le major-général MD Jeffries CD.

Liens externes

Références

  1. ^ "Bataillon des services", http://www.army-armee.forces.gc.ca/en/1-service-battalion/index.page ?
  2. ^ John D. Conrad, Officium Super Omnia - L'histoire du 1er bataillon des services, Calgary, 1993
  3. ^ Gouvernement du Canada, Défense nationale (25 février 2013). « 1er Bataillon des services - Armée canadienne » . www.army-armee.forces.gc.ca . Récupéré le 28 mai 2021 .
  4. ^ Arnold Warren, Attendez le chariot. L'histoire du Corps royal de l'intendance de l'Armée canadienne. McClelland et Steward Limitée, 1961.
  5. ^ A b c Warren, attendez la Waggon.
  6. ^ William F. Rannie, To the Thunderer, His Arms The Royal Canadian Ordnance Corps, WF Rannie Publisher, Lincoln, ON.
  7. ^ A b c Rannie, Au Thunderer, ses bras.
  8. ^ Colonel Murray Johnston, Artisans du Canada. L'histoire du Corps du GEMRC, 1983.
  9. ^ a b Johnston, Les artisans du Canada, 1983.
  10. ^ Ordonnance d'organisation des Forces canadiennes 3.80, 1er Bataillon des services, Calgary, Alberta, 20 février 1969.
  11. ^ https://milart.blog/2014/11/16/badges-of-the-1st-service-batalion-band/amp/
  12. ^ A b c d e f Conrad, Officium super Omnia, 1993.
  13. ^ a b c d e LCol (ret) WP Dixon, L'histoire du 1 groupe de soutien de zone
  14. ^ Défense, National (31 juillet 2015). "Opération UNIFICATEUR" . euh . Consulté le 15 mars 2020 .
  15. Sauter^ Défense, National (19 août 2014). "Opération IMPACT" . euh . Consulté le 15 mars 2020 .
  16. ^ Défense, National (1er mai 2014). « Opération RÉASSURANCE » . euh . Consulté le 15 mars 2020 .
  17. ^ « Les forces afghanes atteignent des « étapes » alors que la mission d'entraînement canadienne tire à sa fin » . Nouvelles mondiales . Consulté le 19 octobre 2018 .
  18. ^ « Déploiement militaire de liquidation à la fin de l'état d'urgence des incendies de forêt en Colombie-Britannique » . Nouvelles mondiales . Consulté le 15 mars 2020 .
  19. ^ "Les militaires remercient le Prince Albert pour son aide - Local - The Prince Albert Daily Herald" . Archivé de l'original le 2 avril 2016 . Consulté le 17 mars 2016 .
  20. ^ "Photos: Plus de 1200 soldats de la garnison d'Edmonton aident aux efforts d'inondation | Phot" . 24 mars 2016. Archivé de l'original le 24 mars 2016 . Consulté le 15 mars 2020 .
  21. ^ Kives, Bartley (28 mai 2011). "Mai 2011 : Mission inondation accomplie" . Presse gratuite de Winnipeg . Consulté le 15 mars 2020 .